Des pages

2500+ citations de l’Esprit de prophétie

En anglais Book Order puis Date
Si Christ est formé à l’intérieur, l’espérance de la gloire, vous écarterez toute vanité et paroles insensées. Vous serez sanctifié par la vérité. Vous travaillerez tellement pour Dieu que vous pourrez avoir une conscience approbatrice dans votre travail ministériel, et vous pourrez dire avec le dévoué saint Paul que vous êtes pur du sang de tous les hommes. Mais vous ne pouvez pas dire cela à moins que vous n’obteniez constamment la sagesse et la connaissance de Dieu comme le sarment se nourrit du cep vivant, à moins que SON ESPRIT SAINT ne repose sur vous et que vous ne preniez Jésus dans votre cœur, que vous pensiez et parliez de Jésus, et que vous fassiez Son travail où que vous soyez. {1888 Matériaux, 70 1987 1888}
Comment se fait-il qu’Il plaide, Je connais tous les maux et les tentations dont vous êtes assaillis, et J’ai envoyé MON FILS JÉSUS-CHRIST dans votre monde pour vous révéler Ma puissance, Ma puissance. pour vous révéler que je suis Dieu, et que je vous aiderai pour vous soustraire au pouvoir de l’ennemi et vous donner une chance de reconquérir l’image morale de Dieu. DIEU A ENVOYÉ SON FILS, QUI ÉTAIT COMME LUI-MÊME, UN AVEC LE PÈRE, et Il a porté l’insulte, la honte et la moquerie pour nous, et a finalement subi la mort ignominieuse sur le Calvaire. Satan L’a rencontré avec opposition dès qu’Il est venu dans le monde; mais Il a tout rencontré; Il n’a pas bougé d’un poil. N’eût été le pouvoir que Dieu lui avait donné, il n’aurait pas pu résister aux assauts de l’ennemi ; mais Il l’a fait, et bien qu’Il l’ait eu à rencontrer à chaque pas, et ait été pressé pas à pas, pourtant, c’était la bataille livrée dans ce monde avec les puissances des ténèbres. {1888 Matériaux, 122 1987 1888}
Qu’est-ce que cela nous dit ? C’est MON FILS BIEN-AIMÉ, en qui Je suis bien content. Il vous dit, MOI, DIEU, J’AI ENVOYÉ MON FILS dans votre monde, et par lui est ouvert tout le ciel à l’homme déchu. {1888 Matériaux, 124 1987 1888}
Maintenant CHRIST EST dans le sanctuaire céleste. Et que fait-il ? FAIRE L’EXPIATION POUR NOUS, NETTOYER LE SANCTUAIRE DES PÉCHÉS DU PEUPLE. ALORS NOUS DEVONS ENTRER PAR LA FOI DANS LE SANCTUAIRE AVEC LUI, nous devons commencer le travail dans le sanctuaire de nos âmes. Nous devons nous purifier de toute souillure. Nous devons ” nous purifier de toute souillure de la chair et de l’esprit, perfectionnant la sainteté dans la crainte de Dieu “. Satan viendra vous tenter et vous céderez à ses tentations. Quoi alors ? Eh bien, venez humilier vos cœurs dans la confession et, par la foi, saisissez le bras de Christ dans le sanctuaire céleste. Croyez que Christ prendra votre confession et lèvera les mains devant le Père – mains qui ont été meurtries et blessées en notre nom – et Il fera une expiation pour tous ceux qui viendront avec la confession. Que faire si vous ne pouvez pas comprendre à ce sujet? Il dit : “Celui qui manque de ces choses est aveugle, ne peut voir de loin et a oublié qu’il a été purgé de ses anciens péchés” (2 Pierre 1:19). {1888 127,3}
UNE CONNAISSANCE INTELLIGENTE DE SA PAROLE A ÉTÉ DONNÉE pour préparer les hommes et les femmes à lutter avec zèle pour LA LOI DE JÉHOVAH ; POUR RETABLIR LA LOI SAINTE; réparez la brèche qui a été faite dans LA LOI DE DIEU et remettez les tables de pierre à leur position ancienne, exaltée et honorable. […] Il y aura, même parmi nous, des mercenaires et des loups en vêtements de brebis qui persuaderont une partie du troupeau de Dieu de sacrifier à d’autres dieux devant le Seigneur. Nous avons des raisons de savoir comment Paul agirait en cas d’urgence. L’amour de Christ nous contraint. (2 Cor. 5:13). Les jeunes qui ne sont pas établis, enracinés et fondés dans la vérité, seront corrompus et entraînés par les aveugles leaders des aveugles ; et les impies, les contempteurs qui s’étonnent et périssent, qui méprisent la souveraineté de l’Ancien des jours et placent sur le trône un faux dieu, un être de leur propre définition, un être tout à fait semblable à eux-mêmes, ceux-ci seront des agents entre les mains de Satan pour corrompre la foi des imprudents. {1888 Matériaux, 484, 485 1987} 1889
La saison de Noël est l’occasion de se faire des dons les uns aux autres, mais les dons les plus riches que Christ ait donnés au monde en lui-même, afin que le monde par lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. LES DONS ET LES OFFRANDES DOIVENT ÊTRE APPORTÉS AU CHRIST. Le don le plus précieux de tous est celui de Lui donner son cœur sans aucune réserve. Comme Christ serait acceptable pour une telle offrande ! Donnez à Jésus tout votre cœur, pour qu’il y écrive son image et sa suscription, et y envoie ses rayons de justice pour être envoyés au monde par l’intermédiaire de l’agent vivant. [1888 776.1]
Par leurs paroles, leurs œuvres et leur esprit, ceux qui poursuivent une telle voie écrivent dans les livres du ciel un récit qu’ils ne se soucieront pas de rencontrer ; car Dieu ne les estime pas comme ils s’estiment eux-mêmes. Ils abusent de leurs possibilités de stage et négligent gravement les privilèges élevés qui leur sont conférés. Bien qu’ils ne trouvent rien dans la PAROLE DE DIEU pour justifier leurs actions ou approuver leurs opinions, ils persistent à leur manière. En ce jour-là, quand le jugement sera porté sur tous, la sentence sera prononcée contre eux : « Tu as été pesé dans la balance du sanctuaire céleste, et tu es trouvé léger. {1888 1600.3}
Par notre promesse de baptême, nous avons attesté et confessé solennellement LE SEIGNEUR JÉHOVAH COMME NOTRE SOUMETTRE. Nous avons pratiquement prêté serment solennel, au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, que désormais nos vies seraient fusionnées dans la vie de ces trois grandes Agences, que la vie que nous vivrions dans la chair serait vécue dans l’obéissance fidèle à la LOI SACREE DE DIEU. Nous nous sommes déclarés morts et notre vie cachée avec Christ en Dieu, afin que désormais nous marchions avec lui en nouveauté de vie, comme des hommes et des femmes ayant fait l’expérience de la nouvelle naissance. Nous avons reconnu l’alliance de Dieu avec nous et nous nous sommes engagés à rechercher les choses d’en haut, là où Christ est assis à la droite de Dieu. Par notre profession de foi, nous avons reconnu le Seigneur comme notre Dieu et nous nous sommes soumis pour obéir à ses commandements. Par l’obéissance à la PAROLE DE DIEU, nous témoignons devant les anges et les hommes que nous VIVONS PAR CHAQUE PAROLE QUI SORT DE LA BOUCHE DE DIEU. {1BC 1120.4}
Les passions inférieures ont leur siège dans le corps et agissent à travers lui. Les mots chair ou convoitises charnelles ou charnelles embrassent la nature inférieure et corrompue ; la chair par elle-même ne peut agir contrairement à la volonté de Dieu. Il nous est commandé de crucifier la chair, avec les affections et les convoitises. Comment faire? Doit-on infliger de la douleur au corps ? Non; mais faites mourir la tentation du péché. {1MCP 236.2 1977}
Il y a chez l’homme une disposition à s’estimer plus haut que son frère, à travailler pour soi, à chercher la plus haute place ; et cela se traduit souvent par de mauvaises suppositions et de l’amertume d’esprit. L’ordonnance [lavement des pieds] qui précède la Cène du Seigneur est de dissiper ces malentendus, de faire sortir l’homme de son égoïsme, de ses échasses d’auto-exaltation, à l’humilité de cœur qui le conduira à servir son frère. {1MCP 277.1}
1930 – La Conférence générale vote la publication d’un manuel de l’Église. En 1883, la session du CG avait voté NON. Ils ont également décidé qu’il était temps pour une nouvelle déclaration de croyances fondamentales. C’est le troisième « faux pas » vers l’œcuménisme. Les mentalités ont maintenant changé et sont devenues plus libérales. Les blessures théologiques ont « guéri ». LE DERNIER DES PIONNIERS EST MORT ET LEURS VOIX NE SONT PLUS ENTENDUES. La direction veut changer les anciennes doctrines Adventistes sur (1) L’expiation finale dans le ciel, (2) La nature humaine de Christ, (3) La place de l’ÉCRITURE ET DE LA PROPHÉTIE dans l’église, et (4) La doctrine de LA TRINITÉ comme enseignée par les évangéliques. Ellen White avertit : « L’œuvre de Dieu ne doit en aucun cas être circonscrite par des restrictions imposées par l’homme. Bon nombre des plans et politiques ambitieux qui ont été élaborés ne sont pas approuvés par lui. (1MR 245)
Le quatrième commandement, si simple et explicite, a été ignoré. Le mémorial du sabbat, déclarant qui est le Dieu vivant, LE CRÉATEUR des cieux et de la terre, a été démoli, et un faux sabbat a été donné au monde à sa place. Ainsi une brèche a été faite dans LA LOI DE DIEU. Un faux sabbat ne pouvait pas être une vraie norme. DANS LE MESSAGE DU PREMIER ANGE, LES HOMMES SONT APPELÉS À ADORER DIEU, NOTRE CRÉATEUR, QUI A CRÉÉ LE MONDE ET TOUTES LES CHOSES QUI Y SONT. ILS ONT RENDU HOMMAGE A UNE INSTITUTION DE LA PAPACITE, RENDANT AUCUN EFFET LA LOI DE JÉHOVAH, MAIS IL VA Y AVOIR UNE CROISSANCE DES CONNAISSANCES SUR CE SUJET. {1MR 44.1 1981}
LA RÉBELLION ET L’APOSTASIE SONT DANS L’AIR MÊME QUE NOUS RESPIRONS. Nous en serons affectés à moins que nous ne suspendions par la foi nos âmes impuissantes à Christ. Si les hommes sont si facilement induits en erreur maintenant, comment résisteront-ils lorsque Satan personnifiera Christ et fera des miracles ? Qui sera alors indifférent à ses fausses représentations – professant être Christ alors que c’est seulement Satan assumant la personne de Christ, et faisant apparemment les œuvres de Christ ? Qu’est-ce qui empêchera le peuple de Dieu de prêter allégeance à de faux christs ? “Ne les poursuivez pas.” {1NL 58.4 1945} (2SM 58 1958)
Kellogg imprime le livre dans lequel il a placé ses théories. Ellen White dit qu’ils sont « spiritualistes » et « apparentés au panthéisme » (SpTB06 p. 41). Elle dit que ces enseignements sont «l’alpha des hérésies mortelles» (1SM 200), et que «l’Oméga suivrait dans peu de temps. Je tremble pour notre peuple. Dans Living Temple, on affirme que Dieu est dans la fleur, dans la feuille, dans le pécheur. Mais Dieu ne vit pas dans le pécheur. La PAROLE déclare qu’Il demeure seulement dans le cœur de ceux qui L’aiment et pratiquent la justice. Dieu ne demeure pas dans le cœur du pécheur ; c’est l’ennemi qui y habite. (Sermons et entretiens, Vol. 1, p. 341,343) Mais Kellogg affirme que son livre est en harmonie avec les écrits d’Ellen White et peut être soutenu par des déclarations tirées des témoignages. Ellen White lui dit qu’il a retiré ses déclarations de leur connexion, et les a interprétés selon son propre esprit. « J’ai vu ce qui arrivait, et j’ai vu que nos frères étaient aveugles. Ils n’ont pas réalisé le danger. (1SAT p. 344)
J’ai vu que, tandis que Jésus regardait les déçus avec la plus profonde compassion, il envoyait ses anges pour diriger leurs esprits afin qu’ils puissent le trouver et le suivre là où il était; afin qu’ils comprennent que la terre n’est pas le Sanctuaire ; qu’il doit nécessairement entrer dans le lieu très saint du sanctuaire céleste pour le purifier; faire une propitiation spéciale pour Israël, et recevoir le royaume de son Père, puis retourner sur la terre et les prendre pour demeurer avec lui pour toujours. La déception des disciples représente bien la déception de ceux qui attendaient leur Seigneur en 1844. J’ai été ramené à l’époque où le Christ est monté triomphalement à Jérusalem. Les joyeux disciples croyaient qu’il devait alors prendre le royaume et régner en prince temporel. Ils suivirent leur roi avec de grands espoirs. Ils ont coupé les belles branches de palmier, et ôtèrent leurs vêtements de dessus, et avec un zèle enthousiaste les étendirent sur le chemin ; et certains allaient devant, et d’autres suivaient en criant : Hosanna au Fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut ! L’excitation a troublé les pharisiens, et ils ont souhaité que Jésus réprimande ses disciples. Mais il leur dit : Si ceux-ci se taisaient, les pierres crieraient aussitôt. La prophétie de Zacharie 9:9 doit s’accomplir, pourtant, j’ai vu que les disciples étaient voués à une amère déception. Quelques jours plus tard, ils suivirent Jésus au Calvaire et le virent saignant et mutilé sur la cruelle croix. Ils ont été témoins de sa mort atroce et l’ont déposé dans la tombe. Leurs cœurs se sont effondrés de chagrin. Leurs attentes ne se sont pas réalisées en un seul détail. Leurs espoirs sont morts avec Jésus. Mais comme il est ressuscité des morts, et apparut à ses disciples affligés, leurs espoirs ravivés. Ils avaient perdu leur Sauveur; mais encore ils l’avaient trouvé. {1SG 149.2}
ALORS QUE LE MINISTÈRE DE JÉSUS SE FERMAIT DANS LE LIEU SAINT, ET IL PASSAIT DANS LE PLUS SAINT, ET SE TENAIT DEVANT L’ARCHE CONTENANT LA LOI DE DIEU, IL ENVOYA UN AUTRE ANGE PUISSANT SUR LA TERRE AVEC LE TROISIÈME MESSAGE. Il plaça un parchemin dans la main de l’ange, et alors qu’il descendait sur terre avec majesté et puissance, il proclama un avertissement effrayant, la menace la plus terrible jamais portée à l’homme. Ce message a été conçu pour mettre les enfants de Dieu sur leurs gardes et leur montrer l’heure de la tentation et de l’angoisse qui était devant eux. Dit l’ange, Ils seront amenés en combat rapproché avec la bête et son image. Leur seul espoir de vie éternelle est de rester ferme. Bien que leurs vies soient en jeu, ils doivent pourtant retenir la vérité. Le troisième ange termine son message par ces mots : Voici la patience des saints ; voici ceux qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. En répétant ces mots, il montra le Sanctuaire céleste. Les esprits de tous ceux qui embrassent ce message sont dirigés vers le lieu très saint où Jésus se tient devant l’arche, faisant son intercession finale pour tous ceux pour qui la miséricorde persiste encore, et pour ceux qui ont violé par ignorance LA LOI DE DIEU. Cette expiation est faite pour les justes morts aussi bien que pour les justes vivants. Jésus fait une expiation pour ceux qui sont morts, ne recevant pas la lumière sur les commandements de Dieu, qui ont péché par ignorance. {1SG 162.1} Aussi {EW 254.1} faisant son intercession finale pour tous ceux pour qui la miséricorde persiste encore, et pour ceux qui ont violé par ignorance LA LOI DE DIEU. Cette expiation est faite pour les justes morts aussi bien que pour les justes vivants. Jésus fait une expiation pour ceux qui sont morts, ne recevant pas la lumière sur les commandements de Dieu, qui ont péché par ignorance. {1SG 162.1} Aussi {EW 254.1} faisant son intercession finale pour tous ceux pour qui la miséricorde persiste encore, et pour ceux qui ont violé par ignorance LA LOI DE DIEU. Cette expiation est faite pour les justes morts aussi bien que pour les justes vivants. Jésus fait une expiation pour ceux qui sont morts, ne recevant pas la lumière sur les commandements de Dieu, qui ont péché par ignorance. {1SG 162.1} Aussi {EW 254.1}
APRÈS QUE JÉSUS A OUVERT LA PORTE DU TRÈS SAINT, LA LUMIÈRE DU SABBAT A ÉTÉ VUE, et le peuple de Dieu devait être testé et éprouvé, comme Dieu a prouvé les enfants d’Israël autrefois, pour voir s’ils garderaient SA LOI. J’ai vu le troisième ange pointer vers le haut, montrant aux déçus le chemin vers le sanctuaire le plus saint du ciel. Ils ont suivi Jésus par la foi dans le Très Saint. Ils ont de nouveau trouvé Jésus, et la joie et l’espérance refont surface. Je les ai vus revenir sur le passé, depuis la proclamation du second avènement de Jésus, en passant par leurs voyages jusqu’au passage du temps en 1844. Ils voient leur déception expliquée, et la joie et la certitude les animent à nouveau. Le troisième ange a illuminé le passé, le présent et le futur, et ils savent que Dieu les a bien conduits par sa mystérieuse providence. {1SG 163.1} Aussi {EW 254.2}
Beaucoup de ceux qui ont embrassé le troisième message n’avaient pas d’expérience dans les deux premiers messages. Satan comprit cela, et son mauvais œil était sur eux pour les renverser ; mais le troisième ange leur indiquait le lieu très saint, et ceux qui avaient une expérience dans les messages passés leur indiquaient le chemin vers le sanctuaire céleste. Beaucoup ont vu la parfaite chaîne de vérité dans les messages des anges et l’ont reçue avec joie. Ils les embrassèrent dans leur ordre et suivirent Jésus par la foi dans le Sanctuaire céleste. Ces messages m’étaient représentés comme une ancre pour tenir le corps. Et au fur et à mesure que les individus les reçoivent et les comprennent, ils sont protégés contre les nombreuses illusions de Satan. {1SG 165.2} Aussi {EW 256.2}
On m’a renvoyé à la proclamation du premier avènement de Christ. Jean a été envoyé dans l’esprit et la puissance d’Elie pour préparer le chemin pour la venue de Jésus. Ceux qui ont rejeté le témoignage de Jean n’ont pas bénéficié des enseignements de Jésus. Leur opposition à la proclamation de son premier avènement les a placés là où ils ne pouvaient pas facilement recevoir la preuve la plus solide qu’il était le Messie. Satan a conduit ceux qui ont rejeté le message de Jean à aller encore plus loin, à rejeter Jésus et à le crucifier. Ce faisant, ils se sont placés là où ils ne pourraient pas recevoir la bénédiction le jour de la Pentecôte, qui leur aurait enseigné le chemin du Sanctuaire céleste. LE DÉCHIREMENT DU VOILE DU TEMPLE A MONTRÉ QUE LES SACRIFICES ET LES ORDONNANCES JUIVES NE SERONT PLUS REÇUS. Le grand Sacrifice avait été offert et avait été accepté, et le Saint-Esprit qui descendit le jour de la Pentecôte transporta l’esprit des disciples du sanctuaire terrestre au sanctuaire céleste, où Jésus était entré par son propre sang, et répandit sur ses disciples les bienfaits de son expiation. Les Juifs ont été laissés dans une tromperie complète et une obscurité totale. Ils perdirent toute la lumière qu’ils auraient pu avoir sur le plan du salut, et continuèrent à faire confiance à leurs sacrifices et offrandes inutiles. Ils ne pouvaient pas bénéficier de la médiation du Christ dans le lieu saint. LE SANCTUAIRE CÉLESTE AVAIT PRIS LA PLACE DU TERRESTRE, mais ils n’avaient aucune connaissance du chemin vers le céleste. {1SG 169.1} Aussi {EW 259.1} {7ABC 477.1} {FLB 201.5} {SR 386.2} et répandit sur ses disciples les bienfaits de son expiation. Les Juifs ont été laissés dans une tromperie complète et une obscurité totale. Ils perdirent toute la lumière qu’ils auraient pu avoir sur le plan du salut, et continuèrent à faire confiance à leurs sacrifices et offrandes inutiles. Ils ne pouvaient pas bénéficier de la médiation du Christ dans le lieu saint. LE SANCTUAIRE CÉLESTE AVAIT PRIS LA PLACE DU TERRESTRE, mais ils n’avaient aucune connaissance du chemin vers le céleste. {1SG 169.1} Aussi {EW 259.1} {7ABC 477.1} {FLB 201.5} {SR 386.2} et répandit sur ses disciples les bienfaits de son expiation. Les Juifs ont été laissés dans une tromperie complète et une obscurité totale. Ils perdirent toute la lumière qu’ils auraient pu avoir sur le plan du salut, et continuèrent à faire confiance à leurs sacrifices et offrandes inutiles. Ils ne pouvaient pas bénéficier de la médiation du Christ dans le lieu saint. LE SANCTUAIRE CÉLESTE AVAIT PRIS LA PLACE DU TERRESTRE, mais ils n’avaient aucune connaissance du chemin vers le céleste. {1SG 169.1} Aussi {EW 259.1} {7ABC 477.1} {FLB 201.5} {SR 386.2} LE SANCTUAIRE CÉLESTE AVAIT PRIS LA PLACE DU TERRESTRE, mais ils n’avaient aucune connaissance du chemin vers le céleste. {1SG 169.1} Aussi {EW 259.1} {7ABC 477.1} {FLB 201.5} {SR 386.2} LE SANCTUAIRE CÉLESTE AVAIT PRIS LA PLACE DU TERRESTRE, mais ils n’avaient aucune connaissance du chemin vers le céleste. {1SG 169.1} Aussi {EW 259.1} {7ABC 477.1} {FLB 201.5} {SR 386.2}
Tout le ciel a observé avec le plus profond intérêt la réception du message. Mais beaucoup de ceux qui professent aimer Jésus et qui versent des larmes en lisant l’histoire de la croix, au lieu de recevoir le message avec joie, sont agités de colère et se moquent de la bonne nouvelle de la venue de Jésus et déclarent qu’elle est illusion. Ils ne fréquenteraient pas ceux qui aimaient son apparition, mais les haïssaient et les excluaient des églises. Ceux qui ont rejeté le premier message ne pouvaient pas bénéficier du second, et n’ont pas bénéficié du cri de minuit, qui devait les préparer à entrer avec Jésus par la foi dans le lieu très saint du sanctuaire céleste. Et en rejetant les deux premiers messages, ils ne peuvent voir aucune lumière dans le message du troisième ange, qui montre le chemin vers le lieu très saint. J’ai vu que les églises nominales, comme les Juifs ont crucifié Jésus, crucifié ces messages, et par conséquent ils n’ont aucune connaissance du mouvement effectué dans le ciel, ou du chemin vers le Très Saint, et ils ne peuvent pas bénéficier de l’intercession de Jésus là-bas. Comme les Juifs, qui ont offert leurs sacrifices inutiles, ils offrent leurs prières inutiles à l’appartement que Jésus a quitté, et Satan, satisfait de la tromperie des prétendus disciples du Christ, les attache dans son piège et prend un caractère religieux, et conduit les esprits de ces chrétiens de profession à lui-même, et opère avec sa puissance, ses signes et ses prodiges mensongers. Il trompe certains d’une manière et d’autres d’une autre. Il a différentes illusions préparées pour affecter différents esprits. Certains regardent avec horreur une tromperie, tandis qu’ils en reçoivent volontiers une autre. SATAN EN TROMPE CERTAINS AVEC LE SPIRITUALISME. IL VIENT AUSSI COMME UN ANGE DE LUMIÈRE, ET ETEND SON INFLUENCE SUR LA TERRE. J’AI VU DE FAUSSES RÉFORMES PARTOUT. LES ÉGLISES ÉTAIENT RAVIES, ET CONSIDÉRAIENT QUE DIEU TRAVAILLAIT MERVEILLEUSEMENT POUR ELLES, QUAND C’ÉTAIT UN AUTRE ESPRIT. Il mourra et laissera le monde et l’église dans un état pire qu’avant. {1SG 171.1} Aussi {SR 387.2}
J’ai vu que depuis que Jésus avait quitté le lieu saint du sanctuaire céleste et était entré dans le second voile, les églises étaient restées comme les Juifs; et ils se sont remplis de tout oiseau impur et odieux. J’ai vu de grandes iniquités et bassesses dans les églises; pourtant ils professent être chrétiens. Leur profession, leurs prières et leurs exhortations sont une abomination aux yeux de Dieu. Dit l’ange, Dieu ne sentira pas dans leurs assemblées. L’égoïsme, la fraude et la tromperie sont pratiqués par eux sans les reproches de la conscience. Et sur tous ces mauvais traits ils jettent le manteau de la religion. On m’a montré la fierté des églises nominales. Dieu n’était pas dans leurs pensées ; mais leurs esprits charnels s’attardent sur eux-mêmes. Ils ornent leurs pauvres corps mortels, puis se regardent avec satisfaction et plaisir. Jésus et les anges les regardèrent avec colère. L’ange dit: Leurs péchés et leur orgueil ont atteint le ciel. Leur portion est préparée. La justice et le jugement ont longtemps sommeillé, mais vont bientôt se réveiller. La vengeance est à moi, et je rendrai, dit le Seigneur. Les menaces effrayantes du troisième ange doivent se réaliser, et ils boiront la colère de Dieu. UNE HÔTE INNOMBRABLE D’ANGES MAUVAIS SE RÉPANDENT SUR L’ENSEMBLE DU PAYS. LES ÉGLISES ET LES CORPS RELIGIEUX EN SONT PLEINS. Et ils regardent les corps religieux avec joie ; car le manteau de la religion couvre les plus grands crimes et iniquités. {1SG 190.1} Aussi {EW 274.1} et je rendrai, dit le Seigneur. Les menaces effrayantes du troisième ange doivent se réaliser, et ils boiront la colère de Dieu. UNE HÔTE INNOMBRABLE D’ANGES MAUVAIS SE RÉPANDENT SUR L’ENSEMBLE DU PAYS. LES ÉGLISES ET LES CORPS RELIGIEUX EN SONT PLEINS. Et ils regardent les corps religieux avec joie ; car le manteau de la religion couvre les plus grands crimes et iniquités. {1SG 190.1} Aussi {EW 274.1} et je rendrai, dit le Seigneur. Les menaces effrayantes du troisième ange doivent se réaliser, et ils boiront la colère de Dieu. UNE HÔTE INNOMBRABLE D’ANGES MAUVAIS SE RÉPANDENT SUR L’ENSEMBLE DU PAYS. LES ÉGLISES ET LES CORPS RELIGIEUX EN SONT PLEINS. Et ils regardent les corps religieux avec joie ; car le manteau de la religion couvre les plus grands crimes et iniquités. {1SG 190.1} Aussi {EW 274.1}
Alors que Jésus quittait le lieu très saint, j’ai entendu le tintement des cloches sur son vêtement, et alors qu’il partait, un nuage de ténèbres couvrit les habitants de la terre. IL N’Y AVAIT ALORS AUCUN MEDIATEUR ENTRE L’HOMME COUPABLE ET UN DIEU OFFENSE. PENDANT QUE JÉSUS S’ÉTAIT TENU ENTRE DIEU ET L’HOMME COUPABLE, UNE RETENUE ÉTAIT SUR LE PEUPLE; MAIS QUAND JÉSUS S’EST ÉLOIGNÉ ENTRE L’HOMME ET LE PÈRE, LA RETENUE A ÉTÉ RETIRÉE, ET SATAN AVAIT LE CONTRÔLE DE L’HOMME. Il était impossible que les plaies soient déversées pendant que Jésus officiait dans le Sanctuaire ; mais alors que son œuvre est terminée là-bas, alors que son intercession se termine, il n’y a rien pour arrêter la colère de Dieu, et elle se brise avec fureur sur la tête sans abri du pécheur coupable, qui a méprisé le salut et haï la réprimande. LES SAINTS EN CE TEMPS EFFRAYANT, APRÈS LA FIN DE LA MÉDIATION DE JÉSUS, VIVONS DANS LA VUE D’UN DIEU SAINT, SANS INTERCESSEUR. Chaque cas a été décidé, chaque bijou numéroté. Jésus s’attarda un moment dans l’appartement extérieur du sanctuaire céleste, et les péchés qui avaient été confessés alors qu’il était dans le lieu très saint, il les remit sur l’auteur du péché, le diable. Il doit subir le châtiment de ces péchés. {1SG 198.1} Aussi {EW 280.2}
Alors Jésus et toute la sainte suite des anges, et tous les saints rachetés, quittèrent la Ville. Les saints anges ont entouré Jésus et l’ont escorté sur son chemin, et le train des saints rachetés a suivi. Alors Jésus, dans une majesté terrible et effrayante, appela les méchants morts ; et comme ils revenaient avec les mêmes corps faibles et maladifs qui allaient dans la tombe, quel spectacle ! quelle scène ! A la première résurrection, tout est sorti dans une floraison immortelle ; mais à la seconde, les marques de la malédiction sont visibles sur tous. Les rois et les hommes nobles de la terre sortent avec les méchants et les vils, savants et ignorants ensemble. Tous voient le Fils de l’homme; et ces mêmes hommes qui méprisaient et se moquaient de Jésus, et le frappaient avec le roseau, et qui mettaient la couronne d’épines sur son front sacré, le voyaient dans toute sa majesté royale. Ceux qui crachent sur lui à l’heure de son procès, détourne-toi maintenant de son regard perçant et de la gloire de son visage. Ceux qui lui ont enfoncé les clous dans les mains et les pieds regardent maintenant les marques de sa crucifixion. Ceux qui ont enfoncé la lance dans son côté, voient les marques de leur cruauté sur son corps. Et ils savent qu’il est celui-là même qu’ils ont crucifié et bafoué dans son agonie expirante. Et alors surgit un long gémissement d’agonie, alors qu’ils fuient pour se cacher de la présence du ROI DES ROIS ET SEIGNEUR DES SEIGNEURS. {1SG 214.1 1858} {SR 418.1 1947} et ridiculisé dans son agonie expirante. Et alors surgit un long gémissement d’agonie, alors qu’ils fuient pour se cacher de la présence du ROI DES ROIS ET SEIGNEUR DES SEIGNEURS. {1SG 214.1 1858} {SR 418.1 1947} et ridiculisé dans son agonie expirante. Et alors surgit un long gémissement d’agonie, alors qu’ils fuient pour se cacher de la présence du ROI DES ROIS ET SEIGNEUR DES SEIGNEURS. {1SG 214.1 1858} {SR 418.1 1947}
Tous cherchent à se cacher dans les rochers et à se protéger de la terrible gloire de celui qu’ils méprisaient autrefois. Alors que tous sont accablés et peinés par sa majesté et son immense gloire, ils élèvent d’un commun accord la voix et s’exclament avec une terrible netteté : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. {1SG 215.1 1858}
Alors Jésus et les saints anges, accompagnés de tous les saints, retournent à la Cité, et les lamentations amères et les gémissements des méchants condamnés remplissent l’air. Alors j’ai vu que Satan recommençait son œuvre. Il passa parmi ses sujets et rendit forts les faibles et les faibles, puis il leur dit que lui et ses anges étaient puissants. Il a ensuite souligné les innombrables millions qui avaient été levés. Il y avait de puissants guerriers et des rois qui étaient très habiles au combat et qui avaient conquis des royaumes. Et il y avait de puissants géants et des hommes qui étaient vaillants et qui n’avaient jamais perdu une bataille. Il y avait le fier et ambitieux Napoléon dont l’approche avait fait trembler les royaumes. Il y avait là des hommes de très haute stature et d’allure digne et élevée, qui étaient tombés au combat. Ils sont tombés en ayant soif de vaincre. A leur sortie de leurs tombes, ils reprennent le courant de leurs pensées là où il s’est arrêté dans la mort. Ils possèdent le même esprit de conquête qui régnait lorsqu’ils tombaient. Satan consulte ses anges, puis ces rois, conquérants et hommes puissants. Puis il regarde la vaste armée et leur dit que la compagnie dans la ville est petite et faible, et qu’ils peuvent monter et prendre cette ville, et chasser ses habitants, et posséder eux-mêmes ses richesses et sa gloire. {1SG 215.2 1858} et possèdent eux-mêmes ses richesses et sa gloire. {1SG 215.2 1858} et possèdent eux-mêmes ses richesses et sa gloire. {1SG 215.2 1858}
C’est lors de mon premier voyage vers l’est pour raconter mes visions que la précieuse lumière concernant le sanctuaire céleste s’est ouverte devant moi et qu’on m’a montré la porte ouverte et fermée. Nous croyions que le Seigneur allait bientôt venir sur les nuées du ciel. On m’a montré qu’il y avait un grand travail à faire dans le monde pour ceux qui n’avaient pas eu la lumière et l’ont rejetée. Nos frères ne pouvaient pas comprendre cela avec notre foi en l’apparition immédiate de Christ. Certains m’ont accusé de dire que mon Seigneur retarde sa venue, surtout les fanatiques. J’ai vu qu’en 1944, Dieu avait ouvert une porte et personne ne pouvait la fermer, et fermé une porte et personne ne pouvait l’ouvrir. Ceux qui ont rejeté la lumière qui a été apportée au monde par le message du deuxième ange sont entrés dans les ténèbres, et combien grandes étaient ces ténèbres. {1SM 74.3} Aussi {8MR 228.5}
On m’a écrit des choses concernant les mouvements de l’ESPRIT DE DIEU à la dernière conférence [1893] et au collège, qui indiquent clairement que parce que ces bénédictions n’ont pas été vécues, les esprits ont été confus, et que qui était la lumière du ciel a été appelée excitation. J’ai été attristé de voir cette affaire vue sous cet angle. Nous devons être très prudents pour ne pas attrister le SAINT-ESPRIT DE DIEU, en déclarant que le ministère de SON SAINT-ESPRIT est une espèce de fanatisme. Comment comprendrons-nous le fonctionnement de l’ESPRIT DE DIEU s’il n’a pas été révélé en lignes claires et sans équivoque, non seulement à Battle Creek mais en de nombreux endroits ? {1SM 130.1 1958}
Je ne suis pas surpris que quiconque devrait être confus au résultat après. Mais dans mon expérience des quarante-neuf dernières années, j’ai vu beaucoup de ces choses, et j’ai su que Dieu a agi d’une manière marquée ; et que personne n’ose dire que ce n’est pas l’ESPRIT DE DIEU. C’est exactement ce que nous sommes autorisés à croire et à prier, car Dieu est plus disposé à donner le Saint-Esprit à ceux qui le demandent que les parents ne le sont à donner de bons cadeaux à leurs enfants. Mais le Saint-Esprit n’est pas pour que l’agent humain travaille ; c’est travailler et utiliser l’agent humain. Que Dieu ait abondamment béni les élèves de l’école et de l’église, je n’ai aucun doute ; mais une période de grande lumière et d’effusion de l’Esprit est assez généralement suivie d’un temps de grande obscurité. Pourquoi? Car l’ennemi travaille de toutes ses énergies trompeuses pour rendre vains les mouvements profonds de l’ESPRIT DE DIEU sur le sujet humain. {1SM 130.2 1958}
Nous devons être décidés à ce sujet; car les points qu’il essaie de prouver par l’ÉCRITURE ne sont pas valables. Ils ne prouvent pas que l’expérience passée du peuple de Dieu était une erreur. Nous avions la vérité; nous étions dirigés par les anges de Dieu. C’est sous la conduite du Saint-Esprit que la présentation de la question du sanctuaire a été donnée. C’EST ÉLOQUENCE POUR CHACUN DE GARDER LE SILENCE EN CE QUI CONCERNE LES CARACTÉRISTIQUES DE NOTRE FOI DANS LESQUELLES ILS N’ONT AUCUN PARTI. DIEU NE SE CONTRADE JAMAIS. Les preuves de l’ÉCRITURE sont mal appliquées si elles sont forcées de témoigner de ce qui n’est pas vrai. Un autre et encore un autre se lèveront et apporteront une soi-disant grande lumière, et feront leurs affirmations. Mais nous nous tenons aux anciens repères. [1 Jean 1:1-10 cité.] {1SM 161.4 1958}
Nos membres d’église voient qu’il y a des divergences d’opinion parmi les hommes dirigeants, et ils entrent eux-mêmes dans la controverse concernant les sujets en litige. Le Christ appelle à l’unité. Mais Il ne nous demande pas de nous unir sur les mauvaises pratiques. LE DIEU DU CIEL ÉTABLIT UN FORT CONTRASTE ENTRE LA VÉRITÉ PURE, ÉLÉVANTE ET ENNOBLISSANTE ET LES DOCTRINES FAUSSES ET TROMPEUSES. Il appelle péché et impénitence par le bon nom. Il ne dissimule pas les actes répréhensibles avec une couche de mortier non trempé. J’exhorte nos frères à s’unir sur une vraie base scripturaire. Mme 10, 1905. {1SM 175.1 1958}
Les dangers qui nous guettent ne cessent d’augmenter. Il est grand temps que nous mettions toute l’armure de Dieu et que nous travaillions avec ferveur pour empêcher Satan d’obtenir un avantage supplémentaire. Les anges de Dieu, qui excellent en force, attendent que nous les appelions à notre aide, afin que notre foi ne soit pas éclipsée par l’âpreté du conflit. UNE ÉNERGIE RENOUVELÉE EST MAINTENANT NÉCESSAIRE. UNE ACTION VIGILANTE S’IMPOSE. L’INDIFFÉRENCE ET LA PARESSE ENTRAÎNERONT LA PERTE DE LA RELIGION PERSONNELLE ET DU CIEL. 1SM 195.3 1958
Mon message pour vous est : NE CONSENTEZ PLUS À ÉCOUTER SANS PROTESTER LA PERVERSION DE LA VÉRITÉ. Démasquez les sophismes prétentieux qui, s’ils sont reçus, conduiront les ministres, les médecins et les missionnaires médicaux à ignorer la vérité. Chacun doit maintenant se tenir sur ses gardes. DIEU APPELLE LES HOMMES ET LES FEMMES A PRENDRE POSITION sous la bannière ensanglantée du Prince Emmanuel. J’ai été chargé d’avertir notre peuple; car beaucoup risquent de recevoir des théories et des sophismes qui sapent les piliers fondamentaux de la foi. 1SM196.4 1958
Ne vous y trompez pas; beaucoup abandonneront la foi, prêtant attention aux esprits séducteurs et aux doctrines des démons. Nous avons maintenant devant nous l’alpha de ce danger. L’OMEGA SERA D’UNE NATURE DES PLUS SURPRENDANTE (1 Tim. 4:1 ; 1SM 197 1958).
Lorsque les médecins missionnaires harmonisent leur pratique et leur exemple avec le nom qu’ils portent, lorsqu’ils ressentent le besoin de s’unir fermement aux ministres de l’évangile, alors il peut y avoir une action harmonieuse. MAIS NOUS DEVONS REFUSER FERMEMENT D’ÊTRE ÉLOIGNÉS DE LA PLATE-FORME DE LA VÉRITÉ ÉTERNELLE, QUI DEPUIS 1844 A RÉSISTÉ À L’ÉPREUVE. 1SM 199.5 1958
Dans une vision, Ellen White voit “une plate-forme, renforcée par des poutres solides, les vérités de la PAROLE DE DIEU. Quelqu’un de haut placé dans le travail médical ordonnait à cet homme et à cet homme de desserrer les poutres soutenant cette plate-forme… » (1SM 204 1958)
Cette nuit-là, j’étais debout à une heure, écrivant aussi vite que ma main pouvait passer sur le papier. Pendant les quelques jours qui suivirent, je travaillai tôt et tard, préparant pour notre peuple l’instruction qui m’était donnée concernant les erreurs qui se produisaient parmi nous. {1SM 206.2 1958} {SpTB02 56.2}
J’ai espéré qu’il y aurait une réforme en profondeur, et que les principes pour lesquels nous nous sommes battus dans les premiers jours, et qui ont été mis en évidence dans la puissance du Saint-Esprit, seraient maintenus. {1SM 206.3 1958}
Remarquez qu’en 1904, le fondement de la foi a été fermement établi. « Beaucoup de nos concitoyens ne réalisent pas à quel point les fondements de notre foi ont été solidement posés. Mon mari, frère Joseph Bates, le père Pierce, frère Hiram Edson, et d’autres qui étaient vifs, nobles et loyaux, étaient parmi ceux qui, après le passage du temps en 1844, ont recherché la vérité comme un trésor caché… SONT ARRIVÉS AU POINT DANS LEUR ÉTUDE OÙ ILS ONT DIT, “NOUS NE POUVONS RIEN FAIRE DE PLUS”, L’ESPRIT DU SEIGNEUR VIENDRA SUR MOI, JE SERAIS ENLEVÉ EN VISION, ET UNE EXPLICATION CLAIRE DES PASSAGES QUE NOUS AVONS ÉTUDIES SERAIT DONNÉ MOI, avec des instructions sur la façon dont nous devions travailler et enseigner efficacement. Ainsi, la lumière a été donnée qui nous a aidés à comprendre les ÉCRITURES en ce qui concerne le Christ, sa mission et son sacerdoce. Une ligne de vérité s’étendant de ce moment jusqu’au moment où nous entrerons dans la ville de Dieu, m’a été clairement expliquée, et j’ai donné aux autres l’instruction que le Seigneur m’avait donnée. (1SM 206.4)
Pendant deux ou trois ans, mon esprit a continué à être enfermé dans la compréhension des ÉCRITURES. Au cours de nos travaux, mon mari et moi avons rendu visite au père Andrews, qui souffrait intensément de rhumatismes inflammatoires. Nous avons prié pour lui. J’ai posé mes mains sur sa tête et j’ai dit: “Père Andrews, le Seigneur Jésus te guérit.” Il a été guéri instantanément. Il se leva et parcourut la pièce, louant Dieu et disant : « Je ne l’avais jamais vu de cette manière auparavant. Les anges de Dieu sont dans cette pièce. La gloire du Seigneur a été révélée. La lumière semblait briller dans toute la maison, et la main d’un ange était posée sur ma tête. Depuis ce temps-là, j’ai pu comprendre la PAROLE DE DIEU. {1SM 207.2 1958}
Je dois porter les messages d’avertissement que Dieu me donne à porter, puis laisser au Seigneur les résultats. Je dois maintenant présenter le sujet sous tous ses aspects ; car le peuple de Dieu ne doit pas être spolié. {1SM 208.1 1958}
Les paroles que je vous dis, elles sont ESPRIT, et elles sont vie (Jean 6:57, 63). LE CHRIST N’EST PAS ICI EN RÉFÉRENCE À SA DOCTRINE, MAIS À SA PERSONNE, LA DIVINITÉ DE SON CARACTÈRE. (1 Messages sélectionnés, 249 1958)
Le Christ a pris la nature humaine afin que les hommes soient un avec lui comme il est un avec le Père, que Dieu puisse aimer l’homme comme il aime son Fils unique, que les hommes puissent participer à la nature divine et être complets en lui. LE SAINT-ESPRIT, QUI PROCÈDE DU FILS UNIQUE DE DIEU, lie l’agent humain, corps, âme et esprit, à la nature divine-humaine parfaite du Christ. Cette union est représentée par l’union du cep et des sarments. L’homme fini est uni à la virilité de Christ. Par la foi, la nature humaine est assimilée à la nature du Christ. NOUS SOMMES UNIS AVEC DIEU EN CHRIST. (1SM 250 1958)
Pendant tout ce temps, je ne pouvais pas comprendre le raisonnement des frères. Mon esprit était verrouillé, pour ainsi dire, et je ne pouvais pas comprendre le sens des ÉCRITURES que nous étudiions. Ce fut l’un des plus grands chagrins de ma vie. J’ÉTAIS DANS CETTE CONDITION D’ESPRIT JUSQU’À CE QUE TOUS LES PRINCIPAUX POINTS DE NOTRE FOI SOIENT CLAIRES À NOS ESPRITS, EN HARMONIE AVEC LA PAROLE DE DIEU. Les frères savaient que lorsque je n’étais pas en vision, je ne pouvais pas comprendre ces questions, et ils ont accepté comme lumière directe du ciel les révélations données. {1SM 207.1 1958}
Les services religieux, les prières, les louanges, la confession pénitente du péché montent des vrais croyants comme de l’encens au sanctuaire céleste, mais en passant par les canaux corrompus de l’humanité, ils sont tellement souillés qu’à moins d’être purifiés par le sang, ils ne peuvent jamais être de valeur auprès de Dieu. Ils ne montent pas dans une pureté sans tache, et à moins que l’intercesseur, qui est à la droite de Dieu, ne présente et ne purifie tout par sa justice, cela n’est pas acceptable pour Dieu. Tout encens des tabernacles terrestres doit être humide avec les gouttes purificatrices du sang de Christ. Il tient devant le Père l’encensoir de ses propres mérites, dans lequel il n’y a aucune souillure de corruption terrestre. Il rassemble dans cet encensoir les prières, les louanges et les confessions de son peuple, et avec celles-ci il met sa propre justice sans tache. Alors, parfumé des mérites de la propitiation de Christ, l’encens monte devant Dieu entièrement et entièrement acceptable. Ensuite, des réponses gracieuses sont retournées. {1SM 344.2}
LA GRÂCE DU CHRIST ET LA LOI DE DIEU SONT INSÉPARABLES. En Jésus, la miséricorde et la vérité se rencontrent, la justice et la paix se sont embrassées. Dans sa vie et son caractère, il révèle non seulement le caractère de Dieu, mais la possibilité de l’homme. Il était le représentant de Dieu et l’exemple de l’humanité. Il a présenté au monde ce que l’humanité pourrait devenir lorsqu’elle serait unie par la foi à la divinité. LE FILS UNIQUE DE DIEU A PRIS SUR LUI LA NATURE DE L’HOMME ET A ÉTABLI SA CROIX ENTRE LA TERRE ET LE CIEL. PAR LA CROIX, L’HOMME A ÉTÉ ATTIRÉ À DIEU, ET DIEU À L’HOMME. La justice quitta sa position haute et terrible, et les armées célestes, les armées de la sainteté, s’approchèrent de la croix, s’inclinant avec révérence ; car à la croix la justice était satisfaite. Par la croix, le pécheur a été tiré de la forteresse du péché, de la confédération du mal, et à chaque approche de la croix, son cœur s’apaise et, dans la pénitence, il s’écrie : « Ce sont mes péchés qui ont crucifié le FILS DE DIEU. A la croix, il abandonne ses péchés et, par la grâce du Christ, son caractère est transformé. LE RÉDEMPTEUR relève le pécheur de la poussière et le place sous la direction du Saint-Esprit. Lorsque le pécheur regarde LE RÉDEMPTEUR, il trouve l’espoir, l’assurance et la joie. La foi s’empare du Christ dans l’amour. La foi agit par l’amour et purifie l’âme. {1SM 349.2 1958} Aussi {AG 74.5} il trouve l’espoir, l’assurance et la joie. La foi s’empare du Christ dans l’amour. La foi agit par l’amour et purifie l’âme. {1SM 349.2 1958} Aussi {AG 74.5} il trouve l’espoir, l’assurance et la joie. La foi s’empare du Christ dans l’amour. La foi agit par l’amour et purifie l’âme. {1SM 349.2 1958} Aussi {AG 74.5}
Satan dans le ciel, avant sa rébellion, était un ange élevé et exalté, juste après le cher Fils de Dieu. Son visage, comme ceux des autres anges, était doux et expressif de bonheur. Son front était haut et large, montrant un intellect puissant. Sa forme était parfaite ; son allure noble et majestueuse. Une lumière spéciale rayonnait sur son visage et brillait autour de lui plus brillant et plus beau qu’autour des autres anges; pourtant JÉSUS, LE FILS CHER DE DIEU, AVAIT LA PRÉÉMINENCE SUR TOUTE L’ARMÉE ANGELIQUE. IL ÉTAIT UN AVEC LE PÈRE AVANT LA CRÉATION DES ANGES. SATAN ÉTAIT ENVIEUX DE CHRIST, ET A ASSUMÉ GRADUELLEMENT LE COMMANDEMENT QUI INCOMBAIT À CHRIST SEUL. {1SP 17.1 1870}
Satan était envieux et jaloux de Jésus-Christ. Pourtant, lorsque tous les anges se sont inclinés devant Jésus pour reconnaître sa suprématie, sa haute autorité et son règne légitime, Satan s’est incliné avec eux; mais son cœur était rempli d’envie et de haine. Christ avait été pris dans le conseil spécial de Dieu concernant ses plans, alors que Satan ne les connaissait pas. Il ne comprenait pas, et il ne lui était pas non plus permis de connaître, les desseins de Dieu. Mais Christ a été reconnu souverain du Ciel, son pouvoir et son autorité étant les mêmes que ceux de Dieu lui-même. Satan pensait qu’il était lui-même un favori au Ciel parmi les anges. Il avait été hautement exalté ; mais cela n’a pas suscité de sa part de gratitude et de louange envers SON CRÉATEUR. Il aspirait à la hauteur de Dieu lui-même. Il se glorifiait de sa hauteur. Il savait qu’il était honoré par les anges. Il avait une mission spéciale à exécuter. Il avait été près du GRAND CRÉATEUR, et les rayons incessants de la lumière glorieuse enveloppant le Dieu éternel, avaient brillé particulièrement sur lui. Satan pensait que les anges avaient obéi à son commandement avec une empressement agréable. Ses vêtements n’étaient-ils pas légers et beaux ? Pourquoi le Christ devrait-il ainsi être honoré devant lui-même ? {1SP 18.1 1870}
Il a quitté la présence immédiate du Père, insatisfait et plein d’envie contre Jésus-Christ. Dissimulant ses véritables objectifs, il rassembla l’armée angélique. Il a présenté son sujet, qui était lui-même. Comme quelqu’un était lésé, il raconta la préférence que DIEU AVAIT DONNÉE À JÉSUS À LA NÉGLIGENCE DE LUI-MÊME. Il leur dit que désormais toute la douce liberté dont avaient joui les anges était finie. Car n’avait-on pas établi sur eux un chef auquel ils devaient désormais rendre un honneur servile ? Il leur déclara qu’il les avait convoqués pour les assurer qu’il ne se soumettrait plus à cette atteinte à ses droits et aux leurs ; qu’il ne se prosternerait plus jamais devant Christ; qu’il prendrait sur lui l’honneur qui aurait dû lui être conféré, et serait le commandant de tous ceux qui se soumettraient à le suivre et obéiraient à sa voix. Il y avait une dispute parmi les anges. Satan et ses sympathisants s’efforçaient de réformer le gouvernement de Dieu. Ils étaient mécontents et malheureux parce qu’ils ne pouvaient pas examiner sa sagesse insondable et déterminer ses objectifs en exaltant SON FILS JÉSUS et en le dotant d’un pouvoir et d’un commandement aussi illimités. Ils se sont rebellés contre l’autorité du Fils. {1SP 18.2 1870}
Les anges fidèles et fidèles ont cherché à réconcilier cet ange puissant et rebelle avec la volonté de SON CRÉATEUR. Ils ont justifié l’acte de Dieu en conférant l’honneur à Jésus-Christ, et avec un raisonnement énergique ont cherché à convaincre Satan qu’il n’était pas moins honoré maintenant qu’avant que le Père n’ait proclamé l’honneur qu’il avait conféré à SON FILS. Ils ont clairement établi que JÉSUS ÉTAIT LE FILS DE DIEU, existant avec lui avant la création des anges ; et qu’il s’était toujours tenu à la droite de Dieu, et que son autorité douce et aimante n’avait pas été mise en doute jusqu’ici ; et qu’il n’avait donné d’ordres que ce que l’armée céleste avait la joie d’exécuter. Ils ont insisté sur le fait que le fait que le Christ reçoive un honneur spécial du Père, en présence des anges, n’enlève rien à l’honneur qu’il avait reçu jusqu’alors. LES ANGES PLEURENT. ILS ONT ANXIÉMENT CHERCHÉ À POUVOIR SATAN POUR RENONCER À SA CONCEPTION MÉCHANTE ET SOUMETTRE À LEUR CRÉATEUR ; car tout avait été jusque-là paix et harmonie, et qu’est-ce qui pouvait occasionner cette voix dissidente et rebelle ? {1SP 19.1 1870}
Satan a refusé d’écouter. Et puis il se détourna des anges loyaux et vrais, les dénonçant comme des esclaves. Ces anges, fidèles à Dieu, restèrent stupéfaits lorsqu’ils virent que Satan réussissait dans ses efforts pour exciter la rébellion. Il leur promit un gouvernement nouveau et meilleur que celui qu’ils avaient alors, dans lequel tout serait liberté. Un grand nombre signifiait leur intention d’accepter Satan comme leur chef et commandant en chef. Voyant que ses avances étaient couronnées de succès, il se flatta d’avoir encore tous les anges de son côté, et qu’il serait égal à Dieu lui-même, et que SA VOIX D’AUTORITÉ serait entendue en commandant toute l’armée du Ciel. . Encore une fois, les anges loyaux avertirent Satan et lui assurèrent quelle devait être la conséquence s’il persistait ; que Celui qui a pu créer les anges, a pu par sa puissance renverser toute leur autorité, et punissez d’une manière signalée leur audace et leur terrible rébellion. PENSER QU’UN ANGE DOIT RÉSISTER À LA LOI DE DIEU QUI ÉTAIT AUSSI SACRÉE QUE LUI-MÊME ! Ils ont averti les rebelles de fermer leurs oreilles aux raisonnements trompeurs de Satan, et ont conseillé à Satan, et à tous ceux qui avaient été affectés par lui, d’aller à Dieu et de confesser leur tort pour avoir même admis une pensée de remettre en question son autorité. {1SP 20.1 1870}
Beaucoup de sympathisants de Satan étaient enclins à écouter les conseils des anges loyaux, à se repentir de leur mécontentement et à être à nouveau reçus dans la confiance du PÈRE ET DE SON FILS CHER. Le puissant révolté déclara alors qu’il connaissait la LOI DE DIEU, et que s’il se soumettait à l’obéissance servile, son honneur lui serait retiré. Il ne serait plus chargé de sa mission exaltée. Il leur a dit que lui-même et eux aussi étaient maintenant allés trop loin pour revenir en arrière, et qu’il braverait les conséquences; car il ne se prosternerait jamais dans un culte servile devant le FILS DE DIEU; que Dieu ne pardonnerait pas, et maintenant ils doivent affirmer leur liberté et gagner par la force la position et l’autorité qui ne leur ont pas été volontairement accordées. {1SP 20.2 1870}
Les anges loyaux se hâtent vers le FILS DE DIEU et lui font part de ce qui se passe parmi les anges. Ils trouvent LE PÈRE EN CONFÉRENCE AVEC SON FILS BIEN-AIMÉ, pour déterminer les moyens par lesquels, pour le meilleur bien des anges loyaux, l’autorité supposée de Satan pourrait être renversée à jamais. Le grand Dieu aurait pu immédiatement jeter du ciel cet archi trompeur ; mais ce n’était pas son but. Il donnerait aux rebelles une chance égale de mesurer leur force et leur puissance avec son propre Fils et ses anges fidèles. Dans cette bataille, chaque ange choisirait son propre camp et se manifesterait à tous. Il n’aurait pas été sûr de souffrir que quelqu’un qui s’unirait à Satan dans sa rébellion continue d’occuper le Ciel. Ils avaient appris la leçon d’une véritable rébellion contre LA LOI INCHANGEABLE DE DIEU ; et c’est incurable. Si Dieu avait exercé son pouvoir pour punir ce chef rebelle, les anges mécontents ne se seraient pas manifestés ; donc Dieu a pris un autre cours; car il manifesterait distinctement à toute l’armée céleste sa justice et son jugement. {1SP 21.1 1870}
Dieu a informé Satan qu’à SON FILS seul il révélerait ses desseins secrets, et il a exigé que toute la famille au Ciel, même Satan, lui accorde une obéissance implicite et incontestée ; mais qu’il (Satan) s’était montré indigne d’une place au Ciel. {1SP 22 1870}
C’était le plus grand crime de se rebeller contre le gouvernement de Dieu. Tout le ciel semblait en émoi. Les anges étaient rassemblés en compagnies, chaque division ayant à sa tête un ange commandant supérieur. Satan était en guerre contre LA LOI DE DIEU, parce qu’ambitieux de s’exalter, et peu disposé à se soumettre à l’autorité du FILS DE DIEU, le grand commandant du Ciel. {1SP 22.1 1870}
Toute l’armée céleste a été sommée de comparaître devant le Père, pour que chaque cas soit déterminé. SATAN a fait connaître sans rougir son mécontentement que Christ soit préféré à lui. Il s’est levé fièrement et A PRESSÉ QU’IL DEVRAIT ÊTRE ÉGAL À DIEU, et qu’il devrait être pris en conférence avec le Père et comprendre ses objectifs. DIEU A INFORMÉ SATAN QU’À SON FILS SEUL IL RÉVÉLERAIT SES DEBUTS SECRETS, ET IL A EXIGÉ À TOUTE LA FAMILLE AU CIEL, MÊME À SATAN, DE LUI OBÉISSIR IMPLICITEMENT ET INCONTESTÉ ; MAIS QU’IL (SATAN) S’ÉTAIT PROUVÉ IGNORANT UNE PLACE AU CIEL. Alors Satan exulta du doigt ses sympathisants, comprenant près de la moitié de tous les anges, et s’exclama : Ceux-ci sont avec moi ! Les expulserez-vous aussi, et ferez-vous un tel vide dans le ciel ? Il déclara alors qu’il était prêt à résister à l’autorité du Christ, et de défendre sa place au Ciel par la force de la force, force contre force. {1SP 22.2 1870}
De bons anges ont pleuré en entendant les paroles de Satan et ses vantardises exultantes. Dieu a déclaré que les rebelles ne devaient plus rester au Ciel. Leur état élevé et heureux avait été tenu à la condition d’OBÉISSANCE À LA LOI que Dieu avait donnée pour gouverner l’ordre supérieur des intelligences. Mais rien n’avait été prévu pour sauver ceux qui oseraient transgresser sa loi. Satan s’enhardit dans sa rébellion et exprima son mépris de la LOI DU CRÉATEUR. Cela, Satan ne pouvait pas le supporter. Il a affirmé que les anges n’avaient pas besoin de loi; mais devraient être laissés libres de suivre leur propre volonté, qui les guiderait toujours droit; cette loi était une restriction de leur liberté, et qu’abolir la loi était un grand objet de sa position comme il l’a fait. Il pensait que la condition des anges avait besoin d’être améliorée. PAS SI L’ESPRIT DE DIEU, QUI A FAIT DES LOIS ET LES A EXALTÉES ÉGALES À LUI-MÊME. Le bonheur de l’armée angélique consistait dans leur parfaite obéissance à la loi. Chacun avait son travail spécial qui lui était assigné; et jusqu’à ce que Satan se rebelle, il y avait eu un ordre parfait et une action harmonieuse dans le Ciel. ALORS IL Y A EU LA GUERRE DANS LE CIEL. LE FILS DE DIEU, LE PRINCE DES CIEUX, ET SES ANGES FIDÈLES, ENGAGÉS DANS UN CONFLIT AVEC L’ARCHE REBELLE ET CEUX QUI S’ONT UNIS À LUI. LE FILS DE DIEU ET LES VÉRITABLES ANGES FIDÈLES ONT PRÉVU ; ET SATAN ET SES SYMPATHISANTS ONT ÉTÉ CHASSÉS DU CIEL. Toute l’armée céleste reconnaissait et adorait le Dieu de justice. Pas une souillure de rébellion n’a été laissée au Ciel. Tout était à nouveau paisible et harmonieux comme avant. {1SP 22.3 1870} ALORS IL Y A EU LA GUERRE DANS LE CIEL. LE FILS DE DIEU, LE PRINCE DES CIEUX, ET SES ANGES FIDÈLES, ENGAGÉS DANS UN CONFLIT AVEC L’ARCHE REBELLE ET CEUX QUI S’ONT UNIS À LUI. LE FILS DE DIEU ET LES VÉRITABLES ANGES FIDÈLES ONT PRÉVU ; ET SATAN ET SES SYMPATHISANTS ONT ÉTÉ CHASSÉS DU CIEL. Toute l’armée céleste reconnaissait et adorait le Dieu de justice. Pas une souillure de rébellion n’a été laissée au Ciel. Tout était à nouveau paisible et harmonieux comme avant. {1SP 22.3 1870} ALORS IL Y A EU LA GUERRE DANS LE CIEL. LE FILS DE DIEU, LE PRINCE DES CIEUX, ET SES ANGES FIDÈLES, ENGAGÉS DANS UN CONFLIT AVEC L’ARCHE REBELLE ET CEUX QUI S’ONT UNIS À LUI. LE FILS DE DIEU ET LES VÉRITABLES ANGES FIDÈLES ONT PRÉVU ; ET SATAN ET SES SYMPATHISANTS ONT ÉTÉ CHASSÉS DU CIEL. Toute l’armée céleste reconnaissait et adorait le Dieu de justice. Pas une souillure de rébellion n’a été laissée au Ciel. Tout était à nouveau paisible et harmonieux comme avant. {1SP 22.3 1870} Tout était à nouveau paisible et harmonieux comme avant. {1SP 22.3 1870} Tout était à nouveau paisible et harmonieux comme avant. {1SP 22.3 1870}
Les anges du ciel pleuraient le sort de ceux qui avaient été leurs compagnons de bonheur et de béatitude. Leur perte a été ressentie au Ciel. LE PÈRE A CONSULTÉ JÉSUS AU SUJET DE L’EXÉCUTION IMMÉDIATE DE LEUR BUT DE FAIRE EN QUE L’HOMME HABITE LA TERRE. Il placerait l’homme en probation pour tester sa loyauté, avant qu’il ne puisse être rendu éternellement en sécurité. S’il a enduré l’épreuve par laquelle Dieu a jugé bon de le prouver, il devrait finalement être égal aux anges. Il devait avoir la faveur de Dieu, et il devait converser avec les anges, et eux avec lui. Il n’a pas jugé bon de les placer au-dessus du pouvoir de la désobéissance. {1SP 23.1 1870}
APRÈS LA CRÉATION DE LA TERRE ET DES BÊTES SUR ELLE, LE PÈRE ET LE FILS ONT RÉALISÉ LEUR BUT, qui était conçu avant la chute de Satan, de créer l’homme à leur image. Ils avaient oeuvré ensemble à la création de la terre et de tout ce qui y vivait. Et maintenant DIEU DIT A SON FILS, FAISONS L’HOMME A NOTRE IMAGE. Lorsqu’Adam sortit de la main de SON CRÉATEUR, il était d’une taille noble et d’une belle symétrie. Il était plus de deux fois plus grand que les hommes vivant actuellement sur la terre, et était bien proportionné. Ses traits étaient parfaits et beaux. . . . Eve n’était pas aussi grande qu’Adam. Sa tête arrivait un peu au-dessus de ses épaules. Elle aussi était noble, parfaite en symétrie et très belle. {LHU 47.3 1988} {Aussi 1SP 24, 25 1870}
Adam et Eve ont été charmés par les beautés de leur maison d’Eden. Ils étaient ravis des petits chanteurs qui les entouraient, portant leur plumage brillant mais gracieux, et gazouillant leur musique joyeuse et joyeuse. Le saint couple s’unit à eux et éleva leurs voix dans des chants harmonieux d’amour, de louange et d’adoration, au PÈRE ET À SON FILS CHER, pour les marques d’amour qui les entouraient. {1SP 26.3 1870}
Satan a rejeté ses sentiments de désespoir et de faiblesse et, en tant que chef, s’est fortifié pour braver la situation et faire tout ce qui est en son pouvoir pour défier l’autorité de DIEU ET DE SON FILS. Il les mit au courant de ses projets. S’il venait audacieusement sur Adam et Eve et se plaignait du PROPRE FILS DE DIEU, ils ne l’écouteraient pas un instant, mais seraient préparés à une telle attaque. {1SP 32 1870}
Ils dirent à Adam et Ève que l’ange le plus exalté, après Christ, refusa d’obéir à LA LOI DE DIEU qu’il avait ordonnée pour gouverner les êtres célestes ; que cette rébellion avait causé une guerre dans le ciel qui avait pour résultat que les rebelles en étaient expulsés, et que chaque ange était chassé du ciel qui s’unissait à lui pour mettre en doute l’autorité du grand Jéhovah; et que cet ennemi déchu était maintenant un ennemi pour tout ce qui concernait l’intérêt de DIEU ET DE SON FILS CHER. {1SP 33, 34 1870}
ADAM ET ÈVE ASSURAIENT AUX ANGES QU’ILS NE DEVRAIENT JAMAIS TRANSGRESSER L’ORDRE EXPRESS DE DIEU ; car c’était leur plus grand plaisir de faire sa volonté. Les anges s’unirent à Adam et Eve dans de saintes notes de musique harmonieuse ; et tandis que leurs chants retentissaient depuis l’Eden bienheureux, Satan entendit le son de leurs accents d’adoration joyeuse au Père et au Fils. {1SP 34, 35 1870}
AU DÉBUT, LE CHEF DE CHAQUE FAMILLE ÉTAIT CONSIDÉRÉ COMME MAÎTRE ET PRÊTRE DE SA PROPRE MAISON. Plus tard, alors que la race se multipliait sur la terre, des hommes de nomination divine accomplirent ce culte solennel de sacrifice pour le peuple. Le sang des bêtes devait être associé dans l’esprit des pécheurs avec le sang du FILS DE DIEU. La mort de la victime devait prouver à tous que la peine du péché était la mort. Par l’acte de sacrifice, le pécheur reconnaissait sa culpabilité et manifestait sa foi, attendant avec impatience le sacrifice grand et parfait du FILS DE DIEU, que préfigurait l’offrande des bêtes. Sans l’expiation du FILS DE DIEU, il ne pourrait y avoir de communication de bénédiction ou de salut de Dieu à l’homme. DIEU ÉTAIT JALEUX POUR L’HONNEUR DE SA LOI. La transgression de cette LOI a causé une séparation effrayante entre Dieu et l’homme. A Adam dans son innocence fut accordée la communion, directe, libre et heureuse, avec son Créateur. APRÈS SA TRANSGRESSION, DIEU COMMUNIQUERAIT À L’HOMME À TRAVERS LE CHRIST ET LES ANGES. {1SP 53.3} {SR 50.3 1947}
LE PEUPLE DE DIEU SE SÉPARERA DES PRATIQUES INDROITES DE CEUX QUI L’AUTORIENT, ET RECHERCHERA LA PURETÉ DE LA PENSÉE ET LA SAINTE CONFORMITÉ À SA VOLONTÉ, JUSQU’À CE QUE SON IMAGE DIVINE SE REFLÈTE EN EUX. COMME ENOCH, ILS SERONT CONVENABLES POUR LA TRADUCTION VERS LE CIEL. Alors qu’ils s’efforcent d’instruire et d’avertir le monde, ils ne se conformeront pas à l’esprit et aux coutumes des incroyants, mais les condamneront par leur sainte conversation et leur exemple pieux. La translation d’Enoch au Ciel juste avant la destruction du monde par un déluge, représente la translation de tous les justes vivants de la terre avant sa destruction par le feu. Les saints seront glorifiés en présence de ceux qui les ont haïs pour leur obéissance loyale aux justes commandements de Dieu. {1SP 65.1 1870}
Enoch a instruit sa famille en ce qui concerne le déluge. Mathusalem, le fils d’Hénoc, écouta la prédication de son petit-fils, Noé, qui avertit fidèlement les habitants de l’ancien monde qu’un déluge d’eau s’abattait sur la terre. Mathusalem et ses fils et petits-fils ont vécu à l’époque de la construction de l’arche. Eux, avec quelques autres, ont reçu l’instruction de Noé et l’ont aidé à construire l’arche. [1SP 65.2]
Au début, DIEU A DONNÉ À ADAM UNE ÉPOUSE, MONTRANT AINSI SON ORDRE. IL N’A JAMAIS CONÇU QUE L’HOMME DOIT AVOIR UNE PLURALITÉ DE FEMMES. Lamech fut le premier à s’écarter à cet égard de la sage disposition de Dieu. Il avait deux femmes, ce qui a créé la discorde dans sa famille. L’envie et la jalousie des deux ont rendu Lamech malheureux. Lorsque les hommes commencèrent à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur naquirent, ils les prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent. Ce fut l’un des grands péchés des habitants de l’ancien monde, qui attira la colère de Dieu sur eux. Cette coutume a été pratiquée après le déluge et est devenue si courante que même les hommes justes sont tombés dans la pratique et ont eu plusieurs épouses. Pourtant, ce n’était pas moins un péché parce qu’ils se sont corrompus et se sont écartés en cela de l’ordre de Dieu. [1SP 93.2]
Une fois la construction du tabernacle achevée, Moïse examina tout le travail et le compara avec le modèle et les instructions qu’il avait reçues de Dieu, et il vit que chaque partie était d’accord avec le modèle, et il bénit le peuple. Dieu a donné un modèle de l’arche à Moïse avec des instructions spéciales sur la façon de le faire. L’arche était faite pour contenir les tables de pierre, sur lesquelles Dieu grava, de son propre doigt, les dix commandements. Il avait la forme d’un coffre et était recouvert et incrusté d’or pur. Il était orné de couronnes d’or tout autour du sommet. Le couvercle de ce coffre sacré était le propitiatoire en or massif. À chaque extrémité du propitiatoire était fixé un chérubin d’or massif pur. LEURS VISAGES ONT ÉTÉ TOURNÉS L’UN VERS L’AUTRE, ET REGARDAIENT RÉVERENTIELLEMENT EN BAS VERS LE SIÈGE DE MISÉRICORDE, QUI REPRÉSENTE TOUS LES ANGES CÉLESTES REGARDANT AVEC INTÉRÊT ET RÉVÉRENCE LA LOI DE DIEU DÉPOSÉE DANS L’ARCHE DANS LE SANCTUAIRE CÉLESTE. Ces angelots avaient des ailes. Une aile de chaque ange était déployée vers le haut, tandis que l’autre aile de chaque ange couvrait leurs formes. L’arche du sanctuaire terrestre était le modèle de la véritable arche céleste. Là, à côté de l’arche céleste, se tiennent des anges vivants, à chaque extrémité de l’arche, chacun ayant une aile éclipsant le propitiatoire et s’étendant vers le haut, tandis que les autres ailes sont repliées sur leurs formes en signe de révérence et d’humilité. . {4aSG 7.2} Aussi {1SP 272.1} {1BC 1107.6} {ST, 24 juin 1880 par. 12} {TA 100.3} {TA 250.2} tandis que l’autre aile de chaque ange couvrait leurs formes. L’arche du sanctuaire terrestre était le modèle de la véritable arche céleste. Là, à côté de l’arche céleste, se tiennent des anges vivants, à chaque extrémité de l’arche, chacun ayant une aile éclipsant le propitiatoire et s’étendant vers le haut, tandis que les autres ailes sont repliées sur leurs formes en signe de révérence et d’humilité. . {4aSG 7.2} Aussi {1SP 272.1} {1BC 1107.6} {ST, 24 juin 1880 par. 12} {TA 100.3} {TA 250.2} tandis que l’autre aile de chaque ange couvrait leurs formes. L’arche du sanctuaire terrestre était le modèle de la véritable arche céleste. Là, à côté de l’arche céleste, se tiennent des anges vivants, à chaque extrémité de l’arche, chacun ayant une aile éclipsant le propitiatoire et s’étendant vers le haut, tandis que les autres ailes sont repliées sur leurs formes en signe de révérence et d’humilité. . {4aSG 7.2} Aussi {1SP 272.1} {1BC 1107.6} {ST, 24 juin 1880 par. 12} {TA 100.3} {TA 250.2} 2} Aussi {1SP 272.1} {1BC 1107.6} {ST, 24 juin 1880 par. 12} {TA 100.3} {TA 250.2} 2} Aussi {1SP 272.1} {1BC 1107.6} {ST, 24 juin 1880 par. 12} {TA 100.3} {TA 250.2}
Tout le mobilier du tabernacle était en or massif ou plaqué d’or. Les rideaux du tabernacle étaient d’une variété de couleurs, très joliment disposés, et dans ces rideaux étaient forgés, avec des fils d’or et d’argent, des chérubins, qui devaient représenter l’armée angélique, qui sont liés au travail du sanctuaire céleste , et qui servent d’anges aux saints sur la terre. {4aSG 8.2} Aussi {1SP 273.2}
ISRAËL A ÉTÉ PRÉSERVÉ PAR UN MIRACLE DE LA MISÉRICORDE DE DIEU PENDANT CHAQUE JOUR DE LEURS VOYAGES DANS LE DÉSERT. L’ANGE PUISSANT QUI EST ALLÉ AVANT EUX ÉTAIT LE FILS DE DIEU. {1SP 318 1870}
Un sanctuaire des plus splendides avait été fait, selon le modèle montré à Moïse sur la montagne, et ensuite présenté par le Seigneur à David. Le sanctuaire terrestre a été fait comme le céleste. En plus des chérubins au sommet de l’arche, Salomon a fait deux autres anges de plus grande taille, debout à chaque extrémité de l’arche, représentant les anges célestes gardant toujours LA LOI DE DIEU. Il est impossible de décrire la beauté et la splendeur de ce tabernacle. Là, comme dans le tabernacle, l’arche sacrée était portée dans un ordre solennel et révérencieux, et placée à sa place sous les ailes des deux chérubins majestueux qui se tenaient sur le sol. {4aSG 113.3} Aussi {SR 194.1} {1SP 413.2} {2BC 1030.5}
L’heure des chants joyeux et joyeux de louange à DIEU ET SON FILS CHER était venue. Satan avait dirigé le chœur céleste. Il avait élevé la première note, puis toute l’armée angélique s’était unie à lui, et de glorieuses accents de musique avaient retenti à travers le Ciel en l’honneur de DIEU ET DE SON FILS CHER. Mais maintenant, au lieu des souches de la musique la plus douce, la discorde et les mots de colère tombent sur l’oreille du grand chef rebelle. {1SP 28 1870}
LA SEULE SÉCURITÉ MAINTENANT EST DE RECHERCHER LA VÉRITÉ RÉVÉLÉE DANS LA PAROLE DE DIEU, COMME LE TRÉSOR CACHÉ. LES SUJETS DU SABBAT, LA NATURE DE L’HOMME ET LE TÉMOIGNAGE DE JÉSUS SONT LES GRANDES ET IMPORTANTES VÉRITÉS À COMPRENDRE ; CELLES-CI SERONT UNE ANCRE POUR RETENIR LE PEUPLE DE DIEU EN CES TEMPS PÉRILEUX. Mais la masse de l’humanité méprise les vérités de la parole de Dieu et préfère les fables. 2 Thessaloniciens 2:10, 11 : « Parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Et pour cette cause, Dieu leur enverra une puissante illusion, afin qu’ils croient au mensonge. {1T 300 par. 1 1855-1868}
LE CHRIST CONDUIT UN PEUPLE ET LE PORTE DANS L’UNITÉ DE LA FOI, AFIN QU’IL SOIT UN, COMME IL EST UN AVEC LE PÈRE. Les différences d’opinion doivent être cédées, afin que tous puissent s’unir au corps, qu’ils puissent avoir un seul esprit et un seul jugement. 1 Corinthiens 1:10 : « Maintenant, je vous supplie, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, que vous parliez tous la même chose, et qu’il n’y ait pas de divisions entre vous ; mais que vous soyez parfaitement unis dans le même esprit et dans le même jugement. Romains 15 : 5, 6 : « Maintenant, que le Dieu de patience et de consolation vous accorde d’avoir les mêmes sentiments les uns envers les autres selon Jésus-Christ, afin que vous puissiez d’une même pensée et d’une même bouche glorifier Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ. .” Philippiens 2 : 2 :                                                                                                                                                                                                                :
LA VIE CHRÉTIENNE EST CONSTAMMENT UNE MARCHE EN AVANT. Jésus est assis en tant que raffineur et purificateur de son peuple ; et quand son image se reflète parfaitement en eux, ils sont parfaits et saints, et préparés pour la traduction. Un grand travail est demandé au chrétien. Nous sommes exhortés à nous purifier de toute souillure de la chair et de l’esprit, en perfectionnant la sainteté dans la crainte de Dieu. Ici, nous voyons où repose le grand travail. IL Y A UN TRAVAIL CONSTANT POUR LE CHRÉTIEN. Chaque sarment du cep parent doit tirer vie et force de ce cep, afin de produire du fruit. {1T 340.4 1861}
J’ai vu que les anges de Dieu regardaient tristement vers vous. Ils s’étaient éloignés de vous et s’éloignaient lugubrement, tandis que Satan et ses anges souriaient d’allégresse devant vous. Si vous aviez vous-même lutté contre vos doutes et n’aviez pas encouragé le diable à vous tenter, en parlant de votre incrédulité et en aimant vous y attarder, vous n’auriez pas attiré les anges déchus autour de vous en si grand nombre. Mais tu as choisi de parler de tes ténèbres ; vous avez choisi de vous y attarder; et plus vous en parlez et vous y attardez, plus vous devenez de plus en plus sombre. Vous vous privez de tout rayon de la lumière du ciel ; et un grand gouffre se creuse entre vous et les seuls qui peuvent vous aider. Si vous continuez dans la voie que vous avez commencée, la misère et le malheur sont devant vous. La main de Dieu vous arrêtera d’une manière qui ne vous conviendra pas. Sa colère ne s’endormira pas. Mais maintenant, Il vous invite. Maintenant, tout à l’heure, Il vous demande de revenir à Lui sans délai, et Il vous pardonnera et guérira gracieusement tous vos rechutes. Dieu conduit un peuple qui est particulier. Il les nettoiera et les purifiera, et les préparera à la translation. Toute chose charnelle sera séparée des trésors particuliers de Dieu jusqu’à ce qu’elle soit comme de l’or sept fois purifié. {1T 430.2 1861}
J’AI VU QUE NOS VACANCES NE DEVRAIENT PAS ÊTRE PASSÉES À MODÉLER LE MONDE, mais elles ne doivent pas passer inaperçues, car cela apportera du mécontentement à nos enfants. En ces jours où il y a danger que nos enfants soient exposés à de mauvaises influences et soient corrompus par les plaisirs et l’excitation du monde, que les parents étudient pour trouver quelque chose qui remplace des amusements plus dangereux. Faites comprendre à vos enfants que vous avez leur bien et leur bonheur en vue. [1T 514.2 1855-1868] [AH 472.1 1952]
ON M’A MONTRÉ QUE LE TRAVAIL DE LA RÉFORME DE LA SANTÉ N’A ENCORE À PEU ÉTÉ ENTREPRIS. Alors que certains ressentent profondément et manifestent leur foi dans l’œuvre, d’autres restent indifférents et ont à peine franchi le premier pas de la réforme. Il semble y avoir en eux un cœur d’incrédulité, et, comme cette réforme restreint l’appétit lubrique, beaucoup reculent. Ils ont d’autres dieux devant le Seigneur. Leur goût, leur appétit, c’est leur dieu ; et quand la cognée est mise à la racine de l’arbre et que ceux qui se sont livrés à leurs appétits dépravés aux dépens de la santé sont touchés, leur péché signalé, leurs idoles montrées, ils ne veulent pas être convaincus ; et bien que la voix de Dieu devrait leur parler directement pour mettre de côté ces indulgences destructrices de santé, certains s’accrocheraient encore aux choses blessantes qu’ils aiment. Ils semblent unis à leurs idoles, et Dieu dira bientôt à ses anges : Laissez-les tranquilles. {1T 486.1 1861}
LA RÉFORME DE LA SANTÉ, M’A-T-ON MONTRÉ, FAIT PARTIE DU MESSAGE DU TROISIÈME ANGE ET EST TOUT AUSSI ÉTROITEMENT LIÉE À CELUI-CI QUE LE BRAS ET LA MAIN AVEC LE CORPS HUMAIN. J’ai vu que nous, en tant que peuple, devons avancer dans cette grande œuvre. Les ministres et le peuple doivent agir de concert. Le peuple de Dieu n’est pas préparé au grand cri du troisième ange. Ils ont un travail à faire pour eux-mêmes qu’ils ne devraient pas laisser à Dieu de faire pour eux. Il leur a laissé ce travail à faire. C’est un travail individuel; on ne peut pas le faire pour un autre. “Ayant donc ces promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, achevant la sainteté dans la crainte de Dieu.” LA GOURMANDISE EST LE PÉCHÉ PRINCIPAL DE CET ÂGE. L’APPETIT LICENCIEUX REND LES HOMMES ET LES FEMMES ESCLAVES, ET COUCHE LEURS INTELLECTS ET ÉTOURDIT LEURS SENSIBILITÉS MORALES À UN TEL DEGRÉ QUE LES VÉRITÉS SACRÉES ET ÉLEVÉES DE LA PAROLE DE DIEU NE SONT PAS APPRÉCIÉES. LES PLUS FAIBLES PROPENSITÉS ONT DOMINÉ LES HOMMES ET LES FEMMES. {1T 486.2 1861}
POUR ÊTRE APPROPRIÉ À LA TRADUCTION, LE PEUPLE DE DIEU DOIT SE CONNAÎTRE. Ils doivent comprendre en ce qui concerne leurs propres cadres physiques qu’ils peuvent être capables de s’exclamer avec le psalmiste : « Je te louerai ; car je suis terriblement et merveilleusement fait. Ils devraient toujours avoir l’appétit dans la soumission aux organes moraux et intellectuels. LE CORPS DOIT ÊTRE AU SERVICE DE L’ESPRIT, ET NON L’ESPRIT AU CORPS. {1T 486.3 1861}
On m’a montré qu’il y a devant nous un travail beaucoup plus grand que nous n’en avons encore idée, si nous voulons assurer la santé en nous plaçant dans la juste relation avec la vie. Le Dr A a fait un excellent et bon travail dans le traitement de la maladie et pour éclairer ceux qui ont été toute leur vie dans l’ignorance en ce qui concerne la relation que manger, boire et travailler entretiennent avec la santé. Dieu dans sa miséricorde a donné à son peuple la lumière par son humble instrument que, pour vaincre la maladie, il doit renoncer à un appétit dépravé et pratiquer la tempérance en toutes choses. Il a fait briller une grande lumière sur leur chemin. Est-ce que ceux qui «attendent cette espérance bénie, et l’apparition glorieuse du grand DIEU ET NOTRE SAUVEUR JÉSUS-CHRIST; qui s’est donné pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se purifier un peuple particulier, zélés pour les bonnes œuvres », être derrière les religieux de l’époque qui n’ont aucune foi en l’apparition prochaine de notre Sauveur ? Le peuple particulier qu’il se purifie pour être transporté au ciel sans voir la mort, ne devrait pas être en retard sur les autres dans les bonnes œuvres. Dans leurs efforts pour se purifier de toute souillure de la chair et de l’esprit, perfectionnant la sainteté dans la crainte de Dieu, ils devraient être aussi loin devant toute autre classe de personnes sur la terre que leur profession est plus élevée que celle des autres. {1T 487.1 1861} Dans leurs efforts pour se purifier de toute souillure de la chair et de l’esprit, perfectionnant la sainteté dans la crainte de Dieu, ils devraient être aussi loin devant toute autre classe de personnes sur la terre que leur profession est plus élevée que celle des autres. {1T 487.1 1861} Dans leurs efforts pour se purifier de toute souillure de la chair et de l’esprit, perfectionnant la sainteté dans la crainte de Dieu, ils devraient être aussi loin devant toute autre classe de personnes sur la terre que leur profession est plus élevée que celle des autres. {1T 487.1 1861}
Certains se sont moqués de ce travail de réforme et ont dit que tout cela était inutile, que c’était une excitation pour détourner les esprits de la vérité présente. Ils ont dit que les choses étaient poussées à l’extrême. Ces derniers ne savent pas de quoi ils parlent. Alors que les hommes et les femmes qui professent la piété sont malades du sommet de la tête à la plante des pieds, alors que leurs énergies physiques, mentales et morales sont affaiblies par la satisfaction d’un appétit dépravé et d’un travail excessif, comment peuvent-ils peser les preuves de la vérité et comprendre les exigences de Dieu? Si leurs facultés morales et intellectuelles sont obscurcies, ils ne peuvent apprécier la valeur de l’expiation ou le caractère exalté de l’œuvre de Dieu, ni se délecter de l’étude de sa parole. Comment un dyspeptique nerveux peut-il être toujours prêt à donner une réponse à tout homme qui lui demande une raison de l’espérance qui est en lui, avec douceur et crainte ? Combien de temps une telle personne deviendrait-elle confuse et agitée, et par son imagination malade serait-elle amenée à voir les choses sous un tout autre jour, et par un manque de cette douceur et de ce calme qui ont caractérisé la vie de Christ serait-elle amenée à déshonorer sa profession tout en combattant avec des hommes déraisonnables ? En considérant les choses d’un point de vue religieux élevé, NOUS DEVONS ÊTRE DES RÉFORMATEURS COMPLETS AFIN D’ÊTRE COMME CHRISTIEUX. {1T 487.2 1861} et par un manque de cette douceur et de ce calme qui ont caractérisé la vie de Christ, être amené à déshonorer sa profession tout en luttant avec des hommes déraisonnables ? En considérant les choses d’un point de vue religieux élevé, NOUS DEVONS ÊTRE DES RÉFORMATEURS COMPLETS AFIN D’ÊTRE COMME CHRISTIEUX. {1T 487.2 1861} et par un manque de cette douceur et de ce calme qui ont caractérisé la vie de Christ, être amené à déshonorer sa profession tout en luttant avec des hommes déraisonnables ? En considérant les choses d’un point de vue religieux élevé, NOUS DEVONS ÊTRE DES RÉFORMATEURS COMPLETS AFIN D’ÊTRE COMME CHRISTIEUX. {1T 487.2 1861}
Rares sont encore ceux qui sont suffisamment éveillés pour comprendre à quel point leurs habitudes alimentaires ont à voir avec leur santé, leur caractère, leur utilité en ce monde et leur destinée éternelle. J’ai vu qu’il est du devoir de ceux qui ont reçu la lumière du ciel et qui ont compris le bienfait d’y marcher, de manifester un plus grand intérêt pour ceux qui souffrent encore faute de savoir. Les observateurs du sabbat qui attendent l’apparition prochaine de leur Sauveur devraient être les derniers à manifester un manque d’intérêt pour cette grande œuvre de réforme. Les hommes et les femmes doivent être instruits, et les ministres et les gens doivent sentir que le fardeau du travail repose sur eux pour agiter le sujet et le pousser à la maison sur les autres. {1T 488.2 1861}
LA BIENVEILLANCE SYSTÉMATIQUE VOUS PARAÎT COMME INUTILE ; VOUS OUBLIEZ LE FAIT QU’IL EST PROVENU DE DIEU, DONT LA SAGESSE EST INFAILLIBLE. IL A ORDONNÉ CE PLAN POUR SAUVER LA CONFUSION, POUR CORRIGER LA CONVIVIALITÉ, L’AVARICE, L’ÉGÔTISTE ET L’IDOLÂTRIE. CE SYSTÈME DEVAIT FAIRE REPOSER LE FARDEAU LÉGÈREMENT, MAIS AVEC LE POIDS RAISONNABLE, SUR TOUS. Le salut de l’homme a coûté cher, même la vie du Seigneur de gloire, qu’il a librement donnée pour élever l’homme de la dégradation et l’exalter pour qu’il devienne héritier du monde. Dieu a ordonné que l’homme aide son prochain dans la grande œuvre de rédemption. Celui qui s’en excuse, qui ne veut pas se priver que d’autres puissent participer avec lui au bienfait céleste, se montre indigne de la vie à venir, indigne du trésor céleste qui a coûté un si grand sacrifice. Dieu ne veut aucune offrande involontaire, aucun sacrifice pressé. CEUX QUI SONT COMPLÈTEMENT CONVERTIS ET QUI APPRÉCIENT L’ŒUVRE DE DIEU DONNERONT JOYEUSEMENT LE PEU QUI LUI EST REQUIS, considérant que c’est un privilège de donner. [1T 545.3 (1855-1868)]
Le cœur doit sortir dans une prière fervente tandis que les mains sont occupées, et Satan ne trouvera pas un tel accès facile, et l’âme, au lieu d’être élevée à la vanité, sera constamment rafraîchie, sera comme un jardin arrosé. Les anges seront ravis d’être près de tels travailleurs, car leur présence sera continuellement encouragée par eux. Une puissance assistera aux vérités publiées. Des rayons divins de lumière du sanctuaire céleste accompagneront les précieuses vérités émises, de sorte que ceux qui lisent seront rafraîchis et fortifiés, et les âmes qui s’opposent à la vérité seront convaincues et obligées de dire : Ces choses sont ainsi ; ils ne peuvent pas être contredits. {1T 592.1}
Cette expression est souvent utilisée pour représenter les manières et les paroles des personnes qui réprimandent ceux qui ont tort ou sont censés avoir tort. Il est correctement appliqué à ceux qui n’ont pas le devoir de réprimander leurs frères, mais qui sont prêts à s’engager dans ce travail d’une manière téméraire et sans ménagement. Elle est appliquée de manière inappropriée à ceux qui ont un devoir spécial à faire en réprimandant les torts dans l’église. Ceux-là ont le fardeau du travail et se sentent obligés, par amour des âmes précieuses, d’agir fidèlement. {1T 612.3 1855-1868}
De temps en temps depuis vingt ans {1845-1865 ; James Springer White est décédé le 6 août 1881 à l’âge de 60 ans} On m’a montré que le Seigneur avait qualifié mon mari pour l’œuvre consistant à traiter fidèlement les égarés, et qu’il lui avait imposé le fardeau, et que s’il ne faisait pas son devoir à cet égard, il encourrait le déplaisir du Seigneur. Je n’ai jamais considéré son jugement comme infaillible, ni ses paroles comme inspirées ; mais je l’ai toujours cru PLUS QUALIFIÉ POUR CE TRAVAIL QUE N’IMPORTE QUEL AUTRE DE NOS PRÉDICATEURS, à cause de sa longue expérience, et PARCE QUE J’AI VU QU’IL ÉTAIT SPÉCIALEMENT APPELÉ ET ADAPTÉ AU TRAVAIL; et aussi parce que dans de nombreux cas où des personnes se sont soulevées contre ses reproches, on m’a montré qu’il avait raison dans son jugement et dans sa manière de réprimander. {1T 612.4 1855-1868}
Depuis vingt ans, ceux qui ont été réprimandés et leurs sympathisants se sont livrés à un esprit accusateur envers mon mari, qui lui a pesé plus qu’aucun autre des fardeaux cruels qu’il a injustement portés. Et quand il est tombé sous ses fardeaux, beaucoup de ceux qui avaient été réprimandés se sont réjouis, et d’une idée erronée de ma vision de son cas, le 25 décembre 1865, ont été très réconfortés par la pensée que le Seigneur à ce moment-là l’a réprimandé pour ” coupant et tailladant. » Tout cela est une erreur. Je n’ai rien vu de tel. Afin que mes frères sachent ce que j’ai vu dans le cas de mon mari, je donne ce qui suit, que j’ai écrit et que je lui ai remis le lendemain après avoir eu la vision : {1T 613.1 1855-1868}
On m’a montré en vision, le 25 décembre 1865, le cas du serviteur du Seigneur, mon mari, frère James White. On m’a montré que Dieu avait accepté son humiliation et l’affliction de son âme devant lui, et ses confessions de son manque de consécration à Dieu, et sa repentance pour les erreurs et les fautes dans son cours qui lui ont causé tant de chagrin et de découragement esprit pendant sa longue maladie. {1T 613.2 1855-1868}
On m’a montré que son plus grand tort dans le passé a été un esprit impitoyable envers ces frères qui ont nui à son influence dans la cause de Dieu et lui ont causé d’extrêmes souffrances mentales par leur mauvaise conduite. Il n’était pas aussi pitoyable et compatissant que notre Père céleste l’a été envers ses enfants égarés, pécheurs et repentants. Lorsque ceux qui lui ont causé les plus grandes souffrances ont reconnu leurs torts de tout leur cœur et pleinement, il a pu leur pardonner et les a fait, et les a fraternisés. Mais bien que le mal ait été guéri aux yeux de Dieu, il a parfois sondé cette blessure dans son propre esprit, et en se référant au passé, il a laissé s’envenimer et le rendre malheureux. Le fait qu’il ait tant souffert dans son cours passé qui, à son avis, aurait pu être évité, l’amena à se livrer à un esprit de murmure contre ses frères et contre le Seigneur. Il vécut ainsi le passé et raviva des épreuves qui auraient dû tomber dans l’oubli au lieu d’envenimer sa vie de souvenirs inutiles. Il n’a pas toujours réalisé la pitié et l’amour qu’il faut exercer envers ceux qui ont eu le malheur de tomber sous les tentations de Satan. Ils étaient les vrais victimes, les perdants, pas lui, tant qu’il était ferme, possédant l’esprit de Christ. Lorsque ces âmes ont commencé à voir leurs erreurs, elles ont eu une dure bataille pour se frayer un chemin vers la lumière par d’humbles confessions. Ils avaient Satan à combattre et leur propre esprit orgueilleux à vaincre, et ils avaient besoin de l’aide de ceux qui étaient dans la lumière pour les sortir de leur condition aveugle et décourageante, où ils pourraient commencer à espérer et obtenir la force d’écraser Satan sous leurs pieds. {1T 613.3 1855-1868}
J’ai vu que mon mari avait été trop exigeant envers ceux qui avaient tort et l’avaient blessé. Il se laissait aller à des sentiments d’insatisfaction, qui ne pouvaient être d’aucune utilité pour les égarés et ne pouvaient que rendre son propre cœur très malheureux, le rendant impropre à ce que la paix de Dieu y habite, ce qui le porterait en tout à rendre grâce. Le Seigneur a permis à son esprit d’être découragé à l’égard de ses propres erreurs et fautes, et de presque désespérer du pardon, non pas parce que ses péchés étaient d’une telle ampleur, mais pour qu’il puisse savoir par expérience à quel point il serait douloureux et angoissant d’être sans le pardon de Dieu, et qu’il puisse comprendre l’ÉCRITURE : « Si vous ne pardonnez pas aux hommes leurs offenses, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. J’ai vu que si Dieu devait être aussi exigeant que nous et nous traiter comme nous traitons les uns avec les autres, nous pourrions tous être jetés dans un état de désespoir sans espoir. {1T 614.1 1855-1868}
Il m’a été montré que Dieu avait permis à cette affliction de venir sur nous pour nous apprendre beaucoup de choses que nous n’aurions pas pu apprendre autrement en si peu de temps. C’était Sa volonté que nous allions à , car notre expérience n’aurait pas pu être complète sans elle. Il voudrait que nous voyions, et que nous comprenions plus complètement, qu’il est impossible pour ceux qui obéissent à la vérité et gardent Ses commandements, de vivre selon leurs convictions du devoir et de s’unir avec les dirigeants à ; en ce qui concerne le service de Dieu, leurs principes ne peuvent pas mieux s’unir que l’huile et l’eau. Seuls ceux qui ont les principes les plus purs et la plus grande indépendance d’esprit, qui pensent et agissent par eux-mêmes, ayant la crainte de Dieu devant eux et ayant confiance en lui, peuvent rester en toute sécurité un certain temps en . Il ne faut pas conseiller à ceux qui ne sont pas ainsi qualifiés d’aller dans cette institution, car leurs esprits seront déconcertés par les douces paroles de ses conducteurs et empoisonnés par leurs sophismes, qui proviennent de Satan. {1T 614.2 1855-1868}
Leur influence et leurs enseignements concernant le service de Dieu et une vie religieuse sont en opposition directe avec les enseignements de notre Sauveur et de ses disciples. Par le précepte et l’exemple, ils abaissent le niveau de piété et disent qu’ils n’ont pas besoin de s’affliger de leurs péchés ou de se séparer du monde pour être des disciples du Christ, mais qu’ils peuvent se mêler au monde et participer à ses plaisirs. Ces dirigeants n’encourageraient pas leurs adhérents à imiter la vie de Christ dans la prière, la sobriété et la dépendance de Dieu. Les personnes d’esprit consciencieux et de confiance ferme en Dieu ne peuvent pas recevoir la moitié autant d’avantages que ceux qui ont confiance dans les principes religieux des dirigeants de cette institution. Les premiers doivent se tenir contre une grande partie de leurs enseignements, en ce qui concerne les principes religieux, passant au crible tout ce qu’ils entendent, de peur qu’ils ne soient trompés et que Satan n’obtienne un avantage sur eux. {1T 615.1 1855-1868}
J’ai vu que, en ce qui concerne la maladie et son traitement, —– est le meilleur établissement de santé aux États-Unis. Pourtant les chefs là-bas ne sont que des hommes, et leur jugement n’est pas toujours juste. Le principal médecin là-bas voudrait que ses patients croient que son jugement est parfait, tout comme le jugement de Dieu. Pourtant, il échoue souvent. Il s’exalte comme Dieu et ne parvient pas à exalter le Seigneur comme la seule dépendance. Ceux qui n’ont aucune confiance en Dieu, et qui ne voient aucune beauté dans la sainteté ou dans la vie de porteur de croix du chrétien, peuvent recevoir plus d’avantages à —– que dans tout autre établissement de santé aux États-Unis. Le grand secret du succès de cet endroit réside dans le contrôle que les gestionnaires ont sur l’esprit de leurs patients. {1T 615.2 1855-1868}
J’ai vu que mon mari et moi-même ne pouvions pas y recevoir autant d’avantages que ceux qui avaient une expérience et une foi différentes. L’ange a dit: “Dieu n’a pas conçu que l’esprit de son serviteur, qu’il a choisi dans un but spécial, pour accomplir une œuvre spéciale, soit contrôlé par un homme vivant, car c’est sa seule prérogative.” Les anges de Dieu nous ont gardés pendant que nous étions à —– . Ils étaient autour de nous, nous soutenant à chaque heure. Mais le temps vint où nous ne pouvions ni en profiter ni en être profités, et alors le nuage de lumière, qui était resté là avec nous, s’éloigna, et nous ne pouvions trouver du repos qu’en partant de là et en allant parmi les frères à Rochester, où le nuage de lumière reposé. {1T 616.1 1855-1868}
J’ai vu que Dieu voulait que nous allions à —– pour plusieurs raisons. Notre position là-bas, les prières sincères que nous avons offertes, notre confiance manifeste en Dieu, la gaieté, le courage, l’espoir et la foi avec lesquels il nous a inspirés au milieu de nos afflictions, ont eu une influence et ont été un témoignage de tout ce que le chrétien a une source de force et de bonheur auxquels sont étrangers les amants du plaisir. Dieu nous a donné une place dans le cœur de tous ceux qui ont de l’influence à —– , et à l’avenir, alors que les patients seront maintenant dispersés dans leurs différentes maisons, nos travaux nous ramèneront à leur avis, et quand nous serons assaillis, certains seront au moins nos défenseurs. Encore une fois, en allant à —–, le Seigneur voudrait que nous bénéficiions d’une expérience que nous n’obtiendrions pas à Battle Creek, entourés de frères et sœurs sympathisants. Nous devons être séparés d’eux, de peur que nous ne nous appuyions sur eux au lieu de nous appuyer sur le Seigneur et de nous confier en lui seul. Séparés presque entièrement du peuple de Dieu, nous avons été secoués de toute aide terrestre et amenés à nous tourner vers Dieu seul. Ce faisant, nous avons obtenu une expérience que nous n’aurions pas pu avoir si nous n’étions pas allés à —– . {1T 616.2 1855-1868}
Lorsque le courage et l’espoir de mon mari ont commencé à vaciller, nous ne pouvions profiter à personne à cet endroit et ne pouvions bénéficier d’une autre expérience là-bas. C’était la volonté de Dieu que mon mari n’y restât pas dépouillé de ses forces, mais que dans son état de faiblesse il aille parmi ses frères qui pourraient l’aider à supporter ses afflictions. Pendant que nous étions séparés du peuple de Dieu dans notre affliction, nous avons eu l’occasion de réfléchir, de revoir attentivement notre vie passée, de voir nos erreurs et nos torts, et de nous humilier devant Dieu et de rechercher sa face par la confession, l’humilité et des prières fréquentes et ferventes. . Alors que nous étions engagés dans un travail actif, portant les fardeaux des autres et pressés par de nombreux soucis, il nous était impossible de trouver le temps de réfléchir et de revoir attentivement le passé, et d’apprendre les leçons que Dieu a vu qu’il nous était nécessaire d’apprendre. On m’a alors montré que Dieu ne pouvait pas glorifier son nom en répondant aux supplications de son peuple et en ramenant mon mari à la santé en réponse à leurs prières, alors que nous étions à —– . Ce serait comme unir sa puissance à la puissance des ténèbres. S’il lui avait plu de manifester sa puissance en restaurant mon mari, les médecins là-bas auraient pris la gloire qui doit être donnée à Dieu. {1T 617.1 1855-1868}
L’ange a dit : « Dieu sera glorifié dans la restauration de son serviteur à la santé. Dieu a entendu les prières de ses serviteurs. Ses bras sont sous son serviteur affligé. Dieu a le cas, et il doit, bien qu’affligé, écarter ses peurs, son anxiété, ses doutes et son incrédulité, et faire calmement confiance au Dieu grand mais miséricordieux, qui a pitié de lui, l’aime et prend soin de lui. Il aura des conflits avec l’ennemi, mais devrait toujours être réconforté par le souvenir qu’un plus fort que l’ennemi a la charge de lui, et qu’il n’a pas à craindre. Par la foi, fiez-vous aux preuves qu’il a plu à Dieu de donner, et il triomphera glorieusement en Dieu. {1T 617.2 1855-1868}
J’ai vu que le Seigneur nous donnait une expérience qui serait de la plus haute valeur pour nous à l’avenir en relation avec Son œuvre. Nous vivons une époque solennelle au milieu des dernières scènes de l’histoire de cette terre, et le peuple de Dieu n’est pas éveillé. Ils doivent se réveiller et faire de plus grands progrès dans la réforme de leurs habitudes de vie, de manger, de s’habiller, de travailler et de se reposer. Dans tout cela, ils doivent glorifier Dieu et être prêts à livrer bataille à notre grand ennemi et à jouir des précieuses victoires que Dieu réserve à ceux qui exercent la tempérance en toutes choses tout en s’efforçant d’obtenir une couronne incorruptible. {1T 618.1 1855-1868}
J’ai vu que Dieu préparait mon mari pour qu’il s’engage dans l’œuvre solennelle et sacrée de réforme qu’il veut faire progresser parmi son peuple. Il est important que des instructions soient données par les ministres en ce qui concerne la vie sobre. Ils doivent montrer la relation que manger, travailler, se reposer et s’habiller entretiennent avec la santé. Tous ceux qui croient la vérité pour ces derniers jours ont quelque chose à faire dans cette affaire. Elle les concerne, et Dieu leur demande de s’éveiller et de s’intéresser à cette réforme. Il ne sera pas content de leur conduite s’ils regardent cette question avec indifférence. {1T 618.2 1855-1868}
LES ABUS DE L’ESTOMAC PAR LA GRATIFICATION DE L’APPÉTIT SONT LA SOURCE FRUCTUELLE DE LA PLUPART DES PROCÈS D’ÉGLISE. CEUX QUI MANGENT ET TRAVAILLENT INTEMPÉRÉMENT ET IRRATIONNELLEMENT, PARLENT ET AGISSENT IRRATIONNELLEMENT. Un homme intempérant ne peut pas être un homme patient. Il n’est pas nécessaire de boire des liqueurs alcoolisées pour être intempérant. Le péché de manger intempestif, de manger trop souvent, trop, et d’aliments riches et malsains, détruit l’action saine des organes digestifs, affecte le cerveau et pervertit le jugement, empêchant une pensée et une action rationnelles, calmes et saines. Et c’est une source fructueuse d’épreuves d’église. C’est pourquoi, pour que le peuple de Dieu soit dans un état acceptable avec lui, où il puisse le glorifier dans ses corps et ses esprits qui sont les siens, il doit avec intérêt et zèle renier la satisfaction de ses appétits, et fais preuve de tempérance en toutes choses. Alors puissent-ils comprendre la vérité dans sa beauté et sa clarté, et la mettre en pratique dans leur vie, et par une conduite judicieuse, sage et directe, ne donner aux ennemis de notre foi aucune occasion de reprocher la cause de la vérité. Dieu demande à tous ceux qui croient en la vérité de faire des efforts particuliers et persévérants pour se mettre dans la meilleure condition possible de santé physique, car une œuvre solennelle et importante est devant nous. La santé du corps et de l’esprit est requise pour ce travail; elle est aussi essentielle à une expérience religieuse saine, à l’avancement dans la vie chrétienne et au progrès dans la sainteté, que la main ou le pied pour le corps humain. Dieu demande à son peuple de se purifier de toute souillure de la chair et de l’esprit, perfectionnant la sainteté dans la crainte du Seigneur. Tous ceux qui sont indifférents et s’excusent de cette œuvre, attendant que le Seigneur fasse pour eux ce qu’il leur demande de faire pour eux-mêmes, seront trouvés insuffisants lorsque les doux de la terre, qui ont exercé ses jugements, seront cachés dans le jour de la colère du Seigneur. {1T 618.3 1855-1868}
On m’a montré qu’à certains égards, le cas de mon mari ressemble à celui de ceux qui attendent le rafraîchissement. S’il attendait que la puissance de Dieu vienne sur son corps, pour sentir qu’il a été guéri avant de faire des efforts conformes à sa foi, en disant : Quand le Seigneur me guérira, je croirai et ferai ceci ou cela, il pourrait continuer à attendre et ne réaliserait aucun changement, car l’accomplissement de la promesse de Dieu n’est réalisé que par ceux qui croient et travaillent ensuite conformément à leur foi. J’ai vu qu’il devait croire la parole de Dieu, que c’était à lui de réclamer Ses promesses, et qu’elles n’échoueraient jamais, non, jamais. Il devrait marcher par la foi, en s’appuyant sur les preuves que Dieu s’est plu à donner, et travailler, autant que possible, jusqu’à devenir un homme bien portant. L’ange dit : « Dieu le soutiendra. Sa foi doit être rendue parfaite par les œuvres, car la foi seule est morte. Elle doit être entretenue par des travaux. Une foi vivante se manifeste toujours par des œuvres. {1T 619.2 1855-1868}
J’ai vu que mon mari serait enclin à reculer devant des efforts conformes à sa foi. La peur et l’anxiété à l’égard de son propre cas l’ont rendu timide. Il regarde les apparences, les sensations désagréables du corps. L’ange dit : « Le sentiment n’est pas la foi. La foi consiste simplement à prendre Dieu au mot. J’ai vu qu’au nom et par la force de Dieu, mon mari devait résister à la maladie et, par la force de sa volonté, s’élever au-dessus de ses mauvais sentiments. Il doit affirmer sa liberté, au nom et dans la force du Dieu d’Israël. Il doit cesser de penser et de parler de lui autant que possible. Il doit être joyeux et heureux. {1T 620.1 1855-1868}
J’ai vu, le 25 décembre 1865, comme je l’ai vu plusieurs fois auparavant, que frère F s’était souvent trompé et avait fait beaucoup de mal en adoptant une attitude téméraire et insensible envers ceux qu’il supposait être en faute. J’avais souvent vu que son travail était dans de nouveaux domaines, et que lorsqu’il devait faire émerger une société sur la vérité présente, il devait laisser le travail de les discipliner à d’autres, car son style de conduite, résultant de son esprit téméraire, de son manque de patience et de jugement, l’ont disqualifié pour ce travail. Je vais donner ici le témoignage que j’ai eu pour le frère F, écrit le 26 décembre 1865, pour montrer ce que j’ai vu dans son cas et à cause de l’application générale d’une grande partie du témoignage et aussi parce qu’il n’a fait aucune réponse, seulement en déclarant aux autres que le Seigneur, de ce point de vue, reprochait à mon mari d’avoir coupé et tailladé. Je voudrais déclarer ici qu’un autre objet en donnant le témoignage suivant est que nos frères peuvent mieux comprendre que le travail de frère F est dans de nouveaux domaines, et qu’ils ne peuvent pas mettre des tentations sur sa façon de quitter son travail, en l’exhortant à travailler ici. et là parmi les églises, ou de s’installer ici ou là. {1T 620.2 1855-1868}
LE SEIGNEUR A DÉSIGNÉ UNE FAMILLE SPÉCIALE DE LA TRIBU DE LÉVI POUR PORTER L’ARCHE ; et d’autres Lévites furent spécialement nommés par Dieu pour porter le tabernacle et tous ses meubles, et pour accomplir le travail de montage et de démontage du tabernacle. Et si quelqu’un, par curiosité ou par manque d’ordre, sortait de sa place et touchait une partie quelconque du sanctuaire ou des meubles, ou même s’approchait de l’un des ouvriers, il devait être mis à mort. Dieu n’a pas laissé son saint tabernacle pour qu’il soit porté, érigé et démonté, indistinctement, par n’importe quelle tribu qui pourrait choisir la fonction ; mais des personnes ont été choisies qui pouvaient apprécier le caractère sacré du travail dans lequel elles étaient engagées. Ces hommes désignés par Dieu avaient pour mission de faire comprendre au peuple le caractère sacré particulier de l’arche et de tout ce qui s’y rapportait, de peur qu’ils ne regardent ces choses sans se rendre compte de leur sainteté et qu’ils ne soient retranchés d’Israël. Toutes les choses concernant le lieu très saint devaient être considérées avec révérence. {1T 652.1}
Ces choses n’appartiennent pas qu’à Battle Creek. Je suis attristé par l’égoïsme parmi les observateurs du sabbat professés partout. Le Christ est allé nous préparer des demeures éternelles, et lui refuserons-nous une demeure pour quelques jours seulement, en la personne de ses saints chassés ? Il a quitté sa maison dans la gloire, sa majesté et son haut commandement, pour sauver l’homme perdu. Il s’est fait pauvre afin que nous devenions riches par sa pauvreté. Il s’est soumis à l’insulte, afin que l’homme puisse être exalté, et a fourni une maison qui serait incomparable pour la beauté, et durable comme le trône de Dieu. Ceux qui finiront par vaincre et s’asseoir avec Christ sur son trône suivront l’exemple de Jésus et, à partir d’un choix volontaire et heureux, sacrifieront pour lui dans la personne de ses saints. Ceux qui ne peuvent pas faire cela par choix iront au châtiment éternel. {1T 680.1 1855-1868}
UNE BONNE RÉGULATION DE LEUR ALIMENTATION, L’ABSTINENCE DE THÉ, DE CAFÉ, ET DE TOUTES ÉPICES ET VIANDES, ACQUÉRIR UNE CONNAISSANCE INTELLIGENTE DE LA TEMPÉRANCE, SERAIT LA MÉDECINE AVANT TOUTE DROGUE. {20MR 373.2 1993}
Il y a quelque chose à sortir. VOUS NE POUVEZ PAS VOUS MÉLANGER AVEC LE MONDE ET EN MÊME TEMPS ÊTRE UNIS À JÉSUS-CHRIST. « Quiconque veut donc être ami du monde est ennemi de Dieu. » Jacques 4:4. « Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait les siens. Mais parce que vous n’êtes pas du monde, mais que je vous ai choisis du monde, le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. Jean 15:18-20. [21MR 222.2 1993]  
Ici, chaque spécification nous est donnée pour nous montrer que nous devons sortir du monde, et comment nous devons sortir et être séparés du monde, frères et sœurs, et laisser notre influence être entièrement du côté du Seigneur. Je sens que c’est d’une importance éternelle. Satan assaille le chemin de chacun de nous. S’il peut vous amener à vous aimer, à laisser libre cours à votre inclination, à compromettre votre foi, alors vous êtes ses serviteurs. Tu ne peux pas te le permettre. Vous ne voulez pas que vos noms soient inscrits comme ceux enrôlés dans son armée. [21MR 222.3 1993]  
Le jour de Thanksgiving sera respecté, mais comment est-il utilisé ? Les privilèges de ce jour sont détournés de leur cours normal et en font un jour de festin et de gourmandise. Est-ce un jour pour dresser vos tables avec des produits de luxe et les charger de douceurs et de condiments pour vous et les vôtres ? Le Christ a dit : « Quand tu fais une fête, appelle les pauvres, les estropiés, les boiteux, les aveugles : ils ne peuvent pas te rendre la pareille, car tu seras rétribué à la résurrection des justes. Luc 14:13, 14. Maintenant, vous n’êtes peut-être pas embarrassé pour compter combien d’actions de grâces sont observées selon cette règle. [21MR 222.4 1993]  
Si vous deviez apporter une offrande à Dieu ce jour-là, ne croyez-vous pas que Dieu serait aussi content que n’importe lequel de vos amis terrestres d’un présent de votre part ? Arrêtez-vous et réfléchissez à ceci, et voyez si vous ne pouvez pas discerner votre devoir et dire, j’apporterai à Dieu un cadeau d’action de grâce pour toutes les bénédictions qu’il m’accorde, pour la pluie en sa saison, pour le soleil qui fait germer la semence. végéter, pour les rameaux chargés et pour les fruits de la moisson. [21MR 222.5 1993]
C’est peut-être le dernier Thanksgiving que vous puissiez avoir pour faire une offrande de remerciement à Dieu. Au lieu de vous gaver des bonnes choses de cette vie, venons à Dieu et donnons-lui, ce jour-là, un cadeau en remerciement pour sa bonté de cœur, et ainsi ayons un véritable jour d’action de grâce pour Dieu. Qu’il n’y ait pas de murmures, pas de sentiments désagréables, pas de pensées impies, mais tournez votre attention vers Dieu. [21MR 223.1 1993]  
Et Noël sera bientôt là. Il est supposé que le Christ est né le 25 décembre, et pour cette raison, il est célébré comme son anniversaire. Mais il nous est impossible de savoir quel jour il est né. Vous ne pouvez pas en savoir plus que les enfants d’Israël ne pouvaient savoir où Moïse a été enterré. La raison pour laquelle Dieu n’a pas révélé ce fait est que vous auriez adoré ce jour-là, comme ils auraient adoré la tombe de Moïse s’ils l’avaient trouvée, et c’est exactement ce qu’ils ont fait du jour qu’ils supposaient être celui où Christ est né. [21MR 223.2 1993]  
Tout le monde essaie de trouver comment ils peuvent s’apporter des cadeaux appropriés. Dans la famille, l’étude consiste à savoir ce qu’ils peuvent donner ensuite. Ils ont donné quelque chose chaque année. Maintenant, que donnerai-je cette année aux enfants, ou au père et à la mère ? Mais où sont les pauvres du Sauveur ? Ils sont juste devant vos portes. [21MR 223.3 1993]  
Et il leur dira à sa gauche : « J’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’ai eu soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli : nu, et vous ne m’avez pas vêtu, malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité. Alors ils lui répondront aussi, en disant : Seigneur, quand t’avons-nous vu affamé, ou assoiffé, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t’avons-nous pas servi ? Alors il leur répondra, en disant : En vérité, je vous le dis, dans la mesure où vous ne l’avez pas fait à l’un des plus petits d’entre eux, vous ne l’avez pas fait à moi. Matthieu 25:42-45. [21MR 223.4 1993]  
Maintenant, pourquoi en est-il ainsi ? C’est parce qu’il y a tellement d’égoïsme. Jésus-Christ s’est identifié à ses pauvres souffrants, et lorsque nous faisons des œuvres de bienfaisance, nous les faisons pour Christ. Je veux savoir combien d’entre nous font ce genre de travail. Combien garderont Noël en ordre ? Les riches apportent des cadeaux à leurs amis mais ils sont toujours riches. Alors comment cela peut-il être un sacrifice pour eux ? Alors que ferons-nous pour plaire à Dieu ? Je vais vous dire. Si vous vouliez observer ce jour comme vous le devriez, vous feriez appel aux pauvres nécessiteux, et s’ils manquent de quelque chose, subvenez à ce besoin. [21MR 223.5 1993]  
Et quand cela sera fait, venez offrir une offrande au Seigneur. Il dit à votre âme : Christ s’est fait pauvre à cause de moi, afin que je sois enrichi par sa pauvreté. Jésus, par l’offrande de Lui-même, a mis ce Don infini à notre portée. Vous pouvez apporter un cadeau à Jésus afin que, par vos offrandes, d’autres puissent aller dans la vigne et travailler pour amener à Dieu ceux pour qui Jésus est mort. [21MR 223.6 1993]  
Cette responsabilité repose sur chacun de nous, que nous considérions Christ comme le premier, le dernier et le meilleur en tout. La meilleure offrande que nous puissions faire à Dieu après nous être donnés est notre propriété. Jésus s’est donné sans réserve pour nous. Je suis tellement reconnaissant que nous ayons un exemple si précieux dans la BIBLE. [21MR 224.1 1993]  
Quand Jésus est né, et que Joseph et Marie sont venus au temple pour faire selon la coutume habituelle, ils étaient pauvres et ils ne pouvaient pas apporter une grande offrande à Dieu. Ils ont apporté deux tourterelles, selon LA LOI. Le Seigneur avait prévu par la LOI pour les pauvres qu’ils puissent apporter une offrande de deux tourterelles, et ils ont apporté leur simple offrande pour l’enfant Jésus, qui était LE FILS DU DIEU VIVANT. [21MR 224.2 1993]  
Lorsque nous apportons une offrande à Dieu, que demande-t-il ? Est-ce un super cadeau ? Je vais vous dire ce qu’il demande ; c’est un don selon ce qu’un homme a, si simple soit-il. Dieu l’acceptera selon ce que vous avez. Nous pouvons ouvrir nos cœurs à Dieu, que nous soyons riches ou pauvres. [21MR 224.3 1993]  
Je suis tellement reconnaissant que lorsque Mary est venue, elle est venue avec des tourterelles. Je suis tellement reconnaissante qu’une telle offrande à Dieu soit acceptée en échange de son grand cadeau pour nous. [21MR 224.4 1993]  
Juste une petite offrande : deux tourterelles ! Quelle simplicité d’offrande ! Pourtant, il est précieux aux yeux de Dieu. [21MR 224.5 1993]  
MAIS MAINTENANT, SATAN A RÉUSSI À TRANSFÉRER NOS OFFRANDES DE DIEU L’UNE À L’AUTRE, ET S’EST AINSI ÉLEVÉ À SA PLACE. Il s’est interposé entre la créature et LE CRÉATEUR, afin d’empêcher les grandes offrandes ainsi que les petits ruisseaux d’offrandes personnelles de couler dans le trésor du Seigneur pour poursuivre Son œuvre de miséricorde et d’amour pour le monde. Il s’est transformé en un canal d’égoïsme, pour acheter des jouets et des bagatelles qui ne feront aucun bien à vos enfants, et pour se faire des cadeaux plus importants. C’est l’œuvre de Satan, afin que la grande œuvre du salut soit entravée et que le nom de Dieu ne reçoive pas la gloire qui lui est due. [21MR 224.6 1993]  
Nous ne voulons pas que la cause de Dieu continue de paralyser faute de moyens nécessaires à droite et à gauche. Nous voulons que les petits ruisseaux soient transformés en trésorerie. QUE CHACUN APPORTE UNE OFFRANDE À DIEU. VOUS NE PENSEZ PAS QUE C’EST LA FAÇON D’OBSERVER NOËL ? Ne pensez-vous pas que c’est la meilleure voie, plutôt que cela signifie qu’il faut aller dans les trésors des impies ? [21MR 224.7 1993]  
Nous n’avons pas la gratitude que nous devrions avoir pour le don du FILS DE DIEU. Lorsque Joseph et Marie étaient au temple, tandis que la fumée montait de l’autel, leurs prières montaient avec action de grâces à Dieu qu’il leur avait fourni une offrande à lui apporter. Mais comment ça se passe chez nous quand les enfants viennent à leurs anniversaires ? Faisons-nous une offrande à Dieu pour sa bonté et ses soins pour l’enfant pendant une autre année ? Est-ce ainsi que nous procédons ? Ou allons-nous acheter un cadeau pour l’enfant et ainsi cultiver chez l’enfant un esprit d’égoïsme ? [21MR 224.8 1993]  
COMBIEN MIEUX IL SERAIT D’ENSEIGNER AUX ENFANTS, LORS DE LEUR ANNIVERSAIRE, QU’ILS DOIVENT ALLER À DIEU AVEC UNE OFFRANDE CE JOUR-LÀ. Enseignez-leur qu’ils doivent amasser quelque chose à apporter à Dieu le jour de leur anniversaire, en guise d’offrande de remerciement pour sa miséricorde envers eux tout au long de l’année, et ainsi garder Dieu dans leur mémoire. [21MR 225.1 1993]  
ANCIENNEMENT LES PARENTS DEVRAIENT ENSEIGNER AUX ENFANTS LES STATUTS ET LES COMMANDEMENTS DE DIEU, quand ils devaient se lever et quand ils devaient s’asseoir et quand ils devaient marcher en chemin. Vous pouvez leur enseigner ce que Dieu a fait pour eux, comment Dieu les a préservés de la mort alors que d’autres enfants tombaient malades, et que Dieu s’attendra à ce qu’ils se souviennent d’eux et acceptera une offrande de leurs mains. C’est ainsi que nous devrions instruire nos enfants et donner nous-mêmes l’exemple. [21MR 225.2 1993]  
SATAN EST CONSTAMMENT À L’ŒUVRE POUR DIVERTIR NOS ESPRITS DE DIEU, POUR NOUS AMENER OÙ NOUS GLORIFIERONS ET NOUS HONNERONS. Frères et sœurs, nous voulons qu’il y ait un changement dans cette affaire. C’est une affaire sérieuse que de voler Dieu. Il doit y avoir un changement dans cet ordre des choses. L’une des plus grandes raisons de cet état de choses est cette fierté vestimentaire, dans les styles et les modes du monde. Vous voulez que le premier, le meilleur et le dernier de tout soit donné à Jésus-Christ, et abandonnez cet esprit insensé de la mode. [21MR 225.3 1993]  
C’est le grand jour de l’humiliation devant Dieu. Votre bien-être éternel dépend de votre ligne de conduite. Vous devriez tisser cela dans l’esprit de vos enfants et les impressionner avec les choses de Dieu. Vous avez laissé votre travail occuper toute votre attention. [21MR 225.4 1993]  
Vous vous êtes plus préoccupé de votre travail et de votre dynamisme dans vos affaires domestiques que d’enseigner à vos enfants, d’embellir et d’orner leur cœur et de leur donner un beau caractère. [21MR 225.5 1993]  
Maintenant, une nouvelle année arrive, et alors que la lumière jaillit de la porte ouverte, chacun de nous devrait avoir soif de plus en plus de son pouvoir éclairant, car la terre devient de plus en plus sombre chaque jour. Beaucoup n’ont pas expérimenté la plénitude de cette lumière sur leur cœur. Pères et mères, il est de votre devoir devant vos familles de laisser pénétrer l’amour de Dieu dans vos cœurs, afin qu’ils voient que vous êtes liés à leurs intérêts éternels, que lorsqu’ils font quelque chose qui vous afflige, cela afflige Jésus. A moins que vous ne persévériez dans vos efforts, à moins que vous ne travailliez tout le temps, Satan finira par vous vaincre, car il ne cesse jamais sa vigilance. [21MR 225.6 1993]  
JE POURRAIS EN DIRE BEAUCOUP SUR LE SANCTUAIRE, L’ARCHE CONTENANT LA LOI DE DIEU, LA COUVERTURE DE L’ARCHE, QUI EST LE SIÈGE DE MISÉRICORDE, LES ANGES À CHAQUE EXTRÉMITÉ DE L’ARCHE, ET D’AUTRES CHOSES RELATIVES AU SANCTUAIRE CÉLESTE ET AU GRAND JOUR D’EXPIATION. JE POURRAIS DIRE BEAUCOUP SUR LES MYSTÈRES DU CIEL, MAIS MES LÈVRES SONT FERMÉES. Je n’ai aucune envie d’essayer de les décrire. {2MR 320.2}
Les frères ici sont mis à l’épreuve par le redresseur de l’évangile. Certains ici qui ont dû travailler dur pour gagner leur vie se sont plaints de leur sort, et lorsqu’on leur a demandé d’aider à la cause de Christ, ils ont pensé très étrangement. O pourquoi devrions-nous murmurer quand nous sentons la malédiction, nous qui avons l’espoir d’en être délivrés. La promesse est que si nous souffrons avec Christ, nous régnerons aussi avec lui. Les souffrances de la race humaine sous la malédiction ne les élèveront pas au rang de cohéritier avec Jésus sur son trône. C’est le lot des mortels dans ce monde. L’héritier de Dieu est donc tenu de souffrir encore davantage. Oui, tout son corps doit être un sacrifice vivant à Dieu. Il doit sacrifier son confort, son plaisir, son confort, sa commodité, sa volonté et ses propres désirs égoïstes, pour la cause du Christ, ou ne jamais régner avec lui sur son trône. {2SG 95.2 1860}
La conception du message aux Laodicéens était de débarrasser l’église de . . . influences fanatiques; mais l’effort de Satan a été de corrompre le message et de détruire son influence. Il serait plus heureux que des personnes fanatiques embrassent le témoignage et l’utilisent dans sa cause, que de les laisser rester dans un état tiède. J’ai vu que ce n’était pas le dessein du message d’amener le frère à juger son frère, de lui dire quoi faire et jusqu’où aller, mais que chaque individu sonde son propre cœur et s’occupe de son propre travail individuel (2SG 223) [7BC 962.4]
Il y a de l’ordre dans le ciel, et Dieu est très satisfait des efforts de son peuple pour essayer d’agir avec système et ordre dans son œuvre sur la terre. J’ai vu qu’il devrait y avoir de l’ordre dans l’église de Dieu, et ce système est nécessaire pour transmettre avec succès le dernier grand message de miséricorde au monde. DIEU CONDUIT SON PEUPLE DANS LE PLAN DE LA BIENVEILLANCE SYSTÉMATIQUE, ET C’EST L’UN DES POINTS MÊMES SUR LEQUEL DIEU ÉLÈVE SON PEUPLE QUI COUPERA LE PLUS PRÈS DE CERTAINS. Pour eux, cela coupe le bras droit et arrache l’œil droit, tandis que pour d’autres, c’est un grand soulagement. Pour les âmes nobles et généreuses, les exigences qui leur sont faites semblent très petites, et elles ne peuvent se contenter d’en faire si peu. Certains ont de grandes possessions, et s’ils les mettent en réserve à des fins caritatives comme Dieu les a fait prospérer, l’offrande leur apparaît comme une grosse somme. Le cœur égoïste s’attache aussi étroitement à une petite offrande qu’à une plus grande, et fait paraître une petite somme très grande. On m’a rappelé le début de ce dernier travail. Ensuite, certains qui aimaient la vérité pouvaient constamment parler de sacrifice. Ils ont beaucoup consacré à la cause de Dieu pour envoyer la vérité aux autres. Ils ont d’avance envoyé leur trésor au ciel. Frères, vous qui avez reçu la vérité plus tard et qui possédez de grandes possessions, Dieu vous a appelés dans le champ, non seulement pour que vous jouissiez de la vérité, mais pour que vous puissiez aider avec votre substance à faire avancer cette grande œuvre. Et si vous avez un intérêt dans ce travail, vous vous aventurerez et y investirez quelque chose, afin que d’autres puissent être sauvés par vos efforts, et vous récolterez avec eux la récompense finale. De grands sacrifices ont été faits, et les privations endurées pour mettre devant vous la vérité en pleine lumière. Maintenant Dieu vous appelle, à votre tour, à faire de grands efforts et à vous sacrifier pour mettre la vérité devant ceux qui sont dans les ténèbres. Dieu l’exige. Vous professez croire la vérité; laissez vos œuvres témoigner du fait. À moins que votre foi ne fonctionne, elle est morte. Rien d’autre qu’une foi vivante ne vous sauvera dans les scènes effrayantes qui sont juste devant vous. {2SG 231.1 1860} {1T 191 1855-1868}
CHAQUE PHASE DE FANATISME ET DE THÉORIES ERRONÉES, AFFIRMANT ÊTRE LA VÉRITÉ, SERONT INTRODUITES PARMI LE PEUPLE RESTE DE DIEU. Ceux-ci rempliront les esprits de sentiments erronés qui n’ont pour l’instant aucune part dans la vérité. Tout homme qui suppose que dans la force de ses propres résolutions conçues, dans sa puissance intellectuelle unie à la science ou à la connaissance supposée, il peut commencer une œuvre qui va conquérir le monde, se retrouvera gisant parmi les ruines de ses propres spéculations, et comprendre clairement pourquoi il est là. . . . {2SM 14.2 1958}
De la lumière que le Seigneur m’a donnée, des hommes se lèveront en disant des choses perverses. Oui, ils ont déjà travaillé et dit des choses que Dieu n’a jamais révélées, amenant la vérité sacrée au niveau des choses communes. Les questions ont été et continueront d’être faites des erreurs prétentieuses des hommes, pas de la vérité. Les inventions de l’esprit des hommes inventeront des tests qui ne sont pas du tout des tests, que lorsque le véritable test sera mis en évidence, il sera considéré sur un pied d’égalité avec les tests créés par l’homme qui n’ont eu aucune valeur. NOUS POUVONS ATTENDRE QUE TOUT SERA APPORTE ET MELANGE A UNE DOCTRINE SAIN, MAIS PAR UN DISCERNEMENT CLAIR ET SPIRITUEL, PAR L’ONCTION CELEBE, NOUS DEVONS DISTINGUER LE SACRE DU COMMUN qui est introduit pour confondre la foi et le jugement sain, et démériter le grande, grande, teste la vérité pour cette fois. {2SM 14.3 1958}
JAMAIS, JAMAIS Y A-T-IL EU UN MOMENT OÙ LA VÉRITÉ SOUFFRAIT PLUS D’ÊTRE MAL-REPRÉSENTÉE, DÉPRIMÉE, DÉMÉRITÉE À TRAVERS LES DISCUTIONS PERVERSES DES HOMMES QU’EN CES DERNIERS JOURS. Les hommes se sont introduits avec leur masse hétérogène d’hérésies qu’ils représentent comme des oracles pour le peuple. Les gens sont charmés par quelque chose de nouveau et étrange, et ne sont pas sages dans l’expérience pour discerner le caractère des idées que les hommes peuvent présenter comme quelque chose. Mais l’appeler quelque chose de grande conséquence et le lier aux oracles de Dieu, n’en fait pas la vérité. Oh, comme cela réprimande le faible niveau de piété dans les églises. {2SM 15.1 1958}
LA TOUTE DERNIERE TROMPERIE DE SATAN SERA DE RENDRE AUCUN EFFET LE TEMOIGNAGE DE L’ESPRIT DE DIEU. Là où il n’y a pas de vision, le peuple périt (Proverbes 29:18). Satan travaillera ingénieusement, de différentes manières et à travers différentes agences, POUR perturber la confiance du peuple restant de Dieu dans le vrai témoignage. IL apportera de fausses visions pour tromper, et MELERA LE FAUX AU VRAI, et dégoûtera tellement les gens qu’ils considéreront tout ce qui porte le nom de visions comme une espèce de fanatisme ; mais les âmes honnêtes, en opposant faux et vrai, seront capables de les distinguer… {2SM 78.2 1958}
DANS TOUS VOS CONFLITS, DANS TOUTES LES ÉPREUVES ET LES PERPLEXITÉS DE LA VIE, CHERCHEZ CONSEIL À DIEU. Le chemin de l’obéissance à Dieu est comme une lumière brillante qui brille de plus en plus jusqu’au jour parfait. Suivez étape après étape le chemin du devoir. DES ENDROITS ESCARPÉS POURRAIENT DEVOIR ÊTRE ESCALÉS, MAIS AVANCEZ SUR LE CHEMIN DE L’HUMILITÉ, DE LA FOI ET DE L’ABNIMENT DE SOI, EN LAISSANT LES NUAGES DU DOUTE DERRIÈRE VOUS. N’ayez pas de chagrin sans espoir, car les vivants ont besoin de vos soins et de votre amour. Vous vous êtes enrôlé dans l’armée du Seigneur ; soyez de braves soldats de Jésus-Christ. Que des paroles de pénitence et de louange reconnaissante montent devant Dieu comme un doux encens dans son sanctuaire céleste. {2SM 272.3}
NOTRE TRAVAIL EST DE VEILLER, D’ATTENDRE ET DE PRIER. RECHERCHEZ LES ÉCRITURES. Christ vous a averti de ne pas vous mêler au monde. Nous devons sortir du milieu d’eux et être séparés, « et ne pas toucher à la chose impure ; et je vous recevrai, et je serai pour vous un père, et vous serez mes fils et mes filles, dit le Seigneur tout-puissant » (2 Corinthiens 6:17, 18). Quelles que soient les opinions que vous puissiez avoir quant à l’expression de votre vote dans les questions politiques, vous ne devez pas le proclamer par la plume ou la voix. Notre peuple doit se taire sur les questions qui n’ont aucun rapport avec le message du troisième ange. SI JAMAIS UN PEUPLE A EU BESOIN DE S’APPROCHER DE DIEU, CE SONT LES ADVENTISTES DU SEPTIÈME JOUR. De merveilleux dispositifs et plans ont été élaborés. Un ardent désir s’est emparé d’hommes ou de femmes de proclamer quelque chose, ou de se lier à quelque chose ; ils ne savent pas quoi. Mais le silence du Christ sur de nombreux sujets était une véritable éloquence. . . . {2SM 336.1} 1958
LES MOYENS NATURELS, UTILISÉS SELON LA VOLONTÉ DE DIEU, APPORTENT DES RÉSULTATS SURNATURELS. NOUS DEMANDONS UN MIRACLE, ET LE SEIGNEUR DIRIGE L’ESPRIT VERS QUELQUE RECOURS SIMPLE. Nous demandons à être préservés de la peste qui marche dans les ténèbres, qui rôde avec tant de puissance à travers le monde ; nous devons alors coopérer avec Dieu, EN OBSERVANT LES LOIS DE LA SANTÉ ET DE LA VIE. AYANT FAIT TOUT CE QUE NOUS POUVONS POSSIBLEMENT, NOUS DEVONS CONTINUER DE DEMANDER AVEC FOI LA SANTÉ ET LA FORCE. NOUS DEVONS MANGER CETTE NOURRITURE QUI PRÉSERVERA LA SANTÉ DU CORPS. Dieu ne nous encourage pas à faire pour nous ce que nous pouvons faire pour nous-mêmes. LES LOIS NATURELLES DOIVENT ÊTRE RESPECTÉES. Nous ne devons pas manquer de faire notre part. Dieu nous dit : « Travaillez à votre propre salut avec crainte et tremblement. Car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir » (Philippiens 2 :12, 13). {2SM 346.4 1958}
NOUS NE POUVONS PAS IGNORER LES LOIS DE LA NATURE SANS IGNORER LES LOIS DE DIEU. NOUS NE POUVONS PAS ATTENDRE AU SEIGNEUR QU’IL FAIT UN MIRACLE POUR NOUS ALORS QUE NOUS NÉGLIGONS LES REMÈDES SIMPLES QU’IL A FOURNIS À NOTRE USAGE, lesquels, judicieusement et opportunément appliqués, produiront un résultat miraculeux. {2SM 346.5 1958}
Certains hommes ont un aperçu des choses, ayant la capacité de conseiller. C’est un don de Dieu. Dans les moments où la cause de Dieu a besoin de paroles, saines, solennelles et solides, ils peuvent prononcer des paroles qui conduiront les esprits perplexes et dans les ténèbres, à voir comme un rapide éclair de soleil la voie à suivre, qui [question ] les a remplis de perplexité et a déconcerté leur esprit dans l’étude pendant des semaines et des mois. Il y a un dénouement, un éclaircissement du chemin devant eux, et le Seigneur a laissé entrer Sa lumière du soleil, et ils voient que leurs prières sont exaucées, leur chemin est dégagé. Mais certains conseils irréfléchis peuvent être donnés – ne sortez que de Battle Creek, bien qu’il n’y ait rien de clairement défini quant à l’amélioration qu’ils apporteront à leur avancement spirituel pour eux-mêmes ou pour les autres en faisant cela. {CL 25.5 1946} Aussi {2SM 361.4}
LE FILS DE DIEU ÉTAIT SUIVANT EN AUTORITÉ AU GRAND LÉGISLATEUR. Il savait que sa vie seule pouvait suffire à racheter l’homme déchu. Il avait d’autant plus de valeur que l’homme que son caractère noble et sans tache, et son poste élevé de commandant de toute l’armée céleste, étaient au-dessus du travail de l’homme. IL ÉTAIT À L’IMAGE EXPRESSE DE SON PÈRE, PAS DANS LES SEULS CARACTÉRISTIQUES, MAIS DANS LA PERFECTION DE CARACTÈRE. {2SP 9.1 1877} {RH, 17 décembre 1872 par. 1}
Le souverain sacrificateur a été conçu d’une manière spéciale pour représenter le Christ, qui devait devenir souverain sacrificateur pour toujours après l’ordre de Melchisédek. Cet ordre sacerdotal ne devait pas passer à un autre ni être remplacé par un autre. [2SP 14] [Rédemption : Le premier avènement de Christ, page 14] [SDA 7BC 930 par. 12] 
JÉSUS S’ÉTAIT UNI AVEC LE PÈRE POUR FAIRE LE MONDE. Au milieu des souffrances atroces du FILS DE DIEU, seuls les hommes aveugles et trompés restent insensibles. Les principaux sacrificateurs et les anciens injurient LE FILS CHER DE DIEU pendant Ses agonies expirantes. Pourtant, la nature inanimée gémit en sympathie avec son Auteur saignant et mourant. La terre tremble. Le soleil refuse de voir la scène. Les cieux rassemblent la noirceur. Les anges ont été témoins de la scène de la souffrance jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus regarder et cachent leur visage à l’horrible spectacle. Christ est en train de mourir ! Il est au désespoir ! Le sourire approbateur de son Père est supprimé, et les anges ne sont pas autorisés à éclairer l’obscurité de l’heure terrible. Ils ne peuvent que voir avec étonnement leur Commandeur bien-aimé, la Majesté des cieux, subir le châtiment de la transgression de la LOI DU PÈRE par l’homme. {2T 209.2 1869}
VOTRE ENTREPRISE EST D’UN CARACTÈRE QUI N’EST PAS FAVORABLE À UNE PROGRESSION DANS LA VIE DIVINE, MAIS EN EST UNE QUI ENTRAVERA LA CROISSANCE DE LA GRÂCE ET LA CONNAISSANCE DE LA VÉRITÉ. Elle a tendance à abaisser, à avilir l’homme, à le rendre plus animal dans ses penchants. Les pouvoirs supérieurs de l’esprit sont maîtrisés par les inférieurs. La partie brutale de votre nature gouverne le spirituel. Ceux qui prétendent être aptes à la traduction ne doivent pas devenir des bouchers. {2T 60.3 1868-1871}
Votre famille a mangé en grande partie de la viande, et les propensions animales ont été renforcées, tandis que les intellectuels ont été affaiblis. NOUS SOMMES COMPOSÉS DE CE QUE NOUS MANGONS, et si nous subsistons en grande partie de la chair d’animaux morts, nous participerons à leur nature. Vous avez encouragé la partie la plus grossière de votre organisme, tandis que la plus raffinée a été affaiblie. Vous avez répété à plusieurs reprises pour défendre votre plaisir de manger de la viande : “Aussi nuisible que cela puisse être pour les autres, cela ne me blesse pas, car je l’ai utilisé toute ma vie.” Mais vous ne savez pas à quel point vous auriez pu être si vous vous étiez abstenu de consommer de la viande. En tant que famille, vous êtes loin d’être à l’abri de la maladie. Vous avez utilisé la graisse des animaux, ce que Dieu interdit expressément dans sa parole: «Ce sera un statut perpétuel pour vos générations dans toutes vos habitations, que vous ne mangiez ni graisse ni sang. « De plus, vous ne mangerez aucune espèce de sang, que ce soit de volaille ou de bête, dans aucune de vos habitations. Quelle que soit l’âme qui mange du sang, cette âme-là sera retranchée de son peuple. {2T 60.4 1868-1871}
VOUS AVEZ DE LA CHAIR, MAIS CE N’EST PAS DU BON MATÉRIEL. Vous êtes pire pour cette quantité de chair. Si chacun de vous se réduisait à un régime plus maigre, qui vous enlèverait vingt-cinq ou trente livres de votre chair grossière, vous seriez beaucoup moins sujet aux maladies. La consommation de viandes de chair a rendu le sang et la chair de mauvaise qualité. Vos systèmes sont dans un état d’inflammation, prêts à affronter la maladie. Vous êtes susceptible d’attaques aiguës de maladie et de mort subite parce que vous ne possédez pas la force de constitution nécessaire pour vous rallier et résister à la maladie. IL VIENDRA UN MOMENT OÙ LA FORCE ET LA SANTÉ QUE VOUS VOUS AVEZ FLATTÉS SERONT UNE FAIBLESSE. Ce n’est pas la fin principale de l’homme de glorifier son estomac. Vous avez un animal qui veut être ravitaillé ; mais à cause de cette nécessité l’homme deviendra-t-il tout animal ?{2T 61.1 1868-1871}
Vous avez dressé pour vos enfants une table d’aliments malsains, cuisinés de manière malsaine. Vous avez placé des viandes devant eux, et quel est le résultat ? Sont-ils raffinés, intellectuels, obéissants, consciencieux et enclins à la religion ? Vous savez que ce n’est pas le cas, mais tout le contraire. Votre manière de vivre a renforcé l’animalité de votre nature et affaibli le spirituel. Vous avez transmis à vos enfants un héritage misérable, une nature dépravée rendue encore plus dépravée par vos grossières habitudes de manger et de boire. Votre table a terminé le travail de faire d’eux ce qu’ils sont. Le péché est à votre porte. Vous savez qu’ils ne sont pas enclins à la religion, qu’ils ne se soumettront pas à la contrainte, mais qu’ils sont enclins à désobéir et à manquer de respect à votre autorité. Ton fils aîné surtout est corrompu, participer dans une large mesure à l’animal. C’est à peine s’il y a une trace du divin dans son organisme. Vous avez élevé vos enfants pour assouvir leur appétit quand bon leur semble et comme bon leur semble. Votre exemple leur a appris qu’ils vivent pour manger, que la satisfaction de l’appétit est à peu près tout ce qui vaut la peine d’être vécu. Vous avez un travail à faire, Frère H. Vous avez été comme un homme endormi ou paralysé. Il est temps que vous fassiez un effort considérable pour sauver les plus jeunes membres de votre famille. L’influence de votre fils aîné n’est que mauvaise sur eux. Corrigez votre tableau. UNE ALIMENTATION DÉPRAVÉE ET STIMULANTE RENFORCE LES PASSIONS ANIMALES DE VOS ENFANTS. De toutes les familles que je connais, la tienne a surtout besoin de se passer de viandes et de graisses et d’apprendre à cuisiner hygiéniquement. {2T 61.2 1868-1871} C’est à peine s’il y a une trace du divin dans son organisme. Vous avez élevé vos enfants pour assouvir leur appétit quand bon leur semble et comme bon leur semble. Votre exemple leur a appris qu’ils vivent pour manger, que la satisfaction de l’appétit est à peu près tout ce qui vaut la peine d’être vécu. Vous avez un travail à faire, Frère H. Vous avez été comme un homme endormi ou paralysé. Il est temps que vous fassiez un effort considérable pour sauver les plus jeunes membres de votre famille. L’influence de votre fils aîné n’est que mauvaise sur eux. Corrigez votre tableau. UNE ALIMENTATION DÉPRAVÉE ET STIMULANTE RENFORCE LES PASSIONS ANIMALES DE VOS ENFANTS. De toutes les familles que je connais, la tienne a surtout besoin de se passer de viandes et de graisses et d’apprendre à cuisiner hygiéniquement. {2T 61.2 1868-1871} C’est à peine s’il y a une trace du divin dans son organisme. Vous avez élevé vos enfants pour assouvir leur appétit quand bon leur semble et comme bon leur semble. Votre exemple leur a appris qu’ils vivent pour manger, que la satisfaction de l’appétit est à peu près tout ce qui vaut la peine d’être vécu. Vous avez un travail à faire, Frère H. Vous avez été comme un homme endormi ou paralysé. Il est temps que vous fassiez un effort considérable pour sauver les plus jeunes membres de votre famille. L’influence de votre fils aîné n’est que mauvaise sur eux. Corrigez votre tableau. UNE ALIMENTATION DÉPRAVÉE ET STIMULANTE RENFORCE LES PASSIONS ANIMALES DE VOS ENFANTS. De toutes les familles que je connais, la tienne a surtout besoin de se passer de viandes et de graisses et d’apprendre à cuisiner hygiéniquement. {2T 61.2 1868-1871} Vous avez élevé vos enfants pour assouvir leur appétit quand bon leur semble et comme bon leur semble. Votre exemple leur a appris qu’ils vivent pour manger, que la satisfaction de l’appétit est à peu près tout ce qui vaut la peine d’être vécu. Vous avez un travail à faire, Frère H. Vous avez été comme un homme endormi ou paralysé. Il est temps que vous fassiez un effort considérable pour sauver les plus jeunes membres de votre famille. L’influence de votre fils aîné n’est que mauvaise sur eux. Corrigez votre tableau. UNE ALIMENTATION DÉPRAVÉE ET STIMULANTE RENFORCE LES PASSIONS ANIMALES DE VOS ENFANTS. De toutes les familles que je connais, la tienne a surtout besoin de se passer de viandes et de graisses et d’apprendre à cuisiner hygiéniquement. {2T 61.2 1868-1871} Vous avez élevé vos enfants pour assouvir leur appétit quand bon leur semble et comme bon leur semble. Votre exemple leur a appris qu’ils vivent pour manger, que la satisfaction de l’appétit est à peu près tout ce qui vaut la peine d’être vécu. Vous avez un travail à faire, Frère H. Vous avez été comme un homme endormi ou paralysé. Il est temps que vous fassiez un effort considérable pour sauver les plus jeunes membres de votre famille. L’influence de votre fils aîné n’est que mauvaise sur eux. Corrigez votre tableau. UNE ALIMENTATION DÉPRAVÉE ET STIMULANTE RENFORCE LES PASSIONS ANIMALES DE VOS ENFANTS. De toutes les familles que je connais, la tienne a surtout besoin de se passer de viandes et de graisses et d’apprendre à cuisiner hygiéniquement. {2T 61.2 1868-1871} que la satisfaction de l’appétit est à peu près tout ce qui vaut la peine de vivre. Vous avez un travail à faire, Frère H. Vous avez été comme un homme endormi ou paralysé. Il est temps que vous fassiez un effort considérable pour sauver les plus jeunes membres de votre famille. L’influence de votre fils aîné n’est que mauvaise sur eux. Corrigez votre tableau. UNE ALIMENTATION DÉPRAVÉE ET STIMULANTE RENFORCE LES PASSIONS ANIMALES DE VOS ENFANTS. De toutes les familles que je connais, la tienne a surtout besoin de se passer de viandes et de graisses et d’apprendre à cuisiner hygiéniquement. {2T 61.2 1868-1871} que la satisfaction de l’appétit est à peu près tout ce qui vaut la peine de vivre. Vous avez un travail à faire, Frère H. Vous avez été comme un homme endormi ou paralysé. Il est temps que vous fassiez un effort considérable pour sauver les plus jeunes membres de votre famille. L’influence de votre fils aîné n’est que mauvaise sur eux. Corrigez votre tableau. UNE ALIMENTATION DÉPRAVÉE ET STIMULANTE RENFORCE LES PASSIONS ANIMALES DE VOS ENFANTS. De toutes les familles que je connais, la tienne a surtout besoin de se passer de viandes et de graisses et d’apprendre à cuisiner hygiéniquement. {2T 61.2 1868-1871} UNE ALIMENTATION STIMULANTE, C’EST RENFORCER LES PASSIONS ANIMALES DE VOS ENFANTS. De toutes les familles que je connais, la tienne a surtout besoin de se passer de viandes et de graisses et d’apprendre à cuisiner hygiéniquement. {2T 61.2 1868-1871} UNE ALIMENTATION STIMULANTE, C’EST RENFORCER LES PASSIONS ANIMALES DE VOS ENFANTS. De toutes les familles que je connais, la tienne a surtout besoin de se passer de viandes et de graisses et d’apprendre à cuisiner hygiéniquement. {2T 61.2 1868-1871}
Vous, mon cher frère et ma chère sœur, pouvez avoir une bien meilleure condition de santé que celle dont vous jouissez actuellement, et pouvez éviter de très nombreux mauvais tours, si vous faites simplement preuve de tempérance en toutes choses – tempérance dans le travail, tempérance dans le manger et le boire. LES BOISSONS CHAUDES SONT DÉBILITANTES POUR L’ESTOMAC. LE FROMAGE NE DOIT JAMAIS ÊTRE INTRODUIT DANS L’ESTOMAC. Le pain de farine fine ne peut donner au système la nourriture que vous trouverez dans le pain de blé non boulonné. L’utilisation courante du pain de blé boulonné ne peut pas maintenir le système dans un état sain. Vous avez tous les deux des foies inactifs. L’usage de la farine fine aggrave les difficultés dans lesquelles vous travaillez. {2T 68.1 1868-1871}
LE PLAN GLORIEUX DU SALUT DE L’HOMME A ÉTÉ RÉALISÉ PAR L’AMOUR INFINI DE DIEU ET DU PÈRE. Dans ce plan divin apparaît la manifestation la plus merveilleuse de l’amour de Dieu envers la race déchue. Un tel amour manifesté dans le don du FILS BIEN-AIMÉ de DIEU étonna les saints anges. Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné SON FILS UNIQUE, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. Ce Sauveur était l’éclat de la gloire de son Père et l’image expresse de sa personne. Il possédait la majesté divine, la perfection et l’excellence. IL ÉTAIT ÉGAL À DIEU. Il a plu au Père qu’en Lui habite toute plénitude. [Philippiens 2: 6-8 cités] {2T 200 1869-1871}
Je reviens aux chrétiens. Si tous ceux qui professent obéir à LA LOI DE DIEU étaient exempts d’iniquité, mon âme serait soulagée ; mais ils ne le sont pas. Même certains qui professent garder tous les commandements de Dieu sont coupables du péché d’adultère. Que puis-je dire pour réveiller leurs sensibilités engourdies ? Le principe moral, strictement appliqué, devient la seule sauvegarde de l’âme. S’il y a jamais eu un moment où le régime alimentaire devait être le plus simple, c’est maintenant. LA VIANDE NE DOIT PAS ÊTRE PLACÉE DEVANT NOS ENFANTS. SON INFLUENCE EST D’EXCULTER ET DE RENFORCER LES PASSIONS INFÉRIEURES, ET A TENDANCE D’ENDORMIR LES POUVOIRS MORAUX. LES CÉRÉALES ET LES FRUITS PRÉPARÉS SANS GRAISSE, ET DANS UNE CONDITION AUSSI NATURELLE QUE POSSIBLE, DEVRAIENT ÊTRE LA NOURRITURE DES TABLES DE TOUS CEUX QUI RÉCLAMENT SE PRÉPARER À LA TRADUCTION VERS LE CIEL. Moins le régime est fébrile, plus les passions peuvent être contrôlées facilement. La gratification du goût ne doit pas être consultée quelle que soit la santé physique, intellectuelle ou morale. {2T 352.1 1868-1871}
Nous n’avons aucun doute, et nous n’avons pas eu de doute non plus depuis des années, que les doctrines que nous tenons aujourd’hui sont la vérité présente, et que nous approchons du jugement. {2T 355 1869-1871}
Si les ministres de Christ imitent ce modèle, ils seront imprégnés de Son esprit, et les anges les serviront. {2T 509 1869-1871}
La lutte que David a traversée, tous les autres disciples de Christ doivent la traverser. Satan est descendu avec une grande puissance, sachant que son temps est court. La controverse est menée à la vue de l’univers céleste, et les anges se tiennent prêts à élever pour les soldats de Dieu pressés un étendard contre l’ennemi, et à mettre sur leurs lèvres des chants de victoire et de réjouissance (Ms 38, 1905) [3BC 1143.1]
David était un homme représentatif. Son histoire intéresse toute âme qui aspire à des victoires éternelles. Dans sa vie, deux puissances ont lutté pour la maîtrise. L’incrédulité rassembla ses forces et essaya d’éclipser la lumière qui brillait sur lui depuis le trône de Dieu. Jour après jour, la bataille se poursuivait dans son cœur, Satan contestant chaque pas fait par les forces de la justice. David a compris ce que cela signifiait de lutter contre les principautés et les puissances, contre les dirigeants des ténèbres de ce monde. Parfois, il semblait que l’ennemi devait remporter la victoire. Mais à la fin, la foi a vaincu et David s’est réjoui de la puissance salvatrice de Jéhovah. [3BC 1142.9]
Le Père a choisi Moïse et Elie pour être ses messagers auprès de Christ, et le glorifier avec la lumière du Ciel, et communier avec lui au sujet de son agonie à venir, parce qu’ils avaient vécu sur la terre comme des hommes ; ils avaient connu le chagrin et la souffrance humaine, et pouvaient sympathiser avec l’épreuve de Jésus, dans sa vie terrestre. Élie, dans sa position de prophète d’Israël, avait représenté Christ, et son œuvre avait été, dans une certaine mesure, semblable à celle du Sauveur. Et MOÏSE, EN TANT QUE CHEF D’ISRAËL, S’ÉTAIT TENU À LA PLACE DE CHRIST, communiant avec lui et suivant ses instructions ; par conséquent, ces deux, de toutes les armées qui se rassemblaient autour du trône de Dieu, étaient les plus aptes à servir le FILS DE DIEU. {3Rouge 118.1 1877}
AVANT LA CHUTE DE SATAN, LE PÈRE CONSULTA SON FILS AU SUJET DE LA FORMATION DE L’HOMME. Ils avaient l’intention de créer ce monde, d’y créer des bêtes et des êtres vivants, et de FAIRE L’HOMME À L’IMAGE DE DIEU, pour régner en monarque régnant sur tout être vivant que Dieu créerait. {3SG 36 1864}
Satan était en guerre contre le gouvernement de Dieu, parce qu’ambitieux de s’exalter et ne voulant pas se soumettre à l’autorité du FILS DE DIEU, le grand commandant du Ciel. {3SG 37 1864}
Le Père tranche le cas de Satan et déclare qu’il doit être chassé du ciel pour sa rébellion audacieuse, et que tous ceux qui se sont unis à lui dans sa rébellion doivent être chassés avec lui. Puis il y eut la guerre dans le ciel. Christ et ses anges ont combattu Satan et ses anges, car ils étaient déterminés à rester au ciel avec toute leur rébellion. Mais ils n’ont pas prévalu. Le Christ et les anges loyaux ont triomphé et ont chassé Satan et ses sympathisants rebelles du ciel. (3SG 38) [7BC 973.7]
Noé et sa famille n’étaient pas les seuls à craindre et à obéir à Dieu. Mais Noé était le plus pieux et le plus saint de tous sur la terre, et c’était celui dont Dieu a préservé la vie pour accomplir sa volonté en construisant l’arche et en avertissant le monde de leur destin imminent. Mathusalem, le grand-père de Noé, vécut jusqu’à l’année même du déluge, et il y en eut d’autres qui crurent à la prédication de Noé et l’aidèrent à construire l’arche, qui mourut avant que le déluge des eaux ne vienne sur la terre. Noé, par sa prédication et son exemple dans la construction de l’arche, a condamné le monde. Dieu a donné à tous ceux qui ont choisi de se repentir et de se tourner vers lui. Mais ils ne croyaient pas à la prédication de Noé. Ils se sont moqués de ses avertissements et ont ridiculisé la construction de cet immense bateau sur la terre ferme. Les efforts de Noé pour réformer ses semblables n’ont pas abouti. Mais pendant plus de cent ans, il persévéra dans ses efforts pour amener les hommes à la repentance et à Dieu. Chaque coup porté à l’arche était une prédication au peuple. NOÉ A DIRIGÉ, IL A PRÊCHÉ, IL A TRAVAILLÉ, PENDANT QUE LE PEUPLE LE REGARDAIT AVEC ÉMERVEILLEMENT ET LE CONSIDÉRAIT COMME UN FANATIQUE. [3SG 65.1]
A la première résurrection, tous apparaissent dans une floraison immortelle, mais à la seconde, les marques de la malédiction sont visibles sur tous. Tous remontent comme ils descendent dans leurs tombes. CEUX QUI ONT VIVU AVANT LE DÉLUGE SONT VENUS AVEC LEUR STATURE DE GÉANT, PLUS DE DEUX FOIS PLUS GRANDS QUE LES HOMMES VIVANT MAINTENANT SUR LA TERRE, ET BIEN PROPORTIONNÉS. Les générations après le déluge étaient moins grandes (3SG 84, 85) [7BC 986.4]
CES ARBRES MAJESTUEUX QUE DIEU A FAIT CROÎTRE SUR LA TERRE, pour le bénéfice des habitants de l’ancien monde, et qu’ils avaient utilisés pour former des idoles et se corrompre, DIEU A RÉSERVÉ DANS LA TERRE, DANS LA FORME DE CHARBON ET DE PÉTROLE À UTILISER COMME AGENCES DANS LEUR DESTRUCTION FINALE. Comme Il appela les eaux de la terre au moment du Déluge, comme armes de Son arsenal pour accomplir la destruction de la race antédiluvienne, ainsi A LA FIN DE MILLE ANS IL APPELLERA LES FEUX SUR LA TERRE COMME SON ARMES QU’IL A RÉSERVÉES POUR LA DESTRUCTION FINALE, non seulement des générations successives depuis le Déluge, mais de la race antédiluvienne qui a péri par le Déluge (3SG 87) [1BC 1090.8]
Lorsque le déluge des eaux était à son comble sur la terre, il avait l’apparence d’un lac d’eau sans bornes. QUAND DIEU PURIFIERA FINALEMENT LA TERRE, ELLE APPARAÎTRA COMME UN LAC DE FEU SANS LIMITE. Comme Dieu a préservé l’arche au milieu des tumultes du déluge, parce qu’elle contenait huit justes, IL CONSERVERA LA NOUVELLE JÉRUSALEM, CONTENANT LES FIDÈLES DE TOUS LES ÂGES, DU JUSTE ABEL JUSQU’AU DERNIER SAINT QUI A VÉCU. BIEN QUE LA TERRE ENTIÈRE, À L’EXCEPTION DE CETTE PARTIE OÙ REPOSE LA VILLE, SOIT ENVELOPPÉE DANS UNE MER DE FEU LIQUIDE, POURTANT LA VILLE EST PRÉSERVÉE COMME L’ÉTAIT L’ARCHE, PAR UN MIRACLE DE TOUTE PUISSANCE. Il se tient indemne au milieu des éléments dévorants (3SG 87) [7BC 986.5]
LA LOI DE DIEU EXISTAIT AVANT LA CRÉATION DE L’HOMME. Les anges étaient gouvernés par elle. Satan est tombé parce qu’il a transgressé les principes du gouvernement de Dieu. Après la création d’Adam et Ève, Dieu leur a fait connaître SA LOI. Cela n’était pas alors écrit, mais leur avait été répété par Jéhovah. {3SG 295.1 1864}
Que les nombreux ministres du Christ sanctifient un jeûne, convoquent une assemblée solennelle et cherchent Dieu pendant qu’il doit être trouvé. Invoquez-le pendant que vous êtes maintenant couché au pied de la croix du Calvaire. Dépouillez-vous de tout orgueil et, en tant que gardiens représentatifs des églises, pleurez entre le porche et l’autel, et criez : « Épargne ton peuple, Seigneur, et ne donne pas ton héritage à l’opprobre. Prends-nous ce que tu veux, mais ne nous prive pas de ton Saint-Esprit, ton peuple. Priez, oh, priez pour l’effusion de l’ESPRIT DE DIEU ! Mme 27, 1889. {3SM 189.4 1980}
Qui maintenant, je demande, fera un effort déterminé pour obtenir l’enseignement supérieur. Ceux qui le feront, manifestez-le en vous levant. [L’assemblée se leva.] Voici toute l’assemblée. Que Dieu vous aide à tenir votre engagement. Nous laisse prier. {3SM 269.3}
Jésus est notre Sauveur aujourd’hui. Il plaide pour nous dans le lieu très saint du sanctuaire céleste, et il pardonnera nos péchés. Cela fait toute la différence dans le monde avec nous spirituellement si nous nous appuyons sur Dieu sans aucun doute, comme sur une fondation sûre, ou si nous cherchons à trouver quelque justice en nous-mêmes avant de venir à lui. REGARDEZ LOIN DE MOI VERS L’AGNEAU DE DIEU, qui ôte le péché du monde. C’est un péché de douter. La moindre incrédulité, si elle est chérie, implique l’âme dans la culpabilité et apporte une grande obscurité et un grand découragement. C’est dire que le Seigneur est faux, qu’il ne fera pas ce qu’il a promis ; et il est grandement déshonoré. {GW92 426.3} Aussi {3SM 149.5}
Dans la controverse entre Christ et Satan, le caractère de Dieu était maintenant pleinement justifié dans son acte de bannir du ciel l’ange déchu, qui avait autrefois été exalté à côté de Christ. Tout le Ciel, et les mondes qui n’étaient pas tombés dans le péché, avaient été témoins de la controverse entre Christ et Satan. Avec quel intérêt intense avaient-ils suivi les dernières scènes du conflit ! Ils avaient vu le Sauveur entrer dans le jardin de Gethsémané, son âme courbée par une horreur des ténèbres qu’il n’avait jamais connue auparavant. Une agonie écrasante avait arraché de ses lèvres le cri amer pour que cette coupe, si possible, lui échappe. Un terrible étonnement, alors qu’il sentait la présence de son Père s’éloigner de lui, avait rempli son esprit divin d’un frisson d’effroi. Il était triste, avec une amertume de chagrin dépassant celle de la dernière grande lutte avec la mort; la sueur de sang s’échappait de ses pores et tombait en gouttes sur le sol. Trois fois la même prière de délivrance avait été arrachée de ses lèvres. LE CIEL AVAIT ÉTÉ INCAPABLE DE SUPPORTER PLUS LONGTEMPS LA VUE, ET AVAIT ENVOYÉ UN MESSAGER DE CONSOLATION AU FILS DE DIEU PROSTRÉ, S’ÉVANOUISSANT ET MOURANT SOUS LA CULPABILITÉ ACCUMULÉE DU MONDE. {3SP 184.1 1878} Voir aussi {PrT, 18 février 1886 par. 3} 1886 par. 3} 1886 par. 3}
Le commandant angélique s’empara de la grande pierre qui avait nécessité de nombreux hommes forts pour la mettre en place, la roula et s’assit dessus, tandis que son compagnon entra dans le sépulcre et dénoua les bandelettes du visage et de la tête de Jésus. Alors l’ange puissant, avec une voix qui fit trembler la terre, se fit entendre : JÉSUS, TU FILS DE DIEU, TON PÈRE T’APPELLE ! Alors celui qui avait gagné le pouvoir de vaincre la mort et la tombe sortit, d’un pas de conquérant, du sépulcre, au milieu du choc de la terre, de l’éclat des éclairs et du grondement du tonnerre. Un tremblement de terre marqua l’heure où Christ donna sa vie ; et un autre tremblement de terre signala le moment où il la reprit triomphalement. {3SP 192.1 1878}
Jésus était les prémices de ceux qui dormaient. QUAND IL SORT DU TOMBEAU, IL APPELLE UNE MULTITUDE D’ENTRE LES MORTS, RÉGLANT AINSI À JAMAIS LA QUESTION LONGTEMPS CONTESTÉE DE LA RÉSURRECTION. EN RELEVANT CETTE MULTITUDE DE CAPTIFS D’ENTRE LES MORTS, IL DONNE LA PREUVE QU’IL Y AURA UNE RÉSURRECTION FINALE DE CEUX QUI DORMENT EN JÉSUS. Les croyants au Christ reçoivent ainsi la lumière même qu’ils désirent sur la vie future des morts pieux. {3SP 192.2 1878}
Le rejet de Satan en tant qu’accusateur des frères dans les cieux a été accompli par la grande œuvre de Christ en donnant sa vie. Malgré l’opposition persistante de Satan, le plan de rédemption était exécuté. L’homme était estimé d’une valeur suffisante pour que Christ sacrifie sa vie pour lui. SATAN, SAVANT QUE L’EMPIRE QU’IL AVAIT USURPÉ SERAIT À LA FIN RENTRÉE À LA FIN, DÉTERMINÉ À N’ÉPARGNER AUCUNE PEINE POUR DÉTRUIRE LE PLUS GRAND NOMBRE POSSIBLE DE CRÉATURES QUE DIEU AVAIT CRÉÉES À SON IMAGE. Il haïssait l’homme parce que le Christ avait manifesté pour lui un amour et une pitié si indulgents, et il se préparait maintenant à pratiquer sur lui toutes les espèces de tromperie par lesquelles il pourrait être perdu ; il a poursuivi sa course avec plus d’énergie à cause de sa propre condition désespérée (3SP 194, 195) [7BC 973.10]
La réponse de Dieu à cet appel se trouve dans la proclamation : « Que tous les anges de Dieu l’adorent. Chaque commandant angélique obéit au mandat royal, et Digne, digne est L’AGNEAU qui a été immolé ; et qui revit un conquérant triomphant ! résonne et résonne dans tout le ciel. La compagnie innombrable des anges se prosterne devant LE RÉDEMPTEUR. La requête de Christ est exaucée ; l’église est justifiée par lui, son représentant et son chef. Ici LE PÈRE RATIFIE LE CONTRAT AVEC SON FILS, qu’Il sera réconcilié avec les hommes repentants et obéissants, et les prendra dans la faveur divine par les mérites du Christ. Le Christ garantit qu’il rendra l’homme « plus précieux que l’or fin ; même un homme que le coin d’or d’Ophir. Tout pouvoir dans le ciel et sur la terre est maintenant donné au Prince de la vie ; pourtant il n’oublie pas un seul instant ses pauvres disciples dans un monde pécheur, mais se prépare à revenir vers eux, afin de leur communiquer sa puissance et sa gloire. C’est ainsi que LE RÉDEMPTEUR de l’humanité, par le sacrifice de Lui-même, a relié la terre au ciel, et l’homme fini au Dieu infini (3SP 202, 203 1878). {5BC 1150.5 1956}
Les anges qui attendent aux portes de la ville s’enquièrent avec ravissement : Qui est ce Roi de Gloire ? Les anges qui les escortent répondent joyeusement dans des chants de triomphe : Le Seigneur, fort et puissant ! Le Seigneur, puissant dans la bataille ! Portes, élevez vos têtes, élevez-les même, portes éternelles, et le Roi de gloire entrera ! Encore une fois, les anges qui attendent demandent : Qui est ce Roi de Gloire ? et les anges d’escorte répondent par des souches mélodieuses, LE SEIGNEUR DES ARMÉES ! IL EST LE ROI DE GLOIRE ! Alors les portes de la cité de Dieu s’ouvrent largement, et le train céleste passe au milieu d’un éclat de musique angélique. TOUTE L’HÔTE CÉLESTE ENTOURE LEUR MAJESTUEUX COMMANDANT ALORS QU’IL PREND SA POSITION SUR LE TRÔNE DU PÈRE. {3SP 252.2 1878}
AVEC L’ADORATION ET LA JOIE LES PLUS PROFONDES, LES HÔTES D’ANGES S’INCLINENT DEVANT LUI, TANDIS QUE LE CRI DE JOIE RÉSONNE À TRAVERS LES COURS DU CIEL : DIGNE EST L’AGNEAU QUI A ÉTÉ TUÉ de recevoir le pouvoir, et la richesse, et la sagesse, et la force, et l’honneur, et gloire et bénédiction ! Des chants de triomphe se mêlent à la musique des harpes angéliques, jusqu’à ce que le ciel semble déborder d’une harmonie délicieuse, d’une joie et d’une louange inconcevables. Le FILS DE DIEU a triomphé du prince des ténèbres et a vaincu la mort et le tombeau. Le ciel résonne de voix dans des tons élevés proclamant : Bénédiction, et honneur, et gloire, et pouvoir soient à Celui qui est assis sur le trône, et à L’AGNEAU pour toujours et à jamais ! {3SP 253.1 1878}
IL EST ASSIS À CÔTÉ DE SON PÈRE SUR SON TRÔNE. Le Sauveur présente les captifs qu’il a délivrés des liens de la mort, au prix de sa propre vie. Ses mains placent des couronnes immortelles sur leurs fronts ; car ils sont les représentants et les échantillons de ceux qui seront rachetés, par le sang de Christ, de toutes les nations, langues et peuples, et ressusciteront d’entre les morts, lorsqu’il appellera les justes de leurs tombes à sa seconde à venir. ALORS VERRONT-ILS LES MARQUES DU CALVAIRE DANS LE CORPS GLORIFIÉ DU FILS DE DIEU. LEUR PLUS GRANDE JOIE SE TROUVERA EN LA PRESENCE DE CELUI QUI EST ASSIS SUR LE TRONE; et les saints ravis s’exclameront : MON BIEN-AIMÉ EST À MOI, ET JE SUIS À SIEN ! Il est le chef parmi dix mille, et tout à fait charmant ! {3SP 253.2 1878} {BEcho, 1er août 1887 par. 7} {ST, 2 novembre 1904 par. sept}
Ces adversaires de Christ et des doctrines des apôtres ne pouvaient que croire, quoiqu’ils refusassent de reconnaître, que Jésus était ressuscité des morts et resta sur la terre quarante jours après ; les preuves étaient trop convaincantes pour qu’ils en doutent. Pourtant, néanmoins, leurs cœurs ne se sont pas adoucis, ni leurs consciences ne les ont frappés pour l’acte terrible qu’ils avaient commis en le mettant à mort. Lorsque la puissance du Ciel est venue sur les apôtres d’une manière si remarquable, la peur les a retenus de la violence, mais leur amertume et leur méchanceté sont restées inchangées. Cinq mille avaient déjà embrassé la nouvelle doctrine enseignée par les apôtres, et les pharisiens et les sadducéens décidèrent entre eux que si ces enseignants étaient laissés sans contrôle, leur propre influence serait en plus grand danger que lorsque Jésus était sur terre. Si un ou deux discours des disciples pouvaient accomplir de si merveilleux résultats, le monde croirait bientôt au Christ s’ils étaient laissés libres, et l’influence des prêtres et des potentats serait perdue. [3SP 278.2 1878]
Pierre a prêché Jésus à cette compagnie d’auditeurs attentifs ; sa vie, son ministère, ses miracles, sa trahison, sa crucifixion, sa résurrection et son ascension, et son travail au Ciel, en tant que représentant et avocat de l’homme, pour plaider la cause du pécheur. Pendant que l’apôtre parlait, son cœur rayonnait de l’ESPRIT DE LA vérité de DIEU qu’il présentait au peuple. Ses auditeurs étaient charmés par la doctrine qu’ils entendaient, car leur cœur avait été préparé à recevoir la vérité. L’apôtre a été interrompu par la descente du Saint-Esprit, comme cela s’est manifesté le jour de la Pentecôte. «Et ceux de la circoncision qui crurent furent étonnés, tous ceux qui étaient venus avec Pierre, parce que sur les Gentils aussi avait été répandu le don du Saint-Esprit. Car ils les entendaient parler en langues et magnifier Dieu. Alors Pierre répondit : Quelqu’un peut-il interdire l’eau, que ceux-ci ne soient pas baptisés, qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous ? Et il leur ordonna de se faire baptiser au nom du Seigneur. Puis ils le prièrent de s’attarder certains jours. {3SP 331.2 1878}
Avec un profond intérêt et une joie émerveillée reconnaissante, les disciples ont écouté les paroles de Paul. Par la foi, ils ont saisi le sacrifice expiatoire de Christ et l’ont reconnu comme LEUR RÉDEMPTEUR. ILS ONT ÉTÉ ALORS BAPTISÉS « AU NOM DE JÉSUS » ; et comme Paul leur imposait les mains, ils reçurent aussi le baptême du Saint-Esprit, par lequel ils furent rendus capables de parler les langues des autres nations et de prophétiser. Ainsi, ces hommes étaient qualifiés pour agir comme missionnaires dans le domaine important d’Ephèse et ses environs, et aussi à partir de ce centre pour répandre l’évangile du Christ en Asie Mineure. {3SP 417.1 1878}
Les jus de la vigne, montant de la racine, sont diffusés aux branches soutenant la croissance, et produisant des fleurs et des fruits. Ainsi, la puissance vivifiante du Saint-Esprit, procédant du Christ et communiquée à chaque disciple, imprègne l’âme, renouvelle les motifs et les affections, et même les pensées les plus secrètes, et produit le précieux fruit des actions saintes. La vie atteste l’union avec la vraie et vivante Vigne. {3SP 418 1878}
IL Y A ENCORE UNE AUTRE LEÇON POUR NOUS DANS L’EXPÉRIENCE DE CES CONVERTIS JUIFS. QUAND ILS ONT REÇU LE BAPTÊME DE LA MAIN DE JEAN, ILS ONT TENU DE GRAVES ERREURS. Mais avec une lumière plus claire, ils acceptèrent avec joie CHRIST COMME LEUR RÉDEMPTEUR ; et avec ce pas en avant vint un changement dans leurs obligations. LORSQU’ILS ONT REÇU UNE FOI PLUS PURE, IL Y A EU UN CHANGEMENT CORRESPONDANT DANS LEUR VIE ET ​​LEUR CARACTÈRE. EN SIGNE DE CE CHANGEMENT, ET EN RECONNAISSANCE DE LEUR FOI EN CHRIST, ILS ONT ÉTÉ REBAPTISÉS, AU NOM DE JÉSUS. {3SP 419.1 1878}
DIEU A ENGAGÉ À CHACUN DE NOUS DES FIDUCIES SACRÉES, POUR LESQUELLES IL NOUS TIENT RESPONSABLES. Il désire que nous éduquions l’esprit afin que nous soyons capables d’accomplir le plus grand bien et de refléter la gloire du Donateur. Nous sommes redevables à Dieu pour tous les pouvoirs de l’esprit. Ces pouvoirs peuvent être cultivés, et si discrètement dirigés et contrôlés qu’ils permettent d’accomplir le but pour lequel ils ont été donnés. Il est du devoir d’éduquer l’esprit de manière à faire ressortir les énergies de l’âme et à développer toutes les facultés. LORSQUE TOUTES LES FACULTÉS SERONT EN EXERCICE, L’INTELLECT SERA RENFORCÉ ET LE BUT POUR LEQUEL ELLES ONT ÉTÉ DONNÉES SERA ACCOMPLI. {GW92 176.1} {3T 32.1 1972-1875}
IL Y A GRANDE NÉCESSITÉ D’UNE RÉFORME AU SEIN DU PEUPLE DE DIEU. L’ÉTAT ACTUEL DE L’ÉGLISE MÈNE À L’ENQUÊTE, EST-CE UNE REPRÉSENTATION CORRECTE DE CELUI QUI A DONNÉ SA VIE POUR NOUS ? {3T 474 1872-1875} {ChS 43.1}
Une voie est ouverte devant chacun dans l’Office pour s’engager du fond du cœur directement dans l’œuvre du Christ et le salut des âmes. CHRIST A QUITTÉ LE CIEL ET LE SEIN DE SON PÈRE, pour venir dans un monde sans amis et perdu pour sauver ceux qui seraient sauvés. Il s’est exilé de son Père, et il a échangé la pure compagnie des anges contre celle de l’humanité déchue, toute polluée par le péché. Avec chagrin et étonnement, le Christ est témoin de la froideur, de l’indifférence et de la négligence avec lesquelles ses prétendus disciples de l’Office traitent la lumière, et les messages d’avertissement et d’amour qu’il leur a donnés. Le Christ a fourni le pain et l’eau de la vie à tous ceux qui ont faim et soif. {PH123 20.1 1872} {3T 190.2 1872-1875}
Ceux qui désirent douter auront amplement de place. Dieu ne propose pas de supprimer toute occasion d’incrédulité. Il donne des preuves, qui doivent être soigneusement étudiées avec un esprit humble et un esprit enseignable, et tous devraient décider d’après le poids de la preuve. (3T 255 1872-1875)
Satan avait des sympathisants au ciel et emmena avec lui un grand nombre d’anges. DIEU ET CHRIST ET LES ANGES CÉLESTES ÉTAIENT D’UN CÔTÉ, et Satan de l’autre. Malgré la puissance infinie et la majesté de DIEU ET DU CHRIST, les anges sont devenus mécontents. Les insinuations de Satan prirent effet, et ils en vinrent vraiment à croire que le PÈRE ET LE FILS étaient leurs ennemis et que Satan était leur bienfaiteur. {3T 328 1872-1875}
SI LE PLAN DE BIENVEILLANCE SYSTÉMATIQUE ÉTAIT ADOPTÉ PAR CHAQUE INDIVIDU ET PLEINEMENT EXÉCUTÉ, IL Y AURAIT UN APPROVISIONNEMENT CONSTANT AU TRÉSOR. Les revenus afflueraient comme un flux régulier constamment alimenté par des sources débordantes de bienveillance. L’aumône fait partie de la religion évangélique. La considération du prix infini payé pour notre rédemption ne nous laisse-t-elle pas des obligations solennelles sur le plan pécuniaire, tout en réclamant que tous nos pouvoirs soient consacrés à l’œuvre du Maître ? {3T 389.4}
Les bénédictions de l’âge chrétien ont été répondues par les premiers disciples dans des œuvres de charité et de bienveillance. L’effusion de l’ESPRIT DE DIEU, après que Christ ait quitté Ses disciples et soit monté au ciel, a conduit à l’abnégation et au sacrifice de soi pour le salut des autres. Lorsque les pauvres saints de Jérusalem étaient en détresse, Paul écrivit aux chrétiens païens au sujet des œuvres de bienfaisance, et dit : dans votre amour pour nous, veillez à ce que vous abondiez aussi dans cette grâce. Ici la bienveillance côtoie la foi, l’amour et la diligence chrétienne. Ceux qui pensent qu’ils peuvent être de bons chrétiens et fermer leurs oreilles et leurs cœurs aux appels de Dieu pour leurs libéralités, sont dans une terrible déception. Il y a ceux qui abondent en professions de grand amour pour la vérité, et, en ce qui concerne les mots, ont intérêt à voir avancer la vérité, mais qui ne font rien pour son avancement. La foi de ceux-là est morte, n’étant pas rendue parfaite par les oeuvres. Le Seigneur n’a jamais commis l’erreur de convertir une âme et de la laisser sous le pouvoir de la convoitise. {3T 392.3 1872-1875}
CHAQUE FOIS QUE LE PEUPLE DE DIEU, À N’IMPORTE QUELLE PÉRIODE DU MONDE, ONT JOYEUSEMENT ET DE VOLONTÉ RÉALISÉ SON PLAN DANS LA BIENVEILLANCE SYSTÉMATIQUE ET DANS LES DONS ET OFFRANDES, ILS ONT RÉALISÉ LA PROMESSE PERMANENTE QUE LA PROSPÉRITÉ DEVRAIT ACCOMPAGNER TOUS LEURS TRAVAUX JUSTE EN PROPORTION QU’ILS OBÉISSAIENT À SES EXIGENCES. Quand ils ont reconnu les revendications de Dieu et se sont conformés à Ses exigences, L’honorant de leur substance, leurs granges ont été remplies d’abondance. Mais quand ils ont volé Dieu dans les dîmes et dans les offrandes, ils se sont rendus compte qu’ils ne le volaient pas seulement, mais eux-mêmes, car il leur a limité ses bénédictions dans la mesure où ils lui ont limité leurs offrandes. {3T 395.4}
Si tous ceux à qui Dieu a fait prospérer les richesses de la terre devaient exécuter Son plan en donnant fidèlement un dixième de toute leur augmentation, et s’ils ne retenaient pas leurs offrandes pour le délit et leurs offrandes de remerciement, le trésor serait constamment réapprovisionné. La simplicité du plan de bienveillance systématique n’enlève rien à ses mérites, mais exalte la sagesse de Dieu dans son agencement. Tout ce qui porte l’empreinte divine unit la simplicité à l’utilité. SI LA BIENVEILLANCE SYSTÉMATIQUE ÉTAIT UNIVERSELLEMENT ADOPTÉ SELON LE PLAN DE DIEU, ET LE SYSTÈME DE LA DÎME EFFECTUÉ AUSSI FIDÈLEMENT PAR LES RICHES QUE PAR LES CLASSES LES PLUS PAUVRES, IL N’Y AURAIT PAS BESOIN D’APPEL RÉPÉTÉS ET URGENTS DANS NOS GRANDS RASSEMBLEMENTS RELIGIEUX. IL Y A EU UNE NÉGLIGENCE DANS LES ÉGLISES DE MAINTENIR LE PLAN DE BIENVEILLANCE SYSTÉMATIQUE, ET LE RÉSULTAT A ÉTÉ UN TRÉSOR appauvri ET UNE ÉGLISE RÉCUPÉRÉE. {3T 408.4}
DIEU A CONÇU UN PLAN PAR LEQUEL TOUS PEUVENT DONNER COMME IL LES A PROSPÉRÉS, ET QUI FERA DE DONNER UNE HABITUDE SANS ATTENDRE DES APPELS SPÉCIAUX. Ceux qui peuvent le faire, mais ne le feront pas à cause de leur égoïsme, volent LEUR CRÉATEUR, qui leur a accordé les moyens d’investir dans Sa cause pour faire avancer ses intérêts. JUSQU’À CE QUE TOUS ONT RÉALISÉ LE PLAN DE BIENVEILLANCE SYSTÉMATIQUE, IL Y AURA UN ÉCHEC À REVENIR À LA RÈGLE APOSTOLIQUE. Ceux qui enseignent la parole et la doctrine doivent être des hommes de discernement. Ils devraient, tout en faisant des appels généraux, se familiariser avec la capacité de ceux qui répondent à leurs appels, et ne devraient pas permettre aux pauvres de payer de grosses promesses. Après qu’un homme a une fois consacré une certaine somme au Seigneur, il sent qu’elle est sacrée, consacrée à un usage saint. C’est vrai, et par conséquent nos frères prédicateurs devraient être bien informés de qui ils acceptent les promesses. {3T 411.2}
LES OFFRANDES DES PETITS ENFANTS PEUVENT ÊTRE ACCEPTABLES ET AGRÉABLES À DIEU. Conformément à l’esprit qui anime les dons sera la valeur de l’offrande. Les pauvres, en suivant la règle de l’apôtre et en versant une petite somme chaque semaine, contribuent à gonfler le trésor, et leurs dons sont entièrement agréables à Dieu ; car ils font des sacrifices tout aussi grands, et même plus grands, que leurs frères plus riches. LE PLAN DE BIENVEILLANCE SYSTÉMATIQUE S’AVÉRERA UNE SAUVEGARDE POUR CHAQUE FAMILLE CONTRE LES TENTATIONS DE DÉPENSER DES MOYENS POUR DES CHOSES INUTILES, ET SURTOUT IL S’AVÉRERA UNE BÉNÉDICTION POUR LES RICHES EN LES EMPÊCHANT DE SE PASSER À DES EXTRAVAGANCES. [3T 412.1]
Ananias obéissait à la direction de l’ange. Il imposait les mains à l’homme qui était si récemment exercé avec un esprit de la haine la plus profonde, proférant des menaces contre tous ceux qui croyaient au nom du Christ. Ananias dit à Saul : « Frère Saul, le Seigneur Jésus, qui t’est apparu sur le chemin où tu venais, m’a envoyé, afin que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint-Esprit. Et aussitôt il tomba de ses yeux comme si c’étaient des écailles ; et aussitôt il recouvra la vue, et se leva, et fut baptisé. {3T 431.1 1872-1875}
DIEU CONDUIT UN PEUPLE HORS DU MONDE SUR LA PLATE-FORME EXALTÉE DE LA VÉRITÉ ÉTERNELLE, DES COMMANDEMENTS DE DIEU ET DE LA FOI DE JÉSUS. Il disciplinera et équipera Son peuple. Ils ne seront pas en désaccord, l’un croyant une chose et l’autre ayant une foi et des vues entièrement opposées, chacun agissant indépendamment du corps. Grâce à la diversité des dons et des gouvernements qu’il a placés dans l’église, ils parviendront tous à l’unité de la foi. Si un homme adopte son point de vue sur la vérité BIBLIQUE sans tenir compte des opinions de ses frères, et justifie sa conduite, alléguant qu’il a droit à ses propres opinions particulières, puis les impose aux autres, comment peut-il accomplir la prière de Christ? Et si un autre et un autre encore surgissent, chacun affirmant son droit de croire et de dire ce qu’il veut sans référence à la foi du corps, où sera cette harmonie qui existait entre le CHRIST ET SON PÈRE, et que le Christ priait pour qu’elle existe parmi ses frères ? {3T 446.3 1872-1875}
J’AI ÉTÉ MONTRÉ QUE LE JUGEMENT D’AUCUN HOMME NE DOIT ÊTRE SOUMIS AU JUGEMENT D’UN SEUL HOMME. MAIS QUAND LE JUGEMENT DE LA CONFÉRENCE GÉNÉRALE, QUI EST LA PLUS HAUTE AUTORITÉ QUE DIEU A SUR LA TERRE, EST EXERCÉ, L’INDÉPENDANCE PRIVÉE ET LE JUGEMENT PRIVÉ NE DOIVENT PAS ÊTRE MAINTENUS, MAIS ABANDONNÉS. {3T 492 1872-1875} {PC 422.2 1985}
Il (James White) a reçu une distinction que peu d’autres ont obtenue. Dieu a permis à la précieuse lumière de la vérité de briller sur sa parole et d’illuminer l’esprit de mon mari. Il peut refléter les rayons de lumière de la présence de Jésus sur les autres par sa prédication et ses écrits.{3T 502 1872-1875}
LE SYSTÈME DE BIENVEILLANCE A ÉTÉ AMÉNAGÉ POUR PRÉVENIR CE GRAND MAL, LA CONVIVIALITÉ. Christ a vu que dans la poursuite des affaires, l’amour des richesses serait la plus grande cause d’enracinement de la vraie piété hors du cœur. Il vit que l’amour de l’argent se figeait profondément et durement dans l’âme des hommes, arrêtant le flot des impulsions généreuses et fermant leurs sens aux désirs des souffrants et des affligés. « Prenez garde », était son avertissement maintes fois répété, « et méfiez-vous de la convoitise. “Vous ne pouvez pas servir Dieu et Mammon.” Les avertissements souvent répétés et frappants de NOTRE RÉDEMPTEUR sont en contraste marqué avec les actions de Ses prétendus disciples qui témoignent dans leur vie d’un si grand désir d’être riches et qui montrent que les paroles de Christ sont perdues pour eux. La convoitise est l’un des péchés les plus courants et les plus populaires des derniers jours, et a une influence paralysante sur l’âme. [3T 547.2 (1872-1875)]
LA BIENVEILLANCE CONSTANTE ET ANIANT DE SOI EST LE REMÈDE DE DIEU CONTRE LES PÉCHÉS CHANTEURS DE L’ÉGÔT ET DE LA CONVIVIALITÉ. DIEU A ORGANISÉ UNE BIENVEILLANCE SYSTÉMATIQUE POUR SOUTENIR SA CAUSE ET SOULAGER LES NÉCESSITÉS DES SOUFFRANTS ET DES INDÉPENDANTS. Il a ordonné que le don devienne une habitude, afin de contrecarrer le péché dangereux et trompeur de la convoitise. Le don continuel affame la convoitise jusqu’à la mort. LA BIENVEILLANCE SYSTÉMATIQUE EST DESTINÉE DANS L’ORDRE DE DIEU À arracher des trésors aux cupides au fur et à mesure qu’ils sont acquis et à les consacrer au SEIGNEUR, À QUI ILS APPARTIENNENT. [3T 548.1]
Ce système est arrangé de telle sorte que les hommes peuvent chaque jour donner quelque chose sur leur salaire et mettre de côté pour leur Seigneur une partie des bénéfices de chaque investissement. LA PRATIQUE CONSTANTE DU PLAN DE BIENVEILLANCE SYSTÉMATIQUE DE DIEU AFFAIBLIT LA CONVIVIALITÉ ET RENFORCE LA BIENVEILLANCE. Si les richesses augmentent, les hommes, même ceux qui professent la piété, s’y attachent ; et plus ils ont, moins ils donnent au trésor du Seigneur. Ainsi les richesses rendent les hommes égoïstes, et la thésaurisation alimente la convoitise ; et ces maux se renforcent par un exercice actif. Dieu connaît notre danger et nous a entourés de moyens pour empêcher notre propre ruine. Il exige l’exercice constant de la bienveillance, afin que la force de l’habitude dans les bonnes œuvres puisse briser la force de l’habitude dans une direction opposée. [3T 548.2]
LE TABERNACLE A ÉTÉ FAIT SELON LE COMMANDEMENT DE DIEU. Le Seigneur a suscité des hommes et les a qualifiés avec des capacités plus que naturelles pour accomplir le travail le plus ingénieux. Ni ces ouvriers ni Moïse n’ont été laissés pour planifier la forme et l’exécution du bâtiment. DIEU LUI-MÊME A CONÇU LE PLAN ET L’A DONNÉ À MOÏSE, avec des instructions particulières quant à sa taille et sa forme, et les matériaux à utiliser, et a spécifié chaque meuble qui devait y figurer. Il présenta à Moïse un modèle miniature du sanctuaire céleste et lui ordonna de faire toutes choses selon le modèle qui lui avait été montré sur la montagne. Moïse a écrit toutes les instructions dans un livre et les a lues aux plus influents du peuple. {4aSG 5.1 1864} Aussi {SR 151.1} {1SP 269.1}
Dans le deuxième voile était placée l’arche du témoignage, et le beau et riche rideau était tiré devant l’arche sacrée. Ce rideau n’atteignait pas le sommet de l’édifice. La gloire de Dieu, qui était au-dessus du propitiatoire, pouvait être vue des deux appartements, mais à un bien moindre degré du premier appartement. Juste devant l’arche, mais séparé par le rideau, se trouvait l’autel d’or des parfums. LE FEU SUR CET AUTEL A ÉTÉ ALLUMÉ PAR LE SEIGNEUR LUI-MÊME, et a été sacrément chéri en l’alimentant avec de l’encens sacré, qui remplissait le sanctuaire de son nuage parfumé, jour et nuit. Son parfum s’étendait sur des kilomètres autour du tabernacle. Lorsque le prêtre offrit l’encens devant le Seigneur, il regarda vers le propitiatoire. Bien qu’il ne puisse pas le voir, il savait qu’il était là, et comme l’encens s’élevait comme un nuage, la gloire du Seigneur descendit sur le propitiatoire, et remplit le lieu très saint, et était visible dans le lieu saint, et la gloire remplissait souvent tellement les deux appartements que le prêtre était incapable d’officier, et était obligé de se tenir au porte du tabernacle. LE PRÊTRE DANS LE LIEU SAINT, DIRIGANT SA PRIÈRE PAR LA FOI VERS LE PROPRIÉTAIRE, QU’IL NE POUVAIT PAS VOIR, REPRÉSENTE LE PEUPLE DE DIEU DIRIGANT LEURS PRIÈRES VERS LE CHRIST DEVANT LE PROPRIÉTAIRE DANS LE SANCTUAIRE CÉLESTE. Ils ne peuvent pas contempler leur Médiateur avec l’œil naturel, mais avec l’œil de la foi, ils voient le Christ devant le propitiatoire, lui adressent leurs prières et réclament avec assurance les bienfaits de sa médiation. {4aSG 8.3} Aussi {1SP 273.3} et la gloire remplissait souvent tellement les deux appartements que le prêtre ne pouvait pas officier, et était obligé de se tenir à la porte du tabernacle. LE PRÊTRE DANS LE LIEU SAINT, DIRIGANT SA PRIÈRE PAR LA FOI VERS LE PROPRIÉTAIRE, QU’IL NE POUVAIT PAS VOIR, REPRÉSENTE LE PEUPLE DE DIEU DIRIGANT LEURS PRIÈRES VERS LE CHRIST DEVANT LE PROPRIÉTAIRE DANS LE SANCTUAIRE CÉLESTE. Ils ne peuvent pas contempler leur Médiateur avec l’œil naturel, mais avec l’œil de la foi, ils voient le Christ devant le propitiatoire, lui adressent leurs prières et réclament avec assurance les bienfaits de sa médiation. {4aSG 8.3} Aussi {1SP 273.3} et la gloire remplissait souvent tellement les deux appartements que le prêtre ne pouvait pas officier, et était obligé de se tenir à la porte du tabernacle. LE PRÊTRE DANS LE LIEU SAINT, DIRIGANT SA PRIÈRE PAR LA FOI VERS LE PROPRIÉTAIRE, QU’IL NE POUVAIT PAS VOIR, REPRÉSENTE LE PEUPLE DE DIEU DIRIGANT LEURS PRIÈRES VERS LE CHRIST DEVANT LE PROPRIÉTAIRE DANS LE SANCTUAIRE CÉLESTE. Ils ne peuvent pas contempler leur Médiateur avec l’œil naturel, mais avec l’œil de la foi, ils voient le Christ devant le propitiatoire, lui adressent leurs prières et réclament avec assurance les bienfaits de sa médiation. {4aSG 8.3} Aussi {1SP 273.3} REPRÉSENTE LE PEUPLE DE DIEU DIRIGANT LEURS PRIÈRES VERS LE CHRIST DEVANT LE SIÈGE DE MISÉRICORDE DANS LE SANCTUAIRE CÉLESTE. Ils ne peuvent pas contempler leur Médiateur avec l’œil naturel, mais avec l’œil de la foi, ils voient le Christ devant le propitiatoire, lui adressent leurs prières et réclament avec assurance les bienfaits de sa médiation. {4aSG 8.3} Aussi {1SP 273.3} REPRÉSENTE LE PEUPLE DE DIEU DIRIGANT LEURS PRIÈRES VERS LE CHRIST DEVANT LE SIÈGE DE MISÉRICORDE DANS LE SANCTUAIRE CÉLESTE. Ils ne peuvent pas contempler leur Médiateur avec l’œil naturel, mais avec l’œil de la foi, ils voient le Christ devant le propitiatoire, lui adressent leurs prières et réclament avec assurance les bienfaits de sa médiation. {4aSG 8.3} Aussi {1SP 273.3}
Il y a une grande rébellion dans l’univers terrestre. N’y a-t-il pas un grand chef de cette rébellion ? Satan n’est-il pas la vie et l’âme de toutes les espèces de rébellions qu’il a lui-même suscitées ? N’est-il pas le premier grand apostat de Dieu ? Une rébellion existe. Lucifer s’est révolté contre son allégeance et fait la guerre au gouvernement divin. Christ est désigné pour réprimer la rébellion. Il fait de ce monde son champ de bataille. Il se tient à la tête de la famille humaine. Il revêt Sa divinité d’humanité et Il passe sur le sol où Adam est tombé et endure tous les assauts des tentations de Satan, mais Il ne cède pas en un seul cas. [4BC 1163.4]
Le salut d’un monde est en jeu. Il a résisté à l’architrompeur. Au nom de l’homme, il doit vaincre en tant qu’homme, et de la même manière l’homme doit vaincre par “Il est écrit”. Ses propres paroles sous couvert d’humanité seraient méconnues, mal interprétées, falsifiées. Ses propres paroles prononcées en tant que FILS DIVIN DE DIEU ne pouvaient pas être falsifiées. [4BC 1163.5]
Ce sera au dernier grand jour où chaque cas recevra comme ses œuvres l’ont été ; ce sera la condamnation finale et éternelle du diable et de tous ses sympathisants et de tous ceux qui ont servi sous sa juridiction et se sont identifiés à lui. Aura-t-il une raison à attribuer à sa rébellion ? Quand le Juge de tout le monde demande, Pourquoi avez-vous agi ainsi ? quelle raison peut-il assigner, quelle cause peut-il plaider ? Gardez à l’esprit que toute langue est silencieuse, toute bouche qui a été si prête à dire du mal, si prête à accuser, si prête à prononcer des paroles de récrimination et de mensonge est arrêtée, et le monde entier de la rébellion reste sans voix devant Dieu ; leurs langues s’attachent au toit de leur bouche. L’endroit où le péché est entré peut être spécifié. [4BC 1163.6]
Tu étais parfait dans tes voies. . . jusqu’à ce que l’iniquité ait été trouvée en toi. Ton cœur s’est élevé à cause de ta beauté, tu as corrompu ta sagesse à cause de ton éclat. Tout cela était le don de Dieu. Dieu n’était pas responsable de cela, rendant le chérubin protecteur beau, noble et bon. Par la multitude de tes marchandises, ils ont rempli le milieu de toi de violence, et tu as péché : . . . tu as souillé tes sanctuaires par la multitude de tes iniquités, par l’iniquité de ton trafic. Ici, la traite est l’emblème d’une administration corrompue. Il dénote l’introduction de la recherche de soi dans les offices spirituels. Rien dans le service spirituel n’est acceptable pour Dieu, sauf les buts et les œuvres qui sont pour le bien de l’univers. Faire du bien aux autres reviendra à la gloire de Dieu. [4BC 1163.7]
DIEU CONDUIT SON PEUPLE ÉTAPE PAR ÉTAPE. IL LES APPORTE À DIFFÉRENTS POINTS QUI SONT CALCULÉS POUR MANIFESTER CE QUI EST DANS LE CŒUR. CERTAINS DURENT À UN MOMENT, MAIS TOMBER AU SUIVANT. À CHAQUE POINT AVANCÉ, LE CŒUR EST TESTÉ ET ESSAYÉ UN PEU PLUS PRÈS. Si le peuple professant de Dieu trouve son cœur opposé à l’œuvre droite de Dieu, cela devrait le convaincre qu’il a une œuvre à accomplir pour vaincre, ou être vomis de la bouche du Seigneur. L’ange a dit: “Dieu rapprochera de plus en plus son œuvre pour les tester et éprouver chacun de son peuple.” Certains sont disposés à recevoir un point, mais lorsque Dieu les amène à un autre point de test, ils reculent et prennent du recul, car ils trouvent que cela frappe directement une idole chérie. Ici, ils ont l’occasion de voir ce qu’il y a dans leur cœur qui exclut Jésus. Ils apprécient quelque chose de plus élevé que la vérité, et leurs cœurs ne sont pas préparés à recevoir Jésus. Les individus sont testés et mis à l’épreuve pendant un certain temps pour voir s’ils sacrifieront leurs idoles et tiendront compte des conseils du vrai Témoin. S’ils ne sont pas purifiés en obéissant à la vérité et ne surmontent pas leur égoïsme, leur orgueil et leurs mauvaises passions, les anges de Dieu ont leur charge : “Ils sont attachés à leurs idoles, laissez-les tranquilles”, et ils passent leur chemin. à leur travail, les laissant avec leurs mauvais traits insoumis, au contrôle des mauvais anges. Ceux qui arrivent à chaque point, et résistent à chaque épreuve, et triomphent, quel qu’en soit le prix, ont écouté le conseil du vrai Témoin, et ils seront aptes à la traduction par la pluie de l’arrière-saison. {4bSG 34.1 1864} et ils recevront la pluie de l’arrière-saison, et seront ainsi aptes à la traduction. {LHU 375.
LE PROPHÈTE DE DIEU DÉCLARE QUE DANS LES DERNIERS JOURS LA CONNAISSANCE SERA AUGMENTÉE. Il y a de nouvelles vérités à révéler à l’humble chercheur. LES ENSEIGNEMENTS DE LA PAROLE DE DIEU DOIVENT ÊTRE LIBÉRÉS DES ERREURS ET DE LA SUPERSTITION DONT ILS ONT ÉTÉ ENCOMBRÉS. LES DOCTRINES QUI NE SONT PAS SANCTIONNÉES PAR LES ÉCRITURES ONT ÉTÉ LARGEMENT ENSEIGNÉES, ET BEAUCOUP LES ONT HONNÊTEMENT ACCEPTÉES ; MAIS LORSQUE LA VÉRITÉ EST RÉVÉLÉE, IL DEVIENT DE CHACUN DE L’ACCEPTER. Ceux qui permettent aux intérêts mondains, au désir de popularité ou à l’orgueil d’opinion de les séparer de la vérité doivent rendre compte à Dieu de leur négligence. {4SP 186.3 1884}
C’EST POUR SÉPARER L’ÉGLISE DU CHRIST DE L’INFLUENCE CORROMPANTE DU MONDE QUE LE MESSAGE DU PREMIER ANGE A ÉTÉ DONNÉ. Mais avec la multitude, même des chrétiens de profession, les liens qui les unissaient à la terre étaient plus forts que les attractions vers le ciel. Ils ont choisi d’écouter la voix de la sagesse mondaine et se sont détournés du message de vérité qui sonde le cœur. {4SP 231.1 1884}
Depuis le rejet du premier message, un triste changement s’est produit dans les églises. Comme la vérité est rejetée, l’erreur est reçue et chérie. L’amour de Dieu et la foi en sa parole se sont refroidis. LES ÉGLISES ONT ATTRIBUÉ L’ESPRIT DU SEIGNEUR, ET IL A ÉTÉ DANS UNE GRANDE MESURE RETIRÉ. Les paroles du prophète Ézéchiel sont terriblement applicables : « Fils de l’homme, ces hommes ont érigé leurs idoles dans leur cœur et ont mis devant leur face la pierre d’achoppement de leur iniquité. Dois-je être interrogé par eux ? “Moi, le Seigneur, je répondrai à celui qui vient selon la multitude de ses idoles.” [Ézéchiel 14:3, 4.] Les hommes ne peuvent pas se prosterner devant des idoles de bois et de pierre, mais tous ceux qui aiment les choses du monde et prennent plaisir à l’injustice ont érigé des idoles dans leur cœur. LA MAJORITÉ DES PROFESSÉS CHRÉTIENS SERVENT D’AUTRES DIEUX QUE LE SEIGNEUR. LA FIERTÉ ET LE LUXE SONT CHÉRIS, LES IDOLES SONT INSTALLÉES DANS LE SANCTUAIRE, ET SES LIEUX SAINTS SONT POLLUÉS. {4SP 237.3 1884}
Dans leur enquête, ils apprirent que le sanctuaire terrestre, construit par Moïse sur l’ordre de Dieu, selon le modèle qui lui était montré sur la montagne, était “une figure pour le temps alors présent, dans laquelle étaient offerts à la fois des dons et des sacrifices” ; que ses deux lieux saints étaient « des modèles de choses dans les cieux » ; que Christ, notre grand Souverain Sacrificateur, est « un ministre du sanctuaire et du vrai tabernacle, que le Seigneur a dressé, et non un homme » ; que « Christ n’est pas entré dans les lieux saints faits de mains, qui sont les figures du vrai, mais dans le Ciel lui-même, pour apparaître maintenant en présence de Dieu pour nous ». [Hébreux 9:9, 23 ; 8:2 ; 9:24.] {4SP 260.1} Aussi {SR 376.2}
À LA FIN DES 2300 JOURS, EN 1844, AUCUN SANCTUAIRE N’EXISTAIT SUR TERRE DEPUIS PLUSIEURS SIÈCLES ; PAR CONSÉQUENT, LE SANCTUAIRE DANS LE CIEL DOIT ÊTRE CELUI QUI EST MIS EN VUE DANS LA DÉCLARATION : « Jusqu’à deux mille trois cents jours ; alors le sanctuaire sera purifié. Mais comment un sanctuaire céleste aurait-il besoin d’être nettoyé ? Revenant aux ÉCRITURES, les étudiants de la prophétie ont appris que la purification n’était pas une élimination des impuretés physiques, car elle devait être accomplie avec du sang, et devait donc être une purification du péché. Ainsi parle l’apôtre : « Il était donc nécessaire que les schémas des choses dans les Cieux soient purifiés avec ceux-ci [le sang des animaux] ; mais les choses célestes elles-mêmes avec de meilleurs sacrifices que ceux-ci [même le précieux sang de Christ]. [Hébreux 9:23. ] Pour obtenir une connaissance plus approfondie de la purification à laquelle la prophétie pointe, il était nécessaire de comprendre le ministère du sanctuaire céleste. Cela ne pouvait être appris que du ministère du sanctuaire terrestre ; car Paul déclare que les prêtres qui y officiaient servaient « à l’exemple et à l’ombre des choses célestes ». [Hébreux 8 : 5.] {4SP 262.1}
Comme les péchés du peuple étaient anciennement transférés, en figure, au sanctuaire terrestre par le sang de l’offrande pour le péché, nos péchés sont, en fait, transférés au sanctuaire céleste par le sang de Christ. Et COMME LE NETTOYAGE TYPIQUE DU TERRESTRE A ÉTÉ ACCOMPLI PAR L’ÉLIMINATION DES PÉCHÉS PAR LESQUELS IL AVAIT ÉTÉ POLLUÉ, DE MÊME LE NETTOYAGE RÉEL DU CÉLESTE DOIT ÊTRE ACCOMPLI PAR L’ENLÈVEMENT OU L’EFFACEMENT DES PÉCHÉS QUI Y SONT ENREGISTRÉS. Cela nécessite un examen des registres pour déterminer qui, par la repentance du péché et la foi en Christ, a droit aux bénéfices de son expiation. La purification du sanctuaire implique donc un travail de Jugement investigatif. Cette œuvre doit être accomplie avant la venue de Christ pour racheter son peuple ; car quand il viendra, sa récompense est avec lui pour rendre à chacun selon ses oeuvres. [Apocalypse 22:12.] {4SP 266.1} Aussi {SR 378.2} {FLB 206.6}
Mais une lumière plus claire est venue avec l’enquête sur la question du sanctuaire. On voyait maintenant l’application de ces paroles de Christ dans l’Apocalypse, adressées à l’Église à ce moment précis : « Voici ce que dit le saint, le véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre et l’homme ferme, et ferme et personne n’ouvre; je connais tes oeuvres; voici, j’ai mis devant toi une porte ouverte, et personne ne peut la fermer. [Apocalypse 3:7, 8.] Ici, une porte ouverte aussi bien qu’une porte fermée apparaît. À la fin des 2300 jours prophétiques en 1844, Christ a changé son ministère du lieu saint au lieu très saint. Lorsque, dans le ministère du sanctuaire terrestre, le grand prêtre, le jour de l’expiation, entra dans le lieu très saint, la porte du lieu très saint fut fermée et la porte du lieu très saint fut ouverte. Alors, lorsque Christ passa du saint au très saint du sanctuaire céleste, la porte, ou ministère, du premier appartement fut fermée, et la porte, ou ministère, du second fut ouverte. Christ avait terminé une partie de son travail comme notre intercesseur, pour entrer dans une autre partie du travail ; et il offrait encore son sang devant le Père en faveur des pécheurs. “Voici,” déclare-t-il, “j’ai mis devant toi une porte ouverte, et personne ne peut la fermer.” {4SP 268.3} Aussi {GC88 429.2} {GC 429.2} “, déclare-t-il, ” j’ai mis devant toi une porte ouverte, et personne ne peut la fermer “. {4SP 268.3} Aussi {GC88 429.2} {GC 429.2} “, déclare-t-il, ” j’ai mis devant toi une porte ouverte, et personne ne peut la fermer “. {4SP 268.3} Aussi {GC88 429.2} {GC 429.2}
Ceux qui, par la foi, suivent Jésus dans la grande œuvre de l’expiation, reçoivent les bénéfices de sa médiation en leur faveur ; mais ceux qui rejettent la lumière qui apporte à voir ce travail de ministère, n’en bénéficient pas. Les Juifs qui ont rejeté la lumière donnée lors du premier avènement du Christ, et ont refusé de croire en lui comme le Sauveur du monde, ne pouvaient pas recevoir le pardon par lui. Lorsque Jésus, lors de son ascension, entra par son propre sang dans le sanctuaire céleste pour répandre sur ses disciples les bénédictions de sa médiation, les Juifs furent laissés dans l’obscurité totale, pour continuer leurs sacrifices et offrandes inutiles. Le ministère des types et des ombres avait cessé. Cette porte par laquelle les hommes avaient autrefois trouvé accès à Dieu n’était plus ouverte. Les Juifs avaient refusé de le chercher par le seul moyen de le trouver alors, par le ministère dans le sanctuaire céleste. Par conséquent, ils n’ont trouvé aucune communion avec Dieu. Pour eux, la porte était fermée. Ils n’avaient aucune connaissance de Christ comme le vrai sacrifice et le seul médiateur devant Dieu ; par conséquent, ils ne pouvaient pas recevoir les bénéfices de sa médiation. {4SP 269.1}
Lorsque le Christ est entré dans le lieu très saint du sanctuaire céleste pour accomplir l’œuvre finale de l’expiation, il a confié à ses serviteurs le dernier message de miséricorde à donner au monde. Tel est l’avertissement du troisième ange d’Apocalypse 14. Immédiatement après sa proclamation, le Fils de l’homme est vu par le prophète venant dans la gloire pour récolter la moisson de la terre. {4SP 273.1} Aussi {SR 379.1}
Voici une figure frappante de l’essor et de la croissance de notre propre nation. Et les cornes d’agneau, emblèmes d’innocence et de douceur, représentent bien le caractère de notre gouvernement, tel qu’il s’exprime dans ses deux principes fondamentaux, le républicanisme et le protestantisme (4SP 277) [7BC 975.3]
Ceux qui cherchaient la vérité trouvèrent la preuve indiscutable de l’existence d’un sanctuaire au Ciel. Moïse fit le sanctuaire terrestre selon un modèle qui lui fut montré. Paul déclare que ce modèle était le vrai sanctuaire qui est dans le Ciel. Jean témoigne qu’il l’a vu au paradis. {4SP 261.2} Aussi {SR 377.2}
Les convertis ne sont pas renouvelés dans leur cœur ni changés dans leur caractère. Ils ne renoncent pas à leur fierté et à leur amour du monde. Ils ne sont pas plus disposés à renoncer à eux-mêmes, à prendre la croix et à suivre le doux et humble Jésus qu’avant leur conversion. Dans un véritable réveil, lorsque l’ESPRIT DE DIEU convainc la conscience, la question sérieuse et anxieuse sera entendue : « Que dois-je faire pour être sauvé ? Et ce pas seulement pour une journée. Chez toute âme véritablement convertie, la relation à Dieu et aux choses éternelles sera le grand sujet de la vie. Mais où, dans les églises populaires d’aujourd’hui, est la profonde conviction de péché ? où est l’esprit de consécration à Dieu ? L’esprit qui contrôle le monde règne dans l’église. La religion est devenue le sport des infidèles et des sceptiques parce que tant de ceux qui portent son nom ignorent ses principes. La puissance de la piété a presque quitté les églises. L’UNION DE CŒUR AVEC LE CHRIST EST UNE CHOSE RARE MAINTENANT. La majorité des membres d’église ne connaissent d’autre lien que celui qui les unit à un corps organisé de chrétiens professés. L’amour du plaisir et la soif d’excitation sont partout répandus. Les pique-niques, les représentations théâtrales d’église, les foires d’église, les belles maisons, l’affichage personnel, ont banni les pensées de Dieu. Les terres, les biens et les occupations mondaines occupent l’esprit, et les choses d’un intérêt éternel reçoivent à peine une attention passagère. {4SP 294.2 1884} affichage personnel, ont banni les pensées de Dieu. Les terres, les biens et les occupations mondaines occupent l’esprit, et les choses d’un intérêt éternel reçoivent à peine une attention passagère. {4SP 294.2 1884} affichage personnel, ont banni les pensées de Dieu. Les terres, les biens et les occupations mondaines occupent l’esprit, et les choses d’un intérêt éternel reçoivent à peine une attention passagère. {4SP 294.2 1884}
Le grand trompeur dit : “ Nous devons surveiller ceux qui attirent l’attention du peuple sur le sabbat de Jéhovah ; ils conduiront beaucoup de gens à voir les prétentions de LA LOI DE DIEU ; et la même lumière qui révèle le vrai sabbat, révèle aussi le ministère de Christ dans le sanctuaire céleste, et montre que la dernière œuvre pour le salut de l’homme avance maintenant. Maintenez l’esprit des gens dans les ténèbres jusqu’à ce que cette œuvre soit terminée, et nous sécuriserons aussi le monde et l’église. {4SP 337.2} Aussi {CS 154.2} {TM 472.2}
LES VÉRITÉS LES PLUS CLAIREMENT RÉVÉLÉES DANS LA BIBLE ONT ÉTÉ IMPLIQUÉES DANS LE DOUTE ET LES TÉNÈBRES PAR DES HOMMES SAVANTS, QUI, AVEC UN SEMBLAGE DE GRANDE SAGESSE, ENSEIGNENT QUE LES ÉCRITURES ONT UNE SIGNIFICATION MYSTIQUE, SECRÈTE ET SPIRITUELLE NON APPARENTE DANS LA LANGUE EMPLOYÉE. CES HOMMES SONT DE FAUX PROFESSEURS. C’est à une telle classe que Jésus a déclaré : « Vous ne connaissez pas les ÉCRITURES, ni la puissance de Dieu. [Marc 12:24.] LE LANGAGE DE LA BIBLE DOIT ÊTRE EXPLIQUÉ SELON SON SENS ÉVIDENT À MOINS QU’UN SYMBOLE OU UNE FIGURE SOIT EMPLOYÉ. Christ a fait la promesse : « Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra la doctrine. [Jean 7:17.] SI LES HOMMES PEUVENT PRENDRE LA BIBLE TELLE QU’ELLE SE LIT, S’IL N’Y AVAIT PAS DE FAUX ENSEIGNANTS POUR TROMPER ET CONFONDRE LEURS ESPRITS, UNE ŒUVRE SERAIT ACCOMPLIE QUI RENDRE LES ANGES HEUREUX, ET CELA ENTRAÎNERAIT DANS LE BERGER DU CHRIST DES MILLIERS SUR DES MILLIERS QUI ERRAIENT MAINTENANT DANS L’ERREUR. {4SP 416.3 1884}
Effrayante est la question à laquelle le monde doit être amené. Les puissances de la terre, s’unissant pour faire la guerre aux commandements de Dieu, décréteront que nul ne peut acheter ni vendre, sauf celui qui a la marque de la bête, et, enfin, que quiconque refuse de recevoir la marque sera mis à mort. . [Apocalypse 13:15, 17.] La PAROLE DE DIEU déclare : « Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit sa marque sur son front ou sur sa main, celui-là boira du vin de la colère de Dieu, qui est versé sans mélange dans la coupe de son indignation. [Apocalypse 14:9, 10.] Mais personne n’est amené à ressentir la colère de Dieu jusqu’à ce que la vérité ait été mise en contact avec son esprit et sa conscience, et ait été rejetée. Il y en a beaucoup dans les églises de notre pays qui n’ont jamais, même en cette terre de lumière et de connaissance, eu l’occasion d’entendre les vérités spéciales pour cette époque. L’obligation du quatrième commandement ne leur a jamais été présentée sous son vrai jour. Jésus lit chaque cœur et essaie chaque motif. Le décret ne doit pas être imposé au peuple aveuglément. Chacun doit avoir suffisamment de lumière pour prendre intelligemment sa décision. LE SABBAT SERA LE GRAND TEST DE FIDÉLITÉ ; CAR C’EST LE POINT DE VÉRITÉ PARTICULIÈREMENT CONTROVERSÉ. {4SP 422.2 1884}
LA VOIX DE DIEU EST ENTENDU DU CIEL DÉCLARANT LE JOUR ET L’HEURE DE LA VENUE DE JÉSUS, et délivrant l’alliance éternelle à son peuple. Comme les coups de tonnerre les plus forts, ses paroles roulent à travers la terre. L’Israël de Dieu se tient à l’écoute, les yeux fixés vers le haut. Leurs visages sont illuminés de sa gloire et resplendissent comme le visage de Moïse lorsqu’il descendit du Sinaï. Les méchants ne peuvent pas les regarder. Et quand la bénédiction est prononcée sur ceux qui ont honoré Dieu en sanctifiant son sabbat, il y a un puissant cri de victoire. {4SP 458.1 1884}
BIENTÔT APPARAÎT À L’EST UN PETIT NUAGE NOIR, ENVIRON LA MOITIÉ DE LA TAILLE D’UNE MAIN D’HOMME. C’EST LE NUAGE QUI ENTOURE LE SAUVEUR, ET QUI SEMBLE AU LOIN ÊTRE ENVELOPPÉ DE TÉNÈBRES. Le peuple de Dieu sait que c’est le signe du Fils de l’homme. Dans un silence solennel, ils le regardent alors qu’il se rapproche de la terre, devenant plus léger et plus glorieux, jusqu’à ce qu’il soit un grand nuage blanc, sa base une gloire semblable à un feu dévorant, et au-dessus de lui l’arc-en-ciel de l’alliance. Jésus chevauche comme un puissant conquérant, et les armées du ciel le suivent. Avec des chants de triomphe, une vaste suite de saints anges l’escorte sur son chemin. Le firmament semble rempli de formes brillantes, dix mille fois dix mille et des milliers de milliers. Aucune plume ne peut imaginer, aucun esprit humain ne peut concevoir la gloire de la scène. Alors que le nuage vivant se rapproche encore, Jésus peut être clairement vu. Il ne porte pas de couronne d’épines, mais une couronne de gloire repose sur son saint front. Son visage brille comme le soleil de midi. Sur son vêtement et sa cuisse est écrit un nom : « Roi des rois et Seigneur des seigneurs ». {4SP 458.2 1884}
Tous sortent de leurs tombes de la même stature que lorsqu’ils y sont entrés. Adam, qui se tient parmi la foule ressuscitée, est d’une taille élevée et d’une forme majestueuse, de taille mais légèrement inférieure au FILS DE DIEU. Il présente un contraste marqué avec les gens des générations ultérieures; sous ce seul rapport se montre la grande dégénérescence de la race. Mais tous sortent de leur dernier sommeil profond avec la fraîcheur et la vigueur de l’éternelle jeunesse. Au commencement, l’homme a été créé à la ressemblance de Dieu, non seulement dans son caractère, mais dans sa forme et ses caractéristiques. Le péché a dégradé et presque effacé l’image divine ; mais Christ est venu pour restaurer ce qui avait été perdu. Il changera nos corps vils et les façonnera comme son corps glorieux. La forme mortelle, corruptible, dépourvue de beauté, une fois polluée par le péché, devient parfaite, belle et immortelle. Toutes les imperfections et difformités sont laissées dans la tombe. Les rachetés portent l’image de leur Seigneur. Oh, merveilleuse rédemption ! longtemps parlé, longtemps espéré, contemplé avec impatience, mais jamais entièrement compris. {4SP 463.2} (GC88 644-645)
LA CROIX DU CHRIST SERA LA SCIENCE ET LE CHANT DES RACHETÉS PENDANT TOUTE L’ÉTERNITÉ. En Christ glorifié, ils verront Christ crucifié. On n’oubliera jamais que Celui qui pouvait commander à toutes les puissances de la nature, qui par un mot pouvait appeler de puissants anges pour faire sa volonté et exécuter la vengeance sur ses ennemis, – LE BIEN-AIMÉ DE DIEU, LA MAJESTÉ DU CIEL, – soumis à l’insulte , la torture et la mort, afin que les pécheurs soient rachetés. Que le Créateur de tous les mondes, l’Arbitre de toutes les destinées, renonce à sa gloire et s’humilie par amour pour l’homme, excitera toujours l’émerveillement et l’admiration de l’univers. Comme les nations des sauvés regardent LEUR RÉDEMPTEUR, et voient la gloire éternelle du Père briller sur son visage ; comme ils voient son trône, qui est d’éternité en éternité, et sachent que son royaume n’aura pas de fin, ils éclatent dans un chant ravissant : « Digne, digne est L’AGNEAU qui a été immolé et qui nous a rachetés à Dieu par son propre sang le plus précieux ! {4SP 468.2} {OFC 342.5 1991}
Les méchants reçoivent leur récompense sur la terre. Ils « seront du chaume ; et le jour qui vient les embrasera, dit l’Éternel des armées. Certains sont détruits en un instant, tandis que d’autres souffrent plusieurs jours. Tous sont punis selon leurs actes. Les péchés des justes ont été transférés à Satan, l’initiateur du mal, qui doit en supporter le châtiment. Ainsi, il est fait souffrir non seulement pour sa propre rébellion, mais pour tous les péchés qu’il a fait commettre au peuple de Dieu. Son châtiment sera bien plus grand que celui de ceux qu’il a trompés. Après que tous ceux qui sont tombés par ses déceptions ont péri, il doit encore vivre et souffrir. Dans les flammes purificatrices, les méchants sont enfin détruits, racine et branche, – Satan la racine, ses disciples les branches. La justice de Dieu est satisfaite, et les saints et toute l’armée angélique disent d’une voix forte : Amen. {4SP 488.1} {CTr 372.2 1999}
Dans la cité de Dieu « il n’y aura pas de nuit ». Personne n’aura besoin ou ne désirera le repos. IL N’Y AURA AUCUNE LASSIBILITÉ À FAIRE LA VOLONTÉ DE DIEU ET À LOUER SON NOM. Nous sentirons toujours la fraîcheur du matin, et nous serons toujours loin de sa fin. « Et ils n’ont besoin d’aucune bougie, ni de la lumière du soleil ; car le Seigneur Dieu leur donne la lumière. [Apocalypse 22:5.] La lumière du soleil sera remplacée par un éclat qui n’est pas douloureusement éblouissant, mais qui surpasse infiniment l’éclat de notre midi. LA GLOIRE DE DIEU ET L’AGNEAU INONDE LA VILLE SAINTE D’UNE LUMIÈRE QUI NE FAIT PAS. Les rachetés marchent dans la gloire sans soleil du jour perpétuel. {4SP 491.1} {CTr 372.6 1999}
ENTRE LES LOIS DES HOMMES ET LES PRÉCEPTES DE JÉHOVAH VIENDRA LE DERNIER GRAND CONFLIT DE LA CONTROVERSE ENTRE LA VÉRITÉ ET L’ERREUR. DANS CETTE BATAILLE NOUS ENTRONS MAINTENANT, une bataille non pas entre des églises rivales se disputant la suprématie, mais entre la religion de la BIBLE et la religion de la fable et de la tradition. Les agences qui s’uniront contre la vérité et la droiture dans ce concours sont maintenant activement au travail. {4SP 398.2} {PK 625.2 1917}
LA SAINTE PAROLE DE DIEU, QUI NOUS A ÉTÉ TRANSMISE AU PRIX DE SOUFFRANCES ET DE SANG, N’A QUE PEU DE VALEUR. La BIBLE est à la portée de tous, mais rares sont ceux qui l’acceptent vraiment comme guide de vie. L’infidélité prévaut dans une mesure alarmante, non seulement dans le monde, mais dans l’église. BEAUCOUP SONT VENUS POUR RENIER LES DOCTRINES QUI SONT LES PILIERS MÊMES DE LA FOI CHRÉTIENNE. Les grands faits de la création tels que présentés par les écrivains inspirés, la chute de l’homme, l’expiation et la perpétuité de LA LOI DE DIEU, sont pratiquement rejetés par une grande partie du monde prétendument chrétien. Des milliers de personnes qui se targuent de leur sagesse et de leur indépendance considèrent que c’est une preuve de faiblesse de placer une confiance implicite dans la BIBLE, et une preuve de talent supérieur et d’apprendre à ergoter sur les ÉCRITURES, et pour spiritualiser et expliquer leurs vérités les plus importantes. De nombreux ministres enseignent à leur peuple, et de nombreux professeurs et enseignants instruisent leurs étudiants, que LA LOI DE DIEU a été changée ou abrogée ; et ils ridiculisent ceux qui sont assez simples d’esprit pour reconnaître toutes ses prétentions. {4SP 398.3} {PK 625.3 1917}
Dieu nous a donné Ses commandements, non seulement pour qu’on y croie, mais pour qu’on y obéisse. Le grand Jéhovah, lorsqu’il eut posé les fondements de la terre, avait revêtu le monde entier d’un habit de beauté et l’avait rempli de choses utiles à l’homme, lorsqu’il avait créé toutes les merveilles de la terre et de la mer, – a institué le jour du sabbat et l’a rendu saint. Dieu a béni et sanctifié le septième jour, parce qu’il s’est reposé dessus de toute son œuvre merveilleuse de création. LE SABBAT A ÉTÉ FAIT POUR L’HOMME, et Dieu voulait qu’il soit mis par son travail ce jour-là, car Lui-même s’est reposé après Ses six jours de travail de création. {4T 247.2 1876-1881}
Compte tenu du peu de temps, nous, en tant que peuple, devons veiller et prier, et en aucun cas nous laisser détourner de l’œuvre solennelle de préparation du grand événement qui nous attend. PARCE QUE LE TEMPS EST APPAREMMENT PROLONGÉ, BEAUCOUP SONT DEVENUS INATTENDANTS ET INDIFFÉRENTS EN CE QUI CONCERNE LEURS MOTS ET ACTIONS. ILS NE RÉALISENT PAS LEUR DANGER ET NE VOYENT PAS ET NE COMPRENNENT PAS LA MISÉRICORDE DE NOTRE DIEU EN PROLONGEANT LEUR PROBATION, AFIN QU’ILS PEUVENT AVOIR LE TEMPS DE FORMER DES PERSONNAGES POUR LA VIE FUTURE ET IMMORTELLE. Chaque instant est de la plus haute valeur. Du temps leur est accordé, non pour être employés à étudier leur propre aisance et devenir des habitants de la terre, mais pour être utilisés dans le travail de surmonter tous les défauts de leur propre caractère et pour aider les autres, par l’exemple et l’effort personnel, à voir le beauté de la sainteté. Dieu a un peuple sur la terre qui, dans la foi et la sainte espérance, trace le rouleau de la prophétie qui accomplit le jeûne et cherche à purifier son âme en obéissant à la vérité, afin qu’il ne puisse pas être trouvé sans le vêtement de noces lorsque Christ apparaîtra. {4T 306.3 1876-1881}
Beaucoup de ceux qui se sont appelés adventistes ont été des chronométreurs. Maintes et maintes fois ont été fixées pour que Christ vienne, mais des échecs répétés en ont été le résultat. Le moment précis de la venue de notre Seigneur est déclaré être au-delà de la connaissance des mortels. Même les anges qui servent ceux qui hériteront du salut ne connaissent ni le jour ni l’heure. “Mais personne ne connaît ce jour et cette heure, non, pas les anges du ciel, mais mon Père seul.” Parce que les temps fixés à plusieurs reprises se sont écoulés, le monde est dans un état d’incrédulité plus prononcé qu’auparavant en ce qui concerne l’avènement proche de Christ. Ils regardent les échecs des chronométreurs avec dégoût ; et parce que les hommes ont été ainsi trompés, ils se détournent de la vérité étayée par la PAROLE DE DIEU que la fin de toutes choses est proche. {4T 307.1 1876-1881}
Ceux qui prêchent avec tant de présomption le temps défini, gratifient ainsi l’adversaire des âmes ; car ils avancent l’infidélité plutôt que le christianisme. Ils produisent l’ÉCRITURE et, par une fausse interprétation, montrent une chaîne d’arguments qui prouve apparemment leur position. Mais leurs échecs montrent qu’ils sont de faux prophètes, qu’ils n’interprètent pas correctement le langage de l’inspiration. La PAROLE DE DIEU est vérité et vérité, mais les hommes ont perverti son sens. Ces erreurs ont jeté le discrédit sur la vérité de Dieu pour ces derniers jours. Les adventistes sont ridiculisés par les ministres de toutes les confessions, mais les serviteurs de Dieu ne doivent pas se taire. Les signes prédits dans la prophétie s’accomplissent rapidement autour de nous. Cela devrait éveiller chaque vrai disciple du Christ à une action zélée. {4T 307.2 1876-1881}
Ceux qui pensent qu’ils doivent prêcher un temps défini afin de faire une impression sur les gens ne travaillent pas du bon point de vue. Les sentiments des gens peuvent être agités et leurs peurs éveillées, mais ils ne bougent pas par principe. Une excitation est créée; mais quand le temps passe, comme il l’a fait à maintes reprises, ceux qui se sont éloignés du temps retombent dans la froideur, les ténèbres et le péché, et il est presque impossible d’éveiller leur conscience sans une grande excitation. {4T 308.1 1876-1881}
Noé a prêché aux gens de son temps que Dieu leur donnerait cent vingt ans pour se repentir de leurs péchés et trouver refuge dans l’arche, mais ils ont refusé l’invitation gracieuse. Beaucoup de temps leur a été donné pour se détourner de leurs péchés, surmonter leurs mauvaises habitudes et développer un caractère juste. Mais l’inclination au péché, bien que faible au début chez beaucoup, se renforça par des indulgences répétées et les précipita vers une ruine irrémédiable. L’avertissement miséricordieux de Dieu a été rejeté avec des ricanements, avec moquerie et dérision; et ils ont été laissés dans les ténèbres pour suivre la voie que leurs cœurs pécheurs avaient choisie. Mais leur incrédulité n’a pas empêché l’événement prédit. Il est venu, et grande était la colère de Dieu qui a été vue dans la ruine générale. {4T 308.3 1876-1881}
Ces paroles du Christ devraient pénétrer dans le cœur de tous ceux qui croient à la vérité présente : « Et prenez garde à vous-mêmes, de peur qu’à aucun moment vos cœurs ne soient surchargés d’excès, d’ivresse, et de soucis de cette vie, et que ce jour ne vienne sur vous. au dépourvu.” Notre danger nous est présenté par Christ lui-même. Il connaissait les périls que nous devions rencontrer dans ces derniers jours et voulait que nous nous y préparions. “Ce qui arriva aux jours de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l’homme.” Ils mangeaient et buvaient, plantaient et bâtissaient, se mariaient et donnaient en mariage, et n’ont rien su jusqu’au jour où Noé est entré dans l’arche, et le déluge est venu et les a tous emportés. Le jour de Dieu trouvera les hommes absorbés de la même manière dans les affaires et les plaisirs du monde, dans les festins et la gourmandise, et en se livrant à un appétit perverti dans l’usage souillé de l’alcool et du tabac narcotique. C’est déjà la condition de notre monde, et ces indulgences se trouvent même parmi les gens professant Dieu, dont certains suivent les coutumes et partagent les péchés du monde. Les avocats, les mécaniciens, les agriculteurs, les commerçants et même les ministres du pupitre crient : « Paix et sécurité », alors que la destruction approche à grands pas. {4T 309.1 1876-1881}
On m’a montré que c’est là que beaucoup échoueront à supporter l’épreuve. Ils développent leur véritable caractère dans la gestion des préoccupations temporelles. Ils manifestent de l’infidélité, des intrigues, de la malhonnêteté, dans leurs relations avec leurs semblables. Ils ne considèrent pas que leur emprise sur la vie future et immortelle dépende de la façon dont ils se conduisent dans les préoccupations de cette vie, et que la plus stricte intégrité est indispensable à la formation d’un caractère juste. La malhonnêteté est pratiquée dans tous nos rangs, et c’est la cause de la tiédeur de beaucoup de ceux qui professent croire à la vérité. Ils ne sont pas liés à Christ et trompent leurs propres âmes. Je suis peiné de déclarer qu’il y a un manque d’honnêteté alarmant même parmi les observateurs du sabbat. {4T 309.3 1876-1881}
Une religion formelle est à redouter, car en elle il n’y a pas de Sauveur. Des discours clairs, précis, approfondis et pratiques ont été prononcés par le Christ. Ses ambassadeurs devraient suivre son exemple dans chaque discours. CHRIST ET SON PÈRE ÉTAIENT UN ; DANS TOUTES LES EXIGENCES DU PÈRE, LE CHRIST A ACQUISÉ GAIEMENT. IL AVAIT L’ESPRIT DE DIEU. LE RÉDEMPTEUR ÉTAIT LE MODÈLE PARFAIT. JÉHOVAH S’EST MANIFESTÉ EN LUI. LE CIEL ÉTAIT ENCASTRÉ DANS L’HUMANITÉ, ET L’HUMANITÉ ENFERMÉE AU SEIN DE L’AMOUR INFINI. Si les ministres s’assoient avec douceur aux pieds de Jésus, ils obtiendront bientôt une vue juste du caractère de Dieu et pourront aussi enseigner aux autres. Certains entrent dans le ministère sans un amour profond pour Dieu ou pour leurs semblables. L’égoïsme et l’auto-indulgence se manifesteront dans la vie de tels; et tandis que ces non consacrés, des veilleurs infidèles se servent au lieu de nourrir le troupeau et de vaquer à leurs devoirs pastoraux, le peuple périt faute d’instruction adéquate. {4T 396.1 1876.1881} {GW92 14.2 1892}
Nous devons nous rassembler autour de la croix. Le Christ et le crucifié doivent être le thème de la contemplation, de la conversation et de notre émotion la plus joyeuse. Nous devrions avoir ces rendez-vous spéciaux dans le but de garder frais dans nos pensées tout ce que nous recevons de Dieu, et d’exprimer notre gratitude pour son grand amour, et notre volonté de tout confier à la main qui a été clouée à la croix pour nous. Nous devrions apprendre ici à parler la langue de Canaan, à chanter les cantiques de Sion. Par le mystère et la gloire de la croix, nous pouvons estimer la valeur de l’homme, et alors nous verrons et sentirons l’importance de travailler pour nos semblables, afin qu’ils soient élevés au trône de Dieu. {4T 462.1 1876-1881}
Et Jacob se leva de bon matin, et prit la pierre qu’il avait mise pour ses oreillers, et l’érigea en colonne, et versa de l’huile sur son sommet. Et ici, il a fait son vœu solennel à Dieu. … De longues années se sont écoulées avant que Jacob n’ose retourner dans son propre pays, mais quand il l’a fait, il a fidèlement acquitté sa dette envers son Maître. Il était devenu un homme riche et une très grande quantité de biens passa de ses possessions au trésor du Seigneur. (4T p466).
Dans cette scène de la résurrection du FILS DE DIEU est donnée une image vivante de la gloire qui sera révélée à la résurrection générale des justes lors de la seconde apparition du Christ sur les nuées du ciel. Alors les morts qui sont dans leurs sépulcres entendront sa voix et reviendront à la vie ; et non seulement la terre, mais les cieux eux-mêmes seront ébranlés. Quelques tombes ont été ouvertes à la résurrection du Christ ; mais à sa seconde venue, tous les précieux morts, depuis le juste Abel jusqu’au dernier saint qui meurt, s’éveilleront à la vie glorieuse et immortelle. [5BC 1110.3]
Christ a quitté sa position dans les parvis célestes et est venu sur cette terre pour vivre la vie des êtres humains. Ce sacrifice, Il l’a fait afin de montrer que l’accusation de Satan contre Dieu est fausse – qu’il est possible pour l’homme d’obéir aux LOIS DU ROYAUME DE DIEU. ÉGAL AU PÈRE, HONORÉ ET ADORÉ PAR LES ANGES, EN NOTRE NOM LE CHRIST S’EST HUMBLÉ, ET EST VENU SUR CETTE TERRE POUR VIVRE UNE VIE DE BASSE ET DE PAUVRETÉ POUR ÊTRE UN HOMME DE DOULEURS ET CONNAÎTRE LE CHAGRIN. POURTANT, LE SCEAU DE LA DIVINITÉ ÉTAIT SUR SON HUMANITÉ. 5BC 1129.6
Personne ne peut expliquer le mystère de l’incarnation du Christ. Pourtant, nous savons qu’il est venu sur cette terre et qu’il a vécu comme un homme parmi les hommes. L’HOMME CHRIST JÉSUS N’ÉTAIT PAS LE SEIGNEUR DIEU TOUT-PUISSANT, MAIS CHRIST ET LE PÈRE SONT UN. La Divinité n’a pas sombré sous la torture atroce du Calvaire, mais il est néanmoins vrai que “Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle”. {5BC 1129.7}
L’humilité est un principe actif issu d’une conscience profonde du grand amour de Dieu, et se manifestera toujours par la manière dont il agit. EN PARTICIPANT À L’ORDONNANCE DU LAVAGE DES PIEDS, NOUS MONTRONS QUE NOUS SOMMES DISPOSÉS À ACCOMPLIR CET ACTE D’HUMILITÉ. Nous faisons exactement ce que Christ a fait, mais cela ne doit pas être considéré comme un acte d’humiliation. C’EST UN ACTE QUI SYMBOLISE LA CONDITION DE L’ESPRIT ET DU CŒUR. {5BC 1139.2}
JÉSUS A REFUSÉ DE RECEVOIR L’HOMMAGE DE SON PEUPLE TANT QU’IL NE SAURAIT QUE SON SACRIFICE AVAIT ÉTÉ ACCEPTÉ PAR LE PÈRE, ET TANT QU’IL N’A PAS REÇU L’ASSURANCE DE DIEU LUI-MÊME QUE SON EXPIATION POUR LES PÉCHÉS DE SON PEUPLE A ÉTÉ COMPLÈTE ET AMPLE, QUE PAR SON SANG ILS POURRAIENT OBTENIR LA VIE ÉTERNELLE. Jésus est immédiatement monté au ciel et s’est présenté devant le trône de Dieu, montrant les marques de la honte et de la cruauté sur son front, ses mains et ses pieds. Mais il refusa de recevoir la couronne de gloire et la robe royale, et il refusa aussi l’adoration des anges comme il avait refusé l’hommage de Marie, jusqu’à ce que le Père lui signifiât que son offrande était acceptée. {6Rouge 20.2 1877} {5BC 1150.3 1956}
Il avait aussi une demande à faire au sujet de ses élus sur la terre. Il souhaitait avoir la relation clairement définie que ses rachetés devaient désormais entretenir avec le ciel et avec son père. Son église doit être justifiée et acceptée avant qu’il ne puisse accepter l’honneur céleste. Il a déclaré que c’était Sa volonté que là où Il était, là Son église soit; s’il devait avoir la gloire, son peuple devait la partager avec lui. Ceux qui souffrent avec lui sur terre doivent enfin régner avec lui dans son royaume. De la manière la plus explicite, Christ a plaidé pour son Église, identifiant ses intérêts aux leurs et défendant, avec un amour et une constance plus forts que la mort, leurs droits et leurs titres acquis par lui. {5BC 1150.4 1956}
1977 – Le pape Paul VI récompense Bert B. Beach pour son livre en audience privée au Vatican. Beach présente au pape un livre et un médaillon en or confirmant l’amitié de l’Église SDA avec le Vatican. « Le médaillon est un témoin gravé de la validité des Dix Commandements. Alors que les autres commandements sont représentés simplement par des chiffres romains, les mots du quatrième – “Souviens-toi du jour du sabbat pour le sanctifier” – sont écrits. (WD Eva, Adventist Review, “Book, Medallion Presented to Pope”, 11 août 1977, (849) p.23) Cependant, le septième jour a été retiré du texte et cité de la même manière qu’il est cité dans tout catéchisme catholique romain. Beach représente l’Église adventiste du septième jour dans le monde entier dans une interview à la radio du Vatican faisant référence au pape en tant que “Saint-Père”, alors qu’Ellen White a clairement averti : “Le pape n’est pas considéré par Dieu comme autre chose qu’un homme qui agit dans notre monde le caractère de l’homme de péché, représentant dans ses revendications ce pouvoir et cette autorité que Satan revendiquait dans les cours célestes.” (5MR 102)
Le dessein de la vérité est d’élever celui qui reçoit, de le purifier de toute souillure de la chair et de l’esprit. On m’a montré que nous sommes considérés comme un peuple dégradé. NOUS SOMMES UNE SECTE PARTOUT CONTRE, et à moins que nous ne prenions une position élevée, nous sommes de misérables représentants de la vérité et nous faisons obstacle à ceux qui voudraient croire la vérité. Nos vies, nos actes, doivent être si circonspects et irréprochables qu’ils recommandent la vérité aux incroyants, en particulier à ceux qui sont disposés à la recevoir. La vérité est d’élever, de nettoyer, de purifier, de sanctifier, de nous préparer à la traduction, de nous préparer à la compagnie des saints anges, des êtres sans péché dans le royaume de Dieu. {5MR 291.2 1990}
Les incroyants sont dégoûtés par tout ce qui, chez les observateurs du sabbat, ressemble à du relâchement et à de l’impureté. Chaque acte, chaque acte doit être étudié. Tout notre cours doit être tel qu’il ne puisse pas être censuré à juste titre. Nous devons éloigner toute apparence [du] mal de ceux qui nous regardent. {5MR 292.1 1990}
DIEU CONDUIT UN PEUPLE ET LE PREPARE POUR LA TRADUCTION. Sommes-nous, qui jouons un rôle dans cette œuvre, debout comme des sentinelles pour Dieu ? Cherchons-nous à travailler ensemble ? Sommes-nous prêts à devenir les serviteurs de tous ? Suivons-nous notre grand EXEMPLAIRE ? {5T 30.1 1882-1889}
C’est maintenant le moment où nous devons nous connecter étroitement avec Jésus, afin que nous soyons cachés sous ses ailes lorsque l’ardeur de la colère de Dieu se déverse sur le monde. NOUS NOUS AVONS ÉLOIGNÉ DES ANCIENS REPÈRES BIBLIQUES. REVENONS-NOUS. Si le Seigneur est Dieu, servez-Le; si Baal, servez-le. De quel côté serez-vous ? (5T p 137 1882-1889)
PAS UN DE NOUS NE RECEVRA JAMAIS LE SCEAU DE DIEU ALORS QUE NOS PERSONNAGES ONT UNE TACHE OU UNE TACHE SUR EUX. IL NOUS EST LAISSÉ DE REMÉDIER AUX DÉFAUTS DE NOS CARACTÈRES, DE NETTOYER LE TEMPLE DE L’ÂME DE TOUTE PROFILATION. Alors la pluie de l’arrière-saison tombera sur nous comme la première pluie est tombée sur les disciples le jour de la Pentecôte. {5T 214.2 1882-1889}. Aussi {CET 189.2} 1922, {Mar 240.5} 1976 et {CCh 334.1} 1991
Dans cette vie, nous devons affronter des épreuves ardentes et faire des sacrifices coûteux, mais la paix du Christ est la récompense. Il y a eu si peu d’abnégation, si peu de souffrance pour l’amour du Christ, que la croix est presque entièrement oubliée. NOUS DEVONS ÊTRE PARTICIPANTS AVEC LE CHRIST À SES SOUFFRANCES SI NOUS VOULONS S’ASSEOIR EN TRIOMPHE AVEC LUI SUR SON TRÔNE. TANT QUE NOUS CHOISIRONS LE CHEMIN FACILE DE L’AUTO-INDULGENCE ET QUE NOUS AVONS PEUR DE L’ABNIMENT DE SOI, NOTRE FOI NE DEVIENDRA JAMAIS FERME, ET NOUS NE POUVONS PAS CONNAÎTRE LA PAIX DE JÉSUS NI LA ​​JOIE QUI PROVIENT D’UNE VICTOIRE CONSCIENTE. Les plus exaltés de l’armée rachetée qui se tiennent devant LE TRÔNE DE DIEU ET L’AGNEAU, vêtus de blanc, connaissent le conflit de la victoire, car ils ont traversé une grande tribulation. Ceux qui ont cédé aux circonstances plutôt que de s’engager dans ce conflit ne sauront pas comment se tenir en ce jour où l’angoisse sera sur chaque âme, où, bien que Noé, Job et Daniel aient été dans le pays, ils n’ont pu sauver ni fils ni fille. , car chacun doit délivrer son âme par sa propre justice. {5T 215.1 1882-1889} {HEC 189.4 1922}
Si des hommes aux idées limitées avaient été sur le terrain, ils auraient ouvert les yeux avec horreur. Comme Judas, ils auraient demandé : « À quoi sert ce gaspillage ? « Pourquoi ne pas tout fabriquer de la manière la moins chère ? » Mais LE SANCTUAIRE N’A PAS ÉTÉ CONÇU POUR HONORER L’HOMME, MAIS LE DIEU DU CIEL. Il avait donné des instructions précises sur la façon dont tout devait être fait. Le peuple devait apprendre qu’il était un être de grandeur et de majesté, et qu’il devait être adoré avec révérence et crainte. {5T 268.2}
LA MAISON OÙ DIEU EST ADORÉ DOIT ÊTRE EN CONFORMITÉ AVEC SON CARACTÈRE ET SA MAJESTÉ. Il y a de petites églises qui seront toujours petites parce qu’elles placent leurs propres intérêts au-dessus des intérêts de la cause de Dieu. Alors qu’ils ont de grandes maisons convenables pour eux-mêmes, et qu’ils améliorent constamment leurs locaux, ils se contentent d’avoir un endroit des plus inappropriés pour le culte de Dieu, où sa sainte présence doit habiter. Ils s’étonnent que Joseph et Marie aient été obligés de trouver refuge dans une étable, et que là soit né le Sauveur ; mais ils sont prêts à dépenser pour eux une grande partie de leurs moyens, tandis que la maison de culte est honteusement négligée. Combien de fois disent-ils : « Le temps n’est pas venu, le temps où la maison de l’Éternel devrait être bâtie. Mais la parole que l’Éternel leur adresse est : « Est-il temps pour vous, ô vous, d’habiter vos maisons couvertes de plafonds, et cette maison est en ruine ? {5T 268.3}
LA MAISON OÙ JÉSUS DOIT RENCONTRER SON PEUPLE DOIT ÊTRE PROPRE ET ATTRAYANTE. S’il n’y a que peu de croyants dans un lieu, construisez une maison propre mais humble, et en la dédiant à Dieu, invitez Jésus à venir en tant qu’invité. Comment considère-t-il son peuple quand il a toutes les commodités que son cœur peut souhaiter, mais qu’il est disposé à se réunir pour son adoration dans une grange, un bâtiment misérable et à l’écart, ou un appartement abandonné et bon marché ? Vous travaillez pour vos amis, vous dépensez des moyens pour rendre tout autour d’eux le plus attrayant possible ; mais Jésus, Celui qui a tout donné pour vous, même sa vie précieuse, – Lui qui est la Majesté des cieux, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs – est favorisé d’une place sur terre mais à peine meilleure que l’étable qui était Sa première maison. Ne regarderons-nous pas ces choses comme Dieu les regarde ? N’allons-nous pas tester nos motivations et voir quel genre de foi nous possédons ? {5T 269.1}
NOTRE PEUPLE A BESOIN DE COMPRENDRE LES ORACLES DE DIEU; ils ont besoin d’avoir une connaissance systématique des principes de la vérité révélée, qui les adaptera à ce qui vient sur la terre et les empêchera d’être emportés par tout vent de doctrine. 5T 273 (1882-1889). {LDE 66.5 1992}
Nous pouvons nous réjouir dans l’espérance. Notre avocat est dans le sanctuaire céleste, plaidant en notre nom. Par ses mérites, nous avons le pardon et la paix. Il est mort afin de laver nos péchés, de nous revêtir de sa justice et de nous préparer à la société céleste, où nous pourrons demeurer éternellement dans la lumière. Cher frère, chère sœur, quand Satan remplirait votre esprit de découragement, de tristesse et de doute, résistez à ses suggestions. Parlez-lui du sang de Jésus, qui purifie de tout péché. Vous ne pouvez pas vous sauver du pouvoir du tentateur, mais il tremble et s’enfuit quand les mérites de ce précieux sang sont mis en avant. Alors n’accepterez-vous pas avec reconnaissance les bénédictions que Jésus accorde ? Ne prendrez-vous pas la coupe du salut qu’il présente, et n’invoquerez-vous pas le nom du Seigneur ? Ne vous méfiez pas de celui qui vous a appelé des ténèbres à sa merveilleuse lumière. Ne blessez pas un instant le cœur du Sauveur compatissant par votre incrédulité. Il observe avec le plus grand intérêt vos progrès dans la voie céleste ; Il voit vos efforts sérieux ; Il note vos déclinaisons et vos récupérations, vos espoirs et vos peurs, vos conflits et vos victoires. {5T 316.2} Aussi {BEcho, 1er janvier 1888 par. 8}
LE TROISIÈME ANGE, VOLANT AU MILIEU DU CIEL ET ANNONCANT LES COMMANDEMENTS DE DIEU ET LE TÉMOIGNAGE DE JÉSUS, REPRÉSENTE NOTRE TRAVAIL. Le message ne perd rien de sa force dans le vol en avant de l’ange, car Jean le voit augmenter en force et en puissance jusqu’à ce que toute la terre soit éclairée de sa gloire. Le cours du peuple qui garde les commandements de Dieu va de l’avant, toujours de l’avant. Le message de vérité que nous portons doit aller aux nations, aux langues et aux peuples. Bientôt il s’en ira d’une voix forte, et la terre sera illuminée de sa gloire. Nous préparons-nous pour cette grande effusion de l’ESPRIT DE DIEU ? {5T 383.2 1882-1889}
Des agences humaines doivent être employées dans ce travail. Le zèle et l’énergie doivent être intensifiés ; les talents qui rouillent par l’inaction doivent être mis au service. La voix qui dirait : « Attendez ; ne vous laissez pas imposer des fardeaux », est la voix des lâches espions. NOUS VOULONS CALEBS MAINTENANT qui fera pression sur les chefs de file en Israël qui, avec des paroles courageuses, feront un rapport fort en faveur d’une action immédiate. Quand les gens égoïstes, épris de bien-être, affolés, craignant les grands géants et les murs inaccessibles, réclament la retraite, FAITES ENTENDRE LA VOIX DES CALEBS, même si les lâches se tiennent la pierre à la main, prêts à les abattre pour leur fidèle témoignage. {5T 383.3 1882-1889}
Dans l’esprit de beaucoup, il n’y a pas plus de pensées sacrées liées à la maison de Dieu qu’au lieu le plus commun. Certains entreront dans le lieu de culte avec leur chapeau, dans des vêtements souillés et sales. Ceux-ci ne se rendent pas compte qu’ils doivent rencontrer Dieu et les saints anges. Il devrait y avoir un changement radical à ce sujet dans toutes nos églises. Les ministres eux-mêmes ont besoin d’élever leurs idées, d’avoir des susceptibilités plus fines à son égard. C’est une caractéristique de l’œuvre qui a été malheureusement négligée. À cause de l’irrévérence dans l’attitude, l’habillement et la conduite, et du manque d’un état d’esprit d’adoration, Dieu a souvent détourné Son visage de ceux qui étaient assemblés pour Son adoration. {5T 498.3}
Il existe de nombreuses manières de pratiquer l’art de la guérison, mais il n’y a qu’une seule manière que le Ciel approuve. Les remèdes de Dieu sont les simples agents de la nature qui ne taxent ni n’affaiblissent le système grâce à leurs propriétés puissantes. L’air et l’eau purs, la propreté, une bonne alimentation, la pureté de la vie et une ferme confiance en Dieu sont des remèdes dont des milliers meurent ; pourtant ces remèdes se démodent car leur utilisation habile demande un travail que les gens n’apprécient pas. L’air frais, l’exercice, l’eau pure et des locaux propres et agréables sont à la portée de tous à peu de frais, mais les médicaments sont chers, à la fois en dépenses de moyens et en effets produits sur le système. {5T 443.1 1882-1889}
POUR L’ÂME HUMBLE ET CROYANTE, LA MAISON DE DIEU SUR LA TERRE EST LA PORTE DU CIEL. Le chant de louange, la prière, les paroles prononcées par les représentants de Christ, sont les agents désignés par Dieu pour préparer un peuple à l’église d’en haut, pour cette adoration plus élevée dans laquelle rien de souillé ne peut entrer. {5T 491.1}
LA MAISON EST LE SANCTUAIRE POUR LA FAMILLE, ET LE PLACARD OU LE BOISSON LE LIEU LE PLUS RETIRÉ POUR LE CULTE INDIVIDUEL; MAIS L’ÉGLISE EST LE SANCTUAIRE DE LA CONGRÉGATION. Il devrait y avoir des règles concernant le moment, le lieu et la manière d’adorer. Rien de ce qui est sacré, rien de ce qui se rapporte au culte de Dieu, ne doit être traité avec insouciance ou indifférence. Afin que les hommes puissent faire de leur mieux pour montrer les louanges de Dieu, leurs associations doivent être telles qu’elles garderont le sacré distinct du commun dans leur esprit. Ceux qui ont des idées larges, des pensées et des aspirations nobles sont ceux qui ont des associations qui renforcent toutes les pensées des choses divines. Heureux sont ceux qui ont un sanctuaire, qu’il soit haut ou bas, dans la ville ou parmi les grottes accidentées des montagnes, dans la modeste cabane ou dans le désert. Si c’est le mieux qu’ils puissent obtenir pour le Maître, Il sanctifiera le lieu de Sa présence, et il sera saint pour le Seigneur des armées. {5T 491.3}
LORSQUE LES ADORATEURS ENTRENT DANS LE LIEU DE RENCONTRE, ILS DOIVENT LE FAIRE AVEC DÉCORUM, EN PASSANT TRANQUILLES À LEURS SIÈGES. S’il y a un poêle dans la pièce, il n’est pas convenable de s’y presser dans une attitude indolente et négligente. LES PAROLES COMMUNES, LES CHUCHETTES ET LES RIRES NE DEVRAIENT PAS ÊTRE AUTORISÉS DANS LA MAISON DE CULTE, NI AVANT NI APRÈS LE SERVICE. Une piété ardente et active doit caractériser les fidèles. {5T 492.1}
SI CERTAINS DOIVENT ATTENDRE QUELQUES MINUTES AVANT LE COMMENCEMENT DE LA RÉUNION, LAISSEZ-LES MAINTENIR UN VRAI ESPRIT DE DÉVOTION PAR LA MÉDITATION SILENCIEUX, EN GARANTISSANT LE CŒUR ÉLEVÉ VERS DIEU DANS LA PRIÈRE QUE LE SERVICE PUISSE BÉNÉFICIER À LEUR PROPRE CŒUR ET CONDUIRE À LA CONVICTION ET CONVERSION D’AUTRES ÂMES. Ils doivent se rappeler que des messagers célestes sont dans la maison. Nous perdons tous beaucoup de douce communion avec Dieu par notre agitation, en n’encourageant pas les moments de réflexion et de prière. La condition spirituelle doit être souvent revue et l’esprit et le cœur attirés vers le SOLEIL DE JUSTICE. Si, lorsque les gens entrent dans la maison de culte, ils ont un véritable respect pour le Seigneur et se souviennent qu’ils sont en sa présence, il y aura une douce éloquence dans le silence. Les chuchotements, les rires et les paroles qui pourraient être sans péché dans un lieu d’affaires commun NE DEVRAIENT TROUVER AUCUNE SANCTION DANS LA MAISON OÙ DIEU EST ADORÉ. L’esprit doit être préparé à entendre la PAROLE DE DIEU, afin qu’elle ait le poids qui lui revient et qu’elle impressionne convenablement le cœur. {5T 492.2}
LORSQUE LE MINISTRE ENTRE, IL DOIT ÊTRE AVEC UN MIEN DIGNIFIÉ ET SOLENNEL. IL DEVRAIT S’INCLINER EN PRIERE SILENCIEUX DÈS QU’IL ENTRE DANS LA CHAIRE ET DEMANDER SÉRIEUSEMENT L’AIDE DE DIEU. Quelle impression cela fera ! Il y aura de la solennité et de la crainte sur le peuple. Leur ministre est en communion avec Dieu ; il s’engage devant Dieu avant d’oser se tenir devant le peuple. La solennité repose sur tous, et les anges de Dieu sont très proches. Aussi, tous ceux de la congrégation qui craignent Dieu devraient, la tête inclinée, s’unir dans une prière silencieuse avec lui afin que Dieu honore la réunion de sa présence et donne de la puissance à sa vérité proclamée de lèvres humaines. LORSQUE LA RÉUNION S’OUVRE PAR LA PRIÈRE, CHAQUE GENOU DOIT FLÉCHIR EN PRÉSENCE DU SAINT, et chaque cœur doit monter vers Dieu dans une dévotion silencieuse. Les prières des fidèles fidèles seront entendues, et le ministère de la parole s’avérera efficace. L’attitude sans vie des adorateurs dans la maison de Dieu est une grande raison pour laquelle le ministère n’est pas plus productif de bien. La mélodie du chant, diffusée par de nombreux cœurs dans des paroles claires et distinctes, est l’un des instruments de Dieu dans l’œuvre de salut des âmes. Tout le service doit être conduit avec solennité et crainte, comme en présence visible du Maître des assemblées. {5T 492.3} comme en présence visible du Maître des assemblées. {5T 492.3} comme en présence visible du Maître des assemblées. {5T 492.3}
LORSQUE LA PAROLE EST PRONONCÉE, VOUS DEVEZ VOUS RAPPELER, FRÈRES, QUE VOUS ÉCOUTEZ LA VOIX DE DIEU à travers Son serviteur délégué. Ecoute attentivement. Ne dormez pas un instant, car par ce sommeil vous risquez de perdre les mots mêmes dont vous avez le plus besoin – les mots mêmes qui, s’ils étaient écoutés, empêcheraient vos pieds de s’égarer dans de mauvais chemins. Satan et ses anges sont occupés à créer une condition de paralysie des sens afin que les mises en garde, les avertissements et les reproches ne soient pas entendus ; ou s’ils sont entendus, qu’ils n’agissent pas sur le cœur et ne réforment pas la vie. Parfois, un petit enfant peut tellement attirer l’attention des auditeurs que la précieuse semence ne tombe pas dans la bonne terre et ne porte pas de fruits. Parfois, les jeunes hommes et les jeunes femmes ont si peu de révérence pour la maison et le culte de Dieu qu’ils maintiennent une communication continuelle les uns avec les autres pendant le sermon. Si ceux-ci voyaient les anges de Dieu les regarder et marquer leurs actions, ils seraient remplis de honte, d’horreur d’eux-mêmes. DIEU VEUT DES AUDITEURS ATTENTIFS. C’est pendant que les hommes dormaient que Satan a semé son ivraie. {5T 493.1}
LORSQUE LA BÉNÉDICTION EST PRONONCÉE, TOUT DOIT ÊTRE ENCORE CALME, COMME S’IL AVAIT PEUR DE PERDRE LA PAIX DU CHRIST. LAISSEZ TOUS SORTIR SANS SE BOUSTER OU PARLER FORT, SENTANT QU’ILS SONT EN PRÉSENCE DE DIEU, QUE SON ŒIL REPOSE SUR EUX ET QU’ILS DOIVENT AGIR COMME EN SA PRÉSENCE VISIBLE. NE PAS S’ARRÊTER DANS LES ALLÉES POUR VISITE OU COMMERCER, les bloquant ainsi afin que d’autres ne puissent pas s’évanouir. L’enceinte de l’église doit être investie d’un respect sacré. Il ne devrait pas être fait un endroit pour rencontrer de vieux amis et visiter et introduire des pensées communes et des transactions commerciales mondaines. Ceux-ci doivent être laissés à l’extérieur de l’église. Dieu et les anges ont été déshonorés par les rires insouciants et bruyants et les battements de pieds entendus à certains endroits. {5T 493.2}
PARENTS, ÉLEVEZ LE NIVEAU DU CHRISTIANISME DANS L’ESPRIT DE VOS ENFANTS ; aidez-les à intégrer Jésus dans leur expérience ; ENSEIGNEZ-LEUR À AVOIR LA PLUS GRANDE RÉVÉRENCE POUR LA MAISON DE DIEU et à comprendre que lorsqu’ils entrent dans la maison du Seigneur, ce doit être avec des cœurs adoucis et subjugués par des pensées telles que celles-ci : « Dieu est ici ; c’est sa maison. Je dois avoir des pensées pures et les motifs les plus saints. Je ne dois pas avoir d’orgueil, d’envie, de jalousie, de mauvaises conjectures, de haine ou de tromperie dans mon cœur, car je viens dans la présence du Dieu saint. C’est l’endroit où Dieu rencontre et bénit son peuple. Le haut et saint qui habite l’éternité me regarde, sonde mon cœur et lit les pensées et les actes les plus secrets de ma vie. {5T 494.1}
Frères, ne voudriez-vous pas consacrer un peu de réflexion à ce sujet et remarquer comment vous vous conduisez dans la maison de Dieu et quels efforts vous faites par le précepte et l’exemple pour cultiver le respect chez vos enfants ? Vous faites peser de vastes responsabilités sur le prédicateur et le tenez responsable de l’âme de vos enfants ; mais vous ne sentez pas votre propre responsabilité en tant que parents et en tant qu’instructeurs et, comme Abraham, commandez votre maison après vous, afin qu’elle observe les statuts du Seigneur. Vos fils et vos filles sont corrompus par votre propre exemple et vos préceptes laxistes ; et, malgré ce manque de formation domestique, vous vous attendez à ce que le ministre contrecarre votre travail quotidien et accomplisse la merveilleuse réalisation de former leurs cœurs et leurs vies à la vertu et à la piété. Après que le ministre a fait tout ce qu’il peut faire pour l’église par les fidèles, avertissement affectueux, discipline patiente et prière fervente pour récupérer et sauver l’âme, mais ne réussit pas, les pères et les mères le blâment souvent parce que leurs enfants ne sont pas convertis, alors que cela peut être à cause de leur propre négligence. Le fardeau repose sur les parents; et reprendront-ils l’œuvre que Dieu leur a confiée, et l’accompliront-ils avec fidélité ? Vont-ils avancer et s’élever, travaillant d’une manière humble, patiente et persévérante pour atteindre eux-mêmes le niveau élevé et élever leurs enfants avec eux ? Pas étonnant que nos églises soient faibles et n’aient pas cette piété profonde et sincère dans leurs frontières qu’elles devraient avoir. NOS HABITUDES ET COUTUMES ACTUELLES, QUI DÉSHONNEUR DIEU ET RABAISSENT LE SACRÉ ET LE CÉLESTE AU NIVEAU DU COMMUN, SONT CONTRE NOUS. Nous avons une vérité sacrée, éprouvante et sanctifiante ; et si nos habitudes et nos pratiques ne sont pas conformes à la vérité, nous sommes des pécheurs contre une grande lumière, et sommes proportionnellement coupables. Ce sera beaucoup plus tolérable pour les païens au jour de la justice rétributive de Dieu que pour nous. {5T 494.2}
Un travail beaucoup plus grand pourrait être fait que nous ne le faisons actuellement en reflétant la lumière de la vérité. DIEU ATTEND QUE NOUS PORTONS BEAUCOUP DE FRUITS. Il attend un plus grand zèle et une plus grande fidélité, des efforts plus affectueux et sérieux de la part des membres individuels de l’église pour leurs voisins et pour ceux qui sont en dehors de Christ. Les parents doivent commencer leur travail sur un plan d’action élevé. Tous ceux qui invoquent le nom de Christ doivent revêtir toute l’armure et implorer, avertir et chercher à gagner les âmes du péché. Amenez tout ce que vous pouvez à écouter la vérité dans la maison de Dieu. Nous devons faire bien plus que ce que nous faisons pour arracher les âmes à l’incendie. {5T 495.1}
IL EST TROP VRAI QUE LA RÉVÉRENCE POUR LA MAISON DE DIEU S’EST PRESQUE ÉTEINTE. Les choses et les lieux sacrés ne sont pas discernés ; les saints et les exaltés ne sont pas appréciés. N’y a-t-il pas une cause au manque de piété fervente dans nos familles ? N’est-ce pas parce que le haut niveau de la religion traîne dans la poussière ? DIEU A DONNÉ DES RÈGLES D’ORDRE, PARFAITES ET EXACTES, À SON PEUPLE ANTIQUE. SON CARACTÈRE A-T-IL CHANGÉ ? N’est-il pas le Dieu grand et puissant qui règne dans le ciel des cieux ? Ne serait-il pas bon pour nous de lire souvent les instructions données par Dieu lui-même aux Hébreux, afin que nous qui avons la lumière de la glorieuse vérité qui brille sur nous puissions imiter leur respect pour la maison de Dieu ? Nous avons d’abondantes raisons de maintenir un esprit fervent et dévoué dans le culte de Dieu. Nous avons même des raisons d’être plus réfléchis et plus révérencieux dans notre culte que ne l’avaient fait les Juifs. Mais un ennemi a été à l’œuvre pour détruire notre foi dans le caractère sacré du culte chrétien. {5T 495.2}
LE LIEU DÉDIÉ À DIEU NE DOIT PAS ÊTRE UNE PIÈCE OÙ SE TRADULENT DES AFFAIRES MONDIALES. SI LES ENFANTS SE RASSEMBLENT POUR ADORER DIEU DANS UNE PIECE QUI SERVIT LA SEMAINE D’ECOLE OU DE DEBARRAS, ILS SERONT PLUS QU’HUMAINS SI, MELEES A LEURS PENSEES DE DEVOTION, ILS N’ONT PAS AUSSI DES PENSEES A LEURS ETUDES OU A DES CHOSES QUI SE SONT PASSÉS AU COURS DE LA SEMAINE. L’éducation et la formation des jeunes devraient être d’un caractère qui exalterait les choses sacrées et encouragerait une pure dévotion pour Dieu dans sa maison. Beaucoup de ceux qui professent être des enfants du Roi céleste n’ont aucune véritable appréciation du caractère sacré des choses éternelles. Presque tous ont besoin d’apprendre à se conduire dans la maison de Dieu. Les parents ne doivent pas seulement enseigner, mais ordonner à leurs enfants d’entrer dans le sanctuaire avec sobriété et respect. {5T 496.1}
LE GOÛT MORAL DES ADORATEURS DANS LE SAINT SANCTUAIRE DE DIEU DOIT ÊTRE ÉLEVÉ, RAFFINÉ, SANCTIFIÉ. Cette affaire a été malheureusement négligée. Son importance a été négligée et, par conséquent, le désordre et l’irrévérence sont devenus répandus et Dieu a été déshonoré. Lorsque les dirigeants de l’église, les ministres et le peuple, les pères et les mères, n’ont pas eu des vues élevées sur cette question, que pourrait-on attendre des enfants inexpérimentés ? On les retrouve trop souvent en groupe, loin des parents qui devraient en avoir la charge. Bien qu’ils soient en présence de Dieu et que son œil les regarde, ils sont légers et insignifiants, ils chuchotent et rient, sont insouciants, irrévérencieux et inattentifs. On leur dit rarement que le ministre est l’ambassadeur de Dieu, que le message qu’il apporte est l’un des agents désignés par Dieu pour le salut des âmes, et que pour tous ceux qui ont le privilège mis à leur portée, ce sera une saveur de vie pour la vie ou de mort pour la mort. {5T 496.2}
Parents, faites attention à l’exemple et aux idées que vous donnez à vos enfants. Leur esprit est plastique et les impressions se font facilement. En ce qui concerne le service du sanctuaire, si l’orateur a un défaut, craignez de le mentionner. Parlez seulement du bon travail qu’il fait, des bonnes idées qu’il a présentées, dont vous devriez tenir compte comme venant par l’intermédiaire de l’agent de Dieu. On comprend aisément pourquoi les enfants sont si peu impressionnés par le ministère de la parole et pourquoi ils ont si peu de révérence pour la maison de Dieu. Leur éducation a été défectueuse à cet égard. Leurs parents ont besoin d’une communion quotidienne avec Dieu. Leurs propres idées doivent être raffinées et ennoblies ; leurs lèvres ont besoin d’être touchées avec un charbon ardent de l’autel; alors leurs habitudes, leurs habitudes à la maison feront une bonne impression sur l’esprit et le caractère de leurs enfants. Le niveau de la religion sera grandement élevé. De tels parents feront un grand travail pour Dieu. Ils auront moins de terre à terre, moins de sensualité, et plus de raffinement et de fidélité chez eux. La vie sera investie d’une solennité qu’ils ont à peine conçue. Rien ne sera rendu commun qui se rapporte au service et à l’adoration de Dieu. {5T 498.1}
Je suis souvent peiné en entrant dans la maison où Dieu est adoré, de voir la robe désordonnée des hommes et des femmes. Si le cœur et le caractère étaient indiqués par le vêtement extérieur, alors certainement rien ne pourrait être céleste à leur sujet. Ils n’ont aucune idée de l’ordre, de la propreté et de la tenue raffinée que Dieu exige de tous ceux qui viennent en sa présence pour l’adorer. Quelles impressions cela donne-t-il aux incroyants et aux jeunes, soucieux de discerner et de tirer leurs conclusions ? {5T 498.2}
TOUS DEVRAIENT ÊTRE ENSEIGNÉS À ÊTRE SOIGNÉS, PROPRES ET ORDONNÉS DANS LEUR HABILLEMENT, MAIS À NE PAS SE DONNER À CETTE PARURE EXTÉRIEURE QUI EST ENTIÈREMENT INAPPROPRIÉE POUR LE SANCTUAIRE. Il ne devrait y avoir aucune exposition des vêtements; car cela encourage l’irrévérence. L’attention du peuple est souvent attirée sur tel ou tel bel article vestimentaire, et ainsi s’immiscent des pensées qui ne devraient pas avoir de place dans le cœur des fidèles. Dieu doit être le sujet de la pensée, l’objet du culte ; et tout ce qui détourne l’esprit du service solennel et sacré est une offense pour Lui. Le défilé d’arcs et de rubans, de volants et de plumes et d’ornements d’or et d’argent est une espèce d’idolâtrie et est tout à fait inapproprié pour le service sacré de Dieu, où l’œil de chaque adorateur devrait être fixé sur sa gloire. TOUTES LES QUESTIONS D’HABILLEMENT DOIVENT ÊTRE STRICTEMENT GARDÉES, SUIVRE DE PRÈS LA RÈGLE DE LA BIBLE. La mode a été la déesse qui a gouverné le monde extérieur, et elle s’insinue souvent dans l’église. L’église devrait faire de la PAROLE DE DIEU sa norme, et les parents devraient réfléchir intelligemment à ce sujet. Quand ils voient leurs enfants enclins à suivre les modes mondaines, ils doivent, comme Abraham, commander résolument leurs maisons après eux. Au lieu de les unir au monde, reliez-les à Dieu. Que personne ne déshonore le sanctuaire de Dieu par ses vêtements voyants. Dieu et les anges sont là. Le Saint d’Israël a parlé par l’intermédiaire de son apôtre : mais que ce soit l’homme caché du cœur, dans ce qui n’est pas corruptible, même l’ornement d’un esprit doux et tranquille, qui est aux yeux de Dieu d’un grand prix. {5T 499.1}
Lorsqu’une église a été élevée et laissée sans instruction sur ces points, le ministre a négligé son devoir et devra rendre compte à Dieu des impressions qu’il a laissé prévaloir. À MOINS QUE LES IDÉES CORRECTES DU VRAI CULTE ET DE LA VRAIE RÉVÉRENCE SONT IMPRIMÉES SUR LE PEUPLE, IL Y AURA UNE TENDANCE CROISSANTE À PLACER LE SACRÉ ET L’ÉTERNEL AU NIVEAU DES CHOSES COMMUNES, et ceux qui professent la vérité seront une offense à Dieu et une honte à la religion. . Ils ne peuvent jamais, avec leurs idées incultes, apprécier un ciel pur et saint, et être préparés à se joindre aux adorateurs dans les parvis célestes d’en haut, où tout est pureté et perfection, où chaque être a une révérence parfaite pour Dieu et sa sainteté. {5T 500.1}
Paul décrit l’œuvre des ambassadeurs de Dieu comme celle par laquelle tout homme sera présenté parfait en Jésus-Christ. Ceux qui embrassent la vérité d’origine céleste devraient être raffinés, ennoblis, sanctifiés à travers elle. Il faudra beaucoup d’efforts pour atteindre le standard divin de la vraie virilité. Les pierres irrégulières taillées dans la carrière doivent être ciselées, leurs côtés rugueux doivent être polis. C’est un âge célèbre pour le travail de surface, pour les méthodes faciles, pour la sainteté vantée en dehors de la norme de caractère que Dieu a érigée. Toutes les voies courtes, toutes les voies coupées, tout enseignement qui ne parvient pas à exalter LA LOI DE DIEU comme norme de caractère religieux, est faux. LA PERFECTION DU CARACTÈRE EST UN TRAVAIL DE TOUTE LA VIE, INATTEINTABLE PAR CEUX QUI NE SONT PAS DISPOSÉS À L’OBTENIR DE LA MANIÈRE DÉSIGNÉE PAR DIEU, PAR DES PAS LENTS ET PÉNIBLES. Nous ne pouvons pas nous permettre de nous tromper à ce sujet, mais nous voulons grandir jour après jour en Christ, notre Tête vivante. {5T 500.2}
Nous sommes dans le grand jour de l’expiation, et l’œuvre sacrée de Christ pour le peuple de Dieu qui se déroule actuellement dans le sanctuaire céleste devrait être notre étude constante. NOUS DEVONS ENSEIGNER À NOS ENFANTS CE QUE SIGNIFIAIT LE JOUR TYPIQUE DE L’EXPIATION ET QUE C’ÉTAIT UNE SAISON SPÉCIALE DE GRANDE HUMILIATION ET DE CONFESSION DES PÉCHÉS DEVANT DIEU. LE JOUR ANTITYPIQUE D’EXPIATION DOIT ÊTRE DU MÊME CARACTÈRE. Quiconque enseigne la vérité par le précepte et l’exemple donnera à la trompette un certain son. Vous devez toujours cultiver la spiritualité, car il n’est pas naturel pour vous d’avoir l’esprit céleste. Le grand travail est devant nous de conduire les gens loin des coutumes et des pratiques mondaines, de plus en plus haut, vers la spiritualité, la piété et un travail sérieux pour Dieu. C’est votre travail de proclamer le message du troisième ange, sonner la dernière note d’avertissement au monde. Que le Seigneur vous accorde la vue spirituelle. J’écris ceci dans l’amour, voyant ton danger. Veuillez considérer ces choses attentivement et dans la prière. {5T 520.1}
Ce ne sont pas seulement ceux qui rejettent ouvertement les Témoignages, ou qui entretiennent des doutes à leur sujet, qui sont sur un terrain dangereux. IGNORER LA LUMIÈRE, C’EST LA REJETER. {5T 680.2 1882-1889}
Si ces personnes n’humilient pas leur cœur devant Dieu, si elles abritent les suggestions de Satan, le doute et l’infidélité s’empareront de l’âme, et elles verront tout sous un faux jour. Que les graines du doute soient une fois semées dans leur cœur et ils auront une moisson abondante à récolter. Ils en viendront à se méfier et à ne pas croire des vérités qui sont claires et pleines de beauté pour les autres qui ne se sont pas éduqués dans l’incrédulité. Ceux qui entraînent l’esprit à saisir tout ce dont ils peuvent se servir comme d’une cheville pour accrocher un doute, et qui suggèrent ces pensées à d’autres esprits, trouveront toujours l’occasion de douter. Ils remettront en question et critiqueront tout ce qui surgit dans le déploiement de la vérité, critiqueront le travail et la position des autres, critiqueront chaque branche du travail dans laquelle ils n’ont pas eux-mêmes une part. Ils se nourriront des erreurs, des fautes et des fautes des autres, ” jusqu’à ce que “, dit l’ange, le Seigneur Jésus se lèvera de son travail de médiation dans le sanctuaire céleste et se revêtira des vêtements de la vengeance et les surprendra à leur impie. festin, et ils se trouveront mal préparés pour le souper des noces de L’AGNEAU. Leur goût a été tellement perverti qu’ils seraient enclins à critiquer même la table du Seigneur dans son royaume. {5T 689.2} » Leur goût a été tellement perverti qu’ils seraient enclins à critiquer même la table du Seigneur dans son royaume. {5T 689.2} » Leur goût a été tellement perverti qu’ils seraient enclins à critiquer même la table du Seigneur dans son royaume. {5T 689.2}
Agiter, agiter, agiter. Les sujets que nous présentons au monde doivent être pour nous une réalité vivante. IL EST IMPORTANT QU’EN DÉFENDANT LES DOCTRINES QUE NOUS CONSIDÉRONS COMME DES ARTICLES DE FOI FONDAMENTAUX, NOUS NE DEVIONS JAMAIS NOUS PERMETTRE D’EMPLOYER DES ARGUMENTS QUI NE SONT PAS TOUT À FAIT JUSTES. Ceux-ci peuvent servir à faire taire un opposant, mais ils n’honorent pas la vérité. Nous devons présenter des arguments solides, qui non seulement feront taire nos adversaires, mais supporteront l’examen le plus minutieux et le plus minutieux. Avec ceux qui se sont éduqués en tant que débatteurs, il y a un grand danger qu’ils ne traitent pas la PAROLE DE DIEU avec équité. EN RENCONTREANT UN ADVERSAIRE CE DEVRAIT ÊTRE NOTRE EFFORT FERME DE PRÉSENTER LES SUJETS DE MANIÈRE À ÉVEILLER LA CONVICTION DANS SON ESPRIT, au lieu de chercher simplement à donner confiance au croyant. {5T 708.1 1882-1889}
LE CHRIST A DÉTERMINÉ QUE QUAND IL S’ÉLÈVERAIT DE CETTE TERRE, IL ACCORDERAIT UN DON À CEUX QUI ONT CRU EN LUI ET À CEUX QUI DEVRAIENT CROIRE EN LUI. QUEL CADEAU POURRAIT-IL OFFRIR SUFFISAMMENT RICHE POUR SIGNALER ET GRACE SON ASCENSION AU TRONE MEDIATORIAL ? IL DOIT ÊTRE DIGNE DE SA GRANDEUR ET DE SA ROYAUTÉ. IL A DÉTERMINÉ À DONNER SON REPRÉSENTANT, LA TROISIÈME PERSONNE DE LA DIVINITÉ. CE DON NE POURRAIT PAS ÊTRE EXCELLENT. IL DONNERAIT TOUS LES DONS EN UN, ET DONC L’ESPRIT DIVIN, CETTE PUISSANCE DE CONVERSION, D’ECLAIRAGE ET DE SANCTION, SERAIT SON DON. {6BC 1052}
Le monde entier est condamné devant le grand standard moral de la justice. Au grand jour du jugement, chaque âme qui a vécu sur la terre recevra une sentence selon que ses actes ont été bons ou mauvais à la lumière de LA LOI DE DIEU. Chaque bouche sera arrêtée alors que la croix avec sa victime mourante sera présentée, et sa véritable portée sera vue par tout esprit qui a été aveuglé par le péché et corrompu. Les pécheurs se tiendront condamnés devant la croix, avec sa mystérieuse Victime courbée sous le fardeau infini de la transgression humaine. Avec quelle rapidité sera balayé tout subterfuge, toute excuse mensongère ! L’apostasie humaine apparaîtra dans son caractère odieux. Les hommes verront quel a été leur choix. Ils comprendront alors qu’ils ont choisi Barabbas au lieu du CHRIST, LE PRINCE DE LA PAIX. [6BC 1069.3]
Le mystère de l’incarnation et de la crucifixion sera clairement discerné ; car il sera présenté devant l’œil de l’esprit, et chaque âme condamnée lira quel a été le caractère de son rejet de la vérité. Tous comprendront qu’ils se sont éloignés de la vérité en recevant les fausses interprétations et les mensonges envoûtants de Satan au lieu de “toute parole qui sort de la bouche de Dieu”. Ils ont lu l’annonce : « Toi, ô homme, tu as choisi de te tenir sous la bannière du grand rebelle, Satan, et ce faisant, tu t’es détruit toi-même. Quelle que soit la dotation de talent, quelle que soit la sagesse supposée, celui qui rejette la vérité n’a alors aucune capacité de se tourner vers Dieu. La porte est fermée, comme l’était la porte de l’arche au temps de Noé. [6BC 1069.4]
Alors ceux qui ont percé le Christ se rappelleront comment ils ont méprisé son amour et abusé de sa compassion ; comment ils ont choisi à sa place Barabbas, un brigand et un meurtrier; comment ils ont couronné le Sauveur d’épines, et l’ont fait fouetter et crucifier; comment, dans l’agonie de sa mort sur la croix, ils se sont moqués de lui en disant : « Qu’il descende maintenant de la croix, et nous le croirons. « Il a sauvé les autres ; lui-même, il ne peut pas le sauver. Ils sembleront entendre à nouveau Sa voix de supplication. Chaque ton de sollicitude vibrera aussi distinctement à leurs oreilles que lorsque le Sauveur leur a parlé. CHAQUE ACTE D’INSULTE ET DE MOQUERIE FAITE AU CHRIST SERA AUSSI FRAIS DANS LEUR MEMOIRE QUE LORSQUE LES ACTES SATANIQUES ONT ETE ACCOMPLIES. [6BC 1070.2]
Que personne ne prenne la position limitée et étroite selon laquelle l’une quelconque des œuvres de l’homme peut aider de la moindre manière possible à liquider la dette de sa transgression. C’est une tromperie fatale. Si vous voulez le comprendre, vous devez cesser de marchander vos idées favorites et, avec un cœur humble, examiner l’expiation. [6BC 1071.4]
Cette question est si vaguement comprise que des milliers et des milliers prétendant être fils de Dieu sont les enfants du méchant, parce qu’ils dépendront de leurs propres œuvres. DIEU A TOUJOURS DEMANDÉ DE BONNES ŒUVRES, LA LOI L’EXIGE, mais parce que l’homme s’est placé dans le péché là où ses bonnes œuvres étaient sans valeur, seule la justice de Jésus peut prévaloir. Christ est capable de sauver au maximum parce qu’il vit toujours pour intercéder pour nous. [6BC 1071.5]
Ici, la vérité est présentée en lignes claires. Cette miséricorde et cette bonté sont totalement imméritées. La grâce de Christ est de justifier librement le pécheur sans mérite ni prétention de sa part. La justification est un pardon total et complet du péché. AU MOMENT OÙ UN PÉCHEUR ACCEPTE LE CHRIST PAR LA FOI, CE MOMENT IL EST PARDONNÉ. LA JUSTICE DE CHRIST LUI EST IMPUTEE ET IL NE DOIT PLUS DOUTER DE LA GRACE PARDONNANTE DE DIEU. [6BC 1071.8]
Il n’y a rien dans la foi qui en fasse notre sauveur. La foi ne peut pas enlever notre culpabilité. CHRIST EST LA PUISSANCE DE DIEU POUR LE SALUT DE TOUS CEUX QUI CROIENT. LA JUSTIFICATION VIENT PAR LES MERITES DE JESUS-CHRIST. Il a payé le prix de la rédemption du pécheur. Pourtant, c’est seulement par la foi en son sang que Jésus peut justifier le croyant. [6BC 1071.9]
C’est le mélange du jugement et de la miséricorde qui rend le salut plein et complet. C’est le mélange des deux qui nous amène, alors que nous voyons LE RÉDEMPTEUR DU MONDE et la LOI DE JÉHOVAH, à nous exclamer : « Ta douceur m’a rendu grand. Nous savons que l’évangile est un système parfait et complet, révélant l’immuabilité de la LOI DE DIEU. Il inspire au cœur l’espérance et l’amour de Dieu. La miséricorde nous invite à entrer par les portes dans la cité de Dieu, et la justice est sacrifiée pour accorder à toute âme obéissante tous les privilèges de membre de la famille royale, d’enfant du Roi céleste. [6BC 1072.1]
Si nous avions un caractère défectueux, nous ne pourrions franchir les portes que la miséricorde a ouvertes aux obéissants ; car la justice se tient à l’entrée, et exige la sainteté, la pureté, chez tous ceux qui veulent voir Dieu. Si la justice était éteinte, et s’il était possible à la miséricorde divine d’ouvrir les portes à toute la race, quel que soit son caractère, la condition de désaffection et de rébellion dans le ciel serait pire qu’avant l’expulsion de Satan. La paix, le bonheur et l’harmonie du ciel seraient rompus. Le passage de la terre au ciel ne changera pas le caractère des hommes ; le bonheur des rachetés au ciel résulte des caractères formés dans cette vie, à l’image de Christ. LES SAINTS AU CIEL ONT D’ABORD ÉTÉ DES SAINTS SUR LA TERRE. [6BC 1072.2]
Lors du baptême, nous sommes donnés au Seigneur comme un vase à utiliser. Le baptême est une renonciation solennelle au monde. LE SOI EST PAR PROFESSION MORT À UNE VIE DE PÉCHÉ. Les eaux couvrent le candidat, et en présence de tout l’univers céleste, l’engagement mutuel est pris. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, l’homme est déposé dans sa tombe d’eau, enseveli avec Christ lors du baptême et ressuscité de l’eau pour vivre une nouvelle vie de loyauté envers Dieu. LES TROIS GRANDES PUISSANCES DANS LE CIEL SONT DES TÉMOINS ; ILS SONT INVISIBLES MAIS PRESENTS. {6BC 1074.8}
Dans le premier chapitre de Second Peter est présenté le travail progressif dans la vie chrétienne. Le chapitre entier est une leçon d’une importance profonde. Si l’homme, en acquérant les grâces chrétiennes, travaille sur le plan de l’addition, Dieu s’est engagé à travailler en son nom sur le plan de la multiplication. “La grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur.” L’œuvre est exposée devant toute âme qui a reconnu sa foi en Jésus-Christ par le baptême et qui est devenue récipiendaire du gage des trois personnes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit (Ms 57, 1900). {6BC 1074.9 1956}
Christ a fait du baptême l’entrée de son royaume spirituel. Il en a fait une condition positive à laquelle doivent se conformer tous ceux qui souhaitent être reconnus comme étant sous l’autorité du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Ceux qui reçoivent l’ordonnance du baptême déclarent ainsi publiquement qu’ils ont renoncé au monde et sont devenus membres de la famille royale, enfants du Roi céleste. {6BC 1075.1} {OHC 157.3}
Ceux qui agissent ainsi doivent faire passer toutes les considérations mondaines au second plan de leurs nouvelles relations. Ils ont publiquement déclaré qu’ils ne vivraient plus dans l’orgueil et l’auto-indulgence. Le Christ enjoint à ceux qui reçoivent cette ordonnance de se rappeler qu’ils sont liés par une alliance solennelle de vivre pour le Seigneur. ILS DOIVENT UTILISER POUR LUI TOUTES LES CAPACITÉS QUI LUI SONT CONFIÉES, SANS JAMAIS PERDRE LA RÉALISATION QU’ILS PORTENT LE SIGNE D’OBÉISSANCE DE DIEU AU SABBAT DU QUATRIÈME COMMANDEMENT, QU’ILS SONT DES SUJETS DU ROYAUME DU CHRIST, PARTICIPANTS À LA NATURE DIVINE. Ils doivent abandonner tout ce qu’ils ont et sont à Dieu, employant tous leurs dons à la gloire de Son nom. {6BC 1075.2}
Ceux qui sont baptisés au triple nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, au tout début de leur vie chrétienne, déclarent publiquement qu’ils ont accepté l’invitation : « Sortez du milieu d’eux et séparez-vous, dit le Seigneur, et ne touchez pas à la chose impure ; et je vous recevrai, et je serai pour vous un père, et vous serez mes fils et mes filles, dit le Seigneur tout-puissant. “Ayant donc ces promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, achevant la sainteté dans la crainte de Dieu.” « Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. {6BC 1075.3}
Que ceux qui ont reçu l’empreinte de Dieu par le baptême tiennent compte de ces paroles, se souvenant que sur eux le Seigneur a apposé sa signature, déclarant qu’ils sont ses fils et ses filles. {6BC 1075.4}
Que les hommes se souviennent qu’ils ont un Souverain dans les cieux, un Dieu avec qui on ne se moquera pas. Celui qui met sa raison à rude épreuve dans un effort pour s’exalter et délimiter Dieu, découvrira qu’il aurait bien mieux pu se tenir comme un humble suppliant devant Dieu, confessant qu’il n’est qu’un être humain égaré. [6BC 1079.10]
Dieu ne peut pas être compris par les hommes. Ses voies et ses œuvres sont indécelables. En ce qui concerne les révélations qu’il a faites de lui-même dans sa parole, nous pouvons parler, mais à part cela, disons de lui : tu es Dieu, et tes voies sont indécelables. [6BC 1079.11]
Il y a une connaissance de Dieu et de Christ que tous ceux qui sont sauvés doivent avoir. “C’est la vie éternelle”, a dit le Christ, “afin qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et Jésus-Christ, que tu as envoyé.” [6BC 1079.12]
C’est le devoir et le privilège de tous d’utiliser la raison aussi loin que peuvent aller les facultés finies de l’homme ; mais il y a une frontière où les ressources de l’homme doivent cesser. Il y a beaucoup de choses qui ne peuvent jamais être raisonnées par l’intellect le plus fort ou discernées par l’esprit le plus pénétrant. La philosophie ne peut déterminer les voies et les œuvres de Dieu ; l’esprit humain ne peut pas mesurer l’infini. [6BC 1079.7]
Le talent humain et la conjecture humaine ont essayé en cherchant de découvrir Dieu. Mais la conjecture s’est avérée être une conjecture. L’homme ne peut pas en cherchant trouver Dieu. Ce problème n’a pas été donné aux êtres humains. TOUT CE QUE L’HOMME A BESOIN DE SAVOIR ET PEUT SAVOIR DE DIEU A ÉTÉ RÉVÉLÉ DANS SA PAROLE ET DANS LA VIE DE SON FILS, LE GRAND ENSEIGNANT. [6BC 1079.9]
LORSQUE LES ÉTUDIANTS DE LA PROPHÉTIE ATTENDRONT LEURS CŒURS À CONNAÎTRE LES VÉRITÉS DE LA RÉVÉLATION, ILS RÉALISERONT QUELLE IMPORTANCE EST ATTACHÉE À CETTE RECHERCHE. LE CHRIST JÉSUS EST L’ALPHA ET L’OMÉGA, LA GENÈSE DE L’ANCIEN TESTAMENT ET LA RÉVÉLATION DU NOUVEAU. Les deux se rencontrent en Christ. Adam et Dieu sont réconciliés par l’obéissance du second Adam, qui a accompli l’œuvre de vaincre les tentations de Satan et de racheter l’échec et la chute honteux d’Adam. [6BC 1092.8]
Nous avons un Sauveur vivant et ressuscité. Il brisa les fers du tombeau après y être resté trois jours, et en triomphe. Il a proclamé sur le sépulcre déchiré de Joseph : « Je suis la résurrection et la vie. Et Il vient. Sommes-nous prêts pour Lui ? Sommes-nous prêts pour que si nous nous endormons, nous puissions le faire avec espérance en Jésus-Christ ? Travaillez-vous pour le salut de vos frères et sœurs ? Celui qui donne la vie va bientôt venir. Celui qui donne la vie vient briser les fers du tombeau. Il doit faire sortir les captifs et proclamer : « Je suis la résurrection et la vie. Là se tient l’armée ressuscitée. La dernière pensée était celle de la mort et de ses affres. Les dernières pensées qu’ils avaient étaient de la tombe et du tombeau, mais maintenant ils proclament : « Ô mort, où est ton aiguillon ? O tombe, où est ta victoire?” Les affres de la mort étaient les dernières choses qu’ils ressentaient. « Ô mort, où est ton aiguillon ? La dernière chose qu’ils ont reconnue était les affres de la mort. Quand ils se réveillent, la douleur est partie. . . . [6BC 1093.4]
ICI, ILS SE TENENT, ET LA TOUCHE FINALE DE L’IMMORTALITÉ EST POSÉE SUR LEUR, ET ILS MONTENT POUR RENCONTRER LEUR SEIGNEUR DANS LES AIRS. Les portes de la cité de Dieu pivotent sur leurs gonds, et les nations qui ont gardé la vérité entrent. Il y a les colonnes d’anges de chaque côté, et les rachetés de Dieu entrent par les chérubins et les séraphins. Le Christ leur souhaite la bienvenue et leur accorde sa bénédiction. « C’est bien, bon et fidèle serviteur : . . . entre dans la joie de ton Seigneur. Quelle est cette joie ? Il voit le travail de son âme et est satisfait. [6BC 1093.5]
C’est pour cela que nous travaillons. En voici un qui, la nuit, nous avons plaidé Dieu en sa faveur. Il y en a un avec qui nous avons parlé sur son lit de mort, et il a suspendu son âme impuissante à Jésus. En voici un qui était un pauvre ivrogne. Nous avons essayé de fixer ses yeux sur Celui qui est puissant à sauver et nous lui avons dit que Christ pouvait lui donner la victoire. Il y a les couronnes de gloire immortelle sur leurs têtes, puis les rachetés jettent leurs couronnes scintillantes aux pieds de Jésus ; et alors le chœur angélique frappe la note de la victoire, et les anges dans les deux colonnes reprennent le chant, et l’armée rachetée se joint comme s’ils avaient chanté le chant sur la terre, et ils l’ont été. [6BC 1093.6]
Par le déchirement du voile du temple, dit Dieu, je ne peux plus révéler ma présence dans le lieu très saint. Une Voie nouvelle et vivante, devant laquelle il n’y a pas de voile, s’offre à tous. Il n’est plus nécessaire que l’humanité pécheresse et affligée attende la venue du souverain sacrificateur. {5BC 1109.4}
La foi authentique agit toujours par l’amour. Lorsque vous regardez au Calvaire, ce n’est pas pour calmer votre âme dans l’inexécution du devoir, ni pour vous préparer à dormir, mais pour créer la foi en Jésus, une foi qui fonctionnera, purifiant l’âme de la boue de l’égoïsme. Lorsque nous saisissons Christ par la foi, notre travail ne fait que commencer. Chaque homme a des habitudes corrompues et pécheresses qui doivent être surmontées par une guerre vigoureuse. Chaque âme est tenue de combattre le combat de la foi. Si quelqu’un est un disciple de Christ, il ne peut pas être tranchant, il ne peut pas être dur, dépourvu de sympathie. Il ne peut pas être grossier dans son discours. Il ne peut pas être plein d’emphase et d’estime de soi. Il ne peut pas être autoritaire, ni utiliser des mots durs, censurer et condamner. [6BC 1111.4]
Le travail de l’amour jaillit du travail de la foi. LA RELIGION BIBLE SIGNIFIE UN TRAVAIL CONSTANT. « Que votre lumière brille ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux. “Travaillez à votre propre salut avec crainte et tremblement, car c’est Dieu qui opère en vous le vouloir et le faire selon son bon plaisir.” Nous devons être zélés pour les bonnes œuvres ; veillez à entretenir de bonnes œuvres. Et le vrai Témoin dit : « Je connais tes œuvres. [6BC 1111.5]
LA PUISSANTE PUISSANCE DU SAINT-ESPRIT OPÈRE UNE TRANSFORMATION ENTIÈRE DANS LE CARACTÈRE DE L’AGENT HUMAIN, FAISANT DE LUI UNE NOUVELLE CRÉATURE EN CHRIST JÉSUS. Quand un homme est rempli de l’Esprit, plus il est sévèrement testé et éprouvé, plus il prouve clairement qu’il est un représentant de Christ. La paix qui habite l’âme se voit sur le visage. Les paroles et les actions expriment l’amour du Sauveur. Il n’y a pas de recherche de la plus haute place. Le soi est renoncé. Le nom de Jésus est écrit sur tout ce qui est dit et fait. [6BC 1117.17]
L’ESPRIT DE DIEU GARDE LE MAL SOUS LE CONTRÔLE DE LA CONSCIENCE. Lorsque l’homme s’élève au-dessus de l’influence de l’Esprit, il récolte une moisson d’iniquité. Sur un tel homme, l’Esprit a de moins en moins d’influence pour l’empêcher de semer des graines de désobéissance. Les avertissements ont de moins en moins de pouvoir sur lui. Il perd peu à peu sa crainte de Dieu. Il sème pour la chair; il récoltera la corruption. La moisson de la semence qu’il a lui-même semée est en train de mûrir. Il méprise les saints commandements de Dieu. Son cœur de chair devient un cœur de pierre. La résistance à la vérité le confirme dans l’iniquité. C’est parce que les hommes ont semé le mal que l’anarchie, le crime et la violence ont régné dans le monde antédiluvien. [6BC 1112.4]
Christ « a aimé l’Église et s’est donné pour elle ». C’est l’achat de son sang. Le DIVIN FILS DE DIEU est vu marchant au milieu des sept chandeliers d’or. Jésus lui-même fournit l’huile à ces lampes allumées. C’est lui qui allume la flamme. « En lui était la vie ; et la vie était la lumière des hommes. [6BC 1118.7]
Je veux que vous considériez dans quelle sorte de position nous serions laissés si nous n’avions pas le ministère des saints anges. . . . “Nous ne luttons pas contre la chair et le sang.” Nous rencontrons l’opposition des hommes, mais il y a quelqu’un derrière cette opposition. C’est le prince des puissances des ténèbres avec ses anges maléfiques qui sont constamment à l’œuvre, et nous voulons considérer, nous tous, que notre guerre est « contre les principautés, contre les puissances, contre les dirigeants des ténèbres de ce monde. ” [6BC 1119.10]
Si les êtres humains connaissaient le nombre des anges maléfiques, s’ils pouvaient connaître leurs appareils et leur activité, il y aurait beaucoup moins d’orgueil et de frivolité. Satan est le prince des démons. Les anges maléfiques sur lesquels il règne font ce qu’il veut. A travers eux, il multiplie ses agences à travers le monde. Il incite à tout le mal qui existe dans notre monde. [6BC 1119.5]
Mais bien que les principautés et les puissances des ténèbres soient à la fois nombreuses et incessantes en activité, le chrétien ne devrait cependant jamais se sentir désespéré ou découragé. Il peut ne pas espérer échapper à la tentation par manque d’efficacité satanique. Celui qui a envoyé une légion pour torturer un être humain ne peut être repoussé par la seule sagesse ou puissance humaine. [6BC 1119.6]
Parlant de Satan, le Seigneur déclare qu’il ne demeure pas dans la vérité. Autrefois, il était beau, rayonnant de lumière. Mais la PAROLE DE DIEU déclare de lui : « Ton cœur s’est élevé à cause de ta beauté. [6BC 1119.7]
Satan a incité les autres à se rebeller, et après qu’ils aient été chassés du ciel, il les a liés ensemble dans une confédération pour faire tout le mal possible à l’homme, comme le seul moyen de frapper Dieu. Exclu du ciel, il résolut de se venger en blessant l’ouvrage de Dieu. Autour de l’étendard de la rébellion qu’il a planté, les ouvriers du mal de toutes les générations se sont ralliés. Les mauvais anges se sont unis aux hommes mauvais dans une guerre contre le royaume de Christ. [6BC 1119.8]
Le but de SATAN avait été de reproduire son propre caractère dans les êtres humains. A peine l’homme fut-il créé que Satan résolut d’effacer en lui l’image de Dieu et d’apposer son empreinte là où devait être celle de Dieu. Et il a réussi à instiller dans le cœur de l’homme l’esprit d’envie, de haine, d’ambition. Dans ce monde, il a établi un royaume de ténèbres, dont lui, le chef de la culpabilité, est le prince. Il voulait usurper le trône de Dieu. A défaut, il a travaillé dans les ténèbres, dans la perversité, dans la tromperie, pour usurper sa place dans le cœur des hommes. IL A INSTALLÉ SON TRÔNE ENTRE DIEU ET L’HOMME, POUR S’APPROPRIER L’ADORATION QUI APPARTIENT À DIEU SEUL (Ms 33, 1911). {6BC 1119.9 1956}
Qui est-ce qui gouverne le monde aujourd’hui, et qui est-ce qui a choisi de se tenir sous la bannière du prince des ténèbres ? Pourquoi, c’est presque le monde entier en général. Tout le monde qui n’a pas accepté Jésus-Christ a choisi pour chef le prince des ténèbres ; et dès qu’ils se tiennent sous sa bannière, ils ont un lien avec les anges maléfiques. Soit les mauvais anges, soit les anges de Dieu contrôlent l’esprit des hommes. Nos esprits sont soumis au contrôle de Dieu, ou au contrôle des puissances des ténèbres ; et il serait bon que nous nous demandions où nous nous tenons aujourd’hui, soit sous la bannière ensanglantée du prince Emmanuel, soit sous la bannière noire des puissances des ténèbres. [6BC 1120.1]
Les aromates avec lesquels le corps de Jésus devait être oint avaient été préparés le jour précédant le sabbat. Tôt le matin du premier jour de la semaine, les Maries, avec quelques autres femmes, se rendirent au sépulcre pour procéder à l’œuvre d’embaumement du corps du Sauveur. En approchant du jardin, ils furent surpris de voir les cieux magnifiquement illuminés et la terre trembler sous leurs pieds. Ils se hâtèrent vers le sépulcre, et furent étonnés de constater que la pierre était roulée loin de la porte, et que la garde romaine n’était pas là. Ils remarquèrent une lumière qui brillait autour du tombeau et, regardant à l’intérieur, virent qu’il était vide. {6Rouge 17.1 1877}
Marie courut alors en toute hâte vers les disciples, et leur apprit que Jésus n’était pas dans le sépulcre où ils l’avaient déposé. Pendant qu’elle était sur cette course, les autres femmes, qui l’attendaient au sépulcre, firent un examen plus approfondi de l’intérieur, pour s’assurer que leur Seigneur était bien parti. Soudain, ils virent un beau jeune homme, vêtu de vêtements brillants, assis près du sépulcre. C’était l’ange qui avait roulé la pierre, et qui maintenant a assumé un caractère qui ne terrifierait pas les femmes qui avaient été les amis du Christ, et l’ont aidé dans son ministère public. Mais malgré le voile de l’éclat de l’ange, les femmes étaient très étonnées et terrifiées de la gloire du Seigneur qui l’entourait. Ils se retournèrent pour fuir le sépulcre, mais le messager céleste leur adressa des paroles apaisantes et réconfortantes : « Ne craignez pas ; car je sais que vous cherchez Jésus, qui a été crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’a dit. Venez voir le lieu où le Seigneur était couché. Et va vite, et dis à ses disciples qu’il est ressuscité d’entre les morts ; et voici, il vous précède en Galilée; là vous le verrez; tiens, je te l’ai dit. {6Rouge 17.2 1877}
Alors que les femmes répondaient à l’invitation de l’ange et regardaient à nouveau dans le sépulcre, elles virent un autre ange d’une clarté éclatante, qui leur adressa la question : « Pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts ? Il n’est pas ici, mais il est ressuscité ; souvenez-vous comment il vous parlait, lorsqu’il était encore en Galilée, disant : Le Fils de l’homme doit être livré entre les mains des hommes pécheurs, et être crucifié, et ressusciter le troisième jour. Ces anges connaissaient bien les paroles de Jésus à ses disciples, car ils avaient été avec lui en qualité d’anges gardiens, à travers toutes les scènes de sa vie, et avaient été témoins de son procès et de sa crucifixion. {6Rouge 18.1 1877}
Avec sagesse et tendresse combinées, les anges ont rappelé aux femmes les paroles de Jésus, les avertissant à l’avance de sa crucifixion et de sa résurrection. Les femmes comprenaient maintenant pleinement les paroles de leur Maître, qui à l’époque étaient voilées de mystère pour elles. Ils ont retrouvé espoir et courage. Jésus avait déclaré qu’il ressusciterait d’entre les morts et avait fondé ses prétentions en tant que FILS DE DIEU, LE RÉDEMPTEUR DU MONDE, sur sa future résurrection d’entre les morts. {6Rouge 18.2 1877}
Marie, qui avait découvert la première que le tombeau était vide, se précipita vers Pierre et Jean, et leur annonça que le Seigneur avait été sorti du sépulcre, et qu’elle ne savait pas où ils l’avaient mis. A ces paroles, les disciples se hâtèrent tous deux d’aller au sépulcre, et le trouvèrent comme Marie l’avait dit. Le corps de leur maître n’était pas là, et les vêtements de lin gisaient seuls. Pierre était perplexe ; mais Jean croyait que Jésus était ressuscité des morts, comme il leur avait dit de le faire. Ils ne comprenaient pas L’ÉCRITURE DE L’ANCIEN TESTAMENT, qui enseignait que Christ devait ressusciter d’entre les morts ; mais la croyance de Jean était basée sur les paroles de Jésus lui-même alors qu’il était encore avec eux. {6Rouge 18.3 1877}
Les disciples quittèrent le sépulcre et retournèrent chez eux ; mais Marie ne pouvait supporter de partir alors que tout était incertain quant à ce qu’était devenu le corps de son Seigneur. Alors qu’elle pleurait, elle se baissa pour regarder une fois de plus dans le sépulcre; et voici, il y avait deux anges vêtus de vêtements blancs. Ils étaient déguisés par une apparence d’humanité, et Marie ne les reconnaissait pas comme des êtres célestes. L’un était assis là où la tête de Jésus avait reposé, et l’autre là où ses pieds avaient été. Ils s’adressèrent à Marie en disant : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Elle leur dit : Parce qu’ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais où ils l’ont mis. Au vu du sépulcre ouvert et de la disparition du corps de son Maître, Marie n’était pas facilement consolée. {6Rouge 19.1 1877}
Dans son abandon du chagrin, elle ne remarquait pas l’apparence céleste de ceux qui s’adressaient à elle. Alors qu’elle se détournait pour pleurer, une autre voix demanda : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? Ses yeux étaient tellement aveuglés par les larmes qu’elle n’a pas observé la personne qui lui parlait, mais elle a tout de suite saisi l’idée d’obtenir de son interrogateur des informations concernant l’endroit où se trouvait le corps de son Maître. Elle pensa que l’orateur pouvait être celui qui avait la charge du jardin, et elle s’adressa à lui d’un ton suppliant : « Seigneur, si tu l’as emporté d’ici, dis-moi où tu l’as mis, et je l’emporterai. {6Rouge 19.2 1877}
Elle sentait que si seulement elle pouvait prendre possession du précieux corps crucifié de son Sauveur, ce serait une grande consolation à sa douleur. Elle pensa que si le tombeau de cet homme riche était considéré comme un lieu trop honorable pour son Seigneur, elle lui fournirait elle-même une place. Son grand souci était de le retrouver, afin de lui donner une sépulture honorable. Mais maintenant LA VOIX DE JÉSUS LUI-MÊME tomba sur ses oreilles étonnées. Il lui dit : « Marie ». Instantanément ses larmes ont été balayées ; et celui qu’elle supposait être le jardinier se révéla devant elle, c’était Jésus ! Elle oublia un instant dans sa joie qu’il avait été crucifié ; elle lui tendit les mains en disant : « Rabboni ! Jésus dit alors : « Ne me touchez pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père ; mais va vers mes frères, et dis-leur : Je monte vers mon Père et votre Père ; et à mon Dieu, et votre Dieu. {6Rouge 20.1 1877}
Jésus dit à Marie : « Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Lorsqu’il a fermé les yeux dans la mort sur la croix, l’âme du Christ n’est pas allée tout de suite au ciel, comme beaucoup le croient, ou comment ses paroles pourraient-elles être vraies « Je ne suis pas encore monté vers mon Père » ? L’ESPRIT DE JÉSUS DORMAIT DANS LA TOMBE AVEC SON CORPS, ET NE S’ENVOLAIT PAS VERS LE CIEL, POUR MAINTENIR UNE EXISTENCE SÉPARÉE, ET POUR REGARDER LES DISCIPLES EN DOMMAGE EMBAUMANT LE CORPS DONT IL S’ÉTAIT ENVOLÉ. TOUT CE QUI COMPORTAIT LA VIE ET ​​L’INTELLIGENCE DE JÉSUS EST DEMEURÉ AVEC SON CORPS DANS LE SÉPULCRE ; ET QUAND IL EST VENU, C’ÉTAIT COMME UN ÊTRE ENTIER; IL N’A PAS DÛ INVOQUER SON ESPRIT DU CIEL. Il avait le pouvoir de donner sa vie et de la reprendre. {6Rouge 22.1 1877}
Le matin le plus brillant qui se soit jamais levé sur un monde déchu fut celui où le Sauveur ressuscita d’entre les morts ; mais cela n’avait pas plus d’importance pour l’homme que le jour où son procès et sa crucifixion eurent lieu. Ce n’était pas étonnant pour l’armée céleste que celui qui contrôlait le pouvoir de la mort et possédait la vie en lui-même se réveillât du sommeil de la tombe. Mais c’était une merveille pour eux que leur commandant bien-aimé mourût pour des hommes rebelles. {6Rouge 22.2 1877}
LE CHRIST S’EST REPOSÉ DANS LA TOMBE LE JOUR DU SABBAT, et lorsque les êtres saints du ciel et de la terre se sont agités le matin du premier jour de la semaine, il s’est levé de la tombe pour renouveler son travail d’enseignement à ses disciples. Mais ce fait ne consacre pas le premier jour de la semaine et n’en fait pas un sabbat. Jésus, avant sa mort, a établi un mémorial de la rupture de son corps et de l’effusion de son sang pour les péchés du monde, dans l’ordonnance du repas du Seigneur, en disant : « Car aussi souvent que vous mangerez ce pain, et buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il vienne. Et le croyant repentant, qui franchit les étapes nécessaires à la conversion, commémore dans son baptême la mort, l’ensevelissement et la résurrection de Christ. Il descend dans l’eau à la ressemblance de la mort et de l’ensevelissement du Christ, et il est ressuscité de l’eau à la ressemblance de sa résurrection non pas pour reprendre l’ancienne vie de péché, mais pour vivre une nouvelle vie en Jésus-Christ. {6Rouge 22.3 1877}
Les autres femmes qui avaient vu les anges et s’y étaient adressées, quittèrent le sépulcre avec des sentiments mêlés de peur et de grande joie. Ils se hâtèrent vers les disciples, comme les anges l’avaient ordonné, et leur racontèrent les choses qu’ils avaient vues et entendues. Pierre a été expressément mentionné par l’ange comme celui à qui les femmes devaient communiquer leurs nouvelles. Ce disciple avait été le plus découragé de toute la petite compagnie des disciples du Christ, à cause de son honteux reniement du Seigneur. Les remords de Pierre pour son crime furent bien compris par les saints anges, et leur tendre compassion pour les égarés et les affligés se révèle dans la sollicitude qu’ils manifestèrent pour le malheureux disciple, et qui lui témoigna que son repentir était accepté, et son péché pardonné. {6Rouge 23.1 1877}
Quand les disciples entendirent le récit que rapportaient les femmes, ils furent étonnés. Ils commencèrent à rappeler les paroles de leur Seigneur qui annonçaient sa résurrection. Pourtant, cet événement, qui aurait dû remplir leurs cœurs de joie, était pour eux une grande perplexité. Après leur grande déception face à la mort de Christ, leur foi n’était pas assez forte pour accepter le fait de la résurrection. Leurs espoirs avaient été tellement anéantis qu’ils ne pouvaient pas croire la déclaration des femmes, mais pensaient qu’elles étaient les sujets d’une illusion. Même lorsque Marie-Madeleine a témoigné qu’elle avait vu et parlé avec son Seigneur, ils ont toujours refusé de croire qu’il était ressuscité. {6Rouge 23.2 1877}
Ils étaient terriblement déprimés par les événements qui s’étaient abattus sur eux. Le sixième jour, ils avaient vu mourir leur Maître ; le premier jour de la semaine suivante, ils se trouvèrent privés de son corps, et la stigmatisation pesant sur eux de l’avoir volé dans le but de tromper le peuple. Ils désespéraient de jamais corriger les fausses impressions qui s’étaient accumulées contre eux ; et maintenant ils étaient à nouveau perplexes devant les récits des femmes croyantes. Dans leur trouble, leurs cœurs aspiraient à leur Maître bien-aimé, qui avait toujours été prêt à expliquer les mystères qui les rendaient perplexes et à aplanir leurs difficultés. {6Rouge 24.1 1877}
Les heures si souvent consacrées à des divertissements qui ne rafraîchissent ni le corps ni l’âme devraient être consacrées à visiter les pauvres, les malades et les souffrants, ou à chercher à aider quelqu’un qui est dans le besoin. 6T 276. [WM 76.4 1952]
LE CHRIST A FAIT DU BAPTÊME LE SIGNE D’ENTRÉE DANS SON ROYAUME SPIRITUEL. IL EN A FAIT UNE CONDITION POSITIVE À LAQUELLE DOIVENT SE CONFORMER TOUS CEUX QUI SOUHAITENT ÊTRE RECONNUS COMME SOUS L’AUTORITÉ DU PÈRE, DU FILS ET DU SAINT-ESPRIT. Avant que l’homme puisse trouver un foyer dans l’église, avant de franchir le seuil du royaume spirituel de Dieu, il doit recevoir l’empreinte du nom divin, “Le Seigneur notre justice”. Jérémie 23:6. {6T 91.2 1901}
Le baptême est une renonciation solennelle au monde. CEUX QUI SONT BAPTISÉS AU TRIPLE NOM DU PÈRE, DU FILS ET DU SAINT-ESPRIT, À L’ENTRÉE MÊME DE LEUR VIE CHRÉTIENNE, DÉCLARENT PUBLIQUEMENT QU’ILS ONT ABANDONNÉ LE SERVICE DE SATAN ET SONT DEVENUS MEMBRES DE LA FAMILLE ROYALE, ENFANTS DU ROI CÉLESTE. Ils ont obéi au commandement : « Sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, . . . et ne touchez pas à la chose impure. Et pour eux s’accomplit la promesse : « Je vous recevrai, et je serai pour vous un père, et vous serez mes fils et mes filles, dit le Seigneur tout-puissant. 2 Corinthiens 6:17, 18. {6T 91.3 1901}
Les parents dont les enfants désirent se faire baptiser ont un travail à faire, à la fois en s’auto-examinant et en donnant une instruction fidèle à leurs enfants. LE BAPTÊME EST UNE ORDONNANCE TRÈS SACRÉE ET IMPORTANTE, ET IL DEVRAIT Y AVOIR UNE COMPRÉHENSION COMPLÈTE DE SA SIGNIFICATION. IL SIGNIFIE LE REPENTIR POUR LE PÉCHÉ, ET L’ENTRÉE SUR UNE NOUVELLE VIE EN CHRIST JÉSUS. Il ne devrait pas y avoir de hâte excessive pour recevoir l’ordonnance. Laissez les parents et les enfants compter le coût. En consentant au baptême de leurs enfants, les parents s’engagent sacrément à être de fidèles intendants de ces enfants, pour les guider dans la formation de leur caractère. Ils s’engagent à garder avec un intérêt particulier ces agneaux du troupeau, afin qu’ils ne déshonorent pas la foi qu’ils professent. {6T 93.3}
L’INSTRUCTION RELIGIEUSE DOIT ÊTRE DONNÉE AUX ENFANTS DÈS LEURS PLUS PETITES ANNÉES. Il devrait être donné, non pas dans un esprit de condamnation, mais dans un esprit joyeux et joyeux. Les mères doivent être constamment aux aguets, de peur que la tentation ne vienne sur les enfants sous une forme telle qu’ils ne soient pas reconnus par eux. Les parents doivent garder leurs enfants avec une instruction sage et agréable. En tant que meilleurs amis de ces personnes inexpérimentées, ils devraient les aider dans leur travail de victoire, car cela signifie tout pour eux d’être victorieux. Ils devraient considérer que leurs propres chers enfants qui cherchent à faire le bien sont des membres plus jeunes de la famille du Seigneur, et ils devraient ressentir un intérêt intense à les aider à tracer des voies droites sur la route de l’obéissance du Roi. Avec un intérêt affectueux, ils devraient leur enseigner jour après jour ce que signifie être enfants de Dieu et lui obéir. ENSEIGNEZ-LEUR QUE L’OBEISSANCE A DIEU IMPLIQUE L’OBEISSANCE A LEURS PARENTS. Cela doit être un travail quotidien et horaire. Parents, veillez, veillez et priez, et faites de vos enfants vos compagnons. {6T 93.4}
LES VŒUX QUE NOUS PRENONS SUR NOUS DANS LE BAPTÊME S’EMBRASSENT BEAUCOUP. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, nous sommes ensevelis à la ressemblance de la mort de Christ et ressuscités à la ressemblance de sa résurrection, et nous devons vivre une nouvelle vie. Notre vie doit être liée à la vie de Christ. Désormais, le croyant doit garder à l’esprit qu’il est voué à Dieu, au Christ et au Saint-Esprit. Il doit rendre toutes les considérations mondaines secondaires à cette nouvelle relation. Il a publiquement déclaré qu’il ne vivrait plus dans l’orgueil et l’auto-indulgence. Il ne doit plus vivre une vie insouciante et indifférente. IL A FAIT UNE ALLIANCE AVEC DIEU. Il est mort au monde. Il doit vivre pour le Seigneur, utiliser pour lui toutes les capacités qui lui sont confiées, sans jamais perdre de vue qu’il porte la signature de Dieu, qu’il est un sujet du royaume de Christ, un participant de la nature divine. Il doit abandonner à Dieu tout ce qu’il est et tout ce qu’il a, employant tous ses dons à la gloire de son nom. {6T 98.3}
Les obligations de l’accord spirituel conclu au baptême sont réciproques. Comme les êtres humains jouent leur rôle avec une obéissance sans réserve, ils ont le droit de prier : « Que l’on sache, Seigneur, que tu es Dieu en Israël. LE FAIT QUE VOUS AVEZ ÉTÉ BAPTISÉ AU NOM DU PÈRE, DU FILS ET DU SAINT-ESPRIT EST UNE ASSURANCE QUE, SI VOUS DEMANDEZ LEUR AIDE, CES POUVOIRS VOUS AIDERONT DANS TOUTE URGENCE. Le Seigneur entendra et exaucera les prières de ses disciples sincères qui portent le joug du Christ et apprennent à son école sa douceur et son humilité. {6T 99.1}
Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, là où Christ est assis à la droite de Dieu. Fixez votre affection sur les choses d’en haut, pas sur les choses de la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Colossiens 3:1-3. {6T 99.2}
LE SEIGNEUR A UN TRAVAIL POUR LES FEMMES AUSSI BIEN QUE POUR LES HOMMES. Ils peuvent accomplir une bonne œuvre pour Dieu s’ils apprennent d’abord à l’ÉCOLE DU CHRIST la précieuse et très importante leçon de douceur. Ils doivent non seulement porter le nom de Christ, mais posséder SON ESPRIT. Ils doivent marcher comme Il a marché, purifiant leurs âmes de tout ce qui souille. Alors ils pourront profiter aux autres en présentant la toute-suffisance de Jésus. {6T 117.3 1901}
Les FEMMES peuvent prendre leur place dans le travail lors de cette crise, et le Seigneur travaillera à travers elles. S’ils sont imbus du sens de leur devoir et travaillent sous l’influence de l’ESPRIT DE DIEU, ils auront juste le sang-froid requis pour cette époque. Le Sauveur reflétera sur ces femmes qui se sacrifient la lumière de son visage, et cela leur donnera UN POUVOIR QUI EXCÉDERA CELUI DES HOMMES. Elles peuvent faire dans les familles un travail que les hommes ne peuvent pas faire, un travail qui touche à la vie intérieure. Ils peuvent se rapprocher du cœur de ceux QUE LES HOMMES NE PEUVENT PAS ATTEINDRE. Leur travail est nécessaire. {6T 117.4 1901}
Une nécessité directe est satisfaite par le travail des femmes qui se sont données au Seigneur et tendent la main pour aider un peuple dans le besoin et frappé par le péché. Un travail personnel d’évangélisation doit être fait. Les femmes qui entreprennent ce travail portent l’évangile dans les foyers des gens sur les autoroutes et les chemins de traverse. Ils lisent et expliquent la parole aux familles, prient avec elles, soignent les malades, soulagent leurs nécessités temporelles. Ils présentent devant les familles et les individus l’influence purificatrice et transformatrice de la vérité. Ils montrent que le chemin pour trouver la paix et la joie est de suivre Jésus. {6T 118.1 1901}
TOUS CEUX QUI TRAVAILLENT POUR DIEU DEVRAIENT AVOIR LES ATTRIBUTS DE MARTHE ET DE MARIE MÉLANGÉS UNE VOLONTÉ DE MINISTER ET UN AMOUR SINCÈRE DE LA VÉRITÉ. Le moi et l’égoïsme doivent être mis hors de vue. Dieu appelle des travailleuses sérieuses, des travailleuses prudentes, chaleureuses, tendres et fidèles aux principes. Il appelle des femmes persévérantes qui détourneront leur esprit d’elles-mêmes et de leur convenance personnelle, et les centreront sur le Christ, prononçant des paroles de vérité, priant avec les personnes auxquelles elles peuvent accéder, travaillant à la conversion des âmes. {6T 118.2 1901}
Oh, quelle est notre excuse, mes sœurs, pour ne pas consacrer tout le temps possible à sonder les ÉCRITURES, faisant de l’esprit un entrepôt de choses précieuses, afin de les présenter à ceux qui ne sont pas intéressés par la vérité ? Nos sœurs se présenteront-elles à l’urgence ? Vont-ils travailler pour le Maître ? {6T 118.3 1901}
Montrant la BIBLE, il dit : « Les ÉCRITURES DE L’ANCIEN ET DU NOUVEAU TESTAMENT doivent être combinées dans l’œuvre consistant à préparer un peuple à se tenir debout au jour du Seigneur. Améliorez sérieusement vos opportunités actuelles. Faites de la parole du Dieu vivant votre livre de leçons. Si cela avait toujours été fait, les étudiants perdus pour la cause de Dieu seraient maintenant des missionnaires. JÉHOVAH EST LE SEUL VRAI DIEU, ET IL DOIT ÊTRE RÉVÉRÉ ET ADORÉ. Ceux qui respectent les paroles des auteurs infidèles et amènent les étudiants à considérer ces livres comme essentiels à leur éducation diminuent leur foi en Dieu. Le ton, l’esprit, l’influence de ces livres sont délétères pour ceux qui en dépendent pour la connaissance. Des influences ont été exercées sur les étudiants qui les ont amenés à se détourner du Christ, la Lumière du monde, et les mauvais anges se réjouissent que ceux qui professent connaître Dieu le renient comme il a été ainsi renié dans nos écoles. Le SOLEIL DE JUSTICE a brillé sur l’église pour dissiper les ténèbres et attirer l’attention du peuple de Dieu sur la préparation essentielle pour ceux qui brilleraient comme des lumières dans le monde. Ceux qui reçoivent cette lumière la comprendront ; ceux qui ne le reçoivent pas marchent dans les ténèbres, ne sachant pas sur quoi ils trébuchent. L’âme n’est jamais en sécurité si elle n’est pas sous la direction divine. Alors il sera conduit dans toute la vérité. La parole de Christ tombera avec une puissance vivante sur des cœurs obéissants ; et par l’application de la vérité divine, l’image parfaite de Dieu sera reproduite, et dans les cieux il sera dit : ‘Vous êtes complets en lui.’” Colossiens 2:10. {6T 166 1901} Le SOLEIL DE JUSTICE a brillé sur l’église pour dissiper les ténèbres et attirer l’attention du peuple de Dieu sur la préparation essentielle pour ceux qui brilleraient comme des lumières dans le monde. Ceux qui reçoivent cette lumière la comprendront ; ceux qui ne le reçoivent pas marchent dans les ténèbres, ne sachant pas sur quoi ils trébuchent. L’âme n’est jamais en sécurité si elle n’est pas sous la direction divine. Alors il sera conduit dans toute la vérité. La parole de Christ tombera avec une puissance vivante sur des cœurs obéissants ; et par l’application de la vérité divine, l’image parfaite de Dieu sera reproduite, et dans les cieux il sera dit : ‘Vous êtes complets en lui.’” Colossiens 2:10. {6T 166 1901} Le SOLEIL DE JUSTICE a brillé sur l’église pour dissiper les ténèbres et attirer l’attention du peuple de Dieu sur la préparation essentielle pour ceux qui brilleraient comme des lumières dans le monde. Ceux qui reçoivent cette lumière la comprendront ; ceux qui ne le reçoivent pas marchent dans les ténèbres, ne sachant pas sur quoi ils trébuchent. L’âme n’est jamais en sécurité si elle n’est pas sous la direction divine. Alors il sera conduit dans toute la vérité. La parole de Christ tombera avec une puissance vivante sur des cœurs obéissants ; et par l’application de la vérité divine, l’image parfaite de Dieu sera reproduite, et dans les cieux il sera dit : ‘Vous êtes complets en lui.’” Colossiens 2:10. {6T 166 1901} L’âme n’est jamais en sécurité si elle n’est pas sous la direction divine. Alors il sera conduit dans toute la vérité. La parole de Christ tombera avec une puissance vivante sur des cœurs obéissants ; et par l’application de la vérité divine, l’image parfaite de Dieu sera reproduite, et dans les cieux il sera dit : ‘Vous êtes complets en lui.’” Colossiens 2:10. {6T 166 1901} L’âme n’est jamais en sécurité si elle n’est pas sous la direction divine. Alors il sera conduit dans toute la vérité. La parole de Christ tombera avec une puissance vivante sur des cœurs obéissants ; et par l’application de la vérité divine, l’image parfaite de Dieu sera reproduite, et dans les cieux il sera dit : ‘Vous êtes complets en lui.’” Colossiens 2:10. {6T 166 1901}
Les cœurs ne peuvent manquer d’être touchés par l’histoire de l’expiation. EN APPRENANT LA DOUCEUR ET LA BASSE DU CHRIST, VOUS SAVEZ CE QUE VOUS DEVEZ DIRE AU PEUPLE; CAR LE SAINT-ESPRIT VOUS DIRA QUELS MOTS DIRE. Ceux qui réalisent la nécessité de garder le cœur sous le contrôle du Saint-Esprit seront capables de semer des graines qui germeront pour la vie éternelle. C’est le travail du solliciteur évangélique. 6T 325 1901 {CM 107.3}
Que jeunes et vieux se consacrent à Dieu, prennent le travail et avancent, travaillant dans l’humilité sous le contrôle du Saint-Esprit. 6T 331 1901 {CM 106.5}
Comme Dieu bénit le ministre et l’évangéliste dans leurs efforts sincères pour placer la vérité devant le peuple, ainsi Il bénira le solliciteur fidèle. 6T 340 1901 Aussi {CM 106.4}
L’ÉGLISE DE DIEU EN BAS EST UNE AVEC L’ÉGLISE DE DIEU EN HAUT. Les croyants sur la terre et les êtres célestes qui ne sont jamais tombés constituent une seule église. Toute intelligence céleste s’intéresse aux assemblées des saints qui se réunissent sur terre pour adorer Dieu. Dans le parvis intérieur du ciel, ils écoutent le témoignage des témoins de Christ dans le parvis extérieur sur terre, et la louange et l’action de grâce des adorateurs d’en bas sont reprises dans l’hymne céleste, et la louange et la réjouissance retentissent dans les parvis célestes parce que Christ n’est pas mort en vain pour les fils déchus d’Adam. Tandis que les anges boivent à la source, les saints de la terre boivent aux purs ruisseaux qui coulent du trône, les ruisseaux qui réjouissent la ville de notre Dieu. Oh, que nous puissions tous réaliser la proximité du ciel à la terre ! Quand les enfants nés de la terre ne le savent pas, ils ont des anges de lumière comme compagnons. Un témoin silencieux garde chaque âme qui vit, cherchant à attirer cette âme à Christ. Tant qu’il y a de l’espoir, jusqu’à ce que les hommes résistent au Saint-Esprit jusqu’à leur ruine éternelle, ils sont gardés par des intelligences célestes. Gardons tous à l’esprit que dans chaque assemblée des saints ci-dessous se trouvent des anges de Dieu, écoutant les témoignages, les chants et les prières. Rappelons-nous que nos louanges sont complétées par les chœurs de l’armée angélique ci-dessus. {6T 366.1 1901} écouter les témoignages, les chants et les prières. Rappelons-nous que nos louanges sont complétées par les chœurs de l’armée angélique ci-dessus. {6T 366.1 1901} écouter les témoignages, les chants et les prières. Rappelons-nous que nos louanges sont complétées par les chœurs de l’armée angélique ci-dessus. {6T 366.1 1901}
IL Y A TROIS PERSONNES VIVANTES DU TRIO CÉLESTE; AU NOM DE CES TROIS GRANDES PUISSANCES – LE PÈRE, LE FILS ET LE SAINT-ESPRIT – CEUX QUI REÇOIVENT LE CHRIST PAR LA FOI VIVANTE SONT BAPTISÉS, ET CES PUISSANCES COOPÉRERONT AVEC LES SUJETS OBÉISSANTS DU CIEL DANS LEURS EFFORTS POUR VIVRE LE NOUVEAU LA VIE EN CHRIST. Évangélisation, 615. {7ABC 441.9}
L’INFLUENCE DE L’ESPRIT SUR L’ESPRIT, UNE PUISSANCE SI FORTE POUR LE BIEN LORSQU’IL EST SANCTIFIE, EST AUSSI FORTE POUR LE MAL DANS LES MAINS DE CEUX QUI S’OPPOSENT A DIEU. Ce pouvoir, Satan l’a utilisé dans son travail d’instillation du mal dans l’esprit des anges, et il a fait apparaître qu’il recherchait le bien de l’univers. En tant que chérubin oint, Lucifer avait été hautement exalté; il était très aimé des êtres célestes et son influence sur eux était forte. Beaucoup d’entre eux ont écouté ses suggestions et ont cru ses paroles. « Et il y eut une guerre dans le ciel : Michel et ses anges combattirent contre le dragon ; et le dragon et ses anges combattirent, et ne l’emportèrent pas; et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. [7BC 973.4]
DIEU VA APPORTER UNE CONDITION DE CHOSES OÙ LES HOMMES BONS ET LES HOMMES EN AUTORITÉ AURONT UNE OPPORTUNITÉ DE SAVOIR CE QUI EST VRAIMENT LA VÉRITÉ. Et parce qu’un peuple ne fléchira pas le genou devant l’image et ne recevra pas la marque de la bête sur la main ou sur le front, mais s’en tiendra à la vérité parce que c’est la vérité, il y aura oppression et tentative de contraindre la conscience ; mais ceux qui ont connu la vérité auront peur de céder aux puissances des ténèbres. Dieu a un peuple qui ne recevra pas la marque de la bête dans sa main droite ou sur son front. . . . [7BC 976.10]
Il y a sur notre terre des hommes qui ont dépassé l’âge de quatre-vingt-dix ans. Les résultats naturels de la vieillesse se voient dans leur faiblesse. Mais ils croient Dieu, et Dieu les aime. Le sceau de Dieu est sur eux, et ils seront du nombre de ceux dont le Seigneur a dit : « Heureux les morts qui meurent dans le Seigneur. Avec Paul, ils peuvent dire : « J’ai combattu le bon combat, j’ai fini par le faire, j’ai gardé la foi : désormais il m’est réservé une couronne de justice, que le Seigneur, le juste juge, me donnera à ce jour-là : et pas seulement à moi, mais aussi à tous ceux qui aiment son apparition. Il y en a beaucoup dont Dieu honore les cheveux gris parce qu’ils ont combattu un bon combat et gardé la foi (Lt207, 1899) [7BC 982.1]
Personne ne doit être trompé. LA LOI DE DIEU EST AUSSI SACREE QUE SON TRÔNE, ET PAR ELLE, TOUT HOMME QUI VIENT AU MONDE DOIT ÊTRE JUGE. Il n’y a pas d’autre norme pour tester le caractère. “S’ils ne parlent pas selon cette parole, c’est qu’il n’y a pas de lumière en eux.” Maintenant, le cas sera-t-il jugé selon la PAROLE DE DIEU, ou les prétentions de l’homme seront-elles créditées ? [7BC 911.4]
Les anges de Dieu ont regardé avec étonnement le Christ, qui a pris sur lui la forme de l’homme et a humblement UNI SA DIVINITÉ À L’HUMANITÉ afin qu’il puisse servir l’homme déchu. C’est une merveille parmi les anges célestes. Dieu nous a dit qu’il l’a fait, et nous devons accepter la PAROLE DE DIEU telle qu’elle se lit. Et bien que nous puissions essayer de raisonner en ce qui concerne NOTRE CRÉATEUR, combien de temps Il a existé, où le mal est entré pour la première fois dans notre monde, et toutes ces choses, nous pouvons raisonner à leur sujet jusqu’à ce que nous tombions évanouis et épuisés par la recherche quand il y a est encore un infini au-delà. {7BC 919.4 1902 1888}
LES AGENCES ANGELIQUES sont fermes, déterminées à ce qu’il n’obtienne pas la victoire. Ils récupéreraient toutes les âmes de notre monde qui sont sous la bannière de Satan si ces pauvres âmes ne cherchaient pas si ardemment à rester à l’écart de leurs soins miséricordieux et de leur pouvoir de sauvetage. Leur amour profond et sérieux pour les âmes pour lesquelles le Christ est mort est au-delà de toute mesure. Ils rendraient ces âmes trompées intelligentes quant à la façon dont elles pourraient s’armer et briser le sortilège que Satan a jeté sur elles. [7BC 922.10]
S’ils regardaient seulement à Jésus, et discernaient un instant vraiment, sincèrement, quel amour a été exprimé dans le sacrifice qui a été fait pour eux ! Si seulement ils pouvaient voir les efforts déterminés de Satan pour éclipser de son ombre infernale tout rayon de lumière qui entrerait dans l’esprit et le cœur des personnes maintenant mortes dans leurs offenses et leurs péchés ! O qu’ils se réveillent de leur torpeur comme le monde entier se réveillera bientôt par la trompette de Dieu, qui annoncera son apparition ! . . . [7BC 922.11]
En tant qu’agences invisibles, les anges travaillent à travers les êtres humains pour proclamer les commandements de Dieu. LES ANGES ONT BEAUCOUP PLUS À FAIRE AVEC LA FAMILLE HUMAINE QUE BEAUCOUP DE PENSES. Parlant des anges, « Ne sont-ils pas tous des esprits serviteurs, envoyés pour servir ceux qui hériteront du salut ? [7BC 922.7]
Les agences célestes saintes et tutélaires coopèrent avec les agences humaines pour conduire sur des voies sûres tous ceux qui aiment la vérité et la justice. C’EST LA PLUS GRANDE JOIE DES ANGES DU CIEL D’ÉTENDRE LE BOUCLIER DE LEUR TENDRE AMOUR SUR LES ÂMES QUI SE TOURNENT VERS DIEU ; et Satan combat résolument pour retenir chaque âme qui a eu la lumière et l’évidence. Son désir féroce et inlassable est de détruire toutes les âmes possibles. Choisirez-vous de vous tenir sous sa bannière ? [7BC 922.9]
LE TRAVAIL DE CES ÊTRES CÉLESTES EST DE PRÉPARER LES HABITANTS DE CE MONDE À DEVENIR DES ENFANTS DE DIEU, PURS, SAINTS, SANS SOUILLES. Mais les hommes, bien que professant être des disciples de Christ, ne se placent pas dans une position où ils peuvent comprendre ce ministère, et ainsi le travail des messagers célestes est rendu difficile. Les anges, qui voient toujours la face du Père dans les cieux, préféreraient rester près de Dieu, dans l’atmosphère pure et sainte du ciel ; mais une œuvre doit être accomplie pour apporter cette atmosphère céleste aux âmes qui sont tentées et éprouvées, afin que Satan ne puisse pas les disqualifier pour la place que le Seigneur voudrait qu’elles remplissent dans les parvis célestes. [7BC 923.2]
LES PRINCIPAUTÉS ET LES POUVOIRS DANS LES LIEUX CÉLESTES SE COMBINENT AVEC CES ANGES DANS LEUR MINISTRATION POUR CEUX QUI SERONT HÉRITIERS DU SALUT. Mais comme il est triste que ce travail soit entravé par la grossièreté, la rudesse, l’esprit mondain d’hommes et de femmes qui sont si désireux d’assurer leurs propres fins, de satisfaire leurs propres désirs, qu’ils perdent de vue la PAROLE DE DIEU , qui devrait être leur instructeur et leur guide. [7BC 923.3]
LE SEIGNEUR DONNE A CHAQUE ANGE SON ŒUVRE POUR CE MONDE DE CHUTE. L’AIDE DIVINE EST FOURNIE AUX HOMMES ET AUX FEMMES. Ils ont la possibilité de coopérer avec les intelligences célestes, d’être ouvriers avec Dieu. Il est placé devant eux la possibilité d’acquérir une aptitude à la présence de Dieu, d’être capables de voir son visage. Les anges célestes travaillent à amener la famille humaine dans une étroite fraternité, une unité décrite par le Christ comme semblable à celle qui existe entre le PÈRE ET LE FILS. Comment des hommes si hautement favorisés par Dieu peuvent-ils ne pas apprécier leurs opportunités et leurs privilèges ? Comment peuvent-ils refuser d’accepter l’aide divine offerte ? Combien les êtres humains peuvent-ils gagner s’ils gardent l’éternité en vue ! [7BC 923.4]
Le Seigneur Jésus a un travail spécial nommé pour chacun de la famille angélique. Les agents humains ont aussi un travail désigné à faire en faveur de leurs propres âmes et des âmes des autres sauvées grâce à leur influence. Les anges de Dieu rendront efficace l’œuvre des hommes. . . . [7BC 923.7]
Ils ont un désir intense que les agences humaines viennent où ils trouveront un refuge. Les anges avaient une tutelle constante sur Christ depuis sa naissance jusqu’à sa réception dans les parvis célestes. . . . Les anges travaillent à travers des agents humains qui seront travaillés, pour amener les pécheurs à Dieu. . . . [7BC 923.8]
Ceux qui prétendent qu’il n’était pas possible au Christ de pécher, ne peuvent pas croire qu’il ait réellement pris sur lui la nature humaine. Mais Christ n’a-t-il pas été réellement tenté, non seulement par Satan dans le désert, mais tout au long de sa vie, de l’enfance à l’âge adulte ? En tous points, il a été tenté comme nous, et parce qu’il a résisté avec succès à la tentation sous toutes ses formes, il a donné à l’homme l’exemple parfait, et grâce à l’ample provision que Christ a faite, nous pouvons devenir participants de la nature divine, ayant échappé à la corruption qui est dans le monde par la luxure. [7BC 929.2]
Jésus dit : “Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi aussi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône”. C’est ici le début de notre confiance que nous devons garder jusqu’à la fin. Si Jésus a résisté aux tentations de Satan, Il nous aidera à résister. Il est venu apporter la puissance divine pour se combiner avec l’effort humain. [7BC 929.3]
La victoire et l’obéissance du Christ sont celles d’un véritable être humain. Dans nos conclusions, nous commettons de nombreuses erreurs à cause de nos vues erronées sur la nature humaine de notre Seigneur. Lorsque nous donnons à sa nature humaine un pouvoir qu’il n’est pas possible pour l’homme d’avoir dans ses conflits avec Satan, nous détruisons l’intégralité de son humanité. SA GRÂCE ET SA PUISSANCE IMPUTÉES QU’IL DONNE À TOUS CEUX QUI LE REÇOIVENT PAR LA FOI. [7BC 929.5]
L’OBÉISSANCE DE CHRIST À SON PÈRE ÉTAIT LA MÊME OBÉISSANCE QUI EST REQUISE DE L’HOMME. L’homme ne peut pas surmonter les tentations de Satan sans pouvoir divin pour se combiner avec son instrumentalité. Ainsi avec Jésus-Christ; Il pouvait s’emparer du pouvoir divin. Il n’est pas venu dans notre monde pour donner l’obéissance d’un Dieu inférieur à un Dieu supérieur, mais en tant qu’homme pour obéir à la LOI SAINTE DE DIEU, et de cette façon Il est notre exemple. Le Seigneur Jésus est venu dans notre monde, non pour révéler ce qu’un Dieu pouvait faire, mais ce qu’un homme pouvait faire, par la foi en la puissance de Dieu pour aider dans toutes les situations d’urgence. L’homme doit, par la foi, participer à la nature divine et vaincre toutes les tentations dont il est assailli. [7BC 929.6]
Satan pensait que par ses tentations, il pouvait tromper LE RÉDEMPTEUR DU MONDE pour qu’il fasse un geste audacieux en manifestant Sa puissance divine. . . . [7BC 929.8]
C’ÉTAIT UNE TÂCHE DIFFICILE POUR LE PRINCE DE LA VIE D’EXÉCUTER LE PLAN QU’IL AVAIT ENTREPRIS POUR LE SALUT DE L’HOMME, en revêtant Sa divinité d’humanité. Il avait reçu l’honneur dans les cours célestes et connaissait le pouvoir absolu. Il lui était aussi difficile de maintenir le niveau d’humanité que pour les hommes de s’élever au-dessus du bas niveau de leur nature dépravée et de participer à la nature divine. [7BC 930.1]
CHRIST ÉTAIT L’AGNEAU immolé dès la fondation du monde. Pour beaucoup, pourquoi tant d’offrandes sacrificielles étaient nécessaires dans l’ancienne dispensation, pourquoi tant de victimes ensanglantées étaient conduites à l’autel. Mais la grande vérité qui devait être gardée devant les hommes, et imprimée dans l’esprit et le cœur, était celle-ci : « Sans effusion de sang, il n’y a pas de rémission. Dans chaque sacrifice sanglant était typifié “l’AGNEAU DE DIEU, qui ôte le péché du monde”. [7BC 932.8]
Remerciez Dieu que celui qui a versé son sang pour nous, vit pour le plaider, vit pour intercéder pour chaque âme qui le reçoit. « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de toute iniquité. » Le sang de Jésus-Christ nous purifie de tout péché. Il parle mieux que le sang d’Abel, car Christ est toujours vivant pour intercéder en notre faveur. Nous devons garder toujours devant nous l’efficacité du sang de Jésus. Ce sang qui purifie et maintient la vie, approprié par une foi vivante, est notre espérance. NOUS AVONS BESOIN DE CROÎTRE DANS L’APPRÉCIATION DE SA VALEUR INESTIMABLE, CAR ELLE PARLE POUR NOUS SEULEMENT COMME NOUS REVENDICONS PAR LA FOI SA VERTU, EN GARANTISSANT LA CONSCIENCE PROPRE ET EN PAIX AVEC DIEU. [7BC 947.11]
SATAN DIVERTIT LES ESPRITS AVEC DES QUESTIONS SANS IMPORTANCE, afin qu’ils ne voient pas avec une vision claire et distincte des sujets d’une grande importance. L’ENNEMI PLANIFIE DE PRENDRE LE MONDE AU PIED. [7BC 949.10]
La détermination de l’Antéchrist à mener à bien la rébellion qu’il a commencée au ciel continuera à travailler chez les enfants de la désobéissance. Leur envie et leur haine contre ceux qui OBÉISSENT AU QUATRIÈME COMMANDEMENT deviendront de plus en plus amères. Mais le peuple de Dieu ne doit pas cacher sa bannière. Ils ne doivent pas ignorer les commandements de Dieu, et pour avoir du bon temps, aller avec la multitude faire le mal. . . . [7BC 949.12]
Toute la société se divise en deux grandes classes, les obéissants et les désobéissants. Dans quelle classe nous trouverons-nous ? [7BC 949.8]
CEUX QUI GARDER LES COMMANDEMENTS DE DIEU, CEUX QUI NE VIVENT PAS DE PAIN SEULEMENT, MAIS DE CHAQUE PAROLE QUI SORT DE LA BOUCHE DE DIEU, COMPOSENT L’ÉGLISE DU DIEU VIVANT. Ceux qui choisissent de suivre l’antéchrist sont les sujets du grand apostat. Rangés sous la bannière de Satan, ils enfreignent la LOI DE DIEU et conduisent les autres à l’enfreindre. Ils s’efforcent de façon à encadrer les lois des nations afin que les hommes montrent leur loyauté envers les gouvernements terrestres en foulant aux pieds LES LOIS DU ROYAUME DE DIEU. [7BC 949.9]
Beaucoup exaltent la raison humaine, idolâtrent la sagesse humaine et placent les opinions des hommes au-dessus de la sagesse révélée de Dieu. Cela offre une opportunité pour le travail de Satan, et l’esprit de l’Antéchrist est bien plus répandu qu’aucun de nous ne l’imagine. . . . [7BC 950.2]
Les maximes du monde, qui ne connaissent pas Dieu, ont été incorporées dans les théories de l’église. Aux yeux des hommes, la vaine philosophie et la science, faussement soi-disant, valent plus que la PAROLE DE DIEU. Le sentiment prévaut dans une large mesure que le divin Médiateur n’est pas essentiel au salut de l’homme. Une variété de théories avancées par les soi-disant hommes sages du monde pour l’élévation de l’homme, sont crues et dignes de confiance en plus que la vérité de Dieu, telle qu’enseignée par le Christ et ses apôtres. [7BC 950.3]
L’esprit de mensonge qui a séduit Eve en Eden, trouve aujourd’hui acceptation auprès de la majorité des habitants de la terre. MÊME LE MONDE CHRÉTIEN REFUSE D’ÊTRE CONVERTI PAR L’ESPRIT DE DIEU, mais écoute le prince des ténèbres, qui vient à eux sous l’habit d’un ange de lumière. L’esprit de l’Antéchrist règne dans le monde dans une bien plus grande mesure qu’il n’a jamais régné auparavant. [7BC 950.4]
LA BIBLE ENTIÈRE EST UNE RÉVÉLATION; car toute révélation aux hommes vient par Christ, et tout est centré en Lui. DIEU NOUS A PARLÉ PAR SON FILS, dont nous sommes par la création et par la rédemption. Le Christ est venu à Jean exilé sur l’île de Patmos pour lui donner la vérité pour ces derniers jours, pour lui montrer ce qui doit bientôt arriver. Jésus-Christ est le grand dépositaire de la révélation divine. C’est par Lui que nous avons une connaissance de ce que nous devons rechercher dans les dernières scènes de l’histoire de cette terre. Dieu a donné cette révélation à Christ, et Christ a communiqué la même chose à Jean. [7BC 953.7]
JEAN, LE DISCIPLE BIEN-AIMÉ, fut celui qui fut choisi pour recevoir cette révélation. IL ÉTAIT LE DERNIER SURVIVANT DES PREMIERS DISCIPLES CHOISIS. Sous la dispensation du NOUVEAU TESTAMENT, il était honoré comme le prophète Daniel était honoré sous la dispensation de l’ANCIEN TESTAMENT. [7BC 953.8]
Beaucoup ont entretenu l’idée que le livre de l’Apocalypse est un livre scellé, et ils ne consacreront pas de temps et d’étude à ses mystères. Ils disent qu’ils doivent continuer à regarder vers les gloires du salut, et que les mystères révélés à Jean sur l’île de Patmos sont dignes de moins de considération que ceux-ci. Mais Dieu ne considère pas ainsi ce livre. . . . [7BC 954.1]
LE LIVRE DE LA RÉVÉLATION OUVRE AU MONDE CE QUI A ÉTÉ, CE QUI EST ET CE QUI EST À VENIR ; c’est pour notre instruction sur qui les fins du monde sont venues. IL DEVRAIT ÊTRE ÉTUDIÉ AVEC RÉVÉRENCE. Nous sommes privilégiés de savoir ce qui est pour notre apprentissage. . . . [7BC 954.2]
Jean a été envoyé sur l’île de Patmos, où, séparé de ses compagnons dans la foi, ses ennemis ont supposé qu’il mourrait de difficultés et de négligence. Mais John s’est fait des amis et s’est converti même là-bas. Ils pensaient qu’ils avaient enfin placé le témoin fidèle là où il ne pourrait plus troubler Israël ou les méchants dirigeants du monde. [7BC 954.5]
Souvent les meilleurs hommes, ceux que Dieu utilise pour la gloire de Son nom, ne sont pas reconnus par la sagesse humaine, mais pas un seul instant ils ne sont oubliés par Dieu. Lorsque Jean a été exilé sur l’île de Patmos, nombreux étaient ceux qui pensaient qu’il était un ancien service, un vieux roseau cassé prêt à tomber à tout moment. Mais le Seigneur a jugé bon de l’utiliser dans cette île isolée où son serviteur était emprisonné. Le monde et les prêtres et les dirigeants sectaires se sont réjouis d’être enfin débarrassés de son témoignage toujours frais. [1 Jean 1:1-3 cité.] [7BC 954.7]
Tout ce chapitre est plein de courage, d’espoir, de foi et d’assurance. C’est à cause de ce témoignage, si étonnant pour ceux qui voulaient oublier le Christ, qui haïssaient LE RÉDEMPTEUR CRUCIFIÉ, qu’ils avaient rejeté, qu’ils voulaient faire passer cette voix au-delà de leurs oreilles, afin que son témoignage ne soit plus un témoin contre leur mauvaises actions en crucifiant le Seigneur de gloire. Mais ils ne pouvaient pas le placer dans un endroit où son Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ne pouvait pas le trouver. [7BC 954.8]
La main de la persécution tombe lourdement sur l’apôtre. Il est banni sur l’île de Patmos “pour la PAROLE DE DIEU et pour le témoignage de Jésus-Christ”. Il écrit : « Je fus ravi en Esprit le jour du Seigneur. Il était rempli d’une joie indicible ; car le ciel semblait ouvert devant lui. D’une voix claire et distincte, une voix lui parla en disant : « Je suis l’Alpha et l’Oméga, le premier et le dernier. Se retournant, il vit son Maître, avec qui il avait marché et parlé en Judée, sur la poitrine duquel il s’était appuyé. [7BC 955.3]
Mais Oh, comme son apparence est changée ! Jean l’avait vu vêtu d’une vieille robe de pourpre et couronné d’épines. Il est maintenant revêtu d’un vêtement d’un éclat céleste, et ceint d’une ceinture d’or. Écrivant son apparition, Jean dit : « Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme la laine, aussi blancs que la neige ; et ses yeux étaient comme une flamme de feu; et ses pieds comme de l’airain fin, comme s’ils brûlaient dans une fournaise; et sa voix comme le bruit de nombreuses eaux. . . . [7BC 955.4]
Le plan de Dieu pour les âges futurs a été révélé à Jean. Les gloires du ciel s’ouvrirent devant sa vision ravie. Il vit le trône de Dieu et entendit les hymnes de joie résonner à travers les parvis célestes. Alors que nous lisons sa description de ce qu’il a vu dans sa vision, nous aspirons à nous tenir avec les rachetés en présence de Dieu. [7BC 955.5]
Un demi-siècle s’était écoulé depuis que Jésus était monté pour présenter son Église devant Dieu et pour préparer des demeures pour ses fidèles. Il aimait toujours son peuple; car il est venu vers son serviteur âgé pour lui révéler les plans de Dieu pour l’avenir. [7BC 955.6]
Dans cette ÉCRITURE sont esquissées les conditions d’acceptation auprès de Dieu. La première expérience de l’église d’Ephèse a conduit à de bonnes œuvres. Dieu s’est réjoui du fait que Son église reflétait la lumière du ciel en révélant l’ESPRIT DU CHRIST dans la tendresse et la compassion. L’amour qui habitait le cœur de Christ; l’amour qui l’a poussé à se sacrifier pour l’humanité et à souffrir avec patience l’opprobre des hommes, jusqu’à être appelé un démon; l’amour qui l’a poussé à accomplir de puissantes œuvres de guérison au cours de son ministère – c’était l’amour qui devait être révélé dans la vie de ses disciples. [7BC 956.4]
Néanmoins j’ai quelque chose contre toi, parce que tu as abandonné ton premier amour. Le vôtre est une décadence, une déclinaison du saint zèle – non abandonné en est l’objet, mais perdu est la ferveur. La première affection du converti au Christ est profonde, pleine et ardente. Il n’est pas nécessaire que cet amour devienne moindre à mesure que la connaissance augmente, à mesure que la lumière plus grande et plus grande brille sur lui. Cet amour devrait devenir plus fervent à mesure qu’il connaît mieux son Seigneur. [7BC 956.8]
DIEU N’ACCEPTERA RIEN DE MOINS QUE TOUT LE CŒUR. Heureux ceux qui, dès le début de leur vie religieuse, ont été fidèles à leur premier amour, grandissant dans la grâce et dans la connaissance de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Le résultat certain de leurs relations et de leur communion avec leur Seigneur bien-aimé sera d’augmenter leur piété, leur pureté, leur ferveur. Ils reçoivent une éducation divine, et cela se traduit par une vie de ferveur, de diligence et de zèle. . . . [7BC 956.9]
Au vu des nombreuses vertus énumérées, combien frappante est l’accusation portée contre l’église d’Ephèse : “Néanmoins j’ai quelque chose contre toi, parce que tu as abandonné ton premier amour.” Cette église avait été hautement favorisée. Il a été planté par l’apôtre Paul. Dans la même ville était le temple de Diane, qui, par sa grandeur, était une des merveilles du monde. L’église d’Ephèse rencontra une grande opposition et certains des premiers chrétiens furent persécutés ; et pourtant certains d’entre eux se sont détournés des vérités qui les avaient unis aux disciples de Christ, et ont adopté, à leur place, les erreurs spécieuses conçues par Satan. [7BC 957.2]
Faut-il attendre d’être translaté pour manger des feuilles de l’arbre de vie ? Celui qui reçoit dans son cœur les paroles du Christ sait ce que signifie manger les feuilles de l’arbre de vie. [Jean 6:33-63 cité.] [7BC 957.7]
Lorsque le croyant, dans la communion de l’Esprit, peut poser la main sur la vérité elle-même et se l’approprier, il mange le pain qui descend du ciel. Il entre dans la vie de Christ et apprécie le grand sacrifice fait en faveur de la race pécheresse. [7BC 957.8]
LA CONNAISSANCE QUI VIENT DE DIEU EST LE PAIN DE VIE. CE SONT LES FEUILLES DE L’ARBRE DE VIE QUI SONT POUR LA GUÉRISON DES NATIONS. Le courant de la vie spirituelle fait vibrer l’âme à mesure que les paroles du Christ sont crues et mises en pratique. C’est ainsi que nous devenons un avec Christ. L’expérience qui était faible et faible devient forte. C’est la vie éternelle pour nous si nous tenons ferme le début de notre confiance jusqu’à la fin. [7BC 957.9]
Dieu appelle cette église à faire un changement. Ils avaient un nom à vivre, mais leurs œuvres étaient dépourvues de l’amour de Jésus. OH, COMBIEN SONT TOMBÉS PARCE QU’ILS ONT FAIT CONFIANCE EN LEUR PROFESSION POUR LE SALUT ! Combien sont perdus par leur effort pour garder un nom ! Si quelqu’un a la réputation d’être un évangéliste à succès, un prédicateur doué, un homme de prière, un homme de foi, un homme d’une dévotion particulière, il y a un réel danger qu’il fasse naufrage de la foi lorsqu’il sera éprouvé par les petites épreuves que Dieu souffre à venir. Souvent, son grand effort sera de maintenir sa réputation. [7BC 958.3]
Un avertissement est donné d’un temps où les erreurs viendraient comme un voleur pour voler la foi du peuple de Dieu, quand ils doivent veiller diligemment et être constamment protégés contre les illusions de l’ennemi. [7BC 958.5]
A Sardes, beaucoup avaient été convertis grâce à la prédication des apôtres. La vérité avait été reçue comme une lumière brillante et éclatante. Mais certains avaient oublié la manière merveilleuse dont ils avaient reçu la vérité, et Jésus trouva nécessaire d’envoyer des reproches. [7BC 958.6]
L’un après l’autre, les anciens porte-drapeaux étaient tombés, et certains s’étaient lassés des vérités maintes fois répétées. Ils désiraient une nouvelle phase de doctrine, plus agréable à beaucoup d’esprits. Ils pensaient qu’ils avaient besoin d’un changement merveilleux et, dans leur aveuglement spirituel, ils ne discernaient pas que leurs sophismes déracineraient toutes les expériences du passé. [7BC 958.7]
Parmi les personnes à qui ce message a été envoyé, il y avait ceux qui avaient entendu et avaient été convaincus par la prédication de Jean-Baptiste, mais qui avaient perdu la foi dans laquelle ils se réjouissaient autrefois. Il y en avait d’autres qui avaient reçu la vérité de l’enseignement du Christ, et qui étaient autrefois des croyants ardents, mais qui avaient perdu leur premier amour, et étaient sans force spirituelle. Ils n’avaient pas tenu leur confiance du début jusqu’à la fin. Ils avaient un nom à vivre, mais en ce qui concerne l’exercice d’une influence salvatrice, ils étaient morts. Ils avaient une forme de piété sans pouvoir. Ils ergotaient sur des sujets sans importance spéciale, non donnés par le Seigneur comme tests, jusqu’à ce que ces sujets deviennent comme des montagnes, les séparant de Christ et les uns des autres. . . . [7BC 958.9]
Je connais tes œuvres, que tu as un nom que tu vis, et que tu es mort. AVEC DIEU LE SPECTACLE EXTÉRIEUR NE PÈSE RIEN. Les formes extérieures de religion, sans l’amour de Dieu dans l’âme, sont totalement sans valeur. [7BC 958.10]
Souviens-toi donc comment tu as reçu et entendu, et tiens ferme et repens-toi, Ceux qui sont nés de nouveau se souviennent avec quelle joie et quelle joie ils ont reçu la lumière du ciel, et combien ils étaient désireux de dire à tout le monde leur bonheur. . . . [7BC 959.6]
Tenez bon. Cela ne signifie pas, Accrochez-vous à vos péchés; mais, Accrochez-vous à la consolation, à la foi, à l’espérance que Dieu vous a données dans SA PAROLE. Ne vous découragez jamais. Un homme découragé ne peut rien faire. Satan cherche à vous décourager en vous disant qu’il ne sert à rien de servir Dieu, que cela ne paie pas, et qu’il est tout aussi bien d’avoir du plaisir et de la jouissance dans ce monde. Mais à quoi cela servira-t-il à un homme s’il gagne le monde entier et perd sa propre âme ? Vous pouvez avoir des plaisirs mondains aux dépens du monde futur ; mais pouvez-vous vous permettre de payer un tel prix? [7BC 959.7]
NOUS DEVONS « TENIR RAPIDEMENT » ET VIVRE À LA HAUTEUR DE TOUTE LA LUMIÈRE QUE NOUS RECEVONS DU CIEL. Pourquoi? Parce que Dieu veut que nous saisissions la vérité éternelle et agissions comme son aide en communiquant la lumière à ceux qui ne connaissent pas son amour pour eux. QUAND VOUS VOUS ÊTES DONNÉ À CHRIST, VOUS AVEZ FAIT UN ENGAGEMENT EN LA PRÉSENCE DU PÈRE, DU FILS ET DU SAINT-ESPRIT – LES TROIS GRANDS DIGNITAIRES PERSONNELS DU CIEL. “TENEZ RAPIDEMENT” À CET ENGAGEMENT. [7BC 959.8]
Et repentez-vous. LA VIE QUE NOUS VIVONS DOIT ÊTRE UNE VIE DE REPENTIR CONTINUEL ET D’HUMILITÉ. Nous devons nous repentir constamment, afin d’être constamment victorieux. Quand nous avons la vraie humilité, nous avons la victoire. L’ennemi ne pourra jamais arracher des mains de Christ celui qui se fie simplement à ses promesses. Si l’âme fait confiance et travaille avec obéissance, l’esprit est sensible aux impressions divines, et la lumière de Dieu brille, éclairant la compréhension. Quels privilèges avons-nous en Jésus-Christ ! [7BC 959.9]
UN VRAI SENS DE REPENTIR DEVANT DIEU ne nous maintient pas en esclavage, nous faisant nous sentir comme des personnes dans un cortège funèbre. Nous devons être joyeux, pas tristes. Mais nous devons tout le temps être désolés qu’après que Christ ait donné sa précieuse vie pour nous, nous ayons donné tant d’années de notre vie aux puissances des ténèbres. Nous devons avoir le cœur attristé lorsque nous nous souvenons qu’après que Christ eut tout donné pour notre rédemption, nous avons utilisé au service de l’ennemi une partie du temps et des capacités que le Seigneur nous a confiés comme talents à utiliser pour la gloire de son nom. Nous devons nous repentir parce que nous n’avons pas essayé de toutes les manières possibles de nous familiariser avec la précieuse vérité, qui nous permet d’exercer cette foi qui agit par amour et purifie l’âme. [7BC 960.1]
Le message à l’église de Laodicée est hautement applicable à nous en tant que peuple. Elle nous est présentée depuis longtemps, mais n’a pas été entendue comme elle aurait dû l’être. Lorsque l’œuvre de repentance est sérieuse et profonde, les membres individuels de l’église achèteront les riches biens du ciel. [Apocalypse 3:18 cité.] Oh, combien voient les choses dans une lumière pervertie, dans la lumière dans laquelle Satan voudrait qu’ils voient. [7BC 961.7]
L’EXALTATION DE SOI EST UN ÉLÉMENT DANGEREUX. Il ternit tout ce qu’il touche. C’est la progéniture de l’orgueil, et cela fonctionne si ingénieusement que, à moins d’être gardé contre, il prendra possession des pensées et contrôlera les actions. [7BC 962.7]
IL Y A UN GRAND NOMBRE DE CHRÉTIENS PROFESSANTS QUI NE SUIVENT PAS VRAIMENT JÉSUS. Ils ne portent pas la croix par l’abnégation et le sacrifice de soi. Bien qu’ils fassent une grande profession d’être des chrétiens sérieux, ils tissent dans le tissu de leur caractère tant de fils de leurs propres imperfections que le beau modèle est gâché. D’eux, le Christ dit : « Vous vous vantez d’être riche et d’avoir augmenté de soi-disant réalisations spirituelles. En réalité, vous n’êtes ni froid ni chaud, mais rempli d’une vanité vaine. À moins d’être converti, vous ne pouvez pas être sauvé ; car tu voudrais troubler le ciel avec ta sagesse non sanctifiée. Je ne peux pas approuver votre esprit et votre travail. Vous n’agissez pas selon l’exemple divin. Vous suivez simplement un modèle de votre propre invention. Parce que tu es tiède, je dois te vomir de ma bouche. [7BC 963.1]
Remercions le Seigneur que bien que cette classe soit si nombreuse, IL EST ENCORE TEMPS POUR LE REPENTIR. JÉSUS DIT : « MOI, VOTRE RÉDEMPTEUR, je connais vos œuvres. Je connais les motifs qui vous poussent à déclarer avec vantardise à propos de votre condition spirituelle : « Je suis riche, je me suis enrichi de biens et je n’ai besoin de rien. Tu ‘ne sais pas que tu es misérable, et misérable, et pauvre, et aveugle, et nu.'” [7BC 963.2]
Ceux qui sont dans cet état sont délibérément ignorants. Ils ne discernent pas le véritable caractère du péché. Par leurs méfaits, ils déforment constamment le caractère de Christ et le mettent ouvertement en honte. Prétendant connaître la vérité, ils agissent en esprit comme des novices. Ils ne semblent pas comprendre la VÉRITÉ QUI DOIT ÊTRE EXPRIMÉE EN PAROLES ET EN ACTES pour montrer une nette différence entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas. Ce sont de faux prétendants à toutes les bénédictions et tous les privilèges chrétiens, quand, en tant que représentants de Christ, ils ne sont pas riches en grâce spirituelle ou en bonnes œuvres. Ils sont misérables, pauvres, aveugles, mutilés. Dans quelle position être ! Ils se tiennent dans leur propre lumière. [7BC 963.3]
La condition de beaucoup de ceux qui prétendent être les enfants de Dieu est exactement représentée par le message à l’église de Laodicée. Il s’ouvre devant ceux qui servent Dieu des vérités d’une valeur inestimable, qui, introduites dans la vie pratique, montrent la différence entre ceux qui servent Dieu et ceux qui ne le servent pas. [7BC 963.9]
La terre elle-même n’est pas plus richement entrelacée de filons de minerai d’or que ne l’est le champ de révélation de filons de précieuse vérité. LA BIBLE EST LE MAGASIN DES RICHESSES INDÉTERMINABLES DE DIEU. Mais ceux qui connaissent la vérité ne la comprennent pas aussi complètement qu’ils le pourraient. Ils n’apportent pas l’amour du Christ dans le cœur et la vie. [7BC 964.1]
C’est le témoignage rendu concernant l’église de Laodicée. Cette église avait été fidèlement instruite. Dans sa lettre aux Colossiens, Paul écrit : « Épaphras, qui est l’un de vous, serviteur de Christ, vous salue, travaillant toujours avec ferveur pour vous dans des prières, afin que vous vous teniez parfaits et complets dans toute la volonté de Dieu. Car je lui rends témoignage qu’il a un grand zèle pour vous, et pour ceux qui sont à Laodicée, et pour ceux qui sont à Hiérapolis. [7BC 964.4]
L’ŒIL EST LA CONSCIENCE SENSIBLE, LA LUMIÈRE INTÉRIEURE DE L’ESPRIT. De sa vision correcte des choses dépend la santé spirituelle de toute l’âme et de l’être. LE «COLLUME», LA PAROLE DE DIEU, REND LA CONSCIENCE INTELLIGENTE SOUS SON APPLICATION ; POUR IL CONDAMNÉS DE PÉCHÉ. Mais la brûlure est nécessaire pour que la guérison puisse suivre et que l’œil soit fixé sur la gloire de Dieu. Le pécheur, se voyant dans le grand miroir moral de Dieu, se voit tel que Dieu le voit, et exerce la repentance envers Dieu et la foi envers notre Seigneur Jésus-Christ. [7BC 965.5]
Le vrai Témoin présente des encouragements à tous ceux qui cherchent à MARCHER SUR LE CHEMIN DE L’HUMBLE OBÉISSANCE, PAR LA FOI EN SON NOM. Il déclare : “Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi aussi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône”. [7BC 966.1]
Ce sont les paroles de notre SUBSTITUT ET GARANTIE. Celui qui est le chef divin de l’église, le plus puissant des conquérants, dirigerait ses disciples vers sa vie, ses labeurs, ses renoncements, ses luttes et ses souffrances, par le mépris, par le rejet, le ridicule, le mépris, l’insulte, la moquerie, le mensonge , en remontant le chemin du Calvaire jusqu’à la scène de la crucifixion, afin qu’ils soient encouragés à avancer vers la marque pour le prix et la récompense du vainqueur. LA VICTOIRE EST ASSUREE PAR LA FOI ET L’OBEISSANCE. [7BC 966.2]
Pourtant, le cas de ceux qui sont réprimandés n’est pas désespéré ; ce n’est pas au-delà du pouvoir du grand Médiateur. Il dit : « Je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche ; et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu, et que la honte de ta nudité n’apparaisse pas; et oins tes yeux avec un collyre, afin que tu puisses voir. Bien que les prétendus disciples de Christ soient dans un état déplorable, ils ne sont pas encore dans une situation aussi désespérée que l’étaient les vierges folles dont les lampes s’éteignaient, et il n’y avait pas de temps pour remplir leurs vases d’huile. Lorsque l’époux arriva, celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui aux noces; mais quand les vierges folles sont venues, la porte était fermée, et elles étaient trop tard pour obtenir une entrée. [7BC 966.6]
Les ANGES ceinturent le monde, refusant à Satan ses prétentions à la suprématie, faites à cause de la grande multitude de ses adhérents. Nous n’entendons pas les voix, nous ne voyons pas avec la vue naturelle le travail de ces anges, mais leurs MAINS SONT LIÉES SUR LE MONDE, ET AVEC UNE VIGILANCE INSOMMEILLANTE ILS TENENT LES ARMÉES DE SATAN À BAIE JUSQU’À CE QUE LE SCELLEMENT DU PEUPLE DE DIEU SOIT ACCOMPLI . [7BC 967.9]
Oh, que tous puissent contempler notre précieux Sauveur tel qu’Il est, un Sauveur. Que sa main écarte le voile qui cache sa gloire à nos yeux. Cela Le montre dans Son lieu élevé et saint. Que voyons-nous ? Notre Sauveur, pas dans une position de silence et d’inactivité. Il est entouré d’intelligences célestes, de chérubins et de séraphins, dix mille fois dix mille d’anges. [7BC 967.11]
Tous ces êtres célestes ont un objet au-dessus de tous les autres, auquel ils s’intéressent intensément : son église dans un monde de corruption. Toutes ces armées sont au service du Prince des cieux, exaltant l’AGNEAU DE DIEU, qui enlève les péchés du monde. ILS TRAVAILLENT POUR LE CHRIST SOUS SA COMMISSION, POUR SAUVER AU MAXIMUM TOUS CEUX QUI REGARDENT SUR LUI ET CROIENT EN LUI. Ces intelligences célestes accélèrent leur mission, faisant pour le Christ ce qu’Hérode et Pilate ont fait contre lui. Ils s’unissent pour soutenir l’honneur et la gloire de Dieu. Ils sont unis dans une sainte alliance, dans une grande et sublime unité de dessein, pour manifester la puissance, la compassion, l’amour et la gloire du Sauveur crucifié et ressuscité. [7BC 968.1]
DANS LEUR SERVICE, CES ARMÉES DU CIEL ILLUSTRENT CE QUE DEVRAIT ÊTRE L’ÉGLISE DE DIEU. Christ travaille en leur nom dans les parvis célestes, envoyant ses messagers dans toutes les parties du globe, à l’aide de tous ceux qui souffrent qui se tournent vers lui pour le soulagement, la vie spirituelle et la connaissance. [7BC 968.2]
CHAQUE ÂME DANS NOTRE MONDE EST LA PROPRIÉTÉ DU SEIGNEUR, PAR CRÉATION ET PAR RÉDEMPTION. CHAQUE ÂME INDIVIDUELLE EST EN PROCÈS POUR SA VIE. A-t-il donné à Dieu ce qui lui appartient ? A-t-il abandonné à Dieu tout ce qui lui appartient en tant que possession qu’il a achetée ? Tous ceux qui chérissent le Seigneur comme leur part dans cette vie seront sous son contrôle et recevront le signe, la marque de Dieu, qui montre qu’ils sont la possession spéciale de Dieu. La justice de Christ ira devant eux, et la gloire du Seigneur sera leur récompense. Le Seigneur protège tout être humain qui porte son signe. [Exode 31:12-17 cité.] [7BC 969.1]
Combien peu se souviennent que le tentateur était autrefois un chérubin protecteur, un être que Dieu a créé pour la gloire de son propre nom. Satan est tombé de sa position élevée par auto-exaltation; il a abusé des hautes capacités dont Dieu l’avait si richement doté. Il est tombé pour la même raison que des milliers de personnes tombent aujourd’hui, à cause de l’ambition d’être le premier, d’une réticence à être sous contrainte. LE SEIGNEUR ENSEIGNERAIT À L’HOMME LA LEÇON QUE, BIEN QU’UNI DANS LA CAPACITÉ DE L’ÉGLISE, IL N’EST PAS SAUVE TANT QUE LE SCEAU DE DIEU N’EST PAS POSÉ SUR LUI. . . . [7BC 969.3]
Les agences missionnaires sont grandement nécessaires dans chaque branche de l’œuvre de Dieu. Nos institutions ont besoin d’hommes convertis, dévoués, qui feront du Seigneur leur dépendance. Dieu révélera à travers de tels ouvriers la puissance de sa grâce. Ses serviteurs doivent être distingués du monde par le sceau du Dieu vivant ; leurs paroles et leurs œuvres doivent révéler qu’ils sont ouvriers avec Dieu. [7BC 969.5]
DIEU PEUT UTILISER L’AGENT HUMAIN JUSTE DANS LA MESURE OÙ IL SERA TRAVAILLÉ PAR LE SAINT-ESPRIT. Aux hommes qui acceptent des postes de responsabilité en tant que présidents, ministres, médecins ou ouvriers de n’importe quelle ligne, je suis invité à dire : Dieu testera tout homme qui entre à son service. Il ne demande pas : Possèdent-ils le savoir et l’éloquence ? Ont-ils la capacité de commander, de contrôler et de gérer ? Il demande : Représenteront-ils Mon caractère ? Vont-ils marcher dans l’humilité, afin que Je puisse leur enseigner Ma voie ? LE TEMPLE DE L’ÂME NE DOIT PAS ÊTRE SALISSÉ PAR UNE PRATIQUE LÂCHE OU IMPROPRE. CEUX QUE JE RECONNAÎTRE DEVANT LES TRIBUNAUX DU CIEL DOIVENT ÊTRE SANS TACHE ET SANS RIDES. [7BC 969.6]
Ceux que L’AGNEAU conduira près des fontaines d’eau vive, et des yeux desquels Il essuiera toutes les larmes, seront ceux qui recevront maintenant la connaissance et la compréhension révélées dans LA BIBLE, LA PAROLE DE DIEU. [7BC 970.8]
Nous ne devons copier aucun être humain. Il n’y a pas d’être humain assez sage pour être notre critère. NOUS DEVONS REGARDER VERS L’HOMME CHRIST JESUS, QUI EST COMPLET DANS LA PERFECTION DE LA JUSTICE ET DE LA SAINTETE. IL EST L’AUTEUR ET LE FINISSEUR DE NOTRE FOI. Il est l’homme modèle. Son expérience est la mesure de l’expérience que nous allons acquérir. Son personnage est notre modèle. Alors, détournons nos esprits des perplexités et des difficultés de cette vie, et fixons-les sur Lui, afin qu’en voyant nous soyons changés à Sa ressemblance. Nous pouvons contempler Christ dans un bon but. Nous pouvons en toute sécurité nous tourner vers Lui ; car Il est tout-sage. Alors que nous regardons à Lui et pensons à Lui, Il sera formé à l’intérieur, l’espérance de la gloire. [7BC 970.9]
Que les familles, les chrétiens individuels et les églises se souviennent qu’ils sont étroitement liés au ciel. LE SEIGNEUR A UN INTERET PARTICULIER POUR SON EGLISE MILITANTE ICI-DESSOUS. Les anges qui offrent la fumée de l’encens parfumé sont pour les saints qui prient. Puis que les prières du soir dans chaque famille montent régulièrement vers le ciel à l’heure fraîche du coucher du soleil, parlant devant Dieu en notre faveur des mérites du sang d’un Sauveur crucifié et ressuscité. [7BC 971.1]
L’ange puissant qui a instruit Jean n’était pas moins un personnage que Jésus-Christ. Poser son pied droit sur la mer et son pied gauche sur la terre ferme montre le rôle qu’il joue dans les dernières scènes du grand conflit avec Satan. Cette position dénote Son pouvoir suprême et Son autorité sur toute la terre. La controverse était devenue plus forte et plus déterminée d’âge en âge, et continuera à le faire, jusqu’aux scènes finales lorsque le travail magistral des puissances des ténèbres atteindra son apogée. Satan, uni aux hommes mauvais, trompera le monde entier et les églises qui ne reçoivent pas l’amour de la vérité. Mais l’ange puissant demande de l’attention. Il crie d’une voix forte. Il doit montrer la puissance et l’autorité de sa voix à ceux qui se sont unis à Satan pour s’opposer à la vérité. [7BC 971.3]
APRÈS QUE CES SEPT TONNERRES ONT PRONONCÉ LEURS VOIX, L’INJONCTION VIENT À JOHN COMME À DANIEL EN CE QUI CONCERNE LE PETIT LIVRE : « SCELLEZ LES CHOSES QUE LES SEPT TONNERONS ONT PRONONCÉES ». CEUX-CI CONCERNENT DES ÉVÉNEMENTS FUTURS QUI SERONT DIVULGUÉS DANS LEUR COMMANDE. Daniel se tiendra dans son lot à la fin des jours. Jean voit le petit livre descellé. Ensuite, les prophéties de Daniel ont leur place dans les messages des premier, deuxième et troisième anges à donner au monde. Le descellement du petit livre était le message par rapport au temps. [7BC 971.4]
LES LIVRES DE DANIEL ET L’APOCALYPSE SONT UN. L’UNE EST UNE PROPHÉTIE, L’AUTRE UNE RÉVÉLATION ; L’UN UN LIVRE SCELLÉ, L’AUTRE UN LIVRE OUVERT. JOHN A ENTENDU LES MYSTÈRES PRONONCÉS PAR LES TONNERRES, MAIS IL A ÉTÉ COMMANDÉ DE NE PAS LES ÉCRIRE. [7BC 971.5]
LA LUMIÈRE SPÉCIALE DONNÉE À JEAN QUI A ÉTÉ EXPRIMÉE DANS LES SEPT TONNERRES ÉTAIT UNE DÉLINÉATION DES ÉVÉNEMENTS QUI SE TRANSPIRERONT SOUS LES MESSAGES DES PREMIER ET DEUXIÈME ANGES. Il n’était pas préférable que les gens sachent ces choses, car leur foi devait nécessairement être mise à l’épreuve. Dans l’ordre de Dieu, les vérités les plus merveilleuses et les plus avancées seraient proclamées. Les messages des premier et deuxième anges devaient être proclamés, mais aucune autre lumière ne devait être révélée avant que ces messages aient accompli leur travail spécifique. Ceci est représenté par l’ange debout avec un pied sur la mer, proclamant avec un serment très solennel que le temps ne devrait plus être. [7BC 971.6]
Ce temps, que l’ange déclare par un serment solennel, n’est pas la fin de l’histoire de ce monde, ni du temps probatoire, mais du temps prophétique, qui doit précéder l’avènement de notre Seigneur. Autrement dit, LES GENS N’AURONT PAS D’AUTRE MESSAGE À UN TEMPS DÉTERMINÉ. APRÈS CETTE PÉRIODE DE TEMPS, ALLANT DE 1842 À 1844, IL NE PEUT Y AVOIR AUCUN TRACÉ DÉFINITIF DU TEMPS PROPHÉTIQUE. LE COMPTE LE PLUS LONG ATTEINT L’AUTOMNE DE 1844. [7BC 971.7]
LE GRAND JUGEMENT A LIEU, ET DURE DEPUIS UN CERTAIN TEMPS. Maintenant le Seigneur dit : Mesurez le temple et ses adorateurs. Rappelez-vous que lorsque vous marchez dans les rues pour vos affaires, Dieu vous mesure ; lorsque vous vous occupez de vos tâches ménagères, lorsque vous engagez une conversation, Dieu vous mesure. N’OUBLIEZ PAS QUE VOS MOTS ET VOS ACTIONS SONT DAGUERREOTYPÉS [PHOTOGRAPHIÉS] DANS LES LIVRES DU CIEL, car le visage est reproduit par l’artiste sur la plaque polie. . . . [7BC 972.1]
L’OPPOSITION À LA LOI DE DIEU A COMMENCÉ DANS LES TRIBUNAUX DU CIEL, AVEC LUCIFER, LE CHERUBIN COUVRANT. Satan a décidé d’être le premier dans les conseils des cieux et égal à Dieu. Il a commencé son travail de rébellion avec les anges sous son commandement, cherchant à répandre parmi eux l’esprit de mécontentement. Et il a travaillé d’une manière si trompeuse que de nombreux anges ont été gagnés à son allégeance avant que ses objectifs ne soient pleinement connus. Même les anges loyaux ne pouvaient pas pleinement discerner son caractère, ni voir à quoi son travail menait. Lorsque Satan a réussi à gagner de nombreux anges à ses côtés, il a porté sa cause devant Dieu, représentant que c’était le désir des anges qu’il occupe la position que Christ occupait. [7BC 972.6]
Le mal a continué à travailler jusqu’à ce que l’esprit de désaffection mûrisse en révolte active. Alors il y eut une guerre dans le ciel, et Satan, avec tous ceux qui sympathisaient avec lui, fut chassé. Satan avait fait la guerre pour la maîtrise du ciel et avait perdu la bataille. Dieu ne pouvait plus lui confier l’honneur et la suprématie, et ceux-ci, avec la part qu’il avait prise dans le gouvernement des cieux, lui furent enlevés. [7BC 973.1]
Il [Lucifer] a travaillé d’une manière si trompeuse que les sentiments qu’il a inculqués ne pouvaient être traités avant qu’ils ne se soient développés dans l’esprit de ceux qui les avaient reçus. [7BC 973.3]
Il [Satan] déclare qu’il ne peut pas se soumettre à l’ordre de Christ, qu’il n’obéira qu’aux ordres de Dieu. Les bons anges pleurent d’entendre les paroles de Satan et de voir comment il méprise de suivre la direction du Christ, leur Commandeur exalté et aimant. [7BC 973.6]
Ceux qui aiment et gardent les commandements de Dieu sont les plus odieux à la synagogue de Satan, et les puissances du mal manifesteront leur haine envers eux dans toute la mesure du possible. Jean a prévu le conflit entre l’église du reste et la puissance du mal, et a dit : « Le dragon s’est irrité contre la femme, et est allé faire la guerre au reste de sa semence, qui garde les commandements de Dieu et a le témoignage de Jésus Christ.” [7BC 974.6]
Les agences sataniques ont fait de la terre une scène d’horreurs, qu’aucun langage ne peut décrire. La guerre et les effusions de sang sont menées par des nations qui se disent chrétiennes. Un mépris pour LA LOI DE DIEU a apporté son résultat certain. [7BC 974.9]
LA PROPHÉTIE REPRÉSENTE LE PROTESTANTISME COMME AYANT DES CORNES D’AGNEAU, MAIS PARLANT COMME UN DRAGON. NOUS COMMENÇONS DÉJÀ À ENTENDRE LA VOIX DU DRAGON. Il y a une force satanique propulsant le mouvement dominical, mais elle est occultée. Même les hommes qui sont engagés dans le travail, sont eux-mêmes aveuglés aux résultats qui suivront leur mouvement. [7BC 975.5]
Les puissances religieuses, alliées au ciel par profession et prétendant avoir les caractéristiques d’un agneau, montreront par leurs actes qu’elles ont le cœur d’un dragon, et qu’elles sont incitées et contrôlées par Satan. LE TEMPS VIENT OÙ LE PEUPLE DE DIEU SENTIRA LA MAIN DE LA PERSÉCUTION PARCE QU’IL GARDE SAINT LE SEPTIÈME JOUR. Satan a provoqué le changement du sabbat dans l’espoir d’accomplir son dessein pour la défaite des plans de Dieu. Il cherche à donner aux commandements de Dieu moins de force dans le monde que les lois humaines. [7BC 975.7]
LA PAROLE DE DIEU DÉCLARE CLAIREMENT QUE SA LOI DOIT ÊTRE MÉPRISÉE, PIÉTÉE PAR LE MONDE ; il y aura une prévalence extraordinaire d’iniquité. Le monde protestant professé formera une confédération avec l’homme de péché, et l’église et le monde seront en harmonie corrompue. [7BC 975.9]
Le Seigneur m’a clairement montré que L’IMAGE DE LA BÊTE SE FORMERA AVANT LA FERMETURE DE LA PROBATION ; CAR CELA DOIT ÊTRE LA GRANDE ÉPREUVE POUR LE PEUPLE DE DIEU, PAR LAQUELLE LEUR DESTINÉ ÉTERNEL SERA DÉCIDÉ. . . . [Apocalypse 13:11-17 cité.] . . . [7BC 976.2]
L’histoire se répétera. La fausse religion sera exaltée. Le premier jour de la semaine, un jour de travail commun, ne possédant aucune sainteté, sera mis en place COMME L’ÉTAIT L’IMAGE À BABYLONE. TOUTES LES NATIONS ET LANGUES ET PEUPLES SERONT COMMANDÉS D’ADORER CE SABBAT FAUX. C’est le plan de Satan de ne pas tenir compte du jour institué par Dieu et donné au monde comme mémorial de la création. [7BC 976.7]
LE DÉCRET IMPOSANT LE CULTE DE CE JOUR DOIT ALLER DANS LE MONDE ENTIER. Dans une mesure limitée, il a déjà avancé. En plusieurs endroits, le pouvoir civil parle avec la voix d’un dragon, tout comme le roi païen a parlé aux captifs hébreux. [7BC 976.8]
COMME CHRIST A ÉTÉ HAIN SANS CAUSE, SON PEUPLE SERA HAIN PARCE QU’IL OBÉISSIT AUX COMMANDEMENTS DE DIEU. Si celui qui était pur, saint et sans souillure, qui a fait le bien et seulement le bien dans notre monde, était traité comme un ignoble criminel et condamné à mort, ses disciples ne doivent s’attendre qu’à un traitement similaire, aussi irréprochable que soit leur vie et irréprochable leur caractère. . [7BC 977.4]
LE CHRIST DIT QU’IL Y AURA CEUX DANS L’ÉGLISE QUI PRÉSENTERONT DES FABLES ET DES SUPPOSITIONS, lorsque Dieu aura donné des vérités grandioses, élevantes et ennoblissantes, qui devraient toujours être conservées dans le trésor de l’esprit. Quand les hommes adoptent telle théorie et telle théorie, quand ils sont curieux de savoir quelque chose qu’il n’est pas nécessaire qu’ils sachent, Dieu ne les conduit pas. Ce n’est pas Son plan que Son peuple présente quelque chose qu’il doit supposer, qui n’est pas enseigné dans la PAROLE. Ce n’est pas Sa volonté qu’ils entrent dans des controverses sur des questions qui ne les aideront pas spirituellement, telles que, Qui doit composer les cent quarante-quatre mille. Cela, ceux qui sont les élus de Dieu le sauront sans aucun doute dans peu de temps. [7BC 978.4] 
LE SEIGNEUR A UN PEUPLE SUR LA TERRE QUI SUIVRE L’AGNEAU OÙ IL VA. IL A SES MILLIERS QUI N’ONT PAS PLIÉ LE GENOU DEVANT BAAL. TELS SERONT AVEC LUI SUR LE MONT DE SION. MAIS ILS DOIVENT SE TENIR SUR CETTE TERRE, CEINTS DE TOUTE L’ARMURE, PRÊTS À S’ENGAGER DANS LE TRAVAIL DE SAUVER CEUX QUI SONT PRÊTS À PÉRIR. Les anges célestes conduisent cette recherche, et une activité spirituelle est exigée de tous ceux qui croient à la vérité présente, afin qu’ils puissent se joindre aux anges dans leur travail. [7BC 978.6]
Nous n’avons pas besoin d’attendre d’être traduits pour suivre Christ. Le peuple de Dieu peut le faire ici-bas. Nous ne suivrons l’AGNEAU DE DIEU dans les cours d’en haut que si nous Le suivons ici. LE SUIVRE AU CIEL DÉPEND DE NOUS GARDER SES COMMANDEMENTS MAINTENANT. Nous ne devons pas suivre le Christ par à-coups ou capricieusement, seulement quand c’est à notre avantage. [7BC 978.7]
Les églises sont devenues telles que décrites dans le dix-huitième chapitre de l’Apocalypse. Pourquoi les messages d’Apocalypse quatorze sont-ils donnés ? Parce que les principes des églises sont devenus corrompus. . . . [Apocalypse 14:6-10 cité.] [7BC 979.1]
Dieu a créé le monde en six jours et s’est reposé le septième, sanctifiant ce jour et le mettant à part de tous les autres comme saint pour Lui, pour être observé par Son peuple à travers leurs générations. [7BC 979.6]
Mais l’homme de péché, s’élevant au-dessus de Dieu, s’asseyant dans le temple de Dieu, et se montrant être Dieu, PENSAIT CHANGER LES TEMPS ET LES LOIS. Cette puissance, pensant prouver qu’elle était non seulement égale à Dieu, mais au-dessus de Dieu, changea le jour de repos, plaçant le premier jour de la semaine à la place du septième. Et le monde protestant a considéré cet enfant de la papauté comme sacré. DANS LA PAROLE DE DIEU CECI EST APPELÉ SA FORNICATION. [7BC 979.7]
Il est dans l’intérêt de tous de comprendre quelle est la marque de la bête et comment ils peuvent échapper aux redoutables menaces de Dieu. Pourquoi les hommes ne s’intéressent-ils pas à savoir ce qui constitue la marque de la bête et son image ? C’est en contraste direct avec la marque de Dieu. [Exode 31:12-17 cité.] [7BC 979.9]
Le message du troisième ange a été envoyé au monde, avertissant les hommes de ne pas recevoir la marque de la bête ou de son image sur leur front ou sur leurs mains. Recevoir cette marque signifie prendre la même décision que la bête a prise et défendre les mêmes idées, en opposition directe avec la PAROLE DE DIEU. De tous ceux qui reçoivent cette marque, Dieu dit : « Celui-là boira du vin de la colère de Dieu, qui est versé sans mélange dans la coupe de son indignation ; et il sera tourmenté dans le feu et le soufre en présence des saints anges et en présence de L’AGNEAU. . . . [7BC 979.12]
Si la lumière de la vérité vous a été présentée, révélant le sabbat du quatrième commandement et montrant qu’il n’y a aucun fondement dans la PAROLE DE DIEU pour l’observance du dimanche, et pourtant vous vous accrochez toujours au faux sabbat, refusant de sanctifier le Sabbat que Dieu appelle “Mon saint jour”, vous recevez la marque de la bête. Quand cela a-t-il lieu ? Lorsque vous obéissez au décret qui vous ordonne de cesser de travailler le dimanche et d’adorer Dieu, alors que vous savez qu’il n’y a pas un mot dans la BIBLE indiquant que le dimanche est autre qu’un jour ouvrable ordinaire, vous consentez à recevoir la marque de la bête. , et refusez le sceau de Dieu. [7BC 980.1] {mars 211.6}
Nous approchons de la fin de l’histoire de cette terre. Satan fait des efforts désespérés pour se faire dieu, pour parler et agir comme Dieu, pour apparaître comme celui qui a le droit de contrôler la conscience des hommes. Il s’efforce de toutes ses forces de placer une institution humaine dans la position du saint jour de repos de Dieu. Sous la juridiction de l’homme de péché, les hommes ont exalté une fausse norme en complète opposition à la promulgation de Dieu. Chaque institution du sabbat porte le nom de son auteur, une marque ineffaçable montrant l’autorité de chacun. Le premier jour de la semaine n’a pas une particule de sainteté. C’est la production de l’homme de péché, qui s’efforce ainsi de contrecarrer les desseins de Dieu. [7BC 980.11]
LE MESSAGE DU TROISIÈME ANGE AUGMENTE EN IMPORTANCE À L’APPROCHE DE LA FIN DE L’HISTOIRE DE CETTE TERRE. . . . [7BC 980.5]
DIEU M’A PRÉSENTÉ LES DANGERS QUI MENACENT CEUX QUI ONT ÉTÉ DONNÉS LE TRAVAIL SACRÉ DE PROCLAMER LE MESSAGE DU TROISIÈME ANGE. Ils doivent se souvenir que ce message est de la plus haute importance pour le monde entier. Ils ont besoin de sonder diligemment les ÉCRITURES, afin d’apprendre à se prémunir contre le mystère de l’iniquité, qui joue un si grand rôle dans les dernières scènes de l’histoire de cette terre. [7BC 980.6]
L’œuvre du Saint-Esprit est de convaincre le monde de péché, de justice et de jugement. Le monde ne peut être averti qu’en voyant ceux qui croient la vérité sanctifiée par la vérité, agissant sur des principes élevés et saints, montrant dans un sens élevé et élevé, la ligne de démarcation entre ceux qui gardent les commandements de Dieu et ceux qui les foulent aux pieds. sous leurs pieds. La sanctification de l’Esprit signale la différence entre ceux qui ont le sceau de Dieu et ceux qui observent un faux jour de repos. [7BC 980.8]
Dieu a déclaré que rejeter la PAROLE DU DIEU VIVANT et accepter les affirmations de CEUX QUI CHERCHENT À CHANGER LES TEMPS ET LES LOIS signifie beaucoup. [Exode 31:12-17 cité.] [7BC 981.7]
Que personne ne cède à la tentation et ne devienne moins fervent dans son attachement à la LOI DE DIEU à cause du mépris placé sur elle ; car c’est la chose même qui devrait nous faire prier de tout notre cœur, de toute notre âme et de toute notre voix : « Il est temps pour toi, Seigneur, de travailler : car ils ont annulé TA LOI. Par conséquent, à cause du mépris universel, je ne deviendrai pas traître quand Dieu sera le plus glorifié et le plus honoré par ma fidélité. [7BC 981.10]
Quoi! Les Adventistes du Septième Jour doivent-ils relâcher leur dévouement alors que toutes leurs capacités et tous leurs pouvoirs doivent être placés du côté du Seigneur ? quand un témoignage inébranlable, noble et édifiant, doit sortir de leurs lèvres ? « C’est pourquoi j’aime tes commandements plus que l’or ; oui, au-dessus de l’or fin. [7BC 981.11]
Il n’y a que deux partis dans notre monde, ceux qui sont fidèles à Dieu et ceux qui se tiennent sous la bannière du prince des ténèbres. Satan et ses anges descendront avec puissance, signes et prodiges mensongers pour tromper ceux qui habitent sur la terre, et si possible les élus eux-mêmes. La crise est à nos portes. Est-ce pour paralyser les énergies de ceux qui connaissent la vérité ? L’influence des pouvoirs de tromperie atteint-elle si loin que l’influence de la vérité sera maîtrisée ? [7BC 982.4]
CHAQUE FORME DE MAL DOIT PASSER À UNE ACTIVITÉ INTENSE. LES ANGES MAUVAIS UNISSENT LEURS POUVOIRS AVEC LES HOMMES MAUVAIS, et comme ils ont été en conflit constant et ont acquis une expérience dans les meilleurs modes de tromperie et de combat, et se sont renforcés pendant des siècles, ils ne céderont pas le dernier grand concours final sans une lutte désespérée. . Tout le monde sera d’un côté ou de l’autre de la question. La bataille d’Armageddon aura lieu, et ce jour-là ne doit trouver aucun de nous endormi. Nous devons être bien éveillés, comme des vierges sages ayant de l’huile dans nos vases avec nos lampes. . . . [7BC 982.6]
Dans le dix-septième de l’Apocalypse, il est prédit la destruction de toutes les églises qui se corrompent par une dévotion idolâtre au service de la papauté, celles qui ont bu du vin de la colère de sa fornication. [Apocalypse 17:1-4 cité.] [7BC 983.3]
Ainsi est représentée la puissance papale, qui, avec toute la tromperie de l’injustice, par l’attraction extérieure et l’affichage magnifique, trompe toutes les nations ; leur promettant, comme l’a fait Satan nos premiers parents, tout bien à ceux qui reçoivent sa marque, et tout mal à ceux qui s’opposent à ses erreurs. Le pouvoir qui a la corruption intérieure la plus profonde fera le plus grand étalage et se revêtira des signes de pouvoir les plus élaborés. La BIBLE déclare clairement que cela couvre une méchanceté corrompue et trompeuse. “Sur son front était écrit un nom, Mystère, Babylone la Grande, La Mère des Prostituées et des Abominations de la Terre.” [7BC 983.4]
Ceux-ci ont un esprit. Il y aura un lien universel d’union, une grande harmonie, une confédération des forces de Satan. Et donneront leur pouvoir et leur force à la bête. Ainsi se manifeste le même pouvoir arbitraire et oppressif contre la liberté religieuse, la liberté d’adorer Dieu selon les préceptes de la conscience, comme l’a manifesté la papauté, quand dans le passé elle a persécuté ceux qui ont osé refuser de se conformer aux rites et cérémonies religieux du romanisme. [7BC 983.6]
Les prophéties du dix-huitième de l’Apocalypse s’accompliront bientôt. PENDANT LA PROCLAMATION DU MESSAGE DU TROISIÈME ANGE, “UN AUTRE ANGE” DOIT “DESCENDRE DU CIEL, AYANT UNE GRANDE PUISSANCE”, ET LA TERRE DOIT ÊTRE “ALLUMÉE DE SA GLOIRE”. L’ESPRIT DU SEIGNEUR bénira si gracieusement les instruments humains consacrés que les hommes, les femmes et les enfants ouvriront leurs lèvres en signe de louange et d’action de grâce, remplissant la terre de la connaissance de Dieu et de sa gloire inégalée, comme les eaux recouvrent la mer. [7BC 983.9]
Au milieu des cris déroutants, « Voici, voici le Christ ! Voilà, le Christ est là ! recevra un témoignage spécial, un message spécial de vérité approprié pour cette époque, lequel message doit être reçu, cru et mis en pratique. C’est la vérité, et non les idées fantaisistes, qui est efficace. LA VÉRITÉ ÉTERNELLE DE LA PAROLE SE FERA LIBÉRÉE ​​de toutes les erreurs de séduction et des interprétations spiritualistes, libre de toutes les images fantaisistes et séduisantes. Les faussetés attireront l’attention du peuple de Dieu, mais la vérité est de se tenir vêtu de ses beaux vêtements purs. La PAROLE, précieuse dans son influence sainte et édifiante, ne doit pas être dégradée au niveau des affaires communes et ordinaires. C’est toujours de ne pas être contaminé par les sophismes par lesquels Satan cherche à tromper, si possible, les élus eux-mêmes. [7BC 984.2]
COMME DIEU A APPELÉ LES ENFANTS D’ISRAËL HORS D’ÉGYPTE, AFIN QU’ILS PEUVENT GARDER SON SABBAT, AINSI IL APPELLE SON PEUPLE HORS DE BABYLONE, AFIN QU’ILS NE PUISSENT PAS ADORER LA BÊTE OU SON IMAGE. L’homme de péché, qui PENSAIT CHANGER LES TEMPS ET LES LOIS, s’est élevé au-dessus de Dieu, en présentant au monde un faux sabbat ; le monde chrétien a accepté l’enfant de la papauté, l’a bercé et nourri, défiant ainsi Dieu en supprimant son mémorial et en instaurant un sabbat rival. [7BC 984.8]
C’est le même message qui a été donné par le deuxième ange. Babylone est tombée, “parce qu’elle a abreuvé toutes les nations du vin de la colère de sa fornication”. Quel est ce vin ? Ses fausses doctrines. Elle a donné au monde un faux sabbat au lieu du sabbat du quatrième commandement, et a répété le mensonge que Satan a d’abord dit à Eve en Eden – l’immortalité naturelle de l’âme. De nombreuses erreurs apparentées qu’elle a propagées au loin, ” enseignant comme doctrines les commandements des hommes “. [7BC 985.4]
Tous ceux qui participent à ce grand salut opéré par Jésus-Christ sont tenus de travailler comme ouvriers avec Dieu. Dans les parvis célestes, le rôle est appelé, sur lequel chaque nom est enregistré, et les agences célestes répondent à l’appel. Le service rendu par chaque être humain sur terre y est enregistré. Si certains sont négligents, ils sont enregistrés ; s’il est diligent, la même chose est signalée ; s’ils sont oisifs, le fait s’oppose à leurs noms. Dans toute la grande masse de l’humanité, pas un n’est perdu de vue. Alors que chacun soit prêt à répondre à l’appel, en disant : « Ici, Seigneur, prêt à l’action. [7BC 987.3]
Moïse a manifesté son grand amour pour Israël en suppliant le Seigneur de pardonner leur péché ou d’effacer son nom du livre qu’il avait écrit. Ses intercessions illustrent ici l’amour et la médiation du Christ pour la race pécheresse. Mais le Seigneur a refusé de laisser Moïse souffrir pour les péchés de son peuple rétrograde. Il lui déclara que ceux qui avaient péché contre lui, il les effacerait de son livre qu’il avait écrit ; car le juste ne devrait pas souffrir pour la culpabilité du pécheur. [7BC 987.7]
Maintenant l’église est militante, maintenant nous sommes confrontés à un monde dans l’obscurité de minuit, presque entièrement livré à l’idolâtrie. Mais le jour vient où la bataille aura été livrée, la victoire remportée. La volonté de Dieu doit être faite sur la terre comme elle est faite au ciel. ALORS LES NATIONS N’AURONT AUCUNE AUTRE LOI QUE LA LOI DU CIEL. Tous formeront une famille heureuse et unie, revêtus des vêtements de louange et d’action de grâces – la robe de la justice de Christ. [7BC 988.2]
Le fruit de l’arbre de vie dans le jardin d’Eden possédait une vertu surnaturelle. En manger, c’était vivre éternellement. Son fruit était l’antidote de la mort. Ses feuilles étaient destinées au maintien de la vie et de l’immortalité. Mais par la désobéissance de l’homme, la mort est entrée dans le monde. Adam a mangé de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, dont il lui était interdit de toucher le fruit. Sa transgression a ouvert les vannes du malheur sur notre race. [7BC 988.10]
Après l’entrée du péché, le Vigneron céleste a transplanté l’arbre de vie au Paradis d’en haut ; mais ses branches pendent au-dessus du mur vers le monde inférieur. Grâce à la rédemption acquise par le sang de Christ, nous pouvons encore manger de son fruit vivifiant. [7BC 989.1]
De Christ, il est écrit : « En lui était la vie ; et la vie était la lumière des hommes. Il est la fontaine de la vie. Lui obéir est le pouvoir vivifiant qui réjouit l’âme. [7BC 989.2]
Dieu ne nous a pas révélé le moment où ce message se terminera, ou quand la probation aura une fin. Ces choses qui sont révélées, nous les accepterons pour nous-mêmes et pour nos enfants ; mais ne cherchons pas à savoir ce qui a été tenu secret dans les conseils du Tout-Puissant. . . . [7BC 989.14]
Des lettres me sont parvenues me demandant si j’ai une lumière particulière quant à l’heure à laquelle la probation se terminera; et je réponds que je n’ai que ce message à porter, qu’il est maintenant temps de travailler tant que dure le jour, car la nuit vient dans laquelle personne ne peut travailler. Maintenant, tout à l’heure, il est temps pour nous d’observer, de travailler et d’attendre. [7BC 989.15]
Pierre a retracé la lignée de Christ en ligne directe jusqu’à l’honorable maison de David. Il n’a utilisé aucun des enseignements de Jésus pour prouver sa véritable position, car il savait que leurs préjugés étaient si grands que cela serait sans effet. Mais il les renvoya à David, que les Juifs considéraient comme un vénérable patriarche de leur nation. {7Rouge 8.2 1877}
Lors de cette occasion mémorable, un grand nombre de personnes qui avaient jusque-là ridiculisé l’idée d’une personne aussi modeste que JÉSUS ÉTANT LE FILS DE DIEU, devinrent complètement convaincues de la vérité et le reconnurent comme leur Sauveur. Trois mille âmes ont été ajoutées à l’église. LES APÔTRES ONT PARLÉ PAR LA PUISSANCE DU SAINT-ESPRIT; ET LEURS PAROLES NE PEUVENT PAS ÊTRE CONTROVERSES, CAR ELLES ONT ÉTÉ CONFIRMÉES PAR DE PUISSANTS MIRACLES, RÉALISÉS PAR EUX PAR L’ÉPANDEMENT DE L’ESPRIT DE DIEU. Les disciples eux-mêmes étaient étonnés des résultats de cette visitation et de la récolte rapide et abondante des âmes. Tous les gens étaient remplis d’étonnement. Ceux qui n’ont pas cédé à leurs préjugés et à leur fanatisme ont été tellement impressionnés qu’ils n’ont pas osé, par la voix ou la violence, tenter de suspendre l’œuvre puissante, et, pour le moment, leur opposition a cessé. {7Rouge 8.3 1877}
Ce témoignage à l’égard de l’établissement de l’Église chrétienne nous est donné, non seulement comme une partie importante de l’histoire sacrée, mais aussi comme une leçon. Tous ceux qui professent le nom de Christ devraient attendre, veiller et prier d’un seul cœur. Toutes les différences doivent être mises de côté, et l’unité et l’amour tendre l’un pour l’autre imprègnent le tout. Alors nos prières peuvent monter ensemble vers notre Père céleste avec une foi forte et sincère. Alors nous pouvons attendre avec patience et espérer l’accomplissement de la promesse. {7Rouge 9.1 1877}
Le Christ, en sa qualité de médiateur, donne à ses serviteurs la présence du Saint-Esprit. C’est l’efficacité de l’Esprit qui permet aux agents humains d’être les représentants du RÉDEMPTEUR dans l’œuvre de salut des âmes. Afin que nous puissions nous unir à Christ dans cette œuvre, nous devons nous placer sous l’influence modelante de son Esprit. Par le pouvoir ainsi conféré, nous pouvons coopérer avec le Seigneur dans les liens de l’unité en tant qu’ouvriers avec lui dans le salut des âmes. A tous ceux qui s’offrent au Seigneur pour le service, sans rien retenir, il est donné le pouvoir d’atteindre des résultats sans mesure. {7T 30.2} {OFC 207.4 1991}
LA LUMIÈRE M’A DONNÉ QUE LES VILLES SERONT REMPLIES DE CONFUSION, DE VIOLENCE ET DE CRIME, ET QUE CES CHOSES AUGMENTERONT JUSQU’À LA FIN DE L’HISTOIRE DE CETTE TERRE. 7T 84 (1902) [LDE 110.3 1992]  
TOUS LES OUVRIERS DE LA MAISON D’ÉDITION QUI PROFESSENT LE NOM DU CHRIST DEVRAIENT ÊTRE DES OUVRIERS DANS L’ÉGLISE. Il est essentiel pour leur propre vie spirituelle qu’ils améliorent tous les moyens de grâce. Ils obtiendront de la force, non pas en se tenant comme spectateurs, mais en devenant des travailleurs. Tout le monde devrait être enrôlé dans une ligne de travail régulier et systématique en rapport avec l’église. TOUS DEVRAIENT COMPRENDRE QU’EN TANT QUE CHRÉTIENS, C’EST LEUR DEVOIR. PAR LEUR VŒU BAPTISMAL, ILS SONT ENGAGÉS À FAIRE TOUT EN LEUR POUVOIR POUR ÉDIFIER L’ÉGLISE DU CHRIST. Montrez-leur que l’amour et la loyauté envers LEUR RÉDEMPTEUR, la loyauté envers le standard de la véritable virilité et de la féminité, la loyauté envers l’institution à laquelle elles sont liées, l’exigent. ILS NE PEUVENT PAS ÊTRE DES SERVITEURS FIDÈLES DU CHRIST, ils ne peuvent pas être des hommes et des femmes d’une réelle intégrité, ils ne peuvent pas être des ouvriers acceptables dans l’institution de Dieu, TOUT EN NÉGLIGANT CES DEVOIRS. {7T 187.4 1902}
Comme la dotation divine, la PUISSANCE DU SAINT-ESPRIT a été donnée aux disciples, ainsi elle sera aujourd’hui donnée à tous ceux qui cherchent le bien. Cette seule PUISSANCE est capable de nous rendre sages à salut et de nous préparer pour les tribunaux d’en haut. Christ veut nous donner une bénédiction qui nous rendra saints. « Je vous ai dit ces choses, dit-il, afin que ma joie demeure en vous et que votre joie soit parfaite. Jean 15:11. La joie dans le Saint-Esprit est une joie qui donne la santé et qui donne la vie. EN NOUS DONNANT SON ESPRIT, DIEU NOUS DONNE LUI-MÊME, se faisant source d’influences divines, pour donner santé et vie au monde. {7T 273.1 1902}
PAUL A RENCONTRE LA PIRE OPPOSITION DES JUIFS. Ils ont entravé son travail de toutes les manières possibles, blasphémant l’Esprit et la puissance qui l’accompagnaient partout, et attribuant à l’agence satanique les miracles qu’il a opérés au NOM DU CHRIST. La conversion et le baptême de Crispus ont eu pour effet d’exaspérer au lieu de convaincre ces opposants obstinés. Leur opposition augmenta à mesure que les convertis au christianisme augmentaient en nombre. Des résultats similaires accompagnent les travaux de ceux qui cherchent à gagner des âmes à la vérité présente. De nombreux chrétiens de profession sont les opposants les plus amers et les plus déraisonnables, au mépris des preuves les plus convaincantes. {8Rouge 63.1}
LE VERSEMENT DE L’ESPRIT AUX JOURS DES APÔTRES ÉTAIT LA « PLUIE ANTÉRIEURE », et glorieux en fut le résultat. MAIS LES DERNIERE PLUIES SERONT PLUS ABONDANTES. Quelle est la promesse faite à ceux qui vivent de nos jours ? « Tournez-vous vers la forteresse, prisonniers de l’espérance ; aujourd’hui encore, je déclare que je te rendrai le double. « Demandez au Seigneur la pluie au temps de la pluie de l’arrière-saison ; ainsi l’Éternel fera des nuages ​​brillants, et leur donnera des pluies diluviennes sur toute l’herbe des champs. {8T 21 1904} {ChS 251.1 1925}
LE TEMPS EST VENU POUR UNE RÉFORME EN PROFONDEUR. LORSQUE CETTE RÉFORME COMMENCERA, L’ESPRIT DE PRIÈRE ACTIVERA CHAQUE CROYANT ET BANNIRA DE L’ÉGLISE L’ESPRIT DE DISCORDE ET DE CONFRONTATION. {8T 251 1904} {ChS 42.1}
LES ÉCRITURES INDIQUENT CLAIREMENT LA RELATION ENTRE DIEU ET LE CHRIST, et elles mettent en évidence aussi clairement la personnalité et l’individualité de chacun. [Hébreux 1:1-5 cité]. DIEU EST LE PÈRE DU CHRIST; CHRIST EST LE FILS DE DIEU. AU CHRIST A ÉTÉ DONNÉ UNE POSITION EXALTÉE. IL A ÉTÉ ÉGAL AU PÈRE. TOUS LES CONSEILS DE DIEU SONT OUVERTS A SON FILS. {8T 268 1904}
La relation entre le PÈRE ET LE FILS, ET LA PERSONNALITÉ DES DEUX, est également rendue claire dans cette ÉCRITURE : « Ainsi parle l’Éternel des armées, disant : Voici, l’homme dont le nom est le Germe ; place; Et il bâtira le temple de l’Éternel… Et il portera la gloire, et s’assiéra et régnera sur son trône; Et il sera sacrificateur sur son trône; Et le conseil de paix sera entre eux deux. 8T 269 1904 ; RH 3 mars 1904.
Aucun homme n’a jamais vu Dieu; LE FILS UNIQUE, QUI EST DANS LE SEIN DU PÈRE, Il L’a déclaré. Jean 1:18. {8T 286.2 1904}
LA CAUSE A BESOIN DE L’AIDE DES ANCIENNES MAINS, DES TRAVAILLEURS ÂGÉS, QUI ONT EU DES ANNÉES D’EXPÉRIENCE DANS LA CAUSE DE DIEU ; qui ont observé le développement et le progrès du message dans ses différentes lignes ; qui en ont vu beaucoup entrer dans le fanatisme, caressant l’illusion des fausses théories, résistant à tous les efforts faits pour laisser la lumière de la vérité révéler les superstitions qui venaient confondre les esprits et rendre vain le MESSAGE QUI DOIT EN CES DERNIERS JOURS ÊTRE DONNÉ DANS SA PURETÉ AU PEUPLE RESTE DE DIEU. {7T 286.3 1902}
NOTRE CONDITION PAR LE PÉCHÉ EST DEVENUE SURNATURELLE, ET LE POUVOIR QUI NOUS RESTAURE DOIT ÊTRE SURNATUREL, SINON IL N’A AUCUNE VALEUR. Il n’y a qu’une seule puissance qui peut briser l’emprise du mal sur le cœur des hommes, et c’est la puissance de Dieu en Jésus-Christ. UNIQUEMENT PAR LE SANG DU CRUCIFIÉ IL Y A UNE NETTOYAGE DU PÉCHÉ. Sa grâce seule peut nous permettre de résister et de maîtriser les tendances de notre nature déchue. Ce pouvoir, les théories spiritualistes concernant Dieu le rendent sans effet. Si Dieu est une essence qui imprègne toute la nature, alors Il demeure dans tous les hommes ; et pour atteindre la sainteté, l’homme n’a qu’à développer la puissance qui est en lui. {8T 291 1904} {Év 601.3}
QUE PERSONNE NE CHERCHERAIT À ANNULER LES FONDATIONS DE NOTRE FOI, LES FONDATIONS QUI ONT ÉTÉ JETÉES AU DÉBUT DE NOTRE TRAVAIL, PAR L’ÉTUDE PRIANTE DE LA PAROLE ET PAR LA RÉVÉLATION. C’est sur ces fondations que nous bâtissons depuis plus de cinquante ans. Les hommes peuvent supposer qu’ils ont trouvé une nouvelle voie, qu’ils peuvent poser un fondement plus solide que celui qui a été posé ; mais c’est une grande tromperie. “Personne ne peut poser d’autre fondement que celui qui a été posé.” [1 Corinthiens 3:11.] Dans le passé, beaucoup ont entrepris de construire une nouvelle foi, d’établir de nouveaux principes ; mais combien de temps leur construction a-t-elle duré ? Il est bientôt tombé; car elle n’a pas été fondée sur le Rocher. {GW 307.1} {8T 297.1 1904}
DANS UN SENS PARTICULIER, LES ADVENTISTES DU SEPTIÈME JOUR ONT ÉTÉ ÉTABLIS DANS LE MONDE COMME GARDIENS ET PORTEURS DE LUMIÈRE. À LEUR A ÉTÉ CONFIÉ LE DERNIER ALERTE POUR UN MONDE PÉRISSANT. SUR EUX BRILLE LA MERVEILLEUSE LUMIÈRE DE LA PAROLE DE DIEU. LEUR PROCLAMATION DES PREMIER, DEUXIÈME ET TROISIÈME MESSAGES DES ANGES EST DONNÉE À UNE ŒUVRE DE LA PLUS SOLENNE IMPORTATION. IL N’Y A AUCUN AUTRE TRAVAIL D’UNE SI GRANDE IMPORTANCE. ILS NE DOIVENT PERMETTRE A RIEN D’AUTRE D’ABSORBER LEUR ATTENTION. {9T 19.1 1909}
LES VÉRITÉS LES PLUS SOLENNELLES JAMAIS CONFIÉES AUX MORTELS NOUS ONT ÉTÉ DONNÉES À PROCLAMER AU MONDE. LA PROCLAMATION DE CES VÉRITÉS DOIT ÊTRE NOTRE ŒUVRE. LE MONDE DOIT ÊTRE AVERTI, ET LE PEUPLE DE DIEU DOIT ÊTRE FIDÈLE À LA CONFIANCE QUI LUI EST ENGAGÉE. ILS NE DOIVENT PAS S’ENGAGER DANS LA SPÉCULATION, ILS NE DOIVENT PAS ENTRER DANS DES ENTREPRISES COMMERCIALES AVEC DES INCROYANTS ; CAR CELA LES ENTRAVERAIT DANS LEUR TRAVAIL DONNÉ PAR DIEU. {9T 19.2 1909}
Lorsque le reproche d’indolence et de paresse aura été effacé de l’église, l’ESPRIT DU SEIGNEUR sera gracieusement manifesté. La puissance divine sera révélée. L’église verra l’œuvre providentielle du Seigneur des armées. 9T 46 (1909). {PH120 16.3 1919} {LDE 193.4 1992}
Si, en ce temps opportun, les membres des églises viennent humblement devant Dieu, chassant de leur cœur tout ce qui est mal et le consultant à chaque pas, il se manifestera à eux et leur donnera du courage en lui. Et si les membres de l’église font fidèlement leur part, le Seigneur dirigera et guidera ses ministres choisis et les fortifiera pour leur travail important. Dans une grande prière, unissons-nous tous pour lever la main et tirer des rayons lumineux du sanctuaire céleste. {9T 134.3}
ILS ONT UN SEUL DIEU ET UN SEUL SAUVEUR; ET UN SEUL ESPRIT – L’ESPRIT DU CHRIST – EST ​​D’APPORTER L’UNITÉ DANS LEURS RANGS. (9T 189 1909)
Nos frères allemands, danois et suédois n’ont aucune bonne raison de ne pas pouvoir agir en harmonie dans le travail d’édition. Ceux qui croient la vérité devraient se rappeler qu’ils sont les petits enfants de Dieu, qu’ils sont sous sa formation. Qu’ils soient reconnaissants envers Dieu pour ses multiples miséricordes et qu’ils soient bons les uns envers les autres. Ils ont UN SEUL DIEU ET UN SEUL SAUVEUR; ET UN SEUL ESPRIT L’ESPRIT DU CHRIST doit amener l’unité dans leurs rangs. (9T 189.3 1909)
Le Seigneur encourage tous ceux qui le cherchent de tout leur cœur. IL [JÉSUS] LEUR DONNE SON ESPRIT SAINT, LA MANIFESTATION DE SA PRÉSENCE ET DE SA FAVEUR. Mais ceux qui abandonnent Dieu pour sauver leur vie seront abandonnés par Lui. En cherchant à sauver leur vie en révélant la vérité, ils perdront la vie éternelle. {9T 230.3 1909}
Apocalypse 5, qui se concentre sur L’AGNEAU et le rouleau scellé, ‘doit être étudié de près. Il est d’une grande importance pour ceux qui prendront part à l’œuvre de Dieu pour les derniers jours 9T267.
Nous tous, en tant qu’êtres bénis de Dieu avec des pouvoirs de raisonnement, d’intelligence et de jugement, devrions reconnaître notre responsabilité envers Dieu. La vie qu’il nous a donnée est une responsabilité sacrée, et aucun moment de celle-ci ne doit être pris à la légère ; car nous aurons à le retrouver dans le procès-verbal du jugement. Dans les livres du ciel, nos vies sont tracées avec autant de précision que dans l’image sur la plaque du photographe. Non seulement nous sommes tenus responsables de ce que nous avons fait, mais aussi de ce que nous n’avons pas fait. Nous sommes tenus responsables de nos caractères non développés, de nos opportunités non améliorées (RH, 22 septembre 1891) [7BC 987.1]
Les disciples devaient poursuivre leur travail au NOM DU CHRIST. Chacun de leurs mots et de leurs actes visait à attirer l’attention sur SON NOM, comme possédant ce pouvoir vital par lequel les pécheurs peuvent être sauvés. Leur foi devait se centrer EN LUI qui est la source de la miséricorde et de la puissance. En SON NOM, ils devaient présenter leurs pétitions au Père, et ils recevraient une réponse. Ils devaient baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Le NOM DU CHRIST devait être leur mot d’ordre, leur insigne de distinction, leur lien d’union, l’autorité de leur ligne de conduite et la source de leur succès. Rien ne devait être reconnu dans SON ROYAUME qui ne portait pas SON NOM et SON inscription. {AA 28.2 1911}
LA PRÉSENCE VISIBLE DU CHRIST ÉTAIT SUR LE POINT D’ÊTRE RETIRÉE AUX DISCIPLES, MAIS UNE NOUVELLE DOTATION DE PUISSANCE devait être la leur. LE SAINT-ESPRIT DOIT LEUR ÊTRE DONNÉ DANS SA PLEINITÉ, LES SCELLANT POUR LEUR TRAVAIL. “Voici,” dit le Sauveur, “j’envoie sur vous la promesse de mon Père; mais restez dans la ville de Jérusalem, jusqu’à ce que vous soyez revêtus du pouvoir d’en haut.” Luc 24:49. « Car Jean a véritablement baptisé d’eau ; mais vous serez baptisés du Saint-Esprit dans peu de jours. « Vous recevrez une puissance, après que le Saint-Esprit sera venu sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, et dans toute la Judée, et à Samarie, et jusqu’à l’extrémité de la terre. Actes 1:5, 8. {AA 30.2 1911}
La promesse du Saint-Esprit n’est limitée à aucun âge ni à aucune race. CHRIST A DÉCLARÉ QUE L’INFLUENCE DIVINE DE SON ESPRIT DOIT ÊTRE AVEC SES SUIVANTS JUSQU’À LA FIN. DEPUIS LE JOUR DE LA PENTECÔTE JUSQU’À MAINTENANT, LE CONSOLATEUR A ÉTÉ ENVOYÉ À TOUS CEUX QUI SE SONT PLEINEMENT ABORDÉS AU SEIGNEUR ET À SON SERVICE. {AA 40 1911} {ChS 250.2}
Hommes et frères, permettez-moi de vous parler franchement du patriarche David, qu’il est à la fois mort et enterré, et que son sépulcre est avec nous jusqu’à ce jour. Il… a parlé de la résurrection de Christ, que son âme n’a pas été laissée en enfer, et que sa chair n’a pas vu la corruption. Ce Jésus que Dieu a ressuscité, dont nous sommes tous témoins. {AA 42.1 1911}
Alors Pierre leur dit : Repentez-vous et FAITES-VOUS BAPTISER CHACUN DE VOUS AU NOM DE JÉSUS-CHRIST POUR LA RÉMISSION DES PÉCHÉS, et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, et pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Actes 2:38. {AA 43.2 1911} {FLB 53.1 1958}
LA NATURE DU SAINT-ESPRIT EST UN MYSTÈRE. Les hommes ne peuvent pas l’expliquer, PARCE QUE LE SEIGNEUR NE L’A PAS RÉVÉLÉ. Les hommes ayant des vues fantaisistes peuvent rassembler des passages de l’ÉCRITURE et leur donner une construction humaine, mais l’acceptation de ces vues ne renforcera pas l’église. CONCERNANT DE TELLES MYSTÈRES, TROP PROFOND POUR LA COMPRÉHENSION HUMAINE, LE SILENCE EST D’OR. {AA 52.1 1911}
Il est vrai qu’au temps de la fin, lorsque l’œuvre de Dieu sur la terre se termine, les efforts sincères déployés par les croyants consacrés sous la direction du Saint-Esprit doivent être accompagnés de marques spéciales de faveur divine. Sous la figure de la pluie de la première et de l’arrière-saison, qui tombe dans les terres orientales au moment des semailles et de la moisson, les prophètes hébreux ont prédit l’octroi de la grâce spirituelle dans une mesure extraordinaire à l’église de Dieu. L’effusion de l’Esprit aux jours des apôtres fut le début de la première pluie, ou ancienne, et glorieuse en fut le résultat. Jusqu’à la fin des temps, la présence de l’Esprit doit demeurer avec la véritable église. {AA 54.2 1911}
Mais PRES DE LA FIN DE LA MOISSON DE LA TERRE, UNE ACCORD SPECIALE DE GRACE SPIRITUELLE EST PROMISE POUR PREPARER L’EGLISE A LA VENUE DU FILS DE L’HOMME. Cette effusion de l’Esprit est comparée à la chute de la pluie de l’arrière-saison ; et c’est pour cette puissance supplémentaire que les chrétiens doivent envoyer leurs requêtes au Seigneur de la moisson « au temps de la pluie de l’arrière-saison ». En réponse, « le Seigneur fera des nuages ​​brillants et leur donnera des pluies diluviennes ». « Il fera descendre. . . la pluie, la pluie de la première et la pluie de l’arrière-saison », Zacharie 10:1 ; Joël 2:23. {AA 55.1 1911}
Mais À MOINS QUE LES MEMBRES DE L’ÉGLISE DE DIEU AUJOURD’HUI N’ONT UNE CONNEXION VIVANTE AVEC LA SOURCE DE TOUTE CROISSANCE SPIRITUELLE, ILS NE SERONT PAS PRÊTS POUR LE TEMPS DE LA MOISSON. À moins qu’ils ne gardent leurs lampes allumées et allumées, ils ne recevront pas de grâce supplémentaire en cas de besoin particulier. {AA 55.2 1911}
CEUX SEULS QUI REÇOIVENT CONSTAMMENT DE NOUVEAUX APPROVISIONNEMENTS DE GRÂCE, AURONT UN POUVOIR PROPORTIONNEL À LEUR BESOIN QUOTIDIEN ET À LEUR CAPACITÉ À UTILISER CE POUVOIR. Au lieu d’attendre avec impatience un moment futur où, grâce à une dotation spéciale de pouvoir spirituel, ils recevront un équipement miraculeux pour gagner des âmes, ils se soumettent quotidiennement à Dieu, afin qu’il puisse faire d’eux des vases adaptés à son usage. Chaque jour, ils améliorent les opportunités de service qui sont à leur portée. Chaque jour, ils témoignent pour le Maître où qu’ils se trouvent, que ce soit dans une humble sphère de travail à la maison ou dans un domaine d’utilité publique. {AA 55.3 1911}
Les apôtres parlaient clairement du grand péché des Juifs en rejetant et en mettant à mort le Prince de la vie ; mais ils se gardaient bien de désespérer leurs auditeurs. « Vous avez renié le Saint et le Juste, dit Pierre, et vous avez demandé qu’un meurtrier vous soit accordé ; et tua le Prince de la vie, QUE DIEU A RESSUSCITE DES MORTS; dont nous sommes témoins. “{AA 59.2 1911}
Vous êtes les enfants des prophètes et de l’alliance que Dieu a faite avec nos pères, en disant à Abraham : Et en ta postérité toutes les familles de la terre seront bénies. A vous premièrement Dieu, ayant ressuscité son Fils Jésus, l’a envoyé pour vous bénir, en détournant chacun de vous de ses iniquités. {AA 60.1 1911}
Après l’ascension du Sauveur, le sens de la présence divine, pleine d’amour et de lumière, était encore avec eux. C’était une présence personnelle. Jésus, le Sauveur, qui avait marché, parlé et prié avec eux, qui avait parlé d’espoir et de réconfort à leurs cœurs, avait, pendant que le message de paix était sur ses lèvres, été enlevé d’eux au ciel. Alors que le char des anges le recevait, ses paroles leur étaient parvenues : « Voici, je suis avec vous pour toujours, jusqu’à la fin. Matthieu 28:20. Il était monté au ciel sous la forme de l’humanité. Ils savaient qu’Il était devant le trône de Dieu, toujours leur Ami et Sauveur ; que ses sympathies étaient inchangées; qu’il serait à jamais identifié avec l’humanité souffrante. Ils savaient qu’il présentait devant Dieu le mérite de son sang, montrant ses mains et ses pieds blessés en souvenir du prix qu’il avait payé pour ses rachetés ; et cette pensée les fortifia pour endurer les reproches à cause de lui. Leur union avec lui était plus forte maintenant que lorsqu’il était avec eux en personne. La lumière, l’amour et la puissance d’un Christ intérieur brillaient à travers eux, de sorte que les hommes, les voyant, s’émerveillaient. {AA 65.1 1911}
La charge solennelle qui avait été donnée à Paul à l’occasion de son entrevue avec Ananias reposait avec un poids croissant sur son cœur. Quand, en réponse à la parole : « Frère Saul, recouvre la vue », Paul avait pour la première fois regardé le visage de cet homme pieux, Ananias sous l’inspiration du Saint-Esprit lui dit : « Le Dieu de nos pères t’a choisi, afin que tu connaisses sa volonté, que tu voies ce juste et que tu entendes LA VOIX DE SA BOUCHE. Car tu seras son témoin auprès de tous les hommes de ce que tu as vu et entendu. Et maintenant, pourquoi tardes-tu ? lève-toi, et sois baptisé, et lave tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur. Actes 22:13-16. {AA 126.2 1911}
Comme avec une sainte audace, Paul proclama l’évangile dans la synagogue de Thessalonique, un flot de lumière fut jeté sur la véritable signification des rites et des cérémonies liés au service du tabernacle. Il emporta l’esprit de ses auditeurs au-delà du service terrestre et du ministère de Christ dans le sanctuaire céleste, jusqu’au moment où, ayant achevé son œuvre de médiation, Christ reviendrait avec puissance et grande gloire, et établirait son royaume sur la terre. Paul croyait en la seconde venue de Christ; il présenta si clairement et avec force les vérités concernant cet événement, que sur l’esprit de beaucoup de ceux qui l’entendirent, il se fit une impression qui ne s’est jamais dissipée. {AA 228.3}
CEUX QUI ENSEIGNENT AUJOURD’HUI DES VÉRITÉS IMPOPULAIRES NE DOIVENT PAS ÊTRE DÉCOURAGÉS s’ils ne rencontrent parfois pas un accueil plus favorable, même de la part de ceux qui prétendent être chrétiens, que ne l’ont fait Paul et ses compagnons de travail parmi les personnes parmi lesquelles ils ont travaillé. Les messagers de la croix doivent s’armer de vigilance et de prière, et avancer avec foi et courage, travaillant toujours au nom de Jésus. Ils doivent exalter Christ comme médiateur de l’homme dans le sanctuaire céleste, Celui en qui tous les sacrifices de la dispensation de l’ANCIEN TESTAMENT étaient centrés, et par le sacrifice expiatoire duquel les transgresseurs de la LOI DE DIEU peuvent trouver la paix et le pardon. {AA 230.2}
Voici l’apôtre prêchant dans la synagogue de Corinthe, raisonnant d’après les écrits de Moïse et des prophètes, et ramenant ses auditeurs à l’avènement du Messie promis. Écoutez alors qu’il explique clairement l’œuvre du RÉDEMPTEUR en tant que grand souverain sacrificateur de l’humanité – Celui qui, par le sacrifice de sa propre vie, devait faire l’expiation pour le péché une fois pour toutes, et devait ensuite assumer son ministère dans le sanctuaire céleste. . Les auditeurs de Paul ont été amenés à comprendre que le Messie dont ils avaient attendu l’avènement était déjà venu ; que sa mort était l’antitype de toutes les offrandes sacrificielles, et que son ministère dans le sanctuaire céleste était le grand objet qui projetait son ombre en arrière et clarifiait le ministère du sacerdoce juif. {AA 246.2}
Paul était enfin en route pour Rome. « Lorsqu’il fut décidé », écrit Luc, « que nous devions naviguer en Italie, ils livrèrent Paul et certains autres prisonniers à un nommé Julius, un centurion de la bande d’Auguste. Et entrant dans un vaisseau d’Adramyttium, nous lançâmes, signifiant naviguer par les côtes d’Asie ; un certain Aristarque, Macédonien de Thessalonique, était avec nous. {AA 439.1}
Au premier siècle de l’ère chrétienne, voyager par mer était accompagné de difficultés et de périls particuliers. Les marins dirigeaient leur course en grande partie par la position du soleil et des étoiles ; et quand ceux-ci n’apparaissaient pas et qu’il y avait des signes de tempête, les propriétaires de navires craignaient de s’aventurer en haute mer. Pendant une partie de l’année, la sécurité de la navigation était presque impossible. {AA 439.2} {LP 261.3}
L’apôtre Paul était maintenant appelé à endurer les expériences éprouvantes qui lui incomberaient en tant que prisonnier enchaîné pendant le long et fastidieux voyage vers l’Italie. Une circonstance a grandement allégé les difficultés de son sort – il a été autorisé à la compagnie de Luc et d’Aristarque. Dans sa lettre aux Colossiens, il parla ensuite de ces derniers comme de son « compagnon de captivité » (Colossiens 4 : 10) ; mais c’est par choix qu’Aristarque partagea la servitude de Paul, afin qu’il pût le servir dans ses afflictions. {AA 439.3}
Le voyage commença bien, et le lendemain du départ, ils jetèrent l’ancre dans le port de Sidon. Ici, Jules, le centurion qui avait écouté l’adresse de l’apôtre devant Agrippa, et avait donc été favorablement disposé envers lui, « supplia courtoisement Paul », et étant informé qu’il y avait des chrétiens dans le lieu, il « lui donna la liberté d’aller dans son amis pour se rafraîchir. La faveur fut très appréciée par l’apôtre, qui était de santé faible, et peu pourvu de confort pour le long voyage. Son bref séjour à Sidon fut comme une oasis sur son chemin stérile et morne, et lui fut un réconfort et un encouragement pendant les semaines anxieuses et secouées par la tempête sur la mer. {AA 440.1} {LP 263.1}
En quittant Sidon, le navire rencontra des vents contraires ; et étant conduit d’un cours direct, son progrès était lent. A Myre, dans la province de Lycie, le centurion trouva un grand navire alexandrin, à destination de la côte d’Italie, et il y transféra immédiatement ses prisonniers. Mais les vents étaient toujours contraires et la progression du navire était difficile. Luc écrit : « Quand nous eûmes navigué lentement plusieurs jours, et que nous fûmes à peine arrivés contre Cnide, le vent ne nous souffrant pas, nous naviguâmes sous la Crète, contre Salmone ; et, le dépassant à peine, il arriva à un endroit qu’on appelle les Beaux Havres. {AA 440.2} {LP 263.2}
A Fair Havens, ils furent obligés de rester quelque temps, attendant des vents favorables. L’hiver approchait rapidement; “la voile était maintenant dangereuse;” et les responsables du navire durent abandonner l’espoir d’arriver à destination avant que la saison des voyages par mer fût fermée pour l’année. La seule question à décider maintenant était de savoir s’il fallait rester à Fair Havens ou tenter d’atteindre un endroit plus favorable pour passer l’hiver. {AA 440.3} {LP 263.3}
Cette question fut sérieusement discutée et finalement renvoyée par le centurion à Paul, qui avait gagné le respect des marins et des soldats. L’apôtre a conseillé sans hésiter de rester là où ils étaient. “Je comprends,” dit-il, “que ce voyage sera avec beaucoup de mal et de dommages, non seulement pour le chargement et le navire, mais aussi pour nos vies.” Mais “le capitaine et le propriétaire du navire”, ainsi que la majorité des passagers et de l’équipage, n’étaient pas disposés à accepter ce conseil. Parce que le havre dans lequel ils avaient jeté l’ancre « n’était pas commode pour y hiverner, il leur était d’autant plus conseillé de partir de là aussi, si par quelque moyen ils pouvaient atteindre la Phénice et y hiverner ; qui est un havre de Crète, et se trouve vers le sud-ouest et le nord-ouest. {AA 441.1}
Le centurion décida de suivre le jugement de la majorité. En conséquence, « lorsque le vent du sud souffla doucement », ils partirent de Fair Havens, avec la perspective flatteuse que quelques heures les amèneraient au port désiré. Tous se réjouissaient maintenant de n’avoir pas suivi les conseils de Paul : mais leurs espérances étaient destinées à être rapidement déçues. Ils n’avaient pas avancé loin, quand un vent tempétueux, tel qu’à cette latitude succède souvent le souffle du vent du sud, fondit sur eux avec une fureur impitoyable. Dès le premier instant où le vent a frappé le navire, son état était désespéré. Le coup fut si soudain, que les matelots n’eurent pas un moment pour se préparer, et qu’ils ne purent abandonner le navire qu’à la merci de la tempête. {AA 441.2} {LP 264.2}
Poussé par la tempête, le navire s’est approché de la petite île de Clauda, ​​et sous son abri, les marins se sont préparés au pire. Le canot de sauvetage, leur seul moyen d’évasion en cas de naufrage, était en remorque et risquait d’être mis en pièces à tout moment. Leur premier travail fut de hisser ce bateau à bord. Toutes les précautions possibles sont alors prises pour renforcer le navire et le préparer à résister à la tempête. La protection limitée offerte par la petite île ne leur servit pas longtemps, et bientôt ils furent de nouveau exposés à toute la violence de la tempête. {AA 441.3}
Toute la nuit, la tempête a fait rage et le navire a fui. Le lendemain, tous à bord – soldats, matelots, passagers et prisonniers – s’unirent pour jeter par-dessus bord tout ce qui pouvait être épargné. La nuit est revenue, mais le vent ne s’est pas calmé. Le navire battu par la tempête, avec son mât brisé et ses voiles déchirées, a été secoué çà et là par la fureur du vent. À chaque instant, il semblait que les poutres gémissantes devaient céder tandis que le navire chancelait et tremblait sous le choc de la tempête. La fuite a rapidement augmenté et les passagers et l’équipage ont travaillé constamment aux pompes. Il n’y avait pas un instant de repos pour quelqu’un à bord. « Le troisième jour, dit Luc, nous lançons de nos propres mains les abords du navire ; et lorsque ni soleil ni étoiles n’apparurent pendant plusieurs jours, et qu’aucune petite tempête ne s’abattit sur nous, tout espoir que nous soyons sauvés fut alors ôté. » Une sombre apathie s’installa sur ces trois cents âmes, car pendant quatorze jours elles dérivèrent, impuissantes et sans espoir, sous un ciel sans soleil et sans étoiles. Ils n’avaient aucun moyen de cuisiner; aucun feu ne pouvait être allumé, les ustensiles avaient été lavés par-dessus bord et la plupart des provisions étaient imbibées d’eau et gâtées. En effet, pendant que leur bon navire luttait contre la tempête et que les vagues parlaient avec la mort, personne ne désirait de nourriture. {AA 442.1} {LP 265.2}
Pendant quatorze jours, ils ont dérivé sous un ciel sans soleil et sans étoiles. L’apôtre, bien que lui-même souffrant physiquement, avait des paroles d’espoir pour l’heure la plus sombre, une main secourable dans toutes les urgences. Il saisit par la foi le bras de la Puissance Infinie, et son cœur s’appuya sur Dieu. Il n’avait aucune crainte pour lui-même ; il savait que Dieu le conserverait pour témoigner à Rome de la vérité de Christ. Mais son cœur aspirait à la pitié pour les pauvres âmes autour de lui, pécheresses, dégradées et non préparées à mourir. Alors qu’il suppliait sincèrement Dieu d’épargner leur vie, il lui fut révélé que sa prière avait été exaucée. {AA 442.2}
Profitant d’une accalmie dans la tempête, Paul s’avança sur le pont et, élevant la voix, dit : « Seigneurs, vous auriez dû m’écouter, et ne pas avoir quitté la Crète, et avoir gagné ce mal et cette perte. Et maintenant, je vous exhorte à prendre courage, car il n’y aura pas de perte de la vie d’un homme parmi vous, mais du navire. Car cette nuit s’est tenu près de moi l’ange de Dieu, à qui je suis et que je sers, disant : Paul, ne crains rien ; tu dois être amené devant César; et voici, Dieu t’a donné tous ceux qui naviguent avec toi. C’est pourquoi, messieurs, rassurez-vous, car je crois en Dieu qu’il en sera comme il m’a été dit. Quoi qu’il en soit, nous devons être jetés sur une certaine île. {AA 443.1}
A ces mots, l’espoir renaît. Les passagers et l’équipage sont sortis de leur apathie. Il y avait encore beaucoup à faire, et tous les efforts en leur pouvoir devaient être déployés pour éviter la destruction ; car Dieu n’aide que ceux qui s’aident eux-mêmes. {AA 443.2} {LP 267.1}
Ce fut la quatorzième nuit de ballottement sur les vagues noires et houleuses, que «vers minuit», les marins, entendant le bruit des brisants, «jugèrent qu’ils s’approchaient de quelque pays; et sondèrent, et trouvèrent vingt brasses; et quand ils eurent fait un peu plus de chemin, ils sondèrent de nouveau, et trouvèrent quinze brasses. Puis, craignant, écrit Luc, que nous ne soyons tombés sur des rochers, ils jetèrent quatre ancres de la poupe et souhaitèrent le jour. {AA 443.3}
Au lever du jour, les contours de la côte orageuse étaient faiblement visibles, mais aucun repère familier n’était visible. Les perspectives étaient si sombres que les marins païens, perdant tout courage, ” étaient sur le point de s’enfuir hors du navire ” et feignant de faire des préparatifs pour jeter ” des ancres hors de l’avant “, ils avaient déjà largué le canot de sauvetage, lorsque Paul , voyant leur conception de base, dit au centurion et aux soldats : « Si ceux-ci ne demeurent dans le navire, vous ne pouvez pas être sauvés. Les soldats ont immédiatement « coupé les amarres du bateau et l’ont laissé tomber » dans la mer. {AA 443.4}
L’heure la plus critique était encore devant eux. L’apôtre prononça de nouveau des paroles d’encouragement et supplia tous, marins et passagers, de prendre de la nourriture, en disant : « Aujourd’hui est le quatorzième jour où vous avez tardé et continué à jeûner, n’ayant rien pris. C’est pourquoi je vous prie de prendre de la viande, car c’est pour votre santé, car il ne tombera pas un cheveu de la tête d’aucun de vous. {AA 444.1} {LP 268.2}
Après avoir ainsi parlé, il prit du pain, et rendit grâces à Dieu en présence de tous ; et après l’avoir rompu, il se mit à manger. Alors cette compagnie épuisée et découragée de deux cent soixante-quinze âmes qui, sans Paul, seraient devenues désespérées, se sont jointes à l’apôtre pour prendre de la nourriture. Et quand ils eurent assez mangé, ils allégèrent la barque et jetèrent le blé à la mer. {AA 444.2}
La lumière du jour était maintenant pleinement venue, mais ils ne pouvaient rien voir pour déterminer où ils se trouvaient. Cependant, « ils découvrirent une certaine crique avec une rive, dans laquelle ils devaient, s’il était possible, enfoncer le navire. Et quand ils eurent pris les ancres, ils s’engagèrent vers la mer, et lâchèrent les bandes de gouvernail, et hissèrent la grand-voile au vent, et se dirigèrent vers le rivage. Et tombant dans un endroit où deux mers se rencontraient, ils firent échouer le navire ; et la partie avant s’est collée et est restée immobile, mais la partie arrière a été brisée par la violence des vagues. {AA 444.3} {LP 269.1}
Paul et les autres prisonniers étaient maintenant menacés d’un sort plus terrible que le naufrage. Les soldats comprirent qu’en s’efforçant d’atteindre la terre il leur serait impossible de garder leurs prisonniers en charge. Chaque homme aurait tout ce qu’il pourrait faire pour se sauver. Pourtant, si l’un des prisonniers manquait à l’appel, la vie de ceux qui en étaient responsables serait perdue. C’est pourquoi les soldats voulaient faire mourir tous les prisonniers. La loi romaine sanctionnait cette politique cruelle, et le plan aurait été exécuté sur-le-champ, n’eût été celui envers qui tous étaient également profondément obligés. Julius le centurion savait que Paul avait contribué à sauver la vie de tous à bord et, de plus, convaincu que le Seigneur était avec lui, il craignait de lui faire du mal. Il « ordonna donc à ceux qui savaient nager de se jeter d’abord à la mer, et descendez à terre ; et les autres, les uns sur des planches, et les autres sur des morceaux de navire brisés. Et ainsi il arriva qu’ils s’échappèrent tous sains et saufs pour atterrir. A l’appel du rôle, pas un ne manquait. {AA 445.1} {LP 269.2}
L’équipage naufragé a été aimablement reçu par le peuple barbare de Melita. « Ils ont allumé un feu », écrit Luc, « et nous ont tous reçus, à cause de la pluie actuelle et à cause du froid ». Paul était parmi ceux qui s’occupaient activement du confort des autres. Ayant ramassé ” un fagot de bois “, il ” les posa sur le feu “, lorsqu’une vipère sortit ” de la chaleur et s’attacha à sa main “. Les passants étaient horrifiés; et voyant par sa chaîne que Paul était prisonnier, ils se dirent l’un à l’autre: “Cet homme est sans doute un meurtrier, qui, bien qu’il ait échappé à la mer, n’a pourtant pas laissé vivre la vengeance.” Mais Paul secoua la créature dans le feu et ne ressentit aucun mal. Connaissant sa nature venimeuse, les gens s’attendaient à ce qu’il tombe à tout moment dans une terrible agonie. “Mais après qu’ils aient regardé un bon moment, et ne voyant aucun mal lui arriver, ils changèrent d’avis et dirent qu’il était un dieu. {AA 445.2} {LP 270.2}
Pendant les trois mois que l’équipage du navire est resté à Melita, Paul et ses compagnons de travail ont amélioré de nombreuses occasions de prêcher l’Évangile. D’une manière remarquable, le Seigneur a œuvré à travers eux. Pour l’amour de Paul, toute la compagnie des naufragés fut traitée avec une grande gentillesse ; tous leurs besoins étaient pourvus, et en quittant Melita, ils reçurent généreusement tout ce dont ils avaient besoin pour leur voyage. Les principaux incidents de leur séjour sont ainsi brièvement relatés par Luc : {AA 446.1}
Dans les mêmes quartiers se trouvaient les possessions du chef de l’île, dont le nom était Publius ; qui nous reçut, et nous logea courtoisement trois jours. Et il arriva que le père de Publius fut atteint d’une fièvre et d’un flux sanglant. Paul entra chez lui, pria, lui imposa les mains et le guérit. Ainsi, lorsque cela fut fait, d’autres aussi, qui avaient des maladies dans l’île, vinrent et furent guéris: qui nous ont également honorés de nombreux honneurs; et quand nous partîmes, ils nous chargèrent de tout ce qui était nécessaire. {AA 446.2} {LP 271.2}
Avec l’ouverture de la navigation, le centurion et ses prisonniers se mirent en route pour Rome. Un navire alexandrin, le “Castor et Pollux”, avait hiverné à Melita en route vers l’ouest, et les voyageurs s’y embarquèrent. Bien que quelque peu retardé par des vents contraires, le voyage s’accomplit en toute sécurité, et le navire jeta l’ancre dans le beau port de Puteoli, sur la côte d’Italie. {AA 447.1} {LP 272.1}
Dans ce lieu, il y avait quelques chrétiens, et ils supplièrent l’apôtre de rester avec eux pendant sept jours, privilège aimablement accordé par le centurion. Depuis qu’ils avaient reçu l’épître de Paul aux Romains, les chrétiens d’Italie attendaient avec impatience la visite de l’apôtre. Ils n’avaient pas pensé à le voir venir prisonnier, mais ses souffrances ne le leur rendaient que plus cher. La distance de Puteoli à Rome n’étant que de cent quarante milles, et le port maritime étant en communication constante avec la métropole, les chrétiens romains furent informés de l’approche de Paul, et certains d’entre eux commencèrent à le rencontrer et à l’accueillir. {AA 447.2}
L’autel et la charrue sont les expériences de tous ceux qui recherchent la vie éternelle. [Avocat, 1 août 1900 par. 15]  
On m’a montré que l’étude des filières agricoles devrait être le A, le B et le C du travail éducatif de notre école. . . . Les jeunes doivent apprendre à travailler avec intérêt et intelligence, afin que, où qu’ils se trouvent, ils soient respectés parce qu’ils connaissent ces arts si essentiels à la vie pratique. Au lieu d’être des journaliers sous un contremaître; ils doivent s’efforcer d’être maîtres de leur métier, de se placer là où ils peuvent exiger des salaires comme bons charpentiers, imprimeurs ou éducateurs dans les travaux agricoles. [Avocat, 1 août 1900 par. 16]
NOUS VIVONS MAINTENANT DANS LE GRAND JOUR DE L’EXPIATION. . . . TOUS CEUX QUI VOUDRONT RETENIR LEURS NOMS DANS LE LIVRE DE VIE DEVRAIENT MAINTENANT, PENDANT LES QUELQUES JOURS RESTANTS DE LEUR PROBATION, AFFLIGER LEURS ÂMES DEVANT DIEU PAR LE CHAGRIN DU PÉCHÉ ET LE VÉRITABLE REPENTIR. IL DOIT Y AVOIR UNE RECHERCHE PROFONDE ET FIDÈLE DU CŒUR. {AG 69.5 1973}
Bien que cette alliance ait été faite avec Adam et renouvelée à Abraham, ELLE NE POURRAIT PAS ÊTRE RATIFIÉE AVANT LA MORT DE CHRIST. Il avait existé par la promesse de Dieu depuis que la première indication de rédemption avait été donnée ; il avait été accepté par la foi ; pourtant, lorsqu’elle est ratifiée par le Christ, elle est appelée une nouvelle alliance. LA LOI DE DIEU ÉTAIT LA BASE DE CETTE ALLIANCE, qui était simplement un arrangement pour ramener les hommes en harmonie avec la volonté divine, les plaçant là où ils pouvaient obéir à LA LOI DE DIEU. [AG 133.4]
L’ÉVANGILE DU NOUVEAU TESTAMENT N’EST PAS LA NORME DE L’ANCIEN TESTAMENT ABAISSÉE POUR RENCONTRER LE PÉCHEUR ET LE SAUVER DANS SES PÉCHÉS. DIEU EXIGE DE TOUS SES SUJETS L’OBEISSANCE, L’OBEISSANCE ENTIERE A TOUS SES COMMANDEMENTS. {AG 144.3}
Dans ce dernier acte du Christ en partageant avec ses disciples le pain et le vin, il s’est engagé envers eux comme LEUR RÉDEMPTEUR par une nouvelle alliance, dans laquelle il était écrit et scellé que tous ceux qui recevront Christ par la foi recevront tout les bénédictions que le ciel peut fournir, à la fois dans cette vie et dans la future vie immortelle. Cet acte d’alliance devait être ratifié par le propre sang de Christ, ce qui avait été l’office des anciennes offrandes sacrificielles de garder devant l’esprit de son peuple élu. Le Christ a voulu que ce souper soit souvent commémoré afin de nous rappeler son sacrifice en donnant sa vie pour la rémission des péchés de tous ceux qui croiront en lui et le recevront. [AG 152.3]
Dans la mort du Sauveur, les puissances des ténèbres semblaient l’emporter, et elles exultaient de leur victoire. Mais du sépulcre déchiré de Joseph, Jésus est sorti vainqueur. [AG 152.4]
NOUS DEVONS AVOIR L’ESPRIT DE DIEU, sinon nous ne pourrons jamais avoir l’harmonie à la maison. La femme, si elle a l’ESPRIT DU CHRIST, fera attention à ses paroles; elle contrôlera son esprit, elle sera soumise, et pourtant elle ne sentira pas qu’elle est une esclave, mais une compagne de son mari. Si le mari est un serviteur de Dieu, il ne dominera pas sur sa femme ; il ne sera pas arbitraire et exigeant. Nous ne pouvons pas chérir l’affection du foyer avec trop de soin ; CAR LA MAISON, SI L’ESPRIT DU SEIGNEUR L’HABITE, EST UN TYPE DE CIEL. . . . Si l’un se trompe, l’autre exercera une patience semblable à celle de Christ et ne s’éloignera pas froidement. {AH 118.1 1952}
NI LE MARI NI LA ​​FEMME NE DOIVENT TENTER D’EXERCER SUR L’AUTRE UN CONTROLE ARBITRAIRE. N’essayez pas de vous obliger à céder à vos désirs. Vous ne pouvez pas faire cela et conserver l’amour de l’autre. Soyez gentil, patient et indulgent, attentionné et courtois. PAR LA GRÂCE DE DIEU, VOUS POUVEZ RÉUSSIR À VOUS RENDRE HEUREUX, COMME DANS VOTRE VŒU DE MARIAGE VOUS AVEZ PROMIS DE LE FAIRE. {AH 118.2 1952}
Grâce à l’observance des fêtes, les gens du monde et des églises ont été éduqués à croire que ces jours paresseux sont essentiels à la santé et au bonheur, mais les résultats révèlent qu’ils sont pleins de mal. [AH 472.2 1952]  
Nous avons sérieusement essayé de rendre les vacances aussi intéressantes que possible pour les jeunes et les enfants, tout en changeant cet ordre de choses. Notre but a été de les éloigner des scènes d’amusement parmi les incroyants. [AH 472.3 1952]  
Une fois qu’une journée de recherche de plaisir est terminée, où est la satisfaction du chercheur de plaisir ? En tant qu’ouvriers chrétiens, qui ont-ils aidé à une vie meilleure, plus élevée et plus pure ? Que verraient-ils s’ils consultaient le dossier écrit par l’ange ? Une journée de perdue ! À LEURS PROPRES ÂMES UNE JOURNÉE PERDUE, UNE JOURNÉE PERDUE AU SERVICE DU CHRIST, PARCE QUE RIEN DE BIEN N’A ÉTÉ ACCOMPLI. Ils peuvent avoir d’autres jours, mais jamais ce jour qui a été oisif en bavardages bon marché et stupides, de filles avec des garçons et de garçons avec des filles. [AH 472.4 1952]
Jamais ces mêmes opportunités ne s’offriront à nouveau. Ils feraient mieux de faire le travail le plus dur pendant ces vacances. Ils n’ont pas fait le bon usage de leurs vacances, et il est passé dans l’éternité pour les affronter dans le jugement comme un jour mal dépensé. [AH 473.1 1952]
Enseignez-leur à passer en revue l’année écoulée de leur vie, à se demander s’ils seraient heureux d’atteindre son record tel qu’il se trouve dans les livres du ciel. Encouragez en eux des pensées sérieuses, si leur tenue, leurs paroles, leurs œuvres sont d’un caractère agréable à Dieu. Ont-ils rendu leur vie plus semblable à Jésus, belle et ravissante aux yeux de Dieu ? ENSEIGNEZ-LEUR LA CONNAISSANCE DU SEIGNEUR, SES VOIES, SES PRECEPTES. [AH 473.4 1952]
Notre Thanksgiving approche. Sera-ce, comme cela a été le cas dans de nombreux cas, une action de grâce envers nous-mêmes ? Ou sera-ce une action de grâce à Dieu ? Nos actions de grâces peuvent devenir des saisons de grand profit pour nos propres âmes ainsi que pour les autres si nous améliorons cette occasion de nous souvenir des pauvres parmi nous. . . . [AH 474.2 1952]  
Il y a cent façons d’aider les pauvres d’une manière si délicate qu’ils ont le sentiment qu’ils nous rendent service en recevant nos dons et notre sympathie. Nous devons nous rappeler qu’il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. Les attentions de nos frères sont les plus libérales envers ceux qu’ils souhaitent honorer et dont ils désirent le respect, mais qui n’ont pas du tout besoin de leur aide. La coutume et la mode disent : Donnez à qui vous donnera ; mais ce n’est pas la règle BIBLE de donner. La PAROLE DE DIEU se prononce contre cette manière de se satisfaire en accordant ainsi nos dons, et dit : « Celui qui donne aux riches manquera sûrement. [AH 474.3 1952]  
Maintenant, une saison approche où nous aurons nos principes mis à l’épreuve. Commençons à réfléchir à ce que nous pouvons faire pour les nécessiteux de Dieu. Nous pouvons faire d’eux, par nous-mêmes, les bénéficiaires des bénédictions de Dieu. Pensez à quelle veuve, à quel orphelin, à quelle pauvre famille vous pouvez soulager, non pas de manière à faire une grande parade à ce sujet, mais à être comme un canal par lequel la substance du Seigneur coulera comme une bénédiction pour ses pauvres. . . . [AH 474.4 1952]
Mais cela n’embrasse pas tout votre devoir. Faites une offrande à votre meilleur ami ; reconnaissez ses bienfaits ; montrez votre gratitude pour ses faveurs; apporter une offrande de remerciement à Dieu. . . . Frères et sœurs, mangez un dîner ordinaire le jour de Thanksgiving, et avec l’argent que vous dépenseriez en suppléments pour satisfaire votre appétit, faites une offrande de remerciement à Dieu. [AH 475.1 1952]  
Que plus aucun jour de Thanksgiving ne soit observé pour plaire et satisfaire l’appétit et se glorifier soi-même. Nous avons des raisons d’entrer dans les parvis du Seigneur avec des offrandes de gratitude car il a préservé nos vies une autre année. . . . Si une fête doit être faite, qu’elle soit pour ceux qui sont dans le besoin. [AH 475.2 1952]  
Je pense que nous avons de quoi être reconnaissants. Nous devons nous réjouir et nous réjouir en Dieu, car il nous a accordé beaucoup de miséricorde. . . . Nous voulons que ce Thanksgiving soit tout ce qu’il implique. Ne le laissez pas être perverti, mêlé de scories; mais que ce soit ce que son nom implique : rendre grâce. Que nos voix s’élèvent en louanges. [AH 475.3 1952]
NE SERAIT-IL PAS BIEN POUR NOUS D’OBSERVER DES VACANCES À DIEU, quand nous pourrions raviver dans nos esprits le souvenir de Sa façon de nous traiter ? Ne serait-il pas bon de considérer ses bénédictions passées, de se souvenir des avertissements impressionnants qui sont parvenus à nos âmes afin que nous n’oubliions pas Dieu ? [AH 475.4 1952]  
Le monde a de nombreuses vacances, et les hommes deviennent absorbés par les jeux, les courses de chevaux, le jeu, le tabagisme et l’ivresse. . . . [AH 475.5 1952]  
Le peuple de Dieu n’aura-t-il pas plus fréquemment de saintes convocations pour remercier Dieu de ses riches bénédictions ? [AH 476.1 1952]  
Nous voulons des hommes dans l’église qui ont la capacité de se développer dans la ligne d’organiser et de donner un travail pratique aux jeunes hommes et femmes dans la ligne de soulager les besoins de l’humanité et de travailler pour le salut des âmes des hommes, des femmes, des jeunes et des enfants. Il ne sera pas possible à tous de consacrer tout leur temps au travail à cause du travail qu’ils doivent faire pour gagner leur vie quotidienne. Pourtant ceux-ci ont leurs vacances et leurs temps qu’ils peuvent consacrer au travail chrétien et faire ainsi le bien s’ils ne peuvent donner une grande partie de leurs moyens. [AH 476.2 1952]  
DANS SA SAGESSE, LE SEIGNEUR A CACHÉ LE LIEU OÙ IL A ENTERRÉ MOÏSE. Dieu l’a enterré, et Dieu l’a ressuscité et l’a emmené au ciel. CE SECRET DEVAIT EVITER L’IDOLATRIE. Celui contre qui ils se sont rebellés alors qu’il était en service actif, qu’ils ont provoqué presque au-delà de l’endurance humaine, a été presque adoré comme Dieu après sa séparation d’avec eux par la mort. Dans le même but, Il a dissimulé le jour précis de la naissance de Christ, afin que ce jour ne reçoive pas l’honneur qui devrait être accordé à CHRIST COMME LE RÉDEMPTEUR du monde – un être reçu, digne de confiance, sur lequel compter comme Celui qui pouvait sauver parfaitement tous ceux qui venaient à lui. L’adoration de l’âme doit être donnée à Jésus comme Fils du Dieu infini. [AH 477.3 1952]
La saison des fêtes approche à grands pas avec son échange de cadeaux, et petits et grands étudient attentivement ce qu’ils peuvent offrir à leurs amis en signe de souvenir affectueux. Il est agréable de recevoir un cadeau, si petit soit-il, de la part de ceux que nous aimons. C’est une assurance que nous ne sommes pas oubliés, et semble nous lier un peu plus à eux. . . . [AH 478.4 1952]
Il est juste de se donner les uns aux autres des marques d’amour et de souvenir si nous n’oublions pas en cela Dieu, notre meilleur ami. Nous devons rendre nos cadeaux tels qu’ils apporteront un réel bénéfice au destinataire. Je recommanderais des livres qui nous aideront à comprendre la PAROLE DE DIEU ou qui augmenteront notre amour pour ses préceptes. Prévoyez de quoi lire pendant ces longues soirées d’hiver. [AH 479.1 1952]  
Que les cadeaux que vous ferez soient de cet ordre qui jetteront des rayons de lumière sur le chemin du ciel. [AH 479.3 1952]
Frères et sœurs, pendant que vous inventez des cadeaux les uns pour les autres, je voudrais vous rappeler notre Ami céleste, de peur que vous ne vous souveniez de ses revendications. Ne sera-t-il pas content si nous montrons que nous ne l’avons pas oublié ? Jésus, le Prince de la vie, a tout donné pour mettre le salut à notre portée. . . . Il a souffert jusqu’à la mort, afin de nous donner la vie éternelle. [AH 480.1]  
C’est par Christ que nous recevons toutes les bénédictions. . . . Notre bienfaiteur céleste ne partagera-t-il pas les marques de notre gratitude et de notre amour ? Venez, frères et sœurs, venez avec vos enfants, même les bébés dans vos bras, et apportez vos offrandes à Dieu selon votre capacité. Faites-lui des mélodies dans vos cœurs, et que sa louange soit sur vos lèvres. [AH 480.2 1952]  
Ne laissez pas les parents prendre la position qu’un arbre à feuillage persistant placé dans l’église pour l’amusement des érudits de l’école du sabbat est un péché, car cela peut devenir une grande bénédiction. Gardez devant leur esprit des objets bienveillants. En aucun cas, le simple amusement ne doit être l’objet de ces rassemblements. Bien qu’il puisse y en avoir qui transformeront ces occasions en saisons de légèreté insouciante, et dont l’esprit ne recevra pas l’empreinte divine, pour d’autres esprits et personnages, ces saisons seront très bénéfiques. Je suis pleinement convaincu que des substituts innocents peuvent être imaginés pour de nombreux rassemblements démoralisants. [AH 482.4 1952]
Ne vous lèverez-vous pas, mes frères et sœurs chrétiens, et ne vous ceignerez-vous pas pour le devoir dans la crainte de Dieu, en arrangeant cette affaire de manière à ce qu’elle ne soit pas sèche et inintéressante, mais pleine d’un plaisir innocent qui portera le sceau du Ciel ? Je sais que la classe la plus pauvre répondra à ces suggestions. Les plus riches doivent aussi montrer un intérêt et accorder leurs dons et offrandes proportionnés aux moyens que Dieu leur a confiés. Qu’il soit enregistré dans les livres célestes un Noël tel qu’on ne l’a jamais vu à cause des dons qui seront donnés pour le soutien de l’œuvre de Dieu et l’édification de son royaume. [AH 483.1 1952]
J’ai dit à ma famille et à mes amis, JE DÉSIRE QUE PERSONNE NE ME FAIT UN CADEAU D’ANNIVERSAIRE OU DE NOËL, à moins que ce ne soit avec la permission de le transmettre au trésor du Seigneur, pour être approprié dans l’établissement de missions. [AU Gleaner, 19 décembre 1906 par. 9]  
Je louerai grandement le nom du Seigneur si son peuple, en ce moment, par l’exercice de la bienveillance, augmentera les facilités pour un travail réussi dans de nombreux domaines nécessiteux. J’ATTENDS DE VOIR CHEZ LES ADVENTISTES DU SEPTIÈME JOUR UNE AUGMENTATION DE LA FOI ET DU COURAGE, ET PLUS DE LOUANGES ET D’ACTIONS DE GRÂCE À DIEU, de sorte que là où dans le passé il y a eu une retenue de moyens, on verra désormais les preuves d’un cœur reconnaissant. ,–l’octroi fidèle de dons et d’offrandes, pour subvenir aux besoins de nombreux champs démunis. [AU Gleaner, 19 décembre 1906 par. dix] 
Alors que Pierre disait ces choses, le Saint-Esprit descendit sur l’assemblée, et ils furent baptisés au nom du Seigneur. Ainsi, à Césarée, une compagnie de croyants chrétiens a été établie pour porter la lumière de la vérité. {AUCR, 1er janvier 1900 par. 7} {BLJ 264.6 2004}
C’est notre privilège de préparer la traduction. Pourquoi ne préparons-nous pas tellement nos cœurs que nous recevrons la promesse ? Mes frères et sœurs, abandonnez tout votre corps et votre âme au Seigneur. Reposez-vous dans les bras de votre Sauveur compatissant. Que personne n’entende de vos lèvres des paroles de plainte ou de jugement. Le Seigneur ne vous a pas placé sur le siège du jugement. Vous avez une bataille à mener, et vous pouvez la rendre beaucoup plus sévère en vous détournant de Christ. Les séducteurs, à problème scientifique, sont à prémunir plus soigneusement que tout autre péril que nous pourrions rencontrer. L’effort des séducteurs a été de saper la confiance dans la vérité de Dieu. Si nous ne sommes pas sur nos gardes, l’ennemi, déguisé en ange de lumière, nous égarera. C’est lorsque Satan apparaît comme un ange de lumière qu’il prend les âmes dans son piège. DE NOMBREUSES ÉCRITURES SERONT MAL APPLIQUÉES PAR CES ENSEIGNANTS DE SORTE QU’ELLES SERONT UTILISÉES COMME UNE ROBE DE JUSTICE POUR COUVRIR DES THÉORIES DANGEREUSES. Au fur et à mesure que les habitants d’Ephèse perdaient leur premier amour, ils augmentaient leur connaissance des théories scientifiques créées par le père du mensonge. Le Sauveur nous avertit tous de nous repentir afin que nous puissions être justes avec Dieu. {AUCR, 1er octobre 1906 par. 1}
Revêtez-vous donc, comme les élus de Dieu, saints et bien-aimés, des entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité d’esprit, de douceur, de longanimité ; s’abstenir les uns les autres, et se pardonner les uns les autres, si quelqu’un a une querelle contre quelqu’un ; comme Christ vous a pardonné, vous aussi vous pardonnez. Et par-dessus toutes ces choses, mettez la charité, qui est le lien de la perfection. Et laissez la paix de Dieu régner dans vos cœurs, à laquelle vous êtes aussi appelés en un seul corps ; et soyez reconnaissants. . . . Et quoi que vous fassiez, en paroles ou en actes, faites tout au nom du Seigneur Jésus, rendant par lui grâces à Dieu et le Père. Versets 12-17. {6T 99.3} {AUCR, 7 octobre 1907 par. 11}
Il est du devoir de chaque croyant d’accomplir fidèlement ses vœux de baptême. Si une persévérance et une diligence sérieuses sont nécessaires pour atteindre le succès dans les affaires temporelles, combien plus important que nous fassions des efforts sérieux pour obtenir le trésor céleste ! {AUCR, 7 octobre 1907 par. 14}
Ceux qui ont par le baptême donné à Dieu un gage de leur foi en Christ, et leur mort à l’ancienne vie de péché, sont entrés dans une relation d’alliance avec Dieu. LES TROIS POUVOIRS DE LA DIVINITÉ, LE PÈRE, LE FILS ET LE SAINT-ESPRIT, SONT ENGAGÉS À ÊTRE LEUR FORCE ET LEUR EFFICACITÉ DANS LEUR NOUVELLE VIE EN CHRIST JÉSUS. {AUCR, 7 octobre 1907 par. 9}
Étudiez l’ensemble de ce chapitre de Colossiens [3] attentivement et dans la prière. Gardez à l’esprit qu’ils s’adressent à ceux qui ont été ensevelis par le baptême au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Si vous vous souvenez un jour que vous êtes mort aux intérêts et aux attractions mondains et que vous vous êtes levé pour rechercher les choses d’en haut, ces pouvoirs célestes se sont engagés à vous donner le pouvoir de marcher avec lui en nouveauté de vie. {AUCR, 7 octobre 1907 par. 12}
Dans les versets huitième et neuvième sont présentés les fruits qui ne doivent pas apparaître dans la vie de ceux qui sont entrés dans cette relation d’alliance avec Dieu. Ce sont les fruits du cœur non régénéré ; et ils ne doivent pas apparaître; car « vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu ». Les fruits de la justice apparaissent lorsque l’âme vit pour accomplir son vœu solennel à Dieu. {AUCR, 7 octobre 1907 par. 13}
Il y a beaucoup trop peu d’abnégation et d’abnégation parmi ceux qui revendiquent la communion ecclésiale ; beaucoup trop peu de confession de péché. Les membres de l’Église ont besoin d’être reconvertis et sanctifiés dans l’âme, le corps et l’esprit, s’ils veulent grandir dans la foi et grandir dans la grâce. Mais une ligne de conduite non sanctifiée a été suivie si longtemps que l’église devrait maintenant être alarmée. LA PUISSANCE DU SAINT-ESPRIT, si nécessaire au cœur humain, ne se fait pas sentir. Beaucoup de ceux qui professent recevoir et croire la PAROLE DE DIEU sont trompés ; ils ne pratiquent pas la vérité. Ils ne poursuivent pas pour connaître le Seigneur, afin qu’ils sachent que sa sortie est préparée comme le matin. {AUCR, 7 octobre 1907 par. 15}
Ce n’est que par le Christ que son peuple peut résister à la tentation et devenir des hommes et des femmes d’un objectif élevé et saint, d’une noble intégrité, qui ne seront pas influencés par la vérité, le droit et la justice. LE CHRÉTIEN DOIT ÊTRE BEAUCOUP EN PRIÈRE. LA PRIÈRE S’ACCROCHE À L’OMNIPOTENCE ET NOUS GAGNE LA VICTOIRE. C’est ainsi qu’Énoch marcha avec Dieu. Et ceux qui font ainsi du Christ leur compagnon quotidien et leur ami familier sentiront que les puissances d’un monde invisible sont tout autour d’eux, et en regardant à Jésus, ils s’assimileront à son image. {BEcho, 1 octobre 1889 par. dix}
Nous devons faire sortir les acheteurs et les vendeurs du temple de l’âme, afin que Jésus puisse prendre sa demeure en nous. Maintenant, Il se tient à la porte du cœur comme un marchand céleste ; Il dit : « Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. « Ouvrez-moi ; achète de moi les marchandises célestes; achète de moi l’or éprouvé par le feu. Achetez la foi et l’amour, les précieux et beaux attributs de NOTRE RÉDEMPTEUR, qui nous permettront de trouver notre chemin dans le cœur de ceux qui ne le connaissent pas, qui sont froids et éloignés de lui par l’incrédulité et le péché. Il nous invite à acheter le vêtement blanc, qui est sa glorieuse justice ; et le collyre, afin que nous puissions discerner les choses spirituelles. Oh, n’ouvrirons-nous pas la porte du cœur à ce visiteur céleste (Becho 15 janv.
LORSQUE NOTRE FAIBLESSE DEVIENT UNE FORCE EN CHRIST, NOUS N’AURONS PAS BESOIN D’AMUSEMENT. ALORS LES VACANCES, qui sont considérées comme si indispensables, NE SERONT PAS UTILISÉES SIMPLEMENT POUR LA SATISFACTION DE SOI; mais ils deviendront des occasions où vous pourrez bénir et éclairer les âmes. Quand il était fatigué, Jésus cherchait un lieu de repos dans le désert ; mais le peuple avait goûté à la manne céleste, et ils venaient à lui en grandes compagnies. Dans tout leur malheur humain, leur souffrance et leur détresse, ils ont cherché sa retraite, et il n’y avait pas de repos pour le FILS DE DIEU. Son cœur était ému de compassion ; car ils étaient comme des brebis sans berger, et son grand cœur d’amour fut touché du sentiment de leurs infirmités, et il les enseigna concernant le royaume des cieux. Jésus n’a jamais été froid et inaccessible. [BEcho, 15 juin 1892 par. 5]
NOUS DEVONS APPORTER DES DONS À JÉSUS, COMME L’ONT FAIT LES SAGES QUAND ILS ONT TROUVÉ LE SEIGNEUR DE GLOIRE. Ils avaient étudié les prophéties et ils savaient que le temps était accompli et que Jésus était venu pour être le Sauveur des hommes. Guidés par une étoile, ils se rendirent à Jérusalem et, tout le long du chemin, ils demandèrent : « Où est celui qui est né Roi des Juifs ? Car nous avons vu son étoile à l’orient, et nous sommes venus l’adorer. «Et quand ils furent entrés dans la maison, ils virent le jeune enfant avec Marie sa mère, et se prosternèrent et l’adorèrent; et quand ils eurent ouvert leurs trésors, ils lui présentèrent des dons ; de l’or, de l’encens et de la myrrhe. [BEcho, 15 décembre 1892 par. 9]  
LES SAGES NOUS ONT LAISSÉ UN EXEMPLE DE CE QUE NOUS DEVONS FAIRE. JÉSUS DEVRAIT ÊTRE L’OBJET DE NOTRE ADORATION, LE BÉNÉFICIAIRE DE NOS DONS. Ce n’est pas l’homme, mais NOTRE RÉDEMPTEUR, qui doit être honoré. A Lui, nous devons offrir nos louanges, nos dons et nos trésors ; mais au lieu de cela, le monde place ses trésors dans le canal de la satisfaction personnelle et à l’honneur des hommes. Des cadeaux de Noël sont offerts à nos enfants, à nos amis et à nos parents, et peu de gens pensent à ce qu’ils peuvent faire pour montrer leur amour et leur gratitude à Dieu pour son grand amour et sa compassion envers eux. [BEcho, 15 décembre 1892 par. dix]  
En célébrant Noël, les pères, les mères, les enfants et les amis sont détournés du grand objet auquel la coutume est attribuée. Ils donnent toute leur attention à l’octroi de dons les uns aux autres, et leurs esprits sont détournés de la contemplation de la Source de toutes leurs bénédictions tant spirituelles que temporelles. Dans leur attention aux cadeaux et aux honneurs accordés à eux-mêmes ou à leurs amis, JÉSUS EST SANS HONOREMENT ET OUBLIÉ. LES PARENTS DEVRAIENT CHERCHER A ENSEIGNER A LEURS ENFANTS A HONORER JESUS. Ils devraient être instruits de la manière dont Il est venu dans le monde pour apporter la lumière, pour briller au milieu des ténèbres morales du monde. Ils devraient être impressionnés par le fait que « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle ». [BEcho, 15 décembre 1892 par. 11]  
Nous dépendons du Christ pour les bénédictions à la fois spirituelles et temporelles, nous devons surtout nous souvenir du RÉDEMPTEUR DU MONDE, en ces jours où les autres l’oublient en se faisant plaisir les uns aux autres, dans la fête et la joie insouciante. Nous devons rendre un honneur particulier à celui en qui notre espérance de la vie éternelle est centrée. PENDANT TOUTE L’ANNÉE, LES PARENTS DEVRAIENT ÉDUQUER LEURS ENFANTS SUR LA FAÇON DONT ILS PEUVENT HONORER JÉSUS DANS LEURS DONS. Ils devraient leur apprendre que le Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs qui périssent, et qu’au lieu de dépenser de l’argent pour des ornements inutiles, pour des bonbons et des bibelots pour satisfaire le goût, ils devraient se renier pour l’amour du Christ, afin qu’ils puissent lui offrir une expression de leur amour. Le thème de l’amour incroyable du Christ peut être présenté à vos enfants de manière à ce que les plus petits soient perdus dans l’émerveillement et l’amour, et leurs cœurs seront fondus à l’histoire du Calvaire. DITES AUX ENFANTS ET AUX JEUNES QUE JÉSUS EST MORT POUR LES SAUVER, QU’IL VEUT QU’ILS LUI DONNENT LEUR JEUNES VIE AFIN QU’ILS PEUVENT ÊTRE SES ENFANTS OBÉISSANTS, ET ÊTRE SAUVES DE LA RUINE. [BEcho, 15 décembre 1892 par. 12]  
Le Christ sera heureux de voir que les enfants et les jeunes qu’il aime l’aiment aussi, et il acceptera leurs dons et leurs offrandes pour être utilisés dans sa cause. Du renoncement de soi chez les enfants et les jeunes, de nombreux petits ruisseaux peuvent couler dans le trésor du Seigneur, et des missionnaires peuvent être envoyés grâce à leurs dons pour apporter la lumière aux païens, qui se prosternent devant des dieux de bois et de pierre. Les missionnaires domestiques peuvent également être aidés, et il y a des pauvres qui souffrent et qui sont dans le besoin, qui peuvent être bénis avec les dons des enfants. Le Christ identifie son intérêt avec celui de ses enfants. Il dit : « Dans la mesure où vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ». [BEcho, 15 décembre 1892 par. 13]  
Frères et sœurs, qu’allez-vous apporter à Jésus comme offrande d’amour ? Que rendrez-vous au Seigneur pour tous ses bienfaits ? Montrerez-vous les louanges de Celui qui vous a appelé des ténèbres à sa merveilleuse lumière, ou consacrerez-vous votre temps et votre argent à vous-même et à la recherche du plaisir, comme si vous-même étiez le grand objet d’attraction ? Oh, que le prochain Noël soit le meilleur que vous ayez jamais apprécié, parce que vous avez apporté des cadeaux à Jésus, et que vous vous êtes donné vous-mêmes et votre tout sans réserve à Celui qui a tout donné pour vous. [BEcho, 15 décembre 1892 par. 14]
PAR L’ESPRIT LE PERE ET LE FILS VIENDRONT ET FERONT LEUR DEMEURE CHEZ VOUS. {BEcho 15 janvier 1893 par. 8}
LE CHRIST ÉTAIT LE REPRÉSENTANT DE L’HUMANITÉ. IL AVAIT DÉPOSÉ SA GLOIRE, DESCENDU DE SON TRÔNE, revêtu sa divinité d’humanité, afin que de son bras humain Il puisse encercler la race, et de son bras divin atteindre le trône de l’Infini. Il a pris sur lui la nature de l’homme, et a été tenté en tous points comme nous le sommes. En tant qu’homme, il a supplié devant le trône de Dieu, suppliant son Père d’accepter sa prière au nom de l’humanité ; et à sa demande sincère, les cieux s’ouvrirent. Jamais auparavant les anges n’avaient écouté une telle prière, et la gloire de la majesté des cieux brillait sur lui, et des paroles d’amour et d’approbation lui assuraient l’acceptation de sa requête en tant que représentant de l’homme. Dieu a accepté la race déchue par les mérites de Christ. {Messager, 15 décembre 1892 par. 2} {BEcho, 1er février 1893 par. 2}
LA COMMUNICATION ENTRE LE CIEL ET LA TERRE, ENTRE DIEU ET L’HOMME, AVAIT ÉTÉ BRISÉE PAR LA CHUTE D’ADAM ; MAIS PAR LE CHRIST, L’HOMME A DE NOUVEAU PU COMMUNIQUER AVEC DIEU. Celui qui n’a pas connu le péché est devenu péché pour la race, afin que sa justice soit imputée à l’homme. Par la perfection du caractère de Christ, l’humanité s’est élevée dans l’échelle des valeurs morales avec Dieu ; l’homme fini était lié au Dieu infini. Ainsi, le gouffre creusé par le péché fut comblé par LE RÉDEMPTEUR DU MONDE. {BEcho, 1er février 1893 par. 3}
Lorsque le plan de salut a été révélé aux anges, une joie, une joie inexprimable, a rempli le ciel. La gloire et la béatitude d’un monde racheté dépassaient même l’angoisse du Prince de la vie. A travers les parvis célestes résonnait le premier accent de ce cantique que les anges chantaient au-dessus des collines de Bethléem : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre, bonne volonté envers les hommes. Et le couple perdu dans le jardin d’Eden, debout comme des criminels devant le juste juge, attendant la sentence que leur transgression méritait, entendit les premières notes de la promesse divine. Avant que la vie de labeur et de chagrin que le péché avait amenée sur eux ne soit dépeinte devant eux, avant que le décret selon lequel le salaire du péché est la mort ne soit prononcé, ils entendirent la promesse de la rédemption. Bien qu’ils doivent souffrir de la puissance de leur puissant ennemi, néanmoins, grâce aux mérites de Christ, ils pouvaient espérer la victoire. Le mystère de l’évangile a été annoncé en Éden lorsque Dieu a dit au serpent : « Je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta postérité et sa postérité ; il t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. Si Satan avait pu toucher la Tête avec ses tentations spécieuses, la famille humaine serait perdue ; mais le Seigneur avait fait connaître le but et le plan du mystère de la grâce, déclarant que le Christ écraserait le serpent sous ses pieds. [Bécho, 15 juillet 1893 par. 1] » Si Satan avait pu toucher la Tête avec ses tentations spécieuses, la famille humaine serait perdue ; mais le Seigneur avait fait connaître le but et le plan du mystère de la grâce, déclarant que le Christ écraserait le serpent sous ses pieds. [Bécho, 15 juillet 1893 par. 1] » Si Satan avait pu toucher la Tête avec ses tentations spécieuses, la famille humaine serait perdue ; mais le Seigneur avait fait connaître le but et le plan du mystère de la grâce, déclarant que le Christ écraserait le serpent sous ses pieds. [Bécho, 15 juillet 1893 par. 1]
PAR LE PLAN DU SALUT, LA JUSTICE ET LA MISÉRICORDE DE DIEU SONT PLEINEMENT JUSTIFIÉES, ET DE TOUTE ÉTERNELITÉ, LA RÉBELLION NE SURVIVRA PLUS JAMAIS, L’AFFLICTION NE TOUCHERA PLUS JAMAIS L’UNIVERS DE DIEU. [Bécho, 15 juillet 1893 par. 5]
Satan a tissé son charme même sur la prétendue ÉGLISE DU CHRIST, et beaucoup de ceux qui prétendent croire en Christ semblent être dans la stupeur de la mort. Mais le Seigneur ne les a pas laissés s’endormir ; Il leur a envoyé un message pour les réveiller de leur sécurité charnelle. Une partie de ces professeurs se réveillent et se repentent, et font leurs premières œuvres ; mais ceux qui trouvent du réconfort dans leur religion légale, dans leur forme de piété qui est dépourvue de puissance, sentent qu’ils ont été personnellement réprimandés et blessés par le repentir de ceux qui se sont réveillés et sont retournés au Seigneur. Au lieu d’humilier leur cœur et de confesser leur rétrogradation, ils résistent et s’opposent au message que le Seigneur a envoyé. Ils opposent leur sagesse finie à la sagesse de l’Infini. Ils laissent dominer leurs préjugés et leurs passions ; ils travaillent du côté de Satan de la question. Ainsi, les défenseurs de la vérité sont amenés dans un conflit inattendu, et ils sont forcés de témoigner de la vérité et de résister à l’hostilité et à la haine de ceux qui voudraient rendre la vérité de Dieu sans effet. Ainsi, la dissension arrive comme une épée pour diviser les croyants et les incroyants. {BEcho, 26 mars 1894 par. sept}
1973 – Bert B. Beach, secrétaire de la Division Europe du Nord-Afrique de l’Ouest, et la société commencent l’ingénierie sociale de l’acceptation de ne faire qu’un avec le monde en rejoignant le Conseil œcuménique des Églises. Il est co-auteur d’un livre avec Lucas Visher, secrétaire du COE, intitulé « Tant de choses en commun entre le Conseil œcuménique des Églises et l’Église adventiste du septième jour », publié par le COE, Genève, Suisse, 1973, disant : « Les Églises membres du Conseil œcuménique des Églises et les Adventistes du septième jour sont d’accord sur les articles fondamentaux de la foi chrétienne tels qu’énoncés dans les trois anciens symboles [croyances] (Apostolicum, Nicaeno-Constantinopolitum, Athanasium). Cet accord trouve son expression dans l’acceptation sans réserve des doctrines de la Trinité et des Deux Natures. (Tellement en commun, p. 40) Ellen White avait averti que “c’est une grave erreur de la part de ceux qui sont enfants de Dieu de chercher à combler le gouffre qui les sépare des enfants des ténèbres en cédant au principe, en compromettant la vérité”. (BEcho, 9 avril 1894, par. 6)
IL Y A DANGER QUE LE PEUPLE DE DIEU SOIT MAINTENANT TROUVÉ, COMME L’ÉTAIT LES JUIFS, PESÉ DANS LA SOLDE DU SANCTUAIRE CÉLESTE ET TROUVÉ VOULANT. Christ a réprimandé les Juifs parce que, alors qu’ils étaient si précis dans les petites choses, payant des dîmes de menthe, d’anis et de cumin, ils ont négligé les questions plus importantes de LA LOI, la miséricorde, la justice et l’amour de Dieu. {BEcho, 26 juillet 1897 par. 2} {YI, 14 octobre 1897 par. 4}
Le Christ a dit à ses disciples : « Il vous est avantageux que je m’en aille ; car si je ne m’en vais pas, le Consolateur ne viendra pas à vous, mais si je m’en vais, je vous l’enverrai. C’était le cadeau des cadeaux. LE SAINT-ESPRIT A ÉTÉ ENVOYÉ COMME LE TRÉSOR LE PLUS INESTIMABLE QUE L’HOMME PEUT RECEVOIR. {BEcho, 22 mai 1899 par. 8} {ST, 16 août 1899 par. dix}
DANS LES PROFONDEURS DE LA SAGESSE ET DE LA MISÉRICORDE TOUTES PUISSANTES, LE PÈRE A PRIS EN MAIN L’ŒUVRE DU SALUT. IL A ENVOYÉ SON FILS UNIQUE DANS LE MONDE POUR VIVRE LA LOI DE JÉHOVAH. LA LOI, RÉVÉLÉE DANS LE CARACTÈRE DU CHRIST, ÉTAIT UNE MANIFESTATION PARFAITE DU PÈRE. {BEcho 20 novembre 1899 par. 2}
Le Père ne peut être décrit par les choses de la terre. LE PÈRE EST TOUTE LA PLÉNITUDE DE LA DIVINITÉ CORPORELLEMENT ET EST INVISIBLE À LA VUE DES MORTELS. LE FILS EST TOUTE LA PLÉNITUDE DE LA DIVINITÉ MANIFESTÉE. La PAROLE DE DIEU déclare qu’Il est l’image expresse de Sa personne. Dieu a tant aimé le monde qu’IL A DONNÉ SON FILS UNIQUE, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. ICI EST MONTRÉE LA PERSONNALITÉ DU PÈRE. {BTS, 1er mars 1906, par. 1}
LE CONSOLATEUR QUE LE CHRIST A PROMIS D’ENVOYER après être monté au ciel, EST L’ESPRIT DANS TOUTE LA PLÉNITUDE DE LA DIVINITÉ, rendant manifeste la puissance de la grâce divine à tous ceux qui reçoivent et croient en Christ comme un Sauveur personnel. IL Y A TROIS PERSONNES VIVANTES DU TRIO CÉLESTE. AU NOM DE CES TROIS POUVOIRS, LE PÈRE, LE FILS ET LE SAINT-ESPRIT, CEUX QUI REÇOIVENT LE CHRIST PAR LA FOI VIVANTE SONT BAPTISÉS, ET CES POUVOIRS COOPÉRERONT AVEC LES SUJETS OBÉISSANTS DU CIEL DANS LEURS EFFORTS POUR VIVRE LA NOUVELLE VIE DANS CHRIST. {BTS, 1er mars 1906, par. 2} {SpTB07 62, 63 1905} {Ev 615.1}
La religion du Christ signifie bien plus que le pardon des péchés. Cela signifie enlever nos péchés et remplir le vide avec le Saint-Esprit. Cela signifie l’illumination divine, se réjouissant en Dieu. Cela signifie un cœur vidé de soi et béni par la présence permanente du Christ. (Bible Training School, 1er octobre 1908, ‘True Worship, voir aussi RH 10 juin 1902, ‘La promesse de l’Esprit et RH, 12 novembre 1914, Se préparer au retour de Christ)
JÉSUS EST EN SERVICE DANS LE SANCTUAIRE CÉLESTE, MAIS IL EST AUSSI AVEC SES OUVRIERS ; car il déclare : « Voici, je suis avec vous pour toujours, jusqu’à la fin du monde. IL EST LE DIRECTEUR SPIRITUEL DE SON ÉGLISE SUR LA TERRE, et Il aspire à voir les membres remplis de la détermination de travailler harmonieusement pour l’avancement de Son royaume. Il a suscité une succession d’ouvriers qui tirent leur autorité de LUI, LE GRAND ENSEIGNANT. Il a choisi pour Son œuvre des hommes aux talents variés et aux capacités variées. Certains d’entre eux ne seront peut-être pas les hommes que vous choisirez, mais vous vivrez une expérience qui vous conduira à voir que Dieu exalte des hommes que vous considéreriez comme inférieurs à vous-mêmes. Lorsque le jugement aura lieu et que les livres seront ouverts, beaucoup seront surpris par l’estimation du caractère de Dieu. Ils se rendront compte que Dieu ne voit pas comme l’homme voit, qu’Il ne juge pas comme jugent les êtres humains. Il lit dans le coeur. Il connaît les motifs qui incitent à l’action, et Il reconnaît et recommande chaque effort fidèle déployé pour Lui. Le Seigneur utilise divers dons dans son œuvre. Qu’aucun travailleur ne pense que ses dons sont supérieurs à ceux d’un autre travailleur. LAISSEZ DIEU ÊTRE LE JUGE. IL TESTE ET APPROUVE SES OUVRIERS ET MET UNE ESTIMATION JUSTE SUR LEURS QUALIFICATIONS. Il a placé dans l’église une variété de dons, pour répondre aux besoins variés des nombreux esprits avec lesquels ses ouvriers sont mis en contact. {BTS, 1er novembre 1909 par. 2} LAISSEZ DIEU ÊTRE LE JUGE. IL TESTE ET APPROUVE SES OUVRIERS ET MET UNE ESTIMATION JUSTE SUR LEURS QUALIFICATIONS. Il a placé dans l’église une variété de dons, pour répondre aux besoins variés des nombreux esprits avec lesquels ses ouvriers sont mis en contact. {BTS, 1er novembre 1909 par. 2} LAISSEZ DIEU ÊTRE LE JUGE. IL TESTE ET APPROUVE SES OUVRIERS ET MET UNE ESTIMATION JUSTE SUR LEURS QUALIFICATIONS. Il a placé dans l’église une variété de dons, pour répondre aux besoins variés des nombreux esprits avec lesquels ses ouvriers sont mis en contact. {BTS, 1er novembre 1909 par. 2}
Que ceux qui essaient de servir Dieu et Mammon se souviennent de l’avertissement donné par le Christ : « Vous ne pouvez pas servir Dieu et Mammon. L’expérience a été tentée et déclarée impossible. Ceux qui font confiance à Dieu et servent Dieu ne sont pas attirés par le monde. Ceux qui substitueront au Seigneur des richesses, des biens, des trésors terrestres de toute sorte, récolteront le résultat sûr, la séparation de Dieu et du ciel. Ils déposent leurs âmes sur l’autel de Mammon, plaçant le gain là où la piété devrait être. {BTS, 1er juin 1910 par. 4}
Donc c’est peut-être maintenant. Que les chrétiens mettent de côté toute dissension et se donnent à Dieu pour le salut des perdus. Qu’ils demandent avec foi la bénédiction promise, et elle viendra. L’effusion de l’Esprit aux jours des apôtres était « la première pluie », et glorieux en fut le résultat. Mais les dernières pluies seront plus abondantes. Quelle est la promesse faite à ceux qui vivent ces derniers jours ? « Tournez-vous vers la forteresse, prisonniers de l’espérance : aujourd’hui encore, je déclare que je vous rendrai le double. « Demandez au Seigneur la pluie au temps de la pluie de l’arrière-saison ; ainsi l’Éternel fera des nuages ​​brillants, et leur donnera des pluies diluviennes sur toute l’herbe des champs. Zacharie 9:12; 10:1. 128 {Ch 98.6 1991}
LA CUISINE N’EST PAS UNE SCIENCE MOYENNE, ET C’EST L’UNE DES PLUS ESSENTIELLES DANS LA VIE PRATIQUE. C’est une science que toutes les femmes devraient apprendre, et elle devrait être enseignée de manière à bénéficier aux classes les plus pauvres. {Ch 222.5 1957}
FAISONS DES PROGRÈS INTELLIGENTS EN SIMPLIFIANT NOTRE ALIMENTATION. Dans la providence de Dieu, chaque pays produit des denrées alimentaires contenant la nourriture nécessaire à l’édification du système. Ceux-ci peuvent être transformés en plats sains et appétissants. {Ch 222.6 1957}
FRUITS, CÉRÉALES ET LÉGUMES, PRÉPARÉS DE FAÇON SIMPLE, SANS ÉPICES ET GRAISSES DE TOUTE SORTE, FONT, AVEC DU LAIT OU DE LA CRÈME, LE RÉGIME LE PLUS SAIN. {Ch 222.8 1957}
Au tout début du quatrième commandement, le Seigneur a dit : « Souviens-toi. IL SAIT QU’AU MILIEU DE LA MULTITUDE DES SOINS ET DES PERPLEXITÉS, L’HOMME SERAIT TENTÉ DE S’EXCUSER DE SATISFAIRE PLEINEMENT À L’EXIGENCE DE LA LOI, OU OUBLIERAIT SON IMPORTANCE SACRÉE. C’est pourquoi il a dit : “Souviens-toi du jour du sabbat, pour le sanctifier.” Exode 20:8. {CC 262.2 1991}
IL FAUT UNE PREPARATION PLUS APPROFONDIE DE LA PART DES CANDIDATS AU BAPTEME. ILS ONT BESOIN D’INSTRUCTIONS PLUS FIDÈLES QUE CELLES QUI LEUR SONT HABITUELLEMENT DONNÉES. Les principes de la vie chrétienne devraient être clairs pour ceux qui viennent de découvrir la vérité. Personne ne peut compter sur sa profession de foi comme preuve qu’il a un lien salvateur avec Christ. Nous ne devons pas seulement dire « je crois », mais pratiquer la vérité. C’est par la conformité à la volonté de Dieu dans nos paroles, notre comportement, notre caractère, que nous prouvons notre lien avec Lui. CHAQUE FOIS QUE L’ON RENONCE AU PÉCHÉ, QUI EST LA TRANSGRESSION DE LA LOI, SA VIE SERA MIS EN CONFORMITÉ À LA LOI, EN PARFAITE OBÉISSANCE. C’EST L’ŒUVRE DU SAINT-ESPRIT. LA LUMIÈRE DE LA PAROLE SOIGNEUSEMENT ÉTUDIÉE, LA VOIX DE LA CONSCIENCE, LES EFFORTS DE L’ESPRIT, PRODUIRE DANS LE CŒUR UN AMOUR VÉRITABLE POUR LE CHRIST, QUI S’EST DONNÉ UN SACRIFICE ENTIER POUR RACHETER TOUTE LA PERSONNE, CORPS, ÂME ET ESPRIT. ET L’AMOUR SE MANIFESTE DANS L’OBÉISSANCE. La ligne de démarcation sera simple et distincte entre ceux qui aiment Dieu et gardent ses commandements, et ceux qui ne l’aiment pas et ne tiennent pas compte de ses préceptes. {Ch 295.5}
Lorsque les disciples sont entrés dans la salle à manger, leurs cœurs étaient remplis de sentiments de ressentiment. Judas pressé à côté de Christ sur le côté gauche ; Jean était à droite. S’il y avait un endroit le plus élevé, Judas était déterminé à l’avoir, et on pensait que cet endroit était à côté de Christ. Et Judas était un traître. {CC 299.1}
Une autre cause de dissension avait surgi. Lors d’un festin, il était d’usage qu’un serviteur lave les pieds des invités et, à cette occasion, des préparatifs avaient été faits pour le service. La cruche, la bassine et la serviette étaient là, prêtes pour le lavement des pieds ; mais aucun serviteur n’était présent, et c’était aux disciples de s’en acquitter. Mais chacun des disciples, cédant à l’orgueil blessé, résolut de ne pas jouer le rôle d’un serviteur. Tous manifestaient une insouciance stoïque, semblant inconscients qu’ils avaient quelque chose à faire. Par leur silence, ils ont refusé de s’humilier. {CCh 299.2} Aussi {DA 644.2}
Les disciples n’ont rien fait pour se servir les uns les autres. Jésus a attendu un moment pour voir ce qu’ils feraient. Alors Lui, le divin Maître, se leva de table. Laissant de côté le vêtement extérieur qui aurait gêné ses mouvements, il prit une serviette et se ceignit. Avec un intérêt surpris, les disciples regardaient et attendaient en silence ce qui allait suivre. “Après cela, il versa de l’eau dans un bassin, et se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.” Cette action ouvrit les yeux des disciples. La honte amère et l’humiliation remplissaient leurs cœurs. Ils ont compris la réprimande tacite et se sont vus sous un tout nouveau jour. {CC 299.3}
LA COMPRÉHENSION CORRECTE DU MINISTRATION DANS LE SANCTUAIRE CÉLESTE EST LE FONDEMENT DE NOTRE FOI. 619 {CC 347.1}
Il m’a été montré que si le peuple de Dieu ne fait aucun effort de sa part, mais attend que le rafraîchissement vienne sur lui et supprime ses torts et corrige ses erreurs ; s’ils comptent sur cela pour les purifier de la souillure de la chair et de l’esprit, et les préparer à s’engager dans le grand cri du troisième ange, ils seront trouvés insuffisants. Le rafraîchissement ou la puissance de Dieu ne vient que sur ceux qui s’y sont préparés en accomplissant l’œuvre que Dieu leur demande, à savoir, se purifiant de toute souillure de la chair et de l’esprit, perfectionnant la sainteté dans la crainte de Dieu. {CD 33.3 1938}
LE NON-SUIVI DE PRINCIPES JUSTES A TACHÉ L’HISTOIRE DU PEUPLE DE DIEU. IL Y A EU UN RECUL CONTINU DANS LA RÉFORME DE LA SANTÉ, ET EN RÉSULTAT, DIEU EST DÉSHONORÉ PAR UN GRAND MANQUE DE SPIRITUALITÉ. Des barrières ont été érigées qui n’auraient jamais été vues si le peuple de Dieu avait marché dans la lumière. {CD 33.4 1938}
Nous qui avons eu de si grandes opportunités, allons-nous permettre aux peuples du monde de nous devancer dans la réforme de la santé ? Allons-nous déprécier notre esprit et abuser de nos talents en mangeant mal ? Allons-nous transgresser la LOI SAINTE DE DIEU en suivant des pratiques égoïstes ? Notre incohérence deviendra-t-elle un synonyme ? Vivrons-nous si peu chrétiennement que le Sauveur aura honte de nous appeler frères ? {CD 33.5 1938}
Ne devrions-nous pas plutôt faire ce travail missionnaire médical qu’est l’évangile en pratique, vivant de telle manière que la paix de Dieu puisse régner dans nos cœurs ? N’ôterons-nous pas toute pierre d’achoppement aux pieds des incroyants, en nous souvenant toujours de ce qui est dû à une profession chrétienne ? Mieux vaut abandonner le nom de chrétien que de faire une profession et de se livrer en même temps à des appétits qui renforcent les passions profanes. {CD 34.1 1938}
DIEU APPELLE CHAQUE MEMBRE DE L’ÉGLISE À CONSACRER SA VIE SANS RÉSERVE AU SERVICE DU SEIGNEUR. IL APPELLE À UNE RÉFORME DÉCIDÉE. TOUTE LA CRÉATION GROMBE SOUS LA MALÉDICTION. LE PEUPLE DE DIEU DEVRAIT SE PLACER OÙ IL GRANDIRA EN GRÂCE, ÊTRE SANCTIFIÉ, CORPS, ÂME ET ESPRIT, PAR LA VÉRITÉ. LORSQU’ILS S’ÉLOIGNERONT DE TOUTES LES INDUGENCES NUISIBLES À LA SANTÉ, ILS AURONT UNE PERCEPTION PLUS CLAIRE DE CE QUI CONSTITUE LA VRAIE PIÉTÉ. Un changement merveilleux sera vu dans l’expérience religieuse. {CD 34.2}
IL EST D’UNE GRANDE IMPORTANCE QUE, INDIVIDUELLEMENT, NOUS AIGIONS BIEN NOTRE RÔLE ET AVONS UNE COMPRÉHENSION INTELLIGENTE DE CE QUE NOUS DEVONS MANGER ET BOIRE, ET COMMENT NOUS DEVONS VIVRE POUR PRÉSERVER LA SANTÉ. TOUS SONT PROUVÉS POUR VOIR S’ILS ACCEPTERONT LES PRINCIPES DE LA RÉFORME SANITAIRE OU SUIVRE UN COURS D’AUTO-INDULGENCE. {CD 34.3 1938}
Que personne ne pense qu’il peut faire ce qu’il veut en matière de régime. Mais devant tous ceux qui sont assis à table avec vous, qu’il apparaisse que vous suivez le principe en matière de nourriture, comme en toutes autres choses, afin que la gloire de Dieu soit révélée. Vous ne pouvez pas vous permettre de faire autrement ; car vous avez un caractère à former pour la future vie immortelle. De grandes responsabilités reposent sur chaque âme humaine. Comprenons ces responsabilités et assumons-les noblement au nom du Seigneur. {CD 34.4 1938}
A tous ceux qui sont tentés de satisfaire leur appétit, je dirais : ne cédez pas à la tentation, mais limitez-vous à l’usage d’aliments sains. Vous pouvez vous entraîner à profiter d’une alimentation saine. Le Seigneur aide ceux qui cherchent à s’aider eux-mêmes ; mais quand les hommes ne s’efforcent pas spécialement de suivre la pensée et la volonté de Dieu, comment peut-il travailler avec eux ? Agissons notre part, travaillant à notre salut avec crainte et tremblement,–avec crainte et tremblement de peur de nous tromper dans le traitement de notre corps, que, devant Dieu, nous sommes dans l’obligation de maintenir dans l’état le plus sain possible. {CD 35.1 1938}
L’ÉVANGILE DE LA SANTÉ A DES DÉFENSEURS CAPABLES, MAIS LEUR TRAVAIL A ÉTÉ RENDU TRÈS DUR PARCE QUE NOMBREUX MINISTRES, PRÉSIDENTS DE CONFÉRENCES ET AUTRES PERSONNES EN POSTE D’INFLUENCE N’ONT PAS ACCORDÉ À LA QUESTION DE LA RÉFORME DE LA SANTÉ L’ATTENTION APPROPRIÉE. Ils ne l’ont pas reconnu dans sa relation avec le travail du message en tant que bras droit du corps. Alors que très peu de respect a été montré à ce département par beaucoup de gens et par certains des ministres, le Seigneur a montré son respect pour lui en lui donnant une prospérité abondante. {CD 73.1 1938}
LORSQU’IL EST CORRECTEMENT MENÉ, LE TRAVAIL DE SANTÉ EST UN COIN D’ENTRÉE, ouvrant la voie à d’autres vérités pour atteindre le cœur. LORSQUE LE MESSAGE DU TROISIÈME ANGE SERA REÇU DANS SA PLEINITÉ, LA RÉFORME DE LA SANTÉ AURA SA PLACE dans les conseils de la conférence, dans le travail de l’église, à la maison, à table et dans tous les arrangements du ménage. Ensuite, le bras droit servira et protégera le corps. {CD 73.2 1938}
MAIS ALORS QUE LE TRAVAIL DE SANTÉ A SA PLACE DANS LA PROMULGATION DU MESSAGE DU TROISIÈME ANGE, SES AVOCATS NE DOIVENT EN AUCUN CAS S’EFFORCER DE LE FAIRE REMPLACER LE MESSAGE. {CD 73.3 1938}
469. Des légumes et des fruits bien préparés en leur saison seront bénéfiques s’ils sont de la meilleure qualité, ne montrant pas le moindre signe de pourriture, mais sont sains et non affectés par aucune maladie ou pourriture. Plus de personnes meurent en mangeant des fruits et des légumes pourris qui fermentent dans l’estomac et entraînent un empoisonnement du sang, que nous n’en avons aucune idée. {CD 309.6 1938}
470. Une provision claire, simple, mais abondante de fruits est la meilleure nourriture qui puisse être placée devant ceux qui se préparent pour l’œuvre de Dieu. {CD 310.1 1938}
471. LES CÉRÉALES, LES FRUITS, LES NOIX ET LES LÉGUMES CONSTITUENT LE RÉGIME CHOISI POUR NOUS PAR NOTRE CRÉATEUR. CES ALIMENTS PRÉPARÉS DE LA MANIÈRE AUSSI SIMPLE ET NATURELLE QUE POSSIBLE SONT LES PLUS SAINS ET LES PLUS NOURRISSANTS. Ils confèrent une force, une puissance d’endurance et une vigueur intellectuelle qui ne sont pas fournies par une alimentation plus complexe et plus stimulante. {CD 310.2 1938}
651. Parmi ceux qui attendent la venue du Seigneur, la consommation de viande finira par disparaître ; la chair cessera de faire partie de leur alimentation. Nous devrions toujours garder ce but en vue et nous efforcer d’y travailler avec constance. Je ne peux pas penser que dans la pratique de manger de la chair nous soyons en harmonie avec la lumière que Dieu s’est plu à nous donner. Tous ceux qui sont liés à nos établissements de santé en particulier devraient s’éduquer pour SUBSISTER SUR LES FRUITS, LES CÉRÉALES ET LES LÉGUMES. Si nous nous éloignons des principes dans ces choses, si nous, en tant que réformateurs chrétiens, éduquons nos propres goûts et adaptons notre alimentation au plan de Dieu, alors nous pouvons exercer une influence sur les autres dans cette affaire, ce qui sera agréable à Dieu. {CD 380.4 1938}
652. La fin principale de l’homme n’est pas de satisfaire son appétit. Il y a des besoins physiques à satisfaire ; mais pour cela est-il nécessaire que l’homme soit dominé par l’appétit ? Les gens qui cherchent à devenir saints, purs, raffinés, afin d’être introduits dans la société des anges célestes, continueront-ils à prendre la vie des créatures de Dieu, et à jouir de leur chair comme un luxe ? D’après ce que le Seigneur m’a montré, cet ordre de choses sera changé, et le peuple particulier de Dieu exercera la tempérance en toutes choses. {CD 381.1 1938}
653. Ceux qui ont reçu des instructions concernant les méfaits de l’utilisation des aliments carnés, du thé et du café, et des préparations alimentaires riches et malsaines, et qui sont déterminés à faire alliance avec Dieu par le sacrifice, ne continueront pas à assouvir leur appétit pour aliments qu’ils savent malsains. DIEU EXIGE QUE L’APPÉTIT SOIT NETTOYÉ, ET QUE L’ABNÉGATION DE SOI SOIT PRATIQUE EN CE QUI CONCERNE LES CHOSES QUI NE SONT PAS BONNES. C’EST UN TRAVAIL QUI DEVRAIT ÊTRE FAIT AVANT QUE SON PEUPLE PUISSE SE TENIR DEVANT LUI UN PEUPLE PERFECTIONNÉ. {CD 381.2 1938}
654. C’est pour leur propre bien que le Seigneur conseille à l’Église du reste de rejeter l’usage de la viande, du thé, du café et d’autres aliments nocifs. Il y a beaucoup d’autres choses sur lesquelles nous pouvons subsister, qui sont saines et bonnes. {CD 381.3 1938}
655. De plus grandes réformes devraient être vues parmi les gens qui prétendent attendre l’apparition prochaine du Christ. La réforme sanitaire doit accomplir parmi notre peuple une œuvre qu’elle n’a pas encore accomplie. Il y a ceux qui devraient être conscients du danger de manger de la viande, qui continuent de manger de la chair d’animaux, mettant ainsi en danger la santé physique, mentale et spirituelle. Beaucoup de ceux qui ne sont maintenant qu’à moitié convertis sur la question de la consommation de viande quitteront le peuple de Dieu pour ne plus marcher avec eux. {CD 382.1 1938}
Ceux qui se livrent à la consommation de viande, au thé et à la gourmandise sèment les graines d’une moisson de douleur et de mort. La nourriture malsaine placée dans l’estomac renforce les appétits qui font la guerre à l’âme, développant les penchants inférieurs. Un régime de viande de chair tend à développer l’animalité. Un développement de l’animalité diminue la spiritualité, rendant l’esprit incapable de comprendre la vérité. {CD 382.3 1938}
LA PAROLE DE DIEU NOUS AVERTIT CLAIREMENT QUE SI NOUS NOUS ABSTENONS DES CONVOISSES CHAIR, LA NATURE PHYSIQUE SERA MIS EN CONFLIT AVEC LA NATURE SPIRITUELLE. L’alimentation lubrique est en guerre contre la santé et la paix. Ainsi s’institue une guerre entre les attributs supérieurs et inférieurs de l’homme. Les penchants inférieurs, forts et actifs, oppriment l’âme. Les intérêts les plus élevés de l’être sont mis en péril par l’indulgence des appétits non sanctionnés par le Ciel. {CD 382.4 1938}
Presque toutes les personnes peuvent parler assez fort pour être entendues dans une conversation ordinaire, et pourquoi ne pas utiliser la même voix et le même talent lorsqu’elles sont appelées à rendre témoignage ou à offrir une prière ? Lorsque vous parlez des choses célestes et divines, pourquoi ne pas parler sur des tons distincts, de manière à rendre manifeste que vous savez de quoi vous parlez et que vous n’avez pas honte de montrer vos couleurs ? Pourquoi ne pas prier comme si vous aviez une conscience sans offense et que vous pouviez accéder au trône de la grâce dans l’humilité et pourtant avec une sainte audace, levant des mains saintes sans colère ni doute ? NE VOUS INCLINEZ PAS ET NE COUVREZ PAS VOTRE VISAGE COMME S’IL Y AVAIT QUELQUE CHOSE QUE VOUS SOUHAITEZ CACHER ; MAIS LÈVE LES YEUX VERS LE SANCTUAIRE CÉLESTE, OÙ LE CHRIST TON MÉDIATEUR SE TIENT DEVANT LE PÈRE POUR PRÉSENTER TES PRIÈRES COMME DE L’ENCENS PARFUMÉ, MÊLÉ AVEC SON PROPRE MÉRITE ET SA JUSTICE IMPECCABLE. Vous êtes invité à venir, à demander, à chercher, à frapper, et vous êtes assuré que vous ne viendrez pas en vain. Jésus dit : « Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et on vous ouvrira; car quiconque demande reçoit, et celui qui cherche trouve, et à celui qui frappe, on ouvrira. Il illustre la volonté de Dieu de bénir en nous présentant la volonté d’un père d’accéder à la demande de son enfant. Il demande : « Si un fils demande du pain à l’un d’entre vous qui est père, lui donnera-t-il une pierre, ou s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent pour un poisson ? ou s’il demande un œuf, lui offrira-t-il un scorpion ? Si donc, étant mauvais, vous savez donner de bons cadeaux à vos enfants, combien plus votre Père céleste donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent ? [Luc 11:9-13.] {CE 127.2 1893-1894}
Comme le Sabbat, la semaine est née à la création, et elle a été préservée et transmise jusqu’à nous à travers l’histoire de la BIBLE. DIEU LUI-MÊME A MESURÉ LA PREMIÈRE SEMAINE COMME ÉCHANTILLON POUR LES SEMAINES SUCCESSIVES JUSQU’À LA FIN DES TEMPS. Comme tous les autres, il se composait de sept jours littéraux. Six jours furent employés à l’œuvre de création ; le septième, Dieu s’est reposé, et il a ensuite béni ce jour et l’a mis à part comme un jour de repos pour l’homme. {CE 190.1 1893-1894}
Dans LA LOI donnée du Sinaï, Dieu a reconnu la semaine et les faits sur lesquels elle est basée. Après avoir donné l’ordre : « Souviens-toi du jour du sabbat pour le sanctifier », et spécifiant ce qui doit être fait les six jours et ce qui ne doit pas être fait le septième, il énonce la raison de cette observation de la semaine, en pointant en arrière à son propre exemple : « Car en six jours, l’Éternel a fait les cieux et la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve, et il s’est reposé le septième jour ; c’est pourquoi le Seigneur a béni le jour du sabbat et l’a sanctifié. [Exode 20: 8-11.] Cette raison semble belle et convaincante lorsque nous comprenons que les jours de la création sont littéraux. Les six premiers jours de chaque semaine sont donnés à l’homme pour le travail, parce que Dieu a employé la même période de la première semaine dans l’œuvre de la création. Le septième jour, l’homme doit s’abstenir de travailler, en commémoration du REPOS DU CRÉATEUR.
Mais l’hypothèse que les événements de la première semaine ont nécessité des milliers et des milliers d’années, frappe directement le fondement du quatrième commandement. Il représente LE CRÉATEUR comme ordonnant aux hommes d’observer la semaine des jours littéraux en commémoration de vastes périodes indéfinies. Ceci est différent de sa méthode de traitement de ses créatures. Cela rend indéfini et obscur ce qu’il a rendu très clair. C’est l’infidélité sous sa forme la plus insidieuse et donc la plus dangereuse ; son véritable caractère est tellement déguisé qu’il est tenu et enseigné par beaucoup de ceux qui professent croire en la BIBLE. {CE 190.3 1893-1894}
Par la parole du Seigneur les cieux ont été faits; et toute l’armée d’entre eux par le souffle de sa bouche. Car il a parlé, et cela a été fait; il a commandé, et il a tenu bon. [Psaume 33:6, 9.] LA BIBLE NE RECONNAÎT PAS DE LONGUES ÉPOQUES DANS LESQUELLES LA TERRE A ÉTÉ ÉVOLUÉE DU CHAOS. DE CHAQUE JOUR SUCCESSIF DE LA CRÉATION, LE RECORD SACRÉ DÉCLARE QU’IL COMPOSE DU SOIR ET DU MATIN, COMME TOUS LES AUTRES JOURS QUI ONT SUIVI. À la fin de chaque journée est donné le résultat du TRAVAIL DU CRÉATEUR. La déclaration est faite à la fin de l’enregistrement de la première semaine, Ce sont les générations des cieux et de la terre quand ils ont été créés. [Genèse 2:4.] Mais cela ne donne pas l’idée que les jours de la création étaient autres que des jours littéraux. Chaque jour était appelé une génération, parce que Dieu engendrait, ou produisait, une nouvelle portion de son œuvre. {CE 191.1 1893-1894}
Les géologues prétendent trouver des preuves de la terre elle-même qu’elle est beaucoup plus ancienne que ne l’enseignent les archives mosaïques. Des ossements d’hommes et d’animaux, ainsi que des instruments de guerre, des arbres pétrifiés, etc., beaucoup plus gros que tout ce qui existe maintenant, ou qui ont existé depuis des milliers d’années, ont été découverts, et on en déduit que la terre était peuplé bien avant le temps mis en évidence dans le récit de la création, et par une race d’êtres de taille largement supérieure à tous les hommes vivant actuellement. Un tel raisonnement a conduit de nombreux croyants professants de la BIBLE à adopter la position selon laquelle les jours de la création étaient de vastes périodes indéfinies. {CE 191.2 1893-1894}
Mais à part l’histoire de la BIBLE, la géologie ne peut rien prouver. Ceux qui raisonnent avec tant de confiance sur ses découvertes n’ont aucune idée adéquate de la taille des hommes, des animaux et des arbres avant le déluge, ni des grands changements qui se produisirent alors. Les reliques trouvées dans la terre témoignent de conditions différant à bien des égards du présent; mais le moment où ces conditions ont existé ne peut être appris que par le Registre Inspiré. Dans l’histoire du déluge, l’inspiration a expliqué ce que la géologie seule ne pourrait jamais comprendre. À l’époque de Noé, des hommes, des animaux et des arbres, plusieurs fois plus gros qu’aujourd’hui, ont été enterrés et ainsi conservés comme preuve pour les générations futures que les antédiluviens ont péri par un déluge. DIEU A CONÇU QUE LA DÉCOUVERTE DE CES CHOSES DEVRAIT ÉTABLIR LA FOI EN UNE HISTOIRE INSPIRÉE ; mais les hommes, avec leurs vains raisonnements, tombent dans la même erreur que le peuple avant le déluge, les choses que Dieu leur a données comme un avantage, ils se transforment en malédiction en en faisant un mauvais usage. {CE 191.3 1893-1894}
C’est l’un des stratagèmes de Satan pour amener les gens à accepter les fables de l’infidélité ; car il peut ainsi obscurcir LA LOI DE DIEU, en elle-même très claire, et enhardir les hommes à se rebeller contre le gouvernement divin. Ses efforts sont particulièrement dirigés contre le quatrième commandement, parce qu’il indique si clairement LE DIEU VIVANT, LE CRÉATEUR DES CIEUX ET DE LA TERRE. {CE 192.1 1893-1894}
Mais le Seigneur m’a donné une vue du sanctuaire céleste. Le temple de Dieu était ouvert dans le ciel, et on m’a montré l’arche de Dieu couverte du propitiatoire. Deux anges se tenaient un à chaque extrémité de l’arche, avec leurs ailes déployées sur le propitiatoire, et leurs visages tournés vers lui. Cet ange qui m’accompagnait m’a informé qu’il représentait toute l’armée céleste regardant avec révérence vers LA LOI DE DIEU, qui avait été écrite par le doigt de Dieu. {HEC 85.4}
Jésus est sur le point de quitter le propitiatoire du sanctuaire céleste, de revêtir des vêtements de vengeance et de répandre sa colère en jugements sur ceux qui n’ont pas répondu à la lumière que Dieu leur a donnée. “Parce que la condamnation d’une mauvaise œuvre n’est pas exécutée rapidement, le cœur des fils des hommes est pleinement déterminé à faire le mal.” Ecclésiaste 8:11. Au lieu d’être adoucis par la patience et la longue patience que le Seigneur a exercées envers eux, ceux qui ne craignent pas Dieu et n’aiment pas la vérité, renforcent leur cœur dans leur mauvaise conduite. Mais il y a même des limites à la patience de Dieu, et beaucoup dépassent ces limites. Ils ont dépassé les limites de la grâce, et donc Dieu doit intervenir et justifier Son honneur. {HEC 185.3}
Tu te réjouiras de tout bien que l’Éternel, ton Dieu, t’a donné. Des actions de grâces et des louanges doivent être exprimées à Dieu pour les bénédictions temporelles et pour tout confort qu’Il nous accorde. DIEU VOULAIT QUE CHAQUE FAMILLE QU’IL PRÉPARE À HABITER DANS LES DEMEURES ÉTERNELLES CI-DESSUS LUI DONNE GLOIRE POUR LES RICHES TRÉSORS DE SA GRÂCE. Si les enfants, dans la vie familiale, étaient éduqués et formés pour être reconnaissants envers le Donateur de toutes les bonnes choses, nous verrions un élément de grâce céleste se manifester dans nos familles. La gaieté se voyait dans la vie familiale, et venant de tels foyers, les jeunes apportaient avec eux un esprit de respect et de révérence dans la salle de classe et dans l’église. Il y aurait une présence dans le sanctuaire où Dieu se réunit avec son peuple, un respect pour toutes les ordonnances de son culte, et des louanges reconnaissantes et des actions de grâces seraient offertes pour tous les dons de sa providence. {CG 148.3}
Lorsque la période la plus heureuse de leur vie est arrivée, et qu’ils aiment Jésus dans leur cœur et souhaitent être baptisés, alors traitez-les fidèlement. Avant qu’ils ne reçoivent l’ordonnance, demandez-leur si cela doit être leur premier but dans la vie de travailler pour Dieu. Dites-leur ensuite comment commencer. Ce sont les premières leçons qui signifient tant. En toute simplicité, enseignez-leur comment faire leur premier service pour Dieu. Rendre le travail aussi facile à comprendre que possible. Expliquez ce que cela signifie de s’abandonner au Seigneur, de faire exactement comme SA PAROLE l’ordonne, sous le conseil de parents chrétiens. {CG 500.1}
NOUS DEVONS NOUS ÉDUQUER, NON SEULEMENT POUR VIVRE EN HARMONIE AVEC LES LOIS DE LA SANTÉ, MAIS POUR ENSEIGNER LES AUTRES LA MEILLEURE VOIE. Beaucoup, même parmi ceux qui professent croire aux vérités spéciales de cette époque, sont lamentablement ignorants en ce qui concerne la santé et la tempérance. Ils ont besoin d’être éduqués, ligne sur ligne, précepte sur précepte. Le sujet doit rester frais devant eux. Cette question ne doit pas être ignorée comme non essentielle, car presque chaque famille a besoin d’être agitée sur la question. La conscience doit être éveillée au devoir de pratiquer les principes de la vraie réforme. {CG 361.2 1954}
Après un travail fidèle, si vous êtes convaincu que vos enfants comprennent la signification de la conversion et du baptême et qu’ils sont vraiment convertis, faites-les baptiser. Mais, je le répète, préparez-vous d’abord à agir comme de fidèles bergers en guidant leurs pieds inexpérimentés dans la voie étroite de l’obéissance. Dieu doit travailler dans les parents pour qu’ils donnent à leurs enfants un bon exemple d’amour, de courtoisie et d’humilité chrétienne, et dans un total abandon de soi au Christ. Si vous consentez au baptême de vos enfants et que vous les laissez ensuite faire ce qu’ils veulent, sans vous sentir spécialement obligés de garder les pieds dans le droit chemin, vous êtes vous-mêmes responsables s’ils perdent la foi, le courage et l’intérêt pour la vérité. {CG 500.2}
Dieu vous appelle à leur apprendre à se préparer à être membres de la famille royale, enfants du Roi céleste. Coopérez avec Dieu en travaillant assidûment pour leur salut. S’ILS SE TROMPENT, NE LES GRONDEZ PAS. Ne les narguez jamais en vous faisant baptiser et en faisant le mal. Rappelez-vous qu’ils ont beaucoup à apprendre en ce qui concerne les devoirs d’un enfant de Dieu. {CG 500.3}
Rappelez-vous est placé au tout premier du Quatrième Commandement. PARENTS, VOUS DEVEZ VOUS RAPPELER DU JOUR DU SABBAT POUR LE GARDER SAINT. Et si vous faites cela, vous donnez l’instruction appropriée à vos enfants ; ils vénéreront le saint jour de Dieu. . . . L’éducation chrétienne est nécessaire dans vos foyers. Tout au long de la semaine, gardez en vue le saint sabbat du Seigneur, car ce jour doit être consacré au service de Dieu. C’est un jour où les mains doivent se reposer d’un emploi mondain, où les besoins de l’âme doivent recevoir une attention particulière. {CG 527.3 1954}
Quand le sabbat est ainsi rappelé, le temporel ne sera pas autorisé à empiéter sur le spirituel. Aucun devoir relatif aux six jours ouvrables ne sera laissé pour le sabbat. Pendant la semaine, nos énergies ne seront pas si épuisées dans le travail temporel que le jour où le Seigneur se reposera et se rafraîchira, nous serons trop fatigués pour nous engager dans Son service. {CG 528.1 1954}
IL DEVRAIT Y AVOIR UN ENDROIT SACRÉ, COMME LE SANCTUAIRE ANCIEN, OÙ DIEU RENCONTRERA SON PEUPLE. Cet endroit ne devrait pas être utilisé comme salle à manger ou comme salle de travail, mais simplement pour le culte de Dieu. Lorsque les enfants fréquentent l’école de jour au même endroit où ils se rassemblent pour adorer le sabbat, on ne peut pas leur faire ressentir le caractère sacré de l’endroit et qu’ils doivent y entrer avec des sentiments de révérence. Le sacré et le commun sont si mélangés qu’il est difficile de les distinguer. {CG 542.3}
C’est pour cette raison que la maison ou le sanctuaire dédié à Dieu ne doit pas devenir un lieu commun. Son caractère sacré ne doit pas être confondu ou mêlé aux sentiments quotidiens ou à la vie professionnelle. Il devrait y avoir une crainte solennelle sur les fidèles lorsqu’ils entrent dans le sanctuaire, et ils devraient laisser derrière eux toutes les pensées mondaines communes, car c’est le lieu où Dieu révèle Sa présence. C’est comme la salle d’audience du Dieu grand et éternel ; donc l’orgueil et la passion, la dissension et l’estime de soi, l’égoïsme et la convoitise, que Dieu qualifie d’idolâtrie, sont inappropriés pour un tel lieu. {CG 543.1}
Quant à savoir quand Il a été engendré, ce n’est pas à nous de nous enquérir, et nos esprits ne pourraient pas non plus le saisir si on nous disait… si loin dans les jours de l’éternité que pour une compréhension finie, c’est pratiquement sans commencement. Et encore, “Nous savons que Christ ‘est sorti et est venu de Dieu’ (Jean 8:42), mais c’était si loin dans les âges de l’éternité qu’il était bien au-delà de la portée de l’esprit de l’homme.” Christ et sa justice, 1890, p9. Charretier
Enfin, nous connaissons l’unité divine du PERE ET DU FILS du fait que tous deux ont le même Esprit. Paul, après avoir dit que ceux qui sont dans la chair ne peuvent plaire à Dieu, continue : Mais vous n’êtes pas dans la chair, mais dans l’Esprit, si du moins l’ESPRIT DE DIEU habite en vous. Maintenant, si quelqu’un n’a pas l’ESPRIT DE CHRIST, il ne lui appartient pas. ROM. 8:9. Ici, nous constatons que LE SAINT-ESPRIT EST À LA FOIS L’ESPRIT DE DIEU ET L’ESPRIT DU CHRIST. (EJ Waggoner, Christ et sa justice, 23, 1890)
La grande majorité des habitants de cette terre ont prêté allégeance à l’ennemi. Mais nous ne nous sommes pas trompés. Malgré le triomphe apparent de Satan, Christ poursuit son œuvre dans le sanctuaire céleste et sur la terre. La PAROLE DE DIEU dépeint la méchanceté et la corruption qui existeraient dans les derniers jours. Alors que nous voyons l’accomplissement de la prophétie, notre foi dans le triomphe final du royaume de Christ devrait se renforcer ; et nous devrions aller de l’avant avec un courage renouvelé pour faire notre travail désigné. GW 26, 27. {ChS 111.2}
Certains hommes ont un aperçu des choses, ayant la capacité de conseiller. C’est un don de Dieu. Dans les moments où la cause de Dieu a besoin de paroles, saines, solennelles et solides, ils peuvent prononcer des paroles qui conduiront les esprits perplexes et dans les ténèbres, à voir comme un rapide éclair de soleil la voie à suivre, qui [question ] les a remplis de perplexité et a déconcerté leur esprit dans l’étude pendant des semaines et des mois. Il y a un dénouement, un éclaircissement du chemin devant eux, et le Seigneur a laissé entrer Sa lumière du soleil, et ils voient que leurs prières sont exaucées, leur chemin est dégagé. Mais certains conseils irréfléchis ne peuvent être donnés qu’en sortant de Battle Creek, bien qu’il n’y ait rien de clairement défini quant à l’amélioration qu’ils apporteront à leur avancement spirituel ou à celui des autres en faisant cela. {CL 25.5 1946} Aussi {2SM 361.4 1958}
Que les évangélistes solliciteurs se livrent à l’action du Saint-Esprit. Qu’ils s’emparent par la prière persévérante de la puissance qui vient de Dieu, confiants en Lui avec une foi vivante. Sa grande et efficace influence s’exercera sur tout ouvrier véritable et fidèle. {MC 106.3 1953}
Réalisez à chaque instant que vous devez avoir la présence du Saint-Esprit ; car il peut faire un travail que vous ne pouvez pas faire par vous-même. Témoignages aux ministres, 310. (1923) {CM 107.1 1953}
Nos livres devraient être manipulés par des ouvriers consacrés, que le Saint-Esprit peut utiliser comme Ses instruments. Christ est notre suffisance, et nous devons présenter la vérité dans une humble simplicité, la laissant porter sa propre saveur de vie à la vie. Témoignages, vol. 6, 319. (1900) {CM 107.2 1953}
Le Seigneur Jésus, debout à côté du solliciteur, marchant avec eux, est le principal ouvrier. Si nous reconnaissons Christ comme Celui qui est avec nous pour préparer le chemin, le Saint-Esprit à nos côtés fera des empreintes juste dans les lignes nécessaires. Manuel du solliciteur, 40. (1902) {CM 107.4 1953}
Nous ne pouvons éclairer les gens que par la puissance de Dieu. Les démarcheurs doivent garder leurs propres âmes en relation vivante avec Dieu. Ils devraient travailler en priant pour que Dieu ouvre la voie et prépare les cœurs à recevoir le message qu’il leur envoie. Ce n’est pas la capacité de l’agent ou de l’ouvrier, mais c’est l’ESPRIT DE DIEU agissant sur le cœur qui donnera le vrai succès. Mme 31, 1890. {CM 107.5 1953}
La poursuite des centres de plaisir et d’amusement dans les villes. Beaucoup de parents qui choisissent une maison de ville pour leurs enfants, pensant leur donner de plus grands avantages, rencontrent de la déception et se repentent trop tard de leur terrible erreur. LES VILLES D’AUJOURD’HUI DEVENENT RAPIDEMENT COMME SODOME ET GOMORRHE. Les nombreuses vacances incitent au farniente. Les sports passionnants – théâtre, courses de chevaux, jeux d’argent, boissons alcoolisées et réjouissances – stimulent chaque passion en une activité intense. La jeunesse est emportée par le courant populaire. Ceux qui apprennent à aimer l’amusement pour lui-même ouvrent la porte à un flot de tentations. Ils s’adonnent à la gaieté sociale et à la gaieté irréfléchie, et leurs rapports avec les amateurs de plaisir ont un effet enivrant sur l’esprit. Ils sont entraînés d’une forme de dissipation à l’autre, jusqu’à ce qu’ils perdent à la fois le désir et la capacité d’une vie utile. Leurs aspirations religieuses sont refroidies ; leur vie spirituelle est obscurcie. Toutes les plus nobles facultés de l’âme, tout ce qui relie l’homme au monde spirituel, sont avilis. [COL 54.3 1900]
Après l’ascension du Christ, son intronisation dans son royaume de médiation a été signalée par l’effusion du Saint-Esprit. Le jour de la Pentecôte, l’Esprit a été donné. COL 118.3 1900
L’ANCIEN TESTAMENT ÉCLAIRE SUR LE NOUVEAU, ET LE NOUVEAU SUR L’ANCIEN. CHACUN EST UNE RÉVÉLATION DE LA GLOIRE DE DIEU EN CHRIST. LES DEUX VÉRITÉS PRÉSENTENT QUI RÉVÈLERONT CONTINUELLEMENT DE NOUVELLES PROFONDEURS DE SENS AU CHERCHEUR SÉRIEUX. {COL 128.3 1900}
Celui qui habite le sanctuaire céleste juge avec justice. Son plaisir est plus dans son peuple, luttant contre la tentation dans un monde de péché, que dans la multitude d’anges qui entourent son trône. {COL 176.1}
Cette robe, tissée dans le métier du ciel, n’a en elle aucun fil d’imagination humaine. Christ dans son humanité forgea un caractère parfait, et ce caractère, il offre de nous le communiquer. Toutes nos justices sont comme des haillons sales. Esaïe 64:6. Tout ce que nous pouvons faire par nous-mêmes est souillé par le péché. Mais le FILS DE DIEU s’est manifesté pour ôter nos péchés; et en lui il n’y a pas de péché. Le péché est défini comme étant la transgression de LA LOI. 1 Jean 3:5, 4. COL 311.4 1900
LA VENUE DU MARIÉ A ÉTÉ À MINUIT L’HEURE LA PLUS SOMBRE. DONC LA VENUE DU CHRIST AURA LIEU DANS LA PÉRIODE LA PLUS SOMBRE DE L’HISTOIRE DE CETTE TERRE. Les jours de Noé et de Lot décrivaient la condition du monde juste avant la venue du Fils de l’homme. Les ÉCRITURES pointant vers cette époque déclarent que Satan agira avec toute puissance et « avec toute tromperie d’injustice ». 2 Thessaloniciens 2 : 9, 10. Son œuvre est clairement révélée par les ténèbres qui augmentent rapidement, les innombrables erreurs, hérésies et illusions de ces derniers jours. Non seulement Satan conduit le monde captif, mais ses tromperies font lever les prétendues églises de notre Seigneur Jésus-Christ. La grande apostasie se développera dans des ténèbres profondes comme minuit, impénétrables comme un sac de cheveux. Pour le peuple de Dieu, ce sera une nuit d’épreuve, une nuit de pleurs, une nuit de persécution pour l’amour de la vérité. Mais de cette nuit de ténèbres la lumière de Dieu brillera. {COL 414.3 1900}
Comme l’ennemi a agi pour placer les choses temporelles au-dessus des choses spirituelles ! Beaucoup de familles qui n’ont que peu de choses à épargner pour la cause de Dieu, dépenseront pourtant librement de l’argent pour acheter de riches meubles ou des vêtements à la mode. Combien dépense-t-on pour la table, et souvent pour ce qui n’est qu’une indulgence nuisible ; combien pour des cadeaux qui ne profitent à personne ! [CS 294.3 1940]
Beaucoup dépensent des sommes considérables pour des photographies à donner à leurs amis. La prise de vue est poussée à l’extrême et encourage une espèce d’idolâtrie. Combien plus agréable à Dieu si tous ces moyens étaient investis dans des publications qui orienteraient les âmes vers le Christ et les précieuses vérités de ce temps ! L’argent gaspillé pour des choses inutiles fournirait à de nombreuses tables des lectures sur la vérité présente, ce qui prouverait une saveur de vie à la vie. [CS 295.1 1940]  
LES PARENTS DOIVENT ÉLEVER, ÉDUQUER ET FORMER LEURS ENFANTS À DES HABITUDES DE MAÎTRISE DE SOI ET D’ABÉGATION DE SOI. Ils doivent toujours garder devant eux leur obligation d’obéir à la PAROLE DE DIEU et de vivre dans le but de servir Jésus. Ils doivent éduquer leurs enfants sur la nécessité de vivre selon des habitudes simples dans leur vie quotidienne et d’éviter les vêtements coûteux, les régimes alimentaires coûteux, les maisons coûteuses et les meubles coûteux. Les conditions auxquelles la vie éternelle sera nôtre sont énoncées dans ces paroles : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur ; . . . et ton prochain comme toi-même. [CS 295.4 1940]  
Si les enfants et les jeunes avaient été correctement instruits à cette époque du monde, quel honneur, quelle louange et quelle action de grâce couleraient de leurs lèvres vers Dieu ! Quel revenu de petits cadeaux serait apporté des mains des petits pour être mis dans son trésor comme offrandes de remerciement ! Dieu serait rappelé au lieu d’être oublié. [CS 296.2 1940]  
QUAND LA SYMPATHIE HUMAINE EST MÉLANGÉE D’AMOUR ET DE BIENVEILLANCE, ET SANCTIFIE PAR L’ESPRIT DE JÉSUS, C’EST UN ÉLÉMENT QUI PEUT ÊTRE PRODUCTIF DE GRANDS BIEN. Ceux qui cultivent la bienveillance ne font pas seulement un bon travail pour les autres et bénissent ceux qui reçoivent la bonne action, mais ils profitent eux-mêmes en ouvrant leur cœur à l’influence bénigne de la vraie bienveillance. {CS 345.1 1940}
Nous devons atteindre un plan d’action plus élevé. Que l’ESPRIT DE JESUS ​​revitalise les âmes des travailleurs. Alors leurs plans et leurs méthodes de travail seront de nature à gagner des âmes à Jésus-Christ. Dans nos grandes églises, où il y a beaucoup d’enfants et de jeunes, il y a un grand danger à gérer l’école du sabbat de manière à ce qu’elle devienne une simple forme, mécanique mais sans esprit. Il manque Jésus. TSS 14 1900. {CSW 164.1 1938}
La conduite dure n’aidera jamais le jeune à voir ses erreurs, ni ne l’aidera à se réformer. Que les règles et les règlements de l’école soient exécutés dans l’ESPRIT DE JÉSUS, et quand la réprimande doit être donnée, que ce travail désagréable soit fait avec douleur mêlée d’amour. … LE CHRIST NOUS PORTE LONGTEMPS, ET NOUS DEVONS ÊTRE COMME CHRISTIEUX. IL NE NOUS COUPE PAS A CAUSE DE NOS ERREURS, MAIS REPREND DANS LA TENDRESSE, ET PAR L’AMOUR NOUS APPROCHE DE LUI. {CSW 172.1 1938}
En parlant des choses divines, pourquoi ne pas parler sur des tons distincts de manière à rendre manifeste que vous savez de quoi vous parlez et que vous n’avez pas honte de montrer vos couleurs ? Pourquoi ne pas prier comme si vous aviez une conscience sans offense, et pouviez accéder au trône de la grâce dans l’humilité, mais avec une sainte hardiesse, en élevant des mains saintes sans colère ni doute ? Ne vous prosternez pas et ne couvrez pas votre visage comme s’il y avait quelque chose que vous vouliez cacher ; mais levez les yeux vers le sanctuaire céleste, où le Christ votre Médiateur se tient devant le Père pour présenter vos prières, mêlées à son propre mérite et à sa justice sans tache, comme un parfum parfumé. {CT 241.2}
Le GRAND ENSEIGNANT LUI-MÊME était parmi vous. Comment l’avez-vous honoré ? Était-il un étranger pour certains des éducateurs ? Était-il nécessaire d’envoyer quelqu’un d’une autorité supposée pour accueillir ou repousser ce Messager du ciel ? Bien qu’invisible, Sa présence était parmi vous. CT 363.3 1913
Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez de Dieu, et que vous ne vous appartenez pas ? car vous avez été rachetés à un prix ; Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. [1 Corinthiens 6:19.] QUAND LES HOMMES PRENNENT UN COURS QUI DÉPENSE INUTILEMENT LEUR VITALITÉ OU NUIRE À LEUR INTELLECT, ILS PÈCHENT CONTRE DIEU ; ils ne le glorifient pas dans leur corps et leur esprit, qui sont les siens. {CTBH 8.3 1890}
Nous sommes dans un monde qui s’oppose à la droiture, ou à la pureté de caractère, et surtout à la croissance dans la grâce. Partout où nous regardons, nous voyons la souillure et la corruption, la difformité et le péché. Comme tout cela s’oppose au travail qui doit s’accomplir en nous juste avant de recevoir le don de l’immortalité ! Les élus de Dieu doivent se tenir intacts au milieu des corruptions qui pullulent autour d’eux en ces derniers jours. Leurs corps doivent être rendus saints, leurs esprits purs. Si ce travail doit être accompli, il doit être entrepris immédiatement, sérieusement et avec compréhension. L’ESPRIT DE DIEU DEVRAIT AVOIR UN CONTRÔLE PARFAIT, INFLUENÇANT CHAQUE ACTION. {CTBH 8.5 1890}
LA RÉFORME SANITAIRE est une branche de la grande œuvre qui consiste à préparer un peuple à la venue du Seigneur. C’EST AUSSI ÉTROITEMENT LIÉ AU MESSAGE DU TROISIÈME ANGE QUE LA MAIN L’EST AU CORPS. LA LOI DES DIX COMMANDEMENTS a été considérée à la légère par l’homme ; pourtant le Seigneur ne viendra pas punir les transgresseurs de cette LOI SANS LEUR ENVOYER AU PREALABLE UN MESSAGE D’AVERTISSEMENT. Les hommes et les femmes ne peuvent pas violer la LOI NATURELLE en se livrant à un appétit dépravé et à des passions lubriques, sans violer LA LOI DE DIEU. Par conséquent, il a permis à la lumière de la réforme de la santé de briller sur nous, afin que nous puissions réaliser le péché d’enfreindre LES LOIS qu’il a établies dans notre être même. Notre Père céleste voit la condition déplorable des hommes qui, souvent par ignorance, négligent les principes d’hygiène. Et c’est par amour et par pitié pour la race qu’il fait briller la lumière sur la réforme sanitaire. IL PUBLIE SA LOI ET SES PEINES, AFIN QUE TOUS PEUVENT APPRENDRE CE QUI EST POUR LEUR PLUS GRAND BIEN. Il proclame si distinctement SA LOI, et la rend si proéminente, qu’elle est comme une ville située sur une colline. Tous les êtres intelligents peuvent le comprendre s’ils le veulent. Aucun autre n’est responsable. Rendre claire la LOI NATURELLE, et inciter à l’obéissance, est un travail qui accompagne le message du troisième ange. {CTBH 9.1 1890} et l’exhorter à lui obéir est une œuvre qui accompagne le message du troisième ange. {CTBH 9.1 1890} et l’exhorter à lui obéir est une œuvre qui accompagne le message du troisième ange. {CTBH 9.1 1890}
L’IGNORANCE N’EST PAS UNE EXCUSE MAINTENANT POUR LA TRANSGRESSION DE LA LOI. La lumière brille clairement, et personne n’a besoin d’être ignorant ; car le grand Dieu lui-même est l’instructeur de l’homme. Tous sont liés par les obligations les plus sacrées de tenir compte de la saine philosophie et de l’expérience authentique que Dieu leur donne maintenant en référence à la réforme de la santé. Il conçoit que le sujet soit agité, et l’esprit public profondément agité pour l’étudier ; car il est impossible pour les hommes et les femmes, sous le pouvoir d’habitudes pécheresses, destructrices pour la santé et énervantes pour le cerveau, d’apprécier la vérité sacrée. Ceux qui sont disposés à s’informer de l’effet que l’indulgence pécheresse a sur la santé, et qui commencent le travail de réforme, même pour des motifs égoïstes, peuvent ainsi se placer là où la vérité de Dieu peut atteindre leur cœur. Et, d’autre part, ceux qui ont été atteints par la présentation de la vérité de l’ÉCRITURE sont dans une position où la conscience peut être éveillée au sujet de la santé. Ils voient et sentent la nécessité de rompre avec les habitudes et les appétits tyranniques qui les ont si longtemps gouvernés. Il y en a beaucoup qui recevraient les vérités de la parole de Dieu, leur jugement ayant été convaincu par l’évidence la plus claire ; mais les désirs charnels, réclamant la satisfaction, contrôlent l’intellect, et ils rejettent la vérité parce qu’elle est en conflit avec leurs désirs lubriques. L’esprit de beaucoup prend un niveau si bas que Dieu ne peut travailler ni pour eux ni avec eux. Le courant de leurs pensées doit être changé, leur sensibilité morale doit être éveillée, avant qu’ils puissent ressentir les revendications de Dieu. {CTBH 9.2 1890} Ils voient et sentent la nécessité de rompre avec les habitudes et les appétits tyranniques qui les ont si longtemps gouvernés. Il y en a beaucoup qui recevraient les vérités de la parole de Dieu, leur jugement ayant été convaincu par l’évidence la plus claire ; mais les désirs charnels, réclamant la satisfaction, contrôlent l’intellect, et ils rejettent la vérité parce qu’elle est en conflit avec leurs désirs lubriques. L’esprit de beaucoup prend un niveau si bas que Dieu ne peut travailler ni pour eux ni avec eux. Le courant de leurs pensées doit être changé, leur sensibilité morale doit être éveillée, avant qu’ils puissent ressentir les revendications de Dieu. {CTBH 9.2 1890} Ils voient et sentent la nécessité de rompre avec les habitudes et les appétits tyranniques qui les ont si longtemps gouvernés. Il y en a beaucoup qui recevraient les vérités de la parole de Dieu, leur jugement ayant été convaincu par l’évidence la plus claire ; mais les désirs charnels, réclamant la satisfaction, contrôlent l’intellect, et ils rejettent la vérité parce qu’elle est en conflit avec leurs désirs lubriques. L’esprit de beaucoup prend un niveau si bas que Dieu ne peut travailler ni pour eux ni avec eux. Le courant de leurs pensées doit être changé, leur sensibilité morale doit être éveillée, avant qu’ils puissent ressentir les revendications de Dieu. {CTBH 9.2 1890} contrôlent l’intellect, et ils rejettent la vérité parce qu’elle entre en conflit avec leurs désirs lubriques. L’esprit de beaucoup prend un niveau si bas que Dieu ne peut travailler ni pour eux ni avec eux. Le courant de leurs pensées doit être changé, leur sensibilité morale doit être éveillée, avant qu’ils puissent ressentir les revendications de Dieu. {CTBH 9.2 1890} contrôlent l’intellect, et ils rejettent la vérité parce qu’elle entre en conflit avec leurs désirs lubriques. L’esprit de beaucoup prend un niveau si bas que Dieu ne peut travailler ni pour eux ni avec eux. Le courant de leurs pensées doit être changé, leur sensibilité morale doit être éveillée, avant qu’ils puissent ressentir les revendications de Dieu. {CTBH 9.2 1890}
L’apôtre Paul exhorte l’église : « Je vous supplie donc, frères, par les miséricordes de Dieu, d’offrir vos corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui est votre service raisonnable. [Romains 12:1.] L’indulgence pécheresse souille le corps et rend les hommes impropres au culte spirituel. Celui qui chérit la lumière que Dieu lui a donnée sur la réforme de la santé, a une aide importante dans le travail de devenir sanctifié par la vérité, et apte à l’immortalité. Mais s’il ne tient pas compte de cette lumière et vit en violation de la LOI NATURELLE, il doit payer la pénalité ; ses pouvoirs spirituels sont engourdis, et comment peut-il parfaire la sainteté dans la crainte de Dieu ? {CTBH 10.1 1890}
LES HOMMES ONT POLLUÉ L’ÂME-TEMPLE, et Dieu les appelle à se réveiller et à lutter de toutes leurs forces pour regagner leur virilité donnée par Dieu. Seule la grâce de Dieu peut convaincre et convertir le cœur ; de lui seul les esclaves de la coutume peuvent obtenir le pouvoir de briser les chaînes qui les lient. Il est impossible pour un homme de présenter son corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, tout en continuant à se livrer à des habitudes qui le privent de vigueur physique, mentale et morale. L’apôtre dit encore : « Ne vous conformez pas à ce monde ; mais soyez transformés par le renouvellement de votre esprit, afin que vous puissiez prouver quelle est cette volonté bonne, acceptable et parfaite de Dieu. [Romains 12:2.] {CTBH 10.2 1890}
Jésus, assis sur le mont des Oliviers, donna des instructions à ses disciples concernant les signes qui devaient précéder sa venue : « Comme furent les jours de Noé, ainsi sera aussi la venue du Fils de l’homme. Car comme aux jours qui étaient avant le déluge, ils mangeaient et buvaient, se mariaient et donnaient en mariage, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche, et ne le sut pas, jusqu’à ce que le déluge vint et les emmena tous ; ainsi en sera-t-il de la venue du Fils de l’homme. [Matthieu 24:37-39.] Les mêmes péchés qui ont amené des jugements sur le monde aux jours de Noé, existent de nos jours. Les hommes et les femmes poussent maintenant leur manger et leur boire si loin qu’ils se terminent par la gourmandise et l’ivresse. Ce péché dominant, l’indulgence d’un appétit perverti, enflamma les passions des hommes à l’époque de Noé et conduisit à une corruption généralisée. La violence et le péché ont atteint le ciel. Cette pollution morale a finalement été balayée de la terre au moyen du déluge. Les mêmes péchés de gourmandise et d’ivresse engourdissaient la sensibilité morale des habitants de Sodome, de sorte que le crime semblait être le délice des hommes et des femmes de cette ville méchante. Christ avertit ainsi le monde : « De même qu’il en était aux jours de Lot ; ils ont mangé, ils ont bu, ils ont acheté, ils ont vendu, ils ont planté, ils ont bâti ; mais le jour même où Lot sortit de Sodome, il fit pleuvoir du feu et du soufre du ciel, et les détruisit tous. Il en sera de même le jour où le Fils de l’homme sera révélé. [Luc 17:28-30.] {CTBH 11.1 1890} de sorte que le crime semblait faire les délices des hommes et des femmes de cette ville méchante. Christ avertit ainsi le monde : « De même qu’il en était aux jours de Lot ; ils ont mangé, ils ont bu, ils ont acheté, ils ont vendu, ils ont planté, ils ont bâti ; mais le jour même où Lot sortit de Sodome, il fit pleuvoir du feu et du soufre du ciel, et les détruisit tous. Il en sera de même le jour où le Fils de l’homme sera révélé. [Luc 17:28-30.] {CTBH 11.1 1890} de sorte que le crime semblait faire les délices des hommes et des femmes de cette ville méchante. Christ avertit ainsi le monde : « De même qu’il en était aux jours de Lot ; ils ont mangé, ils ont bu, ils ont acheté, ils ont vendu, ils ont planté, ils ont bâti ; mais le jour même où Lot sortit de Sodome, il fit pleuvoir du feu et du soufre du ciel, et les détruisit tous. Il en sera de même le jour où le Fils de l’homme sera révélé. [Luc 17:28-30.] {CTBH 11.1 1890}
Christ nous a laissé ici une leçon des plus importantes. Il nous exposerait au danger de faire de notre alimentation et de notre boisson une priorité. Il présente le résultat d’une indulgence effrénée de l’appétit. Les pouvoirs moraux sont affaiblis, de sorte que le péché n’apparaît pas comme un péché. Le crime est considéré à la légère et la passion contrôle l’esprit, jusqu’à ce que les bons principes et les impulsions soient extirpés et que Dieu soit blasphémé. Tout cela est le résultat de manger et de boire à l’excès. C’est la condition même des choses que le Christ déclare existera à sa seconde venue. {CTBH 12.1 1890}
Le Sauveur nous présente quelque chose de plus élevé pour lequel travailler que simplement ce que nous mangerons et boirons, et de quoi nous serons vêtus. Manger, boire et s’habiller sont portés à un tel excès qu’ils deviennent des crimes. Ils font partie des péchés marqués des derniers jours et constituent un signe de la venue prochaine de Christ. Le temps, l’argent et la force, qui appartiennent au Seigneur, mais qu’il nous a confiés, sont gaspillés dans des vêtements superflus et des luxes pour l’appétit perverti, qui diminuent la vitalité, et apportent souffrance et décadence. Il est impossible de présenter notre corps en sacrifice vivant à Dieu lorsque nous le remplissons continuellement de corruption et de maladie par notre propre indulgence pécheresse. {CTBH 12.2 1890}
DES CONNAISSANCES DOIVENT ÊTRE ACQUISES SUR LA FAÇON DE MANGER, DE BOIRE ET DE S’HABILLER DE FAÇON À PRÉSERVER LA SANTÉ. LA MALADIE EST LE RÉSULTAT DE LA VIOLATION DE LA LOI DE LA NATURE. Notre premier devoir, celui que nous devons à Dieu, à nous-mêmes et à nos semblables, est d’OBÉIR AUX LOIS DE DIEU. Ceux-ci incluent les LOIS DE LA SANTÉ. Si nous sommes malades, nous imposons une lourde taxe à nos amis, et nous sommes inaptes à faire notre devoir soit dans la famille, soit envers nos voisins. Et lorsque la mort prématurée en résulte, nous apportons chagrin et souffrance aux autres ; nous privons nos voisins du secours que nous aurions pu leur rendre ; nous privons nos familles du réconfort et de l’aide qu’elles auraient dû recevoir de nous, et privons Dieu du service qu’il réclame de nous pour faire avancer sa gloire. Alors ne sommes-nous pas, dans un sens élevé, des transgresseurs de la LOI DE DIEU ? {CTBH 12.3 1890}
CE N’EST PAS LA VOLONTÉ DE DIEU QUE LES HOMMES ET LES FEMMES MEURENT PRÉMATURÉMENT, laissant leur travail inachevé. Il voudrait que nous vivions la pleine mesure de nos jours, avec chaque organe libre de faire son travail. Beaucoup se plaignent des providences de Dieu quand la maladie et la mort enlèvent des membres du ménage ; mais il est injuste d’accuser Dieu de ce qui n’est que le résultat certain de leur propre transgression des LOIS NATURELLES. {CTBH 90.1 1890}
Beaucoup ne sont pas disposés à fournir l’effort nécessaire pour obtenir une connaissance des LOIS DE LA VIE et des moyens simples à employer pour la restauration de la santé. Ils ne se placent pas en juste relation avec la vie. QUAND LA MALADIE EST LE RÉSULTAT DE LEUR TRANSGRESSION DE LA LOI NATURELLE, ILS NE CHERCHENT PAS À CORRIGER LEURS ERREURS, PUIS DEMANDENT LA BÉNÉDICTION DE DIEU, MAIS ILS RECOURENT AUX MÉDECINS. S’ILS RECUPERENT LA SANTE, ILS RENDENT AUX DROGUES ET AUX MEDECINS TOUT L’HONNEUR. Ils sont toujours prêts à idolâtrer la puissance et la sagesse humaines, semblant ne connaître d’autre dieu que la créature, la poussière et la cendre. {CTBH 112.3 1890}
La Providence a conduit le peuple de Dieu hors des habitudes extravagantes du monde, loin de l’indulgence de l’appétit et de la passion, pour prendre position sur la plate-forme de l’abnégation et de la tempérance en toutes choses. Le peuple que Dieu conduit sera particulier. Ils ne seront pas comme le monde. S’ils suivent les directives de Dieu, ils accompliront ses desseins et soumettront leur volonté à sa volonté. Christ habitera dans le cœur. Le temple de Dieu sera saint. Votre corps, dit l’apôtre, est le temple du Saint-Esprit. Dieu n’exige pas que ses enfants se refusent à l’injure de la force physique. IL LES EXIGE D’OBÉIR À LA LOI NATURELLE, AFIN DE PRÉSERVER LA SANTÉ PHYSIQUE. LE CHEMIN DE LA NATURE EST LE CHEMIN QU’IL MARQUE, ET IL EST ASSEZ LARGE POUR TOUT CHRÉTIEN. D’une main somptueuse, Dieu nous a fourni des générosités riches et variées pour notre subsistance et notre plaisir. Mais pour que nous puissions profiter de l’appétit naturel, qui préservera la santé et prolongera la vie, il restreint l’appétit. Il dit : Attention ! restreindre, nier, appétit contre nature. Si nous créons un appétit perverti, nous violons LES LOIS DE NOTRE ÊTRE, et assumons la responsabilité d’abuser de notre corps et d’apporter la maladie sur nous-mêmes. {CTBH 150.4 1890}
Certains ne sont pas impressionnés par la nécessité de manger et de boire à la gloire de Dieu. L’indulgence de l’appétit les affecte dans toutes les relations de la vie. Cela se voit dans la famille, dans l’église, dans la réunion de prière et dans la conduite de leurs enfants. C’est la malédiction de leur vie. Cela les empêche de comprendre les vérités de ces derniers jours. {CTBH 151.2 1890}
Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux; et il n’y aura plus de mort, ni deuil, ni cri, et il n’y aura plus de douleur, car les premières choses sont passées. Apocalypse 21:4. {CTr 372.1 1999}
1890 – La direction tente de retirer le nom d’adventiste du septième jour de l’American Sentinel (journal de la liberté religieuse de l’église SDA) pour rendre le magazine populaire auprès d’autres dénominations, mais cette étape est évitée car un prophète vivant est présent. Ellen White déclare : « Cette politique est le premier pas d’une succession de faux pas » (Conseils aux écrivains et éditeurs, p. 96) les principaux frères s’engagent sur la voie des concessions œcuméniques.
Son nom s’appellera Emmanuel, . . . Dieu avec nous. « La lumière de la connaissance de la gloire de Dieu » se voit « sur la face de Jésus-Christ ». DEPUIS les jours de l’éternité, le Seigneur Jésus-Christ était un avec le Père ; Il était « l’image de Dieu », l’image de sa grandeur et de sa majesté, « l’éclat de sa gloire ». C’est pour manifester cette gloire qu’Il est venu dans notre monde. Sur cette terre obscurcie par le péché, Il est venu révéler la lumière de l’amour de Dieu, pour être « Dieu avec nous ». C’est pourquoi il a été prophétisé de lui : « Son nom sera appelé Emmanuel ». {DA 19.1 1898}
En venant habiter avec nous, Jésus devait révéler Dieu aux hommes et aux anges. IL ÉTAIT LA PAROLE DE DIEU, LA PENSÉE DE DIEU RENDUE AUDIBLE. Dans sa prière pour ses disciples, il dit: «Je leur ai annoncé ton nom», «miséricordieux et miséricordieux, longanime et abondant en bonté et en vérité», «afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et moi en eux. Mais pas seulement pour Ses enfants nés sur la terre, cette révélation a été donnée. Notre petit monde est le livre de leçons de l’univers. Le merveilleux dessein de la grâce de Dieu, le mystère de l’amour rédempteur, est le thème sur lequel « les anges désirent regarder », et ce sera leur étude à travers les âges sans fin. LES ÊTRES RACHETÉS ET LES ÊTRES NON DÉCHUS TROUVERONT DANS LA CROIX DU CHRIST LEUR SCIENCE ET LEUR CHANT. On verra que la gloire qui brille sur le visage de Jésus est la gloire de l’amour qui se sacrifie. A la lumière du Calvaire, on verra que LA LOI DE L’AMOUR RENONCANT A SOI EST LA LOI DE VIE pour la terre et le ciel; que l’amour qui « ne cherche pas le sien » a sa source dans le cœur de Dieu ; et que dans le doux et l’humble se manifeste le caractère de Celui qui demeure dans la lumière dont personne ne peut s’approcher. {DA 19.2 1898}
Au commencement, Dieu s’est révélé dans toutes les œuvres de la création. C’EST LE CHRIST QUI A ÉTENDU LES CIEUX ET POSÉ LES FONDATIONS DE LA TERRE. C’ÉTAIT SA MAIN QUI A ACCROCHÉ LES MONDES DANS L’ESPACE, ET FAÇONNÉ LES FLEURS DES CHAMPS. “Sa force affermit les montagnes.” “La mer est à lui, et il l’a créée.” Psaume 65:6 ; 95:5. C’est lui qui a rempli la terre de beauté et l’air de chants. ET SUR TOUTES CHOSES SUR LA TERRE, L’AIR ET LE CIEL, IL A ÉCRIT LE MESSAGE DE L’AMOUR DU PÈRE. {DA 20.1 1898}
Dans ces paroles est exposé le grand principe qui est LA LOI DE VIE POUR L’UNIVERS. TOUTES CHOSES QUE CHRIST A REÇUES DE DIEU, MAIS IL A PRIS POUR DONNER. AINSI DANS LES TRIBUNAUX CÉLESTES, DANS SON MINISTÈRE POUR TOUS LES ÊTRES CRÉÉS : À TRAVERS LE FILS BIEN-AIMÉ, LA VIE DU PÈRE S’ÉCOULE À TOUS ; À TRAVERS LE FILS, IL RETOURNE, DANS LA LOUANGE ET LE JOYEUX SERVICE, UNE MARÉE D’AMOUR, À LA GRANDE SOURCE DE TOUT. ET AINSI PAR LE CHRIST LE CIRCUIT DE LA BENEFICE EST COMPLET, REPRESENTANT LE CARACTERE DU GRAND DONNEUR, LA LOI DE VIE. Désir des âges 21, 1898
SEUL CHRIST PEUT NETTOYER LE TEMPLE DE L’ÂME. Mais Il ne forcera pas l’entrée. Il ne vient pas dans le cœur comme au temple d’autrefois ; mais IL DIT : « Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui. Apocalypse 3:20. IL VIENDRA, pas seulement pour un jour ; car Il dit : « J’HABITERA EN EUX, et je marcherai en eux ; … et ils seront mon peuple. « Il subjuguera nos iniquités ; et tu jetteras tous leurs péchés dans les profondeurs de la mer. 2 Corinthiens 6:16 ; Michée 7:19. SA PRÉSENCE NETTOYERA ET SANCTIFIERA L’ÂME, afin qu’elle soit un saint temple pour le Seigneur et “une habitation de Dieu par l’Esprit”. Éphésiens 2:21, 22. {DA 161.2 1898}
C’est pourquoi il peut aussi sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. Hébreux 7:25. Bien que le ministère devait être déplacé du temple terrestre au temple céleste; bien que le sanctuaire et notre grand souverain sacrificateur soient invisibles à la vue humaine, les disciples ne devaient en subir aucune perte. Ils ne réaliseraient aucune rupture dans leur communion, ni aucune diminution de puissance à cause de l’absence du Sauveur. PENDANT QUE JÉSUS EXERCE DANS LE SANCTUAIRE CI-DESSUS, IL EST TOUJOURS PAR SON ESPRIT LE MINISTRE DE L’ÉGLISE SUR LA TERRE. IL EST RETIRÉ DE L’ŒIL DES SENS, MAIS SA PROMESSE D’Adieu EST ACCOMPLIE, “Voici, je suis avec vous pour toujours, même jusqu’à la fin du monde.” Matthieu 28:20. Alors qu’IL délègue SON POUVOIR à des ministres inférieurs, SA PRESENCE ÉNERGISANTE EST TOUJOURS AVEC SON ÉGLISE. {DA 166.2 1898}
Jésus a poursuivi : « Ce qui est né de la chair est chair ; et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Par nature, le cœur est mauvais, et « qui peut tirer une chose pure d’une chose impure ? pas une.” Job 14:4. Aucune invention humaine ne peut trouver un remède à l’âme pécheresse. “L’esprit charnel est inimitié contre Dieu : car il n’est pas soumis à LA LOI DE DIEU, et ne peut en effet pas l’être.” « C’est du cœur que procèdent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les blasphèmes. » ROM. 8:7 ; Mat. 15h19. La fontaine du cœur doit être purifiée avant que les courants puissent devenir purs. CELUI QUI ESSAIE D’ATTEINDRE LE CIEL PAR SES PROPRES ŒUVRES EN GARANTISSANT LA LOI ATTEND UNE IMPOSSIBILITÉ. IL N’Y A PAS DE SÉCURITÉ POUR CELUI QUI N’A QU’UNE RELIGION LÉGALE, UNE FORME DE PIÉTÉ. LA VIE DU CHRÉTIEN N’EST PAS UNE MODIFICATION OU UNE AMÉLIORATION DE L’ANCIENNE, MAIS UNE TRANSFORMATION DE LA NATURE. IL Y A UNE MORT À SOI ET AU PÉCHÉ, ET UNE NOUVELLE VIE ENSEMBLE. CE CHANGEMENT NE PEUT ÊTRE APPORTÉ QUE PAR LE TRAVAIL EFFICACE DU SAINT-ESPRIT. [DA 172.1 1898]
Comme la lumière et la vie des hommes ont été rejetées par les autorités ecclésiastiques au temps de Christ, elles ont été rejetées à chaque génération successive. À maintes reprises, l’histoire du retrait de Christ de la Judée s’est répétée. LORSQUE LES RÉFORMATEURS ONT PRÊCHÉ LA PAROLE DE DIEU, ILS N’ONT PAS PENSÉ À SE SÉPARER DE L’ÉGLISE ÉTABLIE ; mais les chefs religieux ne toléraient pas la lumière, et CEUX QUI L’ONT PORTÉE ONT ÉTÉ OBLIGÉS DE CHERCHER UNE AUTRE CLASSE, QUI ATTENDAIT LA VÉRITÉ. De nos jours, peu de partisans déclarés des réformateurs sont animés par leur esprit. PEU SONT À L’ÉCOUTE DE LA VOIX DE DIEU ET PRÊTS À ACCEPTER LA VÉRITÉ SOUS QUELQUE FAÇON QU’ELLE SOIT PRÉSENTÉE. SOUVENT CEUX QUI SUIVENT LES PAS DES RÉFORMATEURS SONT OBLIGÉS DE SE DÉVIER DES ÉGLISES QU’ILS AIMENT, AFIN DE DÉCLARER L’ENSEIGNEMENT CLAIR DE LA PAROLE DE DIEU. ET PLUSIEURS FOIS CEUX QUI RECHERCHENT LA LUMIÈRE SONT OBLIGÉS PAR LE MÊME ENSEIGNEMENT DE QUITTER L’ÉGLISE DE LEURS PÈRES, AFIN QU’ILS PEUVENT RENDRE L’OBÉISSANCE. [DA 232.1 1898]
Le fardeau de la prédication de Christ était : « Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche ; repentez-vous et croyez à l’évangile. Ainsi LE MESSAGE DE L’EVANGILE, TEL QUE DONNÉ PAR LE SAUVEUR LUI-MÊME, ÉTAIT BASÉ SUR LES PROPHÉTIES. Le “temps” qu’il déclarait être accompli était la période annoncée par l’ange Gabriel à Daniel. ” Soixante-dix semaines “, dit l’ange, ” sont déterminées sur ton peuple et sur ta ville sainte, pour mettre fin à la transgression, et mettre fin aux péchés, et faire la réconciliation pour l’iniquité, et apporter la justice éternelle, et sceller la vision et la prophétie, et pour oindre le très saint. Daniel 9:24. Un jour dans la prophétie représente une année. Voir Nombres 14:34 ; Ézéchiel 4:6. Les soixante-dix semaines, ou quatre cent quatre-vingt-dix jours, représentent quatre cent quatre-vingt-dix ans. Un point de départ pour cette période est donné : « Sachez donc et comprenez qu’à partir de la parution du commandement de restaurer et de bâtir Jérusalem jusqu’au Messie, le Prince sera sept semaines, et soixante-deux semaines », soixante-neuf semaines, ou quatre cent quatre-vingt-trois ans . Daniel 9:25. Le commandement de restaurer et de reconstruire Jérusalem, complété par le décret d’Artaxerxès Longimanus (voir Esdras 6:14 ; 7:1, 9, marge), est entré en vigueur à l’automne 457 av. trois ans s’étendent jusqu’à l’automne de l’an 27. Selon la prophétie, cette période devait atteindre le Messie, l’Oint. En l’an 27 ap. J.-C., lors de son baptême, Jésus reçut l’onction du Saint-Esprit et commença peu après son ministère. Puis le message a été proclamé. “Le temps est accompli.” {DA 233.1 1898} qu’à partir de la parution du commandement de restaurer et de bâtir Jérusalem jusqu’au Messie le Prince, il y aura sept semaines, et soixante-deux semaines », soixante-neuf semaines, ou quatre cent quatre-vingt-trois ans. Daniel 9:25. Le commandement de restaurer et de reconstruire Jérusalem, complété par le décret d’Artaxerxès Longimanus (voir Esdras 6:14 ; 7:1, 9, marge), est entré en vigueur à l’automne 457 av. trois ans s’étendent jusqu’à l’automne de l’an 27. Selon la prophétie, cette période devait atteindre le Messie, l’Oint. En l’an 27 ap. J.-C., lors de son baptême, Jésus reçut l’onction du Saint-Esprit et commença peu après son ministère. Puis le message a été proclamé. “Le temps est accompli.” {DA 233.1 1898} qu’à partir de la parution du commandement de restaurer et de bâtir Jérusalem jusqu’au Messie le Prince, il y aura sept semaines, et soixante-deux semaines », soixante-neuf semaines, ou quatre cent quatre-vingt-trois ans. Daniel 9:25. Le commandement de restaurer et de reconstruire Jérusalem, complété par le décret d’Artaxerxès Longimanus (voir Esdras 6:14 ; 7:1, 9, marge), est entré en vigueur à l’automne 457 av. trois ans s’étendent jusqu’à l’automne de l’an 27. Selon la prophétie, cette période devait atteindre le Messie, l’Oint. En l’an 27 ap. J.-C., lors de son baptême, Jésus reçut l’onction du Saint-Esprit et commença peu après son ministère. Puis le message a été proclamé. “Le temps est accompli.” {DA 233.1 1898} et soixante-deux semaines », soixante-neuf semaines, ou quatre cent quatre-vingt-trois ans. Daniel 9:25. Le commandement de restaurer et de reconstruire Jérusalem, complété par le décret d’Artaxerxès Longimanus (voir Esdras 6:14 ; 7:1, 9, marge), est entré en vigueur à l’automne 457 av. trois ans s’étendent jusqu’à l’automne de l’an 27. Selon la prophétie, cette période devait atteindre le Messie, l’Oint. En l’an 27 ap. J.-C., lors de son baptême, Jésus reçut l’onction du Saint-Esprit et commença peu après son ministère. Puis le message a été proclamé. “Le temps est accompli.” {DA 233.1 1898} et soixante-deux semaines », soixante-neuf semaines, ou quatre cent quatre-vingt-trois ans. Daniel 9:25. Le commandement de restaurer et de reconstruire Jérusalem, complété par le décret d’Artaxerxès Longimanus (voir Esdras 6:14 ; 7:1, 9, marge), est entré en vigueur à l’automne 457 av. trois ans s’étendent jusqu’à l’automne de l’an 27. Selon la prophétie, cette période devait atteindre le Messie, l’Oint. En l’an 27 ap. J.-C., lors de son baptême, Jésus reçut l’onction du Saint-Esprit et commença peu après son ministère. Puis le message a été proclamé. “Le temps est accompli.” {DA 233.1 1898} marge), est entré en vigueur à l’automne 457 av. J.-C. À partir de ce moment, quatre cent quatre-vingt-trois ans s’étendent jusqu’à l’automne 27 ap. En l’an 27 ap. J.-C., lors de son baptême, Jésus reçut l’onction du Saint-Esprit et commença peu après son ministère. Puis le message a été proclamé. “Le temps est accompli.” {DA 233.1 1898} marge), est entré en vigueur à l’automne 457 av. J.-C. À partir de ce moment, quatre cent quatre-vingt-trois ans s’étendent jusqu’à l’automne 27 ap. En l’an 27 ap. J.-C., lors de son baptême, Jésus reçut l’onction du Saint-Esprit et commença peu après son ministère. Puis le message a été proclamé. “Le temps est accompli.” {DA 233.1 1898}
Alors, dit l’ange, “Il confirmera l’alliance avec beaucoup pendant une semaine [sept ans].” Pendant sept ans après que le Sauveur eut commencé son ministère, l’évangile devait être prêché spécialement aux Juifs ; pendant trois ans et demi par Christ lui-même; et ensuite par les apôtres. « Au milieu de la semaine, il fera cesser le sacrifice et l’oblation. Daniel 9:27. AU PRINTEMPS DE L’ANNONCE 31, CHRIST LE VÉRITABLE SACRIFICE A ÉTÉ OFFERT SUR LE CALVAIRE. Puis le voile du temple se déchira en deux, montrant que le caractère sacré et la signification du service sacrificiel avaient disparu. Le temps était venu de cesser le sacrifice terrestre et l’oblation. {DA 233.2 1898}
LA SEMAINE – SEPT ANS – SE TERMINE EN 34 AD. Puis, par la lapidation d’Etienne, les Juifs scellèrent finalement leur rejet de l’évangile ; les disciples dispersés par la persécution « allaient partout prêcher la parole » (Actes 8 :4) ; et peu de temps après, Saul le persécuteur se convertit et devint Paul, l’apôtre des Gentils. {DA 233.3 1898}
Le Seigneur Dieu ne fera rien, mais il révèle son secret à ses serviteurs et prophètes. Tandis que les choses secrètes appartiennent au Seigneur notre Dieu, les choses révélées nous appartiennent à nous et à nos enfants pour toujours. Amos 3:7 ; Deutéronome 29:29. Dieu nous a donné ces choses, et sa bénédiction accompagnera l’étude respectueuse et priante des ÉCRITURES PROPHÉTIQUES. {DA 234.3 1898}
COMME LE MESSAGE DU PREMIER AVENT DU CHRIST A ANNONCÉ LE ROYAUME DE SA GRÂCE, LE MESSAGE DE SON SECOND AVENT ANNONCE LE ROYAUME DE SA GLOIRE. ET LE SECOND MESSAGE, COMME LE PREMIER, EST BASÉ SUR LES PROPHÉTIES. Les paroles de l’ange à Daniel concernant les derniers jours devaient être comprises au temps de la fin. À ce moment-là, “beaucoup courront çà et là, et la connaissance augmentera”. « Les méchants feront le mal, et aucun des méchants ne comprendra ; mais les sages comprendront. Daniel 12:4, 10. Le Sauveur lui-même a donné des signes de sa venue, et il dit : « Lorsque vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche. « Et prenez garde à vous-mêmes, de peur qu’à aucun moment vos cœurs ne soient surchargés d’excès, d’ivresse et de soucis de cette vie, et qu’ainsi ce jour ne vienne sur vous à l’improviste. ” ” Veillez donc et priez toujours, afin que vous soyez jugés dignes d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. ” Luc 21:31, 34, 36. {DA 234.4 1898}
Nous avons atteint la période prédite dans ces ÉCRITURES. Le temps de la fin est venu, les visions des prophètes sont descellées et leurs avertissements solennels nous indiquent que la venue de notre Seigneur dans la gloire est proche. {DA 235.1 1898}
Les Juifs ont mal interprété et mal appliqué la PAROLE DE DIEU, et ils ne connaissaient pas le moment de leur visitation. Les années du ministère de Christ et de ses apôtres, les précieuses dernières années de grâce pour le peuple élu, ils les passèrent à comploter la destruction des messagers du Seigneur. Les ambitions terrestres les ont absorbés, et l’offre du royaume spirituel leur est venue en vain. Ainsi, aujourd’hui, le royaume de ce monde absorbe les pensées des hommes, et ils ne prennent aucune note des prophéties qui s’accomplissent rapidement et des signes du royaume de Dieu à venir. {DA 235.2 1898}
Mais vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres pour que ce jour vous surprenne comme un voleur. Vous êtes tous les enfants de la lumière, et les enfants du jour : nous ne sommes ni de la nuit, ni des ténèbres. Alors que nous ne devons pas connaître l’heure du retour de notre Seigneur, nous pouvons savoir quand elle est proche. Ne dormons donc pas comme les autres ; mais veillons et soyons sobres. 1 Thessaloniciens 5:4-6. {DA 235.3 1898}
Les défenses de l’âme sont brisées. Il n’a pas de barrière contre le péché. QUAND UNE FOIS QUE LES RETENUES DE LA PAROLE DE DIEU ET DE SON ESPRIT SONT REJETÉES, PERSONNE NE SAIT À QUELLE PROFONDEUR DE DÉGRADATION IL PEUT TOMBER. Le péché secret ou la passion maîtresse peuvent le retenir captif aussi impuissant que l’était le démoniaque de Capharnaüm. Pourtant, son état n’est pas désespéré. Jésus-Christ, 258. (1898) {Ev 592.2}
Chaque homme est libre de choisir quel pouvoir il aura pour régner sur lui. Personne n’est tombé si bas, personne n’est si vil qu’il ne puisse trouver la délivrance en Christ. Le démoniaque, au lieu de la prière, ne pouvait prononcer que les paroles de Satan ; pourtant l’appel tacite du cœur a été entendu. Aucun cri d’une âme dans le besoin, même s’il ne s’exprime pas avec des mots, ne sera ignoré. Ceux qui consentent à entrer en relation d’alliance avec le Dieu des cieux ne sont pas abandonnés au pouvoir de Satan ou à l’infirmité de leur propre nature. Ils sont invités par le Sauveur : « Qu’il s’empare de ma force, afin qu’il fasse la paix avec moi ; et il fera la paix avec moi. Les esprits des ténèbres se battront pour l’âme une fois sous leur domination, mais les anges de Dieu combattront pour cette âme avec une puissance prédominante. DA, 258, 259. (1898) {Ev 626.2}
LA SEULE SAUVEGARDE CONTRE SON POUVOIR SE TROUVE DANS LA PRESENCE DE JESUS. Devant les hommes et les anges, Satan s’est révélé comme l’ennemi et le destructeur de l’homme ; Christ, en tant qu’ami et libérateur de l’homme. SON ESPRIT DÉVELOPPERA DANS L’HOMME TOUT CE QUI ENNOBLIRA LE CARACTÈRE ET DIGNIFIERA LA NATURE. ELLE CONSTRUISERA L’HOMME POUR LA GLOIRE DE DIEU DANS LE CORPS, L’ÂME ET L’ESPRIT. {DA 341.1 1898}
LE SAUVEUR N’A PAS PROMIS A SES SUIVANTS LE LUXE DU MONDE ; LEUR TARIF PEUT ÊTRE SIMPLE, ET MÊME SCANTY; LEUR LOT PEUT ÊTRE FERMÉ PAR LA PAUVRETÉ ; MAIS SA PAROLE EST GARANTIE QUE LEURS BESOINS SERONT POURVUS, et Il a promis ce qui est bien meilleur que le bien mondain, – le confort durable de Sa propre présence. (DA, 367, ‘Donnez-vous ensuite à manger’)
Jésus dit : Mon Père qui est dans les cieux, en rappelant à Ses disciples que, tandis que par Son humanité Il est lié à eux, participant à leurs épreuves et compatissant avec eux dans leurs souffrances, par Sa divinité Il est lié au trône du Infini. Merveilleuse garantie ! {DA 442.3 1898}
Les enseignants religieux lisent la BIBLE à la lumière de leur propre compréhension et de leurs traditions ; et les gens ne recherchent pas les ÉCRITURES pour eux-mêmes, et ne jugent pas par eux-mêmes de ce qui est la vérité ; mais ils abandonnent leur jugement et confient leur âme à leurs chefs. AD, 459
BEAUCOUP SONT TROMPÉS AUJOURD’HUI DE LA MÊME MANIÈRE QUE LES JUIFS. Les enseignants religieux lisent la BIBLE à la lumière de leur propre compréhension et de leurs traditions ; et LE PEUPLE NE RECHERCHE PAS LES ÉCRITURES POUR EUX-MÊMES, et ne juge pas par lui-même de ce qui est la vérité ; mais ils abandonnent leur jugement et confient leur âme à leurs chefs. La prédication et l’enseignement de SA PAROLE est l’un des moyens que Dieu a ordonnés pour diffuser la lumière ; mais nous devons mettre l’enseignement de chaque homme à l’épreuve de l’ÉCRITURE. Quiconque étudiera la Bible dans la prière, désireux de connaître la vérité, afin d’y obéir, recevra l’illumination divine. Il comprendra les ÉCRITURES. “Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra l’enseignement.” Jean 7:17, RV {DA 459.1 1898}
Un berger a beau aimer ses brebis, il aime davantage ses fils et ses filles. Jésus n’est pas seulement notre berger; Il est notre « Père éternel ». Et il dit : « Je connais les miens, et les miens me connaissent, comme le Père me connaît, et je connais le Père. Jean 10:14, 15, RV Quelle déclaration est-ce ! LE FILS UNIQUE, CELUI QUI EST DANS LE SEIN DU PÈRE, CELUI QUE DIEU A DÉCLARÉ ÊTRE “L’HOMME QUI EST MON CONJOINT” (Zacharie 13:7), la communion entre Lui et le Dieu éternel est prise pour représenter la communion entre le Christ et ses enfants sur la terre ! {DA 483.2 1898} {LHU 205.3 1988} {7ABC 438.4 1970}
Parce que nous sommes le don de son Père et la récompense de son travail, Jésus nous aime. Il nous aime comme ses enfants. Lecteur, il vous aime. Le ciel lui-même ne peut rien accorder de plus grand, rien de mieux. Donc confiance. {DA 483.3 1898}
Jésus a déclaré : « Je suis la résurrection et la vie. EN CHRIST EST LA VIE, ORIGINALE, NON EMPRUNTEE, NON DERIVEE. “Celui qui a le Fils a la vie.” La divinité de Christ est l’assurance du croyant de la vie éternelle. Jésus-Christ, 530 (1898) {Ev 616.2}
Dans tout ce qu’Il a fait, Christ a coopéré avec Son Père. Il avait toujours pris soin de rendre évident qu’il ne travaillait pas de manière indépendante ; c’est par la foi et la prière qu’il a opéré ses miracles. Christ désirait que tous connaissent sa relation avec son Père. Désir des âges 536
Mais s’asseoir à ma droite et à ma gauche, continua-t-il, “ce n’est pas à moi de le donner, mais il sera donné à ceux pour qui cela a été préparé par mon Père”. Dans le royaume de Dieu, la position ne s’acquiert pas par favoritisme. Il n’est pas gagné, ni reçu par un don arbitraire. C’est le résultat du caractère. LA COURONNE ET LE TRÔNE SONT LES SIGNAUX D’UNE CONDITION ATTEINTE ; ILS SONT LES JETONS DE LA CONQUÊTE DE SOI PAR NOTRE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST. {DA 549.1 1898}
Les circonstances peuvent nous séparer de tout ami terrestre ; mais aucune circonstance, aucune distance ne peut nous séparer du CONSOLATEUR CÉLESTE. Où que nous soyons, où que nous allions, IL EST TOUJOURS À NOTRE MAIN DROITE POUR SOUTENIR, SOUTENIR, SOUTENIR ET APPLAUDIR. Les disciples ne parvenaient toujours pas à comprendre les paroles de Christ dans leur sens SPIRITUEL, et de nouveau Il expliqua Sa signification. PAR L’ESPRIT, A-T-IL DIT, IL SE MANIFESTERA A EUX. {DA 670.1 1898}
LE CONSOLATEUR EST APPELÉ “L’ESPRIT DE VÉRITÉ”. Son travail est de définir et de maintenir la vérité. IL DEMEURE D’ABORD DANS LE CŒUR EN TANT QU’ESPRIT DE VÉRITÉ, et ainsi Il devient le Consolateur. Il y a du réconfort et de la paix dans la vérité, mais aucune véritable paix ou réconfort ne peut être trouvé dans le mensonge. C’est à travers de fausses théories et traditions que Satan acquiert son pouvoir sur l’esprit. En orientant les hommes vers de fausses normes, il déforme le caractère. À travers les ÉCRITURES, le Saint-Esprit parle à l’esprit et imprime la vérité dans le cœur. Ainsi il expose l’erreur et l’expulse de l’âme. C’EST PAR L’ESPRIT DE VÉRITÉ, ŒUVRANT À TRAVERS LA PAROLE DE DIEU, QUE LE CHRIST SOUMET SON PEUPLE ÉLU À LUI-MÊME. {DA 671.1 1898}
C’est PAR L’ESPRIT DE VÉRITÉ, agissant par la PAROLE DE DIEU, que CHRIST SOUMET SON PEUPLE ÉLU À LUI-MÊME. En décrivant à ses disciples l’œuvre de l’office du Saint-Esprit, Jésus cherchait à leur inspirer la joie et l’espérance qui inspiraient son propre cœur. Il se réjouissait de l’aide abondante qu’il avait apportée à son église. LE SAINT-ESPRIT ÉTAIT LE PLUS ÉLEVÉ DE TOUS LES DONS QU’IL POUVAIT SOLLICITER DE SON PÈRE pour l’exaltation de Son peuple. L’ESPRIT DOIT ÊTRE DONNÉ COMME AGENT RÉGÉNÉRANT, ET SANS CELA LE SACRIFICE DE CHRIST N’AURAIT ÉTÉ D’AUCUNE VALEUR. La puissance du mal se renforçait depuis des siècles, et la soumission des hommes à cette captivité satanique était stupéfiante. LE PÉCHÉ NE POURRAIT ÊTRE RÉSISTÉ ET SURMONTÉ QUE PAR LA PUISSANTE AGENCE DE LA TROISIÈME PERSONNE DE LA DIVINITÉ, QUI VIENDRA SANS ÉNERGIE MODIFIÉE, MAIS DANS LA PLÉNITUDE DE LA PUISSANCE DIVINE. C’est l’ESPRIT qui rend efficace ce qui a été forgé par LE RÉDEMPTEUR DU MONDE. C’est par l’ESPRIT que le coeur est rendu pur. Par l’ESPRIT, le croyant devient participant de la nature divine. LE CHRIST A DONNÉ SON ESPRIT COMME UNE PUISSANCE DIVINE POUR SURMONTER TOUTES LES TENDANCES HÉRÉDITAIRES ET CULTIVÉES AU MAL, ET POUR IMPRIMER SON PROPRE CARACTÈRE SUR SON ÉGLISE. {DA 671.2 1898}
DE L’ESPRIT JÉSUS A DIT, “IL ME GLORIFIERA.” LE SAUVEUR EST VENU GLORIFIER LE PÈRE PAR LA DÉMONSTRATION DE SON AMOUR ; AINSI L’ESPRIT DEVAIT GLORIFIER LE CHRIST EN RÉVÉLANT SA GRÂCE AU MONDE. L’image même de Dieu doit être reproduite dans l’humanité. L’honneur de Dieu, l’honneur de Christ, est impliqué dans la perfection du caractère de Son peuple. {DA 671.3 1898}
QUAND IL [L’ESPRIT DE VÉRITÉ] SERA VENU, IL REPROUVERA LE MONDE DU PÉCHÉ, DE LA JUSTICE ET DU JUGEMENT. La prédication de la parole ne servira à rien sans la présence et l’aide continuelles du Saint-Esprit. C’est le seul enseignant efficace de la vérité divine. Ce n’est que lorsque la vérité est accompagnée au cœur par l’Esprit qu’elle vivifie la conscience ou transforme la vie. Quelqu’un pourrait être capable de présenter la lettre de la PAROLE DE DIEU, il pourrait être familier avec tous ses commandements et ses promesses ; mais à moins que le Saint-Esprit ne fixe la vérité, aucune âme ne tombera sur le Rocher et ne sera brisée. Aucune quantité d’éducation, aucun avantage, aussi grand soit-il, ne peut faire de quelqu’un un canal de lumière sans la coopération de l’ESPRIT DE DIEU. La semence de la semence de l’évangile ne sera pas un succès à moins que la semence ne soit vivifiée par la rosée du ciel. Avant qu’un seul livre du NOUVEAU TESTAMENT ait été écrit, avant qu’un seul sermon d’évangile ait été prêché après l’ascension de Christ, le Saint-Esprit est descendu sur les apôtres en prière. Alors le témoignage de leurs ennemis fut : Vous avez rempli Jérusalem de votre doctrine. Actes 5:28. {DA 671.4 1898}
LE CHRIST A PROMIS LE DON DU SAINT-ESPRIT A SON EGLISE, ET LA PROMESSE NOUS APPARTIENT AUTANT QU’AUX PREMIERS DISCIPLES. MAIS COMME TOUTES LES AUTRES PROMESSES, ELLE EST DONNÉE SOUS CONDITIONS. Il y en a beaucoup qui croient et professent revendiquer la promesse du Seigneur ; ils parlent de Christ et du Saint-Esprit, mais ne reçoivent aucun bénéfice. ILS N’ABANDONNENT PAS L’ÂME POUR ÊTRE GUIDES ET CONTRÔLÉS PAR LES AGENCES DIVINES. NOUS NE POUVONS PAS UTILISER LE SAINT-ESPRIT. L’ESPRIT EST DE NOUS UTILISER. Par l’Esprit, Dieu opère dans son peuple « le vouloir et le faire selon son bon plaisir ». Mais beaucoup ne s’y soumettront pas. Ils veulent se gérer eux-mêmes. C’est pourquoi ils ne reçoivent pas le don céleste. C’est seulement à ceux qui s’attendent humblement à Dieu, qui guettent sa direction et sa grâce, que l’Esprit est donné. La puissance de Dieu attend leur demande et leur réception. Cette bénédiction promise, revendiqué par la foi, apporte toutes les autres bénédictions à sa suite. Il est donné selon les richesses de la grâce de Christ, et Il est prêt à pourvoir à chaque âme selon sa capacité de recevoir. Jésus-Christ, 672. {ChS 253.1}
Je vous ai dit ces choses, a-t-il dit, afin que vous ayez la paix en moi. Dans le monde vous aurez des tribulations : mais soyez de bonne humeur ; J’ai vaincu le monde. Christ n’a pas échoué, ni ne s’est découragé, et ses disciples doivent manifester une foi de la même nature durable. Ils doivent vivre comme Il a vécu et travailler comme Il a travaillé, parce qu’ils dépendent de Lui en tant que grand Maître Ouvrier. Courage, énergie et persévérance qu’ils doivent posséder. Bien que des impossibilités apparentes obstruent leur chemin, par Sa grâce, ils doivent aller de l’avant. Au lieu de déplorer les difficultés, ils sont appelés à les surmonter. Ils ne désespèrent de rien et espèrent tout. AVEC LA CHAÎNE D’OR DE SON AMOUR INCOMPARABLE, LE CHRIST LES A LIÉS AU TRÔNE DE DIEU. C’EST SON BUT QUE LA PLUS HAUTE INFLUENCE DANS L’UNIVERS, ÉMANANT DE LA SOURCE DE TOUTE PUISSANCE, SERONT À LEUR. ILS DOIVENT AVOIR LE POUVOIR DE RÉSISTER AU MAL, UN POUVOIR QUE NI LA ​​TERRE, NI LA ​​MORT, NI L’ENFER NE PEUVENT MAÎTRISER, LE POUVOIR QUI LEUR PERMETTRA DE VAINCRE COMME LE CHRIST A VAINCU. {DA 679.3 1898}
LE SAINT-ESPRIT EST LE REPRÉSENTANT DU CHRIST, MAIS DÉVÊTÉ DE LA PERSONNALITÉ DE L’HUMANITÉ, ET INDÉPENDANT DE CELLE-CI. ENCOMBRÉ D’HUMANITÉ, LE CHRIST NE PEUT PAS ÊTRE PERSONNELLEMENT À CHAQUE ENDROIT. PAR CONSÉQUENT, IL ÉTAIT DANS LEUR INTÉRÊT QU’IL VA VERS LE PÈRE ET ENVOIE L’ESPRIT POUR ÊTRE SON SUCCESSEUR SUR LA TERRE. Personne ne pourrait alors avoir aucun avantage en raison de sa localisation ou de son contact PERSONNEL avec Christ. PAR L’ESPRIT LE SAUVEUR SERAIT ACCESSIBLE A TOUS. EN CE SENS, IL SERAIT PLUS PROCHE D’EUX QUE S’IL N’ÉTAIT PAS MONTÉ EN HAUT. “Celui qui m’aime sera aimé de mon Père, et je l’aimerai, et je me manifesterai à lui.” Jésus a lu l’avenir de ses disciples. Il en vit un amené à l’échafaud, un à la croix, un à l’exil parmi les rochers solitaires de la mer, d’autres à la persécution et à la mort. IL LES A ENCOURAGÉS AVEC LA PROMESSE QUE DANS CHAQUE ÉPREUVE IL SERAIT AVEC EUX. Cette promesse n’a rien perdu de sa force. Le Seigneur sait tout de ses fidèles serviteurs qui, à cause de lui, sont en prison ou qui sont bannis dans des îles désertes. IL LES RÉCONFORTE PAR SA PROPRE PRÉSENCE. Lorsque, pour la vérité, le croyant se tient à la barre des tribunaux injustes, CHRIST SE TIENT À SES CÔTÉS. Tous les reproches qui lui tombent dessus tombent sur le Christ. Le Christ est à nouveau condamné en la personne de son disciple. Quand on est incarcéré dans les murs d’une prison, LE CHRIST RAVISE LE CŒUR AVEC SON AMOUR. {Désir des âges p 699}. Aussi {Mme. 5a, 1895. Lieutenant W-119-1895} IL LES RÉCONFORTE PAR SA PROPRE PRÉSENCE. Lorsque, pour la vérité, le croyant se tient à la barre des tribunaux injustes, CHRIST SE TIENT À SES CÔTÉS. Tous les reproches qui lui tombent dessus tombent sur le Christ. Le Christ est à nouveau condamné en la personne de son disciple. Quand on est incarcéré dans les murs d’une prison, LE CHRIST RAVISE LE CŒUR AVEC SON AMOUR. {Désir des âges p 699}. Aussi {Mme. 5a, 1895. Lieutenant W-119-1895} IL LES RÉCONFORTE PAR SA PROPRE PRÉSENCE. Lorsque, pour la vérité, le croyant se tient à la barre des tribunaux injustes, CHRIST SE TIENT À SES CÔTÉS. Tous les reproches qui lui tombent dessus tombent sur le Christ. Le Christ est à nouveau condamné en la personne de son disciple. Quand on est incarcéré dans les murs d’une prison, LE CHRIST RAVISE LE CŒUR AVEC SON AMOUR. {Désir des âges p 699}. Aussi {Mme. 5a, 1895. Lieutenant W-119-1895}
Lorsque le grand cri « Tout est accompli » sortit des lèvres du Christ, les prêtres officiaient dans le temple. C’était l’heure du sacrifice du soir. L’agneau représentant le Christ avait été amené pour être immolé. Vêtu de sa robe significative et belle, le prêtre se tenait debout avec un couteau levé, comme l’a fait Abraham quand il était sur le point de tuer son fils. Avec un intérêt intense, les gens regardaient. MAIS LA TERRE TREMBLE ET TREMBILLE; CAR LE SEIGNEUR LUI-MÊME APPROCHE. Avec un bruit déchirant, le voile intérieur du temple est déchiré de haut en bas par une main invisible, ouvrant aux regards de la multitude un lieu autrefois rempli de la présence de Dieu. Dans cet endroit, la Shekinah avait habité. Ici, Dieu avait manifesté Sa gloire au-dessus du propitiatoire. PERSONNE D’AUTRE QUE LE GRAND PRÊTRE N’A JAMAIS LEVÉ LE VOILE SÉPARANT CET APPARTEMENT DU RESTE DU TEMPLE. Il entrait une fois par an pour faire l’expiation pour les péchés du peuple. Mais voilà, ce voile est déchiré en deux. LE LIEU TRÈS SAINT DU SANCTUAIRE TERRESTRE N’EST PLUS SACRÉ. {DA 756.5} Aussi {LHU 44.3}
Une autre tromperie allait maintenant être avancée. Satan a déclaré que la miséricorde a détruit la justice, que la mort de Christ a abrogé LA LOI DU PÈRE. S’IL AVAIT ÉTÉ POSSIBLE QUE LA LOI SOIT MODIFIÉE OU ABROGÉE, ALORS LE CHRIST NE SERAIT PAS NÉCESSAIREMENT MORT. Mais abroger LA LOI serait immortaliser la transgression et placer le monde sous le contrôle de Satan. C’est parce que LA LOI était immuable, parce que l’homme ne pouvait être sauvé qu’en obéissant à ses préceptes, que Jésus fut élevé sur la croix. Pourtant, le moyen même par lequel Christ a établi LA LOI, Satan l’a représenté comme la détruisant. Ici viendra le dernier conflit du grand conflit entre Christ et Satan. {DA 762.5 1898}
QUE LA LOI QUI A ÉTÉ PRONONCÉE PAR LA PROPRE VOIX DE DIEU EST DÉFECTUEUSE, QUE QUELQUES SPÉCIFICATIONS ONT ÉTÉ MIS DE CÔTÉ, EST LA RÉCLAMATION QUE SATAN MET EN AVANT MAINTENANT. C’EST LA DERNIÈRE GRANDE TROMPERIE QU’IL APPORTERA SUR LE MONDE. Il n’a pas besoin d’attaquer TOUTE LA LOI ; s’il peut amener les hommes à négliger un précepte, son but est atteint. Car “quiconque observera TOUTE LA LOI, et pourtant offensera en un point, il est coupable de tous”. Jacques 2:10. EN CONSENTANT À BRISER UN PRÉCEPTE, LES HOMMES SONT AMENÉS SOUS LA PUISSANCE DE SATAN. EN SUBSTITUANT LA LOI HUMAINE À LA LOI DE DIEU, SATAN VA CHERCHER À CONTRÔLER LE MONDE. Ce travail est annoncé dans la prophétie. De la grande puissance apostate qui est le représentant de Satan, il est déclaré : « Il prononcera de grandes paroles contre le Très-Haut, et épuisera les saints du Très-Haut, et PENSERA À CHANGER LES TEMPS ET LES LOIS : et ils seront livrés entre ses mains. Daniel 7:25. {DA 763.1 1898}
LA GUERRE CONTRE LA LOI DE DIEU, QUI A COMMENCÉ AU CIEL, SERA CONTINUÉE JUSQU’À LA FIN DES TEMPS. CHAQUE HOMME SERA TESTÉ. L’OBÉISSANCE OU LA DÉSOBÉISSANCE EST LA QUESTION À DÉCIDER PAR LE MONDE ENTIER. TOUS SERONT APPELÉS À CHOISIR ENTRE LA LOI DE DIEU ET LES LOIS DES HOMMES. Ici, la ligne de démarcation sera tracée. Il n’y aura que deux classes. Chaque personnage sera entièrement développé; et tous montreront s’ils ont choisi le parti de la loyauté ou celui de la rébellion. {DA 763.3 1898}
AU COMMENCEMENT LE PÈRE ET LE FILS S’ÉTAIENT REPOSÉS SUR LE SABBAT APRÈS LEUR ŒUVRE DE CRÉATION. Lorsque «les cieux et la terre furent achevés, et toute leur armée» (Genèse 2:1), LE CRÉATEUR et tous les êtres célestes se réjouirent en contemplant la scène glorieuse. {DA 769.2 1898}
Alors que le soir avançait, un silence surnaturel planait sur le Calvaire. La foule se dispersa, et beaucoup retournèrent à Jérusalem grandement changés d’esprit par rapport à ce qu’ils avaient été le matin. Beaucoup avaient afflué vers la crucifixion par curiosité, et non par haine envers le Christ. Pourtant, ils croyaient aux accusations des prêtres et considéraient le Christ comme un malfaiteur. Sous une excitation contre nature, ils s’étaient unis à la foule pour pester contre lui. Mais quand la terre fut enveloppée de ténèbres et qu’ils furent accusés par leur propre conscience, ils se sentirent coupables d’un grand tort. Aucune plaisanterie ou rire moqueur n’a été entendu au milieu de cette obscurité effrayante; et quand elle fut levée, ils rentrèrent chez eux dans un silence solennel. Ils étaient convaincus que les accusations des prêtres étaient fausses, que Jésus n’était pas un prétendant ; et quelques semaines plus tard, quand Pierre a prêché le jour de la Pentecôte, ils étaient parmi les milliers qui se sont convertis à Christ. {DA 770.3 1898}
Mais les dirigeants juifs étaient inchangés par les événements dont ils avaient été témoins. Leur haine de Jésus n’avait pas faibli. Les ténèbres qui avaient recouvert la terre lors de la crucifixion n’étaient pas plus denses que celles qui enveloppaient encore l’esprit des prêtres et des dirigeants. A sa naissance, l’étoile avait connu le Christ et avait guidé les mages jusqu’à la crèche où il reposait. Les armées célestes l’avaient connu et avaient chanté ses louanges sur les plaines de Bethléem. La mer avait connu sa voix et avait obéi à son commandement. La maladie et la mort avaient reconnu son autorité et lui avaient livré leur proie. Le soleil l’avait connu, et à la vue de son angoisse mourante, avait caché sa face de lumière. Les rochers l’avaient connu et avaient frissonné en fragments à son cri. La nature inanimée avait connu le Christ et avait rendu témoignage de sa divinité. MAIS LES PRÊTRES ET LES DIRIGEANTS D’ISRAËL NE CONNAISSAIENT PAS LE FILS DE DIEU. {DA 770.4 1898}
POURTANT LES PRÊTRES ET LES DIRIGEANTS N’ÉTAIENT PAS AU REPOS. ILS ONT ATTEINT LEUR OBJECTIF EN MORTANT CHRIST; MAIS ILS N’ONT PAS RESSENTI LE SENS DE LA VICTOIRE QU’ILS ATTENDENT. Même à l’heure de leur triomphe apparent, ils étaient harcelés de doutes quant à ce qui allait se passer ensuite. Ils avaient entendu le cri : « C’est fini. “Père, entre tes mains je remets mon esprit.” Jean 19:30 ; Luc 23:46. Ils avaient vu les rochers se déchirer et avaient ressenti le puissant tremblement de terre, et ils étaient agités et inquiets. {DA 771.1 1898}
Ils avaient été jaloux de l’influence de Christ sur le peuple lorsqu’ils vivaient ; ils étaient jaloux de lui même dans la mort. Ils redoutaient le Christ mort plus, bien plus, qu’ils n’avaient jamais craint le Christ vivant. Ils redoutaient que l’attention du peuple ne soit davantage dirigée vers les événements qui accompagnaient sa crucifixion. Ils craignaient les résultats du travail de cette journée. En aucun cas ils n’auraient voulu que son corps reste sur la croix pendant le sabbat. LE SABBAT APPUYAIT MAINTENANT, et ce serait une violation de sa sainteté que les corps soient suspendus à la croix. Ainsi, utilisant cela comme prétexte, les principaux Juifs demandèrent à Pilate que la mort des victimes soit accélérée et que leurs corps soient enlevés AVANT LE COUCHER DU SOLEIL. {DA 771.2 1898}
Pilate était aussi réticent qu’eux à ce que le corps de Jésus reste sur la croix. Son consentement ayant été obtenu, les jambes des deux voleurs furent brisées pour hâter leur mort ; mais Jésus s’est avéré déjà mort. Les soldats grossiers avaient été adoucis par ce qu’ils avaient entendu et vu de Christ, et ils avaient été empêchés de lui briser les membres. Ainsi, dans l’offrande de l’AGNEAU DE DIEU s’est accomplie LA LOI DE LA PÂQUE : « Ils n’en laisseront rien au matin, et ils n’en briseront aucun os : selon toutes les ordonnances de la Pâque, ils l’observeront. Nombres 9:12 {DA 771.3 1898}
Les prêtres et les dirigeants ont été étonnés de découvrir que Christ était mort. La mort par la croix était un processus prolongé; il était difficile de déterminer quand la vie avait cessé. C’était une chose inouïe pour quelqu’un de mourir dans les six heures suivant la crucifixion. Les prêtres voulurent s’assurer de la mort de Jésus et, sur leur suggestion, un soldat enfonça une lance dans le flanc du Sauveur. De la blessure ainsi faite coulaient deux courants abondants et distincts, l’un de sang, l’autre d’eau. Cela a été noté par tous les spectateurs, et John déclare l’événement très clairement. Il dit : « Un des soldats avec une lance lui perça le côté, et aussitôt il en sortit du sang et de l’eau. Et celui qui l’a vu a rendu témoignage, et son témoignage est vrai; et il sait qu’il dit vrai, afin que vous croyiez. Car ces choses ont été faites, afin que l’ÉCRITURE soit accomplie, Un os de Lui ne sera pas brisé. Et encore une autre ÉCRITURE dit: Ils regarderont celui qu’ils ont percé. Jean 19:34-37. {DA 771.4 1898}
UN TREMBLEMENT DE TERRE A MARQUÉ L’HEURE OÙ CHRIST A DONNÉ SA VIE, ET UN AUTRE TREMBLEMENT DE TERRE A ÉTÉ TÉMOIN DU MOMENT OÙ IL L’A REPRISE EN TRIOMPHE. Celui qui avait vaincu la mort et le tombeau sortit du tombeau d’un pas de conquérant, au milieu du vacarme de la terre, de l’éclat des éclairs et du grondement du tonnerre. Lorsqu’il reviendra sur la terre, il ébranlera “non seulement la terre, mais aussi le ciel”. « La terre vacillera comme un ivrogne, et sera déplacée comme une chaumière. » “Les cieux seront enroulés ensemble comme un rouleau;” “les éléments fondront avec une chaleur ardente, la terre aussi et les ouvrages qui s’y trouvent seront brûlés.” Mais « l’Éternel sera l’espérance de son peuple et la force des enfants d’Israël ». Hébreux 12:26 ; Esaïe 24:20; 34:4 ; 2 Pierre 3:10 ; Joël 3:16. {DA 780.1 1898}
À LA MORT DE JÉSUS, LES SOLDATS ONT VU LA TERRE ENVELOPPÉE DE TÉNÈBRES À midi ; MAIS À LA RÉSURRECTION, ILS ONT VU LA LUMINOSITÉ DES ANGES ILLUMINER LA NUIT, ET ONT ENTENDU LES HABITANTS DU CIEL CHANTER AVEC UNE GRANDE JOIE ET ​​UN TRIOMPHE : Tu as vaincu Satan et les puissances des ténèbres ; Tu as englouti la mort dans la victoire ! {DA 780.2 1898}
Mais maintenant, de sa propre voix familière, Jésus lui dit : « Marie ». Maintenant, elle savait que ce n’était pas un étranger qui s’adressait à elle, et en se retournant, elle vit devant elle le Christ vivant. Dans sa joie, elle oublia qu’il avait été crucifié. S’élançant vers lui, comme pour embrasser ses pieds, elle dit : « Rabboni. Mais Christ leva la main, disant : Ne me retiens pas ; « car je ne suis pas encore monté vers mon Père ; mais va vers mes frères, et dis-leur : je monte vers mon Père et votre Père ; et à mon Dieu et votre Dieu. Et Marie s’en alla vers les disciples avec le joyeux message. [DA 790.2]
JÉSUS A REFUSÉ DE RECEVOIR L’HOMMAGE DE SON PEUPLE AVANT D’AVOIR L’ASSURANCE QUE SON SACRIFICE A ÉTÉ ACCEPTÉ PAR LE PÈRE. Il monta dans les parvis célestes, et Dieu lui-même entendit l’assurance que son expiation pour les péchés des hommes avait été ample, que par son sang tous pourraient obtenir la vie éternelle. LE PÈRE A RATIFIÉ L’ALLIANCE FAITE AVEC LE CHRIST, QU’IL RECEVRAIT DES HOMMES REPENTENTS ET OBÉISSANTS, ET LES AIMERAIT COMME IL AIME SON FILS. Christ devait achever son œuvre et accomplir sa promesse de « rendre l’homme plus précieux que l’or fin ; même un homme que le coin d’or d’Ophir. Esaïe 13:12. Tout pouvoir dans les cieux et sur la terre a été donné au Prince de la Vie, et Il est retourné vers Ses disciples dans un monde de péché, afin qu’Il puisse leur communiquer Sa puissance et Sa gloire. [DA 790.3] [AG 152.5]
Tandis que le Sauveur était en présence de Dieu, recevant des dons pour son église, les disciples pensaient à son tombeau vide, pleuraient et pleuraient. Le jour qui était un jour de réjouissance pour tout le ciel était pour les disciples un jour d’incertitude, de confusion et de perplexité. Leur incrédulité envers le témoignage des femmes montre à quel point leur foi était tombée. La nouvelle de la résurrection de Christ était si différente de ce qu’ils avaient prévu qu’ils ne pouvaient pas y croire. C’était trop beau pour être vrai, pensaient-ils. Ils avaient tellement entendu parler des doctrines et des soi-disant théories scientifiques des sadducéens que l’impression faite dans leur esprit au sujet de la résurrection était vague. Ils savaient à peine ce que pouvait signifier la résurrection d’entre les morts. Ils n’ont pas pu saisir le grand sujet. [DA 790.4]
Avant que les disciples ne puissent accomplir leurs devoirs officiels EN RELATION AVEC L’ÉGLISE, CHRIST A SOUFFLÉ SON ESPRIT SUR EUX. Il leur confiait une mission des plus sacrées, et Il désirait leur faire comprendre que sans le Saint-Esprit cette œuvre ne pouvait être accomplie. LE SAINT-ESPRIT EST LE SOUFFLE DE VIE SPIRITUELLE DANS L’ÂME. LA COMMUNICATION DE L’ESPRIT EST LA COMMUNICATION DE LA VIE DE CHRIST. IL IMBUSE LE RÉCEPTEUR AVEC LES ATTRIBUTS DE CHRIST. SEULS CEUX QUI SONT AINSI ENSEIGNÉS DE DIEU, ceux qui possèdent l’œuvre intérieure de l’Esprit, et dans la vie desquels la vie de Christ est manifestée, DOIVENT SE TENIR COMME DES HOMMES REPRÉSENTANTS, POUR MINISTER AU NOM DE L’ÉGLISE. {DA 805.3 1898}
Les paroles de Christ sur le flanc de la montagne étaient l’annonce que Son sacrifice en faveur de l’homme était plein et complet. Les conditions de l’expiation étaient remplies ; l’œuvre pour laquelle il est venu dans ce monde avait été accomplie. Il était en route vers le trône de Dieu, pour être honoré par des anges, des principautés et des puissances. Il était entré dans son travail de médiateur. Revêtu d’une autorité illimitée, il donna sa commission aux disciples : “Allez donc, et enseignez toutes les nations”, “les baptisant au nom du PERE ET DU FILS ET DU SAINT-ESPRIT ; leur enseignant à observer toutes choses Je te l’ai commandé : et voici, je suis toujours avec toi, jusqu’à la fin du monde. Matthieu 28:19, 20, RV {DA 819.3 1898}
Les premiers disciples sont allés prêcher la parole. Ils ont révélé Christ dans leur vie. Et le Seigneur travailla avec eux, « confirmant la parole par des signes qui suivaient ». Marc 16:20. Ces disciples se sont préparés pour leur travail. Avant le jour de la Pentecôte, ils se sont rencontrés et ont mis de côté toutes les différences. Ils étaient d’un commun accord. Ils ont cru à la promesse du Christ que la bénédiction serait donnée, et ils ont prié avec foi. Ils n’ont pas simplement demandé une bénédiction pour eux-mêmes ; ils étaient chargés du fardeau du salut des âmes. L’évangile devait être porté jusqu’aux extrémités de la terre, et ils réclamaient la dotation de puissance que le Christ avait promise. C’EST ALORS QUE LE SAINT-ESPRIT A ÉTÉ VERSÉ, ET DES MILLIERS ONT ÉTÉ CONVERTIS EN UN JOUR. {DA 827.1 1898} Aussi {RH, 19 novembre 1908 par. 13}
DONC CELA PEUT ÊTRE MAINTENANT. Au lieu des spéculations de l’homme, QUE LA PAROLE DE DIEU SOIT PRÊCHÉE. LAISSEZ LES CHRÉTIENS ÉMETTRE LEURS DISSENSIONS ET SE DONNER À DIEU POUR LE SAUVEGARDE DES PERDUS. Qu’ils demandent avec foi la bénédiction, et elle viendra. L’effusion de l’Esprit dans les jours apostoliques était la « pluie d’avant », et glorieux en fut le résultat. Mais la « pluie de l’arrière-saison » sera plus abondante. Joël 2:23. {DA 827.2 1898} Aussi {RH, 19 novembre 1908 par. 14}
TOUS CEUX QUI CONSACRENT L’ÂME, LE CORPS ET L’ESPRIT À DIEU RECEVRONT CONSTAMMENT UNE NOUVELLE DOTATION DE PUISSANCE PHYSIQUE ET MENTALE. LES APPROVISIONNEMENTS INÉPUISABLES DU CIEL SONT À LEUR COMMANDE. LE CHRIST LEUR DONNE LE SOUFFLE DE SON ESPRIT PROPRE, LA VIE DE SA PROPRE VIE. LE SAINT-ESPRIT DÉPLOIE SES ÉNERGIES LES PLUS ÉLEVÉES POUR TRAVAILLER DANS LE CŒUR ET L’ESPRIT. LA GRÂCE DE DIEU ÉLARGIT ET MULTIPLIE LEURS FACULTÉS, ET TOUTE PERFECTION DE LA NATURE DIVINE VIENT À LEUR ASSISTANCE DANS L’ŒUVRE DE SAUVER LES ÂMES. PAR LA COOPÉRATION AVEC LE CHRIST, ILS SONT COMPLETS EN LUI, ET DANS LEUR FAIBLESSE HUMAINE, ILS SONT PERMIS DE FAIRE LES ACTES DE L’OMNIPOTENCE. {DA 827.3 1898} Aussi {RH, 19 novembre 1908 par. 15} {Le Ministère de la Guérison, 159 1905}
LE CHRIST ETAIT MONTE AU CIEL SOUS LA FORME DE L’HUMANITE. Les disciples avaient vu la nuée le recevoir. Le même Jésus qui avait marché, parlé et prié avec eux ; qui avait rompu le pain avec eux; qui avait été avec eux dans leurs barques sur le lac ; et qui avait ce jour-là même peiné avec eux la montée d’Olivet, le même Jésus était maintenant allé partager le trône de son Père. Et les anges les avaient assurés que celui-là même qu’ils avaient vu monter au ciel reviendrait comme il était monté. Il viendra « avec des nuées ; et tout œil le verra. “Le Seigneur lui-même descendra du ciel avec un cri, avec LA VOIX DE L’ARCHANGE, et avec la trompette de Dieu : et les morts en Christ ressusciteront.” “Le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les saints anges avec lui, puis il s’assiéra sur le trône de sa gloire.” Apocalypse 1:7 ; 1 Thessaloniciens 4:16 ; Matthieu 25:31. Ainsi s’accomplira la propre promesse du Seigneur à ses disciples : « Si je m’en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai et je vous recevrai auprès de moi ; que là où je suis, vous y soyez aussi. Jean 14:3. Les disciples pourraient bien se réjouir dans l’espérance du retour de leur Seigneur. {DA 832.2 1898}
IL Y A LE TRÔNE, ET AUTOUR DE LUI L’ARC-EN-CIEL DE LA PROMESSE. IL Y A DES CHÉRUBINS ET DES SÉRAPHIM. LES COMMANDANTS DES ARMÉES ANGELIQUES, LES FILS DE DIEU, LES REPRÉSENTANTS DES MONDES NON DÉCHUS, SONT ASSEMBLÉS. Le conseil céleste devant lequel Lucifer avait accusé DIEU ET SON FILS, les représentants de ces royaumes sans péché sur lesquels Satan avait pensé établir sa domination, tous sont là pour accueillir LE RÉDEMPTEUR. Ils sont impatients de célébrer Son triomphe et de glorifier leur Roi. {DA 834.1 1898}
Mais Il leur fait signe de revenir. Pas encore; Il ne peut maintenant recevoir la couronne de gloire et la robe royale. Il entre dans la présence de son Père. Il montre sa tête blessée, le côté percé, les pieds marqués ; Il lève les mains portant l’empreinte des clous. Il désigne les signes de son triomphe ; Il présente à Dieu la gerbe agitée, ceux qui sont ressuscités avec lui en tant que représentants de cette grande multitude qui sortira de la tombe à sa seconde venue. Il s’approche du Père, avec qui il y a de la joie pour un seul pécheur qui se repent; qui se réjouit d’un avec le chant. AVANT QUE LES FONDATIONS DE LA TERRE SOIENT POSÉES, LE PÈRE ET LE FILS S’ÉTAIENT UNIS DANS UNE ENGAGEMENT POUR RACHETER L’HOMME S’IL DEVAIT ÊTRE VAINCU PAR SATAN. ILS AVAIENT JOINT LEURS MAINS DANS UN ENGAGEMENT SOLENNEL QUE LE CHRIST DEVRAIT DEVENIR LE GARANT DE LA RACE HUMAINE. CET ENGAGEMENT CHRIST A ACCOMPLI. QUAND SUR LA CROIX IL A CRIÉ « C’EST TERMINÉ », IL S’EST ADRESSE AU PÈRE. LE COMPACT A ÉTÉ ENTIÈREMENT RÉALISÉ. MAINTENANT IL DÉCLARE : PÈRE, C’EST FINI. J’ai fait ta volonté, ô mon Dieu. J’ai achevé l’œuvre de rédemption. Si ta justice est satisfaite, “je veux que ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi là où je suis”. Jean 19:30 ; 17h24. {DA 834.2 1898}
LA VOIX DE DIEU se fait entendre proclamant que la justice est satisfaite. Satan est vaincu. Ceux de Christ qui peinent et luttent sur terre sont « acceptés dans le BIEN-AIMÉ ». Ephésiens 1:6. Devant les anges célestes et les représentants des mondes non déchus, ils sont déclarés justifiés. Là où Il est, là sera Son Église. « La miséricorde et la vérité se rencontrent ; la justice et la paix se sont embrassées. Psaume 85:10. Les bras du Père entourent Son Fils, et la parole est donnée : « Que tous les anges de Dieu L’adorent. Hébreux 1:6. {DA 834.3 1898}
Bien-aimés, lorsque je me suis appliqué à vous écrire au sujet du salut commun, il était nécessaire que je vous écrive et vous exhorte à lutter avec ferveur pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes… (Jude 3, 4) … L’exhortation à combattre pour la foi transmise aux saints, est pour nous seuls. Et il est très important pour nous de savoir pourquoi et comment lutter. Au verset 4, il nous donne la raison pour laquelle nous devrions lutter pour la foi, une foi particulière ; car il y a certains hommes, ou une certaine classe qui nient le seul Seigneur Dieu et notre Seigneur Jésus-Christ.… La façon dont les spiritualistes ont éliminé ou nié le seul Seigneur Dieu et notre Seigneur Jésus-Christ utilise d’abord L’ANCIEN CREDO TRINITAIRE NON SCRIPTURAL, À SAVOIR ., QUE JÉSUS-CHRIST EST LE DIEU ÉTERNEL, bien qu’ils n’aient pas un seul passage pour le soutenir, tandis que nous avons en abondance dans l’ÉCRITURE un témoignage clair qu’il est le FILS DU DIEU ÉTERNEL. (James White, 24 janvier 1846, L’étoile du jour)
Et j’ai vu ceux qui se sont levés avec Jésus envoyer leur foi à Jésus dans le lieu très saint, et prier, Père, donne-nous ton esprit. Alors Jésus soufflait sur eux le Saint-Esprit. Dans le souffle il y avait de la lumière, de la puissance et beaucoup d’amour, de joie et de paix. … (L’Étoile du Jour, 14 mars 1846, Par.1)
Environ quatre mois depuis, j’ai eu une vision des événements, tous dans le futur. Et j’ai vu le temps de trouble, tel qu’il n’y en a jamais eu, – Jésus m’a dit que c’était le temps de trouble de Jacob, et que nous devrions en être délivrés par LA VOIX DE DIEU. Juste avant d’y entrer, nous avons tous reçu le sceau du Dieu vivant. Alors j’ai vu les quatre Anges cesser de retenir les quatre vents. Et j’ai vu la famine, la peste et l’épée, une nation s’est élevée contre une nation, et le monde entier était dans la confusion. Alors nous avons crié à Dieu pour la délivrance jour et nuit jusqu’à ce que nous commencions à entendre les cloches sur le vêtement de Jésus. Et j’ai vu Jésus se lever dans le lieu très saint, et alors qu’il sortait, nous avons entendu le tintement des cloches, et nous avons su que notre Souverain Sacrificateur sortait. PUIS NOUS AVONS ENTENDU LA VOIX DE DIEU QUI A ÉBROUILLÉ LES CIEUX ET LA TERRE, ET A DONNÉ AUX 144 000 LE JOUR ET L’HEURE DE LA VENUE DE JÉSUS. Alors les saints étaient libres, unis et remplis de la gloire de Dieu, car il avait ramené leur captivité. Et j’ai vu un nuage enflammé venir où Jésus se tenait et il a enlevé son vêtement sacerdotal et a mis sa robe royale, a pris sa place sur le nuage qui l’a porté à l’est où il est apparu pour la première fois aux saints sur terre, un petit nuage noir , qui était le signe du Fils de l’homme. Alors que la nuée passait du Saint des saints à l’est, ce qui prenait plusieurs jours, la Synagogue de Satan adorait aux pieds des saints. Ellen G. Harmon {DS, 14 mars 1846 par. 2} qui était le signe du Fils de l’homme. Alors que la nuée passait du Saint des saints à l’est, ce qui prenait plusieurs jours, la Synagogue de Satan adorait aux pieds des saints. Ellen G. Harmon {DS, 14 mars 1846 par. 2} qui était le signe du Fils de l’homme. Alors que la nuée passait du Saint des saints à l’est, ce qui prenait plusieurs jours, la Synagogue de Satan adorait aux pieds des saints. Ellen G. Harmon {DS, 14 mars 1846 par. 2}
La grandeur de Dieu nous est incompréhensible. Le trône du Seigneur est dans les cieux (Psaume 11 :4) ; pourtant par SON ESPRIT Il est partout présent. Il a une connaissance intime et un intérêt personnel pour toutes les œuvres de sa main. {Éducation, p. 132} 1903
LAISSEZ VOTRE FOI S’APPUYER SUR LA PAROLE DE DIEU. SAISISSEZ FERMEMENT LE TÉMOIGNAGE VIVANT DE LA VÉRITÉ. AYEZ FOI EN CHRIST COMME SAUVEUR PERSONNEL. IL A ÉTÉ ET SERA JAMAIS NOTRE ROCHER DES ÂGES. Év 362 1946 (1905). {LDE 66.1 1992}
La réconciliation les uns avec les autres est le travail pour lequel l’ordonnance du lavement des pieds a été instituée. Par l’exemple de notre Seigneur et Maître, cette cérémonie humiliante est devenue une ordonnance sacrée. A chaque fois qu’elle est célébrée, LE CHRIST EST PRESENT PAR SON ESPRIT SAINT. C’EST CET ESPRIT QUI MET LA CONVICTION DANS LES CŒURS. {Ev 275.1} Aussi {FLB 298.4}
Cette ordonnance de lavement des pieds est devenue un service religieux. . . . Il a été donné comme quelque chose pour tester et prouver la loyauté des enfants de Dieu. Lorsque l’Israël moderne observe l’ordonnance sacramentelle, cette cérémonie doit précéder le partage des emblèmes de la mort du Seigneur. {Ev 275.3}
La préparation au baptême est une question qui doit être soigneusement examinée. Les nouveaux convertis à la vérité doivent être fidèlement instruits dans le simple « Ainsi dit le Seigneur ». La PAROLE DU SEIGNEUR doit être lue et expliquée point par point. {Ev 308.1}
LES DIGNITAIRES CÉLESTES ÉTERNELS – DIEU, ET LE CHRIST, ET LE SAINT-ESPRIT – les armant [les disciples] d’une énergie plus que mortelle, . . . avancerait avec eux à l’œuvre et convaincrait le monde de péché. Mme 145, 1901. {Ev 616.4 1946}
Le message du troisième ange se transforme en un grand cri, et vous ne devez pas vous sentir libre de négliger le devoir actuel et entretenir l’idée qu’à un moment futur vous serez les bénéficiaires d’une grande bénédiction, alors que sans aucun effort de votre part un réveil merveilleux aura lieu. . . . AUJOURD’HUI, VOUS DEVEZ FAIRE PURIFIER VOTRE VAISSEAU, AFIN QU’IL SOIT PRÊT POUR LA ROSÉE CÉLESTE, PRÊT POUR LES AVERSES DE L’ARRIÈRE PLUIE ; CAR LA PLUIE DE L’ARRIÈRE-PLAN VA VENIR, ET LA BÉNÉDICTION DE DIEU REMPLIRA CHAQUE ÂME QUI EST PURIFIÉE DE TOUTE PROFILATION. C’est notre travail aujourd’hui de soumettre nos âmes à Christ, afin que nous soyons préparés pour le temps de rafraîchissement de la présence du Seigneur, préparés pour le baptême du Saint-Esprit. . . . {Ev 701.4 1946}
En ces jours de voyage, les opportunités d’entrer en contact avec des hommes et des femmes de toutes classes et de nombreuses nationalités sont beaucoup plus grandes qu’à l’époque d’Israël. Les voies de circulation se sont multipliées par mille. Dieu a merveilleusement préparé le chemin. L’agence de l’imprimerie, avec ses multiples installations, est à notre disposition. Des BIBLES et des publications dans de nombreuses langues, énonçant la vérité pour ce temps, sont à notre portée et peuvent être rapidement transportées dans toutes les parties du monde. {Ev 702.2 1946}
Sabbat, le 24 mars 1849, nous avons eu une réunion douce et très intéressante avec les frères à Topsham, Maine. Le Saint-Esprit a été répandu sur nous, et j’ai été emmené dans l’Esprit vers la ville du Dieu vivant. Ensuite, il m’a été montré que les commandements de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ concernant la porte fermée ne pouvaient être séparés, et que le temps pour que les commandements de Dieu resplendissent de toute leur importance et pour que le peuple de Dieu soit éprouvé la vérité du sabbat, c’était quand la porte fut ouverte dans le lieu très saint du sanctuaire céleste, où se trouve l’arche, dans laquelle sont contenus les dix commandements. Cette porte ne fut pas ouverte jusqu’à ce que la médiation de Jésus soit terminée dans le lieu saint du sanctuaire en 1844. Alors Jésus se leva et ferma la porte du lieu saint, et ouvrit la porte du lieu très saint, et passé à l’intérieur du deuxième voile, là où Il se tient maintenant près de l’arche, et là où la foi d’Israël atteint maintenant. {EW 42.1}
LES SAINTS SE REPOSERONT DANS LA VILLE SAINTE ET RÈGNERONT COMME ROIS ET PRÊTRES MILLE ANS; alors Jésus descendra avec les saints sur le mont des Oliviers, et le mont se séparera et deviendra une plaine puissante sur laquelle reposera le paradis de Dieu. Le reste de la terre ne sera purifié qu’à la fin des mille ans, lorsque les méchants morts ressusciteront et se rassembleront autour de la ville. Les pieds des méchants ne profaneront jamais la terre renouvelée. Le feu descendra du ciel de la part de Dieu et les dévorera – les brûlera racine et branche. Satan est la racine et ses enfants sont les branches. Le même feu qui dévorera les méchants purifiera la terre. {EW 51.3 1882}
[En février 1845, j’ai eu une vision d’événements commençant par le Cri de Minuit.] J’AI VU UN TRÔNE ET SUR IL SONT ASSIS LE PÈRE ET LE FILS. J’ai regardé le visage de Jésus et j’ai admiré sa belle personne. Je ne pouvais pas contempler la personne du Père, car un nuage de lumière glorieuse le couvrait. J’AI DEMANDÉ À JÉSUS SI SON PÈRE AVAIT UNE FORME COMME LUI-MÊME. IL A DIT QU’IL L’AVAIT, MAIS JE NE POUVAIS PAS LE VOIR, POUR A DIT IL SI VOUS DEVRIEZ UNE FOIS VOIR LA GLOIRE DE SA PERSONNE VOUS CESSEREZ D’EXISTER. Devant le trône, j’ai vu le peuple adventiste, l’église et le monde. J’AI VU DEUX COMPAGNIES, L’UNE S’INCLINANT DEVANT LE TRÔNE, PROFONDÉMENT INTÉRESSÉE, tandis que l’autre se tenait indifférente et négligente. CEUX QUI ONT ÉTÉ INCLINÉS DEVANT LE TRÔNE OFFRIRAIT LEURS PRIÈRES ET REGARDERAIT À JÉSUS ; ALORS IL REGARDERA VERS SON PÈRE, ET SEMBLERA LE SUPPLIER. UNE LUMIÈRE VIENDRA DU PÈRE AU FILS ET DU FILS À LA COMPAGNIE DE PRIÈRE. PUIS J’AI VU UNE LUMIÈRE BRILLANTE EXCÉDENTAIRE VENIR DU PÈRE AU FILS, ET DU FILS ELLE A ONDULÉ AU-DESSUS DU PEUPLE DEVANT LE TRÔNE. MAIS PEU DE PERSONNES RECEVRAIENT CETTE GRANDE LUMIÈRE. Beaucoup en sont sortis et y ont immédiatement résisté; d’autres étaient négligents et n’aimaient pas la lumière, et elle s’est éloignée d’eux. CERTAINS L’ONT CHERI, ET SONT ALLES SE COUVRIR AVEC LA PETITE COMPAGNIE PRIANTE. CETTE COMPAGNIE A TOUS REÇU LA LUMIÈRE ET S’EN JOUIT, ET LEURS VISAGES BRILLAIENT DE SA GLOIRE. {EW 54.2 1882} Aussi {AG 71.2} {Broadside1, 6 avril 1846 par. sept} Beaucoup en sont sortis et y ont immédiatement résisté; d’autres étaient négligents et n’aimaient pas la lumière, et elle s’est éloignée d’eux. CERTAINS L’ONT CHERI, ET SONT ALLES SE COUVRIR AVEC LA PETITE COMPAGNIE PRIANTE. CETTE COMPAGNIE A TOUS REÇU LA LUMIÈRE ET S’EN JOUIT, ET LEURS VISAGES BRILLAIENT DE SA GLOIRE. {EW 54.2 1882} Aussi {AG 71.2} {Broadside1, 6 avril 1846 par. sept} Beaucoup en sont sortis et y ont immédiatement résisté; d’autres étaient négligents et n’aimaient pas la lumière, et elle s’est éloignée d’eux. CERTAINS L’ONT CHERI, ET SONT ALLES SE COUVRIR AVEC LA PETITE COMPAGNIE PRIANTE. CETTE COMPAGNIE A TOUS REÇU LA LUMIÈRE ET S’EN JOUIT, ET LEURS VISAGES BRILLAIENT DE SA GLOIRE. {EW 54.2 1882} Aussi {AG 71.2} {Broadside1, 6 avril 1846 par. sept}
J’AI VU LE PÈRE SE LEVER DU TRÔNE, ET DANS UN CHAR EN FLAMME ENTRER DANS LE SAINT DES SAINTS À L’INTÉRIEUR DU VOILE, ET S’ASSISER. ALORS JÉSUS S’EST LEVÉ DU TRÔNE, ET LA PLUPART DE CEUX QUI ONT ÉTÉ INCLINÉS SE LEVENT AVEC LUI. Je n’ai pas vu un seul rayon de lumière passer de Jésus à la multitude insouciante après qu’il se soit levé, et ils ont été laissés dans une obscurité parfaite. Ceux qui se sont levés quand Jésus l’a fait, ont gardé leurs yeux fixés sur lui alors qu’il quittait le trône et les conduisait sur un petit chemin. Puis Il a levé Son bras droit, et nous avons entendu Sa belle voix dire : « Attendez ici ; Je vais vers Mon Père pour recevoir le royaume ; gardez vos vêtements sans tache, et dans peu de temps je reviendrai des noces et je vous recevrai auprès de moi. Alors un char nuageux, avec des roues comme un feu flamboyant, entouré d’anges, vint à l’endroit où se trouvait Jésus. Il monta sur le char et fut porté au saint des saints, où le Père était assis. Là, je vis Jésus, un grand Souverain Sacrificateur, debout devant le Père. Sur le bord de son vêtement se trouvaient une cloche et une grenade, une cloche et une grenade. Ceux qui se sont levés avec Jésus lui envoyaient leur foi dans le lieu très saint et priaient : « MON PÈRE, DONNE-NOUS TON ESPRIT. ALORS JÉSUS SOUFFLERAIT SUR EUX LE SAINT-ESPRIT. DANS CE SOUFFLE ÉTAIT DE LA LUMIÈRE, DE LA PUISSANCE ET BEAUCOUP D’AMOUR, DE JOIE ET ​​DE PAIX. {EW 55.1 1882} Aussi {AG 71.3}
Je me tournai pour regarder la compagnie qui était toujours inclinée devant le trône ; ils ne savaient pas que Jésus l’avait quitté. SATAN APPARAIT PRÈS DU TRÔNE, ESSAYANT DE POURSUIVRE L’ŒUVRE DE DIEU. Je les ai vus lever les yeux vers le trône et prier : « Père, donne-nous ton Esprit. Satan soufflerait alors sur eux une influence impie ; il y avait de la lumière et beaucoup de puissance, mais pas d’amour doux, de joie et de paix. L’objectif de Satan était de les garder trompés et de reculer et de tromper les enfants de Dieu. {EW 56.1 1882}
Satan était autrefois un ange honoré dans le ciel, à côté de Christ. Son visage, comme ceux des autres anges, était doux et expressif de bonheur. Son front était haut et large, montrant une grande intelligence. Sa forme était parfaite ; son allure noble et majestueuse. Mais QUAND DIEU A DIT À SON FILS : « FAISONS L’HOMME À NOTRE IMAGE », SATAN ÉTAIT JALEUX DE JÉSUS. (EW, 145 1882)
Les saints anges visitaient souvent le jardin et donnaient des instructions à Adam et Eve concernant leur emploi et leur enseignaient également concernant la rébellion et la chute de Satan. LES ANGES LES AVERTISSENT DE SATAN ET LES AVERTISSENT DE NE PAS SE SÉPARER DANS LEUR EMPLOI, CAR ILS POURRAIENT ÊTRE MIS EN CONTACT AVEC CET ENNEMI DÉCUPLÉ. Les anges leur enjoignirent également de suivre de près les instructions que Dieu leur avait données, car seule une obéissance parfaite les protégeait. Alors cet ennemi déchu ne pourrait avoir aucun pouvoir sur eux. [EW 147.1]
SATAN A COMMENCÉ SON TRAVAIL AVEC EVE, POUR LA FAIRE DÉSOBÉIR. ELLE A D’ABORD ERREUR EN S’ÉLOIGNANT DE SON MARI, ENSUITE EN S’ATTENDANT AUTOUR DE L’ARBRE INTERDIT, ET ENSUITE EN ÉCOUTANT LA VOIX DU TENTATEUR, ET MÊME EN OSANT DOUTE DE CE QUE DIEU AVAIT DIT : « Le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement. .” Elle pensa que peut-être le Seigneur ne voulait pas dire exactement ce qu’il avait dit, et s’aventurant, elle tendit la main, prit du fruit et mangea. C’était agréable à l’œil et agréable au goût. Puis elle était jalouse que Dieu leur ait refusé ce qui était vraiment pour leur bien, et elle a offert le fruit à son mari, le tentant ainsi. Elle raconta à Adam tout ce que le serpent avait dit et exprima son étonnement qu’il ait le pouvoir de parler. [EW 147.2]
J’ai vu une tristesse envahir le visage d’Adam. Il parut effrayé et étonné. Une lutte semblait se dérouler dans son esprit. Il était sûr que c’était l’ennemi contre lequel ils avaient été mis en garde, et que SA FEMME DOIT MOURIR. Ils doivent être séparés. SON AMOUR POUR EVE ÉTAIT FORT, ET DANS UN DÉCOURAGEMENT TOTAL, IL A RÉSOLU DE PARTAGER SON SORT. IL A SAISI LE FRUIT ET L’A RAPIDEMENT MANGÉ. Alors Satan exulta. Il s’était rebellé dans le ciel et avait gagné des sympathisants qui l’aimaient et le suivaient dans sa rébellion. Il était tombé et avait fait tomber d’autres avec lui. Et il avait maintenant tenté la femme de se méfier de Dieu, de s’enquérir de sa sagesse et de chercher à pénétrer ses plans infiniment sages. Satan savait que la femme ne tomberait pas seule. Adam, par amour pour Ève, a désobéi au commandement de Dieu et est tombé avec elle. [EW 148.1]
LA NOUVELLE DE LA CHUTE DE L’HOMME SE RÉPANDAIT DANS LE CIEL. CHAQUE HARPE A ÉTÉ SILENCIEUX. LES ANGES JETENT LEURS COURONNES DE LEURS TÊTES DANS LA DOULEUR. Tout le ciel était en émoi. Un conseil fut tenu pour décider ce qu’il fallait faire du couple coupable. Les anges craignaient d’étendre la main, de manger de l’arbre de vie et de devenir des pécheurs immortels. Mais Dieu a dit qu’il chasserait les transgresseurs du jardin. DES ANGES ONT IMMÉDIATEMENT ÉTÉ CHARGÉS DE GARDER LE CHEMIN DE L’ARBRE DE VIE. C’était le plan étudié de Satan qu’Adam et Ève désobéissent à Dieu, reçoivent son froncement de sourcils, puis prennent part à l’arbre de vie, afin qu’ils puissent vivre éternellement dans le péché et la désobéissance, et ainsi le péché soit immortalisé. Mais de saints anges furent envoyés pour les chasser du jardin et leur barrer le chemin vers l’arbre de vie. Chacun de ces anges puissants avait dans sa main droite quelque chose qui avait l’apparence d’une épée scintillante. [EW 148.2]
Alors Satan a triomphé. Il avait fait souffrir les autres par sa chute. Il avait été exclu du ciel, eux du paradis. [EW 149.1]
LE CHAGRIN A REMPLI LE CIEL, COMME IL A ÉTÉ RÉALISÉ QUE L’HOMME ÉTAIT PERDU, ET CE MONDE QUE DIEU A CRÉÉ DEVAIT ÊTRE REMPLI DE MORTELS CONDAMÉS À LA MISÈRE, À LA MALADIE ET ​​À LA MORT, ET IL N’Y AVAIT AUCUN MOYEN DE S’ÉCHAPPER POUR LE CONTREVENANT. TOUTE LA FAMILLE D’ADAM DOIT MOURIR. J’ai vu le charmant Jésus et j’ai vu une expression de sympathie et de tristesse sur son visage. Bientôt je le vis s’approcher de la lumière extrêmement brillante qui enveloppait le Père. Dit mon ange qui l’accompagne, Il est en étroite conversation avec Son Père. L’anxiété des anges semblait être intense pendant que Jésus communiait avec son Père. TROIS FOIS IL A ÉTÉ FERMÉ PAR LA LUMIÈRE GLORIEUSE SUR LE PÈRE, ET LA TROISIÈME FOIS QU’IL EST VENU DU PÈRE, Sa personne pouvait être vue. Son visage était calme, libre de toute perplexité et de tout doute, et brillait d’une bienveillance et d’une beauté que les mots ne peuvent exprimer. IL A ALORS FAIT CONNAÎTRE À L’HÔTE ANGELIQUE QU’UN CHEMIN D’ÉVASION A ÉTÉ CRÉÉ POUR L’HOMME PERDU. IL LEUR A DIT QU’IL AVAIT PLAIDOYÉ AVEC SON PÈRE, ET AVAIT OFFERT DE DONNER UNE RANÇON À SA VIE, DE PRENDRE LA SENTENCE DE MORT SUR LUI-MÊME, QUE PAR LUI L’HOMME POURRAIT TROUVER LE PARDON; QUE PAR LES MÉRITES DE SON SANG ET L’OBÉISSANCE À LA LOI DE DIEU, ILS PEUVENT AVOIR LA FAVEUR DE DIEU ET ÊTRE AMENÉS DANS LE MAGNIFIQUE JARDIN ET MANGER DU FRUIT DE L’ARBRE DE VIE. [EW 149.2] ET ÊTRE AMENÉ DANS LE MAGNIFIQUE JARDIN, ET MANGEZ DU FRUIT DE L’ARBRE DE VIE. [EW 149.2] ET ÊTRE AMENÉ DANS LE MAGNIFIQUE JARDIN, ET MANGEZ DU FRUIT DE L’ARBRE DE VIE. [EW 149.2]
Au début, les anges ne pouvaient pas se réjouir ; car leur commandant ne leur cachait rien, mais ouvrait devant eux le plan du salut. Jésus leur a dit qu’il se tiendrait entre la colère de son Père et l’homme coupable, qu’il porterait l’iniquité et le mépris, et que PEU DE PERSONNES LE RECEVRAIENT COMME FILS DE DIEU. Presque tous le haïraient et le rejetteraient. Il laisserait toute sa gloire au ciel, apparaîtrait sur la terre en tant qu’homme, s’humilierait en tant qu’homme, connaîtrait par sa propre expérience les diverses tentations dont l’homme serait assailli, afin de savoir comment secourir ceux qui le seraient. tenté; et qu’enfin, après que sa mission d’enseignant serait accomplie, il serait livré entre les mains des hommes, et endurerait presque toutes les cruautés et souffrances que Satan et ses anges pourraient inspirer les hommes méchants à infliger ; qu’il mourrait de la plus cruelle des morts, pendu entre les cieux et la terre comme pécheur coupable ; qu’il souffrirait des heures d’agonie terribles, que même les anges ne pourraient pas regarder, mais voileraient leurs visages à la vue. PAS SEULEMENT L’AGONIE CORPORELLE IL SOUFFRAIT, MAIS L’AGONIE MENTALE, CELLE À LAQUELLE LA SOUFFRANCE CORPORELLE NE POURRAIT EN AUCUN CAS ÊTRE COMPARÉE. LE POIDS DES PÉCHÉS DU MONDE ENTIER SERAIT SUR LUI. Il leur a dit qu’il mourrait et ressusciterait le troisième jour, et qu’il monterait vers son Père pour intercéder en faveur de l’homme égaré et coupable. [EW 149.3] CELLE À LAQUELLE LA SOUFFRANCE CORPORELLE NE PEUT EN AUCUN CAS ÊTRE COMPARÉE. LE POIDS DES PÉCHÉS DU MONDE ENTIER SERAIT SUR LUI. Il leur a dit qu’il mourrait et ressusciterait le troisième jour, et qu’il monterait vers son Père pour intercéder en faveur de l’homme égaré et coupable. [EW 149.3] CELLE À LAQUELLE LA SOUFFRANCE CORPORELLE NE PEUT EN AUCUN CAS ÊTRE COMPARÉE. LE POIDS DES PÉCHÉS DU MONDE ENTIER SERAIT SUR LUI. Il leur a dit qu’il mourrait et ressusciterait le troisième jour, et qu’il monterait vers son Père pour intercéder en faveur de l’homme égaré et coupable. [EW 149.3]
LES ANGES se prosternèrent devant lui. Ils ont OFFERT LEUR VIE. Jésus leur a dit que par sa mort, il en sauverait beaucoup, que la vie d’un ange ne pouvait pas payer la dette. SA VIE SEULE POURRAIT ÊTRE ACCEPTÉE DE SON PÈRE COMME RANÇON POUR L’HOMME. Jésus leur a aussi dit qu’ils auraient un rôle à jouer, pour être avec lui et le fortifier à différents moments ; qu’il prendrait la nature déchue de l’homme, et que sa force ne serait même pas égale à la leur ; qu’ils seraient témoins de son humiliation et de ses grandes souffrances ; et qu’alors qu’ils seraient témoins de ses souffrances et de la haine des hommes envers lui, ils seraient agités de la plus profonde émotion et, par leur amour pour lui, souhaiteraient le sauver et le délivrer de ses meurtriers ; mais qu’ils ne doivent pas intervenir pour empêcher tout ce qu’ils devraient voir; et qu’ils devraient jouer un rôle dans sa résurrection; que le plan de salut était conçu, et que Son Père avait accepté le plan. [EW 150.1]
Avec une sainte tristesse, Jésus consola et acclama les anges et les informa que désormais ceux qu’il devait racheter seraient avec lui, et que par sa mort, il devrait en racheter beaucoup et détruire celui qui avait le pouvoir de la mort. Et SON PÈRE LUI DONNERAIT LE ROYAUME ET LA GRANDEUR DU ROYAUME SOUS TOUT LE CIEL, ET IL LE POSSÉDERAIT POUR TOUJOURS ET À JAMAIS. Satan et les pécheurs seraient détruits, pour ne plus déranger le ciel ou la nouvelle terre purifiée. Jésus ordonna à l’armée céleste de se réconcilier avec le plan que son Père avait accepté et de se réjouir que, par sa mort, l’homme déchu puisse à nouveau être exalté pour obtenir la faveur de Dieu et jouir du ciel. [EW 151.1]
PUIS LA JOIE, LA JOIE INEXPRESSIBLE, LE CIEL REMPLI. ET L’HÔTE CÉLESTE A CHANTÉ UN CHANT DE LOUANGE ET D’ADORATION. Ils ont touché leurs harpes et ont chanté une note plus élevée qu’ils ne l’avaient fait auparavant, pour la grande miséricorde et la condescendance de Dieu en abandonnant SON BIEN-AIMÉ à mourir pour une race de rebelles. La louange et l’adoration ont été versées pour l’abnégation et le sacrifice de Jésus; qu’il consentirait à quitter le sein de son Père, et choisirait une vie de souffrance et d’angoisse, et mourrait d’une mort ignominieuse pour donner la vie aux autres. [EW 151.2]
L’ange dit : « Pensez-vous que le Père a livré SON FILS BIEN-AIMÉ sans lutte ? Non non. C’était même une lutte avec le Dieu du ciel, soit pour laisser périr l’homme coupable, soit pour donner son Fils bien-aimé afin qu’il meure pour lui. Les anges étaient tellement intéressés par le salut de l’homme qu’il pouvait y avoir parmi eux ceux qui donneraient leur gloire et donneraient leur vie pour l’homme périssant, “Mais,” dit mon ange qui l’accompagnait, “cela ne servirait à rien. La transgression était si grande que la vie d’un ange ne paierait pas la dette. Seule la mort et l’intercession de son fils paieraient la dette et sauveraient l’homme perdu d’un chagrin et d’une misère sans espoir. [EW 151.3]
Mais le travail des anges leur a été assigné, monter et descendre avec un baume fortifiant de la gloire pour apaiser le FILS DE DIEU dans ses souffrances, et le servir. De plus, leur travail serait de garder et de garder les sujets de la grâce des mauvais anges et des ténèbres constamment jetées autour d’eux par Satan. J’AI VU QU’IL ÉTAIT IMPOSSIBLE À DIEU DE MODIFIER OU DE CHANGER SA LOI POUR SAUVER L’HOMME PERDU ET PÉRISSANT ; PAR CONSÉQUENT, IL A LAISSÉ SON FILS BIEN-AIMÉ MOURIR POUR LA TRANSGRESSION DE L’HOMME. [EW 152.1]
Satan se réjouit de nouveau avec ses anges de pouvoir, en provoquant la chute de l’homme, faire tomber le FILS DE DIEU de sa position élevée. Il a dit à ses anges que lorsque Jésus prendrait la nature de l’homme déchu, il pourrait le dominer et entraver l’accomplissement du plan de salut. [EW 152.2]
On m’a montré Satan tel qu’il était autrefois, un ange heureux et exalté. Puis on me l’a montré tel qu’il est maintenant. Il porte toujours une forme royale. Ses traits sont encore nobles, car c’est un ange déchu. Mais l’expression de son visage est pleine d’anxiété, de souci, de malheur, de méchanceté, de haine, de malice, de tromperie et de tous les maux. Ce front qui était autrefois si noble, je l’ai particulièrement remarqué. Son front partait de ses yeux pour reculer. J’ai vu qu’il s’était penché sur le mal depuis si longtemps que toute bonne qualité était dégradée et que tout mauvais trait se développait. Ses yeux étaient rusés, sournois et montraient une grande pénétration. Son corps était large, mais la chair pendait lâchement autour de ses mains et de son visage. Comme je l’ai vu, son menton reposait sur sa main gauche. Il semblait être dans une profonde réflexion. Un sourire était sur son visage qui me fit trembler tant il était plein de malice et de sournoiserie satanique. Ce sourire est celui qu’il arbore juste avant de s’assurer de sa victime, et à mesure qu’il attache la victime dans son piège, ce sourire devient horrible. [EW 152.3]
La résurrection de Christ est commémorée par le fait que nous avons été ensevelis avec lui par le baptême, et ressuscités du tombeau d’eau à la ressemblance de sa résurrection, pour vivre en nouveauté de vie. EW 217. {PaM 163.1}
DIEU A SURTOUT SURVEILLÉ LA BIBLE, MAIS QUAND LES EXEMPLAIRES DE CELLE-CI ONT ÉTÉ PEU, LES HOMMES APPRISS ONT DANS CERTAINS CAS CHANGÉ LES MOTS, PENSANT QU’ILS LE RENDENT PLUS SIMPLE, QUAND EN RÉALITÉ ILS MYSTIFIENT CE QUI ÉTAIT SIMPLE, EN LE FAISANT APPUYER À LEURS VUES ÉTABLIES QUI ÉTAIENT RÉGIES PAR LA TRADITION. MAIS LA PAROLE DE DIEU, DANS SON ENSEMBLE, EST UNE CHAÎNE PARFAITE, UNE PORTION S’EN RELIE ET ​​EN EXPLIQUE UNE AUTRE. LES VÉRITABLES CHERCHEURS DE LA VÉRITÉ N’ONT PAS BESOIN D’ERRER ; CAR NON SEULEMENT LA PAROLE DE DIEU EST CLAIRE ET SIMPLE EN DÉCLARANT LE CHEMIN DE LA VIE, MAIS LE SAINT-ESPRIT EST DONNÉ COMME UN GUIDE POUR COMPRENDRE LE CHEMIN DE LA VIE RÉVÉLÉ. {EW, 220.2, 1882 ; Aussi The Bible Echo, 20 décembre 1897 par. 9}
De la même manière, j’ai vu que Jésus considérait avec la plus profonde compassion les déçus qui avaient attendu sa venue ; et il envoya ses anges pour diriger leurs esprits afin qu’ils puissent le suivre là où il était. Il leur a montré que cette terre n’est pas le sanctuaire, mais qu’IL DOIT ENTRER DANS LE LIEU TRÈS SAINT DU SANCTUAIRE CÉLESTE POUR FAIRE L’EXPIATION POUR SON PEUPLE ET RECEVOIR LE ROYAUME DE SON PÈRE, ET QU’IL RETOURNERAIT ALORS SUR LA TERRE ET PRENEZ-LES POUR DEMEURER AVEC LUI POUR TOUJOURS. La déception des premiers disciples représente bien la déception de ceux qui attendaient leur Seigneur en 1844. {EW 244.2}
On m’a montré la grande déception du peuple de Dieu de ne pas avoir vu Jésus au moment prévu. Ils ne savaient pas pourquoi leur Sauveur n’était pas venu ; car ils ne pouvaient voir aucune preuve que le temps prophétique n’était pas terminé. L’ange dit : « La parole de Dieu a-t-elle échoué ? Dieu n’a-t-il pas tenu ses promesses ? Non; Il a accompli tout ce qu’Il a promis. Jésus s’est levé et a fermé la porte du lieu saint du sanctuaire céleste et a ouvert une porte dans le lieu très saint et est entré pour purifier le sanctuaire. Tous ceux qui attendent patiemment comprendront le mystère. L’homme s’est trompé ; mais il n’y a pas eu d’échec de la part de Dieu. Tout a été accompli que Dieu a promis; mais l’homme croyait à tort que la terre était le sanctuaire à purifier à la fin des périodes prophétiques. C’est l’attente de l’homme, et non la promesse de Dieu, qui a échoué. {EW 250.
J’AI ALORS INVITÉ DE PRENDRE AVIS DES DEUX APPARTEMENTS DU SANCTUAIRE CÉLESTE. LE RIDEAU, OU LA PORTE, A ÉTÉ OUVERT ET J’AI ÉTÉ AUTORISÉ À ENTRER. DANS LE PREMIER APPARTEMENT, J’AI VU LE CHANDELIER AUX SEPT LAMPES, LA TABLE DES PAIN DE PROPOSITION, L’AUTEL DES ENCENS ET L’ENCENSEUR. TOUS LES MEUBLES DE CET APPARTEMENT RESSEMBLENT À L’OR LE PLUS PUR ET REFLÈTENT L’IMAGE DE CELUI QUI EST ENTRÉ DANS LE LIEU. LE RIDEAU QUI SÉPARAIT LES DEUX APPARTEMENTS ÉTAIT DE COULEURS ET DE MATIÈRES DIFFÉRENTES, AVEC UNE BELLE BORDURE, DANS LAQUELLE ÉTAIT DES FIGURES FAITES D’OR POUR REPRÉSENTER DES ANGES. LE VOILE A ÉTÉ LEVÉ, ET J’AI REGARDÉ DANS LE DEUXIÈME APPARTEMENT. J’y ai vu une arche qui avait l’apparence d’être de l’or le plus fin. COMME UNE FRONTIÈRE AUTOUR DU SOMMET DE L’ARCHE, ÉTAIT LA PLUS BELLE ŒUVRE REPRÉSENTANT DES COURONNES. DANS L’ARCHE ÉTAIT DES TABLES DE PIERRE CONTENANT LES DIX COMMANDEMENTS. {EW 251.3}
J’AI ÉGALEMENT MONTRÉ UN SANCTUAIRE SUR LA TERRE CONTENANT DEUX APPARTEMENTS. IL RESSEMBLAIT À CELUI DU CIEL, ET ON M’A DIT QUE C’ÉTAIT UNE FIGURE DU CÉLESTE. Le mobilier du premier appartement du sanctuaire terrestre était comme celui du premier appartement du céleste. Le voile a été levé, et j’ai regardé dans le saint des saints et j’ai vu que le mobilier était le même que dans le lieu très saint du sanctuaire céleste. Le prêtre exerçait son ministère dans les deux appartements du terrestre. Il entrait chaque jour dans le premier appartement, mais n’entrait dans le très saint qu’une fois par an, pour le purifier des péchés qui y avaient été transportés. J’AI VU QUE JÉSUS AGISSAIT DANS LES DEUX APPARTEMENTS DU SANCTUAIRE CÉLESTE. Les prêtres sont entrés dans le terrestre avec le sang d’un animal comme offrande pour le péché. LE CHRIST EST ENTRÉ DANS LE SANCTUAIRE CÉLESTE PAR L’OFFRANDE DE SON SANG. Les prêtres terrestres ont été enlevés par la mort ; donc ils ne pouvaient pas continuer longtemps; mais Jésus était sacrificateur pour toujours. Par les sacrifices et les offrandes apportées au sanctuaire terrestre, les enfants d’Israël devaient saisir les mérites d’un Sauveur à venir. Et dans la sagesse de Dieu, les détails de cette œuvre nous ont été donnés afin que nous puissions, en y regardant, comprendre l’œuvre de Jésus dans le sanctuaire céleste. {EW 252.2} {1SG 160.1} Et dans la sagesse de Dieu, les détails de cette œuvre nous ont été donnés afin que nous puissions, en y regardant, comprendre l’œuvre de Jésus dans le sanctuaire céleste. {EW 252.2} {1SG 160.1} Et dans la sagesse de Dieu, les détails de cette œuvre nous ont été donnés afin que nous puissions, en y regardant, comprendre l’œuvre de Jésus dans le sanctuaire céleste. {EW 252.2} {1SG 160.1}
Lorsque Jésus est mort au Calvaire, Il a crié : « Tout est accompli », et le voile du temple s’est déchiré en deux, du haut vers le bas. C’ÉTAIT POUR MONTRER QUE LES SERVICES DU SANCTUAIRE TERRESTRE ÉTAIT À JAMAIS TERMINÉS, et que Dieu ne rencontrerait plus les prêtres dans leur temple terrestre, pour accepter leurs sacrifices. LE SANG DE JÉSUS ÉTAIT ALORS VERSÉ, QUI DEVAIT ÊTRE OFFERT PAR LUI-MÊME DANS LE SANCTUAIRE CÉLESTE. Comme le prêtre entrait une fois par an dans le lieu très saint pour purifier le sanctuaire terrestre, de même Jésus entra dans le lieu très saint des célestes, à la fin des 2300 jours de Daniel 8, en 1844, pour faire une expiation finale pour tous ceux qui pouvaient l’être. bénéficiait de sa médiation, et purifiait ainsi le sanctuaire. {EW 253.1} {1SG 161.1}
J’ai vu une compagnie qui se tenait bien gardée et ferme, ne donnant aucune contenance à ceux qui ébranleraient la foi établie du corps. Dieu les regarda avec approbation. On m’a montré trois étapes – les messages des premier, deuxième et troisième anges. L’ange qui m’accompagnait a dit : « Malheur à celui qui déplacera un bloc ou remuera une épingle de ces messages. LA VÉRITABLE COMPRÉHENSION DE CES MESSAGES EST D’UNE IMPORTANCE VITALE. LA DESTINÉE DES ÂMES DÉPEND DE LA MANIÈRE DONT ELLES SONT REÇUES. J’ai de nouveau été abattu par ces messages et j’ai vu à quel point le peuple de Dieu avait acheté son expérience. Elle avait été obtenue au prix de beaucoup de souffrances et de graves conflits. Dieu les avait conduits pas à pas, jusqu’à ce qu’Il les ait placés sur une plate-forme solide et inamovible. {EW, 258 259 1882}
Beaucoup regardent avec horreur la conduite des Juifs en rejetant et en crucifiant le Christ ; et en lisant l’histoire de ses abus honteux, ils pensent qu’ils l’aiment et qu’ils ne l’auraient pas renié comme l’a fait Pierre, ni crucifié comme l’ont fait les Juifs. Mais Dieu, qui lit dans le cœur de tous, a mis à l’épreuve cet amour pour Jésus qu’ils professaient ressentir. Tout le ciel a observé avec le plus grand intérêt la réception du message du premier ange. Mais beaucoup de ceux qui professaient aimer Jésus, et qui versaient des larmes en lisant l’histoire de la croix, se moquaient de la bonne nouvelle de sa venue. Au lieu de recevoir le message avec joie, ils ont déclaré que c’était une illusion. Ils haïssaient ceux qui aimaient Son apparition et les excluaient des églises. Ceux qui rejetaient le premier message ne pouvaient bénéficier du second ; ils n’ont pas non plus bénéficié du cri de minuit, qui devait les préparer à entrer avec Jésus par la foi dans le lieu très saint du sanctuaire céleste. Et en rejetant les deux premiers messages, ils ont tellement obscurci leur compréhension qu’ils ne peuvent voir aucune lumière dans le message du troisième ange, qui montre le chemin vers le lieu très saint. J’AI VU QUE COMME LES JUIFS ONT CRUCIFIÉ JÉSUS, AINSI LES ÉGLISES NOMINALES ONT CRUCIFIÉ CES MESSAGES, ET DONC ILS N’ONT AUCUNE CONNAISSANCE DU CHEMIN VERS LE PLUS SAINT, ET ILS NE PEUVENT PAS BÉNÉFICIER DE L’INTERCESSION DE JÉSUS. Comme les Juifs, qui offraient leurs sacrifices inutiles, ils offrent leurs prières inutiles à l’appartement que Jésus a quitté ; et Satan, satisfait de la tromperie, prend un caractère religieux et ramène à lui l’esprit de ces prétendus chrétiens, agissant avec sa puissance, ses signes et ses prodiges mensongers, pour les attacher à son piège. Il en trompe certains d’une manière, d’autres d’une autre. Il a différentes illusions préparées pour affecter différents esprits. Certains regardent avec horreur une tromperie, tandis qu’ils en reçoivent volontiers une autre. Satan trompe certains avec le spiritisme. Il vient aussi comme un ange de lumière et étend son influence sur le pays au moyen de fausses réformes. Les églises s’exaltent et considèrent que Dieu travaille merveilleusement pour elles, alors que c’est l’œuvre d’un autre esprit. L’excitation s’évanouira et laissera le monde et l’église dans un état pire qu’avant. {EW 260.1} Il vient aussi comme un ange de lumière et étend son influence sur le pays au moyen de fausses réformes. Les églises s’exaltent et considèrent que Dieu travaille merveilleusement pour elles, alors que c’est l’œuvre d’un autre esprit. L’excitation s’évanouira et laissera le monde et l’église dans un état pire qu’avant. {EW 260.1} Il vient aussi comme un ange de lumière et étend son influence sur le pays au moyen de fausses réformes. Les églises s’exaltent et considèrent que Dieu travaille merveilleusement pour elles, alors que c’est l’œuvre d’un autre esprit. L’excitation s’évanouira et laissera le monde et l’église dans un état pire qu’avant. {EW 260.1}
J’AI ÉTÉ INDIQUÉ AU MOMENT OÙ LE MESSAGE DU TROISIÈME ANGE SE FERAIT. LA PUISSANCE DE DIEU A REPOSÉ SUR SON PEUPLE ; ILS ONT ACCOMPLI LEUR TRAVAIL ET ONT ÉTÉ PRÉPARÉS POUR L’HEURE DIFFICILE QUI DEVAIT LUI. ILS ONT REÇU LA PLUIE DE L’ARRIÈRE-PLAN, ou rafraîchissement de la présence du Seigneur, et le témoignage vivant avait été ravivé. Le dernier grand avertissement avait retenti partout, et il avait remué et enragé les habitants de la terre qui ne recevraient pas le message. {EW 279.1 1882}
J’ai vu des anges aller et venir dans le ciel. Un ange avec l’encrier d’un écrivain à ses côtés est revenu de la terre et a rapporté à Jésus que son travail était fait, et que les saints étaient numérotés et scellés. PUIS J’AI VU JÉSUS, QUI A ÉTÉ SERVI DEVANT L’ARCHE CONTENANT LES DIX COMMANDEMENTS, JETER L’ENcensoir. IL A LEVÉ LES MAINS ET D’UNE VOIX FORTE, “C’EST FAIT.” Et toute l’armée angélique ôta ses couronnes tandis que Jésus faisait la déclaration solennelle : “Celui qui est injuste, qu’il soit encore injuste ; et celui qui est souillé, qu’il soit encore souillé ; et que celui qui est juste, qu’il soit juste encore : et celui qui est saint, qu’il soit encore saint. {EW 279.2 1882}
Je souhaite tant que le Seigneur des cieux ouvre beaucoup d’yeux qui sont maintenant aveugles, afin qu’ils puissent se voir comme Dieu les voit, et leur donner un sens du travail à faire dans les champs de travail. Mais je n’ai aucun espoir que tous les appels que je lance seront utiles, à moins que le Seigneur ne parle à l’âme et n’écrive ses exigences sur les tablettes du cœur. Chaque agent humain vivant ne peut-il pas avoir un sens élevé et élevé de ce que cela signifie d’avoir un champ vaste et important de travail missionnaire à domicile qui lui est assigné, sans la nécessité d’aller dans des pays lointains ? Et tandis que certains doivent proclamer le message de miséricorde à ceux qui sont loin, il y en a beaucoup qui doivent proclamer le message à ceux qui sont proches. Nos écoles doivent éduquer les écoles pour qualifier les jeunes à devenir missionnaires à la fois par le précepte et par l’exemple. Que celui qui agit en qualité d’enseignant garde toujours à l’esprit que ces enfants et ces jeunes sont l’achat du sang du FILS DE DIEU. Ils doivent être amenés à croire en Christ comme leur Sauveur personnel. LE NOM DE CHAQUE CROYANT SÉPARÉ EST GRAVÉ SUR LA PAUME DE SES MAINS. LE CHEF BERGER REGARDE DU SANCTUAIRE CÉLESTE SUR LES MOUTONS DE SON PÂTURAGE. « Il appelle ses propres brebis par leur nom et les fait sortir. “Si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste.” Ô vérité précieuse et bénie ! Il ne traite pas un cas avec indifférence. {FE 272.2} Aussi {CE 158.1} LE NOM DE CHAQUE CROYANT SÉPARÉ EST GRAVÉ SUR LA PAUME DE SES MAINS. LE CHEF BERGER REGARDE DU SANCTUAIRE CÉLESTE SUR LES MOUTONS DE SON PÂTURAGE. « Il appelle ses propres brebis par leur nom et les fait sortir. “Si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste.” Ô vérité précieuse et bénie ! Il ne traite pas un cas avec indifférence. {FE 272.2} Aussi {CE 158.1} LE NOM DE CHAQUE CROYANT SÉPARÉ EST GRAVÉ SUR LA PAUME DE SES MAINS. LE CHEF BERGER REGARDE DU SANCTUAIRE CÉLESTE SUR LES MOUTONS DE SON PÂTURAGE. « Il appelle ses propres brebis par leur nom et les fait sortir. “Si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste.” Ô vérité précieuse et bénie ! Il ne traite pas un cas avec indifférence. {FE 272.2} Aussi {CE 158.1}
L’œuvre de Christ n’a pas été accomplie de manière à éblouir les hommes par ses capacités supérieures. IL EST VENU DU SEIN DU TOUT-SAGE, et aurait pu étonner le monde par la grande et glorieuse connaissance qu’il possédait ; pourtant Il était réticent et peu communicatif. Ce n’était pas sa mission de les accabler par l’immensité de ses talents, mais de marcher dans la douceur et l’humilité, afin qu’il puisse instruire les ignorants dans les voies du salut. Un trop grand dévouement à l’étude, même de la vraie science, crée un appétit anormal, qui augmente à mesure qu’on l’alimente. Cela crée le désir d’acquérir plus de connaissances qu’il n’est nécessaire pour accomplir l’œuvre du Seigneur. LA RECHERCHE DE LA CONNAISSANCE SEULEMENT POUR ELLE-MÊME DÉTOURNE L’ESPRIT DE LA DÉVOTION À DIEU, ENTRAVE L’AVANCEMENT SUR LE CHEMIN DE LA SAINTETE PRATIQUE ET EMPÊCHE LES ÂMES DE VOYAGER SUR LA VOIE QUI MÈNE À UN PLUS SAINT, VIE PLUS HEUREUSE. Le Seigneur Jésus n’a donné qu’une mesure d’instruction qui pouvait être utilisée. Mes frères, votre façon de représenter la nécessité des années d’études ne plaît pas à Dieu. {FE 338.2 1923}
IL DEVRAIT Y AVOIR UN EFFORT CONTINUEL POUR IMITER LA SOCIÉTÉ QUE NOUS ATTENDONS BIENTÔT REJOINDRE ; À SAVOIR, LES ANGES DE DIEU QUI NE SONT JAMAIS TOMBÉS PAR LE PÉCHÉ. LE CARACTÈRE DOIT ÊTRE SAINT, LES MANIÈRES AVENANTES, LES PAROLES SANS RUPTURE, ET AINSI DEVONS-NOUS SUIVRE ÉTAPE PAR ÉTAPE JUSQU’À CE QUE NOUS SOMMES ADAPTÉS À LA TRADUCTION. {FLB 69.6 1958}
COMME LA BIBLE PRÉSENTE DEUX LOIS, L’UNE IMMUABLE ET ÉTERNELLE, L’AUTRE PROVISOIRE ET TEMPORAIRE, IL Y A DEUX ALLIANCES. L’ALLIANCE DE GRÂCE A ÉTÉ CONCLU POUR LA PREMIÈRE FOIS AVEC L’HOMME EN ÉDEN, quand après la Chute, il fut donné une promesse divine que la semence de la femme écraserait la tête du serpent. À tous les hommes, cette alliance offrait le pardon et la grâce assistée de Dieu pour une future obéissance par la foi en Christ. IL LEUR A ÉGALEMENT PROMIS LA VIE ÉTERNELLE À CONDITION DE FIDÉLITÉ À LA LOI DE DIEU. Ainsi les patriarches reçurent l’espérance du salut. [FLB 77.2]
Cette même alliance a été renouvelée à Abraham dans la promesse : « En ta postérité toutes les nations de la terre seront bénies. Genèse 22:18. Cette promesse pointait vers Christ. Alors Abraham l’a compris, et il a mis sa confiance en Christ pour le pardon des péchés. C’était cette foi qui lui était imputée à justice. L’alliance avec Abraham a également maintenu l’autorité de la LOI DE DIEU. Le Seigneur apparut à Abraham et dit : « Je suis le Dieu tout-puissant ; marche devant moi et sois parfait. Le témoignage de Dieu concernant son fidèle serviteur était : « Abraham a obéi à ma voix et a observé mes ordres, mes commandements, mes statuts et MES LOIS. Genèse 17:1 ; 26:5. . . . [FLB 77.3]
L’ALLIANCE DE GRÂCE N’EST PAS UNE VÉRITÉ NOUVELLE, CAR ELLE A EXISTÉ DANS L’ESPRIT DE DIEU DE TOUTE ÉTERNELITÉ. C’EST POURQUOI ELLE EST APPELEE L’ALLIANCE ETERNELLE. [FLB 77.5]
Il n’y a d’espoir pour nous que lorsque nous venons sous l’alliance abrahamique, qui est L’ALLIANCE DE GRÂCE PAR LA FOI EN CHRIST JÉSUS. L’évangile prêché à Abraham, à travers lequel il avait de l’espoir, était le même évangile qui nous est prêché aujourd’hui. . . . Abraham regarda vers Jésus, qui est aussi l’auteur et le consommateur de notre foi. [FLB 77.6]
Dieu . . . leur a donné [Israël] SA LOI, avec la promesse de grandes bénédictions à condition d’obéir : « Si vous obéissez vraiment à ma voix et gardez mon alliance, alors . . . vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Exode 19:5, 6. Les gens n’ont pas réalisé le caractère pécheur de leurs propres cœurs, et que sans Christ, il leur était impossible d’observer la LOI DE DIEU ; et ils ont facilement conclu une alliance avec Dieu. Sentant qu’ils étaient capables d’établir leur propre justice, ils ont déclaré : « Nous ferons tout ce que l’Éternel a dit, et nous lui obéirons. Exode 24:7. Ils avaient été témoins de la proclamation de LA LOI dans une majesté affreuse, et avaient tremblé de terreur devant la montagne ; et pourtant, quelques semaines seulement s’écoulèrent avant qu’ils rompent leur alliance avec Dieu et se prosternent pour adorer une image taillée. Ils ne pouvaient espérer la faveur de Dieu par une alliance qu’ils avaient rompue ; et maintenant, voyant leur état de pécheur et leur besoin de pardon, ils ont été amenés à ressentir leur besoin du Sauveur révélé dans l’alliance abrahamique et mis en évidence dans les offrandes sacrificielles. . . . [FLB 78.3]
L’OBÉISSANCE À SES STATUTS ET LOIS EST LA VIE ET ​​LA PROSPÉRITÉ DE SON PEUPLE. {FLB 89.4 1958} {Ms67-1907}
Nous sommes morts au monde…. NOUS AVONS ÉTÉ ENTERRÉS À L’IMAGE DE LA MORT DU CHRIST ET RESSUSCITÉS À L’IMAGE DE SA RÉSURRECTION, ET NOUS DEVONS VIVRE UNE NOUVELLE VIE. Notre vie doit être liée à la vie de Christ. {FLB 146.4}
Si nous sommes fidèles à notre vœu, une porte de communication avec le ciel nous est ouverte, une porte qu’aucune main humaine ou agence satanique ne peut fermer. {FLB 146.6}
Il y a des enfants… qui ont appris dès leur jeunesse à observer le sabbat. Certains d’entre eux sont de très bons enfants, fidèles au devoir en ce qui concerne les choses temporelles; mais ils ne ressentent aucune profonde conviction de péché et aucun besoin de se repentir du péché…. Comme il n’y a pas de péchés violents dans leur propre vie, ils se flattent d’avoir raison. A ces jeunes, je suis autorisé à dire : Repentez-vous et convertissez-vous, afin que vos péchés soient effacés…. Vous devez vous repentir, croire et être baptisé. Christ était entièrement juste; pourtant Lui, le Sauveur du monde, a donné à l’homme un exemple par Lui-même en prenant les mesures qu’Il exige que le pécheur franchisse pour devenir un enfant de Dieu, et héritier du ciel. {FLB 147.3}
Si le CHRIST, LE RÉDEMPTEUR IMPECCABLE ET PUR DE L’HOMME, a daigné prendre les mesures nécessaires pour que le pécheur entreprenne sa conversion, pourquoi certains, avec la lumière de la vérité brillant sur leur chemin, hésiteraient-ils à soumettre leur cœur à Dieu, et dans l’humilité confesser qu’ils sont pécheurs et montrer leur foi en l’expiation de Christ par des paroles et des actions, s’identifiant à ceux qui professent être ses disciples ? {FLB 147.4}
Et maintenant, pourquoi tardes-tu ? lève-toi, et sois baptisé, et lave tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur. Actes 22:16. {FLB 148.1}
L’ORDONNANCE DU LAVEMENT DES PIEDS ILLUSTRE LE PLUS FORCEMENT LA NÉCESSITÉ D’UNE VRAIE HUMILITÉ. Pendant que les disciples se disputaient la place la plus élevée, dans le royaume promis, Christ s’est ceint et a accompli l’office de serviteur en lavant les pieds de ceux qui l’appelaient Seigneur. {FLB 298.3}
ENOCH A EU DES TENTATIONS AUSSI BIEN QUE NOUS. IL ÉTAIT ENTOURÉ D’UNE SOCIÉTÉ PAS PLUS AMICALE À LA JUSTICE QUE CELLE QUI NOUS ENTOURE. L’ATMOSPHÈRE QU’IL A RESPIRÉE ÉTAIT TACHÉE DE PÉCHÉ ET DE CORRUPTION, LA MÊME QUE LA NÔTRE ; POURTANT, IL A VÉCU UNE VIE DE SAINTETÉ. Il n’était pas souillé par les péchés dominants de l’époque dans laquelle il vivait. Alors puissions-nous rester purs et non corrompus. Il était un représentant des saints qui vivent au milieu des périls et des corruptions des derniers jours. Pour sa fidèle obéissance à Dieu, il a été déplacé. Ainsi, aussi, les fidèles, qui sont vivants et restent, seront déplacés. Ils seront retirés d’un monde pécheur et corrompu vers les pures joies du ciel. Le cours du peuple de Dieu devrait être ascendant et en avant vers la victoire. {FLB 350.3 1958}
Il n’y aura que deux classes sur la terre, les enfants obéissants de Dieu et les désobéissants. Une fois, Christ a ainsi présenté à ses auditeurs l’œuvre du jugement : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les saints anges avec lui, alors il s’assiéra sur le trône de sa gloire, et devant lui sera rassemblé toutes les nations : et il les séparera les unes des autres, comme un berger sépare ses brebis des boucs ; et il placera les brebis à sa droite, mais les boucs à sa gauche. {FW 44.1 1979}
Un témoin oculaire vivant dans le Massachusetts décrit l’événement comme suit : « Le matin, le soleil s’est levé clair, mais s’est rapidement couvert. Les nuages ​​sont devenus plus bas, et d’eux, noirs et menaçants, dès qu’ils sont apparus, des éclairs ont éclaté, le tonnerre a roulé et une petite pluie est tombée. Vers neuf heures, les nuages ​​s’amincirent et prirent une apparence cuivrée ou cuivrée, et la terre, les rochers, les arbres, les bâtiments, l’eau et les personnes furent changés par cette étrange lumière surnaturelle. Quelques minutes plus tard, un gros nuage noir s’est répandu sur tout le ciel à l’exception d’un mince rebord à l’horizon, et il faisait aussi sombre qu’il l’est habituellement à neuf heures un soir d’été. . . . [GC (1911) 306.3]
La peur, l’anxiété et la crainte ont progressivement rempli l’esprit des gens. Des femmes se tenaient à la porte, regardant le paysage sombre ; les hommes revenaient de leur labeur dans les champs ; le menuisier a laissé ses outils, le forgeron sa forge, le commerçant son comptoir. Les écoles ont été fermées et, en tremblant, les enfants ont fui vers la maison. Les voyageurs s’installent à la ferme la plus proche. « Qu’est-ce qui s’en vient ? » interrogea chaque bouche et chaque cœur. C’était comme si un ouragan était sur le point de s’abattre sur le pays, ou comme si c’était le jour de la consommation de toutes choses. [GC (1911) 306.4]
Des bougies ont été utilisées; et les feux de foyer brillaient aussi brillamment qu’un soir d’automne sans lune. . . . Les volailles se retiraient dans leurs perchoirs et s’endormaient, le bétail se rassemblait aux barreaux des pâturages et beuglait, les grenouilles piaillaient, les oiseaux chantaient leurs chants du soir et les chauves-souris volaient. Mais l’humain savait que la nuit n’était pas venue. . . . [GC (1911) 307.1]
Le Dr Nathanael Whittaker, pasteur de l’église du Tabernacle à Salem, a tenu des services religieux dans la maison de réunion et a prêché un sermon dans lequel il a soutenu que les ténèbres étaient surnaturelles. Des congrégations se sont réunies dans de nombreux autres endroits. Les textes des sermons improvisés étaient invariablement ceux qui semblaient indiquer que les ténèbres étaient conformes à la prophétie scripturaire. . . . L’obscurité était la plus dense peu après onze heures. – The Essex Antiquarian, avril 1899, vol. 3, n° 4, pp. 53, 54. Dans la plupart des régions du pays, il était si grand pendant la journée, que les gens ne pouvaient pas lire l’heure par une montre ou une horloge, ni dîner, ni gérer leurs affaires domestiques, sans la lumière des bougies. . . . [GC (1911) 307.2]
Christ avait demandé à son peuple de surveiller les signes de son avènement et de se réjouir en voyant les signes de son roi à venir. « Quand ces choses commenceront à arriver, dit-il, alors regardez en haut et levez la tête ; car ta rédemption approche. Il montra à ses disciples les arbres bourgeonnants du printemps et dit : « Quand ils poussent maintenant, vous voyez et savez par vous-mêmes que l’été est maintenant proche. De même, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche. Luc 21:28, 30, 31. [GC (1911) 308.2] [Mars (1976) 150.6]
MAIS COMME L’ESPRIT D’HUMILITÉ ET DE DÉVOTION DANS L’ÉGLISE AVAIT DONNÉ PLACE À L’ORGUEIL ET AU FORMALISME, L’AMOUR POUR LE CHRIST ET LA FOI EN SA VENUE S’ÉTAIT FROID. Absorbé dans la mondanité et la recherche du plaisir, le peuple professé de Dieu a été aveuglé par les instructions du sauveur concernant les signes de son apparition. La doctrine du second avènement avait été négligée ; les ÉCRITURES qui s’y rapportent ont été obscurcies par une mauvaise interprétation, jusqu’à ce qu’elles soient, dans une large mesure, ignorées et oubliées. C’était particulièrement le cas dans les églises d’Amérique. La liberté et le confort dont jouissaient toutes les classes de la société, le désir ambitieux de richesse et de luxe, engendrant une dévotion absorbante pour gagner de l’argent, la course ardente à la popularité et au pouvoir, qui semblait à la portée de tous, conduisirent les hommes à se centrer leurs intérêts et leurs espoirs sur les choses de cette vie, et de placer loin dans l’avenir ce jour solennel où l’ordre actuel des choses devrait passer. [GC (1911) 309.1]
LORSQUE LE SAUVEUR A INDIQUÉ À SES SUIVANTS LES SIGNES DE SON RETOUR, IL A PRÉDIT L’ÉTAT DE RÉCUPÉRATION QUI EXISTERA JUSTE AVANT SON SECOND AVENEMENT. Il y aurait, comme au temps de Noé, l’activité et l’agitation des affaires mondaines et la recherche de plaisir – acheter, vendre, planter, construire, se marier et donner en mariage – avec oubli de Dieu et de la vie future. Pour ceux qui vivent à cette époque, l’avertissement du Christ est le suivant : “Prenez garde à vous-mêmes, de peur qu’à aucun moment vos cœurs ne soient surchargés d’excès, d’ivresse et de soucis de cette vie, et qu’ainsi ce jour ne vienne sur vous à l’improviste.” “Veillez donc et priez toujours, afin que vous soyez jugés dignes d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme.” Luc 21:34, 36. [GC (1911) 309.2]
LA CONDITION DE L’ÉGLISE À CE MOMENT EST INDIQUÉE DANS LES PAROLES DU SAUVEUR DANS LA RÉVÉLATION : « Tu as le nom de vivre, et tu es mort. Et à ceux qui refusent de se réveiller de leur sécurité insouciante, l’avertissement solennel est adressé : « Si donc tu ne veilles pas, je viendrai sur toi comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi. Apocalypse 3:1, 3. [GC (1911) 309.3]
IL FAUT QUE LES HOMMES SOIENT ÉVEILLÉS À LEUR DANGER ; QU’ILS DEVRAIENT ÊTRE RÉVEILLÉS POUR SE PRÉPARER AUX ÉVÉNEMENTS SOLENNELS LIÉS À LA FIN DE LA PROBATION. Le prophète de Dieu déclare : « Le jour du Seigneur est grand et très terrible ; et qui peut le supporter ? Qui se tiendra debout quand apparaîtra celui qui a « des yeux plus purs que pour voir le mal », et qui ne peut pas « regarder l’iniquité » ? Joël 2:11 ; Habacuc 1:13. Pour ceux qui crient : « Mon Dieu, nous te connaissons », mais qui ont transgressé son alliance et se sont hâtés après un autre dieu, cachant l’iniquité dans leur cœur et aimant les sentiers de l’iniquité – pour ceux-là le jour de l’Éternel est « ténèbres, et pas de lumière, même très sombre, et aucune luminosité en elle. Osée 8:2, 1 ; Psaume 16:4 ; Amos 5:20. « Il arrivera en ce temps-là, dit le Seigneur, que je sonderai Jérusalem avec des cierges, et châtiez les hommes qui sont couchés sur leur lie, qui disent dans leur cœur : L’Éternel ne fera ni bien, ni mal. Sophonie 1:12. « Je châtierai le monde pour sa méchanceté, et les méchants pour leur iniquité ; et je ferai cesser l’arrogance des orgueilleux, et j’abattrai l’orgueil des terribles. Esaïe 13:11. « Ni leur argent ni leur or ne pourront les délivrer » ; “leurs biens deviendront un butin, et leurs maisons une désolation”. Sophonie 1:18, 13. [GC (1911) 310.1] « Ni leur argent ni leur or ne pourront les délivrer » ; “leurs biens deviendront un butin, et leurs maisons une désolation”. Sophonie 1:18, 13. [GC (1911) 310.1] « Ni leur argent ni leur or ne pourront les délivrer » ; “leurs biens deviendront un butin, et leurs maisons une désolation”. Sophonie 1:18, 13. [GC (1911) 310.1]
Le prophète Jérémie, se réjouissant de cette période effrayante, s’est exclamé : « Je suis peiné au plus profond de mon cœur. . . . Je ne puis me taire, car tu as entendu, ô mon âme, le son de la trompette, l’alarme de la guerre. On crie destruction sur destruction. Jérémie 4:19, 20. [GC (1911) 310.2]
Ce jour est un jour de colère, un jour de trouble et de détresse, un jour de désolation et de désolation, un jour de ténèbres et de tristesse, un jour de nuages ​​et d’épaisses ténèbres, un jour de trompette et d’alarme. Sophonie 1:15, 16. Voici, le jour du Seigneur vient, . . . pour dévaster le pays, et il en exterminera les pécheurs. Esaïe 13:9. [GC (1911) 310.3]
CE N’EST PAS AVANT L’AVENEMENT PERSONNEL DU CHRIST QUE SON PEUPLE PEUT RECEVOIR LE ROYAUME. Le Sauveur a dit : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les saints anges avec lui, alors il s’assiéra sur le trône de sa gloire ; et devant lui seront rassemblées toutes les nations ; et il les séparera une d’un autre, comme un berger sépare ses brebis d’avec ses boucs. Il placera les brebis à sa droite, mais les boucs à sa gauche. Alors le roi leur dira à sa droite : Venez, les bénis de mon Père, héritez du royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Matthieu 25:31-34. Nous avons vu par les ECRITURES qui viennent d’être données que lorsque le Fils de l’homme viendra, les morts ressusciteront incorruptibles et les vivants seront changés. Par ce grand changement, ils sont préparés à recevoir le royaume ; car Paul dit : « La chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu ; la corruption n’hérite pas non plus de l’incorruptibilité. 1 Corinthiens 15:50. L’homme dans son état actuel est mortel, corruptible ; mais le royaume de Dieu sera incorruptible, pour toujours. Par conséquent, l’homme dans son état actuel ne peut pas entrer dans le royaume de Dieu. Mais quand Jésus vient, il confère l’immortalité à son peuple ; puis il les appelle à hériter du royaume dont ils n’ont été jusqu’ici que les héritiers. {CG 322.2} puis il les appelle à hériter du royaume dont ils n’ont été jusqu’ici que les héritiers. {CG 322.2} puis il les appelle à hériter du royaume dont ils n’ont été jusqu’ici que les héritiers. {CG 322.2}
LA SPLENDEUR INCOMPARABLE DU TABERNACLE TERRESTRE REFLÈTAIT À LA VISION HUMAINE LES GLOIRES DE CE TEMPLE CÉLESTE OÙ LE CHRIST, NOTRE PRÉCURSEUR, SERVIT POUR NOUS DEVANT LE TRÔNE DE DIEU. La demeure du Roi des rois, où des milliers de milliers le servent, et dix mille fois dix mille se tiennent devant lui (Daniel 7 : 10) ; ce temple, rempli de la gloire du trône éternel, où les séraphins, ses gardiens brillants, voilent leurs visages en adoration, ne pouvaient trouver, dans la structure la plus magnifique jamais élevée par des mains humaines, qu’un faible reflet de son immensité et de sa gloire. Pourtant, des vérités importantes concernant le sanctuaire céleste et la grande œuvre qui y est menée pour la rédemption de l’homme ont été enseignées par le sanctuaire terrestre et ses services. {CG 414.2}
L’œuvre de Christ en tant qu’intercesseur de l’homme est présentée dans cette belle prophétie de Zacharie concernant Celui “dont le nom est la Germe”. Le prophète dit : « Il bâtira le temple du Seigneur ; et Il portera la gloire, et s’assiéra et régnera sur Son trône [le Père]; et il sera sacrificateur sur son trône, et le conseil de paix sera entre eux deux. Zacharie 6:12, 13. {GC 415.3 1911}
Il bâtira le temple du Seigneur. Par son sacrifice et sa médiation, Christ est à la fois le fondement et le bâtisseur de l’Église de Dieu. L’apôtre Paul le désigne comme la pierre angulaire principale ; en qui tout l’édifice convenablement assemblé devient un saint temple dans le Seigneur : en lui aussi, dit-il, vous êtes édifiés ensemble pour être une habitation de Dieu par l’Esprit. Ephésiens 2:20-22. {GC 416.1 1911}
Il portera la gloire. A Christ appartient la gloire de la rédemption pour la race déchue. A travers les âges éternels, le cantique des rachetés sera : A celui qui nous a aimés et nous a lavés de nos péchés dans son propre sang, . . . à Lui soit la gloire et la domination pour toujours et à jamais. Apocalypse 1 : 5, 6. {GC 416.2 1911}
Il s’en alla : « Je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous ; car le Père lui-même vous aime. Jean 16:26, 27. Dieu était « en Christ, réconciliant le monde avec lui-même ». 2 Corinthiens 5:19. Et dans le ministère dans le sanctuaire d’en haut, “le conseil de paix sera entre eux deux”. “Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.” Jean 3:16. {GC 416.4 1911}
LE MINISTRATION DU PRÊTRE TOUT AU LONG DE L’ANNÉE DANS LE PREMIER APPARTEMENT DU SANCTUAIRE, « À L’INTÉRIEUR DU VOILE » QUI FORMAIT LA PORTE ET SÉPARAIT LE LIEU SAINT DE LA COUR EXTÉRIEURE, REPRÉSENTE L’ŒUVRE DE MINISTRATION DANS LAQUELLE LE CHRIST EST ENTRÉ LORS DE SON ASCENSION. C’était le travail du prêtre dans le ministère quotidien de présenter devant Dieu le sang de l’offrande pour le péché, ainsi que l’encens qui montait avec les prières d’Israël. Ainsi Christ a-t-il plaidé son sang devant le Père en faveur des pécheurs, et a-t-il également présenté devant lui, avec le précieux parfum de sa propre justice, les prières des croyants repentants. Telle était l’œuvre du ministère dans le premier appartement du sanctuaire céleste. {CG 420.3}
PENDANT DIX-HUIT SIÈCLES, CETTE ŒUVRE DE MINISTRATION A CONTINUÉ DANS LE PREMIER APPARTEMENT DU SANCTUAIRE. Le sang de Christ, plaidé en faveur des croyants pénitents, a assuré leur pardon et leur acceptation auprès du Père, mais leurs péchés sont toujours restés inscrits dans les registres. COMME DANS LE SERVICE TYPIQUE IL Y AVAIT UNE ŒUVRE D’EXPIATION À LA FIN DE L’ANNÉE, AINSI AVANT QUE L’ŒUVRE DE CHRIST POUR LA RÉDEMPTION DES HOMMES SOIT TERMINÉE, IL Y A UNE ŒUVRE D’EXPIATION POUR L’ENLÈVEMENT DU PÉCHÉ DU SANCTUAIRE. C’est le service qui a commencé à la fin des 2300 jours. À ce moment-là, comme prédit par Daniel le prophète, notre Souverain Sacrificateur entra dans le lieu très saint, pour accomplir la dernière division de Son œuvre solennelle pour purifier le sanctuaire. {CG 421.2}
COMME ANCIENNEMENT LES PÉCHÉS DU PEUPLE ÉTAIENT PAR LA FOI PLACÉS SUR L’OFFRANDE POUR LE PÉCHÉ ET PAR SON SANG TRANSFÉRÉ, EN FIGURE, AU SANCTUAIRE TERRESTRE, DE MÊME DANS LA NOUVELLE ALLIANCE LES PÉCHÉS DU REPENTANT SONT PAR LA FOI PLACÉS SUR LE CHRIST ET TRANSFÉRÉS, EN FAIT , AU SANCTUAIRE CÉLESTE. ET COMME LE NETTOYAGE TYPIQUE DU TERRESTRE A ÉTÉ ACCOMPLI PAR L’ÉLIMINATION DES PÉCHÉS PAR LESQUELS IL AVAIT ÉTÉ POLLUÉ, AINSI LE NETTOYAGE RÉEL DU CÉLESTE DOIT ÊTRE ACCOMPLI PAR L’ENLÈVEMENT OU L’EFFACEMENT DES PÉCHÉS QUI Y SONT ENREGISTRÉS. MAIS AVANT QUE CELA PUISSE ÊTRE ACCOMPLI, IL DOIT Y AVOIR UN EXAMEN DES LIVRES D’ARCHIVES POUR DÉTERMINER QUI, PAR LE REPENTIR DU PÉCHÉ ET LA FOI EN CHRIST, ONT DROIT AUX BÉNÉFICES DE SON EXPIATION. LE NETTOYAGE DU SANCTUAIRE IMPLIQUE DONC UN TRAVAIL D’ENQUÊTE UN TRAVAIL DE JUGEMENT. CE TRAVAIL DOIT ÊTRE EFFECTUÉ AVANT LA VENUE DU CHRIST POUR RACHETER SON PEUPLE ; CAR QUAND IL VIENT, SA RÉCOMPENSE EST AVEC LUI POUR DONNER À CHACUN SELON SES ŒUVRES. Apocalypse 22:12. {CG 421.3}
On voyait maintenant l’application de ces paroles de Christ dans l’Apocalypse, adressées à l’Église à ce moment précis : « Voici ce que dit Celui qui est saint, Celui qui est vrai, Celui qui a la clef de David, Celui qui ouvre et personne ne ferme; et ferme, et personne n’ouvre; Je connais tes œuvres : voici, j’ai mis devant toi une porte ouverte, et personne ne peut la fermer. Apocalypse 3:7, 8. {GC 430.1}
AUCUN MAIS CEUX QUI ONT FORTIFIÉ L’ESPRIT AVEC LES VÉRITÉS DE LA BIBLE NE SERONT TOUJOURS À TRAVERS LE DERNIER GRAND CONFLIT. GC 593, 594 (1911). {LDE 66.3 1992}
SEULS CEUX QUI ONT ÉTÉ DILIGENTS ÉTUDIANTS DES ÉCRITURES ET QUI ONT REÇU L’AMOUR DE LA VÉRITÉ SERONT PROTÉGÉS DE LA PUISSANTE ILLUSION QUI REND LE MONDE CAPTIF. PAR LE TÉMOIGNAGE DE LA BIBLE, CEUX-CI DÉTECTERONT LE TROMPEUR DANS SON DÉGUISEMENT. A tous le temps des épreuves viendra. Par le tamisage de la tentation, le véritable chrétien sera révélé. Le peuple de Dieu est-il maintenant si fermement établi sur sa parole qu’il ne céderait pas à l’évidence de ses sens ? Voudraient-ils, dans une telle crise, s’accrocher à la BIBLE et à la BIBLE seulement ? Satan les empêchera, si possible, d’obtenir une préparation pour se tenir debout ce jour-là. Il arrangera les affaires de manière à obstruer leur chemin, à les empêtrer de trésors terrestres, à leur faire porter un fardeau lourd et ennuyeux, afin que leurs cœurs soient surchargés des soucis de cette vie et que le jour de l’épreuve vienne sur eux comme un voleur. {GC 625.3 1911} {LDE 66.4}
La présence de Christ ayant été supprimée, Satan fait des merveilles pour étayer ses prétentions. (GC 663 1911)
Ainsi, LES VISIONS D’APOCALYPSE 4 & 5 NE SE RAPPORTENT PAS À UNE OCCURRENCE SPÉCIFIQUE DANS LE CIEL, MAIS PLUTÔT À UNE REPRÉSENTATION SYMBOLIQUE ET INTEMPORELLE DE LA VICTOIRE DE CHRIST ET DE LA JUSTIFICATION DE DIEU. L’accolade céleste commençant à la croix et s’élevant crescendo alors que la grande controverse atteint son apogée victorieuse lorsque toute la création reconnaît la justice de Dieu (GC670-671).
J’ai vu un nouveau ciel et une nouvelle terre : car le premier ciel et la première terre ont disparu. Apocalypse 21:1. Le feu qui consume les méchants purifie la terre. Toute trace de malédiction est balayée. Aucun enfer éternellement brûlant ne gardera devant les rachetés les terribles conséquences du péché. {GC 674.1}
Ô Tour du troupeau, la forteresse de la fille de Sion, à toi viendra la première domination. [Michée 4:8 ; Éphésiens 1:14.] Le temps est venu, vers lequel les hommes saints ont regardé avec nostalgie depuis que l’épée flamboyante a barré le premier couple d’Eden, le temps de la rédemption de la possession achetée. [Michée 4:8 ; Éphésiens 1:14.] La terre originellement donnée à l’homme comme son royaume, livrée par lui entre les mains de Satan, et si longtemps détenue par le puissant ennemi, a été ramenée par le grand plan de rédemption. Tout ce qui a été perdu par le péché a été restauré. Ainsi parle le Seigneur. . . qui a formé la terre et l’a faite; il l’a établie, il ne l’a pas créée en vain, il l’a formée pour être habitée. [Ésaïe 45:18.] Le dessein originel de Dieu dans la création de la terre s’accomplit lorsqu’elle devient la demeure éternelle des rachetés. Les justes posséderont le pays et y habiteront pour toujours. [Psaume 37:29.] {GC88 674.2 1888} {GC 674.3 1911}
LA GRANDE CONTROVERSE EST TERMINÉE. LE PÉCHÉ ET LES PÉCHEURS NE SONT PLUS. L’UNIVERS ENTIER EST PROPRE. Une impulsion d’harmonie et de joie bat à travers la vaste création. De Lui qui a tout créé coulent la vie, la lumière et la joie dans les royaumes de l’espace illimité. Du plus petit atome au plus grand monde, toutes les choses, animées et inanimées, dans leur beauté sans ombre et leur joie parfaite, déclarent que Dieu est amour. GC 678 1911. {CTr 372.7}
L’opposition est le lot de tous ceux que Dieu emploie pour présenter des vérités spécialement applicables à leur temps. Il y avait une vérité présente au temps de Luther, une vérité d’une importance particulière à cette époque ; il y a une vérité présente pour l’église aujourd’hui. Celui qui fait toutes choses selon le conseil de sa volonté, s’est plu à placer les hommes dans diverses circonstances, et à leur imposer des devoirs particuliers aux temps où ils vivent et aux conditions dans lesquelles ils sont placés. S’ils appréciaient la lumière qui leur est donnée, des vues plus larges de la vérité s’ouvriraient devant eux. Mais la vérité n’est pas plus souhaitée par la majorité aujourd’hui qu’elle ne l’était par les papistes qui s’opposaient à Luther. Il y a la même disposition à accepter les théories et les traditions des hommes au lieu de la PAROLE DE DIEU comme dans les âges antérieurs. CEUX QUI PRÉSENTENT LA VÉRITÉ POUR CETTE ÉPOQUE NE DEVRAIENT PAS S’ATTENDRE À ÊTRE REÇUS AVEC UNE PLUS GRANDE FAVEUR QUE LES RÉFORMATEURS ANTÉRIEURS. LA GRANDE CONTROVERSE ENTRE LA VÉRITÉ ET L’ERREUR, ENTRE CHRIST ET SATAN, DEVRA CROÎTRE EN INTENSITÉ JUSQU’À LA FIN DE L’HISTOIRE DE CE MONDE. {GC88 143.3 1888}
LA PROPHÉTIE NON SEULEMENT PRÉDIT LA MANIÈRE ET L’OBJET DE LA VENUE DU CHRIST, MAIS PRÉSENTE DES SIGNAUX PAR LESQUELS LES HOMMES DOIVENT SAVOIR QUAND ELLE EST PROCHE. Jésus a dit : « Il y aura des signes dans le soleil, et dans la lune, et dans les étoiles. [Luc 21:25.] « Le soleil s’obscurcira, et la lune ne donnera plus sa lumière, et les étoiles des cieux tomberont, et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées. Et alors ils verront le Fils de l’homme venir sur les nuées avec une grande puissance et gloire. [Marc 13:24-26.] Le Révélateur décrit ainsi le premier des signes précédant le second avènement : « Il y eut un grand tremblement de terre ; et le soleil est devenu noir comme un sac de poil, et la lune est devenue comme du sang. [Apocalypse 6:12.] [GC (1888) 304.1] [Mar (1976) 149.2]
Ces signes ont été observés avant l’ouverture du siècle actuel. En accomplissement de cette prophétie, il se produisit, en l’an 1755, le tremblement de terre le plus terrible qui ait jamais été enregistré. Bien que communément connu sous le nom de tremblement de terre de Lisbonne, il s’est étendu à la plus grande partie de l’Europe, de l’Afrique et de l’Amérique. Elle a été ressentie au Groenland, aux Antilles, dans l’île de Madère, en Norvège et en Suède, en Grande-Bretagne et en Irlande. Il s’étendait sur pas moins de quatre millions de milles carrés. En Afrique, le choc a été presque aussi violent qu’en Europe. Une grande partie d’Alger fut détruite ; et à peu de distance du Maroc, un village de huit à dix mille habitants fut englouti. Une vaste vague a balayé les côtes de l’Espagne et de l’Afrique, engloutissant les villes et causant de grandes destructions. [GC (1888) 304.2] [GC (1911) 304.2] [Mars (1976) 149.3]
C’est en Espagne et au Portugal que le choc a manifesté son extrême violence. A Cadix, on disait que la vague entrante avait soixante pieds de haut. Les montagnes – parmi les plus grandes du Portugal – « ont été impétueusement ébranlées, pour ainsi dire depuis la fondation même ; et certains d’entre eux s’ouvraient à leurs sommets, qui se fendaient et se fendaient d’une manière merveilleuse, en se jetant par masses énormes dans les vallées sous-jacentes. On rapporte que des flammes sont sorties de ces montagnes. [GC (1888) 304.3] [mars (1976) 149.4]
A Lisbonne « un bruit de tonnerre se fit entendre sous terre, et immédiatement après un violent choc renversa la plus grande partie de cette ville. En six minutes environ, soixante mille personnes périrent. La mer s’est d’abord retirée et a mis la barre à sec, puis elle a roulé, s’élevant à cinquante pieds au-dessus de son niveau ordinaire. « La circonstance la plus extraordinaire qui se soit produite à Lisbonne pendant la catastrophe, a été l’affaissement du nouveau quai, entièrement construit en marbre, à des frais immenses. Un grand rassemblement de gens s’y était rassemblé pour la sécurité, comme un endroit où ils pourraient être hors de portée des ruines qui tombent; mais tout à coup le quai s’est effondré avec tout le monde dessus, et aucun des cadavres n’a jamais flotté à la surface. [GC (1888) 305.1] [GC (1911) 305.1]
Le choc du tremblement de terre « a été immédiatement suivi de la chute de toutes les églises et couvents, de presque tous les grands édifices publics et d’un quart des maisons. Environ deux heures après, des incendies se sont déclarés dans différents quartiers et ont fait rage avec une telle violence pendant près de trois jours que la ville a été complètement désolée. Le tremblement de terre s’est produit un jour saint, lorsque les églises et les couvents étaient pleins de monde, dont très peu se sont échappés. « La terreur du peuple était indescriptible. Personne n’a pleuré; c’était au-delà des larmes. Ils couraient çà et là, délirants d’horreur et d’étonnement, se frappant le visage et la poitrine en criant : « Misericordia ! le monde est à la fin ! Les mères oubliaient leurs enfants et couraient chargées d’images crucifixées. Malheureusement, beaucoup ont couru vers les églises pour se protéger ; mais en vain le sacrement fut-il exposé ; en vain les pauvres créatures embrassaient-elles les autels ; les images, les prêtres et les gens ont été enterrés dans une ruine commune. “Quatre-vingt-dix mille personnes sont censées avoir été perdues en ce jour fatal.” [GC (1888) 305.2] [GC (1911) 305.2]
Vingt-cinq ans plus tard, apparut le signe suivant mentionné dans la prophétie, l’assombrissement du soleil et de la lune. Ce qui rendait cela plus frappant, c’était le fait que le moment de son accomplissement avait été clairement indiqué. Dans la conversation du Sauveur avec ses disciples sur Olivet, après avoir décrit la longue période d’épreuve pour l’Église – les 1260 ans de persécution papale, au sujet desquels il avait promis que la tribulation serait abrégée – il mentionna ainsi certains événements précédant sa venue, et fixa le moment où le premier d’entre eux devait être observé : « En ces jours-là, après cette tribulation, le soleil s’obscurcira, et la lune ne lui donnera plus de lumière. [Marc 13:24.] Les 1260 jours, ou années, se sont terminés en 1798. Un quart de siècle plus tôt, la persécution avait presque entièrement cessé. Entre ces deux dates, selon les paroles du Christ, le soleil devait être obscurci. Le 19 mai 1780, cette prophétie s’accomplit. [GC (1888) 305.3] [GC (1911) 306.1]
Presque sinon tout à fait seul comme le phénomène le plus mystérieux et encore inexpliqué de son genre, . . . se tient le jour sombre du 19 mai 1780, – un assombrissement des plus inexplicables de l’ensemble des cieux et de l’atmosphère visibles de la Nouvelle-Angleterre. Que l’obscurité n’était pas due à une éclipse est évident du fait que la lune était alors presque pleine. Elle n’était pas causée par les nuages, ni par l’épaisseur de l’atmosphère, car dans certaines localités où l’obscurité s’étendait, le ciel était si clair qu’on pouvait voir les étoiles. Concernant l’incapacité de la science à assigner une cause satisfaisante à cette manifestation, l’astronome Herschel déclare : Le jour sombre en Amérique du Nord était l’un de ces merveilleux phénomènes de la nature que la philosophie est incapable d’expliquer. [GC (1888) 306.1] [mars (1976) 150.3]
L’étendue de l’obscurité était également très remarquable. Il a été observé dans les régions les plus à l’est de la Nouvelle-Angleterre; à l’ouest, jusqu’à la partie la plus éloignée du Connecticut, et à Albany, NY ; au sud, on l’observait tout le long de la côte maritime ; et au nord, aussi loin que s’étendaient les colonies américaines. Il a probablement largement dépassé ces limites, mais les limites exactes n’ont jamais été connues avec certitude. Quant à sa durée, elle s’est poursuivie dans les environs de Boston pendant au moins quatorze ou quinze heures. [GC (1888) 306.2] [GC (1911) 307.3]
La matinée était claire et agréable, mais vers huit heures on a observé une apparition peu commune du soleil. Il n’y avait pas de nuages, mais l’air était épais, ayant une apparence enfumée, et le soleil brillait d’une teinte pâle et jaunâtre, mais continuait à s’assombrir de plus en plus, jusqu’à ce qu’il soit caché à la vue. Il y avait l’obscurité de minuit à midi. [GC (1888) 307.1]
L’événement a apporté une alarme et une détresse intenses à des multitudes d’esprits, ainsi que la consternation à toute la création brute, les volailles fuyant déconcertée vers leurs perchoirs, et les oiseaux vers leurs nids, et le bétail retournant vers leurs étables. Les grenouilles et les engoulevents ont commencé leurs notes. Les coqs chantent comme au point du jour. Les agriculteurs ont été contraints de laisser leur travail dans les champs. Les affaires étaient généralement suspendues et des bougies étaient allumées dans les habitations. La législature du Connecticut était en session à Hartford, mais étant incapable de traiter des affaires, ajournée. Tout portait l’apparence et l’obscurité de la nuit. [GC (1888) 307.2]
A l’obscurité intense de la journée succéda, une heure ou deux avant le soir, un ciel partiellement clair, et le soleil apparut, bien qu’il fût encore obscurci par la brume noire et épaisse. “Après le coucher du soleil, les nuages ​​sont revenus au-dessus de nos têtes et il s’est obscurci très rapidement.” « L’obscurité de la nuit n’était pas moins rare et terrifiante que celle du jour ; bien qu’il y ait eu presque la pleine lune, aucun objet n’était discernable qu’à l’aide d’une lumière artificielle qui, vue des maisons voisines et d’autres endroits éloignés, apparaissait à travers une sorte d’obscurité égyptienne qui semblait presque imperméable aux rayons .”–Isaiah Thomas, espion du Massachusetts; ou, American Oracle of Liberty, vol. 10, n° 472 (25 mai 1780). Un témoin oculaire de la scène a déclaré: “Je ne pouvais pas m’empêcher de concevoir à l’époque, que si chaque corps lumineux de l’univers avait été enveloppé d’ombres impénétrables, ou éliminé de l’existence, l’obscurité n’aurait pas pu être plus complète. »-Lettre du Dr Samuel Tenney, d’Exeter, New Hampshire, décembre 1785 Massachusetts Historical Society Collections, 1792, 1ère série, vol. 1, p. 97). Bien qu’à neuf heures cette nuit-là, la lune se soit pleinement levée, “cela n’a pas eu le moindre effet pour dissiper les ombres mortelles”. Après minuit, les ténèbres ont disparu et la lune, lorsqu’elle est apparue pour la première fois, avait l’apparence du sang. [GC (1888) 307.3] [GC (1911) 307.4] [Mars (1976) 150.4] Bien qu’à neuf heures cette nuit-là, la lune se soit pleinement levée, “cela n’a pas eu le moindre effet pour dissiper les ombres mortelles”. Après minuit, les ténèbres ont disparu et la lune, lorsqu’elle est apparue pour la première fois, avait l’apparence du sang. [GC (1888) 307.3] [GC (1911) 307.4] [Mars (1976) 150.4] Bien qu’à neuf heures cette nuit-là, la lune se soit pleinement levée, “cela n’a pas eu le moindre effet pour dissiper les ombres mortelles”. Après minuit, les ténèbres ont disparu et la lune, lorsqu’elle est apparue pour la première fois, avait l’apparence du sang. [GC (1888) 307.3] [GC (1911) 307.4] [Mars (1976) 150.4]
LE 19 MAI 1780 EST DANS L’HISTOIRE COMME « LE JOUR SOMBRE ». Depuis l’époque de Moïse, aucune période d’obscurité de densité, d’étendue et de durée égales n’a jamais été enregistrée. La description de cet événement, telle qu’elle est donnée par le poète et l’historien, n’est qu’un écho des paroles du Seigneur, rapportées par le prophète Joël, deux mille cinq cents ans avant leur accomplissement : « Le soleil se changera en ténèbres , et la lune en sang, avant que vienne le grand et le terrible jour de l’Éternel. [Joël 2:31.] [GC (1888) 308.2] GC (1911) 308.1
Un grand réveil religieux sous la proclamation de la venue prochaine de Christ est prédit dans la prophétie du message du premier ange d’Apocalypse 14. Un ange est vu volant “au milieu des cieux, ayant l’évangile éternel à prêcher à ceux qui habitent sur le terre, et à toute nation, et tribu, et langue, et peuple. « D’une voix forte », il proclame le message : « Craignez Dieu, et donnez-lui gloire ; car l’heure de son jugement est venue, et adorez celui qui a fait les cieux, la terre, la mer et les sources d’eau. [Apocalypse 14:6, 7.] {GC88 355.1}
Le fait qu’un ange soit dit être le héraut de cet avertissement est significatif. Par la pureté, la gloire et la puissance du messager céleste, la sagesse divine s’est plu à représenter le caractère exalté de l’œuvre à accomplir par le message, ainsi que la puissance et la gloire qui devaient l’accompagner. Et le vol de l’ange « au milieu des cieux », la « voix forte » avec laquelle l’avertissement est prononcé, et sa promulgation à tous « ceux qui habitent sur la terre », « à toute nation, et parenté, et langue, et peuple », témoignent de la rapidité et de l’étendue mondiale du mouvement. {GC88 355.2 1888}
LE MESSAGE LUI-MÊME ÉCLAIRE SUR LE MOMENT OÙ CE MOUVEMENT DOIT AVOIR LIEU. IL EST DÉCLARÉ FAIRE PARTIE DE « L’ÉVANGILE ÉTERNEL » ; ET IL ANNONCE L’OUVERTURE DU JUGEMENT. Le message du salut a été prêché à toutes les époques ; mais ce message est une partie de l’évangile qui ne pouvait être proclamée que dans les derniers jours, car c’est alors seulement qu’il serait vrai que l’heure du Jugement était venue. Les prophéties présentent une succession d’événements menant à l’ouverture du Jugement. Cela est particulièrement vrai du livre de Daniel. Mais cette partie de sa prophétie qui concernait les derniers jours, Daniel fut invité à la fermer et à la sceller ” jusqu’au temps de la fin “. Ce n’est que lorsque nous arrivons à ce moment qu’un message concernant le Jugement peut être proclamé, basé sur l’accomplissement de ces prophéties. Mais au temps de la fin, dit le prophète, “beaucoup courront çà et là, et la connaissance augmentera.” [Daniel 12:4.] {GC88 355.3 1888}
Comme son travail tendait à édifier les églises, il fut pendant un temps considéré avec faveur. Mais comme les ministres et les chefs religieux se sont prononcés contre la doctrine adventiste et ont voulu supprimer toute agitation sur le sujet, non seulement ils s’y sont opposés du haut de la chaire, mais ils ont refusé à leurs membres le privilège d’assister à la prédication lors du second avènement, ou même de parler de leur espérance dans les réunions sociales de l’église. AINSI LES CROYANTS SE SONT TROUVÉS DANS UNE POSITION DE GRANDE ÉPREUVE ET DE PERPLEXITÉ. ILS AIMENT LEURS ÉGLISES, ET ÉTAIENT LOID DE S’EN SÉPARER; MAIS COMME ILS ONT VU LE TÉMOIGNAGE DE LA PAROLE DE DIEU SUPPRIMÉ, ET LEUR DROIT D’ENQUÊTER SUR LES PROPHÉTIES NIÉ, ILS ONT ESTIMÉ QUE LA FIDÉLITÉ À DIEU LEUR INTERDIT DE SE SOUMETTRE. Ceux qui ont cherché à exclure le témoignage de la PAROLE DE DIEU qu’ils ne pouvaient pas considérer comme constituant l’ÉGLISE DU CHRIST, “le pilier et le fondement de la vérité”. Ils se sont donc sentis justifiés de se séparer de leur ancien lien. Au cours de l’été 1844, environ cinquante mille se retirèrent des églises. {GC88 375.3 1888}
Avant l’entrée du mal, il y avait la paix et la joie dans tout l’univers. Tout était en parfaite harmonie avec LA VOLONTÉ DU CRÉATEUR. L’amour pour Dieu était suprême, l’amour les uns pour les autres impartial. LE CHRIST LA PAROLE, LE SEUL ENGENDRÉ DE DIEU, ÉTAIT UN AVEC LE PÈRE ÉTERNEL, UN DANS LA NATURE, DANS LE CARACTÈRE ET DANS LE BUT, LE SEUL ÊTRE DANS TOUT L’UNIVERS QUI POUVAIT ENTRER DANS TOUS LES CONSEILS ET BUTS DE DIEU. PAR LE CHRIST, LE PÈRE, A OPÉRÉ À LA CRÉATION DE TOUS LES ÊTRES CÉLESTES. « Par lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux, . . . qu’il s’agisse de trônes, ou de dominions, ou de principautés, ou de puissances ; » [Colossiens 1:16.] et à Christ, à égalité avec le Père, tout le Ciel a fait allégeance. {GC88 493.1 1888} {GC 493.1 1911} {PP, p. 34 1890}
LE SANCTUAIRE AU CIEL, DANS LEQUEL JÉSUS SERVIT EN NOTRE NOM, EST LE GRAND ORIGINAL, DONT LE SANCTUAIRE CONSTRUIT PAR MOÏSE ÉTAIT UNE COPIE. Dieu plaça son Esprit sur les bâtisseurs du sanctuaire terrestre. La compétence artistique déployée dans sa construction était une manifestation de la sagesse divine. Les murs avaient l’apparence d’or massif, reflétant dans toutes les directions la lumière des sept lampes du chandelier d’or. La table des pains de proposition et l’autel des parfums brillaient comme de l’or poli. Le magnifique rideau qui formait le plafond, orné de figures d’anges en bleu, pourpre et écarlate, ajoutait à la beauté de la scène. Et au-delà du deuxième voile se trouvait la sainte shekinah, la manifestation visible de la gloire de Dieu, devant laquelle seul le souverain sacrificateur pouvait entrer et vivre. La splendeur incomparable du tabernacle terrestre reflétait à la vision humaine les gloires de ce temple céleste où le Christ, notre précurseur, nous sert devant le trône de Dieu. La demeure du Roi des rois, où des milliers de milliers le servent, et dix mille fois dix mille se tiennent devant lui ; [Daniel 7:10.] ce temple, rempli de la gloire du trône éternel, où les séraphins, ses brillants gardiens, voilent leurs visages en adoration, ne pouvaient trouver, dans la structure la plus magnifique jamais élevée par des mains humaines, qu’un faible reflet de son immensité et de sa gloire. CEPENDANT, DES VÉRITÉS IMPORTANTES CONCERNANT LE SANCTUAIRE CÉLESTE ET LE GRAND ŒUVRE QUI Y EST RÉALISÉ POUR LA RÉDEMPTION DE L’HOMME, ONT ÉTÉ ENSEIGNÉES PAR LE SANCTUAIRE TERRESTRE ET SES SERVICES. {GC88 413.3} Aussi {4SP 260.2} {GC 414.1} {CCh 347.5} La demeure du Roi des rois, où des milliers de milliers le servent, et dix mille fois dix mille se tiennent devant lui ; [Daniel 7:10.] ce temple, rempli de la gloire du trône éternel, où les séraphins, ses brillants gardiens, voilent leurs visages en adoration, ne pouvaient trouver, dans la structure la plus magnifique jamais élevée par des mains humaines, qu’un faible reflet de son immensité et de sa gloire. CEPENDANT, DES VÉRITÉS IMPORTANTES CONCERNANT LE SANCTUAIRE CÉLESTE ET LE GRAND ŒUVRE QUI Y EST RÉALISÉ POUR LA RÉDEMPTION DE L’HOMME, ONT ÉTÉ ENSEIGNÉES PAR LE SANCTUAIRE TERRESTRE ET SES SERVICES. {GC88 413.3} Aussi {4SP 260.2} {GC 414.1} {CCh 347.5} La demeure du Roi des rois, où des milliers de milliers le servent, et dix mille fois dix mille se tiennent devant lui ; [Daniel 7:10.] ce temple, rempli de la gloire du trône éternel, où les séraphins, ses brillants gardiens, voilent leurs visages en adoration, ne pouvaient trouver, dans la structure la plus magnifique jamais élevée par des mains humaines, qu’un faible reflet de son immensité et de sa gloire. CEPENDANT, DES VÉRITÉS IMPORTANTES CONCERNANT LE SANCTUAIRE CÉLESTE ET LE GRAND ŒUVRE QUI Y EST RÉALISÉ POUR LA RÉDEMPTION DE L’HOMME, ONT ÉTÉ ENSEIGNÉES PAR LE SANCTUAIRE TERRESTRE ET SES SERVICES. {GC88 413.3} Aussi {4SP 260.2} {GC 414.1} {CCh 347.5} voiler leurs visages en adoration, ne pouvait trouver, dans la structure la plus magnifique jamais élevée par des mains humaines, qu’un faible reflet de son immensité et de sa gloire. CEPENDANT, DES VÉRITÉS IMPORTANTES CONCERNANT LE SANCTUAIRE CÉLESTE ET LE GRAND ŒUVRE QUI Y EST RÉALISÉ POUR LA RÉDEMPTION DE L’HOMME, ONT ÉTÉ ENSEIGNÉES PAR LE SANCTUAIRE TERRESTRE ET SES SERVICES. {GC88 413.3} Aussi {4SP 260.2} {GC 414.1} {CCh 347.5} voiler leurs visages en adoration, ne pouvait trouver, dans la structure la plus magnifique jamais élevée par des mains humaines, qu’un faible reflet de son immensité et de sa gloire. CEPENDANT, DES VÉRITÉS IMPORTANTES CONCERNANT LE SANCTUAIRE CÉLESTE ET LE GRAND ŒUVRE QUI Y EST RÉALISÉ POUR LA RÉDEMPTION DE L’HOMME, ONT ÉTÉ ENSEIGNÉES PAR LE SANCTUAIRE TERRESTRE ET SES SERVICES. {GC88 413.3} Aussi {4SP 260.2} {GC 414.1} {CCh 347.5}
Ainsi, ceux qui étudiaient le sujet trouvèrent la preuve incontestable de l’existence d’un sanctuaire au Ciel. Moïse fit le sanctuaire terrestre selon un modèle qui lui fut montré. Paul déclare que ce modèle était le vrai sanctuaire qui est dans le Ciel. Et Jean témoigne qu’il l’a vu au Ciel. {GC88 415.1} Aussi {GC 415.1}
DANS LE TEMPLE AU CIEL, LA HABITATION DE DIEU, SON TRÔNE EST ÉTABLI DANS LA JUSTICE ET LE JUGEMENT. DANS LE LIEU TRÈS SAINT EST SA LOI, LA GRANDE RÈGLE DE DROIT PAR LAQUELLE TOUTE L’HUMANITÉ EST ÉPROUVÉE. L’arche qui enchâsse les tables de LA LOI est couverte du propitiatoire, devant lequel le Christ plaide son sang en faveur du pécheur. Ainsi est représentée l’union de la justice et de la miséricorde dans le plan de rédemption humaine. Cette union, la sagesse infinie pouvait seule concevoir, et la puissance infinie accomplir ; c’est une union qui remplit tout le Ciel d’émerveillement et d’adoration. Les chérubins du sanctuaire terrestre, regardant avec respect le propitiatoire, représentent l’intérêt avec lequel l’armée céleste contemple l’œuvre de la rédemption. C’est le mystère de la miséricorde dans lequel les anges désirent regarder, — que Dieu peut être juste en justifiant le pécheur repentant et en renouant avec la race déchue ; que Christ pouvait s’abaisser pour relever des multitudes innombrables de l’abîme de la ruine, et les revêtir des vêtements immaculés de sa propre justice, pour s’unir aux anges qui ne sont jamais tombés, et pour demeurer éternellement en présence de Dieu. {GC88 415.2} Aussi {GC 415.2} {4SP 261.3}
Et il portera la gloire. A Christ appartient la gloire de la rédemption pour la race déchue. A travers les âges éternels, le cantique des rachetés sera, A celui qui nous a aimés, et nous a lavés de nos péchés dans son propre sang, . . . à lui la gloire et la domination pour toujours et à jamais. [Apocalypse 1:5, 6.] {GC88 416.2 1888}
IL « S’ASSISE ET RÉGNE SUR SON TRÔNE ; ET IL SERA PRÊTRE SUR SON TRÔNE. Pas maintenant « sur le trône de sa gloire » ; le royaume de gloire n’a pas encore été inauguré. PAS TANT QUE SON TRAVAIL DE MÉDIATEUR NE SERA PAS TERMINÉ, DIEU «LUI DONNERA-T-IL LE TRÔNE DE SON PÈRE DAVID», UN ROYAUME DONT «IL N’Y AURA PAS DE FIN». [Luc 1:32, 33.] En tant que sacrificateur, Christ est maintenant assis avec le Père sur son trône. [Apocalypse 3:21.] Sur le trône avec Celui qui est éternel et qui existe par lui-même, il y a celui qui « a porté nos douleurs et a porté nos peines », qui « a été tenté en toutes choses comme nous le sommes, mais sans péché, ” afin qu’il soit ” capable de secourir ceux qui sont tentés “. “Si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père.” [Ésaïe 53:4; Hébreux 4:15 ; 2:18 ; 1 Jean 2:1] Son intercession est celle d’un corps transpercé et brisé, d’une vie sans tache. Les mains blessées, le côté percé, les pieds marqués, plaident pour l’homme déchu, dont la rédemption a été achetée à un prix si infini. {GC88 416.3 1888}
ET LE CONSEIL DE PAIX SERA ENTRE LES DEUX. L’AMOUR DU PERE, PAS MOINS QUE DU FILS, EST LA FONTAINE DE SALUT POUR LA RACE PERDUE. Dit Jésus à ses disciples, avant de s’en aller, je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous; car le Père lui-même vous aime. [Jean 16:26, 27.] Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même. [2 Corinthiens 5:19.] Et dans le ministère dans le sanctuaire d’en haut, le conseil de paix sera entre eux deux. Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. [Jean 3:16.] {GC88 416.4 1888} {GC 416.3 1911}
La question, Qu’est-ce que le sanctuaire? est clairement répondu dans les ÉCRITURES. LE TERME SANCTUAIRE, TEL QU’UTILISÉ DANS LA BIBLE, SE RÉFÈRE, PREMIÈREMENT, AU TABERNACLE CONSTRUIT PAR MOÏSE, COMME MODÈLE DE CHOSES CÉLESTES ; ET, DEUXIÈMEMENT, AU « VÉRITABLE TABERNACLE » DANS LE CIEL, QUE LE SANCTUAIRE TERRESTRE indiquait. À LA MORT DE CHRIST, LE SERVICE TYPIQUE A FINI. LE « VÉRITABLE TABERNACLE » AU CIEL EST LE SANCTUAIRE DE LA NOUVELLE ALLIANCE. Et comme la prophétie de Daniel 8:14 s’accomplit dans cette dispensation, le sanctuaire auquel elle se réfère doit être le sanctuaire de la nouvelle alliance. À la fin des 2300 jours, en 1844, il n’y avait plus de sanctuaire sur terre depuis de nombreux siècles. Ainsi la prophétie : « Jusqu’à deux mille trois cents jours ; alors le sanctuaire sera purifié », indique sans aucun doute le sanctuaire céleste. {GC88 417.1 1888}
Mais la question la plus importante reste sans réponse : qu’est-ce que la purification du sanctuaire ? Qu’il y ait eu un tel service en relation avec le sanctuaire terrestre, est déclaré dans les ÉCRITURES DE L’ANCIEN TESTAMENT. Mais peut-il y avoir quoi que ce soit au Ciel à purifier ? Dans Hébreux 9, la purification du sanctuaire terrestre et du sanctuaire céleste est clairement enseignée. « Presque toutes choses sont par LA LOI purgées de sang ; et sans effusion de sang il n’y a pas de rémission. Il était donc nécessaire que les modèles des choses dans les cieux soient purifiés avec ceux-ci [le sang des animaux]; mais les choses célestes elles-mêmes avec de meilleurs sacrifices que ceux-ci », [Hébreux 9:22, 23.] même le précieux sang de Christ. {GC88 417.2 1888}
LA NETTOYAGE, TANT DANS LE SERVICE TYPIQUE QUE DANS LE SERVICE RÉEL, DOIT ÊTRE ACCOMPLI AVEC LE SANG ; DANS LE PREMIER, AVEC LE SANG DES ANIMAUX ; DANS CE DERNIER, AVEC LE SANG DU CHRIST. Paul déclare, comme raison pour laquelle ce nettoyage doit être effectué avec du sang, que sans effusion de sang, il n’y a pas de rémission. La rémission, ou le rejet du péché, est l’œuvre à accomplir. Mais comment le péché pourrait-il être lié au sanctuaire, soit au ciel, soit sur la terre ? Cela peut être appris en se référant au service symbolique ; car les prêtres qui officiaient sur la terre, servaient « à l’exemple et à l’ombre des choses célestes ». [Hébreux 8:5.] {GC88 417.3 1888}
LE MINISTÈRE DU SANCTUAIRE TERRESTRE COMPOSE DE DEUX DIVISIONS ; LES PRÊTRES EXERÇAIENT QUOTIDIENNEMENT DANS LE LIEU SAINT, TANDIS QU’UNE FOIS PAR AN LE GRAND PRÊTRE EXÉCUTAIT UNE ŒUVRE SPÉCIALE D’EXPIATION DANS LE TRES SAINT, POUR LE NETTOYAGE DU SANCTUAIRE. Jour après jour, le pécheur repentant apportait son offrande à la porte du tabernacle, et plaçant sa main sur la tête de la victime, confessait ses péchés, les transférant ainsi en figure de lui-même au sacrifice innocent. L’animal a ensuite été abattu. « Sans effusion de sang », dit l’apôtre, il n’y a pas de rémission du péché. “La vie de la chair est dans le sang.” [Lévitique 17:11.] La LOI brisée de DIEU exigeait la vie du transgresseur. Le sang, représentant la vie perdue du pécheur, dont la victime portait la culpabilité, était porté par le prêtre dans le lieu saint et aspergé devant le voile, derrière laquelle se trouvait l’arche contenant LA LOI que le pécheur avait transgressée. Par cette cérémonie, le péché était, par le sang, transféré en figure au sanctuaire. Dans certains cas, le sang n’était pas transporté dans le lieu saint ; mais la chair devait alors être mangée par le sacrificateur, comme Moïse l’ordonna aux fils d’Aaron, en disant : « Dieu vous l’a donnée pour porter l’iniquité de la congrégation. [Lévitique 10:17.] Les deux cérémonies symbolisaient le transfert du péché du pénitent au sanctuaire. {GC88 418.1 1888} “Dieu vous l’a donné pour porter l’iniquité de la congrégation.” [Lévitique 10:17.] Les deux cérémonies symbolisaient le transfert du péché du pénitent au sanctuaire. {GC88 418.1 1888} “Dieu vous l’a donné pour porter l’iniquité de la congrégation.” [Lévitique 10:17.] Les deux cérémonies symbolisaient le transfert du péché du pénitent au sanctuaire. {GC88 418.1 1888}
TEL A ÉTÉ LE TRAVAIL QUI SE FAIT, JOUR PAR JOUR, TOUT AU LONG DE L’ANNÉE. LES PÉCHÉS D’ISRAËL ONT AINSI ÉTÉ TRANSFÉRÉS AU SANCTUAIRE, ET UN TRAVAIL SPÉCIAL EST DEVENU NÉCESSAIRE POUR LEUR ENLEVEMENT. DIEU A ORDONNÉ QU’UNE EXPIATION SOIT FAIT POUR CHACUN DES APPARTEMENTS SACRÉS. « Il fera l’expiation pour le lieu saint, à cause de l’impureté des enfants d’Israël, et à cause de leurs transgressions dans tous leurs péchés ; et il fera de même pour le tabernacle d’assignation, qui demeure parmi eux au milieu de leur impureté. [Lévitique 16:16, 19.] Une expiation devait également être faite pour l’autel, pour “le purifier et le sanctifier de l’impureté des enfants d’Israël”. [Lévitique 16:16, 19.] {GC88 418.2 1888}
UNE FOIS PAR AN, LE GRAND JOUR DES EXPIATIONS, LE PRÊTRE ENTRAIT DANS LE LIEU TRÈS SAINT POUR LA NETTOYAGE DU SANCTUAIRE. LE TRAVAIL EFFECTUÉ A COMPLÉTÉ LA RONDE ANNUELLE DE MINISTRATION. Le jour des expiations, deux chevreaux furent amenés à la porte du tabernacle et tirés au sort sur eux, “un lot pour le Seigneur, et l’autre lot pour le bouc émissaire”. [Lévitique 16:8, 21, 22.] Le bouc sur lequel est tombé le sort pour le Seigneur devait être immolé en sacrifice pour le péché pour le peuple. Et le sacrificateur devait apporter son sang à l’intérieur du voile, et en faire aspersion sur le propitiatoire et devant le propitiatoire. Le sang devait aussi être aspergé sur l’autel des parfums, qui était devant le voile. {GC88 419.1 1888}
Et Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d’Israël, et toutes leurs transgressions dans tous leurs péchés, les mettant sur la tête du bouc, et lui enverra par la main d’un homme apte dans le désert; et le bouc portera sur lui toutes leurs iniquités dans un pays inhabité. [Lévitique 16: 8, 21, 22.] Le bouc émissaire n’entrait plus dans le camp d’Israël, et l’homme qui l’emmenait devait se laver et laver ses vêtements avec de l’eau avant de retourner à la cam {GC88 419.2 1888 } {CG 419.2}
TOUTE LA CÉRÉMONIE ÉTAIT CONÇUE POUR IMPRESSIONNER LES ISRAÉLITES AVEC LA SAINTETE DE DIEU ET SON ABHORRENCE DU PÉCHÉ ; ET, DE PLUS, LEUR MONTRER QU’ILS NE PEUVENT PAS ENTRER EN CONTACT AVEC LE PÉCHÉ SANS ÊTRE POLLUÉS. CHAQUE HOMME DEVAIT ATTEINDRE SON ÂME PENDANT QUE CETTE ŒUVRE D’EXPIATION SE DÉROULE. Toutes les affaires devaient être mises de côté, et toute la congrégation d’Israël devait passer la journée dans une humiliation solennelle devant Dieu, avec prière, jeûne et profonde recherche du cœur. {GC88 419.3 1888}
DES VÉRITÉS IMPORTANTES CONCERNANT L’EXPIATION SONT ENSEIGNÉES PAR LE SERVICE TYPIQUE. UN SUBSTITUT A ÉTÉ ACCEPTÉ À LA PLACE DU PÉCHEUR ; MAIS LE PÉCHÉ N’A PAS ÉTÉ ANNULÉ PAR LE SANG DE LA VICTIME. UN MOYEN A AINSI ÉTÉ FOURNI PAR LEQUEL IL A ÉTÉ TRANSFÉRÉ AU SANCTUAIRE. PAR L’OFFRANDE DE SANG, LE PÉCHEUR A RECONNU L’AUTORITÉ DE LA LOI, A CONFESSÉ SA CULPABILITÉ DANS LA TRANSGRESSION ET A EXPRIMÉ SON DÉSIR DE PARDON PAR LA FOI EN UN RÉDEMPTEUR À VENIR ; MAIS IL N’ÉTAIT PAS ENCORE ENTIÈREMENT LIBÉRÉ DE LA CONDAMNATION DE LA LOI. LE JOUR DE L’EXPIATION, LE GRAND PRÊTRE, AYANT PRIS UNE OFFRANDE DE LA CONGRÉGATION, ENTRA DANS LE LIEU TRÈS SAINT AVEC LE SANG DE CETTE OFFRANDE, ET L’ASPERGE SUR LE SIÈGE DE MISÉRICORDE, DIRECTEMENT AU-DESSUS DE LA LOI, POUR FAIRE SATISFACTION POUR SES RÉCLAMATIONS. . Puis, en sa qualité de médiateur, il prit les péchés sur lui, et les enfanta du sanctuaire. Plaçant ses mains sur la tête du bouc émissaire, il confessa sur lui tous ces péchés, les transférant ainsi en figure de lui au bouc. Le bouc les emporta alors, et ils furent considérés comme à jamais séparés du peuple. {GC88 420.1 1888}
Tel était le service rendu ” à l’exemple et à l’ombre des choses célestes “. Et ce qui a été fait en type dans le ministère du sanctuaire terrestre, est fait en réalité dans le ministère du sanctuaire céleste. Après son ascension, notre Sauveur a commencé son œuvre en tant que notre souverain sacrificateur. Paul dit : « Christ n’est pas entré dans les lieux saints faits de mains, qui sont les figures du vrai ; mais dans le ciel même, pour apparaître maintenant en présence de Dieu pour nous. [Hébreux 9:24.] {GC88 420.2 1888}
C’est là que la foi des disciples du Christ l’a suivi alors qu’il s’élevait de devant eux. Ici se concentraient leurs espérances, “laquelle espérance que nous avons”, a dit Paul, “comme une ancre de l’âme, à la fois sûre et inébranlable, et qui entre dans ce qui est à l’intérieur du voile; où est entré pour nous le précurseur, Jésus lui-même, établi souverain sacrificateur pour toujours. “Ce n’est pas par le sang des boucs et des veaux, mais par son propre sang qu’il est entré une fois dans le lieu saint, ayant obtenu pour nous une rédemption éternelle.” [Hébreux 6:19, 20 ; 9:12.] {GC88 421.1 1888} {GC 421.1 1911}
Ainsi CEUX QUI ONT SUIVI DANS LA LUMIÈRE PROGRESSIVE DE LA PAROLE PROPHÉTIQUE ONT VU QU’AU LIEU DE VENIR SUR LA TERRE À LA FIN DES 2300 JOURS EN 1844, LE CHRIST ENTRAIT ALORS DANS LE LIEU TRÈS SAINT DU SANCTUAIRE CÉLESTE, EN PRÉSENCE DE DIEU, POUR EFFECTUER L’ŒUVRE DE CLÔTURE DE L’EXPIATION, PRÉPARATOIRE À SA VENUE. {4SP 266.2} Aussi {SR 378.3} {GC88 422.1} {GC 422.1}
IL A ÉTÉ VU, AUSSI, QU’ALORS QUE L’OFFRANDE POUR LE PÉCHÉ INDIQUAIT LE CHRIST COMME UN SACRIFICE, ET QUE LE GRAND PRÊTRE REPRÉSENTAIT LE CHRIST COMME UN MÉDIATEUR, LE BOUC ÉMISSAIRE TYPE SATAN, L’AUTEUR DU PÉCHÉ, SUR QUI LES PÉCHÉS DU VRAI PÉNITENT SERONT ENFIN PLACER. Lorsque le souverain sacrificateur, en vertu du sang du sacrifice pour le péché, ôta les péchés du sanctuaire, il les plaça sur le bouc émissaire. Lorsque Christ, en vertu de son propre sang, enlèvera les péchés de son peuple du sanctuaire céleste à la fin de son ministère, il les placera sur Satan, qui, dans l’exécution du jugement, devra porter le châtiment final. Le bouc émissaire a été envoyé dans un pays inhabité, pour ne plus jamais revenir dans la congrégation d’Israël. Ainsi Satan sera-t-il à jamais banni de la présence de Dieu et de son peuple, et il sera effacé de l’existence dans la destruction finale du péché et des pécheurs. {GC88 422.2 1888}
Dans le service du sanctuaire terrestre, qui, comme nous l’avons vu, est une figure du service céleste, lorsque le grand prêtre, le jour des expiations, entra dans le lieu très saint, le ministère dans le premier appartement cessa. Dieu a commandé : « Il n’y aura personne dans le tabernacle d’assignation lorsqu’il entrera pour faire l’expiation dans le lieu saint, jusqu’à ce qu’il en sorte. [Lévitique 16:17.] ALORS QUAND CHRIST EST ENTRÉ DANS LE SAINT DES SAINTS POUR EFFECTUER L’ŒUVRE DE CLÔTURE DE L’EXPIATION, IL A CESSÉ SON MINISTRATION DANS LE PREMIER APPARTEMENT. MAIS QUAND LE MINISTRATION DANS LE PREMIER APPARTEMENT A FINI, LE MINISTRATION DANS LE DEUXIÈME APPARTEMENT A COMMENCÉ. Lorsque, dans le service typique, le souverain sacrificateur quittait le lieu saint le jour de l’expiation, il se présentait devant Dieu pour présenter le sang de l’offrande pour le péché au nom de tout Israël qui s’était vraiment repenti de ses péchés. Ainsi, Christ n’avait terminé qu’une partie de son œuvre en tant que notre intercesseur, pour entreprendre une autre partie de l’œuvre, et il a encore plaidé son sang devant le Père en faveur des pécheurs. {GC88 428.3} Aussi {GC 428.3}
CE SONT CEUX QUI PAR LA FOI SUIVENT JÉSUS DANS LA GRANDE ŒUVRE DE L’EXPIATION, QUI REÇOIVENT LES BÉNÉFICES DE SA MÉDIATION EN LEUR PART ; tandis que ceux qui rejettent la lumière qui fait voir ce travail de ministère n’en bénéficient pas. Les Juifs qui ont rejeté la lumière donnée lors du premier avènement du Christ et ont refusé de croire en lui comme le Sauveur du monde, ne pouvaient pas recevoir le pardon par lui. Lorsque Jésus, lors de son ascension, entra par son propre sang dans le sanctuaire céleste pour répandre sur ses disciples les bénédictions de sa médiation, les Juifs furent laissés dans l’obscurité totale, pour continuer leurs sacrifices et offrandes inutiles. Le ministère des types et des ombres avait cessé. Cette porte par laquelle les hommes avaient autrefois trouvé accès à Dieu n’était plus ouverte. Les Juifs avaient refusé de le chercher par le seul moyen de le trouver alors, par le ministère dans le sanctuaire céleste. Par conséquent, ils n’ont trouvé aucune communion avec Dieu. Pour eux, la porte était fermée. Ils n’avaient aucune connaissance de Christ comme le vrai sacrifice et le seul médiateur devant Dieu ; par conséquent, ils ne pouvaient pas recevoir les bénéfices de sa médiation. {GC88 430.2} Aussi {GC 430.2}
LE TEMPLE DE DIEU A ÉTÉ OUVERT DANS LE CIEL, ET ON A VU DANS SON TEMPLE L’ARCHE DE SON TESTAMENT. [Apocalypse 11:19.] L’ARCHE DU TESTAMENT DE DIEU SE TROUVE DANS LE SAINT DES SAINTS, LE SECOND APPARTEMENT DU SANCTUAIRE. Dans le ministère du tabernacle terrestre, qui servait d’exemple et d’ombre aux choses célestes, cet appartement n’était ouvert que le grand jour des expiations, pour la purification du sanctuaire. PAR CONSÉQUENT, L’ANNONCE QUE LE TEMPLE DE DIEU A ÉTÉ OUVERT DANS LE CIEL ET QUE L’ARCHE DE SON TESTAMENT A ÉTÉ VUE INDIQUE L’OUVERTURE DU LIEU TRÈS SAINT DU SANCTUAIRE CÉLESTE, EN 1844, ALORS QUE LE CHRIST Y ENTRA POUR EFFECTUER L’ŒUVRE DE CLÔTURE DU EXPIATION. CEUX QUI PAR LA FOI ONT SUIVI LEUR GRAND PRÊTRE, ALORS QU’IL ENTRAIT DANS SON MINISTÈRE DANS LE LIEU TRÈS SAINT, ONT VU L’ARCHE DE SON TESTAMENT. Comme ils avaient étudié le sujet du sanctuaire, ils en étaient venus à comprendre le changement de ministère du Sauveur, et ils virent qu’il officiait maintenant devant l’arche de Dieu, plaidant son sang en faveur des pécheurs. {GC88 433.1} {GC 433.1} {LHU 136.2}
AU SEIN MÊME DU DÉCALOGUE SE TROUVE LE QUATRIÈME COMMANDEMENT, tel qu’il a été proclamé pour la première fois : « SOUVENEZ-VOUS DU JOUR DU SABBAT, POUR LE GARDER SAINT. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage; mais le septième jour est le sabbat de l’Éternel, ton Dieu; tu n’y feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni ton étranger qui est dans tes portes; car en six jours l’Éternel a fait le ciel et la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve, et se reposa le septième jour; c’est pourquoi le Seigneur a béni le jour du sabbat et l’a sanctifié. [Exode 20:8-11.] {GC88 434.2 1888}
Nombreux et sérieux furent les efforts déployés pour renverser leur foi. Nul ne pouvait manquer de voir que si le sanctuaire terrestre était une figure ou un modèle du céleste, LA LOI déposée dans l’arche sur terre était une transcription exacte de LA LOI dans l’arche au Ciel ; et qu’une acceptation de la vérité concernant le sanctuaire céleste impliquait une reconnaissance des revendications de la LOI DE DIEU, et l’obligation du Sabbat du quatrième commandement. C’était là le secret de l’opposition amère et déterminée à l’exposition harmonieuse des ÉCRITURES qui révélaient le ministère de Christ dans le sanctuaire céleste. Les hommes cherchaient à fermer la porte que Dieu avait ouverte et à ouvrir la porte qu’il avait fermée. Mais « Celui qui ouvre, et personne ne ferme ; et ferme, et personne n’ouvre”, avait déclaré : “Voici, j’ai mis devant toi une porte ouverte, et personne ne peut la fermer. [Apocalypse 3: 7, 8.] Christ avait ouvert la porte, ou le ministère, du lieu très saint, la lumière brillait de cette porte ouverte du sanctuaire dans le ciel, et le quatrième commandement a été montré comme étant inclus dans LA LOI qui y est-il consacré ? ce que Dieu avait établi, personne ne pouvait le renverser. {GC88 435.1} Aussi {GC 435.1} {4SP 275.1} {SR 380.2}
CES VÉRITÉS, TELLES QU’ELLES SONT PRÉSENTÉES DANS APOCALYPSE 14, EN RELATION AVEC « L’ÉVANGILE ÉTERNEL », DISTINGUERONT L’ÉGLISE DU CHRIST AU MOMENT DE SON APPARITION. Car comme résultat du triple message, il est annoncé : « Voici ceux qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. Et CE MESSAGE EST LE DERNIER À ÊTRE DONNÉ AVANT LA VENUE DU SEIGNEUR. Immédiatement après sa proclamation, le Fils de l’homme est vu par le prophète, venant dans la gloire pour récolter la moisson de la terre. {GC88 453.3 1888}
L’ANCIEN DES JOURS EST DIEU LE PERE. Le psalmiste dit : Avant que les montagnes fussent produites, ou que tu aies formé la terre et le monde, d’éternité en éternité, tu es Dieu. [PS. 90:2.] C’est lui, la source de tout être, et LA FONTAINE DE TOUTE LOI, qui doit présider au Jugement. {GC88 479 1888}
LE CHRIST LE VERBE, LE SEUL ENGENDRÉ DE DIEU, ÉTAIT UN AVEC LE PÈRE ÉTERNEL, – UN DANS LA NATURE, DANS LE CARACTÈRE ET DANS LE BUT, – LE SEUL ÊTRE DANS TOUT L’UNIVERS QUI POUVAIT ENTRER DANS TOUS LES CONSEILS ET BUTS DE DIEU. {GC88 493 1888} {PP 34 1890}
La grande controverse entre Christ et Satan, qui dure depuis près de six mille ans, va bientôt se terminer ; et le méchant redouble d’efforts pour faire échouer l’œuvre de Christ en faveur de l’homme et pour attacher les âmes à ses pièges. Tenir le peuple dans les ténèbres et l’impénitence jusqu’à ce que la médiation du Sauveur soit terminée, et qu’il n’y ait plus de sacrifice pour le péché, est l’objet qu’il cherche à accomplir. {GC88 518.1 1888}
Maintenant, l’événement a lieu, annoncé dans le dernier service solennel du jour des expiations. Lorsque le ministère dans le saint des saints fut achevé et que les péchés d’Israël furent ôtés du sanctuaire en vertu du sang du sacrifice pour le péché, alors le bouc émissaire fut présenté vivant devant l’Éternel ; et en présence de l’assemblée du souverain sacrificateur, il confessa sur lui “toutes les iniquités des enfants d’Israël, et toutes leurs transgressions dans tous leurs péchés, les mettant sur la tête du bouc”. [Lévitique 16:21.] De la même manière, lorsque l’œuvre d’expiation dans le sanctuaire céleste sera achevée, alors en présence de Dieu et des anges célestes et de l’armée des rachetés, les péchés du peuple de Dieu seront placés sur Satan; il sera déclaré coupable de tout le mal qu’il leur aura fait commettre. Et comme le bouc émissaire a été envoyé dans un pays non habité, ainsi Satan sera banni sur la terre désolée, un désert inhabité et morne. {GC88 657.3} {GC 658.1}
L’ŒUVRE DE RUINE DE SATAN EST TERMINÉE POUR TOUJOURS. Pendant six mille ans, il a forgé sa volonté, remplissant la terre de malheur et causant du chagrin dans tout l’univers. La création entière a gémi et travaillé ensemble dans la douleur. Désormais, les créatures de Dieu sont à jamais délivrées de sa présence et de ses tentations. « Toute la terre est au repos et tranquille ; ils [les justes] se mettent à chanter. [Ésaïe 14:7.] Et un cri de louange et de triomphe s’élève de tout l’univers loyal. « La voix d’une grande multitude », « comme la voix de grandes eaux et comme la voix de puissants tonnerres », se fait entendre, disant : « Alléluia ; car le Seigneur Dieu tout-puissant règne. {GC88 673.2 1888} {CTr 372.3}
TANDIS QUE LA TERRE ÉTAIT ENVELOPPÉE DANS LE FEU DE LA DESTRUCTION, LES JUSTES DEMEURENT EN TOUTE SÉCURITÉ DANS LA VILLE SAINTE. Sur ceux qui ont participé à la première résurrection, la seconde mort n’a aucun pouvoir. [Apocalypse 20:6 ; Psaume 84:11.] Alors que Dieu est pour les méchants un feu dévorant, il est pour son peuple à la fois un soleil et un bouclier. [Apocalypse 20:6 ; Psaume 84:11.] {GC88 673.3 1888}
UN SEUL RAPPEL RESTE : NOTRE RÉDEMPTEUR PORTERA JAMAIS LES MARQUES DE SA CRUCIFIXION. SUR SA TÊTE BLESSÉE, SUR SON CÔTÉ, SES MAINS ET SES PIEDS SONT LES SEULS TRACES DU TRAVAIL CRUEL QUE LE PÉCHÉ A EFFECTUÉ. Le prophète dit, voyant Christ dans sa gloire : « Il avait des rayons brillants qui sortaient de son côté ; et il y avait la dissimulation de son pouvoir. [Habacuc 3:4 (MARGE)] Ce côté percé d’où coulait le ruisseau cramoisi qui réconciliait l’homme avec Dieu, – IL Y A LA GLOIRE DU SAUVEUR, là “la cachette de sa puissance”. « Puissant pour sauver », par le sacrifice de la rédemption, il était donc fort pour exécuter la justice sur ceux qui méprisaient la miséricorde de Dieu. Et les signes de son humiliation sont SON PLUS GRAND HONNEUR ; À TRAVERS LES ÂGES ÉTERNELS, LES BLESSURES DU CALVAIRE MONTRERONT SA LOUANGE ET DÉCLARERONT SA PUISSANCE. {GC88 674.1 1888} {4SP 489.2 1884}
UN GRAND OPPROBANCE A ÉTÉ JETÉ SUR L’ŒUVRE DU SAINT-ESPRIT, PAR LES ERREURS D’UNE CLASSE QUI, REVENDICANT SON ÉCLAIRAGE, PROFESSE N’AVOIR PLUS BESOIN DE LA DIRECTION DE LA PAROLE DE DIEU. ILS SONT RÉGIS PAR DES IMPRESSIONS QU’ILS CONSIDÉRENT COMME LA VOIX DE DIEU DANS L’ÂME. MAIS L’ESPRIT QUI LES CONTROLE N’EST PAS L’ESPRIT DE DIEU. Cette suite d’impressions, au mépris des ÉCRITURES, ne peut conduire qu’à la confusion, à la tromperie et à la ruine. Il ne sert qu’à favoriser les desseins du malin. Puisque LE MINISTERE DU SAINT-ESPRIT EST D’UNE IMPORTANCE VITALE POUR L’EGLISE DU CHRIST, c’est l’un des stratagèmes de Satan, à travers les erreurs des extrémistes et des fanatiques, pour jeter le mépris sur l’oeuvre de l’Esprit, et amener le peuple de Dieu à négligez cette source de force que notre Seigneur lui-même a fournie. {GC88 e.2 1888}
EN HARMONIE AVEC LA PAROLE DE DIEU, SON ESPRIT DEVAIT CONTINUER SON TRAVAIL PENDANT TOUTE LA PÉRIODE DE LA DISPENSATION DE L’ÉVANGILE. PENDANT LES AGES PENDANT QUE LES ECRITURES DE L’ANCIEN ET DU NOUVEAU TESTAMENT ONT ETE DONNÉES, LE SAINT-ESPRIT N’A PAS CESSÉ DE COMMUNIQUER LA LUMIÈRE AUX ESPRITS INDIVIDUELS, EN DEHORS DES RÉVÉLATIONS À INCARNER DANS LE CANON SACRÉ. La BIBLE elle-même raconte comment, par l’intermédiaire du Saint-Esprit, les hommes ont reçu des avertissements, des réprimandes, des conseils et des instructions sur des sujets qui n’ont aucun rapport avec la transmission des ÉCRITURES. Et il est fait mention de prophètes à différentes époques, dont les paroles ne sont pas enregistrées. De la même manière, après la fin du CANON DE L’ÉCRITURE, le Saint-Esprit devait encore continuer son œuvre, pour éclairer, avertir et consoler les enfants de Dieu. {GC88 e.3 1888}
Jésus a promis à ses disciples : « Le Consolateur, qui est le Saint-Esprit, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. «Lorsque lui, l’Esprit de vérité, sera venu, il vous conduira dans toute la vérité; . . . et il vous montrera les choses à venir. Jean 14:26; 16h13. L’ÉCRITURE ENSEIGNE CLAIREMENT QUE CES PROMESSES, LOIN D’ÊTRE LIMITÉES AUX JOURS APOSTOLIQUES, S’ÉTENDENT À L’ÉGLISE DU CHRIST À TOUTES LES ÉPOQUES. Le Sauveur assure ses disciples : « Je suis avec vous pour toujours, même jusqu’à la fin du monde. Matthieu 28:20. Et Paul déclare que les dons et les manifestations de l’Esprit ont été établis dans l’Église « pour le perfectionnement des saints, pour l’œuvre du ministère, pour l’édification du corps de Christ ; jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi, et de la connaissance du FILS DE DIEU, à un homme parfait, à la mesure de la stature de la plénitude de Christ. Éphésiens 4:12, 13. {GC88 e.4 1888}
Nous recevons la promesse de l’Esprit par la foi ; mais qu’est-ce qui l’amène ? L’ESPRIT DE DIEU; ET QUAND NOUS AVONS CELA, LE CHRIST DEMEURE DANS LE CŒUR. ALORS C’EST LE SAINT-ESPRIT QUI APPORTE LA PRÉSENCE PERSONNELLE DE JÉSUS-CHRIST, ET EN NOUS APPORTANT SA PRÉSENCE PERSONNELLE, IL S’APPORTE LUI-MÊME. (AT Jones, `General Conference Bulletin #11, 1893, p. 31.)
O, mon âme même est entraînée dans ces choses ! Les hommes qui n’ont pas appris à se soumettre au contrôle et à la discipline de Dieu, ne sont pas compétents pour former les jeunes, pour s’occuper des esprits humains. Il leur est tout autant impossible de faire ce travail que de faire un monde. QUE CES HOMMES DEVRAIENT SE TENIR DANS UN LIEU SACRÉ, POUR ÊTRE COMME LA VOIX DE DIEU AU PEUPLE, COMME NOUS AVONS CRU UNE FOIS LA CONFÉRENCE GÉNÉRALE, C’EST PASSÉ. Ce que nous voulons maintenant, c’est une réorganisation. Nous voulons commencer à la base et bâtir sur un principe différent. {GCB, 3 avril 1901 par. 25} {PC 422.5 1985} {LDE 50.4 1992} {1888 1745.3}
Selon la lumière qui m’a été donnée – et comment cela doit être accompli, je ne peux pas dire – une plus grande force doit être apportée à la force dirigeante de la Conférence. Mais cela ne se fera pas en confiant des responsabilités à des hommes qui ont reçu de la lumière année après année pendant les dix ou quinze dernières années, et pourtant n’ont pas tenu compte de la lumière que Dieu leur a donnée. LA PAROLE DE DIEU DOIT ÊTRE NOTRE GUIDE. Avez-vous prêté attention à la PAROLE? LES TÉMOIGNAGES NE DOIVENT EN AUCUN CAS REMPLACER LA PAROLE. ILS DOIVENT VOUS AMENER À CETTE PAROLE NÉGLIGÉE, afin que vous puissiez manger les paroles de Christ, afin que vous puissiez vous en nourrir, afin que, par une foi vivante, vous puissiez être édifiés à partir de ce dont vous vous nourrissez. Si vous vivez dans l’obéissance à CHRIST ET À SA PAROLE, vous mangez les feuilles de l’arbre de vie, qui sont pour la guérison des nations. {GCB, 3 avril 1901 par. 31}
Voici les mots mêmes que nous voulons introduire dans notre pratique de la vie. Les hommes qui ont longtemps occupé des postes de confiance tout en ignorant la lumière que Dieu a donnée, ne sont pas dignes de confiance. Dieu veut qu’ils soient enlevés. Il veut qu’un nouvel élément de vie soit introduit dans les institutions d’édition. Il y a ceux qui se sont tenus en tant que gestionnaires et pourtant n’ont pas réussi selon l’ordre de Dieu. Certains ont siégé à des comités ici et à des comités là-bas, et se sont sentis libres de dicter ce que le comité devait dire et faire, affirmant que ceux qui n’appliquaient pas ces idées péchaient contre Christ. Lorsque la puissance de Dieu se manifeste dans l’église et dans la gestion des différents départements de son travail, lorsqu’il est évident que les gestionnaires sont eux-mêmes contrôlés par le SAINT-ESPRIT DE DIEU, alors il est temps de considérer que vous êtes en sécurité en acceptant ce qu’ils peuvent dire, sous Dieu. Mais vous devez savoir que vous êtes guidé par les principes de la PAROLE DU DIEU VIVANT. LE GRAND GENERAL DES ARMEES, LE CAPITAINE DE L’HOTE DU SEIGNEUR, EST NOTRE CHEF. {GCB, 3 avril 1901 par. 32}
Le Seigneur peut prendre chacun de nous dans son étreinte ; car son bras encercle la course. Rappelons-nous ceci, après que Christ eut pris les mesures nécessaires dans la repentance, la conversion et la foi en faveur de la race humaine, il alla vers Jean pour être baptisé par lui dans le Jourdain. « Jean le lui a interdit, disant : J’ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi ? Jésus répondit : « Laissez faire maintenant ; car c’est ainsi qu’il nous convient d’accomplir toute justice. Lorsqu’il sortit de l’eau, il s’agenouilla sur les bords du Jourdain et fit une prière telle qu’elle n’était jamais entrée au ciel. Pendant qu’il priait, les cieux s’ouvrirent, et la gloire de Dieu, sous la forme d’une colombe d’or bruni, se posa sur lui, et du plus haut des cieux se fit entendre LA VOIX DE L’INFINI : « Celui-ci est MON FILS BIEN-AIMÉ, en qui je suis bien content. {GCB, 4 avril 1901 par. 15}
Avez-vous pensé à ce que cela signifie pour nous ; – que dans cette prière est inclus chaque fils et fille d’Adam, qui croira en Christ en tant que Sauveur personnel, et prendra les mesures nécessaires dans la repentance, la conversion, la foi et le baptême ? NOUS SOMMES BAPTISÉS AU NOM DU PÈRE, DU FILS ET DU SAINT-ESPRIT, ET CES TROIS GRANDES PUISSANCES INFINIES SONT UNIES ENGAGÉES À TRAVAILLER EN NOTRE NOM SI NOUS COOPÉRONS AVEC ELLES. NOUS SOMMES ENTERRÉS AVEC LE CHRIST DANS LE BAPTÊME COMME EMBLÈME DE SA MORT. NOUS SOMMES ÉLEVÉS DE L’EAU COMME EMBLÈME DE SA RÉSURRECTION. Nous devons vivre comme des âmes nouveau-nées, afin que nous puissions être ressuscités au dernier grand jour. Vous devez vivre en nouveauté de vie ; car tu es mort, et ta vie est cachée avec Christ en Dieu. « Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. « C’est là que vous devez placer votre trésor. {GCB, 4 avril 1901 par. 16}
Nous parlons du Saint-Esprit; nous prêchons le Saint-Esprit; mais NOUS DEVONS MIEUX COMPRENDRE CE QU’EST L’OFFICE DU SAINT-ESPRIT. Nous devons comprendre que nous devons coopérer avec Dieu dans tous les sens ou Dieu ne peut pas coopérer avec nous. Nous sommes ouvriers avec Dieu. {GCB, 3 avril 1901 par. 30}
Ici, la grande crise s’abat sur le monde. Les ÉCRITURES enseignent que le papisme doit retrouver sa suprématie perdue et que les feux de la persécution seront ravivés par les concessions temporelles du soi-disant monde protestant (GCB 13 avril 1891) [7BC 975.10]
Ellen White écrit : « Ces principes sont si étrangers aux principes de Dieu que Dieu ne peut pas bénir ceux qui votent pour eux. (GCB 1903, p.152) EJ Wagoner objecte également : “Il est fondamentalement et diamétralement opposé aux principes d’organisation tels qu’énoncés dans la BIBLE.” (GCB 1903) Percy Magan dit : « Ce sont les mêmes principes et ils ont été introduits exactement de la même manière qu’il y a des centaines d’années, lorsque la papauté a été créée. (GCB Day 3, No 10, p. 150) AT Jones déclare: “Cette constitution proposée est subversive des principes d’organisation qui nous ont été donnés au GC de 1897 et à celui de 1901.” (GCB 1903, p. 152,153) Cette session du CG a rejeté les recommandations de 1897 et 1901.
LES TRAVAUX VONT BIENTÔT FERMER. LES MEMBRES DE L’ÉGLISE MILITANTE QUI SE SERONT FIDÈLES DEVIENDRONT L’ÉGLISE TRIOMPHANTE. En passant en revue notre histoire passée, après avoir parcouru chaque étape de l’avancement jusqu’à notre position actuelle, je peux dire : Gloire à Dieu ! Lorsque je vois ce que Dieu a fait, je suis rempli d’étonnement et de confiance en Christ comme chef. NOUS N’AVONS RIEN À CRAINDRE POUR L’AVENIR, SAUF QUE NOUS ALLONS OUBLIER LA FAÇON DONT LE SEIGNEUR NOUS A CONDUIT, ET SON ENSEIGNEMENT DANS NOTRE HISTOIRE PASSÉE. Nous sommes maintenant un peuple fort, si nous plaçons notre confiance dans le Seigneur ; car nous manipulons les puissantes vérités de la PAROLE DE DIEU. Nous avons tout pour être reconnaissants. Si nous marchons dans la lumière telle qu’elle brille sur nous par les oracles vivants de Dieu, nous aurons de grandes responsabilités, correspondant à la grande lumière que Dieu nous a donnée. Nous avons de nombreuses tâches à accomplir, parce que nous sommes devenus les dépositaires de la vérité sacrée à donner au monde dans toute sa beauté et sa gloire. Nous sommes redevables à Dieu d’utiliser tous les avantages qu’il nous a confiés pour embellir la vérité de la sainteté de caractère et pour envoyer le message d’avertissement et de réconfort, d’espoir et d’amour à ceux qui sont dans les ténèbres de l’erreur et péché. {GCDB, 29 janvier 1893 par. 5}
Par Christ, l’œuvre sur laquelle repose l’accomplissement du dessein de Dieu a été accomplie. C’ÉTAIT L’ACCORD DANS LES CONSEILS DU DIEU-TÊTE. LE PERE A PROPOSE EN CONSULTATION AVEC SON FILS QUE LA FAMILLE HUMAINE SOIT TESTEE ET PROUVEE, POUR VOIR SI ELLES SERONT ATTIREES PAR LES TENTATIONS DE SATAN, OU SI ELLES FERONT A CHRIST LEUR JUSTICE, GARDER LES COMMANDEMENTS DE DIEU ET VIVRE. DIEU A DONNÉ À SON FILS TOUT CE QUI SERAIT VRAI ET LOYAL. CHRIST A FAIT L’ENGAGEMENT DE LES RACHAT DU POUVOIR DE SATAN, AU PRIX DE SA PROPRE VIE. {GH, 11 juin 1902 par. 6}
LORSQUE CHRIST EST MONTÉ AU CIEL, LE SAINT-ESPRIT A PRIS SA PLACE, ET ÉTAIT UNE REPRÉSENTATION PARFAITE DE LUI. C’est l’œuvre de l’Esprit d’administrer la grâce la plus riche et de la rendre efficace dans le cœur du peuple de Dieu, afin que les élus soient rassemblés en une seule famille. Nous avons besoin d’une confiance plus calme et durable en Dieu, et alors les activités les meilleures et les plus élevées seront mises de l’avant. Pas un seul faux mouvement ne sera fait. {GH, 11 juin 1902 par. sept}
Alors que les ministres de Dieu regardent par la foi dans le saint des saints et voient l’œuvre de notre grand Souverain Sacrificateur dans le sanctuaire céleste, ils se rendent compte qu’ils sont des hommes aux lèvres impures, des hommes dont les langues ont souvent parlé de vanité. Puissent-ils désespérer en opposant leur propre indignité à la perfection de Christ. Avec contrition du cœur, se sentant totalement indignes et inaptes à leur grand travail, ils crient : « Je suis perdu. Mais si, comme Ésaïe, ils humilient leur cœur devant Dieu, l’œuvre faite pour le prophète sera accomplie pour eux. Leurs lèvres seront touchées par un charbon ardent provenant de l’autel, et ils perdront de vue leur moi dans un sens de la grandeur et de la puissance de Dieu et de Sa volonté de les aider. Ils réaliseront le caractère sacré du travail qui leur est confié, et seront amenés à abhorrer tout ce qui les amènerait à déshonorer Celui qui les a envoyés avec Son message. {GW 22.4}
La terrible condition du monde semblerait indiquer que la mort de Christ a été presque vaine et que Satan a triomphé. La grande majorité des habitants de cette terre ont prêté allégeance à l’ennemi. Mais nous ne nous sommes pas trompés. Malgré le triomphe apparent de Satan, Christ poursuit son œuvre dans le sanctuaire céleste et sur la terre. La PAROLE DE DIEU dépeint la méchanceté et la corruption qui existeraient dans les derniers jours. Alors que nous voyons l’accomplissement de la prophétie, notre foi dans le triomphe final du royaume de Christ devrait se renforcer ; et nous devrions aller de l’avant avec un courage renouvelé pour faire notre travail désigné. {GW 26.2}
LE PLAN DE DIEU DANS LE SYSTÈME DE LA DÎME EST MAGNIFIQUE DANS SA SIMPLICITÉ ET SON ÉGALITÉ. TOUS PEUVENT S’EN EMPRENDRE DANS LA FOI ET LE COURAGE, CAR ELLE EST DIVINE DANS SON ORIGINE. EN IL SONT COMBINÉS SIMPLICITÉ ET UTILITÉ, ET IL N’EXIGE PAS DE PROFONDEUR D’APPRENTISSAGE POUR LE COMPRENDRE ET L’EXÉCUTER. Tous peuvent sentir qu’ils peuvent jouer un rôle dans la poursuite de la précieuse œuvre du salut. Chaque homme, femme et jeune peut devenir un trésorier pour le Seigneur et peut être un agent pour répondre aux exigences du trésor. . . . [GW 223.2]
Le Seigneur voudrait que son peuple enterre les questions politiques. Sur ces thèmes le silence est éloquence. Christ appelle ses disciples à s’unir sur les purs principes de l’évangile qui sont clairement révélés dans la PAROLE DE DIEU. NOUS NE POUVONS PAS AVEC SECURITE VOTER POUR LES PARTIS POLITIQUES ; car nous ne savons pas pour qui nous votons. Nous ne pouvons en toute sécurité participer à aucun stratagème politique. Nous ne pouvons pas nous efforcer de plaire à des hommes qui utiliseront leur influence pour réprimer la liberté religieuse et mettre en œuvre des mesures oppressives pour conduire ou contraindre leurs semblables à observer le dimanche comme sabbat. Le premier jour de la semaine n’est pas un jour à vénérer. C’est un faux sabbat, et les membres de la famille du Seigneur ne peuvent pas participer avec les hommes qui exaltent ce jour et violent LA LOI DE DIEU en piétinant Son Sabbat. LE PEUPLE DE DIEU NE DOIT PAS VOTER POUR PLACER DE TELS HOMMES AU POSTE ; CAR QUAND ILS FONT CELA, ILS PARTICIPENT AVEC EUX AUX PÉCHÉS QU’ILS COMMETTENT PENDANT LEUR OFFICE. {GW 391.2} 1915 & {FE 475.2} 1923 ; aussi {CCh 316.2} 1923 pour les 4 premières phrases.
J’appelle mes frères qui sont nommés pour éduquer, à changer leur ligne de conduite. C’EST UNE ERREUR POUR VOUS DE LIER VOS INTÉRÊTS À UN PARTI POLITIQUE, DE VOTER AVEC EUX OU POUR EUX. Ceux qui se tiennent en tant qu’éducateurs, en tant que ministres, en tant qu’ouvriers avec Dieu dans n’importe quelle ligne, n’ont pas de batailles à mener dans le monde politique. Leur citoyenneté est au paradis. Le Seigneur les appelle à se tenir comme un peuple séparé et particulier. Il n’aurait pas de schismes dans le corps des croyants. Son peuple doit posséder les éléments de la réconciliation. {GW 393.2 1915}
Une égalité désintéressée doit être démontrée dans les relations avec les forces de travail dans le pays et dans les pays étrangers. DE PLUS EN PLUS, NOUS DEVONS RÉALISER QUE LES MOYENS QUI SONT APPORTÉS AU TRÉSOR DU SEIGNEUR DANS LES DÎMES ET LES DONS DE NOTRE PEUPLE, DEVRAIENT ÊTRE UTILISÉS POUR LE SOUTIEN DE L’ŒUVRE, NON SEULEMENT À LA MAISON, MAIS À L’ÉTRANGER. Ceux qui vivent dans des endroits où le travail est établi depuis longtemps devraient lier leurs supposés désirs, afin que le travail dans de nouveaux domaines puisse avancer. Dans les institutions établies de longue date, il y a parfois un désir de saisir de plus en plus d’avantages. Mais le Seigneur déclare que cela ne devrait pas être. L’argent de son trésor doit être utilisé pour édifier l’œuvre dans le monde entier. [GW 455.2 (1915)]
Le travail du ministre ne commence que lorsque la vérité est ouverte à la compréhension du peuple. Le Christ est notre médiateur et notre grand prêtre officiant en présence du Père. Il a été montré à Jean comme un agneau qui avait été immolé, comme dans l’acte même de verser son sang en faveur du pécheur. Lorsque LA LOI DE DIEU est présentée au pécheur, lui montrant la profondeur de ses péchés, il doit alors être pointé vers l’AGNEAU DE DIEU, qui ôte le péché du monde. Il faut lui enseigner la repentance envers Dieu et la foi envers notre Seigneur Jésus-Christ. Ainsi, le travail du représentant de Christ sera en harmonie avec le travail du Sauveur dans le sanctuaire céleste. {GW92 13.2}
Le dernier message miséricordieux est confié aux humbles et fidèles serviteurs de Dieu de ce temps. DIEU A CONDUIT CEUX QUI NE FUIRONT PAS LA RESPONSABILITÉ, ET LEUR A IMPOSÉ DES CHARGES, ET A À TRAVERS EUX A PRÉSENTÉ À SON PEUPLE UN PLAN DE BIENVEILLANCE SYSTÉMATIQUE DANS LEQUEL TOUS PEUVENT S’ENGAGER ET TRAVAILLER EN HARMONIE. CE SYSTÈME A ÉTÉ EFFECTUÉ ET A FONCTIONNÉ COMME PAR MAGIE. Il soutient généreusement les prédicateurs et la cause. Dès que les prédicateurs ont cessé leur opposition et se sont tenus à l’écart, le peuple a chaleureusement répondu à l’appel et a apprécié le système. Tout est rendu commode et facile pour les prédicateurs, afin qu’ils puissent travailler sans embarras. Notre peuple s’est imposé avec une volonté et un intérêt qu’on ne trouve chez aucune autre classe. Et Dieu est mécontent des prédicateurs qui se plaignent maintenant, et ne mettent pas toute leur énergie dans ce travail si important. Ils sont sans excuse, mais certains sont trompés et pensent qu’ils sacrifient beaucoup et qu’ils traversent un moment difficile, alors qu’ils ne savent vraiment rien de la souffrance, de l’abnégation ou du besoin. Ils peuvent souvent être fatigués, et le seraient-ils s’ils dépendaient du travail manuel pour se nourrir. [Les Travailleurs de l’Evangile 92 61.3 (1892)]
160. Une consommation excessive, même de la meilleure nourriture, produira un état morbide des sentiments moraux. . . . De mauvaises habitudes de manger et de boire conduisent à des erreurs de pensée et d’action. L’indulgence de l’appétit renforce les penchants animaux, leur donnant l’ascendant sur les pouvoirs mentaux et spirituels. . . . Tout ce qui est en conflit avec la LOI NATURELLE crée un état pathologique de l’âme. RH 1881, n° 4. {HL 41.2 1897}
161. L’irrégularité dans le manger et le boire, et l’habillement inconvenant, dépravent l’esprit et corrompent le cœur, et amènent les nobles attributs de l’âme en esclavage aux passions animales. HR {HL 41.3 1897}
163. Une vie religieuse peut être gagnée et maintenue avec plus de succès si les viandes sont jetées ; car un régime à base de viande stimule en une activité intense les propensions à la luxure et affaiblit la nature spirituelle et morale. – UT, 5 novembre 1896. {HL 41.5 1897}
164. Les enfants élevés d’une manière saine sont beaucoup plus facilement contrôlés que ceux qui se livrent à manger tout ce dont leur appétit a besoin, et à tout moment. Ils sont généralement joyeux, satisfaits et en bonne santé. Même les plus têtus, passionnés et capricieux sont devenus soumis, patients et maîtres de soi en suivant constamment cet ordre de régime, uni à une gestion ferme mais bienveillante en ce qui concerne d’autres questions. – HR {HL 42.1 1897}
165. Le Seigneur exige un sacrifice vivant de l’esprit, de l’âme, du corps et de la force. Tout ce que nous avons et sommes doit lui être donné, afin que nous puissions répondre au but de notre création. – UT, 25 août 1897. {HL 42.2 1897}
166. La vraie sanctification n’est pas simplement une théorie, une émotion ou une forme de paroles, mais un principe vivant, actif, entrant dans la vie de tous les jours. Elle exige que nos habitudes de manger, de boire et de nous habiller soient telles qu’elles assurent la préservation de la santé physique, mentale et morale, afin que nous puissions présenter au Seigneur nos corps, non pas une offrande corrompue par de mauvaises habitudes, mais un « vivant ». sacrifice, saint, agréable à Dieu. RH, 1881, n° 4. {HL 42.3 1897}
167. Il faut toujours souligner que le grand objet à atteindre par ce canal n’est pas seulement la santé, mais la perfection et l’esprit de sainteté, qui ne peuvent être atteints avec des corps et des esprits malades. Cet objet ne peut être assuré en travaillant simplement du point de vue du mondain. 1T 554. {HL 42.4 1897}
168. Un corps malade provoque un cerveau désordonné et entrave le travail de la grâce sanctifiante sur l’esprit et le cœur. – HR {HL 42.5 1897}
169. Si l’homme chérit la lumière que Dieu dans sa miséricorde lui donne sur la réforme de la santé, il peut être sanctifié par la vérité et apte à l’immortalité. 3T 162. {HL 43.1 1897}
170. Si les chrétiens . . . OBÉISSEZ AUX LOIS QUI RÉGISSENT LA SANTÉ ET LA VIE, ils auront la bénédiction de la vigueur physique et mentale. Ils auront le pouvoir moral de s’engager dans la guerre contre Satan ; et au nom de celui qui a conquis l’appétit en leur faveur, ils peuvent être plus que vainqueurs pour leur propre compte. 4T 35, 36. {HL 43.2 1897}
436. Le Seigneur a l’intention de ramener son peuple à vivre de simples fruits, légumes et céréales. Il a conduit les enfants d’Israël dans le désert où ils ne pouvaient pas se nourrir de viande; et il leur donna le pain du ciel. “L’homme a mangé la nourriture des anges.” Mais ils aspiraient aux pots de viande d’Égypte, et pleuraient et pleuraient pour la chair, malgré la promesse du Seigneur que s’ils se soumettaient à sa volonté, il les emporterait dans le pays de Canaan et les y établirait, un pur, des gens saints et heureux, et qu’il n’y en ait pas un faible dans toutes leurs tribus; car il ôterait toute maladie du milieu d’eux. . . . Le Seigneur leur aurait donné de la chair si cela avait été essentiel pour leur santé, mais celui qui les avait créés et rachetés les avait conduits tout au long de ce long voyage dans le désert pour les éduquer, les discipliner et les former à de bonnes habitudes. Le Seigneur a compris l’influence de la consommation de chair sur le système humain. Il aurait un peuple qui, dans son apparence physique, porterait les lettres de créance divines, malgré son long voyage. UT, 5 novembre 1896. {HL 96.2 1897}
L’INFLUENCE DU SAINT-ESPRIT EST LA VIE DU CHRIST DANS L’ÂME. NOUS NE VOYONS PAS MAINTENANT LE CHRIST ET NE LUI PARLONS PAS, MAIS SON ESPRIT SAINT EST TOUT AUSSI PRÈS DE NOUS À UN ENDROIT QU’À UN AUTRE. Il travaille dans et à travers chaque personne qui reçoit Christ. Ceux qui connaissent le séjour de l’Esprit révèlent les fruits de l’Esprit, “l’amour, la joie, la paix, la longanimité, la douceur, la bonté, la foi”. « Vous avez une onction du Saint », écrit Jean, « et vous savez toutes choses. Je ne vous ai pas écrit parce que vous ne connaissez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez et qu’aucun mensonge n’appartient à la vérité. . . .Laissez donc demeurer en vous ce que vous avez entendu dès le commencement. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous aussi vous demeurerez dans le Fils et dans le Père. {HM, 1 juillet 1897 par. 19} {BEcho 17 juin 1901, par. 6}
Il y a une autre classe qui rencontre la perte parce qu’elle est indolente et dépense ses forces à se faire plaisir, à utiliser sa langue et à laisser ses muscles se rouiller d’inaction. Ils gaspillent leurs opportunités par l’inaction et ne glorifient pas Dieu. Ils pourraient faire beaucoup s’ils mettaient leur temps et leur force physique à profit en acquérant les moyens de placer leurs enfants dans des positions favorables pour acquérir des connaissances ; mais ils préfèrent les laisser grandir dans l’ignorance plutôt que d’exercer leur propre capacité donnée par Dieu pour faire quelque chose par lequel leurs enfants pourraient être bénis avec une bonne éducation. De tels hommes et femmes sont pesés dans les balances du sanctuaire céleste et trouvés insuffisants. {HM, 1 octobre 1894 par. 6}
Ainsi cette question était définitivement réglée pour tout chercheur de vérité. DIEU ŒUVRE ; MAIS L’HOMME DOIT COOPÉRER AVEC LUI DANS LE GRAND PLAN DU SALUT. La condition de la vie éternelle n’est pas simplement de croire, mais de mettre en pratique les paroles de Dieu. Les hommes, qui, de par leur travail de bureau, on aurait pu s’attendre à représenter le Christ dans la sympathie et l’amour pour ceux qui avaient besoin d’aide, « sont passés de l’autre côté ». Ils savaient peu que l’univers des cieux les regardait, observait leurs œuvres, lisait les intentions et les desseins de leurs cœurs et pesait leurs caractères dans la balance du sanctuaire céleste. Ils ne savaient pas que cette même scène se reproduirait devant eux, sous le jour où Dieu la considère, au jour du Jugement, où chacun sera jugé selon ses œuvres. {HM, 1 octobre 1897 par. 6}
LE DON DE SON ESPRIT SAINT, RICHE, PLEIN ET ABONDANT, EST À SON ÉGLISE COMME UN MUR DE FEU ENVELOPPANT, ET LES PUISSANCES DE L’ENFER NE L’AVANCERONT PAS. Dans leur pureté sans tache et leur perfection sans tache, Christ considère son peuple comme la récompense de toutes ses souffrances, de son humiliation et de son amour, et le supplément de sa gloire, Christ le grand centre d’où rayonne toute gloire. {HM, 1er novembre 1893 par. 24}
Comment pouvons-nous résister au jour de l’épreuve si nous ne comprenons pas les paroles du Christ ? Il a dit : « Je vous ai dit ces choses, étant encore présent avec vous. Mais le Consolateur, qui est le Saint-Esprit, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. C’est le Saint-Esprit qui doit nous rappeler les paroles du Christ. Le thème sur lequel le Christ a choisi de s’attarder dans son dernier discours à ses disciples était celui de l’office du Saint-Esprit. Il ouvrit devant eux un large éventail de vérité. Ils devaient recevoir ses paroles par la foi, et le Consolateur, le Saint-Esprit, devait leur rappeler toutes choses. La consolation donnée par Christ dans cette promesse se trouvait dans le fait que l’influence divine devait être avec ses disciples jusqu’à la fin. Mais cette promesse n’est pas acceptée et crue par les gens aujourd’hui, et n’est donc pas chérie par eux, et son accomplissement n’est pas vu dans l’expérience de l’église. LA PROMESSE DU DON DE L’ESPRIT DE DIEU EST LAISSÉE COMME UNE QUESTION À PEU CONSIDÉRÉE PAR L’ÉGLISE. Elle n’est pas imprimée sur les gens, et le résultat n’est que ce à quoi on pourrait s’attendre, sécheresse spirituelle, ténèbres spirituelles, déclin spirituel et mort. Les questions mineures occupent l’esprit et l’âme, mais le pouvoir divin qui est nécessaire à la croissance et à la prospérité de l’église, qui, s’il était possédé, apporterait toutes les autres bénédictions à sa suite, fait défaut, bien qu’il nous soit offert dans une plénitude infinie. Aussi longtemps que l’église se contente de petites choses, elle est disqualifiée pour recevoir les grandes choses de Dieu. {HM, 1er novembre 1893 par. 25} et par conséquent n’est pas chéri par eux, et son accomplissement n’est pas vu dans l’expérience de l’église. LA PROMESSE DU DON DE L’ESPRIT DE DIEU EST LAISSÉE COMME UNE QUESTION À PEU CONSIDÉRÉE PAR L’ÉGLISE. Elle n’est pas imprimée sur les gens, et le résultat n’est que ce à quoi on pourrait s’attendre, sécheresse spirituelle, ténèbres spirituelles, déclin spirituel et mort. Les questions mineures occupent l’esprit et l’âme, mais le pouvoir divin qui est nécessaire à la croissance et à la prospérité de l’église, qui, s’il était possédé, apporterait toutes les autres bénédictions à sa suite, fait défaut, bien qu’il nous soit offert dans une plénitude infinie. Aussi longtemps que l’église se contente de petites choses, elle est disqualifiée pour recevoir les grandes choses de Dieu. {HM, 1er novembre 1893 par. 25} et par conséquent n’est pas chéri par eux, et son accomplissement n’est pas vu dans l’expérience de l’église. LA PROMESSE DU DON DE L’ESPRIT DE DIEU EST LAISSÉE COMME UNE QUESTION À PEU CONSIDÉRÉE PAR L’ÉGLISE. Elle n’est pas imprimée sur les gens, et le résultat n’est que ce à quoi on pourrait s’attendre, sécheresse spirituelle, ténèbres spirituelles, déclin spirituel et mort. Les questions mineures occupent l’esprit et l’âme, mais le pouvoir divin qui est nécessaire à la croissance et à la prospérité de l’église, qui, s’il était possédé, apporterait toutes les autres bénédictions à sa suite, fait défaut, bien qu’il nous soit offert dans une plénitude infinie. Aussi longtemps que l’église se contente de petites choses, elle est disqualifiée pour recevoir les grandes choses de Dieu. {HM, 1er novembre 1893 par. 25} LA PROMESSE DU DON DE L’ESPRIT DE DIEU EST LAISSÉE COMME UNE QUESTION À PEU CONSIDÉRÉE PAR L’ÉGLISE. Elle n’est pas imprimée sur les gens, et le résultat n’est que ce à quoi on pourrait s’attendre, sécheresse spirituelle, ténèbres spirituelles, déclin spirituel et mort. Les questions mineures occupent l’esprit et l’âme, mais le pouvoir divin qui est nécessaire à la croissance et à la prospérité de l’église, qui, s’il était possédé, apporterait toutes les autres bénédictions à sa suite, fait défaut, bien qu’il nous soit offert dans une plénitude infinie. Aussi longtemps que l’église se contente de petites choses, elle est disqualifiée pour recevoir les grandes choses de Dieu. {HM, 1er novembre 1893 par. 25} LA PROMESSE DU DON DE L’ESPRIT DE DIEU EST LAISSÉE COMME UNE QUESTION À PEU CONSIDÉRÉE PAR L’ÉGLISE. Elle n’est pas imprimée sur les gens, et le résultat n’est que ce à quoi on pourrait s’attendre, sécheresse spirituelle, ténèbres spirituelles, déclin spirituel et mort. Les questions mineures occupent l’esprit et l’âme, mais le pouvoir divin qui est nécessaire à la croissance et à la prospérité de l’église, qui, s’il était possédé, apporterait toutes les autres bénédictions à sa suite, fait défaut, bien qu’il nous soit offert dans une plénitude infinie. Aussi longtemps que l’église se contente de petites choses, elle est disqualifiée pour recevoir les grandes choses de Dieu. {HM, 1er novembre 1893 par. 25} les ténèbres spirituelles, la déclinaison spirituelle et la mort. Les questions mineures occupent l’esprit et l’âme, mais le pouvoir divin qui est nécessaire à la croissance et à la prospérité de l’église, qui, s’il était possédé, apporterait toutes les autres bénédictions à sa suite, fait défaut, bien qu’il nous soit offert dans une plénitude infinie. Aussi longtemps que l’église se contente de petites choses, elle est disqualifiée pour recevoir les grandes choses de Dieu. {HM, 1er novembre 1893 par. 25} les ténèbres spirituelles, la déclinaison spirituelle et la mort. Les questions mineures occupent l’esprit et l’âme, mais le pouvoir divin qui est nécessaire à la croissance et à la prospérité de l’église, qui, s’il était possédé, apporterait toutes les autres bénédictions à sa suite, fait défaut, bien qu’il nous soit offert dans une plénitude infinie. Aussi longtemps que l’église se contente de petites choses, elle est disqualifiée pour recevoir les grandes choses de Dieu. {HM, 1er novembre 1893 par. 25} il est disqualifié pour recevoir les grandes choses de Dieu. {HM, 1er novembre 1893 par. 25} il est disqualifié pour recevoir les grandes choses de Dieu. {HM, 1er novembre 1893 par. 25}
Mais pourquoi n’avons-nous pas faim et soif du don du Saint-Esprit, puisque c’est le moyen par lequel le cœur peut être gardé pur ? LE SEIGNEUR A CONÇU QUE LA PUISSANCE DIVINE COOPERERA AVEC L’EFFORT HUMAIN. Il est essentiel pour le chrétien de comprendre le sens de la promesse du Saint-Esprit juste avant la venue de notre Seigneur Jésus pour la seconde fois. Parlez-en, priez pour cela, prêchez à son sujet ; car le Seigneur est plus disposé à donner le Saint-Esprit que les parents ne le sont à donner de bons dons à leurs enfants. “Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.” {HM, 1er novembre 1893 par. 26}
NOUS VIVONS DANS LES DERNIERS JOURS, QUAND L’ERREUR D’UN CARACTÈRE TRÈS TROMPEUR EST ACCEPTÉE ET CRUE, ALORS QUE LA VÉRITÉ EST REJETÉE. Le Seigneur tiendra les ministres et les gens responsables de la lumière qui brille de nos jours. Dieu appelle tous ceux qui prétendent croire en la vérité présente à travailler avec diligence pour rassembler les précieux joyaux de la vérité et les placer à leur place dans le cadre de l’Évangile. Laissez-les briller dans toute leur beauté divine et leur amabilité, afin que la lumière puisse jaillir au milieu des ténèbres morales. Cela ne peut être accompli sans l’aide du Saint-Esprit, mais avec l’aide de l’Esprit, nous pouvons tout faire. QUAND NOUS SOMMES DOTÉS DU SAINT-ESPRIT, NOUS PRENONS PAR LA FOI UN POUVOIR INFINI. Il n’y a rien à perdre de ce qui vient de Dieu. Le Sauveur du monde envoie son messager divin à l’âme, que les hommes puissent creuser pour trouver la vérité, que par sa révélation ils puissent dissiper la multitude d’erreurs. C’est l’œuvre du chrétien. {HM, 1er novembre 1893 par. 27}
L’ŒUVRE DU SAINT-ESPRIT EST INCOMMESURABLEMENT GRANDE. C’EST DE CETTE SOURCE QUE LA PUISSANCE ET L’EFFICACITÉ VIENNENT AU TRAVAILLEUR POUR DIEU ; ET LE SAINT-ESPRIT EST LE CONSOLATEUR, COMME LA PRESENCE PERSONNELLE DU CHRIST A L’AME. Celui qui regarde au Christ avec une foi simple et enfantine devient participant de la nature divine par l’intermédiaire du Saint-Esprit. LORSQU’IL EST CONDUIT PAR L’ESPRIT DE DIEU, LE CHRÉTIEN PEUT SAVOIR QU’IL EST COMPLET EN CELUI QUI EST LA TÊTE DE TOUTES CHOSES. Comme Christ a été glorifié le jour de la Pentecôte, il sera de nouveau glorifié dans l’œuvre finale de l’évangile, lorsqu’il préparera un peuple à subir l’épreuve finale, dans le conflit final du grand conflit. {HM, 1er novembre 1893 par. 28} (RH, 29 novembre 1892.
Lorsque la terre sera illuminée de la gloire de Dieu, nous verrons une œuvre semblable à celle qui fut accomplie lorsque les disciples, remplis du Saint-Esprit, proclamèrent la puissance d’un Sauveur ressuscité. La lumière du ciel a pénétré les esprits obscurcis de ceux qui avaient été trompés par les ennemis du Christ, et la fausse représentation de lui a été rejetée ; car par l’efficacité du Saint-Esprit, ils le voyaient maintenant exalté pour être un Prince et Sauveur, pour donner la repentance à Israël et la rémission des péchés. CHRIST A ÉTÉ GLORIFIÉ PAR LA PUISSANCE DU SAINT-ESPRIT REPOSANT SUR LES HOMMES. {HM, 1er novembre 1893 par. 29}
LA RÉVÉLATION DU CHRIST PAR LE SAINT-ESPRIT leur apporta un sentiment de réalisation de sa puissance et de sa majesté, et ils lui tendirent les mains par la foi, en disant : « Je crois. Il en était ainsi au temps de la première pluie ; mais la dernière pluie sera plus abondante. Le Sauveur des hommes sera glorifié, et la terre sera illuminée de l’éclat éclatant des rayons de sa justice. Il est la fontaine de lumière, et la lumière des portes entrouvertes a brillé sur le peuple de Dieu, afin qu’il puisse l’élever dans son caractère glorieux devant ceux qui sont assis dans les ténèbres. {HM, 1er novembre 1893 par. 30}
C’est Christ dans sa plénitude en tant que Sauveur qui pardonne le péché, que le pécheur doit voir ; car l’amour sans pareil de Christ, PAR L’AGENCE DU SAINT-ESPRIT, apportera la conviction et la conversion au cœur endurci. {HM, 1er novembre 1893 par. 31}
O que nous, en tant que peuple, puissions humilier nos cœurs devant Dieu, et plaider avec lui pour la dotation du Saint-Esprit ! {HM, 1er novembre 1893 par. 32}
Christ dit du vainqueur : « Je n’effacerai pas son nom du livre de vie. LES NOMS DE TOUS CEUX QUI SE SONT UNE FOIS DONNÉS À DIEU SONT ÉCRITS DANS LE LIVRE DE VIE, ET LEURS CARACTÈRES PASSENT MAINTENANT EN RÉVISION DEVANT LUI. LES ANGES DE DIEU PESENT LA VALEUR MORALE. ILS REGARDENT LE DÉVELOPPEMENT DU CARACTÈRE CHEZ CEUX QUI VIVENT MAINTENANT, POUR VOIR SI LEURS NOMS PEUVENT ÊTRE RETENUS DANS LE LIVRE DE VIE. Une probation nous est accordée pour laver nos robes de caractère et les blanchir dans le sang de L’AGNEAU. Qui fait ce travail ? Qui sépare de lui le péché et l’égoïsme (HS 138) [7BC 960.7]
Le vrai Témoin a dit : « Achète-moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche ; et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu, et que la honte de ta nudité n’apparaisse pas. Quelle est la honte de cette nudité et de cette pauvreté ? C’est la honte de nous vêtir d’autosatisfaction et de nous séparer de Dieu, alors qu’il a amplement prévu que tous reçoivent sa bénédiction (HS 139) [7BC 965.2]
LORSQUE TENTÉS DE PÉCHER, RAPPELONS-NOUS QUE JÉSUS PREND EN CHARGE POUR NOUS DANS LE SANCTUAIRE CÉLESTE. Lorsque nous rejetons nos péchés et que nous venons à lui avec foi, il prend nos noms sur ses lèvres et les présente à son Père en disant : « Je les ai gravés sur la paume de mes mains ; Je les connais par leur nom. Et l’ordre va aux anges de les protéger. Puis, au jour de l’épreuve féroce, il dira : « Viens, mon peuple, entre dans tes chambres, et ferme tes portes autour de toi ; cache-toi pour un petit moment, jusqu’à ce que l’indignation soit passée. Quelles sont les chambres dans lesquelles ils doivent se cacher ? Ils sont la protection du Christ et des saints anges. Le peuple de Dieu n’est pas en ce moment tout en un seul endroit. Ils sont dans différentes compagnies, et dans toutes les parties de la terre ; et ils seront jugés individuellement, pas en groupe. Chacun doit passer le test pour lui-même. {HS 158.3} Aussi {RH, 19 novembre 1908 par. 21}
Vous pouvez aussi, avec douceur, attirer l’attention des autres sur les précieuses vérités de la parole de Dieu. Les jeunes gens devraient être instruits afin qu’ils puissent travailler dans ces villes. Ils ne seront peut-être jamais capables de présenter la vérité à partir du bureau, mais ils pourraient aller de maison en maison et diriger les gens vers l’AGNEAU DE DIEU qui ôte le péché du monde. LA POUSSIÈRE ET LES DÉCHETS DE L’ERREUR ONT ENTERRÉ LES PRÉCIEUX JOYAUX DE LA VÉRITÉ ; MAIS LES OUVRIERS DU SEIGNEUR PEUVENT DÉCOUVRIR CES TRÉSORS, de sorte que beaucoup les regarderont avec joie et crainte. {SH 182.1 1886}
Il existe une grande variété de travaux, adaptés à des esprits différents et à des capacités variées. Au jour de Dieu, personne ne sera excusé d’être enfermé dans ses propres intérêts égoïstes. Et c’est en travaillant pour les autres que vous garderez votre âme en vie. Vous éloignez-vous de ce travail parce qu’il y a une croix qui s’y rattache ? Rappelez-vous que le moi doit être renié si vous voulez gagner Christ. Des efforts sérieux et désintéressés récolteront des gerbes pour Jésus. L’humble travailleur qui répond docilement à l’appel de Dieu peut être sûr de recevoir l’assistance divine. Le Seigneur est une aide puissante. Si les ouvriers comptent entièrement sur lui, il accomplira une grande œuvre à travers eux. {SH 182.2 1886}
IL DOIT ÊTRE UNE MARQUE PLACE SUR LE PEUPLE DE DIEU, ET CETTE MARQUE EST L’OBSERVATION DE SON SAINT SABBAT (HS 217) [7BC 981.6] 
1936 – Le Comité de l’École du sabbat de la Conférence générale publie une série d’études sur les leçons de l’École du sabbat (du 4e trimestre 1936 au 2e trimestre 1938) pour l’église qui vise à montrer au monde ce que les adventistes du septième jour croient officiellement, et prétendument à montrent que l’église maintient toujours la position des pionniers adventistes sur la nature de Dieu et de Christ. Six hommes, dont FM Wilcox et ME Kern, ont été élus par le comité GC à la fin de 1935 pour siéger au comité des leçons du département de l’école du sabbat lors de la compilation des études sur les doctrines bibliques essentielles. Les études appliquent le langage trinitaire à la croyance non trinitaire, en le réinterprétant subtilement en termes trinitaires. Dans la troisième semaine de la leçon du 4ème trimestre 1936 sous le titre “La Divinité”, le mot Trinité est utilisé deux fois, une fois en titre et une fois en sous-titre. Sous le titre “Trinité”, ils déclarent que “trois pouvoirs ont opéré dans l’œuvre de la création” et que “le nom de Dieu est utilisé pour le Père, le Fils et l’Esprit – une sorte de nom de famille céleste. Ces trois constituent la Divinité. Ensuite, sous le titre « Unité de la Divinité », ils déclarent : « Le Père est dans le Fils, et le Fils est dans le Père. L’Esprit est ‘l’Esprit de Dieu’ et ‘l’Esprit de Christ’. C’est pourquoi tous les trois habitent ensemble, et les trois ne font qu’un. (Leçon 3, p.10) « Le Père est dans le Fils, et le Fils est dans le Père. L’Esprit est ‘l’Esprit de Dieu’ et ‘l’Esprit de Christ’. C’est pourquoi tous les trois habitent ensemble, et les trois ne font qu’un. (Leçon 3, p.10) « Le Père est dans le Fils, et le Fils est dans le Père. L’Esprit est ‘l’Esprit de Dieu’ et ‘l’Esprit de Christ’. C’est pourquoi tous les trois habitent ensemble, et les trois ne font qu’un. (Leçon 3, p.10)
L’INFIDELITE PREVAUT DANS UNE MESURE ALARMANTE, PAS DANS LE MONDE SEULEMENT, MAIS DANS L’EGLISE. BEAUCOUP SONT VENUS POUR RENIER LES DOCTRINES QUI SONT LES PILIERS MÊMES DE LA FOI CHRÉTIENNE. LES GRANDS FAITS DE LA CRÉATION TELS QUE PRÉSENTÉS PAR LES ÉCRIVAINS INSPIRÉS, LA CHUTE DE L’HOMME, L’EXPIATION, LA PERPÉTUITÉ DE LA LOI SONT PRATIQUEMENT REJETÉS PAR UNE GRANDE PART DU MONDE PROFESSIONNELLEMENT CHRÉTIEN. Des milliers de personnes fières de leur savoir considèrent comme une preuve de faiblesse de placer une confiance implicite dans la BIBLE, et une preuve d’apprendre à chicaner les ÉCRITURES et à spiritualiser et expliquer leurs vérités les plus importantes. {LHU 157.5 1988}
En rejetant l’Ancien, ils rejettent virtuellement le Nouveau ; car les deux font partie d’un tout inséparable. AUCUN HOMME NE PEUT JUSTEMENT PRÉSENTER LA LOI DE DIEU SANS L’ÉVANGILE, OU L’ÉVANGILE SANS LA LOI. LA LOI EST L’ÉVANGILE INCORPORÉ, ET L’ÉVANGILE EST LA LOI DÉPLOYÉE. LA LOI est la racine, l’évangile est la fleur parfumée et le fruit qu’elle porte. {LHU 306.6 1988}
Le troisième ange conduit un peuple, pas à pas, de plus en plus haut. À chaque étape, ils seront testés. {LHU 375.5 1988}
PAR L’EFFORT PERSONNEL ASSOCIÉ À LA PRIÈRE DE LA FOI, L’ÂME EST FORMÉE. Jour après jour, le caractère grandit à la ressemblance de Christ ; et enfin, au lieu d’être le jouet des circonstances, au lieu de se livrer à l’égoïsme et de se laisser entraîner par des conversations légères et futiles, l’homme est maître de ses pensées et de ses paroles. Il peut en coûter un dur conflit pour surmonter des habitudes auxquelles on s’est habitué depuis longtemps, mais nous pouvons triompher par la grâce de Christ. Il nous invite à apprendre de Lui. Il voudrait que nous pratiquions la maîtrise de soi et que nous ayons un caractère parfait, travaillant ce qui est bien agréable à ses yeux. « C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez » est sa propre norme de jugement. {LHU 376.2 1988}
SI NOUS SOMMES FIDÈLES AUX INVITATIONS DE L’ESPRIT DE DIEU, NOUS ALLONS DE GRÂCE EN GRÂCE, ET DE GLOIRE EN GLOIRE, JUSQU’À CE QUE NOUS RECEVONS LA TOUCHE FINALE DE L’IMMORTALITÉ. {LHU 376.3 1988}
JÉSUS A PRIÉ POUR QUE SES DISCIPLES SOIENT UN COMME IL ÉTAIT UN AVEC SON PÈRE. CETTE PRIERE NE CONTEMPLAIT PAS UN DISCIPLE A DOUZE TETES, MAIS DOUZE DISCIPLES, FAIT UN EN OBJET ET EN EFFORT DANS LA CAUSE DE LEUR MAITRE. NI LE PÈRE ET LE FILS NE SONT DES PARTIES DU DIEU TROIS ET UN. ILS SONT DEUX ÊTRES DISTINCTS, MAIS UN DANS LA CONCEPTION ET LA RÉALISATION DE LA RÉDEMPTION. Les rachetés, depuis le premier qui participe à la grande rédemption jusqu’au dernier, tous attribuent l’honneur, la gloire et la louange de leur salut, à la fois à DIEU ET À L’AGNEAU. (James White, 1868, Incidents de la vie, page 343)
Et lorsqu’il fut décidé que nous devrions naviguer en Italie, ils livrèrent Paul et certains autres prisonniers à un nommé Julius, un centurion de la bande d’Auguste. Et entrant dans un vaisseau d’Adramyttium, nous lançâmes, signifiant naviguer par les côtes d’Asie ; un Aristarque, Macédonien de Thessalonique, était avec nous. {LP 261.1}
Adramyttium était situé sur la côte occidentale de la province d’Asie ; par conséquent, les voyageurs ne pouvaient effectuer qu’une partie de leur voyage dans un navire à destination de cette ville. Mais dans certains des plus grands ports auxquels le navire a touché, ils trouveraient probablement un navire dans lequel ils pourraient s’embarquer pour Rome. {LP 261.2}
La saison de la sécurité de la navigation était déjà bien avancée, avant que le navire de l’apôtre ne quitte Césarée, et le temps approchait à grands pas où les voyages par mer seraient fermés pour l’année. Chaque jour de retard augmentait le péril du voyage. Mais le voyage qui serait difficile et dangereux pour le voyageur ordinaire, serait doublement éprouvant pour l’apôtre en tant que prisonnier. Les soldats romains étaient tenus responsables de leur propre vie de la sécurité de leurs prisonniers, ce qui avait conduit à la coutume d’enchaîner les prisonniers par le poignet droit au poignet gauche des soldats, qui se soulageaient à tour de rôle. Ainsi, non seulement l’apôtre ne pouvait avoir aucun mouvement libre, mais il était placé en relation étroite et constante avec des hommes du caractère le plus antipathique et absolument repoussant ; des hommes qui n’étaient pas seulement incultes et grossiers, mais qui, de l’influence démoralisante de leur environnement, étaient devenus brutaux et dégradés. Cette coutume, cependant, était moins rigoureusement observée à bord que lorsque les prisonniers étaient à terre. Une circonstance allégea beaucoup les difficultés de son sort. Il a été autorisé à profiter de la compagnie de ses frères, Luc et Aristarque. Dans sa lettre aux Colossiens, il parle de ce dernier comme de son « compagnon de captivité ». Mais ce fut par choix, à cause de son affection pour Paul, qu’Aristarque partagea sa servitude et le servit dans ses afflictions. {LP 262.1}
La question fut sérieusement discutée et fut finalement renvoyée par le centurion à Paul, qui avait gagné le respect des marins et des soldats. L’apôtre a conseillé sans hésiter qu’ils restent là où ils étaient. Il dit : « Messieurs, je vois que ce voyage sera avec beaucoup de mal et de dommages, non seulement pour le chargement et le navire, mais aussi pour nos vies. Mais le propriétaire du navire, qui était à bord, et la majorité des passagers et de l’équipage, n’étaient pas disposés à accepter ce conseil. Ils soutenaient que le port de Fair Havens n’était qu’imparfaitement protégé des vents d’hiver, et que la ville voisine, étant si petite, n’offrirait que peu d’occupation à trois cents marins et passagers pendant un séjour de plusieurs mois. Port Phénice, distant de trente-quatre milles, avait un port bien abrité, et était à tous autres égards un endroit beaucoup plus désirable pour passer l’hiver. {LP 264.1}
Au bout d’un moment, ils approchèrent de la petite île de Clauda, ​​et tandis qu’ils étaient sous son abri, ils firent tout ce qui était en leur pouvoir pour se préparer au pire. Le bateau serait leur seul moyen d’évasion, au cas où le navire s’effondrerait ; mais pendant qu’il était en remorque, il risquait à chaque instant d’être mis en pièces. Le premier travail consistait à le hisser à bord du navire. Ce n’était pas une tâche facile; car c’était avec la plus grande difficulté que les marins pouvaient s’acquitter de la tâche la plus simple. Toutes les précautions possibles étaient prises pour rendre le navire ferme et sûr, et il ne restait alors plus qu’à dériver au gré du vent et des vagues. Il n’y avait aucun endroit où ils pourraient courir pour s’abriter, le vent les poussait, et même la pauvre protection offerte par la petite île ne leur servirait pas longtemps. Telle était la fin désastreuse de la journée qui avait commencé avec de douces brises et de grands espoirs. {LP 265.1}
Au milieu de cette terrible scène, l’apôtre garda son calme et son courage. Bien qu’il ait été physiquement le plus grand malade de tous, il avait des mots d’espoir pour l’heure la plus sombre, un coup de main dans chaque situation d’urgence. En cette période d’épreuve, il a saisi par la foi le bras de la puissance infinie, son cœur s’est arrêté sur Dieu, et au milieu de l’obscurité environnante, son courage et sa noblesse d’âme ont brillé avec l’éclat le plus brillant. Alors que tout autour ne cherchait qu’une destruction rapide, cet homme de Dieu, dans la sérénité d’une conscience irréprochable, déversait ses supplications ferventes en leur faveur. {LP 266.1}
Paul n’avait aucune crainte pour lui-même ; il se sentait assuré qu’il ne serait pas englouti par les eaux affamées. Dieu préserverait sa vie, afin qu’il puisse témoigner de la vérité à Rome. Mais son cœur humain soupirait de pitié pour les pauvres âmes qui l’entouraient. Comme ils étaient pécheurs et dégradés, ils n’étaient pas préparés à mourir, et il a sincèrement supplié Dieu d’épargner leur vie. Il lui fut révélé que sa prière avait été exaucée. Quand il y eut une accalmie dans la tempête, afin que sa voix puisse être entendue, il se leva sur le pont et dit : {LP 266.2}
Messieurs, vous auriez dû m’écouter, et ne pas avoir quitté la Crète, et avoir gagné ce mal et cette perte. Et maintenant je vous exhorte à être de bonne humeur; car il n’y aura de perte de la vie d’aucun homme parmi vous, mais du navire. Car cette nuit s’est tenu près de moi l’ange de Dieu, à qui je suis et que je sers, disant : Paul, ne crains rien ; tu dois être amené devant César; et voici, Dieu t’a donné tous ceux qui naviguent avec toi. C’est pourquoi, messieurs, soyez de bonne humeur; car je crois Dieu qu’il en sera comme il m’a été dit. Cependant, nous devons être jetés sur une certaine île. {LP 266.3}
C’était la quatorzième nuit qu’ils étaient ballottés sur les vagues noires et agitées, lorsque, au milieu du bruit de la tempête, les matelots distinguèrent le rugissement des brisants et rapportèrent qu’ils étaient près de quelque terre. Ils « sondèrent et trouvèrent vingt brasses ; et quand ils furent allés un peu plus loin, ils sondèrent de nouveau, et trouvèrent quinze toises. Ils étaient maintenant menacés par un nouveau danger, celui d’avoir leur navire poussé sur quelque côte rocheuse. Ils ont immédiatement jeté quatre ancres, ce qui était la seule chose à faire. Pendant les dernières heures de cette nuit, ils attendirent, sachant que chaque moment pourrait être le dernier. La fuite augmentait constamment et le navire pouvait couler à tout moment, même si les ancres tenaient. {LP 267.2}
Enfin, à travers la pluie et la tempête, la lumière grise tomba sur leurs visages hagards et affreux. Les contours de la côte orageuse étaient vaguement visibles, mais pas un seul point de repère familier n’était visible. Les marins païens égoïstes décidèrent d’abandonner le navire et l’équipage, et de se sauver dans le bateau qu’ils avaient eu tant de peine à hisser à bord. Prétendant qu’ils pouvaient faire quelque chose de plus pour assurer la sécurité du navire, ils lâchèrent le bateau et commencèrent à le mettre à la mer. S’ils avaient réussi, ils auraient été écrasés en morceaux sur les rochers, tandis que tous à bord auraient péri de leur incapacité à gérer le navire qui coulait. {LP 267.3}
À ce moment, Paul a perçu la conception de base et a évité le danger. Avec son énergie et son courage habituels, il dit au centurion et aux soldats : « Si ceux-ci ne demeurent pas dans le navire, vous ne pouvez pas être sauvés. La foi de l’apôtre en Dieu n’a pas vacillé ; il n’avait aucun doute quant à sa propre conservation, mais la promesse de sécurité faite à l’équipage avait été conditionnée à l’accomplissement de son devoir. Les soldats, en entendant les paroles de Paul, ont immédiatement coupé les amarres du bateau, le laissant tomber à la mer. {LP 268.1}
Paul lui-même a donné l’exemple. « Après avoir ainsi parlé, il prit du pain et rendit grâces à Dieu en présence de tous ; et quand il l’eut rompu, il se mit à manger. Alors ils se sont tous réjouis, et ils ont aussi pris de la viande. Cette foule usée, trempée, découragée de deux cent soixante-seize âmes qui, sans Paul, seraient devenues désespérées et désespérées, reprit courage et rejoignit l’apôtre dans leur premier repas pendant quatorze jours. Après cela, sachant qu’il serait impossible de sauver leur cargaison, ils redressèrent le navire en jetant par-dessus bord le blé dont il était chargé. {LP 268.3}
A l’appel du rôle, pas un ne manquait. Près de trois cents âmes, marins, soldats, passagers et prisonniers, se tenaient ce matin orageux de novembre sur le rivage de l’île de Melita. Et il y en avait qui se joignaient à Paul et à ses frères pour rendre grâces à Dieu qui avait préservé leurs vies et les avait ramenés sains et saufs à terre à travers les périls du grand abîme. {LP 270.1}
Pendant trois mois, l’équipage du navire est resté à Melita. Pendant ce temps, Paul et ses compagnons de travail ont amélioré chaque occasion de prêcher l’évangile. Le Seigneur a œuvré à travers eux d’une manière remarquable, et à cause de Paul, toute la compagnie a été traitée avec une grande bonté ; tous leurs besoins étaient pourvus, et en partant, ils étaient généreusement pourvus de tout ce dont ils avaient besoin pour leur voyage. {LP 271.1}
Il y avait quelques chrétiens dans ce lieu, qui ont supplié l’apôtre de rester avec eux sept jours, et le privilège a été gentiment accordé par le centurion. Depuis qu’ils ont reçu l’épître de Paul aux Romains, les chrétiens d’Italie attendaient avec impatience la visite de l’apôtre. Ils ne s’attendaient pas à le voir enchaîné en tant que prisonnier, mais ses souffrances n’en sont que plus chères à eux. La distance de Puteoli à Rome n’étant que de cent quarante milles, et le port maritime étant en communication constante avec la métropole, les chrétiens romains furent informés de l’approche de Paul, et certains d’entre eux commencèrent à le rencontrer et à l’accueillir. {LP 272.2}
Le cas de Jonas m’a été présenté. Dieu lui ordonna d’aller à Ninive et de délivrer le message qu’il lui avait donné. Jonas obéit, et pendant trois jours et trois nuits, le cri solennel se fit entendre dans les rues de la ville méchante : « Encore quarante jours et Ninive sera renversée ! La ville était une merveille de richesse et de magnificence ; pourtant le roi a cru à l’avertissement et s’est humilié lui-même et son peuple devant le Seigneur dans le jeûne et le sac. {LS80 203.2 1880}
Un Dieu miséricordieux a accepté leur repentir et a prolongé les jours de leur probation. Il détourna son ardente colère et attendit les fruits de l’humiliation de Ninive. Mais Jonas redoutait d’être traité de faux prophète. Il murmura à la compassion de Dieu d’avoir épargné le peuple qu’il avait averti de la destruction par la bouche de son prophète. Il ne pouvait pas supporter l’idée de se tenir devant le peuple comme un trompeur. Il a négligé la grande miséricorde de Dieu envers la ville repentante, dans l’humiliation personnelle de voir sa prophétie inaccomplie. {LS 80 203.3 1880}
Frère Bates observait le sabbat et insistait sur son importance. Je n’ai pas ressenti son importance et j’ai pensé que frère B. avait commis une erreur en s’attardant davantage sur le quatrième commandement que sur les neuf autres. Mais le Seigneur m’a donné une vue du sanctuaire céleste. Le temple de Dieu a été ouvert dans le ciel, et on m’a montré l’arche de Dieu couverte du propitiatoire. Deux anges se tenaient un à chaque extrémité de l’arche, avec leurs ailes déployées sur le propitiatoire, et leurs visages tournés vers lui. Cet ange qui m’accompagnait m’a informé qu’il représentait toute l’armée céleste regardant avec révérence vers LA LOI DE DIEU qui avait été écrite par le doigt de Dieu. Jésus souleva le couvercle de l’arche, et je vis les tables de pierre sur lesquelles étaient écrits les dix commandements. J’ai été étonné lorsque j’ai vu le quatrième commandement au centre même des dix préceptes, avec un doux halo de lumière qui l’entoure. L’ange dit : « C’est le seul des dix qui définit le Dieu vivant qui a créé les cieux et la terre et tout ce qui s’y trouve. Lorsque les fondations de la terre furent posées, alors fut également posée la fondation du sabbat. On m’a montré que si le vrai sabbat avait été observé, il n’y aurait jamais eu d’infidèle ou d’athée. L’observance du sabbat aurait préservé le monde de l’idolâtrie. Le quatrième commandement a été foulé aux pieds, nous sommes donc appelés à réparer la brèche dans LA LOI et à plaider pour le sabbat brisé. L’homme de péché qui s’est élevé au-dessus de Dieu, et a pensé changer les temps et les lois, a provoqué le changement du sabbat du septième au premier jour de la semaine. En faisant cela, il a fait une brèche dans LA LOI DE DIEU. Juste avant le grand jour de Dieu, un message est envoyé pour avertir les gens de revenir à leur allégeance à LA LOI DE DIEU que l’antéchrist a brisée. L’attention doit être attirée sur la violation de LA LOI par le précepte et l’exemple. On m’a montré que le troisième ange proclamant les commandements de Dieu et la foi de Jésus, représente les personnes qui reçoivent ce message et élèvent la voix d’avertissement au monde, POUR GARDER LES COMMANDEMENTS DE DIEU ET SA LOI comme la prunelle de l’œil , et qu’en réponse à cet avertissement, beaucoup embrasseraient le sabbat du Seigneur. {LS80 236.3} On m’a montré que le troisième ange proclamant les commandements de Dieu et la foi de Jésus, représente les personnes qui reçoivent ce message et élèvent la voix d’avertissement au monde, POUR GARDER LES COMMANDEMENTS DE DIEU ET SA LOI comme la prunelle de l’œil , et qu’en réponse à cet avertissement, beaucoup embrasseraient le sabbat du Seigneur. {LS80 236.3} On m’a montré que le troisième ange proclamant les commandements de Dieu et la foi de Jésus, représente les personnes qui reçoivent ce message et élèvent la voix d’avertissement au monde, POUR GARDER LES COMMANDEMENTS DE DIEU ET SA LOI comme la prunelle de l’œil , et qu’en réponse à cet avertissement, beaucoup embrasseraient le sabbat du Seigneur. {LS80 236.3}
Dans sa parole, Dieu a révélé des vérités salvatrices. EN TANT QUE PEUPLE, NOUS DEVONS ÊTRE DES ÉTUDIANTS SERANTS DE LA PROPHÉTIE; NOUS NE DEVONS PAS REPOSER TANT QUE NOUS DEVENONS INTELLIGENTS EN CE QUI CONCERNE LE SUJET DU SANCTUAIRE, QUI EST SOULEVE DANS LES VISIONS DE DANIEL ET JOHN. Ce sujet jette une grande lumière sur notre position et notre travail actuels, et nous donne une preuve indubitable que Dieu nous a conduits dans notre expérience passée. Cela explique notre déception en 1844, nous montrant que le sanctuaire à purifier n’était pas la terre, comme nous l’avions supposé, mais que le Christ entra alors dans l’appartement très saint du sanctuaire céleste, et y accomplit l’œuvre finale de Son sacerdoce. office, en accomplissement des paroles de l’ange au prophète Daniel, ‘Jusqu’à deux mille trois cents jours; alors le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14. {LS 278.1}
J’ai vu les commandements de Dieu et la porte fermée ne pouvait pas être séparée. J’ai vu [que] le temps pour que les commandements de Dieu brillent pour Son peuple était quand la porte a été ouverte dans l’appartement intérieur du sanctuaire céleste en 1844. Alors Jésus s’est levé et a fermé la porte dans l’appartement extérieur et a ouvert le porte dans l’appartement intérieur et passa dans le lieu très saint, et la foi d’Israël atteint maintenant à l’intérieur du deuxième voile où Jésus se tient maintenant près de l’arche. J’ai vu que Jésus avait fermé la porte du lieu saint et personne ne peut l’ouvrir, et qu’il avait ouvert la porte du lieu très saint et personne ne peut la fermer; et que depuis que Jésus a ouvert la porte du lieu très saint, les commandements brillent et Dieu teste son peuple le jour du saint sabbat. J’AI VU QUE L’ÉPREUVE DU SABBAT NE POURRAIT PAS VENIR AVANT QUE LA MÉDIATION DE JÉSUS SOIT TERMINÉE DANS LE SAINT ET QU’IL SOIT PASSÉ DANS LE DEUXIÈME VOILE; par conséquent, les chrétiens qui sont morts avant le septième mois, 1844, et qui n’ont pas observé le vrai sabbat, reposent dans l’espérance, car il n’y a pas eu de condamnation jusqu’à ce que la vraie lumière sur le sabbat soit venue. {Lt5-1849} {Mars 247.2 1976}
J’ai vu que cet appel à l’église de Laodicée affectera les âmes. Un zèle convenable est demandé par Dieu de notre part. Nous devons nous repentir, rejeter tous nos sentiments, ressentir notre dénuement, acheter de l’or pour être riche, un collyre pour voir, des vêtements blancs pour nous vêtir (Lt2, 1851) [7BC 966.5]
Pourquoi visitons-nous si rarement la fontaine quand elle est pleine et gratuite ? Nos âmes ont souvent besoin de boire à la fontaine pour se rafraîchir et s’épanouir dans le Seigneur. Le salut que nous devons avoir. SANS LA PIÉTÉ VITALE, NOTRE RELIGION EST VINE. Un formulaire ne nous sera d’aucun avantage. NOUS DEVONS AVOIR LE TRAVAIL PROFOND DE L’ESPRIT DE DIEU. Lt2a, 1856. {RC 351.6 1985} {OFC 313.6 1991}
Certains qui ont manqué d’ordre, de propreté et de sentiments élevés, considèrent ceux qui ont un goût raffiné, de la propreté et de l’ordre comme étant fiers. Ils se sentent mal à l’aise parce que les autres ne se mettent pas à leur niveau. Tout cela est faux. La vérité ne nous abaisse pas tous à un niveau, mais nous élève tous à un niveau. Vous êtes trop négligent, trop négligent de votre personne et de vos vêtements. Dieu appelle une réforme de votre part. Vous êtes un obstacle pour les autres qui embrassent la vérité. Vous devez commencer à travailler et à vous réformer. Dieu ne peut pas vous approuver et vous bénir tant que vous ne pouvez pas être un meilleur exemple et mieux représenter la vérité. Prenez une position plus élevée. {Lt11-1861} {5MR 291.3 1990}
La vérité est destinée à élever celui qui la reçoit, à affiner son goût et à sanctifier son jugement. Il devrait y avoir un objectif continu d’imiter la société avec laquelle nous espérons bientôt nous associer – des anges de Dieu qui ne sont jamais tombés par le péché. NOS CARACTÈRES DEVRAIENT ÊTRE SAINTS, NOS MANIÈRES AVENANTES, NOS PAROLES SANS RUPTURE, ET NOUS DEVONS PROCÉDER ÉTAPE PAR ÉTAPE JUSQU’À CE QUE NOUS SOMMES TOUS ADAPTÉS À LA TRADUCTION. Il y a un travail à faire pour y parvenir. Ajoutez à notre foi la vertu, à la vertu la connaissance, etc. Lt18, 1861, pp. 2, 3. (Au frère HG Buck, 19 janvier 1861.) {5MR 293.1}
Abandonnez vos schémas, vos projets et vos entreprises. Faites face à votre devoir, un devoir sévère et accomplissez fidèlement ce qui vous incombe. Le vendredi commence le matin pour se préparer au sabbat et une heure AVANT LE SOLEIL, FAITES TOUT FAIRE et soyez prêt pour la lecture. {Lt5a-1865}
NE NÉGLIGEZ PAS DE VEILLER ET DE PRIER. Je me suis levé tôt pour vous écrire. Je tiens beaucoup à ce que vous réussissiez dans la guerre chrétienne. Les yeux des anges sont constamment sur vous. Cherchez à faire le bien. Aidez ceux qui ont besoin d’aide. Priez beaucoup, c’est votre force. {Lt21-1867} [3MR 129.1 1990]  
En ces derniers jours, en particulier, tous devraient chercher à élever leur vie, car ils sont adaptés à la traduction et doivent être sans tache ni ride ou quoi que ce soit de ce genre – parfaits devant Dieu, purs de cœur et de vie, saints – et alors leur lumière sera briller. Vous n’avez pas besoin d’imiter les modes du monde pour avoir de l’influence, mais pour avoir de l’influence, vous devez tous prendre une position élevée que votre influence peut révéler. Vous qui attendez la venue de Christ, vous devriez être les gens les plus ordonnés, les plus systématiques et les plus propres sur la terre ; mais il n’en a pas été ainsi. Certains ont agi comme si peu importe ce qu’ils portaient, comment leurs maisons ou leurs personnes apparaissaient, et que ces manières négligentes étaient des gages d’humilité. Au lieu de cela, c’est un vrai signe accroché aux incroyants de ce qui est à l’intérieur; vous êtes jugé en conséquence. Que Dieu vous aide à vous lever. Lt23, 1868, p. 2,3.
NOTRE SALUT DÉPEND DE L’OBSERVATION DE TOUS LES COMMANDEMENTS DE DIEU. Une obéissance parfaite sans hésitation ni doute est tout ce que Dieu acceptera. Nous ne devrions même pas obéir aux commandements simplement pour sécuriser le ciel, mais par l’obéissance pour plaire à Celui qui est mort pour sauver les pécheurs du châtiment de la transgression de LA LOI DU PÈRE. {Lt35-1877.25}
Nous sommes arrivés à la maison à Denison avant le sabbat et étions BIEN DISPOSÉS AVANT LE COUCHAGE DU SOLEIL. {Lt45-1879}
Laissez-moi vous dire que le Seigneur travaillera dans cette dernière œuvre d’une manière très hors de l’ordre commun des choses, et d’une manière qui sera contraire à toute planification humaine. Il y aura ceux d’entre nous qui voudront toujours contrôler l’œuvre de Dieu, dicter même quels mouvements seront faits lorsque l’œuvre avancera sous la direction de l’ange qui rejoint le troisième ange dans le message à donner au monde . DIEU UTILISERA DES VOIES ET DES MOYENS PAR LESQUELS ON VOIT QU’IL PREND LES RÊNES DANS SES PROPRES MAINS. Les ouvriers seront surpris par les moyens simples qu’il utilisera pour réaliser et perfectionner son œuvre de justice. Ceux qui sont considérés comme de bons ouvriers devront s’approcher de Dieu, ils auront besoin de la touche divine. Ils auront besoin de s’abreuver plus abondamment et continuellement à la fontaine d’eau vive, afin qu’ils puissent discerner l’œuvre de Dieu à chaque instant. Les travailleurs peuvent faire des erreurs, mais vous devez leur donner une chance de corriger leurs erreurs, leur donner l’occasion d’apprendre la prudence en laissant le travail entre leurs mains. {Lt5-1885}
IL Y A EN CHACUN QUI AIME VRAIMENT DIEU L’ESPRIT DU CHRIST, qui mène toujours à la paix et à l’amour et jamais à la dissension. Plus le cœur est sous l’influence de l’ESPRIT DE DIEU, et ses affections centrées sur le Christ, moins il sera troublé par la rudesse et les épreuves qui seront rencontrées dans cette vie. Les vrais chrétiens parleront de Christ; ils travailleront pour Christ; et comme ils sont imprégnés de Son Esprit, ils travailleront avec un intérêt désintéressé pour bénir l’humanité autour d’eux. Ils grandissent, grandissent toujours jusqu’à la pleine stature d’hommes et de femmes en Jésus-Christ. Ils deviennent de plus en plus semblables à Christ dans leur tempérament. Le mécontentement, l’agitation et les murmures viennent d’un cœur qui n’est pas renouvelé par la grâce. Le cœur qui est en paix avec Dieu s’élève constamment au-dessus des éléments terrestres inférieurs et participe à la nature divine.
Satan fera ses miracles pour tromper ; il érigera son pouvoir en suprême. L’ÉGLISE PEUT APPARAÎTRE COMME SUR LE POINT DE TOMBER, MAIS ELLE NE TOMBE PAS. IL RESTE, tandis que les pécheurs de Sion seront éliminés – la paille séparée du précieux blé. C’est une épreuve terrible, mais néanmoins elle doit avoir lieu. Seuls ceux qui ont vaincu par le sang de L’AGNEAU et la parole de leur témoignage seront trouvés avec les fidèles et fidèles, sans tache ni tache de péché, sans ruse dans leur bouche. . . . Le reste qui purifie son âme en obéissant à la vérité tire sa force du processus éprouvant, montrant la beauté de la sainteté au milieu de l’apostasie environnante (Lt55, 1886) [7BC 911.6]
NOUS DEVONS ÊTRE SOUVENT EN PRIÈRE. L’effusion de l’ESPRIT DE DIEU vint en réponse à une prière fervente. Mais remarquez ce fait concernant les disciples : ” Ils étaient tous d’un commun accord dans un même lieu “. Et tout à coup, il y eut un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Et il leur apparut des langues fendues comme du feu, et il s’assit sur chacun d’eux. Et ils ont tous été remplis du Saint-Esprit. Ils n’étaient pas réunis pour raconter des bribes de scandale, ils ne cherchaient pas à exposer toutes les taches qu’ils pouvaient trouver sur le caractère d’un frère. Ils ont ressenti leur besoin spirituel et ont crié au Seigneur pour que l’onction les aide à surmonter leurs propres infirmités et les rende aptes à l’œuvre de salut des autres. Ils priaient avec une ferveur intense pour que l’amour du Christ soit répandu dans leurs cœurs. C’est notre grand besoin aujourd’hui dans chaque église du pays. « Car si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature ; les vieilles choses sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. Ce qui était répréhensible dans le caractère est purifié de l’âme par l’amour de Jésus. Tout égoïsme est expulsé, toute envie, toute mauvaise parole est extirpée et une transformation radicale s’opère dans la vie. « Mais le fruit de l’Esprit est amour, joie, paix, longanimité, douceur, douceur, bonté, foi, tempérance ; contre ceux-là il n’y a pas de LOI. {Lt19 1887} toute mauvaise parole est extirpée et une transformation radicale s’opère dans la vie. « Mais le fruit de l’Esprit est amour, joie, paix, longanimité, douceur, douceur, bonté, foi, tempérance ; contre ceux-là il n’y a pas de LOI. {Lt19 1887} toute mauvaise parole est extirpée et une transformation radicale s’opère dans la vie. « Mais le fruit de l’Esprit est amour, joie, paix, longanimité, douceur, douceur, bonté, foi, tempérance ; contre ceux-là il n’y a pas de LOI. {Lt19 1887}
Les disciples de Jésus n’ont pas à s’étonner s’ils sont amenés à participer à ses souffrances. Leurs motivations seront remises en question, et ils rencontreront des déceptions de toutes parts ; mais Christ a enduré tout cela. Comment peut-il regarder ceux pour qui il a payé un prix si infini et « être satisfait », alors qu’ils n’ont jamais apprécié son grand cadeau pour eux ? « Considérez celui qui a enduré une telle contradiction des pécheurs contre lui-même, de peur que vous ne vous lassiez et que vous ne perdiez l’esprit. {Lt39-1887} {20MR 137.2 1993}
L’ŒUVRE DES REPRÉSENTANTS DU CHRIST SERA SIMILAIRE À CELLE DE LEUR RÉDEMPTEUR. ILS DOIVENT COMMUNIQUER CE QUI EST CÉLESTE ET DIVIN. Et ils ne doivent pas se tourner vers eux-mêmes, ni faire confiance à leurs propres efforts. Ils ne doivent pas non plus estimer trop haut leur propre travail. Quand ils voient que les autres ne regardent pas leurs efforts comme eux-mêmes les estiment, ils ne doivent pas sentir que leurs travaux pourraient aussi bien cesser ; car c’est l’œuvre de l’ennemi. Nous vivons pour Dieu, pas pour les hommes. Dieu estime notre travail à sa pleine valeur. Il mesure la noblesse de caractère ; et que les hommes nous apprécient ou non de notre vivant, notre caractère survit après notre départ. Après que l’homme n’a plus rien à voir avec quoi que ce soit sous le soleil, l’exemple qu’il a donné, les paroles d’or qu’il a prononcées vivent à travers tous les temps et à travers toute l’éternité. {Lt39-1887} {20MR 137.3 1993}
Les vrais chrétiens auront une expérience comme celle de Christ dans le désert de la tentation, en particulier ceux qui s’engagent à sauver des âmes des pièges de Satan. Ils rencontreront les assauts de l’ennemi de toute justice; et comme Christ a vaincu, ainsi peuvent-ils vaincre par sa grâce. Personne ne devrait se sentir abandonné de Dieu parce qu’il est soumis à de dures tentations. S’il reste inébranlable face aux tentations, Satan le quittera et les anges le serviront comme ils l’ont fait pour Jésus. Il n’y a pas de confort égal à celui dont jouissent les chrétiens lorsque l’âme tentée a patiemment souffert et que Satan a été vaincu. Ils ont témoigné pour Jésus, S’APPUYANT ENTIÈREMENT SUR LA PAROLE DE DIEU, “Il est écrit”, et ont ainsi résisté à toute avancée de Satan, jusqu’à ce qu’ils l’aient repoussé et aient remporté la victoire. {Lt39-1887} {20MR 138.1 1993}
Les principes de justice doivent être implantés dans l’âme. La foi doit saisir la puissance de Jésus-Christ, sinon il n’y a pas de sécurité. Les pratiques licencieuses deviennent aussi courantes qu’avant le déluge. Personne ne devrait être enterré avec Christ par le baptême à moins qu’il ne soit examiné de manière critique pour savoir s’il a cessé de pécher, s’il a des principes moraux fixes, s’il sait ce qu’est le péché, s’il a une souillure morale que Dieu abhorre. Découvrez en interrogeant de près si ces personnes cessent réellement de pécher, si avec David elles peuvent dire, je hais le péché d’une haine parfaite. Lt26d, 1887, p. 6. (À “Frère Covert et à ceux qui occupent des postes de responsabilité dans la Conférence de l’Indiana”, 27 septembre 1887.) {6MR 165.3}
LE TRAVAIL DE L’ESPRIT DE DIEU EN VOUS NE VOUS CONDUIRA JAMAIS À AUCUNE SORTE DE TROMPERIE ; cela ne vous conduira jamais à accuser vos frères. Bien que l’ESPRIT DU CHRIST agisse sur les cœurs, ses opérations sont silencieuses et non vantardes. Ses fruits se voient dans les bonnes œuvres ; l’effet produit est plus puissant dans son influence positive sur les autres. {Lt14-1888}
On m’a montré que notre déception en 1844 n’était pas due à un échec dans le calcul des périodes prophétiques, mais dans les événements à venir. La terre était censée être le sanctuaire. Mais le sanctuaire qui devait être purifié à la fin des périodes prophétiques était le sanctuaire céleste et non la terre comme nous le supposions tous. LE SAUVEUR EST ENTRÉ DANS LE LIEU TRÈS SAINT EN 1844 POUR NETTOYER LE SANCTUAIRE ET LE JUGEMENT D’INVESTIGATION A COMMENCÉ POUR LES MORTS. {Lt38-1888} {10MR 269.1}
Jamais l’ÉGLISE DE DIEU n’a eu autant besoin quotidiennement de l’illumination divine qu’en cette importante période de temps actuelle. Les jours où nous vivons sont solennels et effrayants ; l’ESPRIT DE DIEU est sûrement, mais graduellement, retiré de la terre et de l’homme. Les fléaux et les jugements tombent déjà sur ceux qui méprisent la grâce de Dieu. Les signes de victimes par mer et par terre, les incendies et les inondations qui arrivent dans les villes et les cités, sont de mauvais augure. Ils prédisent les ombres d’événements imminents de la plus grande ampleur. Les éléments du mal unissent leurs forces et se consolident pour résister vigoureusement à Dieu et à la vérité. L’ennemi a déjà déterminé son plan d’action. L’homme de péché dans le papisme augmente en puissance. L’infidélité s’étend, et le sectarisme, le formalisme et le péché abondent. Dieu est déshonoré ; Christ rejeté. Des doctrines destructrices d’âmes, des erreurs spécieuses, s’immiscent partout. {Lt15-1889}
Le salut que Christ a fait un tel sacrifice pour gagner pour l’homme, est celui qui est le seul qui a de la valeur, celui qui sauve du péché – la cause de toute la misère et de tous les malheurs de notre monde. La miséricorde accordée au pécheur l’attire constamment vers Jésus. S’il répond, venant en pénitence avec confession, s’emparant avec foi de l’espérance placée devant lui dans l’évangile, Dieu ne méprisera pas le cœur brisé et contrit. Ainsi LA LOI DE DIEU n’est pas affaiblie, mais la puissance du péché est brisée, et le sceptre de la miséricorde est étendu au pécheur pénitent (Lt1f, 1890) [6BC 1072.3] {SpTA01b 21.1 1897}
J’ai pensé que je pourrais apporter cela au bureau avant le sabbat, mais la question semble sans espoir car c’est PRESQUE LE SOLEIL. {Lt91-1890}
La puissance du Saint-Esprit doit être sur nous, et le capitaine de l’armée du Seigneur se tiendra à la tête des anges du ciel pour diriger la bataille. Les événements solennels devant nous doivent encore se produire. Il faut sonner trompette après trompette, fiole après fiole versée l’une après l’autre sur les habitants de la terre. Des scènes d’un intérêt prodigieux sont juste devant nous (Lt112, 1890) [7BC 982.7]
C’est le test que le peuple de Dieu doit subir avant d’être scellé. TOUS CEUX QUI ONT PROUVÉ LEUR FIDÉLITÉ À DIEU EN OBSERVANT SA LOI ET REFUSANT D’ACCEPTER UN FAUX SABBAT SERONT CLASSÉS SOUS LA BANNIÈRE DU SEIGNEUR DIEU JÉHOVAH ET RECEVRONT LE SCEAU DU DIEU VIVANT. Ceux qui cèdent la vérité d’origine céleste et acceptent le sabbat dominical recevront la marque de la bête (Lt11, 1890) [7BC 976.3]
Le troisième ange est représenté comme volant au milieu du ciel, symbolisant le travail de ceux qui proclament les messages des premier, deuxième et troisième anges; tout est lié. Les preuves de la vérité permanente et toujours vivante de ces grands messages, qui signifient tant pour nous, qui ont suscité une opposition si intense de la part du monde religieux, ne sont pas éteintes. Satan cherche constamment à projeter son ombre infernale sur ces messages, afin que le reste du peuple de Dieu ne discerne pas clairement leur importance, leur temps et leur lieu ; mais ils vivent et doivent exercer leur pouvoir sur notre expérience religieuse tant que le temps durera. Lt1f, 1890, 5, 6. (Aux frères occupant des postes responsables, novembre 1890.) {1MR 56.2 1981}
Il n’est pas essentiel pour vous de savoir et de pouvoir définir exactement ce qu’est le Saint-Esprit. LE CHRIST NOUS DIT QUE LE SAINT-ESPRIT EST LE CONSOLATEUR, ET LE CONSOLATEUR EST LE SAINT-ESPRIT, “l’Esprit de vérité, que le Père enverra en mon nom”. « Je prierai le Père, et il vous enverra un autre Consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit pas et ne le connaît pas ; mais vous le connaissez, car il habite avec vous et sera en vous. CELA SE RÉFÈRE À L’OMNIPRÉSENCE DE L’ESPRIT DU CHRIST, APPELÉ LE CONFORTATEUR. Jésus dit encore : « J’ai beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les supporter maintenant. Cependant, quand lui, l’Esprit de vérité sera venu, il vous conduira dans toute la vérité. {Lt7-1891} {Aussi 14MR 179.2} Jean 16:12-13.
Il y a beaucoup de mystères que je ne cherche pas à comprendre ou à expliquer ; ils sont trop élevés pour moi, et trop élevés pour vous. Sur certains de ces points, le silence est d’or. LA PIÉTÉ, LA DÉVOTION, LA SANCTIFICATION DE L’ÂME, DU CORPS ET DE L’ESPRIT – C’EST ESSENTIEL POUR NOUS TOUS. “C’est la vie éternelle, qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et Jésus-Christ, que tu as envoyé” [Jean 17:3]. “C’est la volonté de celui qui m’a envoyé, que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle” [Jean 6:40]. {Lt7-1891} {14MR 179.3 1990}
Rappelez-vous, vous construisez un caractère pour l’éternité. Vous avez échoué sur certains points encore et encore, comme beaucoup d’autres l’ont fait. Vous devez apporter plus de bois massif dans la construction de votre personnage et supprimer chaque pièce tachetée, vermoulue et en décomposition. Le monde porte un jugement sur nous, nos paroles, nos actions, nos échecs à rester fidèles aux principes. Le Seigneur nous pèse dans la balance du sanctuaire céleste. Il donne à chacun de nous un poste de devoir et attend de nous que nous nous tournions vers lui pour obtenir des ordres, que nous soyons fiables et dignes de confiance, car des responsabilités sacrées et solennelles nous incombent. L’intendant doit être trouvé fidèle. {Lt34-1891}
Personne ne doit sonner de la trompette devant eux et exalter les grandes choses qu’ils font alors qu’ils déméritent les hommes dans d’autres branches, tout aussi essentielles que Dieu le considère. L’ÉGLISE DE DIEU DANS TOUS SES FONCTIONNEMENTS DOIT COOPÉRER AVEC L’UNIVERS DU CIEL. LE CIEL ET LA TERRE COOPÈRENT. LE MÊME PRINCIPE QUI CONTRÔLE DANS LE CIEL DOIT TRAVERSER CHAQUE DÉPARTEMENT DU TRAVAIL SUR TERRE. Il y a eu de nombreuses saisons de jeûne et de prière désignées pour que le Seigneur suscite des ouvriers pour aller dans les champs tout blancs pour la moisson, et la justice n’est pas rendue à ceux qui sont déjà dans les champs. Ils n’ont pas l’amour du Christ qui contrôle leur cœur. {Lt52-1891}
Il ne sera pas décidé dans la mesure des soldes du sanctuaire céleste si un homme est simplement innocent ou coupable, mais une question de savoir comment coupable. Chaque homme ne se trouvera pas jugé par son inscription au mérite ou à la culpabilité, mais le juste juge du travail de l’homme sera proportionné à la lumière que Dieu lui a donnée, aux circonstances qui l’entourent en comparaison avec ceux qui, malgré leurs opportunités et les avantages religieux étaient bien moindres que les siens, s’approprièrent ces avantages, s’emparant de la vie éternelle, [et recherchèrent] toute l’aide qu’il pouvait obtenir afin qu’il puisse former un caractère qui le placerait parmi les bienheureux. {Lt52-1891}
Il y en a beaucoup qui me sont représentés dans l’église qui ressemblent à des noyés engagés dans une lutte désespérée pour garder la tête hors de l’eau. Ils ne sont jamais morts à eux-mêmes dans leur vie religieuse. LE SOI EST LEUR IDOLE ; ils adorent à son sanctuaire. La faiblesse et une expérience fluctuante ouvrent la voie aux tentations de Satan et elles seront facilement surmontées. Un fidèle attendant le Seigneur renouvellera sa force. Les épreuves de la foi viendront, mais l’amour, la patience et la constance seront pesés par la balance d’or du sanctuaire céleste. {Lt26a-1891}
Le vrai peuple de Dieu se sépare maintenant et l’ivraie est liée en liasses prêtes à brûler. Des positions déterminées seront prises. Satan agira sur les esprits qui ont été indulgents, sur les hommes qui ont toujours suivi leur propre voie, et tout ce qui leur est présenté en conseil ou en réprimande pour changer leurs traits de caractère répréhensibles est considéré comme un reproche, les liant, les retenant, qu’ils ne peuvent pas avoir. liberté d’agir eux-mêmes. Le Seigneur, dans sa grande miséricorde, leur a envoyé des messages d’avertissement, mais ils n’ont pas écouté les reproches. Comme l’ennemi qui s’est rebellé dans le ciel, ils n’aiment pas entendre, ne corrigent pas le mal qu’ils ont fait mais deviennent des accusateurs, se déclarant maltraités et méconnus. {Lt13 22 août 1892 EGWhite Lettre à SHHaskell}
Le message de Laodicée a retenti. Prenez ce message dans toutes ses phases et faites-le retentir au peuple partout où la Providence ouvre la voie. LA JUSTIFICATION PAR LA FOI ET LA JUSTICE DU CHRIST SONT LES THÈMES À PRÉSENTER À UN MONDE PÉRISSANT (Lt24, 1892) [7BC 964.3]
LE TRAVAIL DE BUREAU DE L’ESPRIT DE DIEU EST DE QUALIFIER LES HOMMES POUR DEVENIR DES ENSEIGNANTS. Le Saint-Esprit pourrait être donné à tous les hommes pour les enseigner, mais Dieu n’agit pas de cette manière. Le Seigneur agit par l’intermédiaire d’agents humains. « Vous êtes mes témoins », dit le Seigneur. Dieu envoie des hommes et des femmes pour instruire et éduquer les autres, et pour prêcher au monde la nouvelle de l’évangile. Ce n’est que lorsque l’œuvre de notre grand Souverain Sacrificateur sera accomplie dans le sanctuaire céleste que notre œuvre sera accomplie. Le travail d’enseignement se poursuivra, le soin des malades reposera sur nous, et des institutions seront nécessaires pour le traitement des affligés, et des moyens seront nécessaires pour l’extension de la connaissance du glorieux évangile de Dieu et de notre Seigneur. Jésus-Christ, jusqu’à ce qu’un peuple soit trouvé sans tache, ni ride, ni rien de semblable, se tenant irréprochable devant le ciel, et préparé pour le grand jour du Seigneur. {Lt93-1892}
Les marchandises du ciel sont offertes à nos églises. Chaque individu doit avoir un intérêt déterminé pour l’invitation du Christ. Frères et sœurs, avez-vous des pensées après cet ordre ? «Ces mots tranchants et décidés ne me parlent pas; Je suis dans une assez bonne condition spirituelle, même si je n’ai peut-être pas toute la ferveur et le zèle que certains ont. Je crois la vérité. Ceux à qui ce message appartient peuvent le prendre. Je pense que certains en ont besoin. Vous qui pensez et raisonnez ainsi, soyez assurés que vous êtes bien ceux à qui appartient ce message. Alors que les marchandises coûteuses du ciel sont ouvertes devant vous, approchez-vous et achetez ce que vous avez perdu – l’or de l’amour et de la foi, et le vêtement blanc qui est la justice de Christ (Lt30a, 1892) [7BC 964.9]
Alors que Christ est notre prêtre officiant dans le sanctuaire céleste, nous pouvons avoir foi en Jésus-Christ. Nous pouvons nous repentir de nos péchés, « Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi ». Toutes les dispositions ont été prises pour chaque nécessité de notre nature morale et spirituelle. La vérité en Jésus-Christ nous révèle que « Dieu est amour » et qu’il prend soin de nous. “Comme un père a pitié de ses enfants, ainsi le Seigneur a pitié de ceux qui le craignent.” {Lt12-1893}
Il pourrait amener l’âme humaine au seuil du ciel et, par la porte ouverte, nous montrer sa gloire intérieure inondant le sanctuaire céleste et resplendissant à travers ses portails, mais nous devons la contempler par la foi, non avec les yeux naturels. Il n’oublie pas que nous sommes Ses agents humains pour accomplir les œuvres de Dieu dans un monde tout brûlé et gâché par la malédiction. C’est dans ce monde, qui est revêtu de ténèbres morales comme le drap de la mort, où les ténèbres couvrent la terre, et les ténèbres grossières le peuple, que nous devons marcher dans la lumière du ciel. {Lt30-1893}
Dans notre expérience, nous avons vu des hommes et des femmes à qui était confiée une grande quantité de capital devenir résolument égoïstes dans l’esprit et la pratique, de sorte qu’ils ont même détourné les moyens de leur Seigneur. Après que Dieu les ait essayés et mis à l’épreuve, et qu’ils n’aient pas réussi à se repentir et à se réformer, leurs noms ont été enregistrés, “pesés dans la balance du sanctuaire céleste et trouvés insuffisants”. Que ce ne soit pas le cas avec vous. Pour l’amour du Christ, je vous implore d’être un intendant fidèle. Que le Saint-Esprit nous guide avec la sagesse céleste et nous garde afin que nous n’utilisions pas la PAROLE DE DIEU de manière trompeuse. Nous voulons être capables de discerner le sens que Dieu voudrait que Sa Vérité transmette. {Lt63-1893}
Un saint dans la maison sera un saint partout et recevra la récompense céleste. Les anges de Dieu observent constamment le développement du caractère et pèsent la valeur morale dans la balance dorée du sanctuaire céleste. Ce qu’un homme ou une femme est en esprit, en caractère, dans sa vie familiale, il le sera dans l’église. A-t-il le caractère de Christ ? {Lt109-1893}
NE ME COMPRENEZ PAS COMME APPROUVANT L’ACTION RÉCENTE DE L’ASSOCIATION DE LA CONFÉRENCE GÉNÉRALE, dont vous écrivez ; mais à ce sujet, il est juste que je leur parle. Ils ont beaucoup de difficultés à affronter, et s’ils se trompent dans leur action, le Seigneur sait tout et peut tout annuler pour le bien de ceux qui se confient en Lui. Je sympathise avec vous dans vos difficultés et vos perplexités, mais je dois vous conseiller d’attendre, d’attendre patiemment. Ces délais peuvent vous sembler très fastidieux et vous blesser, mais s’il vous plaît, n’adoptez pas cette vision des choses. Si vous placez votre confiance en Dieu et attendez patiemment un peu de temps, j’espère que tout sera réglé de manière satisfaisante. Vous avez été privé de votre vue temporelle ; mais si vous avez acheté le collyre spirituel du Marchand céleste, et oint tes yeux pour que tu puisses voir, ta vue spirituelle aura bien plus de valeur pour toi que l’or, l’argent et les pierres précieuses. Il se peut que vous deviez attendre un certain temps pour régler les problèmes qui vous préoccupent, mais ne vous exposez pas à de pires tentations en vous irritant fiévreusement ou en cherchant à obtenir un soulagement par tout moyen contraire à la volonté de Dieu. {Lt49-1894} {Ms140-1901} Témoignage à Elder Littlejohn, 3 août 1894 {PC 422.7 1985}
Beaucoup sont des Laodicéens, vivant dans une auto-tromperie spirituelle. Ils se revêtent des vêtements de leur propre justice, s’imaginant riches et augmentés de biens et n’ayant besoin de rien, alors qu’ils ont quotidiennement besoin d’apprendre Jésus, sa douceur et sa petitesse, sinon ils se retrouvent en faillite, toute leur vie étant un mensonge (Lt66, 1894 par. 14) [7BC 962.5]
Le grand vendeur de richesses spirituelles invite votre reconnaissance. [Apocalypse 3:18 cité.] . . . Le Sauveur vient avec des joyaux de vérité de la plus haute valeur en distinction de toutes les contrefaçons, tout ce qui est faux. Il vient dans chaque maison, à chaque porte ; Il frappe, présentant son trésor inestimable, exhortant, “Achetez-moi” (Lt66, 1894 par. 16) [7BC 964.8]
Si l’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous libéralement et ne fait pas de reproches; et il lui sera donné. Mais laisse-le questionner en confiance, sans l’agiter. « Et tout ce que nous demandons, nous le recevons parce que nous gardons ses commandements et faisons ce qui est agréable à ses yeux. » « Et nous savons que le FILS DE DIEU est venu et nous a donné l’intelligence, afin que nous connaissions celui qui est vrai, et nous sommes en celui qui est vrai, même en SON FILS JÉSUS-CHRIST. C’est le vrai Dieu et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles. Le Seigneur va bientôt venir. Nous voulons cette compréhension complète et parfaite que seul le Seigneur peut donner. Il n’est pas sûr d’attraper l’esprit d’un autre. NOUS VOULONS LE SAINT-ESPRIT, QUI EST JÉSUS-CHRIST. Si nous communions avec Dieu, nous aurons force, grâce et efficacité. {Lt66 1894 par.18}
Ceci est représenté comme le sang qui pardonne, inséparablement lié à la résurrection et à la vie de NOTRE RÉDEMPTEUR, illustré par le flux continu qui sort du trône de Dieu, l’eau du fleuve de la vie (Lt87, 1894) [7BC 948.1]
La vraie religion est l’imitation du Christ. Ceux qui suivent le Christ se renieront, prendront la croix et marcheront sur ses traces. Suivre Christ signifie obéir à tous ses commandements. On ne peut dire d’aucun soldat qu’il suit son commandant s’il n’obéit pas aux ordres. Le Christ est notre modèle. Copier Jésus, plein d’amour, de tendresse et de compassion, exigera que nous nous rapprochions de lui quotidiennement. O comment Dieu a été déshonoré par ses prétendus représentants (Lt31a, 1894) [7BC 949.3]
LE SAINT-ESPRIT EST L’ESPRIT DU CHRIST, qui est envoyé à tous les hommes pour leur donner la suffisance, afin que par sa grâce nous soyons complets en lui. Le Seigneur a prévu que nous soyons toujours sous l’enseignement et l’influence du Saint-Esprit. Nous découvrirons alors que LA LOI DE DIEU est sainte, juste et bonne, et nous apprendrons à nous délecter de LA LOI DE DIEU. Nous aimons les exigences de LA LOI et, de tout notre cœur, obéissons à ses exigences. {14MR 84.3 1990} MR No. 1094 Les dirigeants doivent être sous la discipline de Dieu ; La puissance du Christ peut transformer la nature humaine (écrit le 2 janvier 1894, de Melbourne, Australie, à Jacob Christiansen, capitaine du navire missionnaire Pitcairn.) {Lt11a-1894}
Il y en a beaucoup qui n’ont jamais eu la lumière. Ils sont trompés par leurs maîtres et ils n’ont pas reçu la marque de la bête. Le Seigneur travaille avec eux; Il ne les a pas laissés à eux-mêmes. Jusqu’à ce qu’ils soient convaincus de la vérité et foulent aux pieds les preuves données pour les éclairer, le Seigneur ne leur retirera pas sa grâce (Lt7, 1895) [7BC 976.5]
La vraie foi et le repos en Dieu s’accompagnent toujours de l’illumination du Saint-Esprit, dont nous sommes le temple. LE SAINT-ESPRIT EST L’ESPRIT DU CHRIST; C’EST SON REPRÉSENTANT. Voici l’agence divine qui porte la conviction dans les cœurs. Lorsque la puissance de Son Esprit est révélée à travers les serviteurs de Dieu, nous voyons la divinité resplendir à travers l’humanité. Lorsqu’elle est accompagnée par le Saint-Esprit, la présentation de la vérité telle qu’elle est en Jésus aura plus de valeur que tout l’honneur ou la gloire du monde. {Lt18-1895} {13MR 313.3 1990} MR No. 1056 Révéler l’Esprit du Christ tout en défendant la vérité et en signalant l’erreur (Écrit le 13 septembre 1895, de Granville, NSW, à un ministre de Stanmore, Sydney, NSW)
Ceux qui attendent l’apparition de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ne peuvent pas se mêler à ceux qui aiment les plaisirs plus qu’à ceux qui aiment Dieu, qui recherchent l’amusement dans les jeux et les fêtes de plaisir. En tant que veilleurs fidèles, ils doivent proclamer l’avertissement : « Le matin vient, et la nuit aussi. LE CHRIST A QUITTÉ SON ESPRIT SAINT POUR ÊTRE SON REPRÉSENTANT DANS LE MONDE, pour donner une aide céleste à toute âme affamée et assoiffée. L’inspiration céleste est encore communiquée aux hommes, et c’est l’œuvre de ceux qui ont eu la lumière, de faire briller la lumière à ceux qui sont dans les ténèbres. Que personne ne se sente enclin à cacher sa lumière. Ceux qui cachent leur lumière pour que le monde ne les distingue pas de ceux qui marchent dans les ténèbres perdront bientôt tout pouvoir de diffuser la lumière. Ce sont eux qui sont représentés par les cinq vierges folles, et quand la crise arrive, quand l’appel se fait entendre : « Voici, l’époux vient ; sortez à sa rencontre », ils se réveilleront enfin pour découvrir que leurs lampes se sont éteintes, qu’ils se sont mêlés aux éléments du monde et ne se sont pas pourvus de l’huile de la grâce. Ils ont été endormis par le cri de paix et de sécurité, et n’ont pas gardé les lampes allumées et allumées. Éveillés dans leurs ténèbres, ils demandent de l’huile, mais il est impossible à un chrétien de donner du caractère à une autre âme. {Lt84-1895} et n’a pas gardé les lampes allumées et allumées. Éveillés dans leurs ténèbres, ils demandent de l’huile, mais il est impossible à un chrétien de donner du caractère à une autre âme. {Lt84-1895} et n’a pas gardé les lampes allumées et allumées. Éveillés dans leurs ténèbres, ils demandent de l’huile, mais il est impossible à un chrétien de donner du caractère à une autre âme. {Lt84-1895}
ENCOMBRÉ D’HUMANITÉ, LE CHRIST NE PEUT PAS ÊTRE PERSONNELLEMENT À CHAQUE ENDROIT ; DONC C’ÉTAIT ENTIÈREMENT POUR LEUR AVANTAGE QU’IL DOIT LES LAISSER, ALLER VERS SON PÈRE ET ENVOYER LE SAINT-ESPRIT POUR ÊTRE SON SUCCESSEUR SUR LA TERRE. LE SAINT-ESPRIT EST LUI-MÊME DÉVÊTU DE LA PERSONNALITÉ DE L’HUMANITÉ ET INDÉPENDANT DE CELLE-CI. IL SE REPRÉSENTERA COMME PRÉSENT EN TOUS LES LIEUX PAR SON ESPRIT SAINT, COMME L’OMNIPRÉSENT. MAIS LE CONSOLATEUR, QUI EST LE SAINT-ESPRIT, QUE LE PÈRE ENVERRA EN MON NOM, IL DEVRA (BIEN QUE VOUS NE LE VOYIEZ PAS), [Cette phrase a été ajoutée par Ellen White.] , TOUT CE QUE JE VOUS AI DIT [Jean 14:26]. Néanmoins je vous dis la vérité ; Il vous est avantageux que je m’en aille : car si je ne m’en vais pas, le Consolateur ne viendra pas à vous ; mais si je m’en vais, je vous l’enverrai [Jean 16:7].
Le résultat de cela a été de diverses manières. Le caractère sacré de la cause de Dieu n’est plus réalisé au centre de l’œuvre. LA VOIX DE BATTLE CREEK, qui a été considérée comme faisant autorité pour conseiller comment le travail doit être fait, N’EST PLUS LA VOIX DE DIEU ; mais c’est la voix de qui ? D’où vient-elle et où est sa force vitale ? Cet état de choses est entretenu par des hommes qui auraient dû être déconnectés du travail depuis longtemps. Ces hommes n’hésitent pas à citer la PAROLE DE DIEU comme leur autorité, mais le dieu qui les conduit est un faux dieu. {Lt4-1896} 17MR 185 1990 (1896). {LDE 50.2}
Si les hommes étaient libres de s’écarter des exigences du Seigneur et pouvaient établir des normes de devoir pour eux-mêmes, il y aurait une variété de normes établies, pour convenir à différents esprits. Les hommes se sentiraient compétents pour retirer le gouvernement des mains du Seigneur et agiraient eux-mêmes comme des dieux. La loi de soi serait exaltée. La volonté des hommes deviendrait suprême, et la haute et sainte volonté de Dieu, Son but d’amour envers Son héritage serait déshonorée et méprisée. Lorsque les hommes se sentent libres de choisir leur propre voie, ils sont en conflit avec Dieu. Il n’y a pas de place pour les dieux dans le ciel d’en haut. DIEU EST LE SEUL VRAI DIEU. IL REMPLIT TOUT LE CIEL. Ceux qui se soumettent maintenant à sa volonté verront sa face ; Son nom sera sur le front de tous ceux qui sont purs et saints. Lt5 1896.14 18 décembre 1896
Je me suis levé tôt jeudi matin, vers deux heures, et j’écrivais activement sur la Vraie Vigne, quand j’ai senti une présence dans ma chambre, comme je l’ai fait plusieurs fois auparavant, et j’ai perdu tout souvenir de ce que j’étais. J’avais l’impression d’être en présence de Jésus. Il me communiquait ce dont je devais être instruit. Tout était si clair que je ne pouvais pas mal comprendre. […] Pas un mot audible n’a été dit à mon oreille, mais à mon esprit. J’ai dit, SEIGNEUR, JE FAIS COMME TU ME L’AS ORDONNÉ. Lt36, 1896, p. 2. (A Elder SN Haskell, 26 avril 1896.) {5MR 147.1} {5MR 147 1990}
Après l’effusion de l’Esprit Saint, les disciples, revêtus de la panoplie divine, s’avancèrent comme témoins pour raconter la merveilleuse histoire de la crèche et de la croix. C’étaient des hommes humbles, mais ils avançaient avec la vérité. Après la mort du Seigneur, ils étaient un groupe impuissant, déçu, découragé, comme des brebis sans berger ; mais maintenant ils sortent comme témoins de la vérité, sans armes que LA PAROLE ET L’ESPRIT DE DIEU, POUR TRIOMPHER SUR TOUTE OPPOSITION. Leur Sauveur avait été rejeté et condamné et cloué sur la croix ignominieuse. Les prêtres et les dirigeants juifs avaient déclaré avec mépris : « Il a sauvé les autres ; lui-même, il ne peut pas sauver. S’il est le roi d’Israël, qu’il descende maintenant de la croix, et nous le croirons. Mais cette croix, cet instrument de honte et de torture, a apporté l’espoir et le salut au monde. Les croyants se sont ralliés; là, le désespoir et l’impuissance consciente les avaient laissés. Ils ont été transformés dans leur caractère et unis dans les liens de l’amour chrétien. Bien que sans richesse, bien que comptés par le monde comme de simples pêcheurs ignorants, ils ont été rendus par le Saint-Esprit témoins de Christ. Sans honneur ni reconnaissance terrestres, ils étaient des héros de la foi. De leurs lèvres sortaient des paroles d’une éloquence et d’une puissance divines qui secouaient le monde. {Lt38-1896} {YRP 165.2 1995} De leurs lèvres sortaient des paroles d’une éloquence et d’une puissance divines qui secouaient le monde. {Lt38-1896} {YRP 165.2 1995} De leurs lèvres sortaient des paroles d’une éloquence et d’une puissance divines qui secouaient le monde. {Lt38-1896} {YRP 165.2 1995}
IL Y A BESOIN D’UNE ETUDE BEAUCOUP PLUS PROCHE DE LA PAROLE DE DIEU; SURTOUT DEVRAIENT DANIEL ET LA RÉVÉLATION AVOIR UNE ATTENTION comme jamais auparavant dans l’histoire de notre travail. Nous pouvons avoir moins à dire dans certaines lignes, en ce qui concerne le pouvoir romain et la papauté, mais nous devrions attirer l’attention sur ce que les prophètes et les apôtres ont écrit sous l’inspiration de l’ESPRIT DE DIEU. {Lt57-1896} {Ms142-1901} {CTr 335.2 1999}
Lisez le livre de Daniel. Evoquez, point par point, l’histoire des royaumes qui y sont représentés. Voyez des hommes d’État, des conseils, des armées puissantes, et voyez comment Dieu a agi pour abaisser l’orgueil et jeter la gloire humaine dans la poussière. Dieu seul est représenté comme grand. Dans la vision du prophète, on le voit renverser un dirigeant puissant et en établir un autre. Il se révèle comme le monarque de l’univers, sur le point d’établir son royaume éternel, l’Ancien des jours, le Dieu vivant, la Source de toute sagesse, le Souverain du présent, le Révélateur de l’avenir. Lisez et comprenez à quel point les mortels sont pauvres, fragiles, éphémères, errants et coupables. {Lt57-1896} {CTr 335.3 1999}
La lumière que Daniel a reçue directement de Dieu a été donnée spécialement pour ces derniers jours. LES VISIONS QU’IL A VUES SUR LES RIVES DE L’ULAI ET DU HIDDEKEL, LES GRANDS FLEUVES DE SHINAR, SONT MAINTENANT EN COURS DE RÉALISATION, ET TOUS LES ÉVÉNEMENTS PRÉDITS SE SERONT BIENTÔT VENUS. {Lt57-1896} {CTr 335.4 1999}
Considérez les circonstances de la nation juive lorsque les prophéties de Daniel ont été données. LES ISRAELITES ETAIENT EN CAPTIVITE, LEUR TEMPLE A ETE DETRUIT, LEURS SERVICES AU TEMPLE SUSPENDUS. LEUR RELIGION S’ÉTAIT CENTRÉE DANS LES CÉRÉMONIES DU SYSTÈME SACRIFICIEL. ILS AVAIENT RENDU TOUTES LES FORMES EXTÉRIEURES TOUT EN AVANT PERDU L’ESPRIT DU VÉRITABLE CULTE. . . LE SEIGNEUR A FAIT POUR AMENER LE PEUPLE EN CAPTIVITÉ, ET POUR SUSPENDRE LES SERVICES DU TEMPLE, AFIN QUE LES CÉRÉMONIES EXTÉRIEURES NE PEUVENT PAS DEVENIR LA SOMME TOTALE DE LEUR RELIGION. . . . LA GLOIRE EXTÉRIEURE A ÉTÉ ENLEVÉE, AFIN QUE LE SPIRITUEL PUISSE ÊTRE RÉVÉLÉ. {Lt57-1896} {CTr 335.5 1999}
En donnant la lumière à Son peuple, Dieu n’a pas œuvré exclusivement à travers une seule classe de personnes. Daniel était un prince de Juda. Esaïe était aussi de la tribu royale. David était un jeune berger, Amos un berger, Zacharie un captif de Babylone, Élisée un laboureur. Le Seigneur a suscité comme dirigeants représentatifs les prophètes et les princes, les nobles et les humbles, et par inspiration leur a enseigné des vérités à donner à son peuple. Lt57, 1896 (16MR 333-335 1990) {CTr 335.6}
Qui peut maintenant être sûr qu’il est en sécurité en respectant la voix de l’Association de la Conférence Générale ? Si les gens de nos églises comprenaient la gestion des hommes qui marchent à la lumière des étincelles de leur propre embrasement, respecteraient-ils leurs décisions ? Je réponds Non, pas un instant. On m’a montré que les gens en général ne savent pas que LE CŒUR DU TRAVAIL EST MALADE ET CORROMPU À BATTLE CREEK. Beaucoup de gens sont dans un état léthargique, apathique, apathique et acceptent des plans qu’ils ne comprennent pas. {Lt81-1896} Instruction spéciale relative au bureau de la revue et du héraut et au travail à Battle Creek, 19, 20 (1896) {PC 422.8 1985}
La grâce de Dieu prend les hommes tels qu’ils sont et agit comme un éducateur, utilisant tous les principes dont dépend une éducation intégrale. L’influence constante de la grâce de Dieu entraîne l’âme selon les méthodes de Christ, et chaque passion féroce, chaque trait de caractère défectueux est travaillé par l’influence modelante de l’ESPRIT DE CHRIST, jusqu’à ce qu’une nouvelle force motrice soit remplie du SAINT-ESPRIT DE DIEU. , d’après la ressemblance de la similitude divine. {Lt85-1896} {Également UL 89.4}
Mes paroles semblent inadéquates et je désespère de revêtir la vérité que Dieu a fait connaître concernant sa grande rédemption, qui a absorbé toute son attention dans le FILS UNIQUE DE L’INFINI. Les vérités qui doivent durer dans le temps et dans l’éternité, le grand plan de rédemption, qui a tant coûté pour le salut du genre humain, présentant devant eux une vie qui se mesure à la vie de Dieu, ces vérités sont trop pleines, profondes, et saint pour les mots humains, ou la plume humaine, pour s’exprimer de manière adéquate. Lt90-1896.7
La religion est faite pour habiter trop dans un écrin de fer. La religion pure et sans souillure nous conduit à une simplicité enfantine. Nous voulons prier et parler avec humilité, n’ayant qu’un œil sur la gloire de Dieu. IL Y A EU TROP D’UNE FORME DE PIÉTÉ SANS LA PUISSANCE. LE VERSEMENT DE L’ESPRIT DE DIEU CONDUIRA À UNE RECONNAISSANCE RECONNAISSANTE DE CELA ; et pendant que nous ressentons et réalisons l’amour merveilleux de Dieu, nous ne nous tairons pas, nous sacrifierons à Dieu avec la voix de l’action de grâce et lui ferons une mélodie avec nos cœurs et nos voix. Plantons nos pieds sur le Rocher des âges et alors nous aurons un soutien et une consolation indéfectibles. Notre âme reposera en Dieu avec une confiance inébranlable. {Lt2a-1856} {OFC 313.5 1991}
Écoute, écoute. –Je vous dis au nom du Seigneur que ceux qui ont eu une grande lumière sont aujourd’hui dans l’état décrit par le Christ dans son message à l’église de Laodicée. Ils pensent qu’ils sont riches, qu’ils ont augmenté de biens, et sentent qu’ils n’ont besoin de rien. Christ vous parle. Écoutez, écoutez, si vous avez du respect pour vos âmes, les paroles du grand Conseiller, et agissez en conséquence [Apocalypse 3:18 cité] (Lt5, 1897) [7BC 962.3]
Qui est le Christ ? De qui est-il le fils ? Le FILS UNIQUE DU DIEU INFINI. Quelle distinction avait-il dans les parvis célestes ? Il était le Commandeur de tous les cieux. Il a mis de côté sa gloire, sa robe royale, sa haute position de Commandeur des anges célestes. Il a déposé sa couronne princière, sa majesté, et a revêtu sa divinité d’humanité, afin que l’humanité touche l’humanité. S’IL N’AVAIT PAS FAIT CELA, IL N’AURAIT PAS DU TOUT APPROCHE L’HOMME TOMBE ET PECHEUR. Jean, plein de foi et de zèle, s’écrie : « Voici l’AGNEAU DE DIEU, qui ôte les péchés du monde. Il était le Prince de la vie ; mais il est venu pour représenter l’humanité, pour élever et ennoblir tout être humain qui viendra à lui, afin qu’il ait la vie. {Lt21-1897}
La grande apostasie travaille jusqu’à un certain point, et se développera dans des ténèbres profondes comme minuit, impénétrables comme un sac de cheveux. C’est le moment d’employer n’importe quel système qui peut être conçu pour découvrir et contrecarrer le levain de l’erreur. Que la lumière soit. Il devrait y avoir cent porteurs de lumière dans notre monde là où il n’y en a qu’un aujourd’hui. Les ténèbres deviendront plus denses dans les esprits humains après que la vérité aura pénétré et aura été rejetée. Mais il y a des esprits où les ténèbres seront enlevées. Ils reconnaissent la lumière. {Lt31-1897}
Le message que le Seigneur a pour son peuple est la proclamation des anges volant au milieu des cieux. [Apocalypse 14:6-12 cité.] Ces messages sont connectés et liés ensemble. L’un ne peut être porté sans l’autre. Lt65, 1897, 2. (Aux frères et sœurs Hawkins, 6 avril 1897.) {1MR 56.3 1981}
Dieu aime ses enfants obéissants. Il a un royaume préparé, non pour des sujets déloyaux, mais pour ses enfants qu’il a testés et éprouvés dans un monde gâché et corrompu par le péché. En tant qu’enfants obéissants, nous avons le privilège d’avoir une relation avec Dieu. « Si enfants », dit-il, « alors héritiers » d’un héritage immortel. . . . Christ et son peuple sont un (Lt119, 1897) [6BC 1077.8]
Que dit notre Sauveur ? « Je ne te laisserai pas sans confort ; Je viendrai à vous. « Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père; et je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. Lorsque les épreuves assombrissent l’âme, SOUVENEZ-VOUS DES PAROLES DU CHRIST, SOUVENEZ-VOUS QU’IL EST UNE PRÉSENCE INVISIBLE EN LA PERSONNE DU SAINT-ESPRIT, et Il sera la paix et le réconfort qui vous sont donnés, vous manifestant qu’Il est avec vous, le Soleil de La justice, chassant tes ténèbres. « Si un homme m’aime, dit le Christ, il gardera mes paroles, et mon Père l’aimera, et nous viendrons à lui, et ferons notre demeure avec lui. Être de bonne humeur; la lumière viendra, et votre âme se réjouira grandement dans le Seigneur. {Lt124-1897} Aussi {DG 185.2 1998} {Le Saint-Esprit EST appelé une PERSONNE Écrits Inspirés.}
IL Y A BESOIN D’UNE UNITÉ PARFAITE DANS L’ÉGLISE DE DIEU. Toutes sortes de calamités éprouvent les nations qui ont si longtemps bafoué LA LOI DE DIEU ; et ce n’est que le début de la fin. Ceux qui prétendent être des adventistes du septième jour seront jugés comme par le feu. Il y a de l’ivraie parmi le blé, et le faux sera séparé du vrai. Ils sortiront de nous parce qu’ils ne sont pas des nôtres. {Lt146-1897}
Il ne faut pas attendre la dernière pluie. Il vient sur tous ceux qui reconnaîtront et s’approprieront la rosée et les averses de grâce qui tombent sur nous. Lorsque nous rassemblons les fragments de lumière, lorsque nous apprécions les miséricordes sûres de Dieu, qui aime que nous lui fassions confiance, alors chaque promesse s’accomplira. [Ésaïe 61:11 cité.] La terre entière doit être remplie de la gloire de Dieu (Lt151, 1897) [7BC 984.5]
Les principes du travail de Satan dans le ciel sont les mêmes principes par lesquels il travaille à travers des agents humains dans ce monde. C’est à travers ces principes corrupteurs que chaque empire terrestre et les églises ont été de plus en plus corrompus. C’est par l’élaboration de ces principes que Satan trompe et corrompt le monde entier du début à la fin. Il poursuit ce même travail politique, commencé à l’origine dans l’univers céleste. Il dynamise le monde entier avec sa violence avec laquelle il a corrompu le monde au temps de Noé (Lt156, 1897) [4BC 1163.8]
L’ÉGLISE DU CHRIST sur terre est au milieu des ténèbres morales d’un monde déloyal, qui piétine LA LOI DE JÉHOVAH. Mais LEUR RÉDEMPTEUR, qui a acheté leur rançon au prix de son précieux sang, a pris toutes les dispositions nécessaires pour que son Église soit un corps transformé, illuminé par la lumière du monde, possédant la gloire d’Emmanuel. Les rayons brillants du SOLEIL DE JUSTICE, brillant à travers son église, rassembleront dans son troupeau toutes les brebis perdues et errantes, qui viendront à lui et trouveront refuge en lui. Ils trouveront la paix, la lumière et la joie en Celui qui est paix et justice pour toujours (Lt89c, 1897) [7BC 968.3]
Le Christ ne pouvait s’empêcher d’être lumineux et resplendissant. Son travail même était de briller. Je suis venu, dit-il, “afin qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance”. En Moi il n’y a aucune obscurité du tout. Avec tristesse, le Christ dit qu’il y en a qui n’aiment pas la lumière, parce que leurs actions sont mauvaises. Ils ne viennent pas à Jésus pour les délivrer de la puissance du mal. Lumière signifie révélation, et la lumière doit briller au milieu des ténèbres morales. CHRIST EST TOUT POUR CEUX QUI LE REÇOIVENT. IL EST LEUR CONFORT, LEUR SÉCURITÉ, LEUR SANTÉ. En dehors de Christ, il n’y a pas de lumière du tout. {Lt153a-1897} {21MR 372 1993)
Gardons tous à l’esprit que l’arbre de vie porte douze sortes de fruits. Cela représente le travail spirituel de nos missions terrestres. LA PAROLE DE DIEU EST POUR NOUS L’ARBRE DE VIE. Chaque portion de l’ÉCRITURE a son utilité. Dans chaque partie de la PAROLE il y a une leçon à apprendre. Ensuite, apprenez à étudier vos BIBLES. CE LIVRE N’EST PAS un tas de bric et de broc. C’est UN ÉDUCATEUR. Vos propres pensées doivent être mises en pratique avant que vous puissiez vraiment bénéficier de l’étude de la BIBLE. Le nerf et le muscle spirituels doivent être appliqués à la PAROLE. LE SAINT-ESPRIT RAPPELERA LES PAROLES DU CHRIST. IL ÉCLAIRERA L’ESPRIT ET GUIDERA LA RECHERCHE (Lt3, 1898) [7BC 989.7]
Mes frères, j’ai un message pour vous. Le Seigneur voudrait que vous placiez votre confiance en Lui, et CHAQUE JOUR, DU LEVER DU SOLEIL AU COUCHER DU SOLEIL, considérez votre responsabilité individuelle. La responsabilité qui incombe à chaque individu, si elle n’est pas du tout réalisée, rend sa vie très solennelle. Considérez ce qu’est la vérité. « Sanctifie-les par ta vérité, ta parole est la vérité. Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité. Je me mets à part pour le service entier de Dieu, afin de laisser aux autres un exemple qu’ils peuvent suivre en toute sécurité. La perfection du caractère de Christ est ce pour quoi nous devons lutter avec ferveur. {Lt4-1898}
De quel côté sommes-nous ? LE MONDE A CHASSÉ LE CHRIST ; LES CIEUX L’ONT REÇU. L’HOMME, L’HOMME FINI, A REJETÉ LE PRINCE DE LA VIE ; DIEU, NOTRE MAÎTRE SOUVERAIN, L’A REÇU DANS LES CIEUX. Dieu l’a exalté. L’homme l’a couronné d’une couronne d’épines, Dieu l’a couronné d’une couronne de majesté royale. Nous devons tous penser franchement. Aurez-vous cet homme Jésus-Christ pour régner sur vous, ou aurez-vous Barabbas ? La mort de Christ apporte à celui qui rejette sa miséricorde la colère et les jugements de Dieu, sans mélange de miséricorde. C’est la colère de L’AGNEAU. Mais la mort du Christ est espérance et vie éternelle pour tous ceux qui le reçoivent et croient en lui. (Lt31, 1898) {PH086 37.2 1898} [5BC 1107.2]
Jean a été appelé à contempler un peuple distinct de ceux qui adorent la bête et son image en observant le premier jour de la semaine. L’observance de ce jour est la marque de la bête (Lt31, 1898) [7BC 979.11]
Le signe de l’obéissance est l’observance du sabbat du quatrième commandement. Si les hommes gardent le quatrième commandement, ils garderont tout le reste (Lt31, 1898) [7BC 981.5]
Les églises écouteront-elles le message de Laodicée ? Vont-ils se repentir ou vont-ils, malgré le fait que le message de vérité le plus solennel du message du troisième ange est proclamé au monde, continuer dans le péché ? C’est le dernier message de miséricorde, le dernier avertissement à un monde déchu. Si l’ÉGLISE DE DIEU devient tiède, elle n’est pas plus en faveur de Dieu que les églises qui sont représentées comme étant tombées et devenues l’habitation des démons, et le repaire de tout esprit immonde, et la cage de tout impur et oiseau détestable. {Lt35-1898}
Combien je serais heureux de vous voir et de vous rendre visite. J’ai tant désiré que vous nous rendiez visite en Australie ; mais CELA FAIT QUELQUES ANNÉES QUE JE N’AI CONSIDÉRÉ LA CONFÉRENCE GÉNÉRALE COMME LA VOIX DE DIEU, et donc je ne ressens aucun désir d’écrire, bien que j’en sois venu à maintes reprises au point de vous demander de faire une visite en Australie. Ne pouvez-vous pas faire cela ? Veuillez nous écrire si vous le pouvez. {Lt77-1898} 17MR 216 1990 (1898). {LDE 50.3}
Le Seigneur a une œuvre pour nous tous à faire. Et si la vérité n’est pas enracinée dans le cœur, si les traits naturels du caractère ne sont pas transformés par le Saint-Esprit, nous ne pourrons jamais être des collaborateurs de Jésus-Christ. Le moi apparaîtra constamment et le caractère de Christ ne se manifestera pas dans nos vies (Lt80, 1898) [7BC 969.4]
En tant que représentant de Dieu, Christ est apparu dans la chair humaine. Bien que sous la forme d’un homme, Il était le FILS DE DIEU, et le monde a eu l’occasion de voir comment il traiterait Dieu. Christ a déclaré : « Celui qui m’a vu a vu le Père. Mais quand Il vient la deuxième fois, la Divinité n’est plus cachée. IL VIENT COMME UN ÉGAL À DIEU, COMME SON PROPRE FILS BIEN-AIMÉ, PRINCE DU CIEL ET DE LA TERRE. IL EST AUSSI LE RÉDEMPTEUR DE SON PEUPLE, LE DONATEUR DE VIE. LA GLOIRE DU PÈRE ET DU FILS SONT CONSIDÉRÉES COMME UN. Sa prétention à ne faire qu’un avec le Père est maintenant justifiée. SA GLOIRE EST LA GLOIRE DU FILS ET LA GLOIRE DE DIEU. Alors il brillera glorieusement devant ses anciens. {Lt90-1898}
Voyez quel genre d’amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés fils de Dieu. C’est pourquoi le monde ne nous connaît pas, parce qu’il ne l’a pas connu. Bien-aimés, nous sommes maintenant fils de Dieu, et ce que nous serons n’apparaît pas encore ; mais nous savons que, lorsqu’il apparaîtra, nous serons semblables à lui, car nous le verrons tel qu’il est. Et tout homme qui a cette espérance en lui se purifie, comme il est pur. {Lt90 1898}
La sagesse et la gloire du Père resplendissent dans Sa majesté [celle de Christ]. Il est exalté et précieux pour tous ceux qui croient. Mais sa propre gloire personnelle, qui peut la décrire ? Il vient avec sa nature divine clairement révélée, celui qui a été nié et rejeté par l’homme, qui s’est tenu à la barre de Pilate comme un criminel. Où est ce prêtre qui a déchiré sa robe avec une horreur hypocrite alors qu’il l’accusait de blasphème ? Regardez-Le alors qu’Il sort d’entre les morts. Que pensez-vous de Jésus maintenant ? Les hommes lui refuseront-ils maintenant reconnaissance et honneur ? Ceux qui étaient acteurs à la barre de Pilate refuseront-ils de l’adorer maintenant ? Ceux qui ont rendu manifeste ce que la nature humaine fera sous le contrôle des agents sataniques, alors qu’ils voient dans ses mains et ses pieds les marques de la crucifixion, crieront-ils maintenant : « Ote cet homme et libère-nous Barabbas » ? Chaque bouche est fermée. {Lt90 1898}
Christ est maintenant reconnu comme le Roi de Gloire. « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. La question de sa divinité est définitivement réglée. Où sont ceux qui ont tenu le lien du Sauveur à la barre de Pilate, qui l’ont frappé au visage, qui l’ont flagellé, qui lui ont enfoncé les clous dans les mains et les pieds ; ceux qui se moquaient de lui en disant : « Il en a sauvé d’autres ; lui-même, il ne peut pas sauver. S’il est le roi d’Israël, qu’il descende maintenant de la croix, et nous le croirons. Il s’est fié à Dieu; qu’il le délivre maintenant, s’il veut l’avoir; car il a dit : Je suis le FILS DE DIEU » ? Où est le bras chétif qui sera levé contre Lui maintenant ? La scène est changée. « Au nom de Jésus, tout genou fléchira, et toute langue confessera que Jésus est le Christ, Seigneur du ciel et de la terre, à la gloire de Dieu le Père. Les anges du ciel s’inclinent en adoration devant lui. Ses ennemis discernent l’erreur qu’ils ont commise, et chaque langue confesse sa divinité. {Lt90 1898}
LA GLOIRE DE L’HUMANITÉ DU CHRIST N’EST PAS APPARUE QUAND IL ÉTAIT SUR LA TERRE. Il était considéré comme un homme de douleur et habitué à la douleur. Nous lui cachons pour ainsi dire nos visages. Mais Il suivait le chemin que le plan de Dieu avait conçu. Cette même humanité apparaît maintenant alors qu’Il descend du ciel, vêtu de gloire, triomphant, exalté. {Lt90 1898}
Son caractère sacerdotal apparaît. Il a pris le sang de sa propre expiation dans le lieu très saint, l’a aspergé là sur le propitiatoire et sur ses propres vêtements, et a béni le peuple. Il est venu et s’est offert un sacrifice, et apparaît une seconde fois pour déclarer qu’il n’y aura plus de sacrifice pour le péché. {Lt90 1898}
Son peuple croyant a assuré sa vocation et son élection. Ils sortent à la première résurrection, et le cantique est chanté par des voix innombrables : « Voici, le tabernacle de Dieu est avec les hommes, et il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux, et sois leur Dieu. Et Dieu lui-même essuiera toute larme de leurs yeux; et il n’y aura plus de mort, ni deuil ni cri, et il n’y aura plus de douleur, car les premières choses sont passées. {Lt90 1898}
Vous n’avez pas à être surpris si tout dans le voyage vers le ciel n’est pas agréable. Il ne sert à rien de regarder nos propres défauts. En regardant vers Jésus, les ténèbres passent et la vraie lumière brille. Allez de l’avant chaque jour en exprimant la prière de David : « Retiens mes pas dans tes sentiers, afin que mes pas ne glissent pas. Tous les chemins de la vie sont semés de périls, mais nous sommes en sécurité si nous suivons là où le Maître nous montre le chemin, faisant confiance à Celui dont nous entendons la voix dire : “Suivez-moi”. “Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.” Laissez votre cœur reposer dans son amour. Nous avons besoin de sanctification, âme, corps et esprit. C’est ce que nous devons rechercher. {Lt120-1898} (11NL, p. 2) [3BC 1143.2]
Dieu a mis en œuvre tous les plans imaginables pour que la valeur de l’âme humaine soit appréciée. Il conduirait tout le monde à voir ce que valent les âmes. Christ est mort pour sauver tout homme. Il désire que tous les efforts soient faits pour sauver les âmes qui périssent. Il envoie des évangélistes et des missionnaires et fait circuler des périodiques religieux. La presse est amenée à aider à atteindre les âmes dans les ténèbres. Ceux qui sont sur cette terre ne doivent pas revêtir leur habit de citoyen, mais l’habit de noce. Ils ont été mariés à Christ, et la robe de sa justice doit les vêtir. L’ÉGLISE EST L’ÉPOUSE DU CHRIST, et ses membres doivent s’atteler à leur chef. Dieu nous avertit de ne pas souiller nos vêtements. {Lt123a-1898} [7BC 986.2]
QU’EST-CE QUE LE SCEAU DU DIEU VIVANT, qui est placé sur le front de Son peuple ? C’EST UNE MARQUE QUE LES ANGES, MAIS PAS LES YEUX HUMAINS, PEUVENT LIRE; car l’ange destructeur doit voir cette marque de rédemption. L’esprit intelligent a vu le signe de la croix du Calvaire dans les fils et les filles adoptifs du Seigneur. Le péché de la transgression de LA LOI DE DIEU est ôté. Ils portent l’habit de noce, et sont obéissants et fidèles à tous les commandements de Dieu (Lt126, 1898) [7BC 968.13]
Les hommes qui veulent présenter quelque chose d’original évoqueront des choses nouvelles et étranges, et sans considération s’avanceront sur ces théories instables, qui ont été tissées ensemble comme une théorie précieuse, et la présenteront comme une question de vie ou de mort. Lt136a, 1898. {2SM 15.2 1958}
La lumière m’est venue clairement et distinctement que le travail missionnaire médical absorbait trop, tandis qu’un travail plus précis dans des lignes spéciales était négligé, que vous rassembliez dans vos bras une classe de travail qui ne finit jamais, qui éclipsait le travail qui doit être fait dans chaque ville, la proclamation de la prochaine venue du Christ. Le message du troisième ange était couvert. Lt55, 1899, 2, 3. (Au Dr JH Kellogg, 24 mars 1899.) White Estate Washington, DC 10 septembre 1944 {1MR 59.3 1981}
La fontaine vivante doit être gardée devant les âmes qui périssent dans leurs péchés. Ils doivent éveiller. Ils doivent venir à la fontaine ouverte dans la maison de David. Ils ont besoin que le baume de l’amour du Sauveur soit appliqué sur leurs âmes meurtries et blessées. Nous devons avoir la puissante énergie du Saint-Esprit, avec toute sa puissance vivifiante, transformatrice et vivifiante, afin de pénétrer l’âme paralysée. Nous devons travailler dans les lignes spirituelles. ÉLEVEZ LE CHRIST DANS SA PUISSANCE EN LA PERSONNE DU SAINT-ESPRIT. Il attend qu’ils ouvrent la porte et l’admettent. Sa présence ravira chaque nerf et chaque muscle. Chaque organe commencera à remplir ses fonctions, et l’homme tout entier retrouvera sa santé spirituelle en voyant Christ par la foi. {Lt59-1899} {Le Saint-Esprit est appelé une personne – Écrits inspirés.}
Cette reconnaissance de Dieu est de la plus haute valeur pour chaque être humain. Tous ceux qui l’aiment et le servent sont très précieux à ses yeux. Il voudrait qu’ils se tiennent là où ils sont de dignes représentants de la vérité telle qu’elle est en Jésus (Lt77, 1899) [7BC 969.2]
Mon fardeau est que les ministres de l’évangile prêchent la vérité sur ce qui constitue une vraie conversion. Ils ne doivent pas faire descendre dans l’eau des âmes qui ne sont pas converties. L’église devient composée d’hommes et de femmes qui n’ont jamais réalisé à quel point le péché est un péché. Lt134, 1899, p. 5. (A « Chers frères d’Amérique », 8 septembre 1899). {6MR 166.1}
Que ceux qui, en Amérique, supposent que la voix de la Conférence générale soit la voix de Dieu, deviennent un avec Dieu avant d’exprimer leurs opinions. LA PAROLE DE DIEU DOIT ÊTRE VIVÉE AUSSI BIEN QUE PRÊCHÉE. Il doit être introduit dans chaque phase de l’œuvre chrétienne accomplie dans ce monde. Les hommes que Dieu a nommés pour faire Son œuvre doivent être vidés de leur moi. Laissez entrer Jésus. Ouvrez la porte du cœur à l’invité céleste. NE LAISSEZ AUCUN HOMME ÊTRE CONSIDÉRÉ COMME DIEU. Lorsque ceux qui s’approchent de Dieu dans le service sont consacrés, nettoyés et purifiés, se rapprochant de plus en plus de la bienveillance divine, ils peuvent exprimer la commission de Dieu et être respectés. {Lt187-1899} Témoignage à Elder Haskell, 16 novembre 1899. {PC 422.6 1985}
Parfois, le Christ reprochait aux disciples la lenteur de leur compréhension. Il mit en leur possession des vérités dont ils soupçonnaient peu la valeur. Il était avec eux depuis longtemps, leur donnant des leçons dans des lignes claires, mais leur éducation religieuse antérieure, l’interprétation erronée qu’ils avaient entendu les enseignants juifs donner aux ÉCRITURES, maintenaient leurs esprits obscurcis. LE CHRIST LEUR A PROMIS QU’IL ENVOYERAIT SON ESPRIT, QUI RAPPELERAIT SES PAROLES À LEURS ESPRITS COMME DES VÉRITÉS OUBLIÉES. « Il vous enseignera toutes choses, a dit le Christ, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. {Lt204-1899}
Qu’est-ce qui donne son royaume à ce pouvoir ? Le Protestantisme, une puissance qui, tout en prétendant avoir le tempérament et l’esprit d’un agneau et être alliée au Ciel, parle avec la voix d’un dragon. Il est mû par une puissance d’en bas (Lt232, 1899) [7BC 983.5]
Lorsque le test viendra, il sera clairement montré ce qu’EST LA MARQUE DE LA BÊTE. C’est LA GARDE DU DIMANCHE. Ceux qui, après avoir entendu la vérité, continuent à considérer ce jour comme saint portent la signature de l’homme de péché, qui A PENSÉ CHANGER LES TEMPS ET LES LOIS (Lt12, 1900) [7BC 980.9]
Le message de l’évangile pour cette époque est compris dans LE MESSAGE DU TROISIÈME ANGE, QUI EMBRASSE LES MESSAGES DU PREMIER ET DU DEUXIÈME ANGE, et qui doit être proclamé partout ; car C’EST LA VÉRITÉ PRÉSENTE. Ce message doit être diffusé avec une grande netteté et une grande puissance. Il ne doit pas être obscurci par les théories humaines et les sophismes. Lt20, 1900, 5, 6. (A James Edson et Emma White, 31 janvier 1900.) {1MR 57.2 1981}
QUAND LE PÈRE A DONNÉ SON FILS POUR VIVRE ET MOURIR POUR L’HOMME, IL A MIS À NOTRE DISPOSITION TOUT LE TRÉSOR DU CIEL. Il n’y a aucune excuse pour le péché. Dieu nous a donné tous les avantages qu’il pouvait nous donner, afin que nous ayons la force de résister aux tentations de l’ennemi. Si l’homme, testé et éprouvé, avait suivi l’exemple de Christ, il aurait donné à ses enfants et aux enfants de ses enfants un exemple de pureté et de justice inébranlables, et la race ne se serait pas détériorée, mais améliorée. {Lt143-1900} [6MR 3.2]
Beaucoup ne recevront pas le sceau de Dieu parce qu’ils ne gardent pas ses commandements ou ne portent pas les fruits de la justice (Lt76, 1900) [7BC 970.5]
L’œuvre de Satan aujourd’hui est celle d’un trompeur et d’un accusateur. Le Seigneur le déclare accusateur des frères jour et nuit. Par une longue pratique, Satan est devenu bien habile dans son métier de critique et éduquera tous les hommes qu’il pourra utiliser pour s’unir à lui dans cette œuvre. Par lui, beaucoup sont trompés et avancent les yeux bandés dans les voies de l’ouverture de Satan. Le pouvoir central de la terre est un démon. Son trône est au milieu du monde là où aurait dû être vu le trône de Dieu. Il a été patronné par l’église, car l’église s’est conformée au monde, et vit dans la transgression de LA SAINTE LOI DE DIEU. {Lt78 20 janvier 1900}
Les saints anges se joindront au chant des rachetés. Bien qu’ils ne puissent pas chanter à partir d’une connaissance expérimentale : « Il nous a lavés dans son propre sang et nous a rachetés pour Dieu », ils comprennent néanmoins le grand péril dont le peuple de Dieu a été sauvé. N’ont-ils pas été envoyés pour leur élever un étendard contre l’ennemi ? Ils peuvent pleinement sympathiser avec l’extase éclatante de ceux qui ont vaincu par le sang de L’AGNEAU et la parole de leur témoignage (Lt79, 1900) [7BC 922.8]
Les ministres de Jéhovah, LES ANGES ONT DES COMPÉTENCES ET DE LA PUISSANCE ET UNE GRANDE FORCE, étant chargés d’aller du ciel sur la terre pour servir Son peuple. On leur confie la tâche de retenir la puissance furieuse de celui qui est descendu comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Le Seigneur est un refuge pour tous ceux qui placent leur confiance en lui. Il leur ordonne de se cacher en Lui pour un petit moment, jusqu’à ce que l’indignation soit passée. Il va bientôt sortir de sa place pour punir le monde de son iniquité. Alors la terre révélera son sang et ne couvrira plus ses morts (Lt79, 1900) [7BC 967.10]
Christ vient une deuxième fois, avec puissance pour le salut. Pour préparer les êtres humains à cet événement, Il a envoyé les messages des premier, deuxième et troisième anges. Ces anges représentent ceux qui reçoivent la vérité, et avec puissance ouvrent l’évangile au monde (Lt79, 1900) [7BC 978.11]
Dieu a créé l’homme pour sa propre gloire, afin qu’après des tests et des épreuves, la famille humaine puisse devenir une avec la famille céleste. Et à chaque homme est donné son travail pour recevoir la pensée de Dieu. C’était le dessein de Dieu de repeupler le ciel avec la famille humaine, si elle se montrait obéissante à chacune de ses paroles. Adam devait être testé, pour voir s’il serait obéissant comme les anges fidèles ou désobéissant. S’il résistait à l’épreuve, son instruction à ses enfants n’aurait été que loyauté. Son esprit et ses pensées auraient été comme l’esprit et les pensées de Dieu. Il aurait été enseigné par Dieu comme son élevage et sa construction. Son caractère aurait été façonné conformément au caractère de Dieu. Lt91-1900.3 {CC 21.5 1970}
Dieu a une controverse avec les églises d’aujourd’hui. Ils accomplissent la prophétie de Jean. “Toutes les nations ont bu du vin de la colère de sa fornication.” Ils se sont séparés de Dieu en refusant de recevoir Son signe. Ils n’ont pas l’esprit du vrai peuple de Dieu qui garde les commandements. Et les gens du monde, en donnant leur sanction à un faux sabbat, et en foulant aux pieds le sabbat du Seigneur, ont bu du vin de la colère de sa fornication (Lt98, 1900) [7BC 979.8]
LA VÉRITÉ ACTUELLE POUR CE TEMPS COMPREND LES MESSAGES, LE MESSAGE DU TROISIÈME ANGE SUCCÉDANT AU PREMIER ET AU DEUXIÈME. Lt121, 1900, 5. (A Elder et Mme SN Haskell, 13 août 1900.) {1MR 59.2 1981}
Il semble y avoir un désir ardent de créer quelque chose de fictif et de l’apporter sous une nouvelle lumière. Ainsi, les hommes essaient de tisser dans la toile des vérités importantes un tissu de mensonges. Ce mélange fantaisiste de nourriture qui est préparé pour le troupeau causera la consommation spirituelle, le déclin et la mort. QUAND CEUX QUI PROFESSENT CROIRE À LA VÉRITÉ PRÉSENTE REVENIRONT À LEURS SENS, QUAND ILS ACCEPTERONT LA PAROLE DU DIEU VIVANT TELLE QU’ELLE SE LIT, ET N’ESSAYERONT PAS D’ARRÊTER LES ÉCRITURES, ALORS ILS CONSTRUIRONT LEUR MAISON SUR LE ROCHER ÉTERNELLE, MÊME LE CHRIST JÉSUS . {Lt131-1900} {PC 423.2 1985}
Dieu est le propriétaire de l’homme. Il exigeait de la famille humaine qu’elle perfectionne des caractères irréprochables et laisse les résultats aux générations futures. Beaucoup de nos jours agissent comme s’il s’agissait d’une question de peu d’importance ; mais si la famille humaine, même après la chute d’Adam, avait travaillé selon l’exemple du Christ, chaque père et chaque mère laisseraient à leurs enfants un exemple de la manière de se conduire de manière à remplir leurs obligations envers Dieu. Alors le monde aurait été comme Eden. La terre, maintenant un désert de péché, se serait réjouie et aurait fleuri comme la rose. Lt143, 1900, pp. 5, 6. (A N. McClure, dactylographié le 5 novembre 1900.) [6MR 3.3]
Merveilleuse vérité ! C’est une épée à double tranchant qui coupe dans les deux sens. Cette question de vie ou de mort est devant toute la race humaine. LE CHOIX QUE NOUS FAISONS DANS CETTE VIE SERA NOTRE CHOIX PENDANT TOUTE L’ÉTERNITÉ. NOUS RECEVRONS SOIT LA VIE ETERNELLE OU LA MORT ETERNELLE. IL N’Y A PAS DE TERRAIN MOYEN, PAS DE DEUXIÈME PROBATION. Nous sommes appelés à vaincre dans cette vie comme Christ a vaincu. Le ciel nous a fourni d’abondantes opportunités et privilèges, afin que nous puissions vaincre comme Christ a vaincu, et nous asseoir avec lui sur son trône. Mais pour être vainqueurs, il ne doit y avoir dans nos vies aucune flatterie des inclinations charnelles. Tout égoïsme doit être coupé par les racines (Lt156, 1900) [6BC 1112.6]
Alors les hommes auront un souvenir clair et précis de toutes leurs transactions dans cette vie. Pas un mot ni un acte n’échappera à leur mémoire. Ce seront des moments difficiles. Et tandis que nous ne devons pas pleurer sur le temps de trouble à venir, en tant que disciples du Christ, sondons nos cœurs comme avec une bougie allumée pour voir de quel esprit nous sommes. Pour notre bien présent et éternel, critiquons nos actions, pour voir comment elles se tiennent à la lumière de LA LOI DE DIEU. CAR CETTE LOI EST NOTRE NORME. Que chaque âme sonde son propre cœur (Lt22, 1901) [7BC 986.8]
Il est aussi difficile aujourd’hui de rompre avec les lignes régulières qu’au temps du Christ. Nous avons eu une belle lumière. Ne devenons pas étroits. Brisons les liens qui nous unissent. Christ est la source de toute véritable croissance, le mainteneur de toute vie. PAR SON ESPRIT SAINT, IL COMMUNIQUE LES PRINCIPES CÉLESTES ET FOURNIT LA VIE SPIRITUELLE. {Lt65-1901} {20MR 143 1993}
ALORS QUE VOUS AVEZ RENONCÉ OUVERTEMENT AU PÉCHÉ ET À SATAN, LE PÈRE, LE FILS ET LE SAINT-ESPRIT SE SONT ENGAGÉS À ÊTRE VOTRE SUFFISANCE. Comme vous avez abandonné le péché et que vous êtes devenu mort au monde, vous avez été ressuscité en nouveauté de vie par la puissance qui a ressuscité Christ d’entre les morts. Vous êtes sorti de la tombe aqueuse, engagé par l’alliance solennelle du baptême à consacrer votre vie au service de Dieu. Vous devez désormais vivre une nouvelle vie, comme si la raison, la connaissance, l’affection, la parole, la propriété vous avaient été confiées à nouveau, avec une déclaration distincte de la PAROLE DE DIEU que ces dons doivent être reconnus comme venant du Christ, pour être utilisé et amélioré pour Lui. Vous devez entreprendre une vie de portement de croix, participant joyeusement aux souffrances de Christ. Votre vie doit être liée à la vie de Christ dans l’obéissance à LA LOI DE DIEU. {Lt73-1901} {13MR 218.1}
JÉSUS, LE FILS DE DIEU, NOTRE PORTEUR DE PÉCHÉ, LE DONNEUR DE LA VIE ÉTERNELLE, parle à Ses disciples. Écoutez ce qu’il dit : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. Il comprend toutes les tentations. Il peut transformer la croix en un moyen de bonheur éternel. Nous devons vivre sa vie. Nous devons être ses collaborateurs. Il appelle ses disciples à marcher sur ses traces d’abnégation et d’abnégation. LE CARACTÈRE DU CHRÉTIEN EST D’ÊTRE UNE REPRODUCTION DU CHRIST. Le même amour, la même grâce, la même bienveillance désintéressée qui ont caractérisé la vie du RÉDEMPTEUR doivent caractériser la vie de ses disciples. {Lt73-1901} {13MR 218.2}
Que ceux qui ont été baptisés soient fidèles au vœu qu’ils ont fait. « Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. « Vous ne pouvez pas servir Dieu et Mammon. Si Dieu est Dieu, suivez-le ; si Baal, alors suivez-le. Personne n’est obligé de servir Dieu. Les résultats complets du choix d’un homme reposent sur lui-même ; car il choisit de son plein gré. Qu’il se souvienne que s’il choisit les principes de Dieu, en les respectant et en les maintenant, ils deviennent une partie de sa vie, le façonnant selon la similitude divine. Ils sont “ en lui une source d’eau, jaillissant pour la vie éternelle ”. {Lt73-1901} {13MR 219.1}
Le message à l’église de Laodicée s’applique plus résolument à ceux dont l’expérience religieuse est insipide, qui ne rendent pas un témoignage décisif en faveur de la vérité (Lt98, 1901) [7BC 962.2]
L’ÉGLISE EST LA MARIÉE, LA FEMME DE L’AGNEAU. ELLE DEVRAIT SE GARDER PURE, SANCTIFIEE, SAINTE. Jamais elle ne devrait se livrer à aucune sottise; car elle est l’épouse d’un roi. Pourtant, elle ne réalise pas sa position exaltée. Si elle comprenait cela, elle serait toute glorieuse à l’intérieur (Lt177, 1901) [7BC 986.1]
1902 – Ellen White se sent perplexe et frustrée par le GC et décide de se retirer de toutes leurs réunions. Elle écrit à ses fils Edson et Willie : « Je n’ai que très peu de confiance dans le fait que le Seigneur donne à ces hommes des postes de responsabilité, une vision spirituelle et un discernement céleste. Je suis perplexe sur leur parcours ; et je désire maintenant m’occuper de mon travail spécial, ne prendre part à aucun de leurs conseils et n’assister à aucune réunion de camp, proche ou lointaine. Mon esprit ne sera pas entraîné dans la confusion par la tendance qu’ils manifestent à travailler directement à l’encontre de la lumière que Dieu m’a donnée. J’ai fini. Je préserverai mon intelligence donnée par Dieu. Ma voix a été entendue dans les différentes conférences et lors des réunions de camp. Je dois maintenant faire un changement… Je vais donc partir, laissez-les recevoir la parole de la BIBLE… C’est la lumière qui m’a été donnée et je ne m’en écarterai pas. (LtW-186, 2 décembre 1902 à Edson et Willie White, p. 4, 5)
DIEU EST LE MARI DE SON ÉGLISE. L’ÉGLISE EST LA MARIÉE, LA FEMME DE L’AGNEAU. Chaque vrai croyant fait partie du corps de Christ. Christ considère l’infidélité qui lui est montrée par son peuple comme l’infidélité d’une femme à son mari. Nous devons nous rappeler que nous sommes membres du corps du Christ (Lt39, 1902) [7BC 985.9]
Notre Sauveur est un avec nous dans l’humanité ; car il est né d’une femme; pourtant Il est un avec Dieu. C’était le plan de Dieu que la race humaine soit sauvée par le sacrifice de la vie de Son Fils. La seule manière dont les êtres humains pouvaient être rachetés était par l’union de l’humanité de l’homme avec la divinité de Celui que Dieu a fait le chef de toutes choses. Chaque secteur d’activité, chaque église, chaque être humain, est embrassé dans la provision miséricordieuse de Dieu. C’est la promesse que “de l’augmentation de Son gouvernement et de la paix, il n’y aura pas de fin”. {Lt39-1902}
Qui est le Christ ? Demandez à Esaïe, un ouvrier important dans la réalisation du dessein de Dieu. « Un enfant nous est né, un fils nous est donné ; et le gouvernement sera sur son épaule; et son nom sera appelé Merveilleux, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. De l’augmentation de son gouvernement et de la paix, il n’y aura pas de fin, sur le trône de David et sur son royaume, pour l’ordonner et l’établir avec jugement et avec justice désormais même pour toujours. Le zèle du Seigneur des armées accomplira cela. {Lt39-1902}
Quand le temple de Dieu dans le ciel sera ouvert, quel temps triomphal ce sera pour tous ceux qui ont été fidèles et fidèles ! Dans le temple on verra l’arche du testament dans laquelle étaient placées les deux tables de pierre, sur lesquelles sont écrites la LOI DE DIEU. Ces tables de pierre sortiront de leur cachette, et on y verra les Dix Commandements gravés par le doigt de Dieu. Ces tables de pierre se trouvant maintenant dans l’arche du testament seront un témoignage convaincant de la vérité et des revendications contraignantes de la LOI DE DIEU (Lt47, 1902) [7BC 972.3]
LE THÈME DE LA PLUS GRANDE IMPORTANCE EST LE MESSAGE DU TROISIÈME ANGE, EMBRASSANT LES MESSAGES DES PREMIER ET SECOND ANGES. TOUS DEVRAIENT COMPRENDRE LES VERITES CONTENUES DANS CES MESSAGES; CAR ILS SONT ESSENTIELS AU SALUT. Nous devrons étudier sérieusement afin de comprendre ces vérités ; et notre pouvoir d’apprendre et de comprendre sera mis à rude épreuve. Lt97, 1902, 2. (A Elder EJ Waggoner, 7 juillet 1902.) {1MR 57.1 1981}
Chaque LOI DE DIEU est une promulgation de miséricorde, d’amour et de puissance salvatrice. CES LOIS, OBÉIES, SONT NOTRE VIE, NOTRE SALUT, NOTRE BONHEUR, NOTRE PAIX. [Psaume 119:165 cité] (Lt112, 1902). {3BC 1153.6} Aussi {FLB 89.3}
L’église doit briller et brillera “belle comme la lune, claire comme le soleil et terrible comme une armée avec des bannières”. Les serviteurs de Dieu doivent, en travaillant avec Christ, écarter la malédiction qui a rendu l’église si tiède. [Apocalypse 3:15-19 cité.] Le châtiment révèle un espoir de réforme [Apocalypse 3:20, 21 cité] (Lt130, 1902) [7BC 966.4]
La transgression a presque atteint sa limite. La confusion remplit le monde et une grande terreur va bientôt s’abattre sur les êtres humains. La fin est très proche. NOUS, QUI CONNAISSONS LA VÉRITÉ, DEVONS SE PRÉPARER À CE QUI VA BIENTÔT SURVENIR SUR LE MONDE COMME UNE SURPRISE ÉCRASANTE. {Lt141-1902}
Quelle merveilleuse instruction ce disque contient. Cela montre la simplicité des plans du Seigneur pour l’avancement de son œuvre. Et cela montre que les agents des cieux sont toujours prêts à coopérer avec les agents humains dans l’élaboration des plans du Seigneur. Cela devrait nous conduire à nous préparer à travailler pour ceux qui, bien qu’ils n’aient pas reçu toute la vérité, servent Dieu avec un objectif sincère et sérieux. Dans notre monde, il y a beaucoup d’hommes comme Corneille, et pour eux le Seigneur désire que ses serviteurs fassent des efforts personnels. Le Seigneur montra à Pierre, le Juif, qu’il y avait des Gentils qui servaient Dieu aussi bien que lui. Je suis instruit que dans les églises il y a des âmes qui sont beaucoup plus près du royaume des cieux que nous ne le supposons. {Lt144-1902}
Nous avons chacun un travail à faire – le travail de proclamer au monde le dernier message d’avertissement. Dans des tons clairs et distincts, nous devons donner ce message; mais je crains fort que, bien que nous ayons eu une si grande lumière, nous ne soyons pas aussi sérieux que nous devrions l’être. Étudions les mots : [1 Thessaloniciens 1:5-10 cité]. {Lt150-1902} {10MR 383.3 1990}
Une expérience telle que celle-ci est ce dont nous avons besoin aujourd’hui. Nous avons besoin du Saint-Esprit et de l’assurance. La puissance vivante doit accompagner le message de la seconde venue de Christ sur les nuées du ciel. Nous ne devons pas nous reposer tant que nous n’aurons pas vu de nombreuses âmes converties à la bienheureuse espérance de l’apparition du Seigneur. LE MESSAGE A RÉALISÉ UNE VRAIE ŒUVRE QUI A TRANSFORMÉ LES ÂMES DES IDOLES POUR SERVIR LE DIEU VIVANT. LE TRAVAIL À FAIRE AUJOURD’HUI EST TOUT AUSSI RÉEL, ET LA VÉRITÉ EST TOUT AUSSI VÉRITÉ ; NOUS SEULS DEVONS DONNER LE MESSAGE AVEC D’AUTANT PLUS DE SÉRIEUX QUE LA VENUE DU SEIGNEUR EST PLUS PROCHE. LE MESSAGE POUR CE MOMENT EST POSITIF, SIMPLE ET DE LA PLUS PROFONDE IMPORTANCE. Nous devons agir comme des hommes et des femmes qui croient. Nous ne sommes pas à moitié conscients des périls et des dangers que nous devons être prêts à affronter. Attendre, veiller, travailler, prier, avertir le monde c’est notre travail. Lt150, 1902, 2, 3. (Au professeur CW
En recevant le baptême, l’agent humain, inspiré par de nouveaux objectifs, s’engage à mourir au monde et à vivre dans l’obéissance au Christ. Le Père, le Fils et le Saint-Esprit fournissent la puissance qui le rend victorieux dans chaque conflit avec le prince des ténèbres. Lt200, 1902, p. 7. (A frère et sœur Kress, 15 décembre 1902). {6MR 167.2}
Nous devons proclamer le message du troisième ange à un monde qui périt, et nous ne devons pas permettre à nos esprits d’être détournés par des détails qui ne valent pratiquement rien. Si nos frères considéraient les questions importantes relatives à la vie éternelle et à la mort éternelle, bon nombre des petites questions qu’ils désirent tant régler s’ajusteraient d’elles-mêmes. Lt16, 1903, 5-7. (A Elder et Mme SN Haskell, 1er janvier 1903.) {1MR 58.4 1981}
Les chrétiens sans cœur sont pires que les infidèles ; car leurs paroles trompeuses et leur position évasive en égarent beaucoup. L’infidèle affiche ses couleurs. Le chrétien tiède trompe les deux parties. Il n’est ni un bon mondain ni un bon chrétien. Satan l’utilise pour faire un travail que personne d’autre ne peut faire (Lt44, 1903) [7BC 963.6]
Il y a ceux qui, bien que professant servir Dieu, témoignent contre lui. C’est à eux que le message à l’église de Laodicée est donné. Le Christ leur dit : « Je connais tes œuvres, que tu n’es ni froid ni bouillant. Lorsque l’ange vengeur traversera le pays, Christ ne pourra pas dire d’eux : « Ne les touchez pas. Je les ai gravées sur la paume de mes mains. Non; de ces tièdes, il dit : « Je les vomirai de ma bouche. Ils m’offensent » (Lt44, 1903) [7BC 963.7] (Luc 13:24-30.).
Celui qui vit dans la crainte que les autres n’apprécient pas sa valeur perd de vue Celui qui seul nous rend dignes de glorifier Dieu. Soyons de fidèles intendants de nous-mêmes. Tournons notre regard vers le Christ. Il n’y aura alors aucun problème. Tout le travail accompli, aussi excellent qu’il puisse paraître, est sans valeur s’il n’est pas fait dans l’amour de Jésus. On peut parcourir tout le cycle de l’activité religieuse, et pourtant, à moins que Christ ne soit tissé dans tout ce qu’il dit et fait, il travaillera pour sa propre gloire (Lt48, 1903) [7BC 958.4]
Chassé du ciel, Satan a établi son royaume dans ce monde, et depuis, il s’efforce inlassablement de détourner les êtres humains de leur allégeance à Dieu. Il utilise le même pouvoir qu’il a utilisé au ciel – l’influence de l’esprit sur l’esprit. Les hommes deviennent des tentateurs de leurs semblables. Les sentiments forts et corrupteurs de Satan sont chéris et ils exercent un pouvoir magistral et convaincant. Sous l’influence de ces sentiments, les hommes se lient les uns aux autres en confédérations (Lt114, 1903) [7BC 973.5]
La grande masse des chrétiens professants rencontrera une amère déception au jour de Dieu. Ils n’ont pas sur le front le sceau du Dieu vivant. Tièdes et tièdes, ils déshonorent Dieu bien plus que l’incroyant déclaré. Ils tâtonnent dans les ténèbres, alors qu’ils pourraient marcher à la lumière de midi de la PAROLE, sous la direction de Celui qui ne se trompe jamais (Lt121, 1903) [7BC 970.6]
Ceux qui sortent du monde, pour se distinguer des mondains en paroles et en œuvres, ceux qui réalisent que c’est un honneur de porter le signe de Dieu, recevront le pouvoir de devenir Ses fils. Le Seigneur aura des hommes sur lesquels on peut compter. Nul n’entrera dans les parvis d’en haut s’il ne porte pas le signe de Dieu. Ceux qui, sur cette terre maudite par le péché, portent ce signe avec une sainte audace, le considérant comme un honneur, seront reconnus et honorés par le Christ dans les tribunaux d’en haut (Lt125, 1903) [7BC 969.8]
1903 – Le Dr John Harvey Kellogg promeut les doctrines trinitaires à Battle Creek après s’être converti du panthéisme. Kellogg demande à Jones d’enseigner au Battle Creek College. Wagoner déménage à Battle Creek, le mettant en grand danger. Ellen White lui écrit : « Satan travaille furtivement, inlassablement, pour affecter votre chute par ses tentations spécieuses… Il espère vous conduire dans les dédales du spiritisme. (Lt231, 1903)
Je veux écrire quelques mots sur les lettres et manuscrits qui vous ont été envoyés pendant le concile. Peu de temps avant d’envoyer les témoignages qui, selon vous, sont arrivés juste à temps, j’avais lu un incident concernant un navire dans un brouillard rencontrant un iceberg. Pendant plusieurs nuits, je n’ai que peu dormi. J’avais l’impression d’être courbé comme une charrette sous des gerbes. Une nuit, une scène se présenta clairement devant moi. Un navire était sur les eaux, dans un épais brouillard. Soudain, le guetteur cria : “Iceberg juste devant !” Là, dominant le navire, se dressait un gigantesque iceberg. Une voix autoritaire a crié: “Meet it!” Il n’y eut pas une seconde d’hésitation. C’était le moment d’agir instantanément. L’ingénieur s’est mis à toute vapeur et l’homme à la barre a dirigé le navire directement dans l’iceberg. Avec un fracas, elle heurta la glace. Il y eut un choc effrayant et l’iceberg se brisa en plusieurs morceaux, tombant avec un bruit de tonnerre sur le pont. Les passagers ont été violemment secoués par la force de la collision, mais aucune vie n’a été perdue. Le navire a été blessé, mais pas irréparable. Elle rebondit au contact, tremblante de la proue à la poupe, comme une créature vivante. Puis elle avança sur son chemin. {Lt238-1903} {SpTB02 55.3 1904} {1SM 205.3 1958}
Et bien je connaissais le sens de cette représentation. J’ai eu mes commandes. J’avais entendu les mots, comme une voix vivante de notre capitaine, “Meet it!” Je savais quel était mon devoir et qu’il n’y avait pas un instant à perdre. L’heure de l’action décidée était venue. Je dois sans délai obéir à l’ordre, “Meet it!” {Lt238-1903}
Nous nous sommes tous tenus à nos postes comme de fidèles sentinelles, travaillant tôt et tard pour envoyer au conseil des instructions que nous pensions pouvoir vous aider. {Lt238-1903}
La nuit dernière, je n’ai pas dormi après dix heures et demie. Le fardeau du travail repose lourdement sur moi. Comme il est étrange que les associés du Dr Kellogg semblent être si complètement aveuglés par l’ennemi. Je vois avec étonnement combien il est dangereux de faire confiance à l’homme et de faire de la chair notre bras. Souvent, je pense à Moïse et Aaron debout devant Pharaon, jetant leurs bâtons à terre, tandis que les magiciens faisaient de même. Dans la puissance du Seigneur, Moïse et Aaron ont remporté la victoire sur l’ennemi. {Lt238 1903}
Nous devons maintenant prendre une position déterminée pour la vérité et la droiture. J’ai hâte de voir quelle voie suivront les proches collaborateurs du Dr Kellogg. Je me sens tellement désolé pour eux. Mais leur temps de test et de mise à l’épreuve est venu. Comme il est étrange qu’avec tous les avertissements qu’il y a dans la PAROLE DE DIEU, les hommes se laissent conduire par leurs semblables. {Lt238 1903}
Je suis heureux d’être en vie pour affronter le danger et si possible l’éviter. L’expérience que j’ai eue dans le passé m’aide en ce moment. {Lt238 1903}
Maintes et maintes fois, on m’a montré que les expériences passées du peuple de Dieu ne doivent pas être comptées comme des faits morts. Nous ne devons pas traiter le récit de ces expériences comme nous traiterions l’almanach de l’année dernière. Le dossier doit être gardé à l’esprit; car l’histoire se répétera. L’obscurité des mystères de la nuit doit être illuminée par la lumière du ciel. {Lt238 1903}
Si nous veillons, prions et faisons confiance à la PAROLE VIVANTE DE DIEU, nous remporterons des victoires. “Veillez et priez”, a dit le Christ, “afin que vous n’entriez pas en tentation”. Le jour se lève. Nous devons entrer dans chaque bataille avec une foi totale que par le Christ nous serons plus que vainqueurs. En tant que veilleurs fidèles, nous devons diligemment surveiller les dangers qui menacent le peuple de Dieu. D’autres chapitres s’ouvriront devant nous, et pour en discerner le sens, il nous faudra une fine perception. Nous ne devons pas être déprimés ou découragés, mais remplis d’une sainte audace. Nous ne devons pas être découragés par la prédominance du péché ni par les difficultés qui surgissent à droite et à gauche. Nous devons revêtir toute l’armure de Dieu et rester fermes pour le droit. À l’avenir, les superstitions de Satan prendront de nouvelles formes. De fausses théories, revêtues de vêtements de lumière, seront présentées au peuple de Dieu. Ainsi Satan essaiera de tromper si possible les élus eux-mêmes. Notre mot d’ordre est d’être : « À LA LOI ET AU TÉMOIGNAGE ; s’ils ne parlent pas selon cette parole, c’est qu’il n’y a pas de lumière en eux. {Lt238 1903}
Le monde doit être pris en otage par les représentations trompeuses de Satan. Où est donc notre sécurité ? Comment nous prémunir contre les artifices envoûtants de Satan ? EN LISANT LA PAROLE DE DIEU AVEC UNE INTENSITÉ DE DÉSIR DE LE CONNAÎTRE à la lumière de la révélation qu’Il a laissée sur lui-même ; en méditant assidûment ses préceptes. Nous devons obéir à ses commandements, craignant de nous aventurer hors du chemin de la révélation divine et de nous livrer à des raisonnements fallacieux. {Lt253a-1903}
Nous devons réaliser que si nous accomplissons les œuvres de Christ, nous ne nous unirons pas au monde. Le Saint-Esprit nous donnera un message clair et distinct au monde. Si nous entrons en relation étroite avec Christ, nous aurons un rôle à jouer dans la poursuite de l’œuvre de la vérité présente pour ce temps. Nous devons coopérer avec les trois plus hautes puissances célestes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit ; et ces puissances agiront à travers nous, faisant de nous des ouvriers avec Dieu. Mais quand un homme s’avance dans la suffisance humaine, alors l’ennemi entre et l’inspire, et il ne sait pas de quelle sorte d’esprit il est. Le Seigneur a vu cela et m’a dit qu’à la Conférence générale tenue à Oakland, je ne devrais pas avoir de conversation avec vous. {Lt253a 1903}
CHRIST A PRIS LA NATURE HUMAINE SUR LUI ET L’A PORTÉE, PURE ET IMPECCABLE, DANS LES TRIBUNAUX CÉLESTES. IL SUPPORTERA CETTE NATURE A TRAVERS LES AGES DE L’ETERNITE. EN MONTANT AU CIEL AVEC UNE HUMANITÉ GLORIFIÉE, le Christ a déclaré ce que l’homme peut devenir s’il fait la volonté de Dieu, mais ce n’est que par la médiation du Christ que tout être humain peut vaincre. Au sujet des rachetés, nous lisons : « Ils l’ont vaincu à cause du sang de L’AGNEAU et à cause de la parole de leur témoignage. Dieu honorera ceux qui acceptent le Christ, faisant d’eux des témoins de Lui dans le monde. {Lt257 1903}
CEUX QUI NE S’ATTENDENT PAS ET N’APPRÉCIENT PAS CE POUVOIR SE TROUVENT DANS LEUR PROPRE LUMIÈRE, SE GARANTISSANT D’UNE CONSÉCRATION COMPLÈTE. Mon frère, vous avez perdu une expérience des plus précieuses. Étudiez pour développer une appréciation sensible de ce que Christ a fait pour vous. Examinez-vous pour voir si vous êtes dans la foi. Il y a danger que votre esprit continue à être si rempli de soucis d’affaires que vous ne vous donnerez pas le temps de recevoir la grâce de Christ. Vos yeux ont été si aveuglés que vous n’avez pas vu votre danger. Mais il n’est pas trop tard pour réparer les torts. {Lt257-1903}
La question du sanctuaire est une doctrine claire et définie telle que nous l’avons tenue en tant que peuple. VOUS N’ÊTES PAS DÉFINITIVEMENT CLAIR SUR LA PERSONNALITÉ DE DIEU, QUI EST TOUT POUR NOUS EN TANT QUE PEUPLE. VOUS AVEZ PRATIQUEMENT DÉTRUIT LE SEIGNEUR DIEU LUI-MÊME. {Lt300-1903} [Dans une lettre à JH Kellogg datée du 16 mars 1903.] (The Elmshaven Years, Vol.5, 1900-1905. Arthur L. White, 1941)
Nous devons tous garder à l’esprit le sujet du sanctuaire. A Dieu ne plaise que le fracas des mots venant des lèvres humaines devrait diminuer la croyance de notre peuple dans la vérité qu’il y a un sanctuaire dans le ciel, et qu’un modèle de ce sanctuaire a été autrefois construit sur cette terre. Dieu désire que son peuple se familiarise avec ce modèle, gardant toujours à l’esprit le sanctuaire céleste, où Dieu est tout et en tous. Nous devons garder nos esprits soutenus par la prière et l’étude de la PAROLE DE DIEU, afin que nous puissions saisir ces vérités. Lt233, 1904, 3, 4. (A ER Palmer, 8 juillet 1904.) {2MR 186.3 1987} {14MR 217.1}
LA LOI DE DIEU EST ÉTERNELLE, INCHANGEABLE, IMMUABLE. C’EST UNE EXPRESSION DE SA HAUTE AUTORITE. Sur nous repose la responsabilité d’obéir à la parole du plus haut potentat du ciel. « VRAIMENT MES SABBATS, VOUS GARDEREZ », DÉCLARE-T-IL ; “CAR C’EST UN SIGNE ENTRE MOI ET VOUS À TRAVERS VOS GÉNÉRATIONS POUR TOUJOURS.” Les êtres humains doivent se conformer entièrement à la LOI SAINTE DE DIEU. La croix du Calvaire doit être pour eux un mémorial perpétuel du monde plus noble. Par la foi, ils doivent voir Celui qui est invisible. Ils se sont enrôlés dans l’armée de Christ, et ils doivent sortir du monde et être séparés, n’aimant pas le monde, ni les choses du monde. Ils doivent fixer leurs affections sur les choses d’en haut. Ils doivent représenter le caractère de Christ. C’est la charge spéciale qui leur a été confiée. Ils doivent vivre dans ce monde comme des hommes et des femmes qui n’attendent que la perfection de caractère qui leur permettra de représenter pleinement le Sauveur. Comme il est important, alors, qu’ils se démarquent du monde avec audace, suppliant les hommes de se réconcilier avec Dieu. {Lt247-1904}
1904 – Ellen White a une vision dans laquelle l’ange dit à Jones et Waggoner : « Les sentiments que vous avez reçus en harmonie avec les théories particulières présentées dans le livre « Living Temple » ne sont pas la pure vérité. Il y a un mélange de vérité et d’erreur… Entièrement séparé des sentiments envoûtants et trompeurs qui traversent ‘Living Temple’. (Lt279, 1904)
DONNER AU MONDE LE MESSAGE QUE LE SEIGNEUR VOUS A DONNÉ. N’ENLEVEZ PAS UNE ÉPINGLE OU UN PILIER DU FONDEMENT DE NOTRE FOI. Prêchez la vérité telle qu’elle a été donnée par le Seigneur. Lt279, 1904, 9. (Aux frères Paulson, Sadler, Jones et Waggoner, 1er août 1904.) {1MR 56.1 1981}
La nature humaine du Fils de Marie a-t-elle été changée en la nature divine du FILS DE DIEU ? Non; LES DEUX NATURES ONT ÉTÉ MYSTÉRIEUSEMENT MÉLANGÉES EN UNE SEULE PERSONNE L’HOMME CHRIST JÉSUS. En Lui habitait corporellement toute la plénitude de la Divinité. LORSQUE LE CHRIST A ÉTÉ CRUCIFIÉ, C’EST SA NATURE HUMAINE QUI EST MORT. La divinité n’a pas coulé et n’est pas morte; cela aurait été impossible. Christ, celui qui est sans péché, sauvera tous les fils et filles d’Adam qui acceptent le salut qui leur est offert, consentant à devenir enfants de Dieu. Le Sauveur a racheté la race déchue avec son propre sang. {Lt280a-1904}
C’EST UN GRAND MYSTÈRE, UN MYSTÈRE QUI NE SERA PAS COMPLÈTEMENT, COMPLÈTEMENT COMPRIS DANS SA GRANDEUR JUSQU’À CE QUE LA TRADUCTION DES RACHETÉS AURA LIEU. Alors la puissance, la grandeur et l’efficacité du don de Dieu à l’homme seront comprises. Mais l’ennemi est déterminé à ce que ce don soit tellement mystifié qu’il deviendra un néant. Si seulement les croyants savaient ce que cela signifie, le travail serait fait dans nos églises qui doit être fait si les membres entrent un jour dans le royaume des cieux. Mais lorsque des hommes occupant des postes de responsabilité pervertissent leur raison et s’abandonnent à la façon de penser de Satan, ils se tiendront sûrement devant le monde du côté de Satan, aussi grande qu’ait été et est encore leur influence, accomplissant le travail que Satan a fait, dirigé et inspiré par son esprit. {Lt280a 1904}
J’ai écrit de nombreux livres, et ils ont été largement diffusés. De moi-même, je n’aurais pas pu faire ressortir les vérités dans ces livres, mais le Seigneur m’a donné l’aide de SON ESPRIT SAINT. Ces livres, qui donnent les instructions que le Seigneur m’a données au cours des soixante dernières années, contiennent la lumière du ciel et résisteront à l’épreuve de l’investigation. Lt55-1905.5
La question est parfois posée : « Et si Mme White devait mourir ? Je réponds : « Les livres qu’elle a écrits ne mourront pas. Ils sont un témoin vivant de ce que disent les ÉCRITURES. Lt55-1905.6
J’ai compris que certains étaient anxieux de savoir si MRS. WHITE avait les mêmes opinions qu’il y a des années quand ils l’avaient entendue parler dans le bosquet du sanatorium, dans le Tabernacle et lors des réunions de camp tenues dans les faubourgs de Battle Creek. Je leur ai assuré que le message qu’elle PORTE AUJOURD’HUI EST LE MÊME QU’ELLE A PORTÉ PENDANT LES SOIXANTE ANNÉES DE SON MINISTÈRE PUBLIC. Elle a le même service à rendre au Maître qui lui a été imposé dans sa jeunesse. Elle reçoit des leçons du même instructeur. Les instructions qui lui sont données sont : « Faites connaître aux autres ce que je vous ai révélé. Écrivez les messages que je vous donne, afin que les gens les aient. C’est ce qu’elle s’est efforcée de faire. Lt55-1905.4 Aussi RH, 26 juillet 1906 par. 20.
LES VÉRITÉS QUI ONT ÉTÉ ÉTAYÉES PAR L’ŒUVRE MANIFESTE DE DIEU DOIVENT TENIR RAPIDEMENT. NE LAISSEZ PERSONNE PRÉSUMER DE DÉPLACER UNE BROCHE OU UNE PIERRE DE FONDATION DE LA STRUCTURE. CEUX QUI TENTENT DE MINER LES PILIERS DE NOTRE FOI SONT PARMI CEUX DONT LA BIBLE DIT QUE « DANS LES DERNIERS TEMPS, QUELQUES-UNS S’ÉVITERONT DE LA FOI, S’ATTENDANT AUX ESPRITS SÉDUCTEURS ET AUX DOCTRINES DES DIABLES ». Lt87, 1905, 2, 3. (A Elder et Mme SN Haskell, 25 février 1905.) {1MR 55.2 1981}
Dans notre travail, nous avons besoin d’hommes moralement indépendants, non contaminés et sans entraves, afin que lorsqu’un principe de religion ou de devoir est en jeu, ils TENENT FERME DANS LA DÉFENSE DE LA VÉRITÉ. Nous avons besoin d’hommes qui NE RETENIRONT PAS LEUR PAIX LORSQU’ILS VOIRONT LES MAUX ARRIVER ET LES MAL ÊTRE FAITS. NOUS AVONS BESOIN D’HOMMES QUI REFUSERONT DE CONSENTIR PAR LE SILENCE À DES ACTIONS INJUSTES. (9MR 1990, Lt116, 1905)
Dieu ne s’est jamais laissé sans témoin sur la terre. À UN MOMENT MELCHISEDEK A REPRÉSENTÉ LE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST EN PERSONNE, POUR RÉVÉLER LA VÉRITÉ DU CIEL, ET PERPÉTUER LA LOI DE DIEU [Lt190, 1905] [SDA 1BC 1092-3]
Quelle exaltation est apportée à voir pour ceux qui recevront Christ. “Il leur a donné le pouvoir de devenir fils de Dieu, même à ceux qui croient en son nom.” C’EST PAR L’HOMME CHRIST JESUS ​​QUE LA NATURE HUMAINE EST AUSSI EXALTEE. Par sa puissance, les hommes deviennent participants de la nature divine ; et comme il est honoré, par la conformité à son caractère et par la puissance de sa grâce, ils deviennent un avec lui comme il est un avec le Père. {Lt293-1905}
EN JÉSUS EST NOTRE VIE DÉRIVÉE. EN LUI EST LA VIE, C’EST LA VIE ORIGINALE, NON EMPRUNTEE, NON DERIVEE. En nous il y a un ruisseau de la fontaine de la vie. En Lui est la fontaine de la vie. Notre vie est quelque chose que nous recevons, quelque chose que le Donateur reprend à Lui. Si notre vie est cachée avec Christ en Dieu, nous apparaîtrons aussi avec lui dans la gloire lorsque Christ apparaîtra. Et tandis que dans ce monde nous donnerons à Dieu, dans un service sanctifié, toutes les capacités qu’Il nous a données. Lt309, 1905. {MM 7.3} 1905 {Lt309-1905}
Je suis chargé de dire que nous pouvons utiliser ces mots comme appropriés pour cette époque, car LE TEMPS EST VENU OÙ LE PÉCHÉ DOIT ÊTRE APPELÉ PAR SON NOM. Nous sommes gênés dans notre travail par des hommes qui ne sont pas convertis, qui cherchent leur propre gloire. Ils souhaitent être considérés comme les initiateurs de nouvelles théories, qu’ils présentent en affirmant qu’elles sont la vérité. Mais si ces théories sont acceptées, elles conduiront à un déni de la vérité que, depuis cinquante ans, Dieu donne à son peuple, en l’attestant par la démonstration du Saint-Esprit. Lt329, 1905. {1SM 162.1 1958}
Les anges célestes sont chargés de surveiller les brebis du pâturage du Christ. Lorsque Satan, avec ses pièges trompeurs, tromperait si possible les élus eux-mêmes, ces anges mettront en œuvre des influences qui sauveront les âmes tentées si elles prêtent attention à la PAROLE DU SEIGNEUR, réalisent leur danger et disent : « Non, je vais pas entrer dans ce plan de Satan. J’ai un frère aîné sur le trône dans le ciel, qui a montré qu’il avait un tendre intérêt pour moi, et je n’attristerai pas son cœur d’amour. Je sais et je suis assuré qu’il veille sur ses enfants, les gardant comme la prunelle de ses yeux. Il n’y a aucune diminution de Son amour. Je n’attristerai pas le cœur de Christ; J’essaierai de ne pas devenir un tentateur pour les autres » (Lt52, 1906) [7BC 922.6]
C’est ce qui m’a été présenté – QUE NOUS SOMMES DORMANTS ET QUE NOUS NE CONNAISSONS PAS L’HEURE DE NOTRE VISITE. Mais si nous nous humilions devant Dieu et le cherchons de tout notre cœur, il sera trouvé parmi nous. {Lt54-1906} {21MR 437, 438 1906}
JE DEVRAIS ÊTRE UN VEILLEUR INFIDÈLE, SI JE ME TENAIT EN TRANQUILLITÉ, QUAND JE VOIS LES FONDEMENTS MÊMES DE NOTRE FOI ÊTRE DÉCHIRÉS PAR CEUX QUI SE SONT DÉPARTS DE LA FOI, ET QUI SONT MAINTENANT À LA DÉRIVE, SANS ANCRE. À CETTE PÉRIODE, QUAND DE FAUSSES DOCTRINES SONT ENSEIGNÉES, NOUS DEVONS ENSEIGNER LA MÊME VÉRITÉ QUE NOUS AVONS ENSEIGNÉE DEPUIS UN DEMI-SIÈCLE DERNIER. JE N’AI PAS CHANGE DE FOI D’UN JOT NI D’UN TITRE, … Lt150-1906.9
SOUS LA NOUVELLE ALLIANCE, LES CONDITIONS PAR LESQUELLES LA VIE ÉTERNELLE PEUT ÊTRE OBTENUE SONT LES MÊMES QUE SOUS L’ANCIENNE. Les conditions sont, et ont toujours été, basées sur une obéissance parfaite. Sous l’ancienne alliance, il y avait de nombreuses offenses d’un caractère audacieux et présomptueux, pour lesquelles il n’y avait pas d’expiation spécifiée par la LOI. Dans la nouvelle et meilleure alliance, CHRIST A ACCOMPLI LA LOI POUR LES TRANSGRESSEURS DE LA LOI, s’ils Le reçoivent par la foi comme un Sauveur personnel. “A tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir fils de Dieu” (Jean 1:12). La miséricorde et le pardon sont la récompense de tous ceux qui viennent à Christ en se fiant à ses mérites pour ôter leurs péchés. Nous sommes purifiés du péché par le sang de Jésus-Christ notre Sauveur. Lt216, 1906, p. 2. (A « Mon cher frère en Jésus-Christ », 2 juillet 1906.) [1MR 117.1] [8MR 31.1] [7BC 931.10]
En tant que peuple, nous devons préparer le chemin du Seigneur, sous la direction primordiale du Saint-Esprit, pour la diffusion de l’évangile dans sa pureté. Le courant d’eau vive doit s’approfondir et s’élargir dans son cours. Dans tous les domaines, proches et lointains, des hommes seront appelés de la charrue et des vocations commerciales les plus courantes, qui occupent largement l’esprit, et seront éduqués en relation avec des hommes qui ont eu de l’expérience – des hommes qui comprennent la vérité. Grâce aux œuvres les plus merveilleuses de Dieu, des montagnes de difficultés seront enlevées et jetées dans la mer. Travaillons comme ceux qui ont expérimenté la vertu de la vérité telle qu’elle est en Jésus. {Lt230-1906} {YRP 159.4 1995}
N’ÉCOUTEZ PAS UN MOMENT LES INTERPRÉTATIONS QUI DESSERRERONT UNE BROCHE, RETIRERONT UN PILIER, DE LA PLATE-FORME DE LA VÉRITÉ. LES INTERPRÉTATIONS HUMAINES, LA RÉCEPTION DES FABLES, GÂCHERONT VOTRE FOI, BROUILLERONT VOTRE COMPRÉHENSION ET N’EFFACERONT AUCUN EFFET SUR VOTRE FOI EN JÉSUS-CHRIST. ÉTUDIER AVEC DILIGENCE LE TROISIÈME CHAPITRE DE LA RÉVÉLATION. DANS IL EST INDIQUE LE DANGER DE PERDRE VOTRE TENUE SUR LES CHOSES QUE VOUS AVEZ ENTENDUES ET APPRISES DE LA SOURCE DE TOUTE LUMIÈRE. Lt230, 1906, 4. (Aux anciens de l’église de Battle Creek, et aux ministres et médecins, 5 juillet 1906.) {1MR 54.4 1981}
A CE MOMENT, DE NOMBREUX EFFORTS SERONT FAIT POUR DEBROUILLER NOTRE FOI DANS LA QUESTION DU SANCTUAIRE ; MAIS NOUS NE DEVONS PAS CHOISIR. AUCUNE ÉPINGLE NE DOIT ÊTRE DÉPLACÉE DES FONDEMENTS DE NOTRE FOI. LA VÉRITÉ EST TOUJOURS LA VÉRITÉ. Ceux qui deviennent incertains dériveront vers des théories erronées et se trouveront finalement infidèles en ce qui concerne les preuves passées que nous avons eues de ce qui est la vérité. LES ANCIENNES BALISAGES DOIVENT ÊTRE PRÉSERVÉS, QUE NOUS PERDIONS PAS NOS REPÈRES. Lt395, 1906, 4. (A Elder SM Cobb, 25 décembre 1906.) {1MR 55.3 1981}
Le salut des âmes devrait être notre première considération. Je suis troublé quand je vois beaucoup se réjouir de la prospérité temporelle ; car ceux qui possèdent un trésor mondain cherchent rarement avec ferveur à s’assurer le céleste. Ils sont en danger de tomber dans la tentation et dans un piège, et dans de nombreuses convoitises insensées et blessantes, qui noient l’homme dans la destruction. A ceux qui recherchent le trésor céleste, une perspective plus gaie et encourageante est offerte. “Cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et toutes ces choses vous seront données par-dessus.” « Recommandez aux riches de ce monde de ne pas s’élever d’esprit ni de se fier à des richesses incertaines, mais au Dieu vivant, qui nous donne richement toutes choses pour en jouir ; qu’ils fassent le bien, qu’ils soient riches en bonnes œuvres, prêts à distribuer, désireux de communiquer ; se préparant pour eux-mêmes un bon fondement pour le temps à venir, afin qu’ils puissent saisir la vie éternelle. {Lt12 1907}
Il y a certaines choses que nous ne comprenons pas concernant les problèmes de cette vie. Nous avons besoin de perceptions morales claires pour comprendre le mystère de la piété ; nous avons un sens tellement incertain des réalités éternelles. Mais en Christ il y a une certitude. Par lui, nous pouvons connaître l’amour de Dieu, qui surpasse toute connaissance. {Lt12 1907}
BEAUCOUP DE CEUX QUI PROFESSENT ÊTRE CHRÉTIENS N’AVANCENT PAS PAS À PAS DANS LA CONNAISSANCE DE DIEU ET DANS LA VRAIE FOI EN JÉSUS-CHRIST. Le sentiment ne doit pas être le test de notre religion. NOUS DEVONS COMPTER FERMEMENT SUR DIEU. Nous devons manger la chair et boire le sang du FILS DE DIEU. Cela signifie que nous devons nous approprier les paroles de l’ÉCRITURE et vivre selon elles, laissant toutes les actions de la vie être contrôlées par un « Ainsi dit le Seigneur ». {Lt12 1907}
Mes chers amis, nous ne réalisons pas que nous pouvons avoir la foi pure et sans mélange qui agit par amour et purifie l’âme. Nous avons besoin d’une confiance plus ferme dans un ” Ainsi dit le Seigneur “. Si nous avons cela, nous ne nous fierons pas au sentiment et ne serons pas gouvernés par le sentiment. Dieu nous demande de nous reposer dans son amour. C’est notre privilège de connaître la PAROLE DE DIEU comme un guide sûr et éprouvé, une assurance infaillible. Travaillons du côté de la foi de la question. Croyons, faisons confiance et parlons de foi, d’espoir et de courage. Que la louange de Dieu soit dans nos cœurs et sur nos lèvres plus souvent qu’elle ne l’est. “Quiconque offre des louanges, glorifie Dieu.” GARDER L’ESPRIT FIXÉ SUR DIEU, ET CONNAÎTRE L’AMOUR DE CHRIST COMME LA PAROLE DE DIEU LE RÉVÈLE. CE MOT C’EST LA VIE. PARLER DU CHRIST ; appelez les autres à Le contempler comme VOTRE RÉDEMPTEUR. {Lt12 1907}
C’est notre privilège de nous reposer dans une foi active et vivante en Christ comme Celui qui donne la vie. C’est notre privilège de comprendre avec tous les saints quelle est la longueur, la profondeur et la hauteur, et de connaître l’amour de Dieu qui surpasse toute connaissance, et d’être rempli de toute la plénitude de Dieu. Contemplons le Christ comme Celui en qui habite toute plénitude. Le considérant comme notre Sauveur personnel, nous apprécierons la valeur de sa grâce salvatrice. Nous devrions penser à Jésus plus que nous ne le faisons. Nous devrions laisser Sa louange être dans nos cœurs ; nous devrions parler de l’amour qui a été si abondamment exprimé pour nous. Nous avons certainement toutes les raisons de louer Dieu avec le cœur, l’âme et la voix, en disant : Je louerai le Seigneur pour son grand amour dont il m’a aimé. Faites voir à vos patients que c’est aussi leur privilège de laisser le cœur abonder d’actions de grâces reconnaissantes. Mon frère et ma soeur, ÉLEVEZ-LE, LE CHRIST DU CALVAIRE; élève-le, afin que le monde le voie. PARLEZ DE SA BONTÉ, CHANTEZ SON AMOUR, ET DONNEZ-LUI LES REMERCIEMENTS RECONNAISSANTS DE VOS CŒURS. {Lt12 1907}
Le temps est venu où nous devons nous attendre à ce que le Seigneur fasse de grandes choses pour nous. Nos efforts ne doivent pas fléchir ni s’affaiblir. Nous devons grandir dans la grâce et dans la connaissance du Seigneur. AVANT QUE LE TRAVAIL NE SOIT TERMINÉ ET QUE LE SCELLEMENT DU PEUPLE DE DIEU NE SOIT TERMINÉ, NOUS RECEVRONS L’ÉVOLUTION DE L’ESPRIT DE DIEU. Les anges du ciel seront parmi nous. Le présent est un temps d’aménagement pour le ciel où nous devons marcher en pleine obéissance à tous les commandements de Dieu. Lt30, 1907. {1SM 111.3 1958}
Mes frères et sœurs, n’écouterez-vous pas cet appel ? Comme il est lu aux membres des différentes églises par celui qui se tiendra à ma place, parce que je ne peux pas être avec vous personnellement, laissez les croyants répondre. Inclinez-vous devant Dieu et confessez votre récidive. Avec humilité, acceptez les paroles du Christ : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. « Prenez mon joug sur vous et apprenez de moi ; car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est aisé, et mon fardeau est léger. {Lt32-1907}
Le Seigneur utilisera des hommes humbles pour faire une grande et bonne œuvre. Par eux, Il représentera au monde les caractéristiques ineffaçables de la nature divine (Lt270, 1907) [7BC 969.7]
1907 – L’apostasie est là. Avec l’apostasie de JH Kellogg, Ellen White avertit : « Le temps de cette apostasie est arrivé. Tous les efforts imaginables seront faits pour jeter le doute sur les positions que nous occupons depuis plus d’un demi-siècle. (Lt410, 1907, p. 2 [à JE White, 26 août 1907] ; 7MR 195)
Dans le message à l’église d’Ephèse, Christ est représenté tenant les sept étoiles dans sa main et marchant au milieu des sept chandeliers d’or. Il est représenté comme “marchant” parmi eux, illustrant ainsi sa diligence constante en faveur de son église. Celui qui garde Israël ne sommeille ni ne dort. Il ne devient pas non plus indifférent. Ces chiffres doivent être soigneusement étudiés par les sous-bergers et fidèlement appliqués à leur propre expérience, afin qu’ils ne perdent pas de vue leur grand privilège d’obtenir la lumière de la source de toute lumière et de la donner à leur tour à ceux pour lesquels ils travaillent. (Lt4, 1908) [7BC 956.1]
Nous devenons vainqueurs en aidant les autres à vaincre, par le sang de L’AGNEAU et la parole de notre témoignage. L’observance des commandements de Dieu produira en nous un esprit obéissant, et le service qui est le produit d’un tel esprit, Dieu peut accepter (Lt236, 1908) [7BC 974.4]
Seuls ceux qui reçoivent le sceau du Dieu vivant auront le passeport à travers les portes de la Ville Sainte. Mais il y en a beaucoup qui prennent sur eux des responsabilités en relation avec l’œuvre de Dieu qui ne sont pas des croyants de tout cœur, et tant qu’ils restent ainsi, ils ne peuvent pas recevoir le sceau du Dieu vivant. Ils ont confiance en leur propre justice, que le Seigneur considère comme une folie (Lt164, 1909) [7BC 970.1]
1935 – Lettre de HW Carr à Willie White demandant la nature du Saint-Esprit comme étant promu par certains des dirigeants étant une autre personne distincte du Père et du Fils. Ellen White expliquant que l’Esprit de Dieu et du Christ (Saint-Esprit) est une personnalité divine commence à être déformée en “quelqu’un d’autre” autre que Christ le Consolateur. Une partie de la réponse de Willie White est : « Les déclarations et les arguments de certains de nos ministres dans leur effort pour prouver que le Saint-Esprit était un individu comme le sont Dieu, le Père et Christ, le Fils éternel, m’ont rendu perplexe et parfois ils m’ont m’a rendu triste. Un enseignant populaire a dit ‘nous pouvons le considérer, (le Saint-Esprit) comme celui qui dirige ici les choses.’ (Lettre Willie White, 30 avril 1935)
DIEU SEUL EST SANS COMMENCER. A l’époque la plus ancienne où un commencement pouvait être, – une période si éloignée que pour les esprits finis, c’est essentiellement l’éternité, – est apparu le VERBE. ‘Au commencement était LA PAROLE, ET LA PAROLE ETAIT AVEC DIEU, ET LA PAROLE ETAIT DIEU.’ Jean 1:1. CETTE PAROLE INCRÉE ÉTAIT L’ÊTRE qui, dans la plénitude des temps, s’est fait chair et a habité parmi nous. Son début ne ressemblait à celui d’aucun autre être dans l’univers. Il est énoncé dans les expressions mystérieuses, « SON FILS ENGENDRÉ UNIQUE [de Dieu] » (Jean 3 :16 ; 1 Jean 4 :9), « le seul engendré du Père » (Jean 1 :14) et « J’ai procédé en avant et VENU DE DIEU.’ Jean 8:42. Ainsi, il apparaît que par une impulsion ou un processus divin, et non par une création, connu seulement de l’Omniscience, et possible seulement de l’Omnipotence, le FILS DE DIEU est apparu. Et puis le Saint-Esprit (par une infirmité de traduction appelée ‘le Saint-Esprit’), L’ESPRIT DE DIEU, L’ESPRIT DU CHRIST, l’afflatus divin et le médium de leur puissance, représentant les deux (Ps.139:7), existait aussi. (Uriah Smith, Looking Unto Jesus, 1898, p. 10.1)
LA PLUPART DES FONDATEURS DE L’ADVENTISME DU SEPTIÈME JOUR NE POURRAIENT PAS REJOINDRE L’ÉGLISE AUJOURD’HUI S’ILS DEVRAIENT SOUSCRIRE AUX CROYANCES FONDAMENTALES DE LA DÉNOMINATION. PLUS SPÉCIFIQUEMENT, LA PLUPART NE POURRAIENT PAS ÊTRE D’ACCORD AVEC LA CROYANCE NUMÉRO 2, QUI TRAITE DE LA DOCTRINE DE LA TRINITÉ. (George R. Knight – professeur d’histoire de l’Église au Theological Seminary, Andrews University, Berrien Springs, Michigan; Ministry, 10 octobre 1993)
Jeunes et vieux, Dieu vous teste maintenant. Vous décidez de votre propre destin éternel. {43.5 mars 1976}
Il n’y a pas de sanctification BIBLE pour ceux qui jettent une partie de la vérité derrière eux. Il y a assez de lumière donnée dans la PAROLE DE DIEU, pour que personne n’ait besoin de se tromper. . . . Jésus, considéré comme un homme, était parfait, mais il a grandi en grâce. « Et Jésus croissait en sagesse et en stature, et en grâce auprès de Dieu et des hommes. » Luc 2:52. Même le chrétien le plus parfait peut augmenter continuellement dans la connaissance et l’amour de Dieu. . . . {Mars 89.5 1976}
Combien de fois entendons-nous parler de tremblements de terre et de tornades, de destructions par le feu et les inondations, avec de grandes pertes en vies humaines et en biens ! Apparemment, ces calamités sont des éruptions capricieuses de forces désorganisées et non régulées de la nature, entièrement hors du contrôle de l’homme ; mais en eux tous, le dessein de Dieu peut être lu. Ils font partie des agents par lesquels Il cherche à éveiller les hommes et les femmes au sentiment de leur danger. [Mars (1976) 149.5]
Le soleil se changera en ténèbres, et la lune en sang, avant que vienne le jour grand et redoutable du Seigneur. Joël 2:31. [mars (1976) 150.1]
Dans la conversation du Sauveur avec ses disciples sur Olivet, après avoir décrit la longue période d’épreuve pour l’Église – les 1260 ans de persécution papale, au sujet desquels il avait promis que la tribulation serait abrégée – il mentionna ainsi certains événements précédant sa venue, et fixa le moment où le premier d’entre eux devait être observé : « En ces jours-là, après cette tribulation, le soleil s’obscurcira, et la lune ne lui donnera plus de lumière. Les 1260 jours, ou années, se sont terminés en 1798. Un quart de siècle plus tôt, la persécution avait presque entièrement cessé. Suite à cette persécution, selon les paroles du Christ, le soleil devait être obscurci. Le 19 mai 1780, cette prophétie s’accomplit. [Mars (1976) 150.2]
La description de cet événement, telle qu’elle est donnée par des témoins oculaires, n’est qu’un écho des paroles du Seigneur, rapportées par le prophète Joël, deux mille cinq cents ans avant leur accomplissement : « Le soleil se changera en ténèbres, et la lune dans le sang, avant que vienne le grand et le terrible jour du Seigneur. [Mars (1976) 150.5]
Les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. Matthieu 24:29. [Mars (1976) 151.1]
En 1833, . . . apparut le dernier des signes promis par le Sauveur comme signes de son second avènement. Jésus a dit : « Les étoiles tomberont du ciel. Et Jean dans l’Apocalypse a déclaré, alors qu’il voyait en vision les scènes qui devaient annoncer le jour de Dieu : « Les étoiles du ciel sont tombées sur la terre, comme un figuier jette ses figues prématurées, lorsqu’il est secoué par un vent violent. .” Cette prophétie reçut un accomplissement saisissant et impressionnant lors de la grande pluie météorique du 13 novembre 1833. Ce fut la manifestation la plus vaste et la plus merveilleuse d’étoiles filantes qui ait jamais été enregistrée ; « tout le firmament, sur tous les États-Unis, étant alors, pendant des heures, en agitation ardente ! Aucun phénomène céleste ne s’est jamais produit dans ce pays, depuis sa première colonie, qui a été considérée avec une admiration si intense par une classe de la communauté, ou avec tant d’effroi et d’alarme par un autre. « Sa sublimité et sa terrible beauté persistent encore dans de nombreux esprits. . . . Jamais la pluie n’est tombée beaucoup plus épaisse que les météores ne sont tombés vers la terre ; à l’est, à l’ouest, au nord et au sud, c’était la même chose. En un mot, tout le ciel semblait en mouvement. . . . L’affichage, tel que décrit dans le Journal du professeur Silliman, a été vu partout en Amérique du Nord. . . . De deux heures jusqu’au grand jour, . . . un jeu incessant de luminosités éblouissantes et brillantes a été maintenu dans tous les cieux. » – RM Devens, American Progress ; ou, Les grands événements du plus grand siècle, ch. 28, par. 1-5. . . . [151.2 mars 1976] c’était pareil. En un mot, tout le ciel semblait en mouvement. . . . L’affichage, tel que décrit dans le Journal du professeur Silliman, a été vu partout en Amérique du Nord. . . . De deux heures jusqu’au grand jour, . . . un jeu incessant de luminosités éblouissantes et brillantes a été maintenu dans tous les cieux. » – RM Devens, American Progress ; ou, Les grands événements du plus grand siècle, ch. 28, par. 1-5. . . . [151.2 mars 1976] c’était pareil. En un mot, tout le ciel semblait en mouvement. . . . L’affichage, tel que décrit dans le Journal du professeur Silliman, a été vu partout en Amérique du Nord. . . . De deux heures jusqu’au grand jour, . . . un jeu incessant de luminosités éblouissantes et brillantes a été maintenu dans tous les cieux. » – RM Devens, American Progress ; ou, Les grands événements du plus grand siècle, ch. 28, par. 1-5. . . . [151.2 mars 1976]
Ainsi se manifesta le dernier de ces signes de sa venue, au sujet desquels Jésus ordonna à ses disciples : « Lorsque vous verrez toutes ces choses, sachez que cela est proche, même aux portes. Après ces signes, Jean vit, alors que le grand événement approchait, les cieux s’éloigner comme un rouleau, tandis que la terre tremblait, les montagnes et les îles se déplaçaient, et les méchants terrifiés cherchaient à fuir la présence du Fils de homme. [Mars (1976) 151.3]
Mais le jour et l’heure de Sa venue, Christ n’a pas révélé. . . . Le moment exact de la seconde venue du Fils de l’homme est le mystère de Dieu. [Mars (1976) 151.4]
Déliez les quatre anges qui sont liés dans le grand fleuve Euphrate. Et les quatre anges furent déliés, qui étaient préparés pour une heure, et un jour, et un mois, et une année, pour tuer le tiers des hommes. Apocalypse 9:14, 15. [mars 152.1 1976]
L’histoire des nations qui, les unes après les autres, ont occupé le temps et la place qui leur étaient assignés, témoignant inconsciemment d’une vérité dont elles-mêmes ne connaissaient pas le sens, nous parle. A chaque nation et à chaque individu d’aujourd’hui, Dieu a assigné une place dans Son grand plan. Aujourd’hui, les hommes et les nations sont mesurés par le fil à plomb dans la main de Celui qui ne se trompe pas. Tous décident par leur propre choix de leur destinée, et Dieu domine tout pour l’accomplissement de Ses desseins. . . . [Mars (1976) 152.2]
TOUT CE QUE LA PROPHÉTIE A PRÉDIT COMME VENANT, JUSQU’À L’HEURE ACTUELLE, A ÉTÉ TRAÇÉ SUR LES PAGES DE L’HISTOIRE, ET NOUS POUVONS ÊTRE ASSURÉS QUE TOUT CE QUI EST ENCORE À VENIR SERA ACCOMPLI DANS SON ORDRE. [Mars (1976) 152.3]
En 1840, un autre accomplissement remarquable de la prophétie suscita un large intérêt. Deux ans auparavant, Josiah Litch, l’un des principaux ministres prêchant le second avènement, avait publié une exposition d’Apocalypse 9, prédisant la chute de l’empire ottoman. Selon ses calculs, ce pouvoir devait être renversé “en 1840 après JC, au cours du mois d’août” ; et seulement quelques jours avant son accomplissement, il écrivit : de la première période, elle se terminera le 11 août 1840, date à laquelle on peut s’attendre à ce que le pouvoir ottoman à Constantinople soit brisé. Et cela, je crois, se révélera être le cas. » – Josiah Litch, dans ST,
A l’époque même indiquée, la Turquie, par l’intermédiaire de ses ambassadeurs, accepta la protection des puissances alliées de l’Europe, et se plaça ainsi sous le contrôle des nations chrétiennes. L’événement a exactement accompli la prédiction. . . . Une formidable impulsion fut donnée au mouvement adventiste. [Mars (1976) 152.5]
LE DERNIER GRAND CONFLIT ENTRE LA VÉRITÉ ET L’ERREUR N’EST QUE LA LUTTE FINALE DE LA CONTROVERSE DE LONGUE DATE CONCERNANT LA LOI DE DIEU. SUR CETTE BATAILLE, NOUS ENTRONS MAINTENANT DANS UNE BATAILLE ENTRE LES LOIS DES HOMMES ET LES PRÉCEPTES DE JÉHOVAH, ENTRE LA RELIGION DE LA BIBLE ET LA RELIGION DE LA FABLE ET DE LA TRADITION. {Mars 161.4 1976}
Nous devrions étudier les grandes balises qui indiquent les temps dans lesquels nous vivons. . . . NOUS DEVONS MAINTENANT PRIER TRÈS FERMEMENT POUR ÊTRE PRÉPARÉS AUX LUTTES DU GRAND JOUR DE LA PRÉPARATION DE DIEU. {Mars 161.5 1976}
CEUX QUI SE PLACENT SOUS LE CONTRÔLE DE DIEU, POUR ÊTRE CONDUIT ET GUIDÉ PAR LUI, ATTENDRA LE PAS RÉGULIER DES ÉVÉNEMENTS ORDONNES PAR LUI POUR AVOIR LIEU. Inspirés par L’ESPRIT DE LUI qui a donné Sa vie pour la vie du monde, ils ne resteront plus immobiles dans l’impuissance, montrant ce qu’ils ne peuvent pas faire. Revêtus de l’armure du ciel, ils iront au combat, désireux d’agir et d’oser pour Dieu, sachant que sa toute-puissance pourvoira à leurs besoins. {Mars 161.6 1976}
Après que la vérité a été proclamée comme un témoignage à toutes les nations, à un moment où toutes les puissances imaginables du mal sont mises en action, quand les esprits sont troublés par les nombreuses voix qui crient : « Voici, voici le Christ ; Voilà, il est là ; C’est la vérité, j’ai le message de Dieu, il m’a envoyé avec une grande lumière. et il y a une suppression des repères et une tentative d’abattre les piliers de notre foi, puis un effort plus décidé est fait pour exalter le faux sabbat et jeter le mépris sur Dieu lui-même en supplantant le jour qu’il a béni et sanctifié. Ce faux sabbat doit être imposé par une loi oppressive. . . . Mais pendant que Satan travaille avec ses prodiges mensongers, le temps prédit dans l’Apocalypse s’accomplira, et l’ange puissant qui éclairera la terre de sa gloire, proclamera la chute de Babylone et appellera le peuple de Dieu à l’abandonner.
LE SIGNE, OU LE SCEAU, DE DIEU EST RÉVÉLÉ DANS L’OBSERVATION DU SABBAT DU SEPTIÈME JOUR, LE MÉMOIRE DE LA CRÉATION DU SEIGNEUR. . . . La marque de la bête est à l’opposé de cela – l’observance du premier jour de la semaine. {mars 211.3}
Personne n’a encore reçu la marque de la bête. L’heure du test n’est pas encore venue. Il y a de vrais chrétiens dans toutes les églises, sans en excepter la communion catholique romaine. Personne n’est condamné tant qu’il n’a pas eu la lumière et n’a pas vu l’obligation du quatrième commandement. Mais quand le décret sera proclamé imposant le faux sabbat, et que le grand cri du troisième ange avertira les hommes contre l’adoration de la bête et de son image, la ligne sera clairement tracée entre le faux et le vrai. Alors ceux qui continuent à transgresser recevront la marque de la bête. {Mars 211.5}
DANS PEU DE TEMPS, CHAQUE PERSONNE QUI EST ENFANT DE DIEU SE FERA POSER SON SCEAU SUR LUI. Ô qu’il soit placé sur nos fronts ! Qui peut supporter l’idée d’être dépassé lorsque l’ange s’avance pour sceller les serviteurs de Dieu sur leurs fronts ? {Mars 211.7}
Notre Sauveur a tout compris de la nature humaine, et Il le dit à chaque être humain. « Soyez donc parfaits, comme votre Père qui est dans les cieux est parfait. COMME DIEU EST PARFAIT DANS SA SPHÈRE, AINSI L’HOMME DOIT ÊTRE PARFAIT DANS SA SPHÈRE. Ceux qui reçoivent le Christ sont du nombre de ceux à qui s’adressent des paroles si pleines d’espérance. “A tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir fils de Dieu, même à ceux qui croient en son nom.” Ces paroles nous déclarent que nous ne devons nous contenter de rien de moins que le meilleur et le plus haut caractère, un caractère formé d’après la similitude divine. Quand un tel caractère est possédé, la vie, la foi, la pureté de la religion, est un exemple instructif pour les autres. {Mars 227.2 1976}
Mais ceux qui attendent de voir un changement magique dans leur caractère sans effort déterminé de leur part pour vaincre le péché seront déçus. Nous n’avons aucune raison de craindre en regardant à Jésus, aucune raison de douter qu’il soit capable de sauver parfaitement tous ceux qui viennent à lui ; mais nous pouvons constamment craindre que notre ancienne nature n’obtienne de nouveau la suprématie, que l’ennemi n’invente quelque piège par lequel nous redeviendrons ses captifs. Nous devons travailler à notre propre salut avec crainte et tremblement, car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire selon son bon plaisir. Avec nos pouvoirs limités, nous devons être aussi saints dans notre sphère que Dieu est saint dans la sienne. Dans la mesure de nos capacités, nous devons manifester la vérité, l’amour et l’excellence du caractère divin. Comme la cire prend l’empreinte du sceau, ainsi l’âme doit prendre l’empreinte de l’ESPRIT DE DIEU et conserver l’image de Christ. {Mars 227.3 1976}
NOUS DEVONS CROÎTRE QUOTIDIENNEMENT DANS L’AMOUR SPIRITUEL. NOUS ÉCHOUERONS SOUVENT DANS NOS EFFORTS POUR COPIER LE MODÈLE DIVIN. Nous devrons souvent nous prosterner pour pleurer aux pieds de Jésus, à cause de nos manquements et de nos erreurs ; mais nous ne devons pas nous décourager; nous devons prier avec plus de ferveur, croire plus pleinement et essayer à nouveau avec plus de fermeté de grandir à la ressemblance de notre Seigneur. Comme nous nous méfions de notre propre pouvoir, nous ferons confiance au pouvoir de NOTRE RÉDEMPTEUR, et rendrons louange à Dieu, qui est la santé de notre visage, et notre Dieu. {Mars 227.4 1976}
Si la justice était éteinte, et s’il était possible à la miséricorde divine d’ouvrir les portes à toute la race, quel que soit son caractère, la condition de désaffection et de rébellion dans le ciel serait pire qu’avant l’expulsion de Satan. La paix, le bonheur et l’harmonie du ciel seraient brisés. LE CHANGEMENT DE LA TERRE AU CIEL NE CHANGERA PAS LE CARACTERE DES HOMMES ; LE BONHEUR DES RACHETÉS AU CIEL RÉSULTE DU CARACTÈRE FORMÉ DANS CETTE VIE APRÈS L’IMAGE DU CHRIST. LES SAINTS AU CIEL ONT D’ABORD ÉTÉ DES SAINTS SUR LA TERRE. {Mars 326.5 1976}
LA PRIÈRE DU SEIGNEUR A ÉTÉ DONNÉE DEUX FOIS PAR NOTRE SAUVEUR, D’ABORD À LA MULTITUDE DANS LE SERMON SUR LA MONTAGNE, ET DE NOUVEAU, QUELQUES MOIS PLUS TARD, AUX DISCIPLES SEULS. Les disciples avaient été un peu absents de leur Seigneur, lorsqu’à leur retour ils le trouvèrent absorbé dans la communion avec Dieu. Semblant inconscient de leur présence, il a continué à prier à haute voix. Le visage du Sauveur était irradié d’un éclat céleste. Il semblait être en présence même de l’Invisible, et il y avait une puissance vivante dans Ses paroles comme celle de quelqu’un qui parlait avec Dieu. {Mo 102.1 1896}
Les cœurs des disciples qui écoutaient étaient profondément émus. Ils avaient marqué combien de fois il passait de longues heures dans la solitude en communion avec son Père. Ses journées se passaient à servir les foules qui se pressaient contre lui et à dévoiler les sophismes traîtres des rabbins, et ce travail incessant le laissait souvent si complètement fatigué que sa mère et ses frères, et même ses disciples, avaient craint que sa vie serait sacrifié. Mais alors qu’il revenait des heures de prière qui clôturaient la dure journée, elles marquaient le regard de paix sur son visage, le sentiment de rafraîchissement qui semblait envahir sa présence. C’est à partir d’heures passées avec Dieu qu’il est sorti, matin après matin, pour apporter la lumière du ciel aux hommes. Les disciples étaient venus pour relier ses heures de prière à la puissance de ses paroles et de ses œuvres. Maintenant, comme ils écoutaient sa supplication, leurs cœurs étaient intimidés et humiliés. Alors qu’il cessait de prier, c’est avec la conviction de leur propre besoin profond qu’ils s’exclamèrent : « Seigneur, apprends-nous à prier. Luc 11:1. {MB 102.2 1896}
Jésus ne leur donne aucune nouvelle forme de prière. Ce qu’il leur a enseigné auparavant, il le répète, comme s’il voulait dire : Vous devez comprendre ce que j’ai déjà donné. Il a une profondeur de sens que vous n’avez pas encore pénétrée. {MB 103.1 1896}
Cependant, le Sauveur ne nous limite pas à l’utilisation de ces mots exacts. Ne faisant qu’un avec l’humanité, il présente son propre idéal de prière, des mots si simples qu’ils peuvent être adoptés par le petit enfant, mais si complets que leur signification ne peut jamais être pleinement saisie par les plus grands esprits. On nous apprend à venir à Dieu avec notre tribut d’actions de grâces, à faire connaître nos désirs, à confesser nos péchés et à réclamer sa miséricorde conformément à sa promesse. {MB 103.2 1896}
JESUS ​​NOUS APPREND A APPELER SON PERE NOTRE PERE. Il n’a pas honte de nous appeler frères. Hébreux 2:11. Le cœur du Sauveur est si prêt, si désireux de nous accueillir en tant que MEMBRES DE LA FAMILLE DE DIEU, que dans les tout premiers mots que nous devons utiliser pour nous approcher de Dieu, Il place l’assurance de notre relation divine, “Notre Père”. {MB 103.3 1896}
Voici l’annonce de cette merveilleuse vérité, si pleine d’encouragement et de réconfort, que DIEU NOUS AIME COMME IL AIME SON FILS. C’est ce que Jésus a dit dans sa dernière prière pour ses disciples : Tu « les as aimés comme tu m’as aimé ». Jean 17:23. {Mo 104.1 1896}
Le monde que Satan a réclamé et a gouverné avec une tyrannie cruelle, le FILS DE DIEU a, par une vaste réalisation, encerclé dans Son amour et relié à nouveau au TRÔNE DE JÉHOVAH. Les chérubins et les séraphins, et les hôtes innombrables de tous les mondes non déchus, ont chanté des hymnes de louange à DIEU ET À L’AGNEAU lorsque ce triomphe a été assuré. Ils se sont réjouis que la voie du salut ait été ouverte à la race déchue et que la terre soit rachetée de la malédiction du péché. Combien plus devraient-ils se réjouir ceux qui sont les objets d’un amour si étonnant ! {MB 104.2 1896}
Comment pouvons-nous jamais être dans le doute et l’incertitude, et nous sentir orphelins ? C’est au nom de ceux qui avaient transgressé LA LOI que Jésus a pris sur Lui la nature humaine ; Il est devenu semblable à nous, afin que nous puissions avoir une paix et une assurance éternelles. Nous avons un avocat dans les cieux, et quiconque l’accepte comme Sauveur personnel n’est pas laissé orphelin pour porter le fardeau de ses propres péchés. {MB 104.3 1896}
Bien-aimés, nous sommes maintenant fils de Dieu. Et si enfants, alors héritiers; héritiers de Dieu et cohéritiers de Christ; si du moins nous souffrons avec lui, afin que nous soyons aussi glorifiés ensemble. Ce que nous serons n’apparaît pas encore ; mais nous savons que, lorsqu’il apparaîtra, nous serons semblables à lui ; car nous le verrons tel qu’il est. 1 Jean 3:2 ; Romains 8:17. {MB 104.4 1896} {RH, 7 octobre 1890 par. 13}
La toute première étape pour approcher Dieu est de connaître et de croire l’amour qu’il a pour nous (1 Jean 4:16); car c’est par l’attraction de son amour que nous sommes amenés à venir à lui. {Mo 104,5 1896}
La perception de l’amour de Dieu opère le renoncement à l’égoïsme. En appelant Dieu notre Père, nous reconnaissons tous ses enfants comme nos frères. Nous faisons tous partie de la grande toile de l’humanité, tous membres d’une même famille. Dans nos pétitions, nous devons inclure nos voisins ainsi que nous-mêmes. Personne ne prie correctement celui qui cherche une bénédiction pour lui seul. {MB 105.1 1896}
Au temps du Christ, le peuple de Palestine vivait dans des villes fortifiées, qui étaient pour la plupart situées sur des collines ou des montagnes. LES PORTES, FERMÉES AU COUCHER DU SOLEIL, étaient approchées par des routes escarpées et rocailleuses, et le voyageur qui rentrait chez lui À LA FIN DE LA JOURNÉE devait souvent se frayer un chemin en hâte dans la difficile ascension afin d’atteindre la porte AVANT LA NUIT. Le flâneur a été laissé sans. {MB 138.1 1896}
BEAUCOUP DE PERSONNES S’APPORTENT LA MALADIE PAR LEUR AUTO-INDULGENCE. Ils n’ont pas vécu conformément à la LOI NATURELLE ou aux principes de stricte pureté. D’autres ont ignoré les LOIS DE LA SANTÉ dans leurs habitudes de manger et de boire, de s’habiller ou de travailler. Souvent, une certaine forme de vice est la cause de la faiblesse de l’esprit ou du corps. Si ces personnes obtenaient la bénédiction de la santé, beaucoup d’entre elles continueraient à poursuivre la même voie de transgression insouciante des LOIS NATURELLES ET SPIRITUELLES DE DIEU, pensant que si Dieu les guérit en réponse à la prière, elles sont libres de continuer leurs pratiques malsaines et pour assouvir sans retenue les appétits pervers. Si Dieu devait accomplir un miracle en rétablissant la santé de ces personnes, il encouragerait le péché. {MH 227.3 1905}
À ceux qui désirent prier pour leur rétablissement à la santé, il devrait être clair que LA VIOLATION DE LA LOI DE DIEU, NATURELLE OU SPIRITUELLE, EST LE PÉCHÉ, et que pour qu’ils reçoivent Sa bénédiction, le péché doit être confessé et abandonné. {MH 228.1 1905}
La maladie ne vient jamais sans cause. La voie est préparée, et la maladie invitée, par le mépris des LOIS DE LA SANTÉ. Beaucoup souffrent à cause de la transgression de leurs parents. Bien qu’ils ne soient pas responsables de ce que leurs parents ont fait, il est néanmoins de leur devoir de vérifier ce qui est et ce qui n’est pas une violation des LOIS DE LA SANTÉ. Ils doivent éviter les mauvaises habitudes de leurs parents et, en vivant correctement, se placer dans de meilleures conditions. {MH 234.1 1905}
Dieu nous a doté d’une certaine force vitale. Il nous a également formés avec des organes aptes à maintenir les diverses fonctions de la vie, et Il veut que ces organes travaillent ensemble en harmonie. Si nous préservons soigneusement la force vitale et maintenons en ordre le mécanisme délicat du corps, le résultat est la santé ; mais si la force vitale s’épuise trop rapidement, le système nerveux emprunte de l’énergie pour l’usage présent à ses ressources de force, et lorsqu’un organe est blessé, tous sont affectés. La nature supporte beaucoup d’abus sans résistance apparente ; elle se réveille alors et fait un effort déterminé pour supprimer les effets des mauvais traitements qu’elle a subis. Ses efforts pour corriger ces conditions se manifestent souvent par de la fièvre et diverses autres formes de maladie. {MH 234.3 1905}
La personnalité du PÈRE ET DU FILS, ainsi que l’unité qui existe entre Eux, sont présentées au dix-septième chapitre de Jean, dans la prière du Christ pour Ses disciples : « Je ne prie pas pour ceux-ci seulement, mais aussi pour ceux qui croiront. sur Moi par leur parole ; qu’ils soient tous un; comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé. » Jean 17:20, 21. L’unité qui existe entre Christ et sa disciples ne détruit la personnalité ni de l’un ni de l’autre. ILS SONT UN DANS LE BUT, DANS L’ESPRIT, DANS LE CARACTÈRE, MAIS PAS EN PERSONNE. C’EST AINSI QUE DIEU ET LE CHRIST SONT UN. {Le ministère de la guérison, p. 421, 422}
Chaque chrétien vivant progressera quotidiennement dans la vie divine. A mesure qu’il progresse vers la perfection, il expérimente chaque jour une conversion à Dieu ; et cette conversion n’est pas complète jusqu’à ce qu’il atteigne la perfection du caractère chrétien, une préparation complète pour la touche finale de l’immortalité. {ML 249.7 1952}
Les parents ne doivent pas seul